Balvenie 12 ans Single Barrel #5821

47.8% alc./vol.
1st Fill Ex-Bourbon Barrel.

André 91%
Poires, ananas et miel, purée de bananes, zeste d’oranges et belle crème vanillée, caramel lointain. Superbe texture en bouche, persillée d’épices tirée du bois de chêne. Notes mêlées de caramel et de crème brûlée, poires et bananes nappées de miel. Finale plus marquée par les épices, cannelle et pelure de pommes rouges, de longueur appréciable. Superbe représentation de l’utilisation du bourbon cask, saveurs typiques, équilibre notoire, texture sensuelle. Du bon jus.

Martin 92%
Nez: Miel, céréales et fruits tropicaux. Crème anglaise et coulis de fruits rouges. Caramel et crème glacée. Bouche: Miel coulant, fruits, bois et cuir. Vanille et caramel à profusion, soulignés par un bouquet d’épices assumées. Finale: Chaude, boisée et surtout poivrée. On garde un peu de miel et de cuir en fond de bouche. Équilibre: Un superbe single cask, un baril bien choisi. Si c’est en votre pouvoir, ne ratez pas l’occasion d’essayer un dram de cette trempe.

Glenallachie 11 ans Grattamacco Wine Cask Finish

48% alc./vol.

Patrick 90%
Wow, je regrette de ne pas avoir mis la main là-dessus ! Superbe! Nez: Un beau parfum débordant de fruits juteux et sucré, avec du chocolat au lait. Appétissant. Bouche : De beau fruits mûrs et chaleureux, du chocolat noir et une touche de caramel. Miam miam! Finale : D’une longueur moyenne, fruitée et pleine de caramel.

SMWS 35.295 Glen Moray 26 ans

57.4% alc./vol.
« Mythical and Magical” – Distillé le 24 novembre 1994, âgé en 1st fill toasted hogshead – 105 bouteilles

Patrick 84%
Après quelques hésitations, je n’avais pas osé commander ce whisky car cette distillerie m’a souvent déçu par le passé… Et j’ai tellement bien fait! (Encore une fois, merci Alexandre pour ton « sacrifice »!) Oui, le whisky est tout de même bon, mais il ne vaut définitivement pas les 450$ demandés ! Nez: Du chêne, de l’abricot, des fruits élégants et une touche de caramel. Bouche : Du bois épicé, des épices thaïes, du vin rouge, du sucre blond et du chocolat noir. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits mûrs et un café expresso.

SMWS 107.24 Glenallachie 8 ans

59.8% alc./vol.
“Oven-Ready Moomin” – Distillé le 9 mai 2012, âgé en fûts de xérès de premier remplissage – 622 bouteilles

Patrick 93%
Après y avoir goûté, je m’en suis commandé une bouteille sur-le-champ! Merci Alexandre pour la belle découverte! Nez : Superbe, avec de beaux fruits sucrés, des pommes au caramel, du chocolat au lait et des mangues. Bouche : Du beau xérès fruité et du chocolat, avec des pommes au caramel et un peu de mangue. Simple et rudement efficace, le tout est porté par une superbe texture huileuse. Finale : D’une superbe longueur, sucrée et fruitée.

SMWS 41.142 Dailuane 13 ans

57.5% alc./vol.
« Jam-Packed with Darf Fruits” – Distillé le 29 mai 2007, âgé 11 ans en Ex-American oak Oloroso butt puis en 1st fill Spanish oak PX butt

Patrick 91%
Un beau gros whisky avec une belle dose de xérès comme je les aime. Nez : Des ribs au BBQ qui ont marinés dans le xérès sucré, le tout avec un trait de chocolat au lait. Rudement appétissant. Bouche : Wow! Du beau gros xérès très mûrs, fruité et boisé. Le tout avec du bœuf braisé et de la sauce au chocolat. Finale : D’une belle longueur, avec du bois un peu brûlé et de beaux fruits mûrs.

SMWS 95.51 Auchroisk 10 ans

64% alc./vol.
« Caribbean Dreams » – Distillé le 21 juillet 2010, âgé en fûts de bourbon, puis en fût de rhum – 188 bouteilles

Patrick 84%
Presque superbe, mais avec une finale bizarre qui lui a fait perdre de nombreux points… En fait, la finale n’est pas mauvaise, mais pas aussi bonne que le reste, alors ça déçoit un peu. Nez : On sent définitivement le sucre brun du rhum, mais aussi de la vanille et de discrètes épices. Bouche : L’arrivée en bouche est portée par un délicieux rhum avec de la belle canne à sucre et de belles épices. Finale : D’une belle longueur, mais avec une drôle de fausse note.

SMWS 91.29 Dufftown 11 ans

55.9% alc./vol.
« Cherries, Sweets, Berries and Treats” – Distillé le 2 avril 2009, âgé en fûts de bourbon de deuxième remplissage – 199 bouteilles

Patrick 89%
Un très bon whisky dont le parfum ne laissait pas présager la qualité en bouche. Nez : Du bruyère, du bois, de la cire, de l’eau de noix de coco. Bouche : De beau fruits, une touche de menthe, une bonne dose d’épices, une note huileuse et je crois même y décerner une petite touche de fumée de tourbe. Impressionnant! Finale : D’une belle longueur, fruitée et avec des amandes.

SMWS 39.216 Linkwood 8 ans

58.9% alc./vol.
« Plum Foolery » – Distillé le 4 avril 2012, âgé en fûts de bourbon de premier remplissage – 227 bouteilles

Patrick 90%
Wow, un beau whisky-salade-de-fruits. J’adore! Nez : Le parfum est très agréable avec des pêches et des abricots recouverts de crème sucrée à la vanille. Bouche : Un beau whisky sucré, frais et fruité : Une salade de fruits tropicaux avec de la crème à la vanille et une touche de menthe contribuant à donner à l’ensemble une belle fraîcheur. Finale : D’une belle longueur, fruitée, sucrée et chaleureuse.

SMWS 113.35 Braeval 22 ans

57.8% alc./vol.
« Lemons on the Lawm » – Distillé le 30 mai 2001, âgé en Refill ex-bourbon hogshead – 237 bouteilles

Patrick 79%
Un scotch un peu bizarre, définitivement sous les standards habituels de la SMWS. Je me demande pourquoi on n’a pas tenté de le changer de fût pour lui donner une chance. En fait, si on considère l’âge, il mérite presque son nom de citron! Nez: Un mélange peu orthodoxe de pamplemousse et de citron, avec une touche d’herbe. Bouche : Du gros citron, de l’herbe un peu brûlée, du pamplemousse et de grosses épices à BBQ et de la sauce épicée. Finale : D’une belle longueur, épicée et chaleureuse.

Balvenie 17 ans New Wood First Bottling

43% alc./vol.
En 2005, The Balvenie Malt Master, David Stewart, a créé cette nouvelle expression, The Balvenie NewWood Single Malt Scotch Whisky, en utilisant des fûts tolifiés à partir de chêne blanc américain qui ont été grillés puis carbonisés et exceptionnellement, n’avaient jamais contenu de liquide auparavant. David a sélectionné et marié 79 fûts de whisky traditionnels d’au moins 17 ans et les a transférés dans les nouveaux fûts de chêne pendant quatre mois.

André 91%
Le génie de David Stewart a encore une fois fait mouche. Le nez est très fruité, petits fruits rouges sauvages, de poires dans leur jus, abricots, orange fraichement pressé, de miel frais et de belle vanille onctueuse. La bouche livre l’apport du bois de chêne au travers de notes boisées un peu sèches et épicées. Fruits rouges mèlés d’oranges, bois de chêne sec, réglisse et cerises, céréales Sugar Crisp couronnées de miel, abricots et sirop de poires, bois caramélisé. Finale moyenne-courte, bien fruitée, par des fruits tropicaux maintenant, saupoudrés d’épices et de caramel. J’avais payé la bouteille aux environ de 100$ dans le temps, elle se vend maintenant près de 1000$, c’est hallucinant.

English EN Français FR