Little Book Chapter 03 – “The Road Home” – 2019

61.3% alc./vol.
Le Chapitre 3 est un mélange de Knob Creek 9 ans, Basil Hayden’s 9 ans, Booker’s 11 ans, Baker’s 12 ans

Patrick 91%
Un superbe bourbon, riche, intense et savoureux. Il m’en a mis plein la gueule. Je recommande sans retenue aucune. Nez : Aaaah, ça sent bon! Du succulent maïs sucré, du caramel, de la vanille et une touche discrète de cerises. Bouche : Du bois brûlé, de la cerise, du caramel, des épices, des cerises et encore du bois brûlé. Finale : D’une superbe longueur, boisée, subtilement fruitée et vanillée, avec une petite touche de cerises.

Baker’s Single Barrel 13 ans

53.5% alc./vol.

Patrick 90%
Un beau Baker’s qui m’a mis un gros sourire niais dans le visage. Nez : Un superbe mélange de céréales subtilement sucrées. Bouche : Du bois, des cerises, du sucre et une belle vanille bien mesurée. Finale : D’une superbe longueur, avec du bois et de la vanille.

Knob Creek Twice Barreled Rye

50% alc./vol.
Ce whiskey est produit en donnant une finition supplémentaire dans des « level 4 charred oak barrels » au Knob Creek Rye régulier

Patrick 88%
Un whiskey étrange et agréable, qui saura combler l’amateur de whiskey américains. Nez : Étrange… Le parfum me rappelle plus un bourbon qu’un rye, avec des notes sucrées rappelant le maïs et des notes fruitées rappelant les cerises. Bouche : Aaaah! C’est ici que ça se passe! Les saveurs rappelant le bourbon sont toujours présentes (sucre du maïs et cerises), mais les épices du seigle font enfin leur apparition pour nous donner un hybride de saveurs des plus agréables. Finale : D’une belle longueur, sucrée et épicée.

Martin 86%
Nez: Caramel et épices, bois et fruits rouges. Sucre brun. Bouche: Vanille et épices, chêne et fruits. Belle chaleur qui montre bien le mashbill. Finale: Épices vertes et boisées. Chaude et longue. Équilibre: Ce ne sont pas des saveurs auxquels ont est habitués, mais étrangement, le tout fonctionne quand même assez bien.

Knob Creek Quarter Oak

50% alc./vol.
Pour créer Quarter Oak, Beam Suntory vieillit son Knob Creek standard pendant au moins quatre ans dans un quarter cask (13 gallons contre 53 gallons pour un tonneau de whiskey standard). Ensuite, une petite quantité de ce quarter cask est mélangée avec du bourbon Knob Creek standard pour créer le produit final.

Patrick 89%
Un superbe Knob Creek, plus fruité et sucre que le produit régulier. Une belle variation sur le thème. Nez : Le superbe parfum du Knob Creek régulier, mais légèrement plus arrondi. Bouche : Wow, du bois, une tonne cerises, de la vanille et encore du bois brûlé. Finale : D’une superbe longueur, marquée par les cerises et le bois brûlé.

Four Roses Single Barrel 19-45

50% alc./vol.
Embouteillé en 2019, mashbill OBSV, 35% rye

André 83%
Quelle délicatesse au nez. Grosses cerises bien mures, pommes caramel, chocolat noir, sensation crémeuse, prunes, oranges, raisins secs. La bouche est plus soutenue, par les épices notamment le gingembre et la cannelle et le taux d’alcool. Mélange de vanille et de carmael surchauffé, de chocolat aussi, coiffant la salade de fruits composée de pommes rouges, raisins, cerises, framboises et oranges. C’est du côté de la texture en bouche qu’il y a un gros hic. L’ensemble est diffu et laisse une sensation de poussière de pierre et de rye terreux pas super agréable. Courte finale, drivée par les cerises épicées et poivrées. Je n’ai pas souvenir d’avoir trouvé un Single Barrel de Four Roses si ordinaire, preuve qu’on a tous nous revers un moment ou un autre.

Patrick 90%
Wow. 51$ seulement pour cette bouteille en Ontario, et toujours pas disponible à la SAQ… Où deux fournisseurs ont un quasi-monopole sur le whiskey américain – c’est tellement plus facile pour les fonctionnaires qui doivent se sentir forcés de fournir du bourbon, car ils ne savent pas vraiment c’est quoi, du whiskey américain (en fait, plus de 55% des whiskeys américains à la SAQ – et j’imagine au moins 95% du volume – proviennent de deux fournisseurs… Alors qu’il y en a des centaines!). Bref, amateurs de bourbon, faites vous plaisir, et faites les démarches nécessaires pour acheter ce nectar à la LCBO, vous ne le regretterez pas! Nez : Un parfum alléchant, avec des cerises, de la vanille, des épices de seigle et du bois sec. Ça mets vraiment l’eau à la bouche. Bouche : Les superbes épices du seigle et du bois brûlé, des biscuits de seigle et une belle dose de cerises. Riche, intense et savoureux. Finale : D’une belle longueur, riche, intense et savoureuse.

Hillrock Solera Aged Bourbon

46.3% alc./vol.
Barrel: Sauternes-15. Expérimentation du défunt Dave Pickerell, utilisant la technique Soléra. Les whiskys de cette édition proviennent de MGP et de jeunes spirits distillés à Hillrock affinés dans des ex-sherry cask de 20 ans d’âge. Mashbill composé de 63% corn et 37% rye.

André 77%
Un bourbon en processus transgenre, définitivement weirdo. Au nez, on a définitivement les saveurs découlant du Sauternes, ce côté fruits à chair, poires et fruits du verger qui s’accompagne aussi de fruits rouges, réglisse et de cannelle. En bouche par contre, on fait dans la cour des bourbons avec les saveurs typiques; réglisse, cannelle, clou de girofle, pommes, fruits secs. On détecte assez rapidement l’apport des jeunes spirits avec les notes d’alcool un peu maladroites et pointues et celles découlant de l’utilisation de sherry cask avec les notes de fruits secs et de caramel très prononcées. Courte finale, fruitée, bien portée sur le rye et le bois sec. Je ne suis pas définitivement pas fan.

Patrick 87%
Ok, une bouteille avec la mention “1806” quand on sait que la plus vieille distillerie de l’Etat n’a même pas 15 ans, ça fait rire. Puis, voir sur la bouteille la signature d’un “Master Distiller” d’un produit distillé Dieu-sait-où, on se dit que c’est n’importe quoi, et qu’on nous prend vraiment pour des cons. Mis à part l’aspect marketing déplorable, le jus est très bon, et le vieillissement que la “distillerie” a réalisé est très bien réussi. Nez: Beau parfum fruité et sucré, avec du maïs et du bois épicé. Bouche : Du bois épicé et brûlé, des fruits mûrs, chaleureux et sucrés. Finale : D’une belle longueur, épicée, fruitée, chaleureuse et sucrée.

Woodford Reserve Straight Wheat Whiskey – Batch 003

45.2% alc./vol.

Patrick 83%
Un bon whiskey, mais bon, ça aide à comprendre pourquoi les whiskeys de blé ne sont pas si populaires que ça. Nez : Un superbe parfum de whiskey de blé, avec des beaux fruits généreux et sucrés et une touche de bois plein de sève. Bouche : Du bois brûlé, des épices, mais le blé et les fruits sont ici beaucoup plus discrets. Le tout est porté par une texture un peu poussiéreuse. Finale : D’une longueur moyenne, marquée le blé et le bois brûlé.

Martin 82%
Nez: Vanille, fruits et céréales d’entrée de jeu. Sucre, bois et caramel. On joue safe. Bouche: Texture moyenne, le blé prend une bonne part de la scène, avec fruits rouges, épices, chêne brûlé et vanille. Forte astringence qui nous fait nous ennuyer un peu du maïs traditionnel américain. Finale: Forte et épicée, sur des notes de bois carbonisé, de vanille et de fruits en compote. Équilibre: Très très agressif. On y va fort sur des saveurs sans compromis, mais justement ça fait qu’elles ne s’entendent pas vraiment bien ensemble.

Sons of Liberty Heavily Peated Single Malt

46% alc./vol.

André 77%
Peated… pas certain. Ça rappelle plus le bois de chêne carbonisé au nez. Fruits rouges séchés, bbq au charcoal, cannelle et anis, réglisse rouge, onctuosité du pain chaud (la sensation, pas les saveurs). La bouche est bizarre, vraiment. J’ai des saveurs de pâte à dents Crest mélangé avec des saveurs de bois brulé et de charbon de bois, des oranges et des fruits secs, eucalyptus. On retrouve l’épine dorsale représentative que l’on a goûté dans les autres éditions. La finale développe beaucoup de notes de caramel brûlé et de tourbe VRAIMENT weirdo, de cannelle et de tarte aux pommes. Unique mais pas nécessairement dans le bon sens.

Blanton’s Special Reserve Barrel #294

40% alc./vol.
Warehouse H, Rick 9. Fût #294, Embouteillé 3-19-2019

André 85%
Un peu fade et effacé au nez, la dilution tue pratiquement le whisky dès le départ. Douces épices, anis, oranges et fruits secs, réglisse, pelure de pomme, épices presque muettes. La bouche est bien sucrée, beaucoup d’oranges et de fruits sauvages séchés, grosse réglisse rouge fraiche, pommes, vanille et caramel. Sensation cireuse qui sert bien de support aux épices. Si le nez était relativement fermé, la bouche est plus musclée, les épices plus présentes. Finale fruitée et poivrée, un brin de cannelle et d’anis.

Patrick 84%
Ça serait un superbe whiskey si on ne l’avait pas autant dilué. Enfin, si pour vous un whisky à 40% d’alcool est normal et correct, vous adorerez ce bourbon. Nez : Oh que ça sent le bon bourbon ça! De belles céréales sucrées, des petits fruits juteux et une touche de vanille. Classique et alléchant. Bouche : Les céréales sucrées et les petits fruits juteux sont ici accompagnés d’une belle dose d’épices, de bois brûlé et de cassonade. La texture en bouche est toutefois plutôt aqueuse, faute probablement d’une trop grande dilution. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et des épices cajuns.

Blanton’s Single Barrel #552

43% alc./vol.
Warehouse H, Rick 17. Embouteillé 5-22-2019, Créé en 1984 par l’un des maître-distillateurs les plus emblématiques de l’univers du bourbon, Elmer T Lee, Blanton’s porte le nom du Colonel Albert Bacon Blanton qui dirigea la distillerie de 1921 à 1953. Tous les fûts qui ont écrit l’histoire du premier single barrel bourbon whiskey à avoir été lancé sur le marché proviennent du chai « H » très exposé à la chaleur l’été et au froid l’hiver, permettant ainsi d’obtenir une maturation optimale.

André 86%
Cerises et conpote de fruits sauvages, rye épicé, réglisse rouge, le tout nappé de caramel et saupoudré de cannelle. La bouche est bien relevée par le rye, mélangé d’épices – cannelle, poivre, clou de girofle – et de caramel surchauffé, réglisse rouge et tarte aux pommes, cerises noires et la cassonnade. Le taux d’alcool est un peu trop bas et la texture de bouche s’en resent beaucoup et manque de fermeté et de panache, un peu trop diluée. La finale est très épicée et poivrée et offre une rétro-olfaction de fruits rouges et de réglisse. Agréable et rassasiant.

Patrick 84%
Un beau bourbon, mais un peu rough. Nez : Du beau parfum de bourbon classique, avec une petite touche de cerises. Aussi de belles céréales, un peu de caramel et du beau sucre blanc. Bouche : Du bois brûlé intense, du caramel et quelques épices. Finale : D’une longueur moyenne, avec de belles épices et un peu de cerises.

English EN Français FR