Cragganmore Distiller’s Edition 1997-2010 Ruby Portwood Finish

43% alc./vol.

André 83%
La douceur du spirit de Cragganmore donne toute la place au cask finish sans perdre sa nature. Le nez est floral et fruité, bizarrement cireux et poudreux, mélange de cerises marasquin, de caramel et de lilas, raisins secs et quelques épices. Très doux en approche, fruits rouges, poires et ananas caramélisés, l’aspect est cireux presque retenu par un manteau de caramel fondu à saveur d’oranges. Dommage que la texture de bouche soit si disparate et effacée. Les saveurs sont fanées, les fruits tropicaux sont distants, le cask finish un peu poreux et diffus. La surprise viendra de la finale, épicée et poivrée s’accompagnant d’une touche de fumée lointaine sur un drap de fruits tropicaux et de fruits sauvages séchés.

Balvenie Peated Cask Sample – 10 ans

59.5% alc./vol.

Patrick 85%
Un beau whisky frais et tourbé, mais un peu unidimensionnel. Mais bon, compte tenu qu’il s’agit d’un “cask sample” qui pourrait être marié à autre chose, c’est un “outil” que n’importe quel blender aimerait bien avoir dans son coffre à outils. Nez : Parfum de fumée de tourbe et de chêne frais. Et aussi d’agrumes et un peu de vanille. Bouche : Un beau gros mur de fumée de tourbe et un gros bloc d’épices de chêne. Le tout, enrobé d’agrumes et de vanille subtile. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement fumée.

Balvenie 12 ans Refill Barrel Cask Sample

64.3% alc./vol.
Bouteille échantillon tirée directement du fût, non disponible sur le marché.

André 69%
L’embouteillage Balvenie 12 ans single cask en SAQ a été un de mes embouteilages préférés de 2018 alors lorsque l’ambassadrice Canadienne Jamie Johnson est arrivée avec cet échantillon similaire single cask, j’en ai bavé sur la table. Malheureusement, les single cask c’est un pot luck et parfois on est malchanceux comme dans le cask présent. Au nez, le whisky est frais et vanillé, j’ai l’image d’un panier de pommes vertes et de céréales séchées nappées de miel. C’est en bouche que tout se gâte. Le whisky est dominé par les notes de bois verdâtre mouillé et débalancé par de fortes épices. On a encore droit aux saveurs de pommes vertes et d’oranges. En prime, d’horribles vapeurs de chlore à piscine amplifiées par un taux d’alcool prononcé et brut, genre new make rêche herbacé. J’ai la même déception qu’avec le single cask 25 ans évalué plus tôt en 2018. La finale est une lente descente interminable d’alcool épicé. Je pourrais comparer ça à un alcool où l’on aurait laissé mariner des planchettes de bois vert. Deux choses à apprendre de cette évaluation; y’a pas un fût pareil et maudit que le master blender peut devenir un génie lorsqu’est venu le temps de créer un whisky à partir de différents fûts…

Patrick 89%
Un whisky très intense et savoureux, très “in your face”. Mais ce n’est pas pour les enfants en tout cas! J’aime, mais il faut garder en tête que c’est un whisky de dégustation, pas un whisky de tous les jours! Nez : Parfum de vanille, de bananes, de noix de coco et de biscuits au caramel. Bouche : Du beau sucre brûlant et intense, avec de superbes fruits exotiques, avec la banane en premier lieu, ainsi que de la vanille, une tonne d’épices et des biscuits au caramel. Finale : D’une belle longueur, boisée et épicée.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Allt-A-Bhainne 1991-2007

43% alc./vol.
Distilled 04/1991, Bottled 06/2007 from Refill Bourbon Barrels.

André 84%
Pommes vertes, ananas et vanille, sensation bizarrement poudreuse au nez. Je dois avouer que le nez est pas mal fermé et n’offre peu d’alternative mis à part d’en prendre une gorgée afin de tenter de découvrir des arômes et saveurs. Texture diluée en bouche, les poires et l’ananas sont rapidement en tête, notes de caramel et de miel, tarte au citron, bananes et pommes vertes, oranges, abricots, wine gums, coconut. Pour le taux d’alcool relativement bas, la finale est longue, très poivrée et épicée livrant aussi de belles notes de céréales séchées. A good day starter whisky!

Pittyvaich 25yo 1989 Special Release 2015

49.9% alc./vol.
Bottle #5319 of 5922. Un rare embouteillage de cette distillerie qui ne fût ouverte que de 1974 à 1993. Maturation en Refill American Oak Casks & Ex-Bourbon Barrels.

André 86%
Sirop de salade de fruits, une touche florale et herbacée aussi, belles notes tirées du bourbon cask; ananas, poires, vin de dessert, fruits tropicaux, bananes, amandes, un brin citronné aussi. Pulpeux en bouche, rond et invitant, belle vanille ronde, ananas, poires, céréales au miel, une touche de caramel aussi, amandes broyées, melon au miel, puis jus de citron et une touche d’herbe verte mouillée. La texture est superbe et supporte bien l’alcool bien caché sous son manteau fruité rafraichissant. Finale finement épicée et poivrée, moyennement longue mais avec des saveurs discrètes et feutrées. Je ne suis pas fan de cette distillerie mais je dois avouer que la présentation de cette dition vaut le détour, si vous avez le portefeuille pour en faire l’achat.

Glendronach 25 ans 1992 Sherry Butt

50.9% alc./vol.
Distilled 22/05/1992, Bottled 2017, Cask #127, Bottle 243 of 636.

André 89.5%
Raisins secs et dattes, crème brûlée, caramel, fruits fermentés, oranges sanguines et chocolat noir, gâteau aux fruits. Livraison punchée et très bold. Ce type de sherry intense me rappelle toujours les barres de pâte de fruits collation pour enfants. Bouche; ronde et goulue, xérès un peu austère et vieillot, vieux fauteuil de cuir, texture pâteuse et tannique, dose de fruits séchés, dattes, prunes, chocolat au lait, oranges. En revenant au nez, on constate que le notes de caramel brûlé ont vraiment gonflé en intensité. La texture du whisky gagne aussi en onctuosité avec le temps. Superbe équilibre en bouche mais une finale plus vieillotte, tannique et épicée. Un superbe sherry cask, qui jongle entre intensité et équilibre.

Game of Thrones House Targaryen Cardhu Gold Reserve

40% alc./vol.

André 79%
Nez relativement efface et plat. Pommes poires, miel, accents de chocolat au lait qui me rappelle l’onctuosité du Glenfiddich Rich Oak 14 ans, cet aspect de caramel au beurre et de chocolat au lait fondu, les pommes rouges et les noix concassées nappant des bananes en dés. La bouche est plus épicée, saupoudrée de clou de girofle et de gingembre, copeaux de bois de chêne séchés, la poudre des gommes Bazooka, miel chaud et poires. Encore une fois, aucune texture en bouche, on ressent la dilution importante, aucune sensation huileuse ou grasse mais des saveurs intéressantes… mais délavées. Finale courte, sèche, sur les notes de caramel finement épicés.

Patrick 82%
Il semblerait bien que le dragon de Cardhu ait été vaincu par l’eau qui a servi à diluer ce whisky. Dommage, ça aurait pu conquérir le monde, mais il finira plutôt dans un nuage de vapeur d’eau. Nez : Fruits mûrs, caramel, chocolat noir et de discrètes épices. L’ensemble paraît toutefois dissimulé derrière un écran de vapeur, probablement à cause de la trop grande dilution du scotch. Bouche : Bois brûlé, fruits mûrs, chocolat noir et quelques chaleureuses épices. Finale : D’une longueur un peu courte, marquée par les épices du bois brûlé.

Martin 84.5%
Nez: Pomme de tire, muscade et vanille. Caramel, pâte de fruits et cacao. Miel et beurre de pommes. On termine sur des notes de céréales grillées. Bouche: Texture moyenne mais agréable, notes vineuses, caramel, épices chaudes et miel. Un peu de gomme balloune et de fruits rouges. Son faible 40% fait mal ici. Finale: Relativement longue et calme, tout en reprenant les notes énumérées plus haut. Toutefois, son taux d’alcool ne les laisse pas pleinement percer. Équilibre: Un très bon scotch, bien dosé dans le xérès, mais son degré d’alcool faiblard n’est pas à la hauteur des Targaryen… Sauf peut-être Viserys…

Game of Thrones House Tully The Singleton of Glendullan Select

40% alc./vol.

André 78%
Pelures d’oranges, fruits tropicaux, pêches et poires, notes d’encens épicées, craie, fleur blanches, pommes vertes, bananes. La texture est pauvre en bouche, très diluée, fruits à chair et fruits tropicaux, poires, bananes, timide sherry et gâteau aux fruits, cannelle, poivre et encore cette sensation de poussière de craie tombée du tableau. J’ai souvenir d’avoir eu cette même sensation bizarre et ça m’a pris longtemps avant de mettre le doigt dessus… Glenlivet! Les vieilles éditions de Livet avaient cette même touche de poudre de craie bizarre. La finale est courte et fruitée, mélange de poires et de sherry, puis touche presque effacée de poivre et de canelle ainsi qu’un soupçon de bois de chêne brûlé. Un autres Singleton qui ne passera pas à l’histoire.

Patrick 86%
Mes attentes étaient très basses, alors je suis agréablement surpris par ce whisky qui se révèle finalement très bien grâce à une belle complexité et une balance fort bien réussie. Un whisky de tous les jours, ou encore pour « binge watcher » votre série télé favorite! Nez : Appétissantes pommes vertes, miel, vanille et note de chêne sec bien discrète. Bouche : Bois brûlé et légèrement fumée, pommes vertes, caramel, miel et vanille. D’une belle complexité et sans prétention. Finale : D’une belle longueur, marquée par du caramel et une note de bois brûlé.

Martin 82%
Nez: Malt séché et poussiéreux, presque de la craie. Fruits tropicaux séchés, vanille et pommes, poire et ananas. Sec, sec, sec. Fleurs blanches. Bouche: Texture plutôt fade et aqueuse, malgré que quelques belles saveurs sont au rendez-vous. Malt, citron, fruits tropicaux, crème fraîche, herbe et fleurs blanches, vanille, alouette! Ou plutôt Glenlivet! Finale: Épicée, vanillée, boisée et crémeuse. Citron, poivre et céréales. Équilibre: Bien agréable, mais sans plus. Tant qu’à faire des whiskys Game of Thrones, come on! On torque un peu plus le taux d’alcool pour faire exploser les saveurs! EN tout cas, celui-là, il est bien à la hauteur de House Tully.

Glenlivet Single Cask Edition 14 ans Sherry Butt #58021

60.9% alc./vol.
Sherry Butt – 540 bouteilles – embouteillé 02/2018

Patrick 92%
Incroyable, les éditions spéciales de Glenlivet!! J’adore, un grandiose whisky présentant un ensemble de saveurs mariées de façon magistrale. Nez : De beaux fruits des champs mûrs, de l’abricot et une touche de vanille. Bouche : Chocolat noir, boire brûlé, beaucoup de fruits mûrs et une touche discrète de gingembre. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits et le bois brûlé.

Glenfiddich 18 ans Small Batch Reserve

40% alc./vol.
#3758 – Maturation en fût de sherry Oloroso et de bourbon cask.

André 85%
Tarte aux pommes et cannelle, gingembre, fruits secs et poires, gâteau aux fruits, caramel et toffee, oranges. En bouche, il y a quelques similitudes avec le 14 ans Rich Oak, au niveau texture. J’ai aussi souvenir de cette touche poudreuse qui me rappelle toujours les emballages de gommes Bazooka. La bouche s’exprime au travers d’agréables saveurs fruitées (fruits secs, pommes, cerises, oranges) ainsi que de sirop de poires et de miel, chocolat au miel et un léger accent de fumée de cigare lointaine, cassonnade. La finale est fruitée et chocolatée. Bien qu’agréable, ce whisky manque de complexité et de singularité. Pour presque la moitié du prix, j’opterais pour le 14 ans Rich Oak.

English EN Français FR