Duncan Taylor Single Cask Laphroaig 10 ans

54.2% alc./vol.
Cask 56396, Distilled 09/2011, Bottled 12/2021, Bottle #241 of 249.

André 92%
Un Laphroaig 10 ans en version cask strength avec cette douceur en bouche, c’est assez hallucinant. Le nez livre tout un amalgame de flaveurs qui challengent beaucoup à la dégustation; vanille fumée, camphre et éléments médicinaux, zeste de citron, iode, sous une toile minérale et maritime. La texture en bouche est wow, hyper douce et atténuant le degré d’alcool. Ça se boit comme de l’eau (ou presque). La bouche est plus verdâtre; tourbe végétale, fenouil et salicorne, huile à moteur souillée, miel, sorbet au citron, oranges, sel de mer. Le fond comprend bien l’adn de la distillerie mais des nuances de saveurs sortent de la ligne directrice habituelle de la distillerie. Étonannt comment la bouche développe des éléments crasseux aux fils des gorgées tout en gardant une texture et une sensation clean. La finale est maritime et tropicale à la fois, sur le zeste de citron, le sel de mer et la camphre aux accents verdâtres. Seul point négatif, les 340$ demandés, sorry mais un moment donné faut pas rire du monde.

Patrick 84%
Un très bon whisky, mais dont la texture laisse un peu à désirer et dont la finale est un peu décevante pour un tel whisky. Nez : Un intriguant parfum de fumée de tourbe et de pommes vertes avec du chêne brûlé. Bouche: De la fumée de tourbe intense, une pincée de sel, des fruits du verger encore verts et du bois brûlé. Finale : D’une longueur moyenne, un peu boisée.

The Red Cask Co – Caol Ila 11 ans

58.2% alc./vol.
Distillé 17.10.2010, embouteillé en 2022 – Partiellement âgé dans le fût de xérès Oloroso #319104

Patrick 92%
C’est mon premier Red Cask, et je dois admettre être impressionné. Riche, intense, bien équilibré et délicieux, avec tout ce que j’adore dans le scotch en général. Nez : De la fumée de tourbe cendreuse, avec une pointe de xérès et un peu de bois. Bouche : Ici, le xérès fruité est plus présent, se mariant admirablement avec de la fumée de tourbe épicée, une goutte de caramel et de la vanille très discrète. Finale: D’une belle longueur, fumée et un peu fruitée.

Laphroaig 10 ans Cask Strength Batch #15

56.5% alc./vol.

André 90%
Comme toujours, une édition au dessus des flagship habitules de la distillerie. Il y a des variantes de qualité sur ces batch CS mais sérieusement, on est dans les meilleurs op slow cost de la distillerie. Encore une fois, la borubon cask à son meilleur dans un climat qui inspire la mer et la fraicheur des vents du large. Iode, crème glacée à la vanille, pommes vertes, ananas, terreux et médicinal à souhait. Pas mal dans ma palette aromatique. Bouche minérale et médicinale, incroyablement douce, presque veloutée. Réglisse, terre humide, antiseptique, melon, bananes et ananas, vanille et sel de mer. C’est dangereusement bon et ultimement doux ce whisky (note à moi-même, ne pas laisser trainer cette bouteille…) La finale est un peu courte. La ligne directrice maritime et fumée persiste et signe, beaucoup de fruits frais; oranges, pommes vertes, ananas. J’adore. De la simplicité bien ficelée!

Duncan Taylor Bunnahabhain Peated Cask Strength 7 ans

53.9% alc./vol.
Ex-bourbon Cask

Patrick 92%
Un scotch impressionnant, d’une intensité impressionnante, d’une balance impressionnante et que, sans surprise, que je trouve impressionnant. Nez : Un délicieux parfum de fumée de tourbe, avec une discrète note de fruits tropicaux et un beau feeling huileux. Bouche: De la tourbe hyper intense, avec du bois brûlé, du charbon et de subtils fruits exotiques. Le tout, porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée avec du charbon.

Ardbeg 18 ans The Whisky Exchange Whisky Show 10th Anniversary

55.9% alc./vol.
225 bottles.

André 91%
Miam… Oranges sanguines et citron, fumée phénolique et médicinale, chocolat noir sur fond herbacé. Bouche crasseuse et sophistiquée; poivre concassé, herbe verte et citron, ananas, sirop de poires, grains de café trempés dans le chocolat noir et bois calciné, grains de céréales séchés. Les notes de fumées de tourbe se dissolent sur la langue tel des flocons de neige. La bouce est intense sur l’alcool mais les saveurs bien dosées. Finale extra-longue, fumée et maritime qui ne se départi pas de ses saveurs de fruits tropicaux.

Ardbeg BizarreBQ

50.9% alc./vol.
Mélange de whiskies provenant de maturation en 3 types de fûts: double charred oak casks, toasted Pedro Ximénez sherry casks et barbecue casks (heavily charred casks, custom made using an old-fashioned brazier). Collaboration entre Dr Bill Lumsden de Ardbeg et DJ BBQ (aka Christian Stevenson).

André 89%
Ode au bacon sauté dans le sirop d’érable. Nez costaud et sucré, fumée de tourbe terreuse, fruits rouges séchés, zeste de citron, oranges, caramel, chocolat au poivre et cannelle. Le côté médicinal de la distillerie n’est pas trop prononcé en bouche qui offre beaucoup de corps avec une dose appréciable d’épices. Charcoal, sirop d’érable, caramel, cerises et citron, cannelle, beaucoup de poivre et ananas flambés sur le bbq enrobés d’une fumée de gras de bacon brûlé. La bouche est musclée et épicée, avec une finale cendreuse et de charbon de bois poussiéreux et de puissantes tonalités terreuses.

Patrick 93%
Un superbe whisky riche et complexe, qui présente tout ce que je m’attendais et plus encore! Nez : Un riche parfum de fumée de tourbe huileuse, de viande rouge brûlée avec une pincée de sucre. Bouche : Porté par une belle texture, j’y retrouve d’abord du sel, puis de la fumée graisseuse, du steak épicé, une pincée de cannelle et une discrète note de fruits mûrs. Finale: D’une belle longueur, huileuse, fumée et salée.

Kilchoman Sanaig 2023

46% alc./vol.

Patrick 93%
Un classique d’Islay qui vient contredire ceux qui disent que le scotch “était bien meilleur dans le bon vieux temps!”. Un dram de tous les jours, incluant les jours de célébrations! Nez : De la délicieuse fumée de tourbe agréablement enveloppée de discrètes notes de petits fruits rouges, d’une touche florale et de quelques gouttes de caramel. Bouche : La fumée de tourbe est bien présente, avec de la cendre de feu de camp, des épices boisées, du poivre, des agrumes, quelques grains de chocolat noir et d’évanescents fruits rouges. Le tout, porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, épicée, fumée et subtilement fruitée.

Martin 91%
Tourbe légèrement fruitée, effluves de caramel et de fleurs. Pointe de xérès. Fort agréable et toujours prometteur. Bouche: Caramel salé et tourbe, gazon et terre, sherry et fleurs. Bien poivré et épicé. Finale: Bois, sherry fumée de tourbe et poivre noir. Bien corsé et bien déterminé. Équilibre: Un dram qui prend tranquillement ses aises en tant que grand classique de Kilchoman, en quelque sorte le chaînon manquant entre le Machir Bay et le Loch Gorm…

Cadenhead Small Batch Laphroaig 20 ans

54.3% alc./vol.
Distilled 1998, Bottled 2018, 474 bottles. Assemblage de 2 Ex-Bourbon Hogsheads.

André 89%
J’adore ces vieux Laphroaig où la tourbe fougueuse est plus disciplinée et laisse place à plus de saveurs. Nez de melon au miel et de poires, ananas, citron, cendre froide et fumée de feu de plage bien loin sur la rive. Bouche de fruits tropicaux; mangue, citron, poires, ananas, sel de mer et fumée de tourbe lointaine, une dentelle de ppm. Fine sensation mentholée. Texture grasse, ronde et enveloppante. Longue finale médicinale et huileuse, très poivrée, à cheval entre les tropiques et la mer du nord.

Bruichladdich The Organic 2010

50% alc./vol.
8 ans

Patrick 88%
Un scotch simple et efficace, avec un beau mélange d’épices chaleureuses et de sucre. Nez : De l’orge humide et sucré ainsi qu’une note discrète de caramel et de vanille. Bouche : Du beau chêne chaleureux, de l’orge débordante de saveurs, du caramel sucré chaleureux et de belles épices à steak. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et épicée.

Lagavulin Distillers Edition

43% alc./vol.
Double vieillissement en fûts de chêne américain de PX

Patrick 93%
Tiens, tiens, après avoir rajeuni le “DE” régulièrement ce dernières années (dans les années 2000, c’était un 18 ans, dans les années 2010 un 16 ans, et au début des années 2020, un 15 ans), Diageo a décidé de laisser tomber les millésimes pour ce produit, ce qui donnera plus de flexibilité à l’entreprise pour nous refiler du stock plus jeune tout en continuant de monter leur prix. Bon, il y a tout de même deux importants points positifs: ça demeure toujours un scotch exceptionnellement bon, et je vais économiser en n’ayant plus à m’en acheter une nouvelle bouteille à chaque nouveau millésime. Nez: Aaaah, l’incomparable tourbe de Lagavulin mariée aux arômes envoûtants du PX, c’est pas mal comme ça que le Paradis doit sentir selon moi! Bouche : Superbe, comme toujours ! Fumée de tourbe enveloppante, épices, bois brûlé, raisins sucrés séchés au soleil et chocolat noir. Le bonheur en bouche ! Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée, le bois brûlé, du poivre et une petite note de vin rouge.