Kininvie 17 ans – 1996 – Batch 002

42.6% alc./vol.

Patrick 90%
Un autre excellent Kininvie. Moi, avoir travaillé pour cette distillerie, je serais un peu frustré que mes chef d’œuvres soient ainsi gardés dans l’ombre. Nez : Un panier de fruits des champs bien mûrs, sur lesquels on aurait versé un trait de caramel écossais et une touche de vanille. L’ensemble est plutôt sucré. Bouche : Du caramel écossais, une touche de bois brûlé, du chaleureux xérès et quelques notes florales. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le chêne carbonisé et une touche de xérès.

Kininvie 17 ans – 1996 – Batch 001

42.6% alc./vol.

André 85%
Beau mélange de grains de céréales mielleux nappé d’un coulis de fruits rouges. Fruits séchés, pommes, céréales maltées, une touche citronnée, abricots, crème à saveur de vanille. En bouche, je suis ambivalent… Oranges, pommes, poires, agrumes, miel, fruits secs, cerises, vanille et caramel avec une légère touche épicée et poivrée. Le nez m’attirait beaucoup mais la bouche me laisse un peu froid. Finale moyenne-longue, poivre et gingembre, miel, agrumes.

Patrick 91%
Une distillerie longtemps gardée cachée, et qui produit du whisky qui gagnerait à être mieux connu, tel ce superbe single malt. Un scotch tout en finesse. Nez : Du caramel fruité, de la vanille onctueuse, le tout enveloppé d’arômes floraux. Appétissant. Bouche : De belles épices venant du chêne, de la vanille et du beau xérès chaleureux. L’ensemble présenté un profil de saveurs sucrées et épicées, présenté sur une délicieuse texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, et marquée par les épices du chêne.

Shieldaig Speyside 12 ans

40% alc./vol.
Single Malt Scotch Whisky

André 77%
Pommes vertes et rouges, sherry discret, sirop de poires, melon au miel et d’agrumes peut-être. Pour être franc, faut être imaginatif pour trouver et élargir la palette aromatique. Bouche sans passion, diluée et sans structure globale. Fruits séchés et fruits tropicaux, une pointe de xérès, une pincée de poivre, tarte au citron et meringue, vanille, touche de bois de chêne. Très courte finale, cosses de pommes, fruits tropicaux, citron, miel, vanille.

Patrick 79%
Sans être mauvais, je ne peux pas dire que ce fut plaisant à boire. Je ne répéterai pas. Nez : Orge maltée, de l’herbe et des épices. Bouche : Très boisé, avec de l’orge, une bonne dose d’herbe et quelques épices. Porté par une texture en bouche pas très agréable. Finale : D’une longueur moyenne, et épicée.

SMWS 12.28 BenRiach 9 ans

59.5% alc./vol.
« Ultimate Cream Tea » – Distillé le 29 septembre 2009, 1st fill barrel, 208 bouteilles

André 84%
J’sais pas si la SMWS était en manque de liquidités pour être aussi pressé d’embouteiller ce fût mais le résultat est juste décevant à 160$ pièce. Manque de profondeur et de tonalités, un peu brut dans sa présentation générale, rien qui fait honneur au BenRiach réveillé par Billy Walker et ses comparses. J’ai l’impression de goûter aux premières éditions soporifiques qui avaient fait, à l’époque, que j’avais relégué cette distillerie aux oubliettes. Le nez est franc, notes de poires et de pêches, vanille rêche, une touche citronnée, biscuits aux beurre, bananes, ananas et miel. La ferveur du nez s’est calmée en bouche qui offre une texture crémeuse agréable, de belles notes d’oranges et d’ananas, fruits tropicaux, miel, sirop de poires, caramel, agrumes qui se poursuivent dans une montée d’épices et de bois de chêne séché. Longue finale, fruitée et épicée, poivrée même.

Patrick 87%
Un très bon whisky, très complexe et très bien équilibré. Nez : Un beau parfum de crème caramel servi avec de beaux fruits des champs mûrs. Bouche : Du bois, du gingembre, du sirop d’érable… Pas tout à fait à la hauteur du parfum, mais tout de même très bon. Finale : Une belle finale boisée avec du sirop d’érable.

Martin 89%
Nez: Ooh, caramel et xérès. Petits fruits des champs, vanille et cacao. Fleurs et chêne. Gâteau forêt noire. Bouche: Chocolat et vanille, belles épices en crescendo, raisins goulus et cuir bien tanné. Légère fumée de tourbe. Finale: Comme bien des cask strength, chaude et bien poivrée. Elle nous emmène sur des notes de bois, de vin et de cuir fruité. Équilibre: Bien dosé, intensité mémorable. Un bourbon cask qui nous tient solidement par les burnes.

Glenfiddich 30 ans – Cask #00031

43% alc./vol.
Cask Sélection #00031

Patrick 90%
Un excellent whisky, exactement ce qu’on peut attendre d’un tel whisky. Nez : Cacao, beurre, xérès, des noix et du chêne. Alléchant. Bouche : Oh, c’est bon ça! Du généreux cacao, du chêne, du xérès, abricots, miel, de la vanille et de savoureuses épices. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le xérès et le chêne épicé.

Tomintoul Single Cask 13 ans 2005

62.1% alc./vol.
First Fill Bourbon Barrel, Distilled 12/01/2005, Bottled September 2018, Cask Ref FFB198, Bottle 217 of 248

André 86%
Définitivement dans la cour du bourbon cask; vanille ronde, toffee et caramel, bois coupé séché et herbe bien verte. La texture de bouche est crémeuse mais bien épicée aussi, tranches d’ananas, crème glacée à la vanille, gingembre, bois sec, toffee, miel. Un peu trop rectiligne dans l’étendue du profil aromatique. L’alcool est puissant et effilé et tranche avec la douceur générale des saveurs. Longue finale, sucrée et épicée, herbeuse.

Balvenie 15 ans Sherry Cask Single Barrel #5789

47.8% alc./vol.
Cask #5789, Bottle #21

André 88%
Le nez de ce cask est plus gêné que bien d’autres que j’ai eu la chance d’évaluer. On a bien cette présentation représentative de fruits secs et de raisins de Corinthe, d’oranges et d’abricots confits au nez, de cerises et de gâteau au fruits séché, donc dégageant moins d’odeurs que lorsque bien frais, mais qui est dans l’ensemble passablement inexpressif. La bouche a une texture douce qui pourrait presque s’apparenter à des céréales de blé et de chocolat au lait. Le mélange de fruits secs est très bien présenté, les saveurs variées et bien agencées; raisins, figues, prunes, oranges, fruits séchés, noix grillées, cerises. Le tout tranche d’avec les notes de gingembre et de bois séché un peu sèches. Finale de bonne longueur, bien épicée et généreusement fruitée. Bien qu’excellent, ce whisky manque de hook à quelque part qui en ferait un grand whisky. Malgré tout, bien des autres distilleries rêveraient de mettre sur le marché une édition de cette qualité.

Tomintoul 15 ans with a Peaty Tang

40% alc./vol.
La distillerie est installée dans le Speyside, dans la région de Glenlivet, près de Tomintoul, qui est le plus haut village des Highlands. L’environnement naturel y est exceptionnel, niché entre les sources de Ballantruan, la rivière Avon et les monts Cromdale. L’eau y est d’une pureté rare, et c’est dans ce cadre idéal qu’est produit depuis 1964 le whisky Tomintoul, surnommé The Gentle Dram, propriété de la société Angus Dundee. Issu d’une longue lignée de maître-distillateurs, Robert Fleming dirige l’intégralité de la production de l’un des single malts les plus doux et équilibrés d’Ecosse. Deux fois par an, il supervise l’édition très personnelle de versions peated.

André 81%
Vole en dessous du radar de jour mais adepte du bondage les weekends. C’est l’impression que laisse ce whisky Gentle Dram version Veuve noire. Nez végétal et très vert, citronné aussi et bien sûr, fumé de tourbe herbacée. Herbe verte mouillée, chlorophyle, citron et pommes vertes, cocottes de pins. La bouche manque cruellement de texture (blame on the low abv), pastilles casse-grippe au menthol, herbe verte, pommes vertes, oranges et citron, vanille et poivre. Finale herbacée et verdâtre, camphrée mais très courte. Le même whisky unchillfiltered et boosté à 46% aurait été une toute autre bête.

Martin 87%
Nez: La tourbe ici est plus discrète que ce à quoi je m’attendais. Elle nous permet toutefois de découvrir de belles notes d’herbe verte, de vanille, de melon, de meringue et de douce fumée de tourbe qui revient gaiement au trot. Bouche: Malt mielleux et tourbe douce. Chocolat blanc et crème. Bois et fleurs. Finale: Pas trop acérée, belle longueur, les saveurs sont à la hauteur du reste de l’expérience. Équilibre: Le traitement tourbé par vieillissement en fût est on ne peut plus à la mode, quoique pas toujours réussi. Il me fait plaisir de vous confirmer que cette expression ne fait pas partie des échecs.

Gordon & MacPhail Mortlach 15 ans 2019

43% alc./vol.

André 89%
Pas toujours facile les journées d’hiver et un peu de réconfort est toujours le bienvenu. C’est un peu ça ce whisky, du réconfort en version liquide. Caramel amoureux, tarte aux pommes, sherry opulent avec un twist de noblesse, toffee, fruits séchés et cerises. En bouche, un peu de cannelle en ouverture, puis des notes de chocolat au lait et de caramel. La ligne typique ‘’viandée’’ de la distillerie est aussi apparente en bouche, genre bœuf Stroganoff et de noix cuites au four, la compote de pommes, notes de cuir aussi, du caramel chauffé à la poêle et des fruits séchés. J’ai aussi quelque chose qui me rappelle l’anis en finale de bouche. La finale est finement poivrée, épicée mais savemment balancée, notes d’oranges, anis et fruits secs. Une alternative très intéressantes aux amateurs de Macallan qui se sont blasés lors des dernières années.

Tomintoul Vintage 1976-2007

40% alc./vol.
Distilled 1976, Bottled 2007

André 86%
The Gentle Dram, this is it. Floral au nez, trace de lilas en fleur et de gousse de vanilla, céréales maltées, oranges, fruits tropicaux, ananas, bananes, citron, une touche de coconut également. Les odeurs sont hyper bien balancées et légèrement relevées par une discrète touche d’épices. Si le nez était vraiment solide, la texture de la bouche est gachée par la forte dilution. Les saveurs ont tout de même réussi à garder une bonne force. Fruits tropicaux (ananas, bananes, citron, oranges), fleurs blanches et vanille, café Latté, flocons de coconut séchés, pincée de gingembre. Courte finale, épurée et clean, à la fois florale et fruitée, tropicale.

Patrick 85%
Mon meilleur Tomintoul à ce jour (mis à part certaines versions tourbées), un whisky qui n’épatera personne, mais dont personne ne se plaindra non plus! Nez : Provenant de la distillerie du “gentle dram”, le parfum est typiquement léger, marqué par des notes sucrées, avec du caramel chaud et des raisins très subtils. Bouche : Une texture en bouche agréable (ce qui est surprenant pour un whisky dilué à 40%), portant des saveurs de caramel, de malt et de raisins. Finale : D’une longueur moyenne, portée par le sucre et les fruits.

English EN Français FR