SMWS 33.138 Ardbeg 12 ans

60.9% alc./vol.
« A thigh-slapping dram », Distilled 24/05/2007 from 2nd Fill Oloroso Sherry Butt, 615 bottles.

André 93%
Mettons tout de suite un point de côté. 400$ pour un Ardbeg 12 ans c’est indécent, point final. Ceci étant dit, simonac, quel dram d’exception, tout simplement hallucinant. La conjonction du fut de sherry et de la fumée d’Ardbeg est exquise, l’équilibre est parfait et éclipse la force de l’alcool, tant au nez qu’en bouche. Chocolat noir fourré de confiture de fruits, cerises noires, sauce bbq fumée, sel de mer, oranges, poivre noir broyé, jambon fumé. La couleur est elle aussi hallucinante, tirant sur le caramel orangé profond. La bouche est ample, remplie de chocolat noir et d’oranges sanguines, quelques fruits rouges épars, caramel, jambon fumé, pincée de cannelle et de poivre moulu, vieux cuir, sel de mer frétillant sur la langue qui s’entremêle ensuite dans l’édredon de sherry opulent. La tourbe est finement équilibrée, terreuse et puissante. Très longue finale, puissance contrôlée, pochette de cuir remplie de grains de café torréfiés et de morceaux de chocolat noir, fumée de mottes de tourbe terreuse encore humide, jambon fumé badigeonné de sauce à l’orange. Rétro-olfaction de sel de mer et de cannelle poivrée. Mon dernier whisky de la soirée, impossible d’évaluer un autre échantillon après ça.

Patrick 93%
Nez: A prime abord, des fruits mûrs, du sucre, mais aussi évidemment de la fumée de tourbe, un peu de sel, du caramel, du thé noir, du bois brûlé et une touche de sucre d’érable. Bouche: Wow! Un superbe mélange de fumée de tourbe de sel et de xérès, les trois superbement balancés. A la deuxième gorgée, j’y retrouve aussi du thé, un peu du sucre brun, du bois brûlé, du chocolat noir, de la cendre, du cuir et une note médicinale.

Martin 93%
Nez: Coupe de fruits et de crème fouettée sur le bord du feu de camp. Astringence du xérès, vague de poivre noir, chêne sec, sirop de table et sauce bbq au whisky. Wow wow wow. Bouche: Poivre et aneth, chocolat au lait et cassonade. Fruits mûrs, miel et raisins. Tabac, menthe et méchoui fumé. La texture n’est pas tout à fair parfaite, mais les saveurs sont hors de ce monde. Finale: Fruits, bois, xérès et chocolat fondant. Framboises et herbe, tabac et léger cuir. La tourbe complète et barde le tout. Équilibre: Ce n’est pas souvent qu’on voit un SMWS Ardbeg, et tout comme une bête sauvage, si on prend son temps avec, on en est bien récompensé. De quoi se taper les cuisses en effet.

SMWS 53.314 Caol Ila 10yo

58.6% alc./vol.
« Anthracite seasoning dust », Distilled 22/02/2009 from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 304 bottles

André 86%
Un jeune Caol Ila un peu fougueux et parfois imprévisible. Sorbet au citron, pommes vertes, tourbe aux accents industriels, bandages et anticeptiques, herbe verte, sel de mer. Agréable texture, huileuse et cendreuse à la fois. Pas de doutes, le fût de bourbon est à l’honneur. La bouche est camphrée et crasseuse, vieille huile à moteur, pitch à toiture et goudron chaud pour pavage des routes, jus de citron, menthe verte poivrée. Finale pointue et fougueuse, punch d’alcool et de tourbe puissante, très poivrée.

Patrick 89%
Un très bon whisky tourbé, riche et savoureux, qui saura satisfaire tout amateur du genre. Nez: De la délicieuse fumée de tourbe sucrée, avec des agrumes, des pommes vertes, du goudron, de l’herbe fraîchement coupée… Alléchant. Bouche: De la fumée de tourbe, du goudron, du bois brûlé, du sel, des Band-Aids et une touche sucrée. Finale: D’une superbe longueur, fumée et salée.

Martin 91%
Nez: Citron et pierre lavée, touche d’algue et de sel marin, crème fouettée et zeste de lime. Pain frais, miel, craie et limoncello? Bouche: Boisé, fumé et sucré. Notes de céréales, de poivre doux et de miel. La texture est adéquate, maintenant des touches de poisson fumé, d’asphalte et de vieille braise de feu de plage. Finale: Longue et tourbée, ses notes évoquant presque plus un Ardbeg et non un Caol Ila. Équilibre: De la bombe. Les notes sont justes à presque tous les niveaux.

SMWS 16.41 Glenturret 9 ans

61.4% alc./vol.
« Cozy contentment », Distilled 16/12/2009 from Re-Charred Hogshead, 264 bottles.

André 87%
Avec ses nuages de tourbe un peu crasseuse et industrielle, il serait facile de confondre ce whisky pour un jeune whisky d’Islay – Ardbeg ou Laphroaig. Tourbe sale, suie, vieille huile à moteur, touche végétale et verdâtre, terre mouillée, enbruns maritimes, vanille, accents citronnés frais. Au fil des gorgées, notes de chocolat noir et de grains de café torréfiés, enveloppées de fumée de tourbe souillée et de sel de mer, jambon fumé Forêt Noire, réglisse noire, crème glacée à la vanille. Texture malheureusement un peu trop diluée (malgré le taux d’alcool), celle-ci sera beaucoup plus perceptible en finale de bouche.

Patrick 91%
Un superbe Glenturret, d’une belle fougue et surtout avec des arômes de bacon. De plus, la texture est étonnement huileuse pour un si jeune whisky. Que demander de plus? Nez: De la belle fumée de tourbe florale, terreuse, mais avec aussi du beau bacon huileux, quelques noix et une goutte de miel. Bouche: De la délicieuse fumée de tourbe poivrée, épicée, légèrement florale, discrètement sucrée. Le tout, délicieusement enveloppée d’huile salée et d’une touche de charbon. Finale : D’une belle longueur, fumée, salée et huileuse.

Martin 90%
Nez: Jambon fumé dans son p’tit jus, mmm c’t’encore bon ça… épices, cacao et chêne. Fortes notes de sherry cask, raisins et dattes, bois et tabac, fruits rouges bien mûrs. Bouche: Beau sherry cask poivré, bois sec, raisins, épices, toffee et tourbe endiablée. Superbe. Finale: Chaude et bien poivrée. Notes sèches de caramel, de bois et d’épices. Équilibre: Un autre bel assemblage de tourbe et de xérès. On en profite quand ça passe.

SMWS 37.131 Cragganmore 15 ans

58.3% alc./vol.
« Tarantella tongue dancing », Distilled 05/11/2003 from Ex-bourbon barrel, 1st fill barrique, 251 bottles. Maturation de 15 ans en ex-bourbon cask et affinage en ex-red wine cask bousiné façon STR.

André 91%
Nez très sucré, invitant et doux. Mélange de fruits rouges sauvages et de fruits exotiques tropicaux, oranges, melon au miel, cataloup, crème vaniléée sucrée et une touche de cannelle. La bouche est wow, superbe texture grasse enrobante et sucrée, avec une légère effervescence qui rappelle de Cream Soda. Amandes non-salées, pâtisseries fraiches fourrées de pâte à la vanille, poires, melon au miel, fruits exotiques, cantaloup, zeste de jus de citron et de sirop de fruits. Je salive entre les gorgées. À l’aération, intenses notes de réglisses, de raisins secs et de fruits séchés. Pointe de bois taosté qui apparait à la longue. Finale de fruits secs, réglisse avec une touche de poivre et de chili flakes.

Patrick 89%
Un whisky intense, débordant de saveurs et… De douceur? J’aime bien! Nez: Un beau parfum de fruits mûrs, de sirop de poteau, de caramel, de fleurs et de chocolat. Bouche : Du xérès Intense, du café, des fleurs, du cuir et une discrète touche de bois brûlé. Savoureux. Finale: D’une belle longueur, fruitée avec une touche de bois brûlé.

Martin 90%
Nez: Fruits rouges accompagnés d’une belle tourbe pas trop agressante. Caramel, vanille, raisins, chêne et épices. Bouche: Sirop de fruits, épices, brin de scie et tourbe. Orange, raisin sec, chêne et touche de fleur de sel. Un ti-peu de cuirette. Finale: Soutenue et épicée. La tourbe demeure et nous garde pour un beau voyage parmi herbe, bois, raisins, marc de café et une peu d’eau de rose. Équilibre: Un beau bouquet de saveurs réconfortantes, pas trop violent comme dram, mais plein de caractère. Un autre win pour la SMWS.

SMWS 66.176 Ardmore 14 ans

60.1% alc./vol.
« Je suis bûcheron et je vais bien », Distilled 09/03/2006 from 2nd Fill Ex-Wine Barrique, 264 bottles. Maturation initiale de 12 ans en Ex-Bourbon Hogshead et affinage en fut de vin rouge de second remplissage.

André 83%
Alcool brut et dissolvant à peinture, accent citronné, bois séché et vanille, feu de plage fait de bois mouillé encore empreint de sel marin. Bouche maritime salée à souhait, tourbe terreuse intense et poivrée, quelques fruits rouges épars, bois brûlé. Finale très pointue, aiguisée par l’alcool mais aussi le poivre et le jus de gingembre.

Patrick 90%
Un beau whisky légèrement surprenant, dans le sens que le vieillissement supplémentaire en fût de vin rouge n’a pas apporté beaucoup de fruits, mais plutôt de la douceur et un peu (pas trop, juste assez) de sucre. Nez: De la fumée de tourbe, du vieux vin, de la soupe miso, des champignons asiatiques séchés et du poivre. Bouche: Du sel, de la fumée de tourbe, du caviar, des pistaches salées, de l’huile, quelques grains de sucre et une petite note fruitée. Finale: D’une superbe longueur, avec du sel, des algues et une petite note fruitée.

Martin 92%
Nez: Fruits rouges et bien sucrés, vin chaud, un petit peu de tourbe, un petit peu de cuir. Raisins, dattes, caramel salé. Une touche d’herbe. Bouche: Tourbe sèche, sucre brun, caramel salé, vanille, épices, bois et touche de cuir. La texture est agréable et transporte bien les saveurs. Finale: Longue, épicée, chaude et surtout exquise. Une tourbe que je qualifierais de réservée enrobe et pénètre l’amalgame de saveurs restantes. Chocolat, fleur de sel, bois, framboise, raisins secs, merlot et noix. Équilibre: Une grande réussite cet embouteillage. Une belle complexité drapée dans une grande élégance. J’en veux plus!

SMWS 73.114 Aultmore 17 ans

56% alc./vol.
« Total eclipse of oloroso », Distilled 24/09/2001 from 1st fill Pedro Ximenez butt, 496 bottles. Maturation initiale de 15 ans en Oloroso Sherry Butt et affinage en Pedro Ximerez Sherry Butt de premier remplissage.

André 88%
Compote de fruits rouges, cerises noires et framboises, gâteau aux fruits, réglisse. Sensation soyeuse au nez. La bouche est grasse et licoreuse, remplie de fruits rouges et de réglisse, touche de soufre éphémère, cannelle et pelures de pommes, oranges, gâteau aux fruits et chocolat noir. Finale hyper-longue, poivrée et fruitée, avec une pincée de cannelle. Surprenant comme présentation.

Patrick 90%
Une superbe réussite comme whisky vieilli en fûts de xérès. D’une belle intensité, riche et bien balancé. Nez: Du chocolat aux fruits, des raisins, de pommes très mûres, des poires et un mélange d’amandes et de noix de Grenoble. Bouche : Un superbe scotch gorgé de xérès, de prunes, de chocolat au lait, de bois brûlé et de sucre chaleureux. Finale: D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Martin 91.5%
Nez: Fruits des champs, chocolat noir, sel marin, raisins, compote de pommes, cassonade, chêne et poivre noir. Cerise, caramel et cuir. Une petite poignée de noix complète ce portrait complexe et discret à la fois. Bouche: Belle texture, bien sucré et épicé. Xérès, raisins, cannelle, cuir, vanille et cassonade. La chaleur de l’alcool est omniprésente, mais n’est pas trop trop agressive. Finale: Chêne sec, poivre rose, sherry sucré, pâte de fruits. Légère fumée. Elle reste longtemps avec nous. Équilibre: Un super sherry cask, pas d’affinage, pas de niaisage, du bonbon. Excellent whisky dessert. J’adore.

SMWS 10.188 Buunnahabhain 14 ans

62.5% alc./vol.
« New acquintance », Distilled 25/11/2004 from Refill Sherry Butt, 489 bottles.

André 85%
Couleur hallucinante. Nez alléchant, sherry vieillot et poussiéreux, sensation noble et calme, apaisante, gâteau aux fruits et chocolat noir amer, prunes, cerises marasquin. Belle texture grasse en bouche, bien fruitée avec des éclats de poivre noir concassés, vieille étagère de bibliothèque remplie de livres usés poussiéreux, gingembre, de fruits rouges. Si la première gorgée m’avait impressionné, les subséquentes me laissent de plus en plus froid avec l’apparition d’un off-key dans le sherry, des notes de soufre évidemment. Finale ponctuée d’alcool épicé et d’une montée de soufre accompagnant les notes fruitées.

Patrick 91%
Un whisky délicieux, riche et superbement balancé. Je maîtrise pas eu de misère à en vider la bouteille. Nez: Oh que ça sent bon, c’est doux, sucré, fruité… Mais aussi des notes de chocolat et de vanille. Bouche: Sublime, avec du beau xérès chaleureux, du sel de céleri, du bois, une discrète note fumée et du gingembre. Finale: D’une belle longueur, vineuse et épicée.

Martin 89%
Nez: Vieux xérès, planche de chêne sèche et poussiéreuse. Chocolat, fruits rouges, vanille, raisins, épices et poivre. Bouche: Doux et chaleureux. Vanille, raisins, poivre noir, cannelle, chêne, vin chaud et cerises. Pratiquement un Cherry Blossom. Finale: Longue, chaude et bien poivrée par le degré d’alcool. Chêne grillé, fruits rouges, vanille et légère fumée. Équilibre: La tourbe discrète et le sherry bomb de Bunnahabhain font bon ménage ici. Avec la torque d’alcool en plus, la SMWS ne pouvait pas se planter.

SMWS 4.251 Highland Park 13 ans

58.1% alc./vol.
« Armchair dancing dram », Distilled 17/01/2005 from refill Ex-Bourbon Hogshead, 305 bottles.

André 84%
Mélange de saveurs citronnées, fraiches, de sel de mer et de miel. Fumée de tourbe brûlant dans l’âtre pas trop loin, chaudrée de poisson, vanille. La bouche dégage quelques vaguelettes florales qui s’entremêlent à la fumée de tourbe. Le sel de mer accompagne maintenant les notes de caramel et de vanille, notes boisées aussi. Ensemble maritime. Finale salée et vanillée, sorbet au citron. Un peu froid et distant comme embouteillage.

Patrick 85%
Un assez bon whisky, mais avec quelques fausses notes… Ou du moins, des arômes que j’ai trouvé moins agréables que ce que je suis habitué de voir de la part de cette distillerie. Nez: Un mélange de fumée légèrement non orthodoxe, avec des notes florales, de feu de feuilles mortes, de fruits de mer, de chocolat au lait et d’agrumes. Bouche: La bouche est un peu plus conventionnelle, avec une fumée de tourbe à l’aspect terreux, avec une bonne dose de sel et une discrète note de chocolat noir. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une longueur moyenne, fumée et terreuse.

Martin 88%
Nez: Miel, herbe et citron, légère fumée salée. Charcuteries et touche de grains. Pierre lavée et poivre rose. Bouche: Belle texture, herbe fumée, chêne et poivre rose. Fruits secs, crème anglaise, grains d’orge, miel et air salin. Beau punch de l’alcool. Finale: Longue, savoureuse et soutenue. Notes de bois, de poivre et de miel. Tout en douceur, sans brusquer les sens. Équilibre: Un autre solide embouteillage de la société, qui met en valeur HP, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

SMWS 66.163 Ardmore 8 ans

59.3% alc./vol.
« A perfect finish to a perfect day », Distilled 27/10/2010 from Second Fill Bourbon Barrel, 164 bottles.

André 89%
Un whisky aussi jeune à un taux d’alcool si puissant et un nez si doux… ça surprend un peu. Tourbe verdâtre et terreuse, sel, bonbons à saveur de menthe, forêt d’épinettes mouillées, base sucrée qui sert de toile de fond. La bouche est plus relevée, surtout par les épices, éléments verdâtres, tourbe mentholée, vinho verde, camphre. Vraiment succulent. Superbe finale, tout en douceur, où la tourbe s’effiloche doucement et le camphre s’affadit avec grâce. Un embouteillage étonnant.

Patrick 92%
Un superbe whisky, avec de la belle tourbe et de délicieuses notes maritimes. Équilibré avec brio, difficile de trouver mieux à cet âge. Nez: Un beau parfum de fumée fraîche, avec des notes de pin et une touche d’air marin. Bouche : Délicieux: La fumée et le sel marin s’entremêlent agréablement. Le tout est accompagné de saveurs florales et de quelques gouttes de sirop d’érable. Finale: D’une belle longueur, fumée, salée et épicée.

Martin 87%
Nez: Fruit tropicaux, crème et fleur de sel. Plage et air salin par moments. Assez doux, difficile à cerner avant la mise en bouche. Allons-y! Bouche: Petit côté terreux et boisé avec une belle poignée de poivre chaud. Les céréales suivent rapidement et on est contents de constater que l’alcool ne prend pas trop de place. Finale: Longue, chaude et boisée, notes de malt grillé, de poivre et de miel. Belle planche de cèdre chauffée sur le bbq avec une noix de beurre fondant dessus. Équilibre: Très bon comme dram, l’alcool et les saveurs sont bien balancées. Même si la réalité du marché rattrape tranquillement les embouteillages de la SMWS, on y trouve encore quelques bijoux.

Ardbeg Scorch 2021

46% alc./vol.

Patrick 80%
Je ne suis définitivement pas un fan de l’édition 2021 du Ardbeg Day. Ouf, ça donne l’impression que les bouteilles ou l’équipement n’ont pas bien été rincés à la fin du cycle de lavage. Du moins, certains trouveront l’emballage spectaculaire… Ou tape-à-l’œil. Nez: Évidemment, la première chose que je néophyte remarquera est la fumée de tourbe légèrement crasseuse typique de cette distillerie, avec un soupçon de sel et une touche maritime. Par contre, l’amateur avisé connaissant la distillerie, lui, sera frappé par une petite note de gomme au savon. Bouche : Toujours l’intense d’une de tourbe, avec une bonne dose de charbon et de bois brûlé et quelques grains de sel. Et un peu de gomme au savon. Finale: D’une belle longueur, fumée et savonneuse. Je me suis ensuite rincé la bouche avec un verre d’eau bien chlorée, question d’équilibrer les choses.

English EN Français FR