Loch Lomond Original

40% alc./vol.

André 77%
Notes citronnées, d’ananas et d’amandes, gousse de vanille fraiche et caramel, céréales au miel. Dans l’ensemble très générique. La bouche est liquide, crémeuse à saveur de vanille, agrumes, oranges, abricots, poires, céréales séchées nappées d’un trait de miel, amandes, gingembre. Courte finale sans passion, notes d’agrumes et d’ananas, poires et abricots avec une touche épicée volatile.

Patrick 84%
Un superbe ensemble de saveurs, très bien équilibrées, mais presque ruiné par une finale trop courte, probablement à cause de la dilution. Le whisky aurait pu scorer très fort si on avait été moins cheap et qu’on l’avait embouteillé à 46%. Nez : Le genre d’arômes que j’aime bien dans un whisky, avec un beau mélange subtil de malt, d’épices, de chêne, de fumée de tourbe, de sel et de sucre. Bouche : De la fumée de tourbe, du chêne, des fruits subtils, du sel, le tout saupoudré généreusement d’épices. La texture est un peu aqueuse, mais l’ensemble offre malgré tout une belle intensité. Finale : Trop courte, subtilement fumée, boisée et épicée.

Loch Lomond 18 ans

46% alc./vol.

André 78%
Céréales au miel, oranges, confiture de fruits, pêches, tarte aux pommes, agrumes, abricots, melon au miel. Le nez est superbe, les fruits intenses et bien ficelés. Ça se gâte en bouche, avec des notes de carton mouillé bizarre et une dose de poivre assez intense. Bien sucré tout de même, sirop de salade de fruits, cosses d’oranges, chocolat, poivre, confiture de fruits sauvages, anis, gingembre, bonbons casse grippe à saveur d’eucalyptus. Saveurs presque musquées. Poudre sucrée des emballages de gomme Bazooka. Finale poivrée et sèche, sur le bois de chêne, à la limite un peu tannique aussi. Un whisky débalancé avec un nez attirant mais une bouche déséquilibrée et des amalgames de saveurs douteuses.

Patrick 88%
Un bon whisky, surprenant, savoureux et un peu original. Nez : Légère fumée de tourbe, avec des fruits asses mûrs et une bonne dose de céréales. Bouche : La fumée de tourbe, de l’orge et des notes discrètes de… Légumes bouillis? Finale : D’une belle longueur et épicée.

Glenmorangie Allta Private Edition 2019

51.2% alc./vol.
Allta, signifiant « sauvage » en gaëlique et prononcé « al-ta ». Pour le 10ème anniversaire en 2019 de sa collection pionnière – Private Edition – Glenmorangie dévoile le premier whisky créé à partir d’une levure sauvage développée directement sur l’orge de Cadboll de la distillerie. L’idée a germé dans l’esprit du Dr Bill Lumsden lorsqu’il a prélevé de précieux échantillons de grains au hasard d’une de ses promenades dans les champs situés aux abords de la distillerie. Il a alors découvert que l’orge produisait une levure sauvage jamais encore identifiée et a entrepris de réunir ces deux ingrédients pour créer un whisky crémeux et aromatique. Il a été vieilli dans des fûts de Bourbon, dont plusieurs fûts de second remplissage pour révéler le fruité du spiritueux.

André 83%
Retour en enfance avec ce whisky hyper sucré qui rappelle les tartes de grand-maman, la pâte à tarte, les oranges, le miel, les céréales maltées et la confiture de petits fruits sauvages, les pommes et les agrumes. Étrangement, certaines saveurs me font penser à du rye, de par l’accent poivré et épicé qui apparait plus férocement en bouche. Après deux petites gorgées…ouch, direct sur les notes qui ressemblent au virgin oak… puis abricots, tarte aux pommes, céréales maltées, agrumes et miel et une touche florale bizarre. Finale longue et poivrée, oranges et virgin oak tannique et crémeux à la fois. Un challenge de dégustation mais pas dans ma palette de goûts.

Patrick 89%
Un whisky intriguant, qui me réconcilie avec Glenmorangie, qui reprennent ici le chemin des innovations cool! Si vous vous considérez comme un trippeux de whisky, ça vous prends cette bouteille! Nez : Un parfum floral, avec de la vanille, une touche d’agrumes et… Ce qui doit être des levures, coudonc! Bouche : De belles épices, des biscuits, des fleurs, des agrumes, une bonne dose de chili… En fait, on jurerait un single malt créé par une micro-distillerie américaine! Finale : D’une belle longueur, épicée et marquée par les épices et les levures.

Martin 82%
Nez: Riche et sucré. Sucre en poudre, réglisse, caramel chauffé et cerises noires. Herbe et écorce de bois. Bouche: Retour de la réglisse et de l’herbe, supportées par de grosses épices. Arrière fond de cuir et de new make. Plus ou moins sur la coche ici. Finale: Sucre en poudre en puissance avec cannelle, poivre et chêne. Un brin de citron minéral. Équilibre: Pour une édition anniversaire des « private editions », je m’attendais à une fanfare pas mal plus grosse. Companta, où es tu?

Glen Garioch 21 ans Official Distillery Archives Limited Edition

43% alc./vol.
Bottle #1331

André 92%
Nez d’amandes grillées, de céréales maltées, oranges, chocolat, sherry. Wow… quelle bouche, beaucoup de tourbe terreuse, presque industrielle, notes de cassis et de sherry de fruits secs, thé à l’orange, miel, gingembre. La texture est divine et la tourbe industrielle, bien qu’assez présente, ne cache pas les autres saveurs plus douces et réservées. Finale hyper douce mais longue ou l’on surfe sur de belles vagues de tourbe et d’épices. Une édition qui sort du lot habituel de la distillerie, surtout avec l’apport impressionnant de tourbe.

Martin 92%
Nez: Doux et timide au départ, pour tomber ensuite dans des notes de miel vanillé, de cacao et de malt grillé. Noix, oranges et raisins secs. Lait d’amandes. Bouche: Sirupeux, goulu et sucré. Malt, chêne, raisins et cannelle. Xérès en puissance, avec une tourbe qui ne masque pas les autres attraits de ce whisky. Finale: Boisée et épicée, fort satisfaisante. Notes poivrées de miel, de tourbe végétale et de fruits secs. Équilibre: Un solide contraste avec les autres embouteillages de Glen Garioch. Ils sont tous relativement bons, mais ici on a un home run.

Glenmorangie 19 ans

43%% alc./vol.
Glenmorangie 19 ans est un whisky vieilli exclusivement en anciens fûts de bourbon. Les fûts qui composent l’assemblage ont été choisis en raison de leur fraîcheur aromatique et de leurs notes d’agrumes et de végétaux. Glenmorangie 19 ans est disponible en édition limitée en boutique hors-taxes.

André 92%
Quel superbe édition qui allie savoir-faire, équilibre et l’épine dorsale de la distillerie. Le spirit de Glenmorangie, avec ses saveurs fines et douces s’allie tellement bien au fût de bourbon. Les amateurs du Glenmorangie Original et du 18 ans seront en terrain connus; agrumes, poires, ananas, melon au miel, abricots, pommes vertes. Onctuosité ultime en bouche, poudre des gommes Bazooka, léger floral, puis la bouche confirme les odeurs du nez; miel, sirop de salade de fruits, oranges, poires, melon au miel, abricots, pêches, citron, vanille. Bonne dose de sucre, chocolat blanc, un whisky dessert! Finale rafraichissante, les fruits à chair et de belles notes citronnées et d’oranges. Une simplicité désarmante qui vous enveloppe et vous gagne à grand coup de saveurs. Mon prochain achat duty-free!

Ben Nevis 10 ans 2018

46% alc./vol.

Patrick 90%
Wow, Ben Nevis a fait du chemin ces dernières années! C’est beau, c’est riche, c’est savoureux, c’est intense. Nez : Savoureux parfum présentant un très beau mélange de fruits des champs, fruits exotiques, d’agrumes et une subtile touche de vanille. Bouche : De beaux fruits mûrs, de la cassonade, du chocolat et du bois brûlé. Riche et intense. Finale : D’une belle longueur, avec du chocolat et des fruits mûrs.

Wolfburn No.128 Small Batch Release

46% alc./vol.
Maturation en First Fill ex-bourbon cask de 100 litres. Édition limitée de 6000 bouteilles.

André 86.5%
Salade d’herbe verte mouillée assaisonnée d’un splash de citron pressé, enbrums de sel de mer, crème glacée à la vanille et à l’orange. Sérieusement, je suis très agréablement surpris de l’approche de ce whisky. Des 4 de la gamme que j’ai pu évaluer à date c’est celui le plus équilibré. En bouche, wow… Crème brûlée, caramel, miel, vanille, oranges, poires, abricots, une touche de sel et de fumée distante, tranchées de vagues d’épices boisées et de poivre noir. On perçoit aussi une fine touche de bruyère en fleur qui sert de toile de fond. On a importé un Ile des Caraïbes dans la mer du Nord??? On parvient tout juste à distinguer des indices de la jeunesse du whisky et de sa provenance en finale de bouche, une fine morsure de bois un peu verdâtre et de sel de mer séché sur les lèvres lors d’une randonnée sur la plage de Wick, les yeux vers les Iles Orkney et du cercle Arctique. Un whisky à l’image de trois de ses traits de personnalité; bourbon cask, bord de mer et jeunesse prometteuse. Superbe.

Patrick 86%
Un beau whisky complexe et intéressant à boire. Pas une super star, mais plaisant, une belle façon de découvrir une distillerie prometteuse. En fait, le goût mériterait quelques points de plus, mais la finale un peu trop courte m’empêche de donner plus de points. Nez : Fumée de tourbe diffuse, du sel de mer, des agrumes et un peu de bois frais. Bouche : La fumée, sans avoir l’intensité d’un Laphroaig, n’est définitivement pas subtile! Puis, du sel, des agrumes, du bois sec et une touche florale. Finale : Un peu courte, poivrée et florale.

Glenmorangie Grand Vintage Malt 27 ans 1989

43% alc./vol.
Bottled 2017, Bondhouse No 1 Collection. Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 est la deuxième édition limitée de la collection exclusive « Bond House No.1 » La collection tire son nom du plus grand entrepôt traditionnel du XIXe siècle de Glenmorangie – Bonded Warehouse No.1 – transformé en 1990 en l’actuelle salle des alambics, les plus hauts d’Ecosse. Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 est ainsi issu de l’assemblage de whiskies parmi les plus remarquables et les plus anciens de la distillerie, dont certains proviennent de cet entrepôt. Ce Single Malt ayant bénéficié de 27 années de maturation, a été partiellement vieilli dans d’anciens fûts soigneusement sélectionnés, dont un fût ayant contenu préalablement du vin Côte-Rôtie.

André 94%
Sexy et goulu ce whisky. Amandes, purée de poires, vanille, oranges, tarte aux pommes, petits fruits rouges sauvages, miel. La texture est UNIQUE… wow… sirupeuse et langoureuse… Exquise. Fruits tropicaux, agrumes, oranges et poires, tarte aux pommes, fruits rouges, miel chaud, abricot. La grosse surprise vient en finale de bouche avec l’envolée de poivre broyé et de cassis, de figues, l’anis aussi, très soutenu, qui soulève ce whisky aux saveurs hyper douces et au taux d’alcool relativement bas. Finale poivrée et épices qui tranche habilement avec les tonalités d’agrumes, d’oranges et de fruits tropicaux. L’extase version whisky, à l’état pur. Deuxième de la série, deuxième circuit… On va viser le tour du chapeau.

Mortlach 16 ans

43.4% alc./vol.

André 89%
Cosses d’oranges roulées dans le gingembre, sherry vieillot, léger accent de viande rouge sur le bbq typique, raisins secs. Superbe texture en bouche, liquide mais qui a du corps du côté des saveurs; chocolat au lait, fruits secs, raisins, prunes, cerises, oranges, viande de bois, pelures de pommes rouges, caramel, appuyé par une cascade de gingembre et de poivre broyé ainsi que du toffee et du miel, une touche de réglisse peut-être aussi. Longue finale épicée plus sur la constance des saveurs que sur la force de celles-ci avec un brin d’effet tannique et terreux.

Patrick 93%
Oui, je suis vendu à Mortlach. Mais c’est justement une arme à double tranchant : la barre est haute! Nez : Un bon steak de viande des bois avec un coulis aux bleuets, clou de girofle et autres épices. Unique et appétissant. Bouche : Semblable à ce que j’ai détecté au nez, mais on a ajouté à l’ensemble un trait de caramel et une goutte de vanille. Finale : D’une belle longueur, sucrée et légèrement épicée.

Martin 89.5%
Nez: Malt grillé, xérès goulu, bois vineux. Raisins secs, chocolat au lait, vanille et pâte de fruits. Riche et alléchant. Un joyau du Speyside. Bouche: Texture un peu fade, mais on réussit à se rattraper avec la richesse des saveurs. Pelure d’orange, fruits mijotés, miel, épices et vin fortifié. Du bon jus comme on dit. Finale: Épices, surtout le gingembre, céréales et chêne. Cerises noires, caramel et dattes. Nuage de mokaccino. Équilibre: Solide expression de Mortlach, qui malgré son récent retour en piste ne cesse de nous épater.

Tomatin 21 ans 1995

46% alc./vol.
Distilled 16/06/1995, Bottled 13/05/2013, Bottle #1528 of 1912. Affiné pendant 3 ans en Oloroso Sherry Cask.

André 82.5%
Gâteau aux fruits nappé de chocolat au lait et saupoudré d’épices, prunes et dattes, raisins secs, sherry bien sûr. Le nez est ample et offre beaucoup de texture sans trop d’épices. Cette belle texture appréhendée en bouche fera un flop abrupt en bouche, le whisky, malgré son taux d’alcool de 46% semble complètement délavé en bouche. Les saveurs de sherry et de fruits rouges sont fades, aucun aspect collant ou huileux en bouche. Les belles notes d’oranges, de chocolat, de fruits secs, raisins, cerises s’envolent rapidement dans un nuage diaphane de souvenirs éphémères. Côté épices, le poivre est majoritaire et s’accompagne de notes de cannelle (la canne de Noel). Finale fanée, saveurs de fruits sechés éventés et d’épices. Dommage, le nez était tellement prometteur.

English EN Français FR