Vic Caledonian – Macaloney’s Twa Cask – Ex-STR Wine Cask – Caol Ila/Bunnahabhain

46% alc./vol.

André 83%
On a quelque chose ici… L’influence du red wine cask donne un beau punch feutré à ces deux whiskies assez relevés. On découvre du gâteau aux fruits, des prunes, pommes rouges, du chocolat au lait, de la réglisse rouge, cosses d’oranges, de la cannelle et du clou de girofle qui s’accompagne d’une touche de fumée industrielle funky. La bouche est remplie de sucre caramélisé et de fumée de tourbe phénolique et salement industrielle, mélange de gâteau aux fruits, fruits secs, prunes et de l’anis aussi. Le whisky est bien structuré en bouche malgré sa jeunesse générale. La finale est bien longue, portée par la puissance de la tourbe drapée de fruits rouge un peu pâteux.

Patrick 85%
Un très bon whisky tourbé, porté par une belle texture huileuse. Nez : Fumée de tourbe, bois, céréales et de subtiles effluves fruitées. Bouche : Fumée de tourbe, cendre, épices, poivre, touche d’orge et discrètes notes fruitées, le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Martin 87%
Nez: Début de nez un peu fade et/ou aqueux. Ça se développe tranquillement en notes de fruits secs, de xérès légèrement fumé et de vanille. Bouche: Raisins secs gorgés de vin, chêne, caramel, vanille et cuir tanné. Finale: Belles épices un peu astringentes. Bois sec. On apprécie. Équilibre: Beau blend. Y faut ce qu’y faut pour que nos reins tiennent le temps que notre single malt soit prêt.

Vic Caley Mac Na Braiche Peated New Make

50% alc./vol.
STR Casks. Vieilli 6 mois, tourbé au Canada, avec de la tourbe et de l’orge canadien.

André 70%
Un whisky à cheval sur peu près tout et qui au final n’est rien de précis aussi. Le nez est tourbé mais tourbe bizarre… Essence de bois, virgin oak, presque agricole dans le style. Ça sent le whisky mais le whisky pas encore whisky… En gros, ça sent le jeune whisky presque new make tourbé dans un fût de bois encore vert. Pas attrayant mais faut garder en tête que c’est un spirit de 6 mois. Le nez était tellement désagréable que la bouche en devient presque bonne, avec sa texture moelleuse et son envolée de vanille crémeuse. Notes d’oranges et d’ananas, éthanol, essence de bois vert, tourbe terreuse, bois de chêne brûlé, clou de girofle et gingembre. Finale chirurgicale, franche, alcoolisée et tourbée.

Patrick 82%
Un beau spiritueux tourbé, trop jeune, mais qui n’aura pas besoin d’attendre 10 ans pour être excellent. Nez : Belle fumée de tourbe humide, enveloppante et subtilement épicée. Bouche : Fumée de tourbe intense, avec une bonne dose de bois brûlé. Le “new make” est encore bien présent. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par la tourbe et l’alcool.

Martin 85%
Nez: Céréales bouillies, mélasse, tourbe et caramel. Petit bouquet de fleurs sur le dessus. Bouche: Fleurs et sucre brun, tourbe et mélasse, épices. Quand même. Finale: Longue et chaude, de beaux attributs conférés par ses épices. Équilibre: Un excellent new make. Est-ce la tourbe qui masque la mélasse? Peu importe la réponse, Bravo.

Vic Caledonian Mac na Braiche – Single Malt Spirit – Moscatel

50% alc./vol.
Vieilli 2.5 ans

André 67%
Ouch… Difficile pour moi avec toutes ces saveurs que je déteste réunies; virgin oak et vin jaune, paille mouillée pourrie, filet à fromage. On peut déceler une certaine onctuosité derrière l’alcool franc et agressif. Bon taux de sucre en bouche, obnubilé par les notes de bois verdâtre et de virgin oak. Encore une fois, la jeunesse du spirit transperce la langue avec ses notes d’éthanol maladroites. Vanille, paille mouillée, fromage au lait, sucre à glacer, notes de fruits à chair et un léger licoreux combattant l’alcool fougueux. Finale franche et épicée, dominée par l’alcool. Je ne sais pas si c’est le choix du fût ou la jeunesse de l’alcool ou les deux éléments réunis mais définitivement dans ma palette et en plus…mal équilibré.

Patrick 84%
Un bon “quasi-whisky” (il est encore pas mal trop jeune) qui deviendra certainement excellent dans quelques années. Nez : Un beau parfum de vin sucré enveloppant et intense. Bouche : Du vin chaleureux et sucré, du bois brûlé, et une bonne dose d’épices. Finale : D’une belle longueur, marquée par vin sucré et les épices.

Martin 82%
Nez: Vague de new make qui obscurcit un peu le reste du tableau. Tire chauffée, épices et acétone. Épinette avec un petit côté vinaigré. Bouche: Vin blanc dessert sucré, jus de fruits, fortes épices. Les saveurs sont intenses, mais un peu off-key. Finale: Longue et chaude, quoique minérale et astringente à la fois. Punch aux fruits tropicaux. Équilibre: Bel effort, mais je crois qu’on devrait garder l’édition standard jusqu’a la maturation désirée et seulement ensuite on s’amusera à faire des finitions un peu funky.

Vic Caledonian Mac Na Braiche – Single Malt Spirit – STR

50% alc./vol.
Ex-Fûts de xérès. Vieilli 2.5 ans

André 75%
Jeune spirit parfumé aux fruits comme première impression; réglisse éventée, petits fruits sauvages, cerises, framboises et fraises, caramel chauffé. Belle texture en bouche au départ mais les tonalités d’éthanol et de bois verdâtre puissantes prennent rapidement le dessus sur la majorité des saveurs; framboises et fraises, vieille réglisse, poivre concassé, oranges, accents terreux bizarres. Le whisky est puissant et maladroit, presque musqué. Finale sur l’essence de bois vert et les fruits sauvages, beaucoup de cannelle, de poivre et de clou de girofle.

Patrick 86%
Un beau gros whisky intense. Ou, en fait, un spiritueux, celui étant trop jeune pour être légalement considéré un whisky. Ça risque d’être spectaculaire dans quelques années, considérant que c’est déjà très bon! Nez : Un beau parfum de vin sucré, de caramel, de vanille, avec une touche de bois subtilement épicé. Bouche : Bois brûlé, vin chaleureux, caramel et épices. Un peu rough sur les edges, mais c’est déjà très bon malgré son jeune âge. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Martin 87%
Nez: Vent discret de mélasse de new make, devant une vague de tarte aux fruits des champs, de caramel et de cerise. Bouche: Raisins rouges, caramel et cassonade, épices, chêne et vin. Finale: Belles épices, beau bois, belle texture. Belle chaleur et belle longueur. Superbe. Équilibre: Très très solide pour un spirit drink. On pourrait pratiquement le vendre tel quel (ils le font d’ailleurs), alors imaginez quand ça va pouvoir porter le nom « whisky »…

Vic Caledonian – Macaloney’s Twa Cask – Ex-STR Wine Cask – Benrinnes/Glenlossie

46% alc./vol.

André 78%
Accents vineux rapidement au nez, puis bois de chêne carbonisé, fruits rouges confits, pelure d’oranges et chocolat, petits fruits sauvages. La bouche est orientée sur les fruits rouges, le bois de chêne et un côté épicé un peu bizarre. Sensation d’éclisses de bois qui entrent dans la langue et un taux d’alcool qui semble supérieur jumelé d’une impression de jeune whisky pas trop mature. Finale moyenne courte sur les fruits rouges et les épices boisées. Y’a quelque chose qui cloche dans ce whisky, l’impression de se faire duper en essayant de cacher la jeunesse fougueuse du whisky avec le wine et le processus STR.

Patrick 82%
Comparativement à la version “originale”, ce whisky est une grande amélioration. Ceci étant dit, compte tenu qu’on partait virtuellement de zéro, on aura beau avoir fait vieillir ce whisky quelques mois dans le meilleur fût au monde, ce n’est pas suffisant pour en faire un chef d’œuvre. Nez: Un beau parfum de vin chaleureux, de bois brûlé et de caramel extrêmement subtil. Bouche : Bois brûlé, voire carbonisé, un peu de vin et de belles épices. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Martin 86.5%
Nez: Raisins juteux, vin fortifié, chêne gorgé de vin. Céréales grillées, toffee et fruits séchés. Noix. Bouche: Raisins secs et raisins rouges, cassonade, bâton de cannelle, caramel et pommes mijotées. Chêne et vin, excellent. Finale: Astringence du bois de finition, raisins et sucre brun. Équilibre: Superbe blend. Le fût au complet aurait dû subir cette finition.

Vic Caledonian – Macaloney’s Twa Cask – Ex-Bourbon – Benrinnes/Glenlossie

46% alc./vol.

André 77%
Céréales séchées nappées de miel chaud, poires, pommes vertes, ananas. Rien d’extraordinaire mais influences évidentes du bourbon cask. Un peu pauvre comme approche. La bouche affiche une touche florale qui rappelle la violette, la compote de fruits, le miel et la vanille, les céréales accompagnées de morceaux de pommes vertes et d’ananas en dés. Le whisky demande beaucoup de temps pour se stabiliser et se départir des ses accents prononcés de jeune whisky alcoolisé. Le bois de chêne tannique et épicé est plus présent en finale de bouche avec un retour sur les cosses d’oranges.

Patrick 75%
Définitivement pas un whisky extraordinaire, mais si on considère que celui-ci a été créé afin de servir de comparatif entre ce whisky, pour lequel on a utilisé des fûts de troisième remplissage, avec le même whisky, mais qui a subi un vieillissement additionnel en ex-fût de vin (les fameux “STR” du Docteur Swan), on peut lui pardonner : Oui, c’est l’un des whiskys les plus ennuyeux que j’aie jamais goûté, mais l’exercice de comparaison fut très instructif. Nez : Parfum dominé par l’alcool, avec des notes de céréales, de bois sec et de discrets fruits exotiques. Bouche : Toujours l’alcool à première vue, avec du malt, du bois et les discrets fruits exotiques. Finale : Plutôt courte et sans grand relief.

Martin 83%
Nez: Malt légèrement chauffé, sucre en poudre, fond de new make, pommes vertes et vanille. Acétone. Bouche: Pommes, céréales et sucre blanc. Planche de chêne. Feu roulant d’épices du cask strength, mais pas trop agressif au passage vers la finale. Finale: Cannelle, chêne et eau pétillante aromatisée aux pommes. Un brin minéral. Équilibre: Un beau vatted, un bel effort pour faire patienter les fidèles.

Canadian Club 160 Barley Edition

42% alc./vol.
Édition soulignant le 160eme anniversaire de Canadian Club. Un blend du Canadian Club 5 ans de la distillerie Hiram Walker mélangé d’un whisky d’orge de 6 ans de la distillerie Alberta Distillers.

André 76.5%
Étrange, très étrange ce CC… Oranges sanguines avec une touche craft distillery bizarre, virgin Oak casks, céréales saupoudrées de cassonnade et d’une coulée de miel. Le nez n’est pas très généreux côté saveurs. En bouche, les céréales prédominent, puis les saveurs de whisky Canadien typiques; cassonnade, cannelle, miel, céréales, oranges et vanille. S’en suit un apport prononcé de bois de chêne et d’épices éventées, une pincée de poivre broyé aussi. Finale relativement puissante sur la cannelle. À 10$ de différence avec le Canadian Club 20 ans, sérieux, un des meilleurs 10$ de plus que vous aurez investi sur un whisky.

Glen Breton 24 ans Single Cask

66.2% alc./vol.
Cask #689, Bottle #68.

André 65%
Acétone et réglisse rouge, petits fruits sauvages, Fleecy parfumé au lilas, cerises. Aux gorgées subséquentes, caramel, grosse acétone puissante et encore cette saveur de savon et d’adoucisseur à linge… j’ai quand même de la statique sur la langue. En laissant l’alcool s’évaporer, grosses notes de bois de chêne, de caramel et de vanille. J’ai aussi l’image du Ice Wine Cask, avec une certaine dose sucrée. Finale de bonbons en forme de poisson à saveur de cannelle, de réglisse fraiche et de nettoyant à cuisine. Soap opera whisky.

Patrick 59%
&#%@!! L’un des pires whiskys que je n’aie jamais goûtés. J’ai toujours beaucoup de sympathie pour cette distillerie, mais c’est plus pour son histoire que la qualité de ses produits, qui sont, au mieux, bien moyens. Nez : Oh. Ok. Je n’en prendrai pas trop de celui-ci. Ça donne l’impression qu’on a oublié de retirer la tête de distillation et qu’on nous sert de l’alcool de bois. Bouche : Toujours l’alcool de bois, mais un peu sucré. Finale : D’une longueur moyenne, a fini dans l’évier pour éviter de m’empoisonner.

Shelter Point Artisanal Single Malt Whisky

46% alc./vol.

Patrick 79%
Mouin. Pas certain de comprendre l’idée de faire une imitation d’un whisky soporifique du Speyside. Surtout si on y ajoute une touche de carton mouillé. Nez : Une caisse de carton contenant du cantaloup, dont un qui s’est mis à couler. Bouche : Toujours le carton, mais avec un peu de bois sec et d’épices. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et cartonnée.

Canadian Rockies 17 ans

50% alc./vol.

André 81%
Sirop de maïs, miel, vanille, cassonnade, clou de girofle, cannelle. Vraiment très rectiligne autant sur l’éventail de saveurs que sur la texture en bouche. Le bon coté, c’est que l’alcool est vraiment bien caché sous la couverture sucrée. La bouche est tannique, le bois pas mal ressenti que balance de puissantes notes sucrées de sirop de maïs et d’érable, nappé de miel et s’essence de vanille, amandes non-salées, pommes vertes. Finale courte sur les céréales et le bois. Un peu déçu par la simplicité et le manque de profondeur de ce whisky quoique pour le prix de 70$…

Patrick 79%
J’ai déjà goûté des whiskys vieillis 17 mois qui semblaient plus âgés que ça. L’alcool domine toutes les saveurs, on dirait plutôt une vodka vieillie quelques mois. Nez : 17 ans??? Ça ne sent rien d’autre que l’alcool. Et vraiment intensément en plus! Bref, alcool, une touche de fruits des champs, un peu de pommes et du sucre. Bouche : L’alcool est un peu moins présent ici, pommes vertes, fruits frais et un peu de sucre. Finale : D’une belle longueur, marquée par l’alcool avec un peu d’épices.

English EN Français FR