Valinch Laphroaig 14 ans

52.9% alc./vol.
Cask #637, Bottle #497, Distilled 1998, Bottled 17/05/2013. Bourbon cask provenant du dunnage warehouse #7.

André 91%
Wow, quelle complexité au nez! Vagues sucréees de confiseries, citron confit, tourbe maritime et phénolique, très douce assaisonnée d’une légère touche minérale. Texture soyeuse, très citronnée, belle touche d’anis. À la deuxième gorgée, grosses notes de parmaviolet retrouvée dans les Bowmore des années 80-90. La fumée de tourbe se développe au fil des gorgées pour s’assécher en finale de bouche. L’apport maritime rend le tout très frais et aérien. Finale cendreuse, à la fois fraiche et crasseuse, sur les fruits tropicaux, la cendre froide et les galets enrobés de sel de mer séchés.

Valinch Laphroaig 13 ans

60.1% alc./vol.
Cask #5168, Bottle #409, Distilled 1999, Bottled 17/05/2013. Bourbon cask provenant du dernier étage du Warehouse #11.

André 94%
Nez très floral et tourbé. Les flaveurs de citrons sont encore une fois omniprésentes. Le nez est plus aiguisé que le Valinch précédent mais celui-ci est encore plus complexe et challengeant. Ensemble crasseux clean – ça me rappelle quand le grunge est venu à la mode pis que Simons s’est mis à vendre des guenilles style grunge à 100$ pièce – maritime à souhaits, fruits tropicaux et sel de mer. La bouche développe de fortes notes d’anis et de citron confit, de poires, pêches et ananas flambés sur le feu de plage, texture crémeuse et franche à la fois. Finale très minérale, tropicale et crasseuse, jujubes en gelée recouverts de sucre, iode et tourbe camphrée et médicinale.

Laphroaig 10 ans Cask Strength Batch #12

60.1% alc./vol.

André 91%
Céréales au miel, zeste de citron, bois de chêne carbonisé, suie crasseuse. Le mariage du bourbon cask est de Laphroaig est habituellement un match sur la coche et cette édition semble faire mouche encore une fois. Wow, en bouche. Vanille, miel et citron, sel de mer et poivre broyé, tourbe et suie crasseuse, bois calciné accompagné d’éléments verdâtres et herbeux. Texture ronde qui supporte admirablement bien le flux d’alcool médicinal et les fortes notes de réglisse noire. Finale hyper longue, crasseuse, maritime et médicinale rafraichie par les fruits tropicaux et le citron frais. J’adore ces expressions de Laphroaig.

Gordon & MacPhail Caol Ila 13 ans 2007-2021 Hermitage Casks

45% alc./vol.
Distillé en 2007, embouteillé le 20 avril 2021 – 3934 bouteilles – Refill Bourbon Barrels, puis Hermitage Casks pour 3 ans

Patrick 92%
J’en ai acheté deux bouteilles sur un coup de tête (le coup de tête est d’en avoir acheté deux, rapport que d’acheter une bouteille sur un coup de tête, c’est plutôt fréquent !) et je ne le regrette pas du tout ! Faut dire que le mélange de fumée de tourbe et de fût de vin, c’est en général une valeur sure ! Nez : Un beau parfum où se mélangent la fumée de tourbe et les fruits mûrs, avec une touche de viande fumée. Le parfum du bonheur ! Bouche : Porté par une belle texture huileuse, j’y retrouve de la fumée de tourbe, de la fumée de feu de camp, des fruits mûrs, de la viande fumée, des fruits des champs et des amandes. Finale : D’une belle longueur, fumée et fruitée.

Gordon & MacPhail Caol Ila 23 ans 1997 Batch #21/154

59.9% alc./vol.
Cask # 12494, Distilled 25/9/1997, Bottled 2/7/2021 from First Fill Sherry Butt, Limited Edition of 469 bottles

André 93%
Oh là là… Très gourmand au nez. Confiture de pommes, framboises et cerises, raisins séchés et feu de plage sur le bord de la mer bercé par les enbruns maritimes. La bouche est divine, très fruitée; fruits secs, pommes, cerises, raisins, ponctué de sel de mer, d’une touche de citron et d’un apport important de fumée de tourbe saline et maritime. Texture ronde et charnue, le taux d’alcool passe ingognito. Finale légèrement cendreuse, maritime à souhait et axée sur les fruits secs dans un nuage de fumée de tourbe prononcé. J’adore! Équilibre, texture, saveurs justes. Solide.

Patrick 91%
Une bouteille de bonheur liquide, rien de moins ! Faut dire qu’avec un tel « CV » (Islay, xérès, cask strength, 23 ans), je ne suis pas vraiment surpris. Délicieux à « s’en licher les babines » ! Nez : Enveloppés par la fumée de tourbe, se mélangent allégrement des arômes de pommes cuites, de raisins secs, de viande fumée, de sucre brun et d’épices. Bouche : De la cendre, de la fumée, puis des fruits mûrs, du poivre noir, du cacao et des agrumes très discrets. Finale : D’une belle longueur, fumée et légèrement fruitée.

Kilchoman Mezcal Cask Finish Single Cask #739/2013

55.8% alc./vol.
Embouteillé exclusivement pour la SAQ – Distillé le 17.10.2013, embouteillé le 3.8.2021 – 257 bouteilles. Maturation totale de 7 années en bourbon barrel suivi d’un affinage de 8 mois en Mezcal cask

Patrick 88%
Un très bel exercice, dont j’aime chaque saveur. Une superbe expérience que je recommande chaleureusement. Attention toutefois, si vous n’êtes pas familier avec le Mezcal, l’intensité de l’expérience risque de vous rappeler… Votre première gorgée de scotch tourbé! Nez : Un parfum plus sucré et fruité que ce que je m’attendais. Bref, oui, de la fumée de tourbe, mais aussi le sucre et les notes fruitées de l’agave et du bois frais. Bouche : Ici, la fumée est hyper intense, mélangeant au premier abord la tourbe et l’agave. Puis, le tout est rapidement accompagné d’épices intenses et un peu de sucre venant de l’agave. Finale: D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et d’agave.

Kilchoman Tequila Cask Finish Single Cask #749/2013

55.2% alc./vol.
Embouteillé exclusivement pour la SAQ – Distillé le 18.10.2013, embouteillé le 3.8.2021 – 249 bouteilles. Maturation totale de 7 années en bourbon barrel suivi d’un affinage de 8 mois en Tequila cask

Patrick 93%
Si, comme moi, vois aimez les scotchs tourbés et la tequila, ce whisky est pour vous car c’est exactement ce que ça goûte! Wow, j’adore ! Nez : Tequila et fumée de tourbe ou whisky tourbé et tequila ? En tout cas, j’aime bien! Bouche : La délicieuse fumée de tourbe maritime de Kilchoman est adoucie ici par le sucre et l’huile de la tequila. Finale : D’une belle longueur, marquée par une belle note de tequila huileuse.

Kilchoman STR Cask Finish Single Cask #155/2012

54.7% alc./vol.
Embouteillé exclusivement pour la SAQ – Distillé le 22.3.2012, embouteillé le 17.1.2022 – 231 bouteilles. Maturation initiale de 7 années en bourbon barrel et affinage de 2 ans en STR (Shaved, Toasted and Re-charred red wine cask)

Patrick 89%
Dernièrement, les “STR Casks” ne m’ont pas trop impressionné, mais celui-ci est au-dessus de la moyenne. Très bien ! Nez: Un beau mélange de saveurs où s’entremêlent la fumée de tourbe, du vin rouge chaud et une touche de vanille. Bouche : Oh, le vin rouge est ici plus intense que ce que le nez laissait présager et ce, dès l’arrivée en bouche. Puis, rapidement, la fumée de tourbe et le bois brûlé viennent emporter le tout. Finale : D’une belle longueur, fumée, boisée et épicée.

Kilchoman Calvados Cask Finish Single Cask #323/2014

56.4% alc./vol.
Embouteillé exclusivement pour la SAQ – Distillé le 14.4.2014, embouteillé le 17.1.2022 – 259 bouteilles. Maturation totale de 7 années en bourbon barrel suivi d’un affinage de 8 mois en Calvados cask.

André 91%
La SAQ a eu la main heureuse avec ce single cask faisant le pont aromatique entre l’ Écosse et la France. Au nez, on retrouve la tourbe habituelle de Kilchoman entremêlée de notes de croustade aux pommes et de tarte au meringue et citron. L’influence maritime s’exprime au travers de notes maritimes et iodées. Incroyable comment le cask finish adoucit de façon notoire l’ensemble des saveurs et rend sa texture moelleuse. Bouche sucrée à saveur de pomme poire, de pommes vertes, de cannelle et d’oranges. Les notes fumées demeurent très imprégnées partout en bouche. La finale est longue, à saveur de fruits tropicaux et de tourbe terreuse.

Patrick 92%
Mon premier whisky tourbé âgé dans un fût de Calvados et je suis conquis ! Un gros « yummy », c’est tout ce que j’espérais ! Nez : Oh que ça sent bon ça! La superbe fumée de tourbe de Kilchoman adoucie légèrement par de belles pommes chaudes et salées. Bouche : Encore meilleur en bouche ! De la délicieuse fumée de tourbe, une bonne dose de sel, des pommes chaudes et une goutte de caramel. Finale : D’une belle longueur, avec un beau mélange de fumée et une touche de jus de pomme chaud.

Càrn Mòr Laphroaig 8 ans Williamson 2013

47.5% alc./vol.
Distilled 2013, Bottled 2021, 780 bottles.

André 84%
Tourbe terreuse au nez, mélangée de vanille, citron et d’oranges, bbq sur la plage. À la fois frais et crasseux avec une pincée de sel de mer. Ressemble au Ardbeg Wee beastie dans son aspect jeune et un peu fini à la hache. La bouche est salée, tourbée et citronnée, sensation de poussière de pierre et d’iode, oranges, citron, agrumes, abricots, pommes vertes. La texture est décevante cependant, diluée et sans onctuosité. Les notes de fumée de tourbe sont puissantes et médicinales, sur fond crasseux et terreux. À l’aération, peppermint et pastilles Fisherman’s Friend, végétal et camphré, du bois vert peut-être aussi. Fianle qui déçoit, sauf pour les notes de tourbe qui ont beaucoup de torque, camphre, notes végétales et pastilles casse-grippe, iode et une tonne de poivre.

Patrick 87%
Du Laphroaig crasseux comme je l’aime, mais sans avoir la profondeur et la balance des produits réguliers. Autrement dit, je suis heureux de mon achat, mais je n’en prendrais pas une deuxième bouteille. Nez : Fumée de tourbe huileuse, cendres, avec des agrumes et du bois frais. Intense et malpropre. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, une tonne de fumée cendreuse et de chêne sec. Complété par de discrètes épices à steak, l’ensemble est tout de même plutôt frais. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et huileuse.

English EN Français FR