SMWS 55.38 Royal Brackla 15 ans

58.1% alc./vol.
« Flaming Red Wine Punch », Distilled 29/09/2000, Bottled 2016 from 2nd Fill Ex-Sauternes Hogshead, 288 bottles

André 87%
Nez sur le Sauternes licoreux et gras, beau taux de sucre. Ananas frais, jus de poires, oranges, raisins verts trempés dans le rhum, crème à la vanille, papaye et fruits à chair. Hyper alléchant comme nez. La texture licoreuse se confirme en bouche, très texturée et grasse; abricots, papaye, ananas et poires, framboises, oranges, fruits tropicaux, raisins verts, une touche salée intrigante, pincée de gingembre, cassonade. Longue finale sucré et grasse, sur les fruits à chair. Superbe intégration du fût de Sauternes pour pimper un whisky d’une distillerie quelque peu quelconque.

SMWS 66.121 Ardmore 11 ans

58.5% alc./vol.
« Friend Padron peppers tapa », Distilled 06/03/2006, Bottled 02/05/2018 from Refill Ex-Bourbon Hogshead

André 89%
Mélange de poires et d’ananas en conserve, éléments tropicaux, lime et citron, abricots, sucre naturel de fruits, fumée un peu grasse et terreuse, vanille. Pourrait faire penser à du mezcal aussi. La bouche est camphrée et cendreuse, feu de plage et sel de mer, encore les poires et les ananas, poire William, kumquats, assaisonné d’un splash de citron frais, menthe poivrée et vanille, herbe verte mouillée, abricots, céréales séchées parfumées à la tourbe. Finale ou l’alcool se dévoile plus directement, de fruits tropicaux et de fumée maritime et terreuse. Belle complexité nichée dans un uppercut de saveurs.

Patrick 90%
Un superbe whisky qui mets tellement l’eau à la bouche qu’on pourrait le qualifier de « sexy ». Nez : De la délicieuse fumé de tourbe sucrée, avec du gruau à la vanille et une touche d’ananas très mûr. Bouche : Oh, c’est quelque chose ça ! J’ai l’impression d’être sur le bord d’un BBQ où brûle de la tourbe et du hickory, où on fait cuire quelque chose recouvert d’une riche sauce BBQ sucrée et poivrée, tout en buvant une téquila dans laquelle j’aurais versé quelques gouttes de citron. Finale : D’une super longueur… J’ai l’impression d’être enveloppé par la fumée du BBQ précité, alors que j’embrasse ma femme dans le décolleté de son bikini alors qu’il fait plus de 40C (oui, ça goûte un peu salé, mais pas trop !).

Martin 86%
Nez: Sucre en poudre et fruits au sirop. Touches de lime et de cannelle, bien cachées derrière une séries de pointes de sel, de céréales et de léger chêne. Tous ces accents sont assez acérés et agressifs. Bouche: Légère tourbe, belle poignée de cendre, céréales, viande fumée, sel infernal de Kanel. Le taux d’alcool ne laisse pas sa place, mais le p’tit côté fumé n’a rien à envier au p’tit côté givré des Mini-Wheats. Finale: Boisée, fruitée et fumée. Cendres du feu de plage de la fin de semaine au chalet. Super épicée et poivrée, à la limite de l’agréable, mais qui permet tout de même une appréciation de la personnalité de ce malt. Équilibre: Un bel effort, mais toutes ses qualités sont un peu noyées dans un maelstrom d’épices et de feu.

Old Alelphi Blair Athol 21 ans

57.2% alc./vol.
First Fill Oloroso Sherry Cask #5773, 201 bottles.

André 93%
Dattes, pâte de fruits et prunes, café et chocolat noir, grosses cerises noires. La bouche est hyper sirupeuse, les saveurs sont très intenses; gâteau aux fruits, prunes séchées, cerises noires, oranges, dattes juteuses, raisins secs, chocolat noir, grains de café moulus, bois gorgé de vieux xérès. S’en suit une touche de gingembre et d’épices astringentes menant vers la finale très fruitée et pâteuse, soutenue et ou l’alcool est fort bien emmitouflée dans le sherry noble et raffiné. Superbe expression à la présentation pratiquement irréprochable. Comme comparatif, j’ai en tête les vieux embouteillages de Glendronach.

Rare Malts Teaninich 27 ans 1972

64.2% alc./vol.
Bottled 10/2000, Bottle 102. Le capitaine Hugh Munro de l’armée de sa majesté fonda la distillerie de Teaninich à Alness au bord de l’estuaire de Cromarty en 1817. Connue pour avoir été la première distillerie à s’éclairer à l’électricité, Teaninich, adorée des « blendeurs », n’est réalisée qu’à partir de l’eau pure de la source de Dairywell du nord des Highlands.

André 87%
Nez sur le bois de chêne séché et la vanille poivrée, caramel, ananas, herbes grasses, agrumes, melon au miel. Pas facile à décortiquer comme palette aromatique surtout avec un taux d’alcool si imposant. La texture en bouche est hallucinante, huileuse et sirupeuse, wow, solide. Grains de céréales séchés, miel, vanille, agrumes, melon au miel, oranges, citron, mangue, herbe grasse verte mouillée. Y’a quelque chose qui rappelle aussi le virgin oak, mélange de bois sec et crémeux à la fois qui calme les ardeurs du poivre et des épices. Une fois le côté huileux dissipé, l’alcool pénètre dans la langue comme un couteau à la lame chauffée à vif, c’est costaud et franc comme whisky. Très longue finale poivrée et boisée, mélangée d’herbe verte et de bois de chêne. Ce whisky mettra vos papilles à l’épreuve et challengera votre tolérance à l’alcool.

Patrick 82%
Un scotch intense, presque trop intense en fait. Quand tu as envie de te battre, c’est le whisky parfait : tu vas avoir l’impression d’avoir mangé une “claque sur la gueule” mais en fait, la force de l’alcool va plutôt faire en sorte de t’écraser dans le fond de ton fauteuil. Nez : La première chose qu’on remarque, c’est définitivement le taux d’alcool d’une rare intensité. Après, on remarque aussi le bois, des feuilles vertes, les agrumes et la vanille. Mais c’est surtout l’alcool qui domine, au point que ça nuit un peu à l’expérience olfactive. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, la force de l’alcool laisse un peu de place au bois sec, aux céréales, au miel, à la vanille et aux agrumes. Finale : D’une belle longueur, boisée avec un peu d’herbes et d’épices.

Signatory Vintage Balblair 21 ans Vintage 1975

56.5% alc./vol.
Distilled 26/11/76, Bottled 13/09/97, Cask #7275, Bottle #91 of 655.

André 87%
Accents citronnés et sur le grain de céréales séchées assaisonnées d’un peu de sel, vanille, herbe verte mouillée, pommes vertes, ananas, cosses d’oranges. Fumée de tourbe lointaine, comme aplatie par le couvert nuageux annonçant l’orage qui s’apprête à dévaler la plaine. La texture en bouche est hallucinante, hyper huileuse et grasse, l’alcool est niché au milieu et attend en retrait. Grosses notes de pommes et d’oranges, la fumée de tourbe a pris considérablement d’importance sans affecter l’équilibre général. Légère acidité qui insuffle des images de citron et de pommes vertes, gâteau des anges avec crème à la vanille, herbes grasses, ananas flambés sur le feu de camps. Finale longue, bol rempli de pommes vertes et d’ananas pataugeant dans un nuage de fumée de tourbe grasse. De la singularité au pied carré, loin de la ligne directrice habituelle de la distillerie.

Patrick 90%
S’il y a une chose que j’ai appris avec près de 20 à évaluer des scotchs est qu’il ne faut jamais prendre Balblair pour acquis. Une distillerie que j’ai détesté, puis adoré et qui, maintenant, m’intrigue. Et ce whisky, que j’adore, ne fait que m’intriguer encore plus. Nez : Agrumes et bois, herbe verte et ananas. Et, après quelques minutes à le sentir, une discrète fumée de tourbe qui se fraie un chemin entre les planches de bois. Bouche : Un truck plein de bois fraîchement scié, des pommes, des agrumes, de l’herbe et des ananas. Et toujours de la fumée qui se la joue fugace. Le tout est porté par une superbe texture huileuse pour mon plus grand plaisir. Finale : D’une belle longueur, avec du bois, de l’herbe, des agrumes et discrètement fumée. Et, quelques minutes après avoir déposé mon verre, encore de la fumée! Surprenant et agréable!

Old Pulteney 18 ans Single Cask

58.8% alc./vol.
Sherry Cask #1500, Distilled December 9th 1982, Bottled 2001, Bottle #151.

André 92%
Wow et rewow! Cerises noires bien gorgées de jus, confiture de fruits rouges, chocolat fourré de raisins secs, embruns maritimes, un p’tit fond de tourbe presque muette en background. On perçoit l’onctuosité du whisky au nez qui est rond, un peu lourdeau et qui éclipse complètement le taux d’alcool joyeusement festif. Quelques notes tanniques apparaissent après un quart d’heure dans le verre. On a droit aux notes annoncées par le nez, le gâteau aux fruits, le chocolat au raisins secs, les cerises noires. Il y a une teinte maritime discrète mais tout de même facilement identifiable qui pointe à l’horizon avec des accents de sel de mer et de brouillard épais et iodé. Super texture, dodue et amoureuse, d’où pointe les épices de la finale et des accents de bois sec et tanniques, le sel de mer et le poivre noir broyé. Du grand Pulteney, version cask strength de surcroit.

Patrick 92%
Test instantané de Cov-19 : Quelqu’un qui n’aime pas ce whisky a définitivement perdu son odorat et son goût à cause du virus. Je n’ai jamais associé Pulteney au xérès, mais je vais définitivement avoir l’œil ouvert à l’avenir! Nez : Ayoye. Peu importe ce que tu es en train de faire, une “snif” de ce whisky et tu arrêtes tout (notice de santé publique : ne jamais s’approche de l’urgence d’un hôpital avec cette bouteille!). Du beau gros xérès intense, avec des cerises, du bois, du chocolat, un peu de sel et de la fumée si discrète, que son rôle semble être de simplement relever les autres saveurs. Bouche : Du xérès, du bois, du caramel, du sel et surtout, beaucoup de bonheur! Et le bonheur vient aussi avec du gâteau aux fruits et du poivre. Le tout est porté par une texture extraordinairement huileuse qui contribuera soit à vous mettre un sourire béat dans la face, ou vous faire verser une larme (ayant écrit cette évaluation lors de la deuxième vague de Cov-19, j’ai un peu de mal à gérer mes émotions). Finale : D’une longueur extraordinaire, avec du xérès, du caramel et un peu de bois brûlé. Bonheur!

SMWS 66.154 Ardmore 10 ans

59.8% alc./vol.
‘’Robocow’’, Distilled 23/07/2008, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 210 bottles

André 90%
Ananas flambés sur un feu allumé avec de l’huile à moteur sis sur un bout de terrain en terre mouillée et d’herbes vertes bordant la mer du Nord, jus de pommes vertes. La bouche est brutale sur la tourbe calissement ‘’in your face’’. Bananes, ananas, herbe verte, terre mouillée, sel de mer, fruits de mer, huile à moteur, pitch à toiture. Agréable texture, un brin citronnée et florale, poussière de craie d’école. Impressionnant comment le whisky s’arrondit avec l’aération. Douce finale, soyeuse, sur un mélange de tourbe florale et industrielle, amalgame singulier.

Patrick 89%
Un très bon Ardmore, d’une intensité que j’ai rarement vu venant de cette distillerie. Nez : Parfum plus médicinal que tourbé, avec du mercurochrome, de l’huile à cuisson, de l’ananas un peu brûlé et du bacon salé. Bouche : Ici, je trouve que la fumée est beaucoup plus présente et savoureuse, de même que les notes salées. J’y retrouve aussi une discrète note florale, des guimauves nappées de caramel et des fruits de mer. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée et des restants carbonisés et non identifiables dans une poêle à frire.

SMWS 16.38 Glenturret 8 ans

59.3% alc./vol.
‘’ACME Ghost Repellent’’, Distilled 25/11/2010, from Re-Charred Hogshead, 315 bottles

André 87%
Huile à moteur souillée et ‘’sent bon de char’’ à saveur d’orange, herbe mouillée et tourbe terreuse, bananes séchées au four et poires dans leur sirop, caramel et sel de mer. Sensation huileuse en bouche, oranges sanguines, mangue, bananes séchées, poires. La tourbe est parfumée à l’eucalyptus discret, suie froide et fumée de tourbe terreuse et maritime. Au fil des gorgées, la tourbe devient très prononcée, camphrée et huileuse, un peu crasseuse aussi. Finale rafraichissante, mélange de camphre et d’eucalyptus, agréablement ronde.

Patrick 91%
L’un des meilleurs Glenturret que j’aie goûté! En tout cas, certainement le meilleur Glenturret tourbé que j’aie eu. Nez : Autant sucré que tourbé, avec des oranges, du cuir, du foin et de l’huile à moteur. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, je retrouve des saveurs de fumée, d’huile à moteur, d’antiseptique mais aussi de banane, de thé, de gingembre et de caramel. Finale : D’une belle longueur, fumée et subtilement sucrée.

SMWS 70.38 Balblair 13 ans

57.3% alc./vol.
‘’B+B=B2’’, Distilled 11/05/2005, from 2nd Fill Barrel (Ex-Bowmore) Finish, 83 bottles

André 92%
Casseau de fruits tropicaux dégustés sur la plage près d’un feu de bois morts, herbe verte mouillée au loin, mélange d’agrumes et d’oranges. Simple mais très efficace. Ce qui étonne en bouche, la quantité de sel de mer impressionnante qui se mélange à la salade de fruits tropicaux. Oranges, ananas, pommes vertes, citron, mangue. La fumée est distante et rappelle les cigares Cubains, elle laisse aussi en finale quelques notes d’eucalyptus camphrées et une sensation maritime indéniable. La texture est exquise, ronde et huileuse avec une teinte de noix de coco. Finale souple, épicée et salée, avec une pointe de fruits flambés sur le feu de plage. Belle expérience de dégustation, courtepointe de saveurs singulière et un équilibre des éléments digne de mention.

Patrick 85%
Un belle curiosité que ce Balblair tourbé, ou plutôt salé. Je crois que la SMWS aurait dû le classer sans la catégorie “Oily and Coastal” au lieu de “Lightly Peated”. Nez : Parfum plutôt difficile à saisir par son évanescence. Un peu de fumée de feu de camp, du tabac et des fleurs sucrées. Bouche : Un beau mélange de sel intense, de bois et de sucre discret. A chaque gorgée, le sel prends de plus en plus de place. Finale : D’une longueur moyenne, avec une touche de tourbe discrète et du sel.

Martin 90%
Nez: Canne de fruits dans leur sirop, miel et eau de rose. Orange, pamplemousse et ananas, avec une touche de mangue. Une pointe de tourbe et de sel se dessine à l’horizon. Bouche: Bois salé, raisins blancs, tourbe gênée, amandes et pastilles pour la toux. Cannelle et poivre rose. Ça décoiffe. Finale: Tabac à pipe, tourbe séchée, sel de mer, citron et raisins. Une belle courbe de dégustation. Fleurs. Équilibre: Une solide licorne Balblair de la part de la SMWS, un drame que seulement 83 bouteilles ont vu le jour.

Single Malts of Scotland Ben Nevis 22 ans

53.4% alc./vol.
Distilled 21/10/1996, Bottled 05/05/2019, Ex-Sherry Butt #1659, 440 bottles

André 91%
Un sherry cask puissant qui oscille entre les Glendronach Single Cask et certains Abelrour Abunadh. Sherry pompeux et austère, gâteau aux fruits baignant dans son jus, bois de chêne sec, un brin de cannelle, aspect vieillot, moue de café, raisins secs, caramel légèrement brûlé. En bouche c’est juste WOW. Texture grasse et intense, le sherry directement injecté dans les veines. Grosses notes de raisins secs et de xérès vieillot, tarte aux pommes et raisins, café expresso et chocolat noir, cerises noires, cannelle, prunes et figues. Très intense, condensé et compact. Malgré l’aspect vieillot, le sherry n’est pas envahi par des notes tanniques et terreuse mais a réussi à demeurer frais et authentique. Finale ou les oranges se dévoilent avec des notes aguicheuses de sherry épicées, un nuage de cannelle et de poivre et de gros fruits séchés (cerises, pommes, prunes, dates). Un beau tour de force d’avoir réussi à nuacer un whisky si intense. Une envolée de xérès épique mais hyper bien contrôlée. Bondage sherry.

Patrick 91%
Un whisky délicieux, intense, chaleureux et riche. Yep. Si vous n’aimez pas ça, vous n’aimez pas le scotch. Nez : Parfum de xérès intense et sucré, avec une pincée de café et du caramel. Bouche : Du beau xérès riche et chaleureux, du bois brûlé, un peu de caramel salé et toujours la pincée de café. Finale : D’une belle longueur, avec une touche de fumée de tourbe, du caramel salé et surtout du beau xérès.

Martin 90%
Nez: Une belle intensité qui nous ouvre les bras dès le départ. Fruits rouges, raisins secs, caramel et épices. Cerises noires et cacao. J’ai presque l’impression d’avoir affaire à un A’bunadh… Bouche: Caramel, miel, cuir et raisins. Épices endiablées du taux d’alcool. Très puissant sur les notes de sherry cask habituelles. Chose plutôt rare pour un malt de Ben Nevis. Fruits, bois brûlé et dattes. La texture est certainement au rendez-vous. Finale: Bien poivrée, longue et chaude. Accents de vin chaud, de raisins, de cuirette et de poussière. Équilibre: Un excellent scotch, avec des saveurs et un degré d’alcool si intenses qu’on peine à croire son âge.

English EN Français FR