Alfred Barnard – The Whisky Distilleries of the United Kingdom

Birlinn – 1887-2008

Patrick 93%
Pour les whisky geeks finis, ce livre est un must. Publié à partir de 1887, suite à une tournée complète des distilleries du UK (donc, évidemment Écosse et Irlande, mais auss l’Angleterre) de l’auteur, ce livre est moitié technique, via les descriptions très complètes des équipements des distilleries visitées, et moitié récit de voyage de l’époque Victorienne. Une référence incroyable!

Ben Birdsall – Whisky Burn; Distilleries of Scotland by Vespa – the Highlands and Islands

Wittenborg University Press – 2015

Patrick 94%
Pour les amateurs d’aventures et de scotch, ce livre est un incontournable : L’auteur fait le tour des distilleries écossaises au volant de sa Vespa 50CC de… 1979 ! Non seulement il peut sembler incroyable d’avoir survécu à une telle épopée en Vespa, mais en plus, il s’arrêtait pour peindre et camper sous une tente plus ou moins imperméable et ce, malgré l’exécrable climat écossais. J’ai particulièrement adoré les nombreux dialogues humoristiques de ses interactions avec les locaux. En fait, l’ensemble de l’œuvre m’a fait penser à une version du XXIème siècle du plus classique ouvrage qui soit sur le whisky, The Whisky Distilleries of the United Kingdom d’Alfred Barnard, c’est donc vous dire !

Enfin, ce livre s’adresse tout autant aux novices qu’à ceux qui pensent tout connaître sur le whisky. Du vrai bonbon à lire !

Charles MacLean – Whisky Tales

Little Books – 2008

Patrick 59%
Déception. J’ai lu ce livre peu après sa parution : A l’époque, j’animais des chroniques hebdomadaires le matin à la radio et, conscient qu’une bonne partie des auditeurs dans leurs autos n’étaient pas nécessairement fans de whisky, il me fallait colorer le tout d’un maximum d’anecdotes qui pourraient intéresser tout le monde. Alors, avec un livre portant le titre « Whisky Tales », je croyais avoir du contenu pour quelques semaines. Quelle déception de constater qu’il ne s’agissait que d’un ramassis d’histoires mille fois contées, ou tout simplement insignifiantes. Même que les quelques histoires intéressantes étaient présentées de manière tellement soporifiques, je ne savais pas trop comment les adapter pour les rendre vivantes pour mes auditeurs. Bref, un ouvrage à éviter.

Gavin D. Smith – Stillhouse Stories Tunroom Tales

Angels’ Share – 2013

Patrick 71%
Un ouvrage livrant une douzaine de témoignages d’histoires vécues par des gens ayant travaillés à différents postes dans l’industrie du scotch. J’aime particulièrement lire le soir, avant de m’endormir. Ainsi, la meilleure mesure pour savoir si un livre est ennuyeux est le nombre de soirées que je vais prendre pour en compléter la lecture. Normalement, un livre de 102 pages comme celui-ci me prends donc un gros maximum de 3 soirées… Mais ici, j’ai eu besoin de plus d’un mois! J’étais incapable de lire plus que 3-4 pages par soirée tellement la quasi-totalité des histoires étaient soporifiques (il y a quelques exceptions, mais elles demeurent des exceptions). Au point que je me disais que les gens qui partageaient leurs histoires, malgré qu’ils faisaient un travail hors du commun, avaient eu une vie plutôt morne et monotone. Enfin, à titre de comparaison, après avoir complété la lecture de ce livre, j’ai entamé la lecture d’un ouvrage de 600 pages sur la naissance du système de « Common Law » au Moyen-Âge en Angleterre, que j’ai complété en 3 soirées à peine (mais je n’en parlerai pas plus ici, ce n’est pas la place)!

Jim Murray – Classic Blended Scotch

Prion Books – 1999

Patrick 90%
J’ai longtemps cherché un livre de référence sur les Blended Scotch – Ceux-ci représentant près de 90% du volume total du scotch vendu, je me suis dit qu’il devait y avoir une profusion d’ouvrages sur le sujet! Et bien non : J’ai dû me tourner vers cet ouvrage qui a été écrit il y a 20 ans pour retrouver la vue d’ensemble que je recherchais. Bref, un livre de référence très bien fait, complet à l’époque, avec de l’information factuelle et intéressante. Idéal si vous êtes curieux d’en savoir plus au sujet de « l’éléphant dans la pièce du scotch ». Ma seule remarque négative, est qu’il est dommage, voire incompréhensible, que ce livre n’aie jamais été réédité à ce jour.

Patrick Mahé – Culture Whisky

Éditions du Chêne E/P/A – 2012

Patrick 90%
Un livre à mi-chemin entre le récit de voyage et une analyse socio-culturelle de l’univers de notre spiritueux favori, tant au niveau de sa production que de sa consommation. Sur ce dernier point d’ailleurs, la portion portant sur le Japon est particulièrement intéressante. Pour ceux qui ont fait le tour des livres de référence “traditionnels”.

Pip Hills – The Founder’s Tales

Birlinn – 2019

Patrick 55%
J’ai lu ce livre en prévision de l’animation de deux dégustations portant sur les whiskys de la Scotch Malt Whisky Society (SMWS), en me disant qu’une autobiographie de son fondateur me fournirait certainement du contenu intéressant. Eh bien, sur les 26 chapitres, 3 ou 4 seulement portent sur la SMWS, les autres portent sur son auto (une Lagonda des années 1930, ça vaut la peine de faire une petite recherche en ligne si vous ne savez pas c’est quoi) ou ses innombrables bateaux. Des chapitres entiers leurs sont consacrés (exemples : chapitre 15, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 1 ; chapitre 16, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 2 ; chapitre 23, Boats ; etc, etc, etc.) où le seul lien avec la raison pour laquelle j’ai acheté le livre était que l’auteur avait apporté une caisse de bouteilles avec lui. De plus, l’autocongratulation dont il use dès le premier paragraphe devient rapidement très lourde : « ‘Who is this Pip Hills I keep hearing about ? Is he famous ?’ The third man says, ‘Famous ? No, he’s legendary. He’s the sort of guy people tells stories about in pubs.’ ». On constate aussi qu’il est amer d’avoir été congédié de son poste de président de la SMWS, mais le lecteur avisé ne pourra qu’aisément constater que malgré ses nombreuses bonnes idées (il a fondé la SMWS après tout !), il était un bien piètre gestionnaire. Et aussi un auteur bien ordinaire : Si je souhaitais écrire un livre, celui-ci serait un contre-exemple de ce que je souhaiterais écrire. J’aurais dû me méfier en voyant la couverture… Charles MacLean, l’auteur du recueil de « tales » les plus soporifiques que je n’ai jamais vu, y allait d’une « praise » disant « A brillant storyteller »…

Ralfy (Ralph Mitchell) – Search For A Whisky Bothy

Irish Sea Trading Co. – 2019

Patrick 85%
Un livre inspirant, à défaut d’être tout à fait cohérent. Il est très intéressant de suivre les premiers pas de « Ralfy » dans le fabuleux monde des whiskys et de lire les descriptions qu’il fait des premiers embouteillages qu’il a connus. D’ailleurs, certains comme Port Ellen, ont aujourd’hui un statut de mythes à l’égal des licornes ou des Jedi. Au niveau incohérence, l’auteur nous décrit ses hallucinations après qu’il ait visiblement pris un ou deux drams de trop. Quoiqu’amusant, ça m’a laissé l’impression qu’il avait peut-être consommé autre chose que de l’alcool. Enfin, compte tenu de son background de philosophe, il ne fallait pas s’attendre à autre chose. Somme toute, c’est une bonne lecture facile et agréable, que je recommande pour les fans de Ralfy.com ainsi que pour ceux qui s’intéressent à la sociologie de l’Écosse, Glasgow en particulier (ou du moins, de ses pubs).

Unfiltered – For members of the Scotch Malt Whisky Society

www.smws.com

Patrick 77%
Moitié publicité pour la SMWS, moitié sujets « réchauffés », j’attends souvent plusieurs mois après sa livraison pour le feuilleter. Intéressant pour les membres de la Scotch Malt Whisky Society pour être au courant de certaines nouveautés, peut être que je l’apprécierais plus si je n’étais pas déjà abonné à une demi-douzaine d’autres publications qui ont souvent couverts les mêmes sujets bien longtemps avant Unfiltered.

Whisky Advocate

www.whiskyadvocate.com

Patrick 91%
Mon magazine favori sur le whisky, tout simplement ! Publié par des américains, celui-ci donne évidemment une bonne importance à leurs whiskeys locaux, ce qui est une bonne chose considérant le dynamisme des micro-distilleries du pays de l’Oncle Sam. Ceci n’empêche pas que les whiskys du reste du monde se voient offrir une excellente couverture, en particulier les scotchs et les whiskys canadiens. Les articles offrent une bonne dose d’analyse critique, on sent que le magazine est écrit par des fans de whisky, et non pas des équipes marketing !

English EN Français FR