Hazelburn 13 ans Oloroso Cask Matured

50.3% alc./vol.
Distillé en 2007 et embouteillé en septembre 2020, édition limitée de 9900 bouteilles.

André 84%
Figues, raisins et fruits seches, beau caramel goulu et noix séchées au four, oranges. La bouche effilée tranche d’avec la douceur du nez. Beaucoup de notes de gingembre et de poivre, chocolat au lait fourré de caramel, fruits secs, sherry finement salé et très épicé, oranges, avec une finale à la fois astringente et légèrement tannique. Longue finale, bien épicée et marquée par le bois sec, mélange de fruits secs roulés dans le chocolat et les grains de poivre.

Glen Scotia 14 ans Campbeltown Malts Festival 2020

52.8% alc./vol.
Maturation initiale en American Oak casks et affinage en Tawny Port Casks. Édition limitée de 15000 bouteilles.

André 86%
Fruits rouges séchés mais présentés de façon beaucoup plus léchée que dans les éditions sherry cask, sensation soyeuse, cerises-fraises-framboises, raisins secs, tourbe plutôt effacée, bois de chêne brûlé et poivre broyé. La texture en bouche est plus pointue que l’annonce du nez. Aspect licoreux relevé par la fumée de tourbe terreuse beaucoup plus importante. Fruits rouges séchés, cerises, raisins, prunes, caramel salé, cannelle, sel de mer, poivre, terre remplie de peat moss, plus épicé en finale de touche et avec une impression de fumée très intense remplie de poivre de cayenne et d’anis. Longue finale sur la tourbe épicée. Dans les meilleurs GS à date, avec une note de 86%, faut le faire…

Martin 89.5%
Nez: Doux et suave, on veut en découvrir plus. Malt grillé, fraises et framboises, infime tourbe sèche, bois, toffee et touche de cinq poivres. Bouche: Texture crémeuse, onctueuse et huileuse, j’adore. Caramel salé, chêne et vanille. La tourbe se présente ici comme plus maritime et arrondie. Finale: Longue et chaude, sur des accents de tourbe salée, de vanille, de confiture de fruits et de chêne carbonisé. Les quelques tannins de ce dernier nous offrent une belle dose d’espresso. Équilibre: On a visé dans le mille ici. Le fût de porto a bien payé. Ils ont peut être annulé le festival des malts de Campbeltown l’an dernier, mais on a au moins eu l’embouteillage, un sacré embouteillage, alors je mets quiconque au défi de se plaindre.

Glen Scotia 11 ans Double Cask

54.1% alc./vol.
Maturation initiale en First Fill Bourbon Cask et affinage pendant 10 mois en Oloroso et Pedro Ximerez Sherry Cask.

André 59%
Gâteau aux fruits nappés d’un coulis de caramel chauffé dans la poêle, framboises, cerises, prunes et dattes, oranges sanguines, fond de soufre assez intense, odeurs de fermette aussi par une chaude journée d’été et de terre humide, fromage de biquette, foin mouillé fermenté. Simonac que la bouche est bizarre… Pâte à dent à saveur d’eucalyptus, sherry terreux et fond de warehouse humide, oranges sanguines, caramel, d’épices des Caraïbes, raisins secs, dattes, prunes, tourbe terreuse intense et sel de mer mélangé de cannelle. Finale herbeuse et de fermette, tourbe terreuse humide mélangée de crottin. Ma ‘’non-amour’’ de Glen Scotia se poursuit encore une fois.

Martin 79%
Nez: Fruits des champs, sucre à glacer et une touche de crème. Semble intéressant au départ, mais une fausse note un peu sûrette se dessine doucement à l’horizon. Nope, la crème a tourné. C’est moins pire une fois que le verre a respiré, mais il y a définitivement quelque chose de louche ici. Bouche: La texture est assez agréable, les épices prennent rapidement le dessus sur les saveurs de caramel écossais, de poudre de chili et de chêne. Le xérès y est, mais on se fait vite étouffer par son degré d’alcool. Finale: Le chêne épicé et sa touche acide et métallique en font une expérience qu’on préférerait oublier rapidement. Équilibre: Je pensais que je me régalerais avec ce Campbeltown CS, mais comme je me trompais. Ses qualités rédemptrices sont plutôt peu nombreuses et se situent plus en bouche et en finale. L’expérience dans son ensemble m’apparaît en-dessous des attentes à tout le moins. Next!

Hazelburn 10 ans Campbeltown Open Day Bottling

59.6% alc./vol.
Refill Marsala Hogsheads, Vintage 06-2007, Bottled 24-05-2018, 1070 bottles

André 84%
Un beau Springbank frais et festif au nez. Arômes de citron frais, agrumes, vanille, pommes et raisins verts. La bouche est céréalée, mielleuse et nappée de crème à la vanille, fruits tropicaux et cosses de pommes vertes, gâteau au fromage. Belle texture mais ensemble un peu franc et vif en bouche. La fin des gorgées est très poivrée, sont ponctuées d’intenses notes de gingembre et sur des notes de caramel et de miel aussi. Malheureusement, les saveurs s’affadissent rapidement au contraire des épices qui gagnent en intensité. Finale sèche même si sucrée, sur le gingembre et le bois de chêne prononcé.

Patrick 89%
C’est un beau whisky ça! D’une belle intensité, savoureux et bien balancé. Efficace! Nez : Parfum d’orge frais et de délicats fruits des champs. Bouche : Du chêne brûlé, un peu d’orge, de chaleureux petits fruits et de la vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois légèrement brûlé.

Lost Distillery Classic Selection 2017 Dalaruan

43% alc./vol.
La distillerie de Dalaruan a été fondée en 1825 par Charles Colvill, dans la région de Campbeltown et a été vendue aux enchères avant de fermer ses portes définitivement en 1925 touchée par l’effondrement des ventes de whisky. Cette distillerie pratiquait la triple distillation. The Lost Distillery Company s’attache à reproduire les styles de single malts écossais disparus suit aux nombreuses fermetures de distilleries lors du XIXème et XXème siècle.

André 80%
Assez intéressant comme nez. Poires fumées, pommes cannelle, ananas, une touche de banane aussi et quelques fruits rouges séchés épars. La bouche est diluée, pratiquement aucune texture mis à part une légère sensation huileuse qui s’évanouit rapidement. La bouche livre une proportion plus importante de sherry et de caramel qui s’éprend de l’étreinte amoureuse de la fumée de tourbe terreuse et minérale aussi. On est passé de la palette aromatique du bourbon au nez, au sherry en bouche. Finale sèche, très pointue, sur le poivre, la cannelle et le gingembre et une rétro-olfaction de fumée salée, maritime et poivrée.

Patrick 84%
Un whisky avec de belles saveurs bien équilibrées, mais qui manque malheureusement de punch. Nez : Parfum léger, presque évanescent, où je devine avec bien des efforts une subtile fumée, des pommes, des poires et de discrets petits fruits rouges. Le tout est bien agréable. Bouche : Une belle fumée de tourbe toute en retenue, qui nous permet de tout de même goûter le malt, des poires, des pommes et autres petits fruits rouges. Le tout accompagné par une petite pincée de sel. Finale : Un peu trop courte, portée sur les épices du chêne brûlé.

Martin 86%
Nez: Sucre brun et malt grillé dès le départ. Fumée et fruits rouges, peut-être même fruits tropicaux. Un petit mélange de chêne et de cinq poivres se cache non loin derrière. Bouche: Une séduisante tourbe fruitée part le bal. Caramel et vanille, tannins et citron, agrumes et fruits rouges. Une réglisse épicée boucle le tout. Finale: Chaude, moyennement longue, les épices sont soutenues, de même que le bois et la subtile tourbe. J’aime bien que cet ensemble essaie de ne pas trop faire de vagues. Équilibre: La complexité y est, l’intensité un peu moins, mais justement je crois ici que l’objectif est différent, et cela nous fait découvrir peut-être une autre façon d’apprécier un dram. J’aime.

Springbank Local Barley 10 ans 2019

56.2% alc./vol.
Whisky distillé à partir d’orge Optic provenant exclusivement de la High Cattadale Farm située sur la pénisule du Kintyre tout près de la distillerie et maltée sur place en utilisant les méthodes traditionnelles. Édition limitée de 9000 bouteilles, composé de 77% Ex-Bourbon cask, 20% Sherry cask et de 3% Port Cask.

André 94%
Nez plutôt réservé au départ alors je décide de laisser reposer un quart d’heure. Fruits tropicaux, ananas, mangue, melon au miel et papaye, miel, poires et oranges, pain tout chaud avec une touche de miel, sel de mer et cannelle. Succulente texture, wow. Fruits tropicaux, papaye, mangue, melon eu miel et poires, oranges, pommes rouges, ananas et une bonne rasade de tourbe poivrée assez puissante. Fraicheur à la fois citronnée et maritime, sel de mer séché sur les galets, fumée de tourbe poivrée et terreuse. Grosse finale poivrée et fumée de tourbe persillée de sel de mer jumelé d’un background de fruits tropicaux et de fruits à chair. C’est capoté… WOW!

Patrick 88%
Un très bon whisky, d’une belle intensité et bien équilibré. Nez : Beaucoup plus tourbé que ce que je m’attendais, avec de la belle fumée terreuse et épicée. Bouche : De la belle fumée de tourbe, avec des épices et du bois. Finale : D’une belle longueur, boisée et savoureuse.

Martin 90%
Nez: Belle fraîcheur au nez, accompagnée de notes de bacon et de vanille, de tourbe et de terre, d’épices et de fruits. Bouche: La tourbe et les épices prennent le lead ici, avec des pointes de bois, de petits fruits et de cuir. Finale: On prend son envol. La tourbe se scinde en fumée et cuir, poivre et bois, et se marie superbement bien aux petits fruits sucrés et au degré d’alcool. C’est un beau slow-burner. Équilibre: Belle complexité, belle intensité. Vraiment un beau travail d’artiste. Un autre verre!

Glen Scotia Victoriana Cask Strength

54.2% alc./vol.
Cette version ‘’brut de fût’’ est affinée dans des fûts de chêne fortement carbonisés, inspiré de l’époque victorienne. Glen Scotia est l’une des trois distilleries de whisky encore actives dans la ville de Campbeltown. À une époque, plus de 30 distilleries partageaient la petite ville. C’est aussi la région qui a été la plus touchée par les hauts et les bas du marché du whisky au cours du siècle dernier. Glen Scotia est une distillerie relativement petite qui produit 750 000 litres par an.

André 88%
Bizarre ça… Mélange d’odeurs citronnées et de virgin oak, puis oranges, fruits tropicaux, bois de chêne et crème à la vanille. Relativement simple au départ, la bouche nous amène à vitesse grand V sur une belle palette aromatique; caramel et fruits tropicaux, oranges, agrumes, xérès et fruits secs, chêne velouté, limonade au citron, le tout est couronné d’une bonne dose de tourbe terreuse légèrement crasseuse mais très persistante, de cannelle et de poivre. La texture est hallucinante, tellement ronde et huileuse et cache bien l’alcool. Douce finale de confiture de fruits sauvages et d’un murmure de tourbe terreuse. Je ne suis pas fan de cette distillerie mais cette édition mérite vraiment le détour.

Patrick 85%
Un whisky simple et efficace, mais dont je ne garderai aucun souvenir dans quelques jours. Nez : Des agrumes, de la vanille, du chêne et une belle touche sucrée. Bouche : Du bois sec, des fruits tropicaux, des agrumes et une touche de caramel. Finale : D’une belle longueur, boisée, avec des agrumes.

Martin 89%
Nez: Épices, sherry et oranges. La puissance du taux d’alcool ne semble pas si discrète que ça ici. Cuir, chêne, confiture d’agrumes et infime fumée. Bouche: Vanille, miel, épices bien chaudes. Fruits secs, xérès et mijoté de fruits des champs. Cask strength assez rapide sur la gâchette, faut faire vite. Finale: Longue et fort agréable, sur de belles notes de sherry goulu, de chêne et de cannelle. Chocolat noir et raisins secs. Équilibre: Avec ce brillant contrôle des saveurs et de leur intensité, je dis bravo et j’en demande un autre verre. Un Glen Scotia qui dépasse les attentes.

Hazelburn 9 ans Barolo Cask Matured

57.9% alc./vol.
Distilled 06/2017, Bottled 10/2016, Limited Edition of 10,800 bottles

André 90%
Superbe nez avec une belle texture soyeuse. La ‘’neutralité’’ aromatique de Hazalburn se prête habituellement bien aux cask finished. Compote de pommes, poires, confiture de cerises, ananas, vent tropical aux accents citronnés, miel. Ensemble très frais et festif. Belle surprise en bouche avec des éclats de sel de mer relativement présents, on perçoit aussi les notes de céréales maltées recouvertes d’un trait de miel et une touche de fumée avant de revenir aux saveurs de fruits détectés par le nez; mélange de bananes et d’ananas, abricots et poires, pommes et cerises… Savoureux! Texture grasse et finement effilée par l’alcool. Définitivement tropical avec une touche de mer du Nord. Finale bien poivrée et un trait salée, gingembre, ceintrant une pleiade de fruits tropicaux.

Kilkerran 8 ans Sherry Cask Sample

57.1% alc./vol.
Simple from the Cask. Bouteille offerte par Melanie Stranger, ambassadrice de la marque.

André 86%
Nez très puissant. Pâte de fruits et dattes, raisins secs, oranges sanguines et cerises noires trempées dans le caramel, gâteau aux fruits. Si le nez est aiguisé, la bouche offre une approche douce au départ, aspect minéral dans la texture suivi d’un bon kick d’alcool poussiéreux. Oranges sanguines, sherry très épicé et hyper poivré, grosse cannelle puissante enrobée de tourbe industrielle terreuse, pomme caramel, fût de chêne brûlé, puis saveurs de tannins soutenus, pâte de fruits, gâteau forêt noire, prunes et raisins secs. L’alcool est musclé et sec, franc. Finale tannique, beaucoup de notes de bois de chêne calciné et un soupir de tourbe terreuse et poivrée, chocolat noir, cannelle, caramel et fruits secs. Un bon shrry cask au style défini et costaud. Intéressant pour l’expérience mais pas certain que j’achèterais une pleine bouteille embouteillée tel quel. En accord avec un fromage Perron 10 ans, un duo d’enfer.

Patrick 86%
Un très bon whisky, mais un peu rough… Je recommanderais aux gens de la distillerie de le laisser quelques années de plus en fût! Nez : Chocolat au lait dans lequel on a fait tremper de petits fruits rouges, avec une touche de fumée et quelques céréales. Bouche : Du bois brûlé, de la fumée de tourbe, du vin rouge, de la cannelle et du chocolat noir. Finale : D’une belle longueur, boisée et épicée.

Larkin Muncaster Sullivan Webb Springbank 16 ans Private Cask 1995-2011

46% alc./vol.

Patrick 93%
Du Springbank à son meilleur, et ce n’est pas peu dire. Riche et savoureux, le genre de scotch que je pourrais boire à tous les jours. Superbe! Nez : Fumée de tourbe enveloppée de caramel avec une touche de fruits très subtile et une note de sel. Bouche : De la délicieuse fumée de tourbe salée, avec un peu de caramel et quelques fruits des champs très discrets. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et un délicieux sel maritime.

English EN Français FR