Two Brewers Yukon Single Malt – Release 17 – Innovative

43% alc./vol.
Édition limitée de 1090 bouteilles, malted rye.

André 86%
Encore l’épine dorsale de saveurs de purée de bananes et de gommes Juicy Fruits! J’ajoute les notes de gingembre et de cannelle, saveurs tropicales aussi dont le citron et le sirop de poire, la pomme caramel, miel. La texture déçoit un peu en bouche, manque de texture et d’amour, sensation accentuée peut-être par les bonnes épices et les grosses notes de rye poivrées. Je ne suis pas fan du mélange de poudre de gommes ballounnes et d’épices poivrées. Finale soutenue, très épicée (rye, cannelle et poivre) et paradoxalement, sucrée. Ma note la plus basse pour un Two Brewers.

Two Brewers Yukon Single Malt – Release 15 – Special Finishes

43% alc./vol.
Assemblage de whiskies de 5 à 9 ans d’âge (66% 5 yr + 4% 6 yr +22% 8yr + 8% 9 y), affinés pendant 5 mois en PX Sherry Cask. Édition limitée de 1285 bouteilles.

André 87%
Directement sur le nez distinctif de Two Brewers avec la gomme ballounne bien sucrée et les bonbons en genre de mashmallow en forme de bananes jaunes chimique. Andrew du Kensington Wine and Market me disait que lui il avait souvent l’image des gommes Juicy Fruit… on est dans le même coin niveau aromatique. Belle crème vanillée onctueuse et pomme caramel. Encore une fois, la texture est splendide, ronde et amoureuse avec avec une petite poigne épicée. Encore les bonnes notes de bananes et de fruits secs, la pomme caramel et les wine gums, sucre en poudre, gommes ballounnes. Finale bien longue, ou le sherry se dévoile un peu plus et embrasse les notes de bananes avec des bonnes lèvres de fruits rouges séchés et de grosses étincelles d’épices à saveur de cannelle. Il manque un p’tit quelque chose à cette édition par rapport aux autres parutions de cette même distillerie. Il n’en demeure que ce whisky est dans le haut de la liste au niveau qualité quand on parle de Canadian Whisky.

Alberta Premium 20 ans

42% alc./vol.

André 85%
Cannelle poivrée souple, planchette à cointrer en cèdre, fruits secs, caramel, épicée mutées. Superbe texture bien ronde, cannelle, clou de girofle, oranges, pommes caramel, chocolat noir, beaucoup de poivre et une épine dorsale de rye terreux puissant et de bois de chêne brûlé. Pour être franc, je trouve le whisky pas mal plus dominé par le bois brûlé que les notes épicées et poivrées de rye. Finale sur le bois brûlé, la pomme caramel et un mélange de cannelle et de clou de girofle, de bonne longueur.

Two Brewers Yukon Single Malt – Release 16 – Classic

43% alc./vol.
Maturation en Ex-bourbon cask, Édition limitée de 1280 bouteilles.

André 88%
Gâteau aux bananes, pêches, abricots, poudre des gommes Bazooka, sucre à glacer, fruits à chair fraiche, beau miel onctueux. Bouche pulpeuse et fruitée, duquel émerge de bonnes notes poivrées et épicées. Le backbone du whisky est tout de même sucré (encore les notes de poudre de gommes Bazooka et de sucre à glacer), miel, ananas, mais aussi fruitée et florale qui rappelle légèrement la lavende. Longue finale poivrée, très aromatique. Excellent whisky mais qui manque du p’tit hook qui en ferait un grand whisky.

J.P. Wiser’s Rare Cask Series Wheatfield Gold

46.1% alc./vol.
Manitoba Exclusive. Édition soulignant le 150eme Anniversaire du Manitoba, édition limitée de 6000 bouteilles.

André 87%
Nez caramélisé et de toffee, les grains de céréales à l’avant-plan, musli, oranges. Un peu rectiligne mais sans trop de surprises avec le nom annoncé sur la bouteille. Le blé apporté une onctuosité hyper agréable, j’ai l’image des bons bras un peu graisseux de grand-maman avec ses étreintes amoureuse (l’effet de la pandémie peut-être). Côté saveurs; poivre, caramel et toffee, céréales Sugar Crisp, musli, oranges et une montée de grains de céréales séchés et d’épices poivrées en finale, de bien bonne longueur. Un peu trop linéaire côté saveurs malgré le plaisir général de la dégustation.

Patrick 87%
Pour un whisky de blé, c’est très bien. En fait, malgré le nom, c’est plutôt un whisky de seigle avec une bonne dose de blé. Nez : Un beau mélange de blé savoureux, de bois brûlé, de miel, de caramel et d’épices. Bouche : Oh, c’est bon ça! Un beau mélange d’épices et de caramel, avec du bois et des oranges. Finale : D’une belle longueur, avec des épices et du sucre.

Martin 88%
Nez: Beau caramel épicé, avec bien du grain, bien du chêne et bien des ti-fruits. Maïs et vanille, pelure d’orange et grains moulus. Peu de surprises, mais on aime ça en maudit. Pointe de noix. Bouche: Bois rôti, caramel et cannelle. Touche de muscade. Un peu de poussière, un peu d’agrumes. Du bien bon jus ça. Finale: Un peu timide, mais bien savoureuse. Maïs, bois et touche d’agrumes encore. Équilibre: Un bon whisky, excellent même, mais Wiser’s dans la Rare Cask Series a déjà mis la barre extrêmement haute.

J.P. Wiser’s Rare Cask Series Seven Rebels

42.8% alc./vol.
British Columbia Exclusive. Blend de 7 distillats différents, affinés en virgin oak et Speyside Oak Casks.

André 92%
Boite en bois remplie d’oranges bien mures, cannelle, bois brûlé, céréales séchées, poivre moulu, caramel chauffé. Évocation du rye mais bien en retrait, plus des notes de bois brûlé et de céréales Sugar Crisp, belle cannelle pas trop épicée mais poivrée, oranges, miel et vanille, pelure de pomme, anis et réglisse noire, petits fruits rouges discrets. La texture est VRAIMENT superbe et l’équilibre parfait. Finale de confiture d’oranges et de caramel brûlé nappé d’une pincée de poivre moulu.

Patrick 92%
Un superbe Wiser’s, BC Liquors a bien choisi! Riche et savoureux, le whisky canadien a son meilleur! Nez : Des épices, de la vanille et des céréales grillées. Bouche : Du bois brûlé, voire fumé, de belles épices, des céréales grillées de la cassonade et de la vanille. Finale : D’une belle longueur, épicée et savoureuse.

Martin 92%
Nez: Belles épices pas trop envahissantes. C’est un canadien, pas de doute. Fruits rouges, cannelle et bois, poivre et vanille. Une touche de seigle, mais pas trop “loud” Braise de bois bien toastée. Un nez ultra-subtil. Bouche: Vanille, réglisse rouge, épices et chêne. Rye et bois vert. Pommes et caramel, superbe qualité et complexité. Eau d’érable et grain de maïs. Finale: Chaude et poivrée, elle accompagne admirablement bien le degré d’alcool. Équilibre: Un autre solide circuit pour Wiser’s, ces éditions spéciales se succèdent sans trop se répéter, et on est conquis à chaque fois.

Fils du Roy New Brunwick Single Malt Whisky 2016

40% alc./vol.

Patrick 78%
Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas encore au point. Je suis toujours impressionné par l’exploit que représente le lancement d’un whisky par une nouvelle distillerie… Par contre, lorsque le produit est mis en vente avant d’être tout à fait prêt… J’aimerais bien les encourager en leur donnant une grosse note, mais ça serait mentir. Enfin, dans quelques années, j’espère… Nez : Ouf… Le new make n’est pas loin ici. Parfum d’herbe mouillée fraîchement coupée, avec pas mal de pissenlits et de l’orge épicée. Bouche : Du bois, des épices, mais encore l’herbe mouillée fraîchement coupée et les pissenlits. Finale : D’une belle longueur.

Myriad View Strait Canadian Whisky

43% alc./vol.
Le penchant canadien du Strait Lighning?

Martin 65%
Nez: Quelques vagues notes canadiennes, comme fruits rouges, bois et caramel. Mais encore, on sent un peu de maïs et d’épices. Assez diffus comme nez somme toute. Bouche: Texture plutôt fade, notes de mélasse d’un new make de scotch, accompagné d’un peu de bois et de beaucoup d’épices. Touche de rye? Je ne saurais en être sur. On dirait que dans cette vague de sucre, on essaie de se trouver une identité. Finale: Chaude et poivrée, mis à part un vent de sucre en poudre et de bois, l’assiette qu’on nous offre est plutôt dénudée. Ouin. Équilibre: Je ne sais pas à quoi pensent les gens de Myriad View, soit on torche les gens au lance-flammes avec du whisky à 75% d’alcool, soit on nous passe un produit maladroit et presque insipide en nous faisant croire que la versatilité du whisky canadien nous fait tout lui pardonner, mais là j’ai l’impression qu’on me prend pour une valise. Poisson d’avril? Not so much…

Canadian Club Chronicles 42 ans – Issue No.2 – “The Dock Man”

45% alc./vol.

André 89%
Caramel et miel, rye floral, poivré et épicé, cerises noires roulées dans le poivre et cosses d’oranges, une touche d’agrumes et de sirop d’érable en arrière-plan. En bouche, les épices sont robustes et bien présentes, tout comme le poivre qui pétille presque sur la langue. On retrouve encore ces mêmes notes de cassonnade et de sirop d’érable livrées au nez qui s’additionnent de fruits séchés (cerises, petirs fruits sauvages) et d’oranges ainsi qu’avec une touche de bois de chêne brûlé, de l’anis, de la cannelle et du toute-épices. La texture générale est soyeuse mais les épices très soutenues. Longue finale sous les fortes notes en cresendo de poivre et d’épices diverses dont la cannelle principalement. Deux mots; poivre et épices.

Patrick 89%
Un whisky d’une superbe intensité, savoureux, mais un peu trop sucré à mon goût. Nez : Du sucre blanc subtilement fruité, une bonne dose de vanille, du maïs et une touche de bois blanc. Bouche : Les fruits sont ici beaucoup plus présents, toujours accompagnés du sucre, ce qui donnerait presque une impression de boire des bonbons “PEZ”, si ce n’était de la bonne dose de bois épicé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les bonbons et les épices du bois.

Martin 90%
Nez: Fruits en pâte et sucre en poudre. Belles touches de maïs et de vanille. Bois, crème et léger caramel. Tout en douceur. Bouche: Doux, sur des notes de fruits, de caramel, de sucre brun, de bois et de poivre rose. La texture est bien agréable, sans toutefois envelopper à mort le palais. Finale: Poivre bien chaud, accents de bois et de miel. Fruits et vanille. Équilibre: Un superbe whisky canadien, intense et goûteux. Même si en se forçant on peut lui trouver un ou deux défauts, le simple fait qu’on peut ici se procurer un whisky de 42 ans d’âge à moins de 300$ est un exploit en soi.

Wiser’s 23 ans Cask Strength

64.3% alc./vol.

André 94%
Céréales séchées, caramel, cassonnade, miel, vanille, pelure de pommes rouges, une touche d’oranges et de cannelle, sirop de mais. Les tonalités de bois de chêne sont bien présentes aussi, signe du long passage du whisky dans les tonneaux. Pour un taux d’alcool si haut, la texture est bien ronde et dodue, presque huileuse. On est définitivement sur une ode aux céréales. La bouche est ronde, sur les grains de céréales séchés, le sirop de mais, caramel, toffee et cassonnade, céréales Sugar Crisp, oranges, pommes, cannelle, poivre et épices rappelant le seigle. Divin, littéralement divin. Longue finale, ou l’alcool s’assouplit considérablement et se dissoue dams les tonalités de caramel et de toffee, d’oranges et de sirop de mais. Avec tout les low shelf whiskies Canadien, un whisky tel que celui-ci nous démontre sans aucun doute que notre pays n’a rien a envier aux grands pays producteurs, en autant que vous êtes prêts à vous laisser guider sur le chemin des whiskies Canadiens et de sa singularité aromatique.

Patrick 93%
Un finaliste pour le whisky canadien de l’année! Wow, excellent! Nez : Oh que ça sent bon! Du beau seigle épicé et fruité, des pommes, des poires vertes et une touche de caramel et de vanille. Bouche : Du bois INTENSE, des épices, des pommes brunies et encore des épices. Finale : D’une belle longueur, épicée, boisée et avec une touche de pommes.

Martin 93%
Nez: Bon vent frais de seigle, de maïs et de caramel fruité. Solide assemblage. On sent que le taux d’alcool est au rendez-vous, mais encore une fois sournois qui se cache dans le détour. Bouche: Ample et sucré, épices, caramel et cannelle, cassonade et vanille, poivre blanc, au risque de sonner comme Patrick, j’en veux une bouteille! Finale: Une fois que le feu roulant nous laisse, on se prélasse dans des notes de bois, de caramel brûlé, de cannelle et de fruits séchés. Équilibre: C’est scandaleux qu’on doive visiter les autres provinces pour se procurer les meilleurs éditions de Wiser’s. Shame, SAQ. SHAME!

English EN Français FR