Artist Collective #3.2 Caol Ila 9 ans

57.2% alc./vol.
2009-2019 from 3 Refill Butts, Limited Edition of 1888 bottles. Illustration titrée «Explosion» par Bernard Rouan.

André 88%
Un Caol Ila sur les sommifères. Nez velouté très doux, tourbe plutôt effacée, herbeuse et citronnée, sensation maritime, cendre froide. La sensation cendreuse s’attarde en bouche, roches calcaires enduites d’herbe mouillée fraichement coupée, enbruns maritimes, zeste de citron, vanille, bonbons casse-grippe au menthol, poires. Texture grasse et généreuse. Finale salée et vanillée, médicinale, de bonne longueur, cendreuse.

Patrick 88%
Un beau whisky tourbé, typique de Caol Ila – simple et efficace! Nez: De la fumée de tourbe enveloppante avec un peu de sel, une touche d’agrumes et quelques grains de sucre. Bouche: De la grosse fumée de tourbe, du sel, quelques algues, du bois sec… Intense mais tout de même bien balancé. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, fumée, salée et épicée. Et aussi avec une touche de sucre qui marie le tout admirablement bien.

Martin 89%
Nez: Tourbe bien feutrée. Poussière, cendre, chêne, orge, citron, sel de mer et caramel. Vanille aussi. Bien timide aussi au niveau du degré d’alcool. Bouche: Fumée de tourbe, cendre, craie, fruits, agrumes, cannelle et poivre. Le taux d’alcool rattrape le dégustateur, mais sans trop l’agresser. Il y a de belles découvertes à faire ici. Finale: Fruitée et fumée, cendreuse et boisée. Poivre en puissance sur une belle longueur. Sucre doré. Équilibre: Bien dosé, cet embouteillage satisfera autant les peat-heads que les p’tits fruités. Solide.

Artist Collective #2.1 Linkwood 21 ans

58% alc./vol.
1997-2018 from 5 Refill Sherry Hogsheads, Limited Edition of 1428 bottles. Illustration titrée «Sans titre 16.08.14» de Thierry Zdzieblo.

André 89%
Un superbe Linkwood comme on aime avec un sherry bien exécuté. Crème brulée et caramel, compote de fruits, cannelle, oranges sanguines, poires. À l’aération, les notes de fruits secs, de figues, prunes et de raisins apparaissent avec plus de vivacité. L’alcool titille les narines sournoisement. Superbe texture en bouche avec beaucoup de corps sans être licoreuse toutefois. Bananes flambées nappées de chocolat noir, fruits séchés, ornages, prunes et cerises, miel, poires, beaucoup de poivre. Finale de bonne longueur, légèrement amère, sur le bois et le chocolat.

Patrick 84%
Si vous aimez le xérès et le bois épicé dans votre scotch. Par contre, il faut se méfier de la longueur de la finale, qui laisse une drôle d’impression alors quelques minutes. Dommage, car sinon ça serait excellent. Nez: Du beau xérès, fruité, sucré, chocolaté et envoûtant. Bouche: Du xérès intense, du bois brûlé, des fruits mûrs, du chocolat noir. Ai-je dis intense? Finale: D’une belle longueur, fruitée et surtout boisée. Malheureusement, après quelques minutes, les fruits semblent ici hésiter entre être mûrs ou légèrement pourris.

Martin 90%
Nez: Xérès bien au rendez-vous, cassonade, chocolat noir, pâte de fruits, oranges et caramel salé. Bouche: Dattes et raisins, chêne poussiéreux et sherry astringent. Poivre noir, miel, tabac et caramel. Un peu cendreux avant d’entrer en finale. Finale: Longue, chaude et bien poivrée. Boisée, épicée et sucrée. Fruits et caramel au beurre maison. Équilibre: Bien dosé, le taux d’alcool est bien contrôlé et se fait sentir à peine, signe d’un beau savoir-faire. J’adore!

Artist Collective #3.3 Aultmore 13 ans

48% alc./vol.
2006-2019 from 2 First Fill Sherry Butts, Limited Edition of 1548 bottles. Baptisé « nip of the Buckie Road » par les pêcheurs du petit port de Buckie situé dans le Moray Firth à une dizaine de kilomètres d’Aultmore, le single malt élaboré par cette distillerie a de tout temps été populaire au sein de sa région. En raison de son caractère très parfumé et fruité, il est également très prisé par les maîtres-assembleurs et entre notamment dans la composition des Blended Scotch de la Maison John Dewar & Sons. Cette distillerie a été entièrement reconstruite au début des 70. Illustration titrée «Jardin» de Charlotte Marchand

André 86%
Nez délicat, presque effacé mais qui s’exprimera davantage à l’aération. Poires et pêches nappées de vanille, sherry parfumé de fruits rouges bien épicés, miel. Bouche d’un mélange de fruits tropicaux et de petits fruits rouges sauvages, abricots, miel, une tonne de cannelle et de gingembre. Le sherry est doux niveau texture mais très tannique pour pour ce qui est des saveurs. Le whisky gagne beaucoup à s’aérer, les notes de fruits tropicaux explosent après un bon 20 minutes dans le verre tandis que le xérès se fait plus discret. Finale bien épicée, mélange de miel et d’oranges, cerises noires et une pointe de chocolat.

Patrick 87%
Un beau sherry cask, plus du côté épicé que du côté sucré du style. Bien balancé et agréable à boire. Nez: Du délicieux parfum de xérès, avec des notes de fruits mûrs, de chocolat et avec une note boisée. Bouche: Du délicieux xérès, du chocolat, du caramel, des fruits mûrs, du bois épicé et une belle note de miel craquant. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, fruitée, mielleuse, et discrètement épicée.

Martin 86%
Nez: Ce qu’on croyait être un gros sherry bomb plus ou moins gracieux s’avère être on ne peut plus délicat et timide. Plus on le laisser reposer, plus les arômes goulus de raisins, de dattes, de vanille, de xérès et de miel s’expriment. Bouche: Jolis tannins, texture agréable mais sans plus. Poivre, muscade, sucre doré, vanille, fruit rouges, bois et crème. Chocolat blanc et gingembre. Finale: Longue et chaude, comme on est en droit de s’attendre d’un embouteillage de ce pedigree. Xérès, cacao, vanille et bois poivré. Équilibre: J’aime bien. J’ai déjà vu des sherry casks plus solides en général, mais encore une fois on a affaire à un dram que je ne serais pas gêné de présenter à des invités.

Artist Collective #2.3 Glen Grant 23 ans

48% alc./vol.
1995-2018 from 6 Refill Bourbon Barrels, Limited Edition of 1500 bottles. Située dans la ville de Rothes en plein cœur du Speyside, la distillerie Glen Grant a été construite en 1840 par les frères James & John Grant. Ses alambics de première distillation (wash still) en forme de cloche et ses alambics de seconde distillation (spirit still) plus classiques sont tous équipés de purificateurs afin de produire un distillat qui soit le plus délicat possible. Illustration titrée «Sedia A Sdraio» de Bernardino Luino.

André 87%
Très délicat et indéniablement sur le bourbon cask. Nuage de vanille et de bananes nappées de caramel, de fruits tropicaux aux accents de citron festif et d’une pincée de poivre. La bouche est relevée par les épices, le gingembre principalement et allie les notes d’ananas et de poires, aux fruits tropicaux, au citron et à une pointe mentholée. La texture est souple et raffinée. Finale bizarre d’agrumes mentholés et poivrés.

Patrick 91%
Un whisky qui demande qui demande qu’on y mette le temps. Un très bon bourbon cask, qui révèle un petit quelque chose de différent à chaque gorgée. Nez: Un beau parfum avec du bois léger, de la vanille et des fruits tropicaux… Délicat et appétissant. Bouche: Du beau bois sec et délicatement épicé, de discrets fruits tropicaux. Finale: D’une belle longueur, en continuité avec le parfum et la bouche.

Martin 86%
Nez: Herbe, fraise, crème et vanille. Malt grillé, caramel, chêne et retour des fruits. Gingembre et touche de poivre. Bouche: Fruits tropicaux, bois et herbe. Poivre, vanille et retour de la fraise. Touche de cuir et de tourbe timide. Citron, eucalyptus et orange. Finale: Poussiéreuse et herbeuse, présentant des notes de bois vert, de poivre et d’agrumes. Équilibre: Super, le taux d’alcool est bien équilibré et fait éclater les saveurs. Un autre succès.

Artist Collective #3.6 Ardmore 9 ans

46% alc./vol.
2009-2019 from 7 Ex-Laphroaig Bourbon Casks, Limited Edition of 2294 bottles. La distillerie Ardmore a de tout temps produit un single malt tourbé (entre 12 et 14 ppm de phénols). Dans le processus de maltage, la tourbe utilisée provient de Saint-Fergus, village situé dans l’Aberdeenshire. Elle élabore également une version non tourbée baptisée Ardlair. Illustration titrée «BAA-Annam» par Brigitte Althape.

André 84%
Encore un produit étonnant de cette sous-estimée distillerie. Le nez est phénolique et mentholé, salin et maritime, tourbe délicate herbeuse et camphrée, citron, bananes, ananas, poussière de pierre. La texture en bouche est fortement diluée mais les notes de tourbe phénolique se gonflent après l’ingestion. Tourbe mentholée, sensation à la fois minérale et herbeuse, poires, sel de mer, zeste de citron. Finale un peu courte pour le whisky lui-meême mais relativement longue pour les notes tourbées médicinales et maritimes.

Patrick 90%
Un beau whisky simple, mais rudement efficace. Nez: Wow, le parfum de fumée de tourbe de style Islay est beaucoup plus intense que ce que je m’attendais, et prends d’ailleurs presque toute la place. Bouche: De la tourbe intense, avec un beau mélange maritime et terrestre, complété par une belle note épicée. Le tout est porté par une belle texture malgré la dilution à 43% du whisky. Finale: D’une longueur moyenne, fumée et épicée.

Martin 85.5%
Nez: La tourbe maritime est la première note qui s’en dégage, suivi de menthe, de banane, d’herbe et de fruits tropicaux. Pierre lavée sous tout cela. Bouche: Légère tourbe, air salin, poivre léger, chêne et malt grillé. Eucalyptus et cannelle, sur une texture qui pourrait être plus charnue. Finale: Un peu courte à mon goût, sur des accents de poivre, de cannelle, de bois et de sucre brun. Touche de fruits. Équilibre: Un beau Ardmore, à la hauteur des embouteillages officiels. Rien de bien compliqué ou audacieux, mais un dram tout de même fort agréable.

Artist Collective #2.7 Clynelish 10 ans

43% alc./vol.
2008-2018 from 10 Refill Bourbon Barrels, Limited Edition of 2880 bottles. Illustration titrée «1-cone 3.2.3» de Serge Le Fox.

André 87%
J’adore Clynelish, qui a à la fois les pieds dans les Highlands et dans les Islands au niveau aromatique et qui en fait toujours un bon pont avant de passer aux whiskies plus soutenus d’Islay. Nez maritime, frais et aérien, sur les fruits exotiques discrets. Fruits à chair, poires, crème Soda, notes herbeuses verdâtres, sel de mer et une pointe de tourbe. La bouche confirme la tourbe herbeuse verdâtre mentholée et le sel de mer, ananas et fruits exotiques, vanille onctueuse, poire et citron. Finale poivréeet vanillée, sur l’ananas, fraiche et maritime, malheureusement un peu courte, les saveurs s’étiolent trop rapidement.

Patrick 89%
Un succulent whisky, balancé admirablement. L’intensité des saveurs compense bien pour la légèreté du taux d’alcool (reste que j’aurais donné un point de plus si le tout avait été embouteillé à 46%). Nez: Un beau parfum maritime, avec plein de sel, une touche huileuse et du Chêne sec. Bouche: Oh! Superbe! Du sel, de l’huile, du bois brûlé et une note presque sucrée Délicieux! Finale: D’une belle longueur, avec un beau mélange sucré/salé.

Martin 87%
Nez: Un peu de sel marin, herbe fraîche, citron, orge, meringue et fruits tropicaux. Un peu de tourbe semble vouloir se pointer le bout du nez. On dirait que je m’attends à un punch d’alcool qui n’aura pas lieu. Bouche: Encore frais, huileux et salé, poignée de fruits, sucre blanc et épices. Cannelle et poivre rose plus particulièrement. Finale: Épices sur planche de chêne, fruits rouges et fruits tropicaux, douce vanille. Ananas en puissance. Équilibre: Un beau Clynelish bien balancé, avec un beau taux d’alcool, pas besoin d’en rajouter, un pur petit plaisir à déguster.

Last Mountain Canadian Whisky

45% alc./vol.
100% malted barley, vieilli en Ex-Bourbon Barrels pendant 3 années et demie.

André 78%
Belle douceur au nez très effacé dans l’ensemble, rempli de miel et de vanille. À l’aération, notes de poires, pommes vertes, abricots. La bouche est sucrée, sirop d’érable, céréales Sugar Crisp, caramel et vanille, puis légèrement plus acérée, teintée de bois de chêne séché. La texture est liquide, un peu huileuse, agréable mais la jeunesse du whisky est encore bien en évidence avec la sensation de grains séchés et la sensation un peu rêche. Finale céréalée, mielleuse et caramélisée. Intéressant mais aura encore besoin de maturation pour se complexifier.

Glendronach 10 ans PX Sherry Cask

43% alc./vol.
Millésime exclusif au Canada, distillé en 2009, GlenDronach 10 ans a été mûri en fûts de sherry Pedro Ximénez, mis en bouteille à 43% ABV et comme c’est le cas pour toutes les expressions GlenDronach, il est filtré sans refroidissement et embouteillé à couleur naturelle. Création de la master blender Rachel Barrie.

André 79%
Un peu muet et effacé au nez, avec des tonalités de sherry poudreux bizarre assortie de compotes de fruits rouges et d’oranges hyper mûries. À l’aération, notes de prunes et de raisins secs relativement intenses, fruits sauvages, cerises, gomme savon (sans le goût savonneux). Texture hyper liquide n’audant en rien à soutenir les saveurs. Finale sur des notes de cacao et de pâte de fruits, sans aucune longueur. Un Glendronach fade et sans passion.

Patrick 87%
Un très bon whisky, avec une surprenante complexité. Définitivement, PX + GlenDronach = whisky gagnant! gagnante. Nez: Du chocolat avec des notes d’oranges, des épices envoûtantes et quelques noix. Bouche : En bouche, je retrouve plutôt du chocolat délicatement épicé, de la vanille, des mandarines et quelques petits fruits rouges. Finale: D’une longueur moyenne, avec du gingembre et un peu de sucre d’orge.

Martin 80%
Nez: On sent les traces de sherry cask, mais tout semble discret et timide, il faut se rentrer le nez dans le verre pour aller chercher ses arômes un peu trop farouches. Raisins secs et oranges. Léger caramel et vanille avec une pointe de chêne loin à l’horizon. Bouche: Chocolat au lait et oranges, raisins, miel, caramel et une touche de poivre boisé. La texture est très fade et ne permet pas de garder le peu de saveur assez longtemps en bouche. Finale: Tiède et boisée, avec des touches de poivre, de vanille et de raisin. Équilibre: Le fondement des saveurs est vraiment intéressant, mais sa texture fade dérobe ce whisky de toute intensité ou complexité. Dommage.

Ledaig 42 ans Dùsgadh

46.7% alc./vol.
500 bouteille – Distillé en 1972, embouteillé en 2014 – vieilli dans divers types de fûts, puis la finition a eu lieu en fûts de xérès oloroso

Patrick 95.5%
L’un des meilleur whiskys que j’aie goûté. Exceptionnel à tout point de vue. Si vous pensez trouver mieux, vous avez besoin de vous lever de bonne heure! Nez: Du xérès d’une rare intensité et d’une rare beauté. Le tout accompagné de beaux fruits mûrs, de bacon, de chocolat au lait. L’un des meilleurs parfums que je n’aie jamais sentis. Bouche: Du beau xérès sucré, du cuir, du tabac, du chocolat au lait, du bois sec et épicé et un peu de fumée. Magistral. Finale: D’une superbe longueur, avec des fruits, du cuir et une belle note fumée qui s’étire longuement pour mon plus grand plaisir.

Ledaig 21 ans Marsala Cask Finish

55.8% alc./vol.
1126 bouteilles – Distillé en 1998, embouteillé en 2020

Patrick 80%
Un beau gros whisky, mais avec une petite fausse note au niveau du Marsala en finale. Dommage, ça aurait pu être exceptionnel. Nez : Du chocolat au lait fumé, des fruits mûrs, de la vanille. Yummy! Bouche: De la grosse fumée de tourbe, de belles épices de bois brûlé et beaucoup de sel. Puis, de beaux fruits mûrs légèrement sucrés viennent compléter agréablement le tout. Finale: D’une belle longueur, fumée, salée, chocolatée mais avec une petite fausse note au niveau des fruits mûrs…

English EN Français FR