Glenglassaugh 12 ans (embouteillages des années 90)

43% alc./vol.

André 87%
Une belle expression sans prétention, offrant un bel éventail de saveurs sans trop de complexité. Nez; petits fruits sauvages, xérès un peu jeune, chocolat au lait, raisins secs, fruits tropicaux, une touche d’épices. La bouche est un peu diluée au niveau texture, mais les saveurs sont bien campées; fruits secs et fruits tropicaux, raisins mauves, sherry old style, chocolat au lait et feuilles de tabac séchées, caramel. Avec le temps, notes d’oranges et de nectarines, avec une touche de chocolat fumé et de poivre. La finale est un peu courte, mais généreusement fruitée avec une touche de chocolat et de fumée discrète.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Glenturret 1999-2018

51.6% alc./vol.
265 bouteilles

Patrick 91%
Un superbe whisky, hyper savoureux et tout aussi bien construit. Si vous en avez les moyens, vous ne le regretterez pas! Nez : Oh que ça sent bon! Un superbe xérès, avec des notes d’oranges, de chocolat au lait, de fruits mûrs et de traces subtiles de bois brûlé et d’anis. Bouche : Toujours le xérès, mais avec une grosse dose de bois brûlé et de caramel. Le chocolat au lait est plus discret, mais complète le tout admirablement. Finale : D’une superbe longueur, marquée par le xérès et les épices du bois brûlé.

Game of Thrones House Tyrell Clynelish Reserve

51.2% alc./vol.

André 87.5%
Bloc de miel avec alvéoles de cires, gâteau aux fruits, cerises, melon au miel, oranges, fruits tropicaux, poires et pêches, tarte aux pommes sortant du four. Frais au nez, inspire le grand air et les espaces près de la mer. Superbe texture en bouche, l’aspect cireux typique colle immédiatement sur l’intérieur des joues dès les premières gorgées et tapisse complètement la bouche afin de protéger de l’alcool. Envolée de fruits tropicaux, mangue, melon au miel, pêches, poires, oranges, pommes puis montée de fruits sauvages et d’épices légèremwent astringente en finale de bouche. On perçoit aussi cette fine fumée de tourbe et de brûlé en arrière-plan. La sensation de grand air près de la mer est encore présente en bouche. Finale sur les fruits rouges, pincée de gingembre et de poivre et sécheresse un peu vieillotte en fond de bouche. Superbe nez, texture unique à Clynelish mais une finale légèrement abrupte.

Patrick 91%
Tout comme House Tyrell dont il tire son inspiration, il s’agit d’un whisky riche et puissant, à ne pas sous-estimer. Nez : Savoureuses notes maritimes, caramel salé, fleurs et un beau panier de fruits. Appétissant. Bouche : Eau de mer, caramel salé et panier de fruits, avec un subtil parfum de fleurs. Finale: D’une belle longueur, salée et sucrée admirablement.

Martin 90%
Nez: Belle fraîcheur au nez qui nous fait aisément oublier son fort taux d’alcool. Poires, fleurs blanches, vanille, gâteau, miel et café au lait. Bouche: Caramel salé, cerise terreuse, fruits rouges et fruits tropicaux, oranges et dattes. Vent de xérès et d’épices puissantes. Le feu du cask strength est bien vivant! Finale: Chêne et gingembre, vanille et cerise, miel et malt, le tout sur une belle descente, pas trop agressive. Fleur de sel et chocolat au lait. Équilibre: Le traitement cask strength sauve la mise, il en fallait au moins un dans toute la série! En voilà un qui sied bien à [SPOILER ALERT] la maison qui a eu les couilles d’empoisonner Joffrey! [/SPOILER ALERT]

Game of Thrones The Night’s Watch Oban Bay Reserve

43% alc./vol.

André 87%
Beau nez cerisé et épicé, rondeur attirante, fruits séchés, pelure de pomme ainsi que son cœur, oranges, melon au miel et fumée de bois de chêne carbonisé, sensation de poudre à farder un peu bizarre. La bouche est punchée et surprend par la puissance des épices; grosses notes de raisins mauves séchés, clou de girofle, cannelle et poivre moulu, cerises noires, côté floral aussi qui me rappelle le lilas en fleur, caramel brûlé et charbon de bois. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai aussi l’image du fromage bleu en tête. La finale est sèche et puissante, sur les épices et le poivre. Agréable dégustation même si l’équilibre général laisse à désirer.

Patrick 92%
I am the sword in the darkness“. Un superbe scotch, riche, savoureux et complexe. Vraiment, ce whisky est en bonne position to protect the Seven Kingdoms and guard the realms of men from the terrors des mauvais whiskys. Nez : Bois épicé, caramel chaleureux et fruits mûrs furtifs. Bouche : Notes maritimes, avec des fruits mûrs, du bois épicé et du caramel. Yummy! Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé, une fumée de tourbe discrète et de beaux fruits mûrs.

Martin 87%
Nez: Poivre et chêne, cerise et caramel. Un peu de fumée, un peu de malt grillé. Raisins avec quelques notes vineuses de xérès. Bouche: Orange, raisins et dattes. Classiques notes de fût de xérès. Bois sec, belles céréales mielleuses et épices bien dosées. Tout à fait délicieux. Finale: Bien campée, la finale nous laisse doucement sur des notes de bois sec, de cerise noire et de vanille épicée, sans se laisser déplacer. Équilibre: Un amalgame de belles saveurs franches typiques à Oban, avec une puissance et une intransigeance qui représente bien Le Mur

Game of Thrones House Baratheon Royal Lochnagar 12 ans

40% alc./vol.

André 84.5%
Sorry, jamais je ne comprendrai l’attrait de diluer un whisky à 40% d’alcool mis à part l’aspect économique. Difficile d’avoir un rendu textural intéressant avec une dilution si prononcée et une filtration qui enlève une bonne partie des gras jouant sur la texture. On a beau avoir la plus belle palette de couleur, si la toile de support est à chier, ça sera difficile de rendre une œuvre remarquable. Le nez est structuré et attirant mais pas punché du tout; poires, oranges, melon au miel, agrumes, vanille. On a troqué le taux d’alcool pour un age statement et au final on récupère un peu sur le rendu en bouche qui est tout de même amoureux sans être passionné; agrumes, oranges, melon, vanille, cannelle. On peut même dire que la bouche offre même quelques attraits intéressants… Avec le temps, les notes de marmelade d’oranges et de tangerines juteuses émergent plus distinctement, raisins mauves, notes d’agrumes aussi. C’est frais et festif comme présentation. Finale de bonne force, fruitée avec générosité, agrumes, oranges et chicolat au lait. La surprise du lot…

Patrick 83%
Un whisky qui ne passera pas à l’histoire: À l’image de House Baratheon, their house now lays in ruins. Nez : Tomate verte, malt et bois sec (bâillement). Bouche : Orge, bois sec et une touche de fumée de tourbe subtile, mais tout de même surprenante. Finale : Courte, avec du bois et toujours la subtile note de tourbe.

Martin 83%
Nez: Un peu plat au niveau des arômes, du moins leur intensité. Melon, miel, fleurs, vanille, bois et poire. Bouche: Beau poids. Miel et épices, vanille et chêne, orge et malt grillé. On marque quelques points ici qui peuvent rehausser le nez. Finale: Pouet, pouet, pouet. Transparent, vaporeux, rien ne reste dans cette courte finale. Quelques épices, mais ça reste un doux highlander sans trop de personnalité. Équilibre: Encore cette obsession à rester à 40%… Je peux comprendre le côté pingre, mais à ce compte là, on l’oubliera aussi facilement que l’usurpateur Baratheon…

Game of Thrones House Stark Dalwhinnie Winter’s Frost

43% alc./vol.

André 80%
Nez frais et aérien de Dalwhinnie, salade de fruits baignant dans une marée de miel chaud et d’amandes non-salées, poires, pêches, agrumes, oranges, caramel et vanille. La bouche est diluée et sans structure, pas de passion aucune; fruits à chair, poires, oranges, pommes jaunes ‘’delicious’’, caramel, notes de céréales au miel et de citron aussi. Je ne sais pas si cette édition était destinée à être consommée avec des glaçons mais les saveurs et gnénéral sont très timides et effacées. Heureusement, quelques épices disparates sauvent la mise en finale qui est courte et molle au niveau texture. Les notes de miel citronné reviennent en toute finale et sont transpercées d’aiguilles épicées. Pas mauvais mais juste sans trop d’attrait.

Patrick 89%
Un whisky parfait lorsque winter is coming, grâce à ses belles notes épicées et chaleureuses. Nez : Un beau mélange de miel et d’épices, simple et rudement efficace. Bouche : Les épices du bois légèrement brûlé s’expriment ici avec brio, tempérées admirablement par un miel agrémenté d’une discrète note herbeuse. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois et des herbes séchées.

Martin 87%
Nez: Léger et frais, rayon de miel, malt, crème, vanille, citron et meringue. Pêches et épices, vent de fraîcheur. Bouche: Malt léger et bois sucré. Cantaloup et sucre à glacer. Épices en puissance, pour ponctuer la douceur du reste de l’ensemble. Finale: Belle chaleur, encore bois et épices, vanille et agrumes. Crème brûlée. Retour du citron et du miel. Équilibre: Tout en douceur, parfaitement aligné avec la ligne directrice de la distillerie. Un peu trop doux pour House Stark, du moins dans mon livre à moi.

Tomatin 36 ans

46% alc./vol.

Patrick 90%
Un très bon whisky, présentant un superbe mélange de sucre et d’épices. Nez : Subtil parfum fruité et sucré, avec des notes de chocolat au lait et de vanille. Bouche : Fruits tropicaux sur lesquels on aurait versé un trait de chocolat au lait et de vanille, le tout serci sur une planche de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Gordon & Macphail Rare Old Glenlochy 1979-2015

46% alc./vol.
Distilled 1979, bottled 2015, Lot #R0/15/02. Cette distillerie qui était située à Fort William fût fermée en 1983 et démantelée en 1986.

André 93.5%
Ouf… quel nez! Compote de pommes et de poires, nectarines, acents de fruits à chair très frais, miel, amandes, vanille, xérès ainsi qu’une pincée de gingembre. La bouche est succulente; saveurs de chocolat noir poivré et finement fumé, fruits confits (cerises, poires et pommes), mangue et melon d’eau, saupoudrés d’un nuage d’épices aux accents très bien contrôlés. Je ne sais pas pourquoi mais le nez me rappelle aussi le Glenmorangie Nectar d’or, une visite chez le pâtissier du coin avec ses pâtisseries au fruits, amandes et miel. Longue finale langoureuse, persistante. De l’or liquide. 930$ pour un whisky de 36 ans d’une distillerie démolie, deal!

Patrick 88%
Un très bon whisky, d’une intensité surprenante pour son grand âge. Superbe. Nez : Poires, pêches, crème anglaise et pommes vertes. Bouche : Copeaux de bois brûlés emportés par la mer! Le tout avec une touche de beurre et de poivre. Finale : D’une belle longueur, marquée par le sel et les pommes vertes.

Old Malt Cask Blair Athol 22 ans

50% alc./vol.
Cask HL14657 from refill hogshead Sherry butt, distillé en mars 1995, embouteillé en février 2018, 292 bouteilles

André 76%
Gâteau aux fruits, gâteau fôret noire, cerises, framboises, poivre noir, cannelle, ananas, mandarine. La bouche est un peu déséquilibrée, hyper poivrée et épicée, petits fruits sauvages avec une touche sulfureuse et chlorée puissante en finale de bouche. Ciboire, ça sent la même chose que lorsque j’ouvre le seau de puck de chlore pour la piscine… Dommage car le nez annonçait une belle aventure. En revenant au nez, j’imagine la pâte de fruits, et les fruits secs, raisins mauves et prunes, le tonneau oublié dans le fond du warehouse humide. La finale est très longue avec des notes de chlore qui remontent toujours en surface.

Deanston 9 ans 2008 Bordeaux Red wine Cask Matured

58.7% alc./vol.
Édition limitée de 3240 bouteilles.

André 90%
Nez licoreux et très bold; fruits séchés, cerises, raisins secs, miel, caramel salé chauffé, poires poêlées, poivré broyé et épices, framboises et petits fruits sauvages. L’influence du wine cask est prédominante, tout comme l’alcool qui rend la présentaiton un peu franche dans l’approche. Premières impressions en bouche, morceau de chocolat noir amer, cassonnade, poignée de fruits secs saupoudré de cannelle et de poudre d’épices broyées, cosses d’oranges, raisins mauves, gâteau Forêt Noire. Finale épicée et légèrement tannique et sèche, bien fruitée. Un Deanston qui, encore une fois, se prête bien au jeu du cask matured sans se faire assimiler, du beau travail.

English EN Français FR