Càrn Mòr “Strictly Limited Rare Drams Series” Ben Nevis

61.4% alc./vol.
Sherry Hogshead Cask #12 – 290 bouteilles – 2015-2019

Patrick 91%
Pour un whisky si jeune, c’est vraiment surprenant – je suis impressionné! C’est riche, intense et tellement bon! Nez : Oh que ça sent bon! De riches et intenses fruits mûrs, du caramel, de la vanille et un peu de bois frais après la pluie. Et, après quelques minutes, une discrète, très discrète touche de fumée. Bouche : En bouche, la fumée de tourbe est très intense, avec de belles épices et du xérès chaleureux et fruité. Finale : D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Old Malt Cask Deanston 23 ans

50% alc./vol.
Sherry cask, Distilled 1996

André 89%
Confiture de fruits sauvages, cerises et oranges confites, fruits secs, Sherry Blosssom, sucre à glacer, vanille. Belle bouche souple et onctueuse, la texture est ronde. Les saveurs de fruits rouges mènent la marche (framboises, cerises, pommes), suivent les cosses d’oranges trempées dans le chocolat, les petits fruits sauvages et de bonnes épices soutenues. L’alcool est bien présent en bouche et rend le whisky un peu edgy. Petite parcelle de sulfure en finale de bouche vite balayée par les saveurs de fruits rouges dans une longue finale endiablée d’épices. Un peu linéaire côté saveurs et arômes mais une présentation avec beaucoup de soucis du détail et de justesse.

Patrick 90%
Un superbe whisky riche et savoureux, qui réponds à toutes les attentes d’un whisky de 23 ans. Nez : Un parfum intense de saveurs délicates, avec des notes de yogourt sucré aux fruits des champs et un peu de vanille. Appétissant. Bouche : Oh! C’est superbe ça! Un délicieux panier de fruits des champs bien mûrs et sucrés avec un trait de caramel et de vanille. Finale : D’une belle longueur, fruitée et vanillée. Ça donne le goût d’en prendre une gorgée de plus!

Martin 92%
Nez: Fruits des champs, Raisins, dattes et pelure d’orange bien gorgée de jus. Fruits séchés, cerise et caramel écossais. À peine fumé. Ça s’annonce solide. Bouche: Caramel salé sur une riche texture coulante. Épices et fruits secs. Chêne bien trempé dans le xérès. Cuir et fumée, tannins du bois. Superbe. Taux d’alcool dosé à la perfection. Finale: Longue et savoureuse, sans être trop envahissante. Les tannins du bois, les épices douces et le sherry goulu prennent leur juste part vis-à-vis le cuir fumé. Équilibre: Old Malt Cask, une solide gamme à tout coup. Un superbe Deanston à savourer en bonne compagnie. Un 23 ans qui dépasse les attentes.

Old Malt Cask Blair Athol 15 ans

50% alc./vol.
Bourbon Barrel

André 84%
Lignée de fruits tropicaux, vanille, agrumes, poires, ananas, bois de chêne séché. Pas super complexe comme présentation et des saveurs pas mal toutes regroupées dans le même coin de la palette aromatique. La bouche est épicée, à la fois poivrée et sucrée, une touche de pommes vertes et de vanille, sirop de fruits en conserve, zeste de citron, une touche de gingembre et d’herbe verte peut-être. Finale moyenne en longueur, épicée et fruitée. Un epu trop monolitique comme présentation.

Patrick 86%
Un beau whisky intense et savoureux. Simple et efficace. Nez : Chêne frais, agrumes et vanille. Bouche : Du bois sec et épicé, des agrumes et un peu de sucre chaleureux. Finale : D’une belle longueur, boisée et épicée.

Signatory Vintage Clynelish 18 ans 1998

43% alc./vol.
Distilled 27/05/1998, Bottled 22/09/2016 from Hogshead Cask #7784, Bottle #27

André 84%
C’est le Gulf Stream qui a débarqué dans l’est de la péninsule Nord de l’écosse gorgée des saveurs de drinks des tropiques? Agréable douceur fruitée au nez, qui s’ouvre sur des notes de bananes, pêches, poires et d’oranges. Rien de singulier mais une belle exactitude dans l’équilibre de la présentation. En bouche, l’ananas s’est ajouté au panier de fruits, mais la banane et l’orange priment toujours nuancé par quelques notes de gingembre. Texture ronde et sirupeuse. À la deuxième gorgée, une poignée d’herbe verte fraichement coupée se mélange aux saveurs de fruits. Légère morsure tannique apportée par le bois de chêne. Finale malheureusement courte, légèrement épicée mais très fruitée.

Balblair 15 ans

46% alc./vol.

Patrick 90%
Un superbe whisky qui m’a grandement surpris par sa qualité et la facilité de à le boire. Bravo! Nez : Tarte aux pommes servie sur une planche de bois, sur laquelle on aurait jeté quelques fruits des champs et quelques gouttes de vanille. Bouche : Oh wow! J’ai eu une belle surprise en prenant ma première gorgée! Du beau sucre brun, des pommes mûres, de l’orge et une touche de bois. Et aussi quelques fruits très mûrs et très savoureux. Finale: D’une belle longueur, chaleureuse, fruitée et sucrée.

Grangestone Double Maturation Bourbon Cask Finish

40% alc./vol.
Highland Single Malt Scotch Whisky

André 79%
Ananas et poires, crème à la vanille, oranges, abricots, essence de bois de chêne. La bouche est un peu molle et sans passion, grosses notes d’oranges et d’abricots, pincée de cannelle, ananas nappés de crème à la vanille et au miel, fruits secs, cerises. Aucune texture malheureusement, ensemble hyper liquide avec une touche boisée et épicée en finale de bouche. Finale hyper courte, avec des saveurs délavées de fruits.

Patrick 78%
Un whisky biiiin ordinaire. À éviter. Nez : Un mélange hétéroclite de fleurs et d’épices. Bouche : Des épices, du bois brûlé, quelques fleurs… L’ensemble n’étant pas très emballant. Finale : Un peu courte, et boisée.

SMWS 66.128 Ardmore 12 ans

57.6% alc./vol.
« Great Fun » – Distillé le 21 juin 2005, 1st fill charred red wine barrique, 229 bouteilles

Patrick 94%
Nez : J’ai l’impression de manger une barre de chocolat Hershey’s aux fruits des champs, assis sur le bord d’un feu de camp sur lequel André, qui est parti chercher du bois, a oublié des toasts qui sont en train de brûler. Bouche : Finalement, André a oublié le bois, et a plutôt ramené une poignée de fruits des champs… Pendant ce temps, le feu a eu le temps de s’éteindre, et tout ce qu’on goûte est la fumée et la cendre… Avec un arrière-goût de la barre de chocolat qu’on avait mangé plus tôt. Finale : Fruitée, chocolatée, épicée et fumée, beaucoup plus longue que le feu qui s’est éteint à cause d’André qui a complètement oublié le bois.

Martin 90.5%
Nez: Belle subtilité, cacao et framboises. Tourbe certes, mais terreuse et discrète à la fois. bois et vanille. Bouche: Tourbe cendrée et terreuse, plus “continentale”. Belles épices bien goulues, raisins et cuir. Retour du chocolat. Finale: Puissante et persévérante. Chêne, poivre, cannelle, vanille et tourbe crasseuse. Équilibre: Superbe qualité et intensité de saveurs, bien que l’équilibre final me semble un tout petit petit peu malhabile. J’aurais aimé aimer ça autant que Pat. Quand même solide.

SMWS 135.14 Loch Lomond (Inchmoan) 13 ans

55.4% alc./vol.
« Tripping the Light Fantastic » – Distillé le 18 mars 2005, 1st fill red wine barrique, 247 bouteilles

André 77%
Nez sournoisement discret, sur les fruits tropicaux et les tranches d’ananas roulées dans la terre mouillée, cosses d’oranges, petits fruits sauvages, herbe verte légèrement mentholée, sel. Très étrange présentation. La bouche est déséquilibrée et y’a définitivement un off-key dans la barrique. C’est oxidé et râpeux au goût, la tourbe est franche et sans subtilité, aucune souplesse ou de profondeur. Côté saveur c’est difficile à dire avec la conjonction de l’alcool puissant et des saveurs de fût oxidé qui se mélange à de grosses épices pas subtiles. Avec beaucoup d’attention, un peu de citron et de saveurs maritimes, tourbe médicinale et hyper terreuse, une teinte de chloroplylle et beaucoup de poivre et d’épices des Caraibes. Trop longue finale méga bizarre de tourbe indescriptible. À 13 ans, ce Inchmoan est encore un ado boutonneux. On aurait dû lui laiser la chance de (peut-être) s’améliorer, c’était difficile de faire pire. J’ai jeté le reste de mon échantillon.

Patrick 89%
Définitivement, Loch Lomond a changé quelque chose ces dernières années dans leurs procédures et ce, pour le mieux! Wow, c’est gros, c’est savoureux, c’est plein de bonheur! Nez : Salé, sucré, fruité et fumé. Et tellement appétissant! Bouche : De la belle fumée de tourbe médicinale, du sel et de beaux fruits mûrs un peu trop discrets. Finale : D’une belle longueur, tourbée et avec une touche de bois brûlé.

Martin 81%
Nez: Un peu bizarre comme tourbe, plus près de la poche des Lowlands qu’autre chose. Les fruits arrivent prestement pour étouffer cette bizarre impression pour notre plus grande satisfaction. Bouche: Sucré salé, fumée iodée, quelques fruits. Épices et tannins du bois, avec une astringence moins hot qui nous guide vers la finale. Finale: Bois, épices et le reste des saveurs ne perdurent pas très longtemps, encore une fois mais pas pour les mêmes raisons pour notre plus grande joie. Équilibre: Quelques fausses notes gâchent malheureusement cet embouteillage. Au prix qu’on paye ces expressions de la SMWS, je trouve cela un peu dommage.

SMWS 112.46 Inchmurrin 14 ans

56.7% alc./vol.
« A wafer a while » – Distillé le 19 octobre 2004, 1st fill Moselle oak hogshead, 368 bouteilles

André 85%
Sel de mer et beurre demi-sel, petits fruits sauvages et vanille crémeuse, caramel Écossais, Banana Split. J’avais de grosses attentes en bouche mais la texture est un peu trop molle et diluée à mon goût, ce qui tranche d’avec la vigueur du sel de mer très prononcée. La bouche confirme les attentes du nez, une touche sucrée plus présente qui se mélange de fruits tropicaux et de crème à la vanille couronnée de caramel salé. Retour sur la boisson gazeuse Cream Soda puis un mélange de sel et de poivre. Atypique et challengeant.

Patrick 91%
Un autre superbe SMWS, complexe, avec un superbe mélange de sel et de sucre comme j’adore. Meilleur à chaque gorgée. Nez : De la gomme balloune aux fruits des champs avec un peu… D’huile solaire? Bouche : Une belle journée à la plage, avec la gomme balloune, la lotion solaire, du sel et une touche de cidre. Finale : D’une belle longueur, salée, huileuse et savoureuse.

Martin 86.5%
Nez: Fruits et caramel boisé. Sucré salé, céréales et noix de beurre. Bouche: Céréales épicées, vanille et fruits macérés. Touche de caramel et de poivre rose. Finale: Chaude, longue et bien torquée de poivre. Équilibre: Pas mauvais du tout, une bonne colonne avec bien du caractère.

SMWS 26.127 Clynelish 7 ans

60.9% alc./vol.
« Juicy Delight » – Distillé le 19 septembre 2011, 2nd fill barrel, 235 bouteilles

André 89%
Une vieille âme de whisky, qui démontre une complexité et un équilibre étonnant pour son jeune âge. Nez citronné et mielleux, un peu festif, sirupeux dans sa texture. Pommes poires, miel, lime et citron, un peu vif tout de même avec ce taux d’alcool qui demandera un peu de temps pour s’équilibrer. Incroyable texture, bien ronde et charnue, presque huileuse aussi. Sel de mer, citron, agrumes, pommes vertes, ananas, miel, vanille. Les tonalités de crème à la vanille sont solides et la texture, je me répète, vraiment unique. J’ai une touche de Cream Soda aussi en finale de bouche hyper funky. Finale de fruits à chair, pommes vertes, ananas, poires, un peu spicy et salty. J’adore.

Patrick 90%
Un beau whisky qui porte bien son nom… Très juicy, très savoureux, j’aime! Nez : Ça sent bon, ça! De belles brioches mielleuses avec une touche de cannele et quelques grains de sel. Bouche : La brioche est plus discrète, mais le sel est présent sous la forme d’une bûche échouée sur la plage, avec de l’ananas et… Heu, du riz? Finale: D’une longueur moyenne, salée, subtilement épicée et savoureuse.

Martin 88%
Nez: Fruité et intense, notes de vanille, de rose et de sirop simple. Cannelle et caramel salé. Encore une fois une belle subtilité au niveau du taux d’alcool. Bouche: Doux et sucré, comme du sucre en poudre. Les épices chaudes nous rattrapent assez vite dans l’expérience. Bois, vanille et crème. Finale: Chaude et épicée, un bon scotch pour revenir d’une balade au froid. Équilibre: Solide, un bon cask strength, à la hauteur des attentes qu’on a envers la SMWS.

English EN Français FR