Cirka Whisky #1 Lot 93/07

46% alc./vol.
93/07 Reserve Paul Cirka, Bottle #492 of 850. Whisky de 3 ans et demi, fabriqué à partir de 93% de rye du Québec et de 7% Chocolate malted rye d’Allemagne. Le tout est affiné dans des Ex- Sherry cask ayant servi à la maturation de xérès pendant 30 ans. Édition limitée de 850 bouteilles.

André 81%
Inspiré du style bourbon c’est peu dire! Le nez est hyper généreux sur les fruits rouges, la pelure de pommes, les cerises noires, les notes de cannelle et de réglisse omniprésentes également. Fond végétal et de jeune whisky influencé par le bois verdâtre, sensation cireuse générale. Succulente texture, grasse et cireuse, servant de toile de fond aux fruits rouges, à l’anis et de bonbons en forme de poisson à saveur de cannelle. La bouche est plus épicée qu’annonçait le nez. Les notes végétales plus discrètes par contre. L’aspect jeunôt de whisky en maturation a pris de l’ampleur. Finale relevée marqué par le jeune whisky et encore très dominé par le bois; tarte aux pommes et cannelle, le chocolat noir, les cerises, le bois vert. L’essence du whisky est là, manque juste un peu de maturation pour équilibrer le tout.

Seagram’s Seven Crown

40% alc./vol.

Blended whiskey américain. Composé de 75% d’alcool de grain neutre. En 1970, ce whisky était vendu à près de 200 millions de bouteilles par année… Pour une population de 210 millions d’américains!

Patrick 78%
J’étais parcouru de sentiments conflictuels à l’idée de goûter ce whisky : Icône du whisky nord-américain, mais avec une présentation bas de gamme… Mes attentes étaient basses, mais je m’attendais tout de même à une petite surprise. Bon, c’est du bas de gamme, mais pas mauvais. Je vous recommande de faire comme moi et de vous contenter d’une « mini » de 50ml, pour l’expérience! Nez: Le parfum est frais et léger, avec du sucre blanc et de la vanille. Bouche : Le goût en bouche est vraiment différent de ce que le nez m’avait laissé présager, l’ensemble étant chaleureux, avec du sucre brun, quelques épices et une touche de vanille. Finale : D’une longueur moyenne, d’abord boisée, puis s’étire malheureusement sur un feeling d’alcool cheap.

McAdams Blended Canadian Whisky

40% alc./vol.

Vieilli 36 mois

Patrick 80%
À moins de 10$ la bouteille, je m’attendais au pire! Mais finalement, même si c’est loin d’être un chef d’œuvre, c’est définitivement un rapport qualité/prix surprenant. Si vous avez besoin d’une base de whisky neutre pour un cocktail, ça serait un bon choix. Et si vous êtes coincés dans le milieu de nulle part et que ça vous prends une shot de whisky, celui-ci ne sera pas le pire choix. Nez: Le parfum me fait plus penser à une vodka qu’à un whisky… L’alcool est bien présent, adouci légèrement par une note de caramel et de vanille. Bouche : Au goût, je retrouve sans ambiguïté le whisky canadien « classique », avec une saveur globalement sucrée et pas trop intense. Bref, du chocolat, un peu de bois, un mélange de grain difficile à définir (maïs, blé et seigle, probablement) et une petite note de pelures d’oranges. Finale : Courte et légèrement boisée.

Noroi – Esprit du Tennessee

0% alc./vol.
Liquide sans alcool supposément à saveur de whisky

Patrick (sans note)
C’est la première fois que je bois un ” whisky” qui me donne des haut-le-cœur si intenses que je crois que je vais vomir. Depuis plus de 15 ans que j’évalue des spiritueux, c’est de loin le pire produit que j’aie goûté (bon, ce n’est pas exactement un spiritueux non plus). Nez : Térébenthine, eau de pluie dans le fond d’un feu de camp éteint et gras cramé dans le fond du four mixé à un produit-de-nettoyage-fort-probablement-trop-toxique-pour-être-utilisé-à-un-endroit-où-on-prépare-la-nourriture. (Certains ont suggéré que ma bouteille avait peut-être un défaut : si la distillerie veut bien m’envoyer un échantillon de leur « vrai » produit, je serai plus qu’heureux de corriger mon évaluation. D’ici-là, pour être fidèle à l’indépendance de Québec Whisky, je me dois de dénoncer un produit aussi odieux). Bouche : L’arrivée en bouche est dégueulasse et évolue rapidement vers une envie de vomir (j’ai vraiment eu un haut-le-cœur). Finale : J’ai fait trois essais et à chaque fois, j’ai été forcé de cracher ma gorgée pour ne pas vomir. Bref, aucune idée de la finale.

Toronto Distillery First Barrels Straight Canadian Whisky

42% alc./vol.
Composé d’un mélange de whisky comprenant 40% organic rye, 40% organic winter wheat et 20% organic corn vieillis séparément en virgin Canadian oak casks (provenant de Prince Edward County’s Carriage House Cooperage et Niagara’s Canada Oak) et American Oak barrels.

André 82%
Le nez est à la fois végétal, boisé et vanillé, très doux, influence micro-distillerie au détour. La bouche affiche le rye de façon plus évidente, savoureuses notes de cannelle, de poivre, de terre séchée, réglisse, cerises et fruits secs. Aux gorgées subséquentes, notes de bois brûlé et de caramel se mélangeant au rye épicé. Image d’un jeune bourbon américain. Finale plus linéaire, où l’alcool revêle un whisky qui demandera encore de la maturation. Notes de bois vert mélangées de cannelle et de cerises. Intéressant et très prometteur comme première parution.

Two Brewers Yukon Single Malt – Release 26 Blender’s Bottling – Classic

58% alc./vol.
Bottle 11 of 12.

Patrick 86%
Très bon, riche et complexe et original. Un whisky dont j’ai savouré chaque gorgée et dont j’aurais bien aimé avoir l’une des 12 bouteilles produites! Nez: Au nez, le chêne semble beaucoup présent que l’édition « régulière », laissant à l’arrière-plan le malt et la gomme balloune. Bouche : Le bois et le malt sont ici beaucoup mieux équilibrés, avec toujours un peu de gomme balloune. Finale : D’une longueur moyenne, maltée et légèrement vanillée.

Two Brewers Yukon Single Malt – Release 25 Blender’s Bottling – Peated

58% alc./vol.
Bottle 3 of 12. Cette edition est la même recette que l’édition 25 officielle mais avant dilution, cadeau de la distillerie, seulement 12 bouteilles produites.

André 83%
Gomme Bazooka et purée de bananes, sucre à confiserie, sirop de poires et miel. La bouche est brusque et vive, grandement ponctuée par des notes de bois sec et d’épices, l’alcool aussi fort probablement. La gomme Bazooka est bien là mais plus en retrait, tout comme la compote de bananes. Légère fumée de tourbe, sucre, bananes, miel, bois. Côté équilibre général c’est plutôt confus et même désorganisé, trop d’alcool pour moi qui accentue la jeunesse du whisky peut-être. Finale très alcoolisée et sèche, un peu brûte.

Patrick 91%
Un whisky de compétition dont chaque gorgée m’a donné bien du plaisir. Savoureux, intense et superbement construit. Nez : Oh boy!! Plus salé que tourbé, ce whisky!! Bref, sel, fruits du verger et enfin de fumée de tourbe. Bouche : Le sel est encore plus présent ici, avec de la fumée de tourbe cendreuse et de discrets fruits du verger. Finale : D’une belle longueur, fumée et salée.

St-Laurent Rye Whisky – Lot No.0001

43% alc./vol.
Fait de seigle et d’orge malté du Bas-Saint-Laurent, fermenté sur grain et distillé deux fois en alambic de cuivre. Composé de 80% et de 20% d’orge maltée. 2/3 de la maturation s’est effectuée en virgin oak casks et l’autre tiers en ex-whisky casks.

André 77%
Nez de pelures de pommes et de seigle sucré, cannelle cireuse et d’oranges. La bouche balance entre le sucre de la cassonnade et la cannelle du seigle, les épices émergent lentement à l’ingestion et les notes d’anis poivré explosent peu après. Petite touche de bois verdâtre également, un peu herbeuse même, fruits secs et oranges. Pour un whisky de rye aussi élevé, la texture générale demeure souple et moelleuse malgré l’apport d’épices. Finale moyenne-courte, sur les fruits secs, les épices, la cannelle et le poivre.

St-Laurent Whisky 3 Grains 3 ans – Lot No.0003

43% alc./vol.

André 80%
Nez d’oranges et de sirop d’érable avec une touche de cannelle terreuse et d’anis. L’aspect jeune du whisky est encore là mais atténué par les fortes notes de cannelle cireuse que confirme la bouche. Grains de céréales séchés, miel, cannelle, anis, bois brûlé, chandelle de cire. Texture cireuse agréable. Finale de réglisse rouge et de compote de framboises, petite pointe de bois verdâtre et souffle de bois brûlé.

Last Mountain Cask Strength 100% Rye Whisky

60% alc./vol.

André 83%
La conjonction du taux d’alcool et du rye donnent un nez vif et très épicé avec un fort apport du bois de chêne. Miel, abricots, grains de céréales séchées trempés dans le caramel, vanille. La texture est ronde et charnue et aussi sèche et épicée. Le seigle est ominiprésent et la touche craft-distillery très évidente. Cannelle très épicée, poivre broyé, réglisse et pommes, caramel, cassonade et céréales Sugar Crisp. Finale de cannelle, oranges, poivre et seigle épicé, très sharp en bouche, parsemé de vagues de bois de chêne séché.

English EN Français FR