Breckenridge High Rye Bourbon Mash Madeira Finish Batch 001

46% alc./vol.
Breckenridge Brewery est une brasserie américaine basée à Littleton, dans le Colorado. La distillerie, située à 9 600 pieds au-dessus du niveau de la mer, est la plus haute du monde. Les chutes de neige massives et les glaciers au sommet du mont Quandary, un sommet de 14 000 pieds, fournissent une eau cristalline avec un équilibre ph unique qui contribue à la signature distinctive des whiskies produits à cette distillerie. Mashbill composé de 56% corn, 38% rye et de 6% malted malt.

André 87%
Étonnant mariage de la palette de saveurs du bourbon et du vin de Madère. On trouve principalement une avalanche de cerises Marasquin s’acoquinant avec de douces notes de prunes et de fruits secs. Avec un peu d’aération, j’ai plus des tonalités de raisins secs trempés dans le chocolat. La première gorgée livre définitivement l’épine dorsale d’un bourbon high rye. Nous sommes sur les notes de réglisse cireuse, de cannelle frivole assorti d’une touche terreuse bien épicée. Des saveurs de bois brûlé s’ajoutent ensuite à la parade. La bouche est très épicée et aussi remplie de fruits séchés. Longue finale très persistante, portée par les épicées poivrées et de cannelle, sensation cireuse et de bois brûlé de bonne force. J’avais adoré le premier tasting mais en y revenant, je trouve le whisky un peu fougueux et jeune, et encore trop influencé par le bois. Pour ma part, je lui aurais laissé quelques années de maturation supplémentaires avant d’embouteiller.

Patrick 92%
À la première dégustation, ce whiskey m’a laissé un peu dubitatif tellement le vin de Madère semble vouloir prendre toute la place. Puis, à chaque fois que j’y revenais, je le trouvais meilleur qu’à l’essai précédent. C’est mon premier whiskey de la distillerie Breckenridge et ça ne sera certainement pas mon dernier! Nez : Une tonne de cerises au marasquin et de jus de prune, avec une touche de cuir. Bouche : Les fruits et le sucre prennent tellement de place qu’on ne reconnait le bourbon qu’après la deuxième gorgée. A ce moment, on détecte les saveurs de bois de cerisier fumé et de cuir, mais aussi quelques épices du seigle. Le tout porté par une texture tellement suave qu’on en vient à se demander s’il s’agit réellement d’un whiskey! Finale : D’une belle longueur, épicée et chocolatée.

Four Roses Small Batch Select

52% alc./vol.
Le maître-distillateur Brent Elliott a sélectionné et mélangé six des dix recettes de bourbon de Four Roses, chacune vieillie pendant six à sept ans, pour créer Small Batch Select, le quatrième produit régulier de la distillerie, et le premier depuis 12 ans. Four Roses utilise 2 mashbills différents et 5 souches de levure différentes pour créer 10 recettes de bourbon uniques. Parmi ces recettes, 6 sont mélangées pour former le Small Batch Select – OBSV, OBSK, OBSF, OESV, OESK et OESF. En comparaison, Four Roses Small Batch utilise 4 des 10 recettes – OBSO, OBSK, OESO et OESK et le Four Roses Bourbon régulier utilise la totalité des 10 recettes. La première lettre est toujours O et désigne le site de production, Four Roses Distillery. La deuxième lettre désigne le mashbill qui peut être E (75 % de maïs, 20 % de seigle, 5 % d’orge maltée) ou B (60 % de maïs, 35 % de seigle, 5 % d’orge maltée). La troisième lettre est toujours S et désigne la distillation du whisky, le straight whiskey. La quatrième lettre désigne la souche de levure, qui peut être V (fruit délicat), K (légèrement épicé), O (fruit riche), Q (essence florale) ou F (notes herbacées).

André 91%
Superbe nez, très cireux et gorgé de fruits rouges, de cannelle et de tarte aux pommes. Cannelle, anis, cerises, confiture de pommes, chandelle de cire, fruits sauvages. Belle intégration de l’alcool au nez qui est bien diffus et en retrait. La bouche est sublime, la texture exquise, cireuse et relevée d’épices. Cannelle, anis, cerises, touche herbeuse, bois de chêne, caramel et presque des notes de canneberges aussi et de réglisse rouge fraiche. Longue finale, marqué par le poivre, la cannelle et l’anis. J’adore la simplicité juste et bien présentée de cette édition, dans la ligne du style mais avec son identité personnelle.

Patrick 93%
Ça c’est du bon bourbon! Riche, suave, qui fait voyager… J’ai toujours dit que le whiskey était fait pour partager, mais peut-être que je vais garder cette bouteille-là pour moi seul d’ici à ce qu’elle soit disponible au Canada! Nez : Le délicieux et riche parfum de Four Roses, avec des arômes de vanille sucrée, de chêne et de cannelle. Le tout est accompagné de caramel (ou de crème brûlée?), de fruits sucrés et de quelques épices. Le genre de bourbon que je me plais à humer pendant une heure! Bouche : Porté par une superbe texture huileuse, je détecte à prime abord un mélange sucré de vanille et de fruits des champs gorgés de soleil, rapidement suivi d’une planche de chêne brûlée recouverte d’une bonne dose d’épices. L’ensemble est riche et suave. Finale : D’une très belle longueur et chaleureuse.

Whistlepig PiggyBack 100% Rye Whiskey 6 ans

48.28% alc./vol.

Distillé en Alberta, embouteillé par Whistlepig du Vermont

Patrick 85%
Un assez bon whisky, dont il faut prendre quelques gorgées pour vraiment l’apprécier à sa juste valeur. Pas assez bon pour faire de moi un fan de cette marque (qui ont tendance à charger trop cher pour leur produits), mais assez bon pour que je m’en serve une deuxième shot en finissant d’écrire cette évaluation! Nez : Un parfum dominé par des épices complexes et des herbes aromatiques, du tabac, du cuir et du poivre. Le tout est complété par une goutte de miel et de vanille. Bouche : Chaleureuse, épicée et boisée, mais avec aussi des notes de sucre brun, de caramel, de vanille, de poivre et de cuir. Meilleur de gorgée en gorgée! Finale : D’une belle longueur, épicée et boisée.

Elijah Craig Small Batch

47% alc./vol.

Embouteillé exclusivement à partir de 70 barils ou moins, tous tirés des étages intermédiaires et supérieurs des rickhouses traditionnels à revêtement métallique. Il s’agit du premier Bourbon Small Batch, qui a été créé avant même que le terme ne soit inventé.

Patrick 84%
Un bon whiskey, d’une qualité supérieure à bien des whiskey d’entrée de gamme (cette expression étant toute relatif : à moins de 25$ aux USA, c’est de l’entrée de gamme, à près de 50$ chez notre monopole d’état, on est en droit d’avoir des attentes plus élevées). Bref, à acheter lors de votre prochain périple chez l’Oncle Sam. Nez : Plein d’arômes frais et agréables, tels que des fruits sucrés, de la vanille, du maïs et une bonne note boisée, comme tout bon bourbon. Bouche : Douce et chaleureuse à la fois, avec une bonne dose d’épices, du chêne, des noix, une goutte de caramel et une pointe de fumée. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement fumée.

King’s Creek Black Label Tennessee Whiskey 4 ans

40%
 alc./vol.
Producteur inconnu

Patrick 83%
À 16$ US la bouteille, je ne m’attendais pas à grand-chose, mais c’est en fait un très bon rapport qualité-prix. Pas surprenant que Jack Daniel’s ait entrepris des poursuites de violation de copyright contre eux! Nez: De belles bananes mûres cuites, du caramel, de la vanille, quelques épices et évidemment du maïs. Plaisant. Bouche : Présente une belle chaleur ainsi que surtout des saveurs de chêne sec, d’épices et de maïs, mais aussi un peu de bananes et du sucre brun. Finale : D’une longueur moyenne et chaleureuse.

Jefferson’s Ocean Aged At Sea Rye – Voyage 24

48%
 alc./vol.
Rye Canadien, produit pour la Jefferson’s Bourbon Company. C’était la saison des ouragans lorsque le voyage 26 a quitté le port de Savannah en direction de Manzanillo et du canal de Panama. La mer était légère et le temps était clair jusqu’au canal. Voyage 26 a connu un début de voyage calme en raison d’un léger affaiblissement de La Nina dans le Pacifique tropical et de températures de surface plus élevées que la normale dans certaines parties de l’Atlantique tropical. C’était l’été au-dessus de l’équateur, mais cela allait changer sous l’équateur. En route vers la Nouvelle-Zélande, les températures de surface ont chuté de manière significative dans le bassin du Pacifique Sud. Les eaux côtières sous le vent de l’Australie sont restées calmes jusqu’à l’extrémité sud du continent, à Melbourne, où Voyage 26 a de nouveau affronté une mer agitée avant de repasser au-dessus de l’équateur, au nord de la Nouvelle-Guinée. Le temps estival était de retour. Les températures étaient à nouveau de l’ordre de 30°C et la mer s’est calmée jusqu’à Singapour, la Corée et le Japon. Lorsque le Voyage 26 a atteint l’Amérique centrale, toutes les tempêtes s’étaient dissipées et le passage à travers le canal et le retour à Savannah s’est fait en douceur, avec à peine une ondulation sur la mer.

Patrick 91%
Étant fan de rye whiskey et des Jefferson’s Ocean, mes attentes ici étaient plutôt élevées! Et je suis tout à fait satisfait, voici un whisky qui aura une place d’honneur dans ma Whisky Room. Nez: Un beau parfum de seigle sucré, avec des herbes, de l’aneth, de la fleur d’oranger, de la cannelle et évidemment du seigle grillé. Une petite note maritime donne l’impression d’être sur le pont d’un navire en plein milieu de l’océan. Bouche : Surtout salé et épicé, avec du seigle, du caramel salé, de la cannelle, de la muscade, du poivre et du beau chêne sec. Le tout, très chaleureux, est supporté par une belle texture huileuse. Finale : D’une très belle longueur, salée, épicée et chaleureuse.

Jefferson’s Ocean – Voyage 24

45% alc./vol.

L’expérience Ocean Voyage 24 était de tester l’effet de la chaleur élevée, tout le temps. Ocean Voyage 24 a passé tout son temps en mer dans les Caraïbes où les températures étaient toujours chaudes. Les conteneurs à bord ont servi de “fours à chaleur” alors que le bourbon visitait des ports d’escale dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Tout au long du voyage, l’humidité était tropicale et la température moyenne à l’intérieur des conteneurs était de 93,82° F, atteignant un maximum de 124,52° F. Les eaux entourant le Voyage 24 ont été pour la plupart calmes, mais la mer n’est jamais tranquille, via le mouvement constant de l’eau.

Patrick 92% 
Aaaah… Le bourbon et la mer représentent pour moi le parfum des vacances : Je suis donc comblé avec ce whisky, qui est pour la moi la quintessence du bonheur! Nez : Présente de délicieuses notes de maïs sucré, de chêne, de caramel, de vanille et surtout un petit air marin très agréable. Bouche : Oh que c’est bon : un superbe mélange de chaleur, de douceur, d’épices, de sucre et de sel, porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse et salée.

Clyde May’s Straight Rye Whiskey

47%
 alc./vol.
Recipe #3 – Distillé en Indiana (MGP?), embouteillé en Floride

Patrick 89%
Un rudement bon rye! Je m’attendais à quelque chose de bien, sans plus, alors j’ai été agréablement surpris. J’ai toujours un peu de misère avec les « sourced whiskies » (les whiskeys qui ont été produits par une autre distillerie celle apparaissant sur l’étiquette), mais je me dois tout de même de le mentionner quand c’est réussi, ce qui est le cas ici. Nez : Parfum me rappelant un chèvrefeuille, avec des notes florales, du miel, des agrumes et quelques épices. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, j’y retrouve un joyeux mélange d’épices, de chêne, d’agrumes, d’abricots, de fleurs, de miel et de poivre noir. Finale : D’une belle longueur, épicée, sucrée et poivrée.

Oregon Spirit Distillers Straight American Rye

45% alc./vol.

Agé 4 ans, produit à partir de 100% de seigle de l’Oregon.

Patrick 89%
Ce whiskey présente un beau mélange agréable de chaleur et de fraicheur et tout ce qu’on peut aimer dans un rye! Je m’en suis d’ailleurs servi illico un 2ème verre, ce qui est la meilleure preuve pour démontrer que c’est très bon! Nez : Un parfum frais et herbeux, avec un mélange de fleurs fraiches et séchées, une pincée d’épices, un soupçon de caramel et quelques gouttes de jus de pomme verte. Bouche : Le seigle s’exprime ici avec brio, avec de belles épices chaleureuses, des herbes fraiches, des fleurs séchées, du bois chaleureux et toujours quelques gouttes de pommes vertes. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une longueur moyenne, chaleureuse et épicée.

Oregon Spirit Distillers Straight American Bourbon

47%
 alc./vol.
Agé 4 ans, produit à partir de 4 céréales, maïs, blé, orge et seigle.

Patrick 86%
Un whisky agréable, unique et qui ne provient définitivement pas d’une distillerie « majeure » du Kentucky! Bref, savoureux à souhait, le genre qu’on s’offre quand on aime le bourbon mais qu’on veut quelque chose d’un peu différent. Nez : Pommes au caramel encore chaud, un bouquet de fleurs, un trèèèèès discrète note de fumée et une pincée de menthe fraiche. Bouche : Comme mordre dans une planche de chêne sur laquelle il y aurait une tonne d’épices à BBQ et des pommes cuites fumées. Finale : D’une longueur moyenne, épicée et légèrement fumée.

English EN Français FR