Blanton’s Special Reserve Barrel #294

40% alc./vol.
Warehouse H, Rick 9. Fût #294, Embouteillé 3-19-2019

André 85%
Un peu fade et effacé au nez, la dilution tue pratiquement le whisky dès le départ. Douces épices, anis, oranges et fruits secs, réglisse, pelure de pomme, épices presque muettes. La bouche est bien sucrée, beaucoup d’oranges et de fruits sauvages séchés, grosse réglisse rouge fraiche, pommes, vanille et caramel. Sensation cireuse qui sert bien de support aux épices. Si le nez était relativement fermé, la bouche est plus musclée, les épices plus présentes. Finale fruitée et poivrée, un brin de cannelle et d’anis.

Patrick 84%
Ça serait un superbe whiskey si on ne l’avait pas autant dilué. Enfin, si pour vous un whisky à 40% d’alcool est normal et correct, vous adorerez ce bourbon. Nez : Oh que ça sent le bon bourbon ça! De belles céréales sucrées, des petits fruits juteux et une touche de vanille. Classique et alléchant. Bouche : Les céréales sucrées et les petits fruits juteux sont ici accompagnés d’une belle dose d’épices, de bois brûlé et de cassonade. La texture en bouche est toutefois plutôt aqueuse, faute probablement d’une trop grande dilution. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et des épices cajuns.

Blanton’s Single Barrel #552

43% alc./vol.
Warehouse H, Rick 17. Embouteillé 5-22-2019, Créé en 1984 par l’un des maître-distillateurs les plus emblématiques de l’univers du bourbon, Elmer T Lee, Blanton’s porte le nom du Colonel Albert Bacon Blanton qui dirigea la distillerie de 1921 à 1953. Tous les fûts qui ont écrit l’histoire du premier single barrel bourbon whiskey à avoir été lancé sur le marché proviennent du chai « H » très exposé à la chaleur l’été et au froid l’hiver, permettant ainsi d’obtenir une maturation optimale.

André 86%
Cerises et conpote de fruits sauvages, rye épicé, réglisse rouge, le tout nappé de caramel et saupoudré de cannelle. La bouche est bien relevée par le rye, mélangé d’épices – cannelle, poivre, clou de girofle – et de caramel surchauffé, réglisse rouge et tarte aux pommes, cerises noires et la cassonnade. Le taux d’alcool est un peu trop bas et la texture de bouche s’en resent beaucoup et manque de fermeté et de panache, un peu trop diluée. La finale est très épicée et poivrée et offre une rétro-olfaction de fruits rouges et de réglisse. Agréable et rassasiant.

Patrick 84%
Un beau bourbon, mais un peu rough. Nez : Du beau parfum de bourbon classique, avec une petite touche de cerises. Aussi de belles céréales, un peu de caramel et du beau sucre blanc. Bouche : Du bois brûlé intense, du caramel et quelques épices. Finale : D’une longueur moyenne, avec de belles épices et un peu de cerises.

Legent Kentucky Straight Bourbon Whiskey

47.5% alc./vol.
Bourbon partiellement fini en fûts de vin et de xérès, produit d’une collaboration entre Fred Noe et Shinji Fukuyo.

André 79%
Nez composé de fruits rouges et de réglisse, pommes caramel, de fruits secs, de raisins mauves. La bouche est très influencée par les des notes de charcoal et de bois de chêne brûlé et de solides épices bien soutenues. La texture en est affectée sur deux points; une sensation edgy pointue d’épices et une texture hyper molle et diluée. Côté saveurs, on retrouve ces mêmes fruits rouges séchés et la réglisse, humée précédemment, cerises et raisins mauves, caramel, grosses notes de poivre noir concassées et de cannelle ainsi que de bois brûlé. La sensation finale en bouche apporte une ambivalence difficile à suivre même si la base du whisky est intéressante. La finale est épicée et poivrée et est monopolisée par les notes de bois de chêne brûlé et de charcoal. Dommage, le scénario était intéressant mais même les acteurs de renom n’ont pas pu donner vie à l’idée originale.

Patrick 81%
Un bon whisky, mais quand on a annoncé que Shinji Fukuyo y avait collaboré, je m’attendais à quelque chose de plus riche et de mieux équilibré. Bref, dans le style “bourbon vieilli en fûts de xérès”, il est aisé de trouver mieux. Étant fan en général des bourbons de Jim Beam, je ne trouve pas qu’on lui a rendu service ici. Nez : Pas de surprise, on détecte les arômes typiques du bourbon de Jim Beam, incluant épices, bois brûlé et cerises, ainsi qu’une bonne dose de fruits mûrs provenant du vieillissement en fûts de xérès. Bouche : Très vineux, avec des fruits mûrs intenses, une tonne d’épices et du bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et une touche de cerise.

Martin 78%
Nez: Très rond et fruité, compote de fruits des champs, vanille, bois et crème. Un peu de charbon et de maïs complètent l’aventure. Bouche: Retour des fruits, épices et maïs. Un peu de vanille. Le mix est plutôt louche. Réglisse. Les éléments sont tous potables, mais on dirait qu’il manque un petit quelque chose de rassembleur. Finale: Notes de bois, de maïs et de vanille, nappées de fruits rouges. J’ai l’impression de me répéter, ce qui justement illustre bien la faiblesse de ce whisky. Équilibre: Le bourbon est un style bien particulier, auquel ne sied pas toujours bien les finitions spéciales. On a tenté ici de sortir d’une zone de confort, sans réel succès.

Blanton’s Special Reserve Barrel #1693

40% alc./vol.
Bottled 24/09/18

André 83%
Nez avec beaucoup de caractère, bien relevé par les épices, belles grosse cerises noires roulées dans le poivre et trempées dans le caramel, notes de cassonnade aussi, sensation cireuse prédominente, savate fraiche, compote de fruits sauvages. Avec toute cet amalgame d’odeurs un peu fougueuses, on espérait avoir quelque chose d’aussi relevé en bouche mais le whisky est hyper effacé et les saveurs ternies, affadies. Le whisky garde sa sensation de crayon de cire Crayola et de pomme caramel, bâton de cannelle, oranges et cerises. La finale est moyenne courte, relativement épicée, jus de cerises marasquin et oranges. Superbe nez, très prometteur mais une bouche définitivement pas à la hauteur de l’attente générée par les arômes du nez.

Sons of Liberty – Saison Ale Spirit – Batch 2

46% alc./vol.
Distilled Spirit Specialty

Patrick 86%
Original et surprenant! Surprenant car c’est le genre de saveurs que je n’aime pas trop d’habitude, mais ici, c’est tellement bien fait que je pourrais y prendre goût. Nez : Herbeux, avec du thé, des pêches, du gingembre et des noix de pacane. Bouche : Oh, c’est spécial ça! Du gingembre, de la menthe, du tabac, des pêches et des épices rappelant un whiskey de rye. Finale : D’une belle longueur, avec un mélange d’épices et de pêches.

Sons of Liberty Uprising – PX Sherry Cask Finish – Batch 2

46% alc./vol.
750 bouteilles – Mash provenant d’une bière de type stout, avec du Dehusked Chocolate Malt, du Roasted Barley, du Malt Crystal 45, du Biscuit Malt et du Pale Malt. Le tout avec des levures de Classic American Ale. Vieilli plus de 18 mois.

Patrick 90%
Un beau gros whiskey offrant un mix de saveurs bien équilibrées, originales et succulentes. Idéal pour le dessert ou ceux qui ont la dent sucrée. Nez : Parfum de gâteau forêt noire (chocolat et cerise), avec un bon trait de vanille, une touche boisée et une note de gingembre. Bouche : L’arrivée en bouche est boisée, puis le tout est emporté par une vague de cerises sucrées et de chocolat au lait. Finale : D’une belle longueur, boisée, épicée (gingembre…) et sucrée.

Sons of Liberty Uprising

46% alc./vol.
Mash provenant d’une bière de type stout, avec du Dehusked Chocolate Malt, du Roasted Barley, du Malt Crystal 45, du Biscuit Malt et du Pale Malt. Le tout avec des levures de Classic American Ale. Vieilli plus de 18 mois.

Patrick 89%
Un superbe whiskey original et délicieux. Une vraie récompense pour ceux qui osent sortir de leur zone de confort de dégustation! Nez : Un arôme évanescent de stout légèrement sucrée, du chocolat, des bananes, de la cerise et de la vanille. Bouche : C’est bon ça! Crémeux, avec du gâteau au chocolat, de la vanille, des cerises, du gingembre et une note de bois brûlé, voire de cendres. Finale : D’une belle longueur, avec une touche poivrée et des petits fruits rouges sucrés.

Sons of Liberty Battle Cry – Sauternes Cask Finish

46% alc./vol.
Mash provenant d’une bière de type triple belge, avec du Rye Malt, du Honey Malt et du Pale Malt. Le tout avec des levures de bière belge trappiste. Vieilli plus de 18 mois.

Patrick 85%
Une belle expérimentation originale. Je suis content d’y avoir goûté, mais une bouteille au complet, ça aurait été beaucoup… Définitivement trop sucré à mon goût! Mais je peux aussi facilement comprendre pourquoi cette bouteille a été si rapidement sold out. Nez : Beau parfum de vin blanc sucré, avec des pommes vertes, des bananes et des fleurs. Bouche : Un mélange étrange, mais pas désagréable, de vin blanc chaleureux et de bière belge. L’ensemble est très sucré. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse et sucrée.

Sons of Liberty Battle Cry – Beer Barrel Finish

46% alc./vol.
Mash provenant d’une bière de type triple belge, avec du Rye Malt, du Honey Malt et du Pale Malt. Le tout avec des levures de bière belge trappiste. Vieilli plus de 18 mois.

Patrick 87%
Un très bon whiskey, presque à mi-chemin avec une bière belge. Le vieillissement en fût de bière belge l’a agréablement adoucit, tout en lui conférant une complexité supplémentaire et une meilleure balance. Nez : Un beau bouquet de fleurs, et des bonbons au fruits des champs. Bouche : Des bonbons au fruits des champs, des fleurs et une touche de bois brûlé. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les épices du bois brûlé et une bonne dose de sucre.

Sons of Liberty Battle Cry

46% alc./vol.
Mash provenant d’une bière de type triple belge, avec du Rye Malt, du Honey Malt et du Pale Malt. Le tout avec des levures de bière belge trappiste. Vieilli plus de 18 mois. Mash composé de 100% de céréales maltées (80% orge et 20% seigle) est double distillé et ensuite vieilli en American oak barrels and lightly toasted French oak casks.

André 83%
Oh que c’est bizarre comme nez. Genre de mélange d’acétone éventé et de réglisse, de levures et de céréales séchées, petits fruits sauvages, cerises. Je ne sais pas encore si j’aimes ou pas… La bouche offre un changement de cap assez serré, les épices prédominent, le rye explose en bouche malgré son faible pourcentage du mash (20%). Ces saveurs me rappellent le Glenmorangie Allta et une des éditions de Two Brewers. Cerises noires trempées dans la cannelle, réglisse rouge, fruits rouges et tannins tirés du bois, une touche de chocolat et de bois toasté, mélange d’acétone et d’eucalyptus aussi. Les épices apportées par le rye imposent leur présence et ont aussi donné une tournure poivrée au whisky qui démontre une belle persistance en bouche et une texture collante agréable. L’image d’un verre de Coke à la cerise vient de popper dans ma tête. La finale est orientée rye poivrée, belle longueur qui met les épices à l’avant-plan.

Patrick 86%
Une superbe expérience, surtout pour les amateurs de bière! Lorsque dégusté en compagnie d’une bière belge, on lui donnerait presque 5 points de plus. Nez : Parfum floral, mais tsé, les fleurs ne sont plus très fraîches. Le tout avec des notes rappelant une bonne bière belge. Bouche : Le bois brûlé et ses épices, de la bière belge un peu en feu, et un petit fond floral. Nettement mieux que ce que le nez laissait présager. Finale : Un peu courte et marquée par la bière belge.

English EN Français FR