Wild North 5 ans

43% alc./vol.

Patrick 78%
Sans être mauvais, je n’ai définitivement pas aimé. J’avais un échantillon de 25ml, et les 3/4 ont finis dans l’évier. Nez : Du seigle un peu bizarre, avec du caramel et du bois. Bouche : Des épices et du bois brûlé… L’ensemble est chaleureux, mais me fait plutôt penser à du gin vieilli. Finale: Assez longue, marquée par les épices du gin.

Crown Royal 10 ans Limited Edition

40% alc./vol.

Patrick 82%
Un assez bon Crown Royal, mais rien non plus de mémorable. Nez : Un mélange de seigle, sucre et fruits rouges me rappelant un peu un bourbon. Bouche : Le bourbon laisse ici sa place au rye, tout en laissant assez de place pour les fruits rouges. Finale: D’une longueur moyenne, légèrement épicée.

Golden Velvet Seven Star Gilbey’s

40% alc./vol.
5 ans, embouteillé en 1969.

Patrick 93%
Un whisky surprenant, délicieux et doux chaque gorgée m’a apporté beaucoup de plaisir. Nez : Un parfum sucré, avec de la cassonade, du miel et un mélange de fruits tropicaux. Bref ça sent plutôt bon! Bouche : J’y trouve une belle et surprenante évolution de saveurs: Ça commence par des notes de fruits tropicaux, puis évolue sur du bois sec puis continue son évolution vers la cassonade. Plaisant! Finale : D’une longueur moyenne, et délicieuse.

Lot No.40 Rye Explorations Release No.1 – Peated Quarter Cask

55.5% alc./vol.
Cask Strength, finition de 17 mois dans des fûts tourbés de premier remplissage de 150 litres. Embouteillé en août 2021. Bouteille No.1586.

Patrick 94%
Je suis tombé en amour avec ce whisky dès la première gorgée! J’aurais dû en acheter une caisse! Une superbe complexité, et surtout des arômes originaux qui nous sortent agréablement de notre zone de confort, à la manière d’un mash up de nos deux séries télé favorites (voir Trials And Tribble-ations, https://www.imdb.com/title/tt0708655/). Nez: Un beau parfum où se mélangent les épices de seigle, des volutes de fumée de tourbe ainsi que du chêne frais et de discrets fruits tropicaux. Bouche : Ici aussi la fumée de la tourbe nous offre tout un show en compagnie de épices du seigle. Le tout est accompagné de nos de bois brûlé et d’une touche sucrée typiquement canadienne, c’est-à-dire du sirop d’érable recouvrant de discrets petits fruits. La texture en bouche est agréable mais surtout, on n’a pas du tout l’impression d’avoir affaire à un whisky si fort en alcool. Finale: D’une très belle longueur, s’étire sur les notes boisées et fumées.

Sélection Sivo – Single Malt – Single Cask #46

43.5% alc./vol.
Single Cask #46 xérès.

Patrick 85%
Un whisky de dessert très facile à boire. J’aime bien! Nez : Un arôme où s’entremêlent le malt et le xérès ainsi que des notes de bonbons aux fruits et un peu de bananes. Bouche : Toujours le malt, le xérès et les bonbons en premier lieu, et ensuite une petite pointe de bananes. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par la banane et les bonbons.

Cirka Whisky Lot 20-001

48% alc./vol.

Patrick 77%
Une belle intensité, mais on dirait qu’on a cramé les fûts un peu trop pour compenser le jeune âge du whisky. Un autre whisky québécois auquel il faudra revenir dans quelques années. Nez: Un très beau parfum de seigle avec des fruits des champs et des pommes bien juteuses Bouche: Des biscuits de seigle poussiéreux, avec une bonne dose d’épices et un peu de fruits des champs et une tonne de bois brûlé. Sans être désagréable, ça tire un peu n’importe où. Finale: Plutôt longue, marquée par le bois brûlé.

Forty Creek Limited 2021 Edition Master’s Cut Cask Strength

48.5% alc./vol.

Patrick 83%
Ça, c’est un whisky que je rêvais de découvrir depuis longtemps. Quoique mes attentes aient été un peu déçues, ça demeure néanmoins un bon whisky. Mais bon, le Barrel Select est vraiment meilleur et ce, à une fraction du prix! C’est à se demander pourquoi ils ne nous ont pas simplement offert un Barrel Select Cask Strength, ça aurait été si simple! Nez: Le beau parfum de céréales mélangées que j’aime tant de Forty Creek, avec du blé, de l’orge et du seigle. Le tout accompagné de discrets fruits champs et d’une goutte de vanille. Bouche: Une bonne dose de maïs vient ici s’ajouter au mélange blé-orge-seigle que j’avais détecté au nez, mais les épices du seigle semblent ici vouloir dominer la partie. Le tout est complété par de belles notes de bois sec et porté par une belle texture huileuse. Le tout manque toutefois cruellement de balance. Finale: D’une belle longueur, boisée et épicée.

Martin 81.5%
Nez: Un peu fade au départ, il faut lui laisser le temps de s’ouvrir. Céréales, eau d’érable, fruits rouges, épices et touche de chêne. On sent le degré d’alcool même s’il ne tente pas de nous arracher le nez. Bouche: Fruits rouges, touche de caramel et de vanille. Les céréales du canadian whisky y sont. Un peu d’épices. Pas vraiment de feu roulant. Finale: On retrouve quelques belles qualités ici. Les grains canadiens, le bois, la cassonade et la fumée épicée semblent superbement bien se marier ici. Équilibre: Bien décevant pour une édition limitée annuelle. On manque de colonne au nez et en bouche, la belle finale ne pouvant faire tout pardonner. Sans être un mauvais whisky, on nous a habitués à mieux. Un « cask strength » à seulement 48% ça devrait faire lever des petits drapeaux. Il faut croire que la passion est partie de chez Forty Creek par la même porte que John Hall.

Dillon’s Three Oaks – Batch #3

43% alc./vol.

Patrick 79%
Un beau rye plutôt jeune… Quelques années de plus, quelques % d’alcool de plus, et ça pourrait devenir vraiment intéressant. Nez: Un beau parfum de seigle subtilement fruité, avec quelques herbes fraîches pour agrémenter le tout. Bouche : De grosses épices intenses, du chêne, des fruits des champs frais et discrets et une bonne dose de new make. Finale : D’une belle longueur, avec un beau mélange de céréales grillées et de new make.

Forty Creek FoxHeart

40% alc./vol.
Mélange de Whisky Canadien de la distillerie Forty Creek et de rhum des Caraibes de 12 ans.

André 73%
Je ne sais pas si l’idée derrière ce produit était de s’attirer de nouveaux amateurs de whisky mais FC l’ont probablement fait en se mettant quelques uns de leur hardcore fan à dos au passage. Nez anonyme de cassonade et de pacanes, sucre brun et oui probablement quelque chose qui ressemble à du rhum bien sucré aussi. La bouche est diluée, sans passion. Bananes cuites au four, vanille, cassonade, oranges, bois toasted, le tout saupoudré d’épices éventées. Finale soporifique, sur le bois et la cassonade. J’sais pas pour vous mais moi je m’ennuies de John K en sacrament…

Patrick 75%
Je croyais avoir affaire à un vrai whisky, mais il semble plutôt qu’il s’agisse d’une patente aromatisée. J’aime le rhum, j’aime Forty Creek, mais ici on a le pire des deux. Décevant. Si, comme moi, vous avez fait la gaffe d’en acheter une bouteille, je recommande de le noyer généreusement dans le Pepsi. Nez: Parfum débordant de sucre brun, à mi-chemin entre un whisky canadien classique et un rhum traditionnel. Le tout complété par une discrète touche de fruits mûrs. Bouche : Du sucre brun, du rhum traditionnel bas de gamme, des épices et des fruits mûrs. Le tout avec ce qui m’apparaît comme une bonne couche de poussière. Finale : D’une longueur moyenne, où le bois, le rhum cheap et la poussière s’entremêlent.

Martin 79%
Nez: Un peu fade au départ. Notes lointaines de caramel et de vanille. Cassonade, acétone, fruits rouges et touche de chêne. Bouche: Vanille et cassonade, très peu d’épices. Chêne, rhum, quelques fruits rouges. Assez doux. On dirait que ce whisky a peur de choquer. Finale: Courte et quelconque, sur des accents de fruits, de réglisse rouge, de sucre brun et de bois. Équilibre: Une expérience louable, un whisky quand même appréciable, peut-être fait pour attirer de nouveaux consommateurs qui ne sont pas habituellement portés vers le whisky, mais le Barrel Select d’entrée de gamme a infiniment plus de caractère.

Alberta Premium Cask Strength Rye 2nd Release

66.0% alc./vol.

Patrick 90%
Un gros whisky de seigle intense à souhait, savoureux et superbement équilibré. J’aime! Mais 66% d’alcool, ce n’est pas pour tous les soirs… Nez: Un délicieux parfum de seigle, avec du chêne, de la cannelle, du caramel et quelques gouttes de vanille. Alléchant. Bouche: Un superbe mélange de sucre et d’épices, avec du caramel, de la cannelle, un zeste d’oranges et une bonne dose de bois brûlé. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, huileuse, avec du bois brûlé et une tonne d’épices.

Martin 90%
Nez: Un vent de seigle vieux et boisé, en contraste avec beaucoup de rye whiskies qui me semblent en général plus jeunes et verts. Vanille et épices, touche de caramel, d’eau d’érable et de cannelle. Bouche: Épinette et rye, c’est ici que ça décoiffe. Sucre doré, cannelle, vanille et bois. Poivre noir. Touche d’agrumes. On est ici dans les ligues majeures du Canadian whisky. Finale: Sa texture ne nous prépare pas à cette belle longueur, portée sur le poivre, le seigle, le bois et le zeste d’orange sanguine. Équilibre: Toutes les notes du rye sont frappées, on grimpe le degré d’alcool pour faire exploser certaines saveurs. On a droit ici à un step-up par rapport à la première édition.

English EN Français FR