Speyburn 18 ans

46% alc./vol.

Patrick 86%
Un très bon whisky, le genre que tu dis “wow” lorsque tu tombes dessus par hasard, sans t’y attendre. Nez : De subtils fruits mûrs, des oranges et des agrumes… Un mélange d’arômes plutôt agréable. Bouche : Des fruits mûrs chaleureux, des agrumes et un petite touche de chêne. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les fruits mûrs et les épices du bois.

Macallan Edition No.5

48.5% alc./vol.

André 87%
Le nez est relativement fermé au départ, presque feutré et discret, sur les fruits à chair de type poires et oranges, le melon au miel, puis le caramel et le chocolat au lait fourré de grain de poivre et de gingembre, peut-être la café expresso avec une double ration de lait 3.25%. Le nez ne nous avait pas menti et les épices sont presque frénétiques en bouche, puissantes mais habilement balancées. Fondue au chocolat avec des fruits trempées dans le chocolat chaud fondu, notes de caramel aussi, de la pomme et des poires dans leur jus, les abricots et les fruits (raisins) secs. Longue finale, bien épicée, alternant entre le chocolat et le caramel et les fruits secs. Un bon Macallan, mais qui ne laissera pas sa trace autant que le Chanel du même numéro.

Patrick 89%
Un superbe Macallan, un peu trop “caramel” à mon goût, mais tout de même superbe. Un achat que vous ne sauriez regretter. Nez : Un mélange de fruits frais et mûrs, avec un trait de caramel et de vanille. Bouche : De beaux fruits sucrés, avec une touche de vanille et une dose de bois sec et brûlé bien mesurée. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits et le caramel

Single Cask Nation Glen Elgin 18 ans 1995-2014

54.9% alc./vol.
Cask 1661 – 277 bouteilles

Patrick 86%
Un beau whisky simple et efficace, du type qui commence admirablement une soirée de dégustation. Nez : Parfum plutôt discret, avec des arômes de céréales, de bois et d’agrumes. Bouche : Du bois sec et épicé, une touche de toffee, de discrets fruits mûrs, quelques agrumes, l’ensemble étant très chaleureux. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse et subtilement sucrée.

Gordon & MacPhail Glenburgie 21 ans

43% alc./vol.
Distillery Label

Patrick 84%
Un bon whisky sans faute, mais pas au point d’être “vraiment bon”. Genre, vous ne regretterez pas votre achat, mais je vous recommande de demander à y goûter avant (et pas uniquement le sentir). Nez : Oooh! Complexe! Globalement fruité, frais, floral et riche… Des fruits tropicaux, de la vanille, un peu de caramel et de sucre. Bouche : Ouin. Des fleurs, un panier de fruits pas assez mûrs, quelques épices, avec un trait de vanille et de caramel. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices du bois et une belle touche florale.

Cragganmore Distiller’s Edition 2005-2018

40% alc./vol.

Patrick 84%
Un bon Cragganmore, mais qui a été un peu rincé par la finition en fûts de porto. Dommage car la richesse des flaveurs de Cragganmore est habituellement “top of the class”. Nez : Du beau porto, un peu de chocolat, du malt et du chêne discret. Bouche : Du bois brûlé, du porto brûlant et des épices en feu. Finale : Un peu courte, marquée par les épices et le porto.

Balvenie Tun 1509 Batch 5

52.6% alc./vol.

Patrick 94%
Un whisky extraordinaire qui saura combler les plus blasés des amateurs de scotch! Nez : Un parfum de dessert aux fruits mûrs nappé d’une bonne dose de caramel et d’un zeste d’oranges. Bouche : Du succulent xérès chaleureux, du caramel voluptueux, un zeste d’orange, un peu de bois… Wow! Finale : D’une superbe longueur, sucrée et fruitée.

Macallan Rare Cask Batch 2 – 2019 Release

43% alc./vol.

Patrick 89%
Un whisky qui pourrait être exceptionnel si ce n’était qu’on l’a trop dilué : 43%, allons donc, vous voulez rire de nous? Les saveurs présentées sont littéralement parfaites, alors si vous êtes du genre à verser un bon trait d’eau dans votre dram, vous devriez le trouver parfait. Nez : L’incomparable xérès de Macallan à son meilleur! De beaux fruits mûrs, du caramel profond, de la vanille décadente et du chocolat onctueux. Bouche : De superbes saveurs, avec les mêmes fruits, caramel, vanille et chocolat précédemment mentionnés, mais avec aussi une belle touche d’épices. Par contre, la texture en bouche est franchement décevante… Il semble que l’on ait un peu trop dilué ce nectar. Finale : Un peu courte, mais tout de même agréable.

Benromach Cask Strength – Batch 1 – 2008-2019

57.9% alc./vol.

Patrick 90%
Un superbe whisky pour les amateurs de tourbe cask strength. Un whisky qui livre ses promesses comme aucun politicien ne l’a jamais fait. Nez : De la succulente fumée de tourbe avec une touche un peu étrange rappelant un mélange de mauvaises herbes dans lesquelles on vient de passer la tondeuse. Avec une touche de sucre. Weird et agréable. Bouche : Grosse fumée de tourbe poivrée, avec de l’herbe, quelques agrumes, une touche de toffee subtile et une tonne d’épices. Intense. Vraiment intense. Finale : S’étire longuement sur la fumée, les épices et l’herbe.

Benromach Sherry Cask Matured Peat Smoke 2010-2018

59.9% alc./vol.
Distillé en 2010, cet embouteillage nous dévoile le caractère de Benromach sous un tout nouvel angle. Disponible en édition limitée (production totale de 6500 bouteilles), cette version du Peat Smoke en version brut de fût est élaborée à partir d’orge maltée fortement tourbée et élevée en fut Hogsheads de Sherry de premier remplissage.

André 86%
On a rapidement droit à un nez gourmand et onctueux dès les premières notes humées. Pour un whisky si jeune, un beau tour de force. De grosses notes de caramel aussi, bien collantes. Avec un peu d’attention, notes d’oranges, raisins, cerises, de caramel chaud, de fruits secs et d’ananas, puis de grosse tourbe terreuse intense. De la sauce caramel et hickory pour bbq peut-être. Ouf, la bouche est très intense, autant par l’alcool que par les épices, beaucoup de poivre concassé et de chocolat assaisonné d’épices de chili en flocons. Le sherry est capiteux et collant et offre même des tonalités qui rappellent le sirop d’érable et de caramel. La tourbe est puissante, jeune et un peu fougueuse, très terreuse. Le whisky demande beaucoup de temps à se stabiliser alors la patience est de mise. Fruits secs, chocolat et cacao, éclisses de bois, xérès et oranges, tourbe terreuse, pneus brûlés dans une course de street racing. Finale franche, hyper épicée et propulsée par l’alcool.

Patrick 95%
Je vais citer les commentaires entendus à la table où j’étais assis pour la dégustation: “wow”, “délicieux”, “OMFG”, “shiiiiiiit” et surtout “où est le liquor store, j’en veux une caisse!” (ce dernier commentaire était le mien!). Nez : Définitivement plus sherry cask que peat smoke. Alors, xérès, fudge, fumée de tourbe qui prends tout de même de plus en plus de place et un peu de bois brûlé pour compléter l’ensemble avec brio. Bouche : Intense. Xérès, chocolat au lait et caramel, enrobé par une superbe fumée de tourbe et les délicieuses épices du bois brûlé. Et on ne ressent pas du tout la force de l’alcool! Finale : D’une superbe longueur, avec un sublime mélange des saveurs précédemment citées.

Martin 88%
Nez: Caramel onctueux, orange, raisin, dattes et cuir. La tourbe reste discrète, comme un peu masquée par l’omniprésence du sherry cask. Toutefois le tableau fait une maudite bonne job en ce qui a trait à bien cacher le taux d’alcool. Bouche: Cacao, xérès, raisins secs, dattes goulues et caramel épais. Épices et chêne sont au rendez-vous, et bien à ma surprise, le taux d’alcool est encore bien dissimulé. Mais quand il arrive, il soutient bien l’expérience, sans tout décâlisser sur son passage. Finale: Chaude et douce à la fois. Longue et suave. Notes de raisins, de bois et de légère fumée de cuir. Équilibre: Le sherry prend presque toute la place, la tourbe à un lointain second plan. Bien qu’un peu plus de balance n’aurait pas fait de tort, ça reste un excellent scotch.

Benromach Château Cissac Bordeaux 2010-2018

45% alc./vol.

Patrick 88%
Un très bon whisky, le genre que je voudrais toujours avoir à portée de main quand j’ai le goût d’un “wine finish”, rapport que c’est presque trop intense de ce côté-là. Nez : Parfum pas subtil de vin rouge sucré et vanillé, avec des notes de gâteau au chocolat nappé de caramel. Bouche : Du beau vin rouge beurré, avec une touche de caramel salé, un peu de bois épicé et le tout porté par une délicieuse texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits, le sucre et surtout les épices.

English EN Français FR