Canadian Club Chronicles 42 ans – Issue No.2

45% alc./vol.

Patrick 89%
Un whisky d’une superbe intensité, savoureux, mais un peu trop sucré à mon goût. Nez : Du sucre blanc subtilement fruité, une bonne dose de vanille, du maïs et une touche de bois blanc. Bouche : Les fruits sont ici beaucoup plus présents, toujours accompagnés du sucre, ce qui donnerait presque une impression de boire des bonbons “PEZ”, si ce n’était de la bonne dose de bois épicé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les bonbons et les épices du bois.

Martin 90%
Nez: Fruits en pâte et sucre en poudre. Belles touches de maïs et de vanille. Bois, crème et léger caramel. Tout en douceur. Bouche: Doux, sur des notes de fruits, de caramel, de sucre brun, de bois et de poivre rose. La texture est bien agréable, sans toutefois envelopper à mort le palais. Finale: Poivre bien chaud, accents de bois et de miel. Fruits et vanille. Équilibre: Un superbe whisky canadien, intense et goûteux. Même si en se forçant on peut lui trouver un ou deux défauts, le simple fait qu’on peut ici se procurer un whisky de 42 ans d’âge à moins de 300$ est un exploit en soi.

Wiser’s 23 ans Cask Strength

64.3% alc./vol.

Patrick 93%
Un finaliste pour le whisky canadien de l’année! Wow, excellent! Nez : Oh que ça sent bon! Du beau seigle épicé et fruité, des pommes, des poires vertes et une touche de caramel et de vanille. Bouche : Du bois INTENSE, des épices, des pommes brunies et encore des épices. Finale : D’une belle longueur, épicée, boisée et avec une touche de pommes.

Pike Creek 21 ans Oloroso Sherry Finish

45% alc./vol.

Patrick 85%
Un très bon whisky, trop sucré à mon goût, mais qui selon mes chums est excellent. Bref, si vous aimez vos whiskys un peu sucrés, go! Nez : Le xérès, très sucré, prends toute la place! Donc, de beaux fruits sucrés, avec des notes de caramel, vanille et boisées. Bouche : Du vrai bonbon! Un peu trop sucré même. Bref, des fruits, du caramel, quelques céréales et une tonne de sucre. Finale : D’une belle longueur, sucrée, fruitée et sucrée.

Martin 88%
Nez: Sucre brun, fruits rouges, bois et vanille. Caramel, xérès, bonbons à la cannelle. Ça rassemble un portrait du Pike Creek auquel on s’attend. Bouche: Caramel épais, fruits bien mûrs, céréales nappées de vanille. Épices et chêne. Très sucré, mais très savoureux aussi. Finale: Chêne bien sucré, eau d’érable, cassonade, fruits mijotés. On le croirait trop sucré, mais son âge adoucit beaucoup cet aspect de sa personnalité. Équilibre: C’est un autre beau succès de la part des gens de chez Wiser’s.

Gooderham & Worts 19 ans – Red Winter Wheat

49% alc./vol.

Patrick 91%
Le whisky canadien à son meilleur, ou presque! Riche intense, savoureux et simplement tellement le fun à boire! Encore svp! Nez : Un succulent parfum de fruits, de sucre et de céréales, avec un trait de miel, d’oranges, de pommes vertes, de seigle et une touche de caramel. Bouche : De belles céréales sucrées et fruitées, avec une belle touche boisée. Finale : D’une belle longueur, boisée, sucrée et agréablement fruitée.

Lot 40 Cask Strength 3rd Edition

57% alc./vol.

Patrick 90%
Un superbe rye canadien qui m’en a mis plein la gueule, mais le tout, avec une petite touche de douceur qui donne presque l’impression de rêver! Nez : Le parfum, plutôt sucré et légèrement fruité est définitivement surprenant! Bref, du seigle sucré, de la vanille, du caramel et quelques notes de bonbons aux fruits. Bouche : Ahah! C’est ici que les épices se cachaient! Bref, de belles épices du seigle et du bois brûlé et quelques fruits sucrés. Le tout, violemment intense. Finale : D’une belle longueur, marquée par le sucre, les fruits et les épices.

Canadian Club 40 ans – Specially bottled for John Harcarufka’s Retirement in 2001

40% alc./vol.
John Harcarufka fût president de Hiram Walker de 1993 à 2002. Cette bouteille, offerte à quelques employés, commémore sa retraite en 2001 après plus de 40 ans de service.

André 88%
Mélange de céréales et de sirop de maïs et de seigle. Beaucoup de réglisse au nez et de bonnes épices aussi. Le nez évoque aussi les pelures de pommes rouges tout juste cueillies à l’automne, une touche de caramel et d’épices tirées du bois de chêne, du poivre concassé, quelques tonalités d’acétone aussi. La bouche rappelle les bonbons de Noël en forme de cannes couleur rouge et blanc, la pelure de pomme, le caramel et le sirop de maïs et le seigle épicé et légèrement terreux. Quelques notes de fruits rappellent aussi le sherry ou le jus de raisins et l’anis. La texture est douce et veloutée avec un kick relativement prononcé d’épices en finale de bouche, moyenne-longue qui laisse un aspect finement tannique qui se noies dans des vagues de poivre concassé. Je préfère cette édition à la version officielle de 40 ans distribuée en 2017.

Wayne Gretzky No.99 Ninety Nine Proof

49.5% alc./vol.

Patrick 90%
Parmi ce que le whisky canadien peut offrir de meilleur! Un superbe whisky complexe et balancé avec brio. Si vous aimez le whisky canadien, ce whisky est un must have! Nez : Du caramel, des épices, de l’eau d’érable, un touche d’orange, de gingembre et une vague impression de fumée. Bouche : Un superbe mélange d’épices et de sucre, avec de l’érable, des noix, des grains et une subtile note fruitée venant du vieillissement en fûts de Cabernet Sauvignon. Wow, tout y est! Finale : D’une superbe longueur, avec les épices et le sucre qui s’étirent pour notre plus grand plaisir!

Wayne Gretzky No.99 Ice Wine Cask

41.5% alc./vol.

Patrick 86%
Un très bon whisky, avec une belle complexité et une superbe balance. Un whisky que je pourrais boire à tous les jours, mais surtout l’automne, quand il commence à faire plus froid, assis près d’un feu. Nez : De beaux raisins, du vin, des pommes cuites, de la cassonade et bien des épices. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! Du beau vin blanc sucré, des pommes mûres et une belle dose d’épices. Riche et intense. Finale : D’une belle longueur, marquée par le vin et les épices.

J.P. Wiser’s The Alumni Collection Mark Messier 11 ans

47% alc./vol.
2019-2020 Release, 3 Grains (corn, rye & malted barley), affinage en Speyside Malt Barrels. Messier portait le numéro 11 et c’est la raison du ‘’age statement’’ de la bouteille. Embouteillé à 94%proof, 1994 étant l’année de la coupe Stanley remportée avec New York.

André 88%
Nez qui rappelle le bourbon avec des notes de céréales prononcées et de rye épicé, de cannelle et de cassonnade, d’oranges, fruits secs et cœur de pommes cueillies du verger. En bouche, j’ai du sirop d’érable et de la réglisse, du bois carbonisé, de l’orange et du caramel, le tout saupoudré d’épices à steak et de poivre. À la deuxième gorgée, confiture de cerises, oranges et abricots, baking spices et poivre, la friandise en forme d’orange recouverte de chocolat au lait. Belle texture en bouche, bonne dualité onctueuse apportée par le maïs et le côté épicé apporté par le seigle. Finale de bonne longueur, épices mélangées de cassonnade, fruits secs, puis poivre. Le taux d’alcool relativement élevé en fait un whisky avec beaucoup de punch.

Patrick 92%
Clairement le meilleur de la série des anciens. Tout ce qu’il faut à la bonne place, un whisky que je pourrais apporter comme représentant canadien sur une ile déserte ! Nez : Oh que ça sent bon ça ! D’une grande complexité, avec un superbe mélange de céréales, de bois, de quelques fruits, de vanille et de fudge. Bouche : Wow ! Les céréales, les fruits, le bois brûlé et la vanille. Je manque de mots pour décrire ce whisky, mais c’est définitivement très hot ! Finale : D’une belle longueur, et tellement savoureuse qu’on a qu’une envie, s’en servir un autre verre.

Martin 90.5%
Nez: Solide mélange de grains. Tout semble bien balancé, rien ne vole la vedette. Vanille, maïs, cassonade, sirop de table, pommes de l’île, agrumes et chêne. Bouche: Les saveurs sont audacieuses, cerise noire, vanille, caramel, sucre brun, épices, chêne, le mélange est superbe. J’adore! Finale: Les épices, notamment poivre rose et épices à steak, dominent le tout, avec fruits, bois et une touche de seigle. Équilibre: Définitivement la crème de cette série des anciens joueurs canadiens de la LNH. Une fois qu’on en prend un verre, on ne peut pas juste s’arrêter à un, tout comme les chips Lay’s des annonces de Messier.

J.P. Wiser’s The Alumni Collection Wendel Clark 11 ans

41.6% alc./vol.
‪2018-2019‬ Release, 100 unmalted rye, distillés dans une proportion de 25% en column still et 75% pot still et ensuite vieilli en 2 types de fûts différents : 25% ex-bourbon, 75% virgin oak. Embouteillée à 41.6% afin de rappeler le code régional 416 de la région de Toronto.

André 90%
Rye typique hyper bien balancé, miam, ça débute bien. Pomme caramel, acétone, petits fruits rouges sauvages et réglisse, beaucoup de cannelle et du bois de chêne brûlé. Le nez rappelle inévitablement le Lot40 mais en version plus soft. On retrouve aussi une légère touche florale qui se perpétue aussi en bouche et accompagnera les saveurs typiques de rye whisky; cannelle, réglisse, un peu de Dill Pickle, anis, oranges, chocolat noir, pomme caramel. La finale est un peu courte et un peu diluée aussi niveau texture mais les saveurs sont intenses et les épices soutenues. Pour les amateurs de rye Canadien, ce whisky est celui à ajouter au côté du Lot40 sur vos tablettes.

Patrick 87%
Un whisky très intense – En fait, on a échangé un peu de complexité contre l’intensité, mais c’est tellement bien fait que je ne saurais m’en plaindre. Nez : Parfum de seigle intense, avec une petite touche fruitée et herbeuse. Bouche : Les épices du seigle sont d’une rare intensité, le tout complété par une bonne dose de chêne. Finale : D’une belle longueur, épicée et boisée.

Martin 88%
Nez: Oh boy, en plein dans le mille! Du 100% seigle en pleine face. Un peu d’herbe et de fruits rouges bien mûrs. Bouche: Texture agréable, on parvient aisément à déceler les différentes saveurs sous les épices du rye. Fruits, caramel chauffé, herbe verte, cannelle et poivre. La planche de chêne ne manque pas de faire son apparition. Finale: Sèche, épicée et fruitée à la fois. Bien campée sur son mashbill unilatéral. Équilibre: Un superbe rye qui, tout comme Clark, ne fait pas dans la dentelle. La complexité y perd un peu au change, mais bon, tout le monde aime ça une bonne bataille de temps à autre…

English EN Français FR