John Walker & Sons – Odyssey

40% alc./vol.
Un mélange de trois single malts mariés dans des fûts de chêne européens pour matutation.

André 87%
Wow, delectable. Oranges, petits fruits sauvages, abricots, miel, caramel, fruits tropicaux. Rondeur impressionante et un agencement de saveur exquis au nez. La bouche est plus musclée avec des notes phénoliques intenses et du gingembre. Les notes de tête d’oranges prédominent aussi en bouche. La texture est plus effilée par les notes de gingembre et de tourbe phénolique mais l’ensemble demeure un peu dilué à mon goût perso. La finale est courte et sèche, bien épicée, la texture s’effiloche plus on laisse le verre respirer. À 2000$ la bouteille, on est en droit de s’attendre à plus.

Patrick 89%
Un très bon whisky, riche, complexe et bien balancé. Facile de comprendre le succès de cette marque. J’avais peur que la dilution à 40% ait ruinée ce whisky, mais mis à part que la finale est un peu courte, ça ne paraît pas! Bon, aussi bon que le whisky soit, la seule raison de dépenser autant d’argent pour cette bouteille est la boîte qui est incroyablement cool! Nez : Un beau parfum riche et complexe, typique de la marque. Du grain, de la fumée de tourbe évanescente, de discrets fruits tropicaux, des bananes et une touche de bois. Bouche : De la fumée de tourbe et du bois brûlé pour commencer, des fruits tropicaux et de la banane, le tout porté par un onctueux whisky de grain. Finale : D’une longueur moyenne, et fumée.

Johnnie Walker Blue Label – King George V Edition

43% alc./vol.
Mélange comprenant les single malts Cardhu, Lochnagar et Port Ellen entre autres.

André 88%
Abricots et nectarines, melon au miel, cerises distantes et fruits secs, fruits tropicaux, caramel et miel. Le nez est onctueux et doux, très rond et raffiné. La tourbe est lointaine aussi mais bien présente. La bouche est un peu molle et diluée, la texture ronde, finement épicée et bien fruitée. Vieille pochette de cuir contenant des fruits secs, oranges confites, caramel et miel, abricots, pommes, fumée phénolique relativement douce. Passablement de notes de gingembre et de toute-épices, d’épices boisées aussi. La finale est courte, trop courte en tout cas pour un whisky de ce prix, fortement épicée et fruitée et avec une bonne dose de tourbe.

Patrick 92%
Les attentes se doivent d’être élevées envers un tel whisky. Et elles sont rencontrées. J’ai trouvé dans ce whisky tout ce que j’y attendais, superbe! Nez : Un peu de fumée, du caramel, des pommes, des biscuits et du beau chêne délicieux. Bouche : De la fumée de tourbe, des épices, du chêne sec, des fruits et du malt. Finale : D’une belle longueur et très savoureuse.

John Walker & Sons – Private 2014 Edition – Unique Smoky Blend

46.8% alc./vol.
Mélanges de whiskies provenant des distilleries appartenant au groupe Diageo et ayant 28 ans d’âge. 8888 bouteilles

André 90%
Oranges, prunes, fruits secs, abricots, fumée de tourbe terreuse discrète, gingembre, pommes cannelle. On ne perçoit pas l’onctuosité du whisky comme dans les versions King George et Odyssey, celui-ci est beaucoup plus effacé et discret au nez. En bouche, la texture est plutôt anonyme, les saveurs par contre sont superbement bien harmonisées. Fruits tropicaux, fruits rouges séchés, oranges, abricots, tourbe terreuse, un brin de sel de mer, poires et pêches, mangues, miel. Finale tourbée mentholée persistante, fruits tropicaux, de bonne longueur et des saveurs brillamment intégrées.

Patrick 92%
Un beau gros scotch, d’une intensité surprenante – et riche, balancé, savoureux. Que c’est bon! Nez : De la belle fumée enveloppante, des amandes, des pommes et du chêne. Bouche : De la belle fumée de tourbe épicée, de la vanille, des roches et du bois. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Johnnie Walker Blue Label – Year of the Pig

46% alc./vol.
Dans l’horoscope Chinois, 2019 est l’année du cochon, le 12eme signe du zodiaque. La présentation de l’emballage et de la bouteille est l’œuvre de Chrissie Lau, illustratrice anglaise qui s’est inspirée de l’héritage culturel Chinois. Ce signe représente la bonne fortune, la forte personnalité.

André 87%
Onctueux mélange de fruits séchés et de fruits tropicaux, raisins et cerises séchés, poires, ananas, melon au miel, oranges, miel. La bouche est beaucoup plus épicée et la fumée de tourbe est plus présente aussi. Les fruits rouges ont pris le dessus sur les fruits tropicaux et fruits à chair. Cerises, raisins, melon au miel et poires, miel, anis, camphre et fumée de tourbe, le toute-épices. Finale corsée, fumée et épicée.

Patrick 91%
Ce n’est un secret pour personne, j’aime bien les Johnnie Walker et celui-ci n’est pas pour changer mon opinion. Superbe! Nez : Du bois, du cèdre en fait, un peu de fumée, des agrumes, de l’anis et de discrets fruits mûrs. Bouche : En premier lieu, un délicieux mélange de fumée de tourbe, de chêne sec, d’agrumes, d’épices et de chocolat noir. Finale : D’une belle longueur, fumée, épicée et avec très discrète touche sucrée.

Johnnie Walker Blue Label – The Casks Edition

55.8% alc./vol.
Une édition limitée lancée en 2015 en collaboration avec Singapour Airlines, en version brut de fût du célèbre Johnnie Walker Blue Label.

André 89%
Miel et sucre brun caramélisé, oranges, poires, abricots, une touche citronnée et de fût brûlé parfumé au feu de tourbe. La bouche est épicée, relevée par les notes de gingembre, la tourbe est puissante jumelée au taux d’alcool. Bonnes saveurs de bois brûlé, de chocolat noir amer, gingembre, clou de girofle, poivre moulu, anis, poires, abricots, miel, fumée de tourbe. Le nez est maintenant plus sur les céréales vanillées séchées au feu de tourbe. Finale fruitée, dentelle diaphane de fumée de tourbe et grosse rétro-olfaction d’épices.

Patrick 90%
Mon premier Johnnie Walker cask strength… Ouf… Je suis tellement excité à l’idée d’y goûter! Pas du tout ce que je m’attendais, mais tout de même superbe, avec l’intensité attendue, de la complexité, de la balance et plein de belles surprises. Nez: Du malt, du caramel sucré-salé, des fruits mûrs… Pas du tout ce que je m’attendais. Bouche : Du caramel, du sel, du sucre, de la vanille, des fruits mûrs… Mais aussi en arrière-plan une note de fumée de tourbe. Finale : D’une longueur exceptionnelle, épicée et fumée.

The King of Scots Blended Whisky

40% alc./vol.
King Of Scots est un blend de la maison de négoce Douglas Laing. Cette dernière garde précieusement le secret de sa recette depuis les origines de la création de ce blend en 1886. En effet, contrairement à l’industrie du blend, King Of Scots a une partie importante de malt âgé qui entre dans sa composition qui sont assemblés à des whiskies de grains.

André 77%
Une partie importante de malt peut-être mais qui demeure enterré sous les arômes et saveurs de whiskies de grains. Céréales séchées nappées de caramel et de noix cuites au four, miel chaud, cannelle et anis, vanille. La bouche confirme la bonne proportion de whiskies de grains, sucre à glacer, caramel chauffé à la poêle, toffee et miel. On fait rapidement le tour du propriétaire. Finale pointue, sur les céréales sucrées et épicées.

Dewar’s 32 ans Double Double PX Sherry Cask Finish

46% alc./vol.

André 91%
Oranges, dattes et raisins et figues sechées, cerises noires hyper mures, cannelle et réglisse rouge, une touche de fumée, caramel. Le nez dégage une belle onctuosité, une finesse et une assurance que l’on retrouve parfois dans les vieux whiskies. La fumée de tourbe est plus présente en bouche, tout comme la cannelle, le poivre et l’anis qui picottent un peu partout. Sur cet édredon épicé se couchent ensuite les raisins secs, les dattes et les cerises, puis les oranges et l’ananas, le melon au miel et les poires plus en retrait. Finale fumée et épicée, de force moyenne mais avec une pérennité incroyable.

Patrick 93%
Quand j’achète un scotch de 32 ans, mes attentes sont évidemment élevées (même si le prix de celui-ci est raisonnable). Je peux vous assurer que mes attentes sont absolument rencontrées. Si vous êtes amateurs de xérès dans votre dram, difficile de faire mieux! Miam miam! Nez : Du xérès extrêmement suave, avec une touche florale, du caramel et un peu de bois brûlé. Bouche : D’abord du beau sucre chaleureux, du xérès envoûtant, du bois brûlé, des oranges discrètes et quelques gouttes de chocolat noir. Finale : D’une belle longueur, s’étire sur le xérès et le bois.

Martin 90.5%
Nez: Dattes et raisins, xérès goulu. Épices et bois, cigare et cannelle, cassonade et vanille. Caramel et légère boucane. Bouche: Sec, boisé et fruité. Épices, fruits rouges et léger cuir, léger pneu. Assez bien pour un 32 ans 😉 Finale: Longue et chaude, elle perdure sur des notes de cuir, de chêne et de fruits. Le sherry tient la barre. Équilibre: Un solide scotch, surtout pour son âge et son prix. Par contre, je blasphèmerai et dirai que le 27 ans me fait un petit peu plus tripper…

Dewar’s 21 ans Double Double Oloroso Sherry Cask Finish

46% alc./vol.

André 82%
Oranges, ananas, poires, framboises, pommes, cerises noires, miel. La bouche surprend avec sa quantité de fumée de tourbe, de cannelle et de poivre broyé alors que le nez était hyper doux. Belle texture qui devient plus effilée au fil des gorgées. On retrouve encore les saveurs humées au nez : oranges, poires, ananas, framboises, cerises qui sont maintenant couvertes de chocolat noir fondu. Notes de bois acéré en finale de bouche qui déséquilibre l’expérience. Finale pointue sur les épices et le bois de chêne.

Patrick 91%
Le genre de whisky que je voudrais toujours retrouver dans mon verre tellement c’est riche, complexe et savoureux. Le tout à un prix d’aubaine qui a fait que je me suis demandé s’il s’agissait d’une erreur. Nez : De succulents et chaleureux arômes de xérès et de bois agréablement épicé. L’ensemble est marqué par de beaux fruits mûrs sucrés et est très chaleureux. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, le whisky présente sans grande surprise de délicieuse notes de xérès chaleureux et de bois épicé, mais aussi une surprenante touche de fumée de tourbe. Le tout est complété par un peu d’orange et de chocolat noir. Finale : D’une belle longueur, boisée et épicée.

Martin 88%
Nez: Doux et suave, de belles notes de cassonade et d’orange, de miel et de chêne. Je suis séduit. Fruits rouges et vanille, malt grillé et parfum de xérès. Bouche: La texture, sans être trop lourde, est bien huileuse. Caramel, malt, miel et vanille. Des saveurs bien sucrées, mais dorées et boisées à souhait. Finale: Les saveurs en bouche sont toujours ici supportées par le chêne sec, mais dévoilent un beau portrait de tourbe et de cacao. Équilibre: Ça fait du bien un blend comme ça. Saveurs bien représentées, sans être trop plate, ni être trop “loud”. Buy!

Cooper’s Choice Fruit Basket 2019 Pineau de Charentes Cask Finish

53.5%
Blended malt provenant des 3 distilleries de la péninsule de Campbeltown soit; Springbank, Glen Scotia et Glengyle/Kilkerran. Barrel #9556, édition limitée de 360 bouteilles.

André 79%
Fruits à chair, crème à la vanilla chapeautée de caramel, miel enroulé d’un foulard d’épices, compote de fruits rouges, poires, raisins verts, une infime touche de poivre. Avec le temps, on ne peut nier l’Influence du wine cask finish avec ses notes distinctives. Si le nez est agréable (pas attraynt plus qu’Il faut…) mais la bouche elle est juste off-key. J’ai des notes savonneuses et finement chlorées qui se mélange à la compote de fruits rouges poivrée, vin rosé. Cannelle, poivre, gingembre, très weirdo comme approche, puis encore les notes de vin rosé, de caramel et de melon d’eau. Avec le temps, le caramel prend des allures de cassonnade. Au fil des gorgées, notes salines sur une texture correcte. Finale épicée, sur les mêmes épices goutées.

Johnnie Walker Blender’s Batch – Red Rye Finish

40% alc./vol.
Experiment #1

Martin 81%
Nez: Grain original Johnnie, avec une touche de rye bien épicé, voire même du concombre. Vanille et pommes mijotées. Muscade et fond de pêche trempée dans le miel. Pas bête du tout. Bouche: Vanille, seigle et épices. Bien sucré, touche de caramel chauffé et petits fruits. Pommes rouges un peu molles. Chêne et choco-noisettes. Finale: Poivrée, boisée et fumée, elle rappelle les meilleurs atouts d’un blended scotch et d’un whisky canadien de semaine. C’est un peu le but visé selon moi. Équilibre: Une autre expérience écono-audacieuse pour JW. Juste pour le prix je crois que ça vaut la peine d’être au moins essayé. Ne serait-ce pour meubler la conversation.

English EN Français FR