SMWS 55.46 Royal Brackla 16 ans

58.1% alc./vol.
“Complex layers of fruit and wood”, Distilled 26/09/2000 from First Fill French Oak Hogshead, 293 bottles.

André 91%
Prunes, cerises noires, gâteau auc fruits, raisins secs, chocolat noir. Délectable avec une impression de saveurs compactes et franches, entières. On perçoit une belle onctuosité au nez, moelleux et confortable avec une fine couche tannique en background. Ça fait quelques éditions de la SMWS version French Oak Cask que j’évalues et j’avoues être vraiment hyper surpris de la qualité générale de tout ces produits. En bouche, gâteau Forêt Noire avec une sauce chaude aux raisins et une coulée de cerises. Superbe onctuosité en bouche qui est rapidement relevé par l’imposante vague d’épices, principalement le gingembre. Pop Tart aux raisins et cerises. Finale épicée et franche avec une explosion de raisins tanniques.

Patrick 85%
Pour amateur de xérès chevronné, qui n’en a jamais assez. C’est riche, intense et on y retrouve toutes les saveurs typiques d’un tel vieillissement. Nez : Fruits mûrs, xérès, chocolat noir et épices du bois. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! Un beau chocolat épicé, voire pimenté, parsemé de fruits mûrs, servi sur une planche de bois carbonisée. Finale : D’une belle longueur, boisée, fruitée et chocolatée.

Glenmorangie 22 ans 1971 – 150th Anniversary

43% alc./vol.

André 94%
Pelures de pommes rouges et réglisse rouge, agrumes, citron, papaye, pêches, kiwi, une touche de cannelle et d’anis et de belles notes rondes de sherry. On prend le temps et on revient au verre après 10 minutes et… caramel, toffee, oranges confites, papaye, melon au miel, vin licoreux. Arrivée tout en douceur en bouche, texture ronde et moelleuse. L’amalgame de saveurs de fruits divers est étonnant; papaye, melon au miel, pêches, kiwis, sherry. Une touche de fumée en finale de bouche qui s’accompagne d’une solide bouffée d’épices et de poudre de cacao, gingembre, melon au miel, papaye. De l’intensité raffinée.

Martin 94%
Nez: Fruits séchés depuis longtemps, bois ultra-sec, vineux à souhait, presque poussiéreux. Clémentines, fruits de la passion, zeste d’orange. Xérès dans le piton. Léger savon. Bouche: Texture généreuse, boisée et fruitée. Raisins secs, dattes et sherry. Cannelle et orange. Fortes épices. Finale: Bien ronde et fumée, elle ne va pas à l’encontre du reste de l’expérience. Poudre de cacao. Équilibre: Quand même très solide dès qu’on le verse. Mais si on attend 5-10 minutes avant de se lancer, le plein portfolio de saveurs se présente à nous. Je ne suis pas accoutumé à voir des Glenmorangie dans cette ligue à part. Suave et intense à la fois, comme tout bon Glenmo.

SMWS 66.110 Ardmore 12 ans

60% alc./vol.
‘’Peat for beginners’’, Distilled 21/06/2005 from 2nd Fill White Wine Barrique, 186 bottles – Dix ans en ex-bourbon hogshead plus deux années d’affinage en white wine cask de second remplissage. La distillerie Ardmore est une des rares distilleries à chauffer ses alambics au charbon.

André 89%
Viande fumée sur le feu de plage, citron, banana split, sel de mer. Frais et maritime, presque Islayesque, ce qui est étrange pour un whisky du Speyside. Superbe texture huileuse en bouche, beau camphre terreux, iode, fraicheur maritime avec ses saveurs de fruits tropicaux qui tranchent avec les feux d’artifice de poivre annonçant la finale. Viande fumée, feu de bois mort trouvé sur la plage, amandes, citron. La finale est un peu crasseuse, très poivrée, ce qui accentue de beaucoup la morsure de l’alcool. Bien que relativement rectiligne côté saveurs, cette édition montre bien que la notion de région dans le domaine du whisky, repose sur bien peu de choses.

Patrick 91%
“Tourbe pour débutant”? Sérieusement? C’est ce que j’ai pensé pendant quelques secondes, probablement influencé par le nom du whisky, puis j’ai plutôt découvert un whisky très original, du genre que même un gars comme moi qui en a bu des milliers y trouve son compte. Comme quoi qu’il ne faut jamais se fier aux gars du marketing, même si des fois ça réserve de belles surprises, comme ici! Nez : Un steak qu’on aurait laissé vieillir dans le sel puis qu’on aurait fait fumé un peu. Bouche : Oh la belle fumée de tourbe! Une tourbe maritime, sur laquelle flotte des herbes fraîchement coupées. Étrange et enivrant. Finale : Très longue, intense, et marquée par un vieux goudron huileux.

Old Pulteney 18 ans

46% alc./vol.
Située à l’extrême Nord-Est de l’Écosse, établie sur le port de Wick depuis 1826, la distillerie Pulteney a fondé son histoire grâce au commerce maritime. Les conditions de vieillissement dû à sa proximité avec la mer apportent au whisky un caractère particulièrement salin et iodé.

André 82%
L’attente était grande pour cette distillerie des Highlands avec les pieds dans la mer. Nez aérien frais et maritime, sel de mer, chêne sec, cannelle et chocolat noir, miel et gâteau aux fruits lointain. Les saveurs sont fades et molles tout comme la texture nullement amoureuse et sans passion. Oups… La bouche est un passage de saveurs diffuses et volatiles; vanille, chocolat, fruits secs et gâteau aux fruits, pincée de sel, oranges et agrumes, des prunes peut-être. Finale poivrée et salée, courte, Glosettes. J’ai décroché dès la première gorgée.

Oban 21 ans Special Release 2018

57.9% alc./vol.
Une édition de Oban très spéciale puisque c’est le tout premier de la série à venir en fûts de second remplissage en chêne européen. L’aigle des mers dépeint sur la bouteille est le plus grand rapace britannique, il vole aux alentours des falaises d’Oban et a une durée de vie égale à l’âge de ce whisky.

André 89%
De la douceur liquide comme seul Oban peut le faire, une des meilleures alternatives avant de plonger dans la gamme des whiskies plus maritimes et punchés. Superbe nez floral et fruité, oranges, pâquerettes, caramel et toffee, cerises et framboises, miel, abricots. On ressent de la délicatesse et de la texture sous-jacente, un souci du détail évident. La bouche offre une texture exquise, qui éclipse totalement le taux d’alcool. Côté saveurs; marmelade d’oranges, abricots, miel et poires, toffee, noix de coco, pommes vertes, agrumes et citron. Sensation huileuse et cireuse très enveloppante. Finale sur un rappel maritime discret de sel de mer et d’air frais.

Old Pulteney Huddart

46% alc./vol.
Huddart fait référence au nom de rue dans laquelle est située la distillerie Pulteney et rend hommage au Capitaine Joseph Huddart. Véritable figure locale, il aida la compagnie britannique de pêche (British Fisheries Society) à construite la ville de Pulteneytown ainsi que son port, qui deviendra historique. Inspiré du millésime multimédaillé Old Pulteney 1989, Huddart est vieilli en ex-fûts de bourbon puis affiné en fût de whisky tourbé.

André 84%
Sucré, ananas, bananes, miel et vanille, sel de mer, minéral, chêne séché, Virgin oak, un peu de tourbe. Bouche onctueuse, on perçoit beaucoup le fût de bourbon avec le moelleux de la bouche, presque le Virgin oak en bouche avec une touche citronnée bien fraîche et de miel. La tourbe émerge lentement mais avec assurance et est habilement soutenu par des notes de sel de mer. Beaucoup d’épices en finale de bouche, gingembre.

Patrick 84%
Un whisky trop jeune pour être bu « straight », mais qui pourrait certainement convenir comme base de cocktail originale. Nez : Parfum de sel de mer, d’algues et de subtile fumée de tourbe, recouvrant ce qui semble être un spiritueux relativement jeune. Bouche : Le new make n’est pas loin, mais l’ensemble venant avec une bonne dose de sel et une touche de fumée de tourbe, c’est tout de même agréable! Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et surtout le new make.

Old Pulteney 15 ans

46% alc./vol.
Vieilli en fût de bourbon et affinée en fût de sherry.

André 90%
Pâtisseries, poires, miel, pommes vertes, fruits séchés, chocolat blanc, fleurs blanches. Belle bouche salée, superbe onctuosité livrée dans l’esprit maritime, notes de vanille, d’oranges et de citron, iode et embruns maritimes, miel, toffee et les fruits secs en arrière-plan. Finale plus pointue sur les épices, agréables salves de cannelle adoucies par des notes de chocolat au lait fondu. Cette version est de loin supérieure au 18 ans d’âge, autant par la justesse de son équilibre général que par la déversité des arômes et saveurs présentées.

Patrick 90%
Simple et rudement efficace. Un whisky qui porte très bien le nom “The Maritime Malt”! Si vous recherchez le sel dans votre dram, vous serez satisfait! Nez : Ça sent la mer, les céréales et un peu le bois. Bouche : Une belle dose de sel, des céréales et du chêne. Finale : D’une belle longueur, salée et boisée.

Old Particular Ben Nevis 12 ans 2006-2018

48.4% alc./vol.
399 bouteilles

Patrick 91%
Un superbe whisky, riche, complexe et d’une intensité parfaite. Wow. J’adore. Nez : Oh que ça sent bon! Un parfum unique et difficile à décrire, avec de l’herbe, des céréales, des toasts beurrées généreusement et du bois. Bouche : De la terre sèche, du bois tout aussi sec, de la noix de coco et je ne sais quoi de maritime. Finale : D’une belle longueur, boisée et salée.

Cooper’s Choice Clynelish 15 ans 1997 Sherry Wood

46% alc./vol.
Cask #9112, Bottled 2012, 360 bottles.

André 86%
Beau sherry amoureux et des notes de melon au miel, de papaye et de mangue, léger tannique, les fruits à chair et un aspect tropical dans l’approche. Un peu fade en bouche, la texture manque de punch et de d’onctuosité; côté saveurs, la papaye et la mangue, le sherry poussiéreux et légèrement épicé, miel, oranges sanguines. Pas de texture cireuse particulière à cette distillerie. Finale avec beaucoup de corps, hyper poivrée, de longueur respectable.

Loch Lomond Original

40% alc./vol.

André 77%
Notes citronnées, d’ananas et d’amandes, gousse de vanille fraiche et caramel, céréales au miel. Dans l’ensemble très générique. La bouche est liquide, crémeuse à saveur de vanille, agrumes, oranges, abricots, poires, céréales séchées nappées d’un trait de miel, amandes, gingembre. Courte finale sans passion, notes d’agrumes et d’ananas, poires et abricots avec une touche épicée volatile.

Patrick 84%
Un superbe ensemble de saveurs, très bien équilibrées, mais presque ruiné par une finale trop courte, probablement à cause de la dilution. Le whisky aurait pu scorer très fort si on avait été moins cheap et qu’on l’avait embouteillé à 46%. Nez : Le genre d’arômes que j’aime bien dans un whisky, avec un beau mélange subtil de malt, d’épices, de chêne, de fumée de tourbe, de sel et de sucre. Bouche : De la fumée de tourbe, du chêne, des fruits subtils, du sel, le tout saupoudré généreusement d’épices. La texture est un peu aqueuse, mais l’ensemble offre malgré tout une belle intensité. Finale : Trop courte, subtilement fumée, boisée et épicée.

English EN Français FR