Cadenhead Original Tomatin 12 ans

46% alc./vol.

Patrick 81%
Pas mauvais, mais pas remarquable non plus. Un whisky d’été, que j’apprécierais probablement plus sur le patio sous le soleil. Nez : Un parfum floral, avec un peu de fruits, une goutte de miel et un peu d’herbe. Bouche: Floral, boisé, frais, avec un peu de miel, d’herbe et une pincée d’épices. Finale: Un peu courte, marquée par les herbes et un peu de bois.

Cadenhead Original Deanston 10 ans

46% alc./vol.

Patrick 85%
Un beau whisky frais et savoureux, relativement complexe et bien équilibré. Un beau whisky qui, sans être mémorable, est plutôt agréable à boire. Nez: Typique de Deanston, avec des biscuits infusés aux agrumes, un peu de fruits tropicaux et une belle dose de bois. D’une belle complexité, surtout pour un whisky relativement jeune. Bouche: Du bois frais, des agrumes et un peu de sucre. L’ensemble est très frais. Finale: Plutôt courte, fraîche et dominée par les agrumes.

Inchmurrin 1995 Marshall Amplification from Loch Lomond Distillery

40% alc./vol.
Specially Bottled for Jim Marshall. Cet opus fait partie d’une série d’embouteillages très rares qui n’ont été donnés aux employés de Marshall que chaque Noël. Ils n’ont jamais été vendus à l’extérieur de l’entreprise. Avec le décès de Jim Marshall cette série d’embouteillages du personnel n’est maintenant plus distribué.

André 73%
Miel, vanille, colle à bois, herbe, plastique, céréales, pêches, fruits tropicaux en background. La bouche est sucrée, très anonyme, notes d’oranges, de fruits à chair, pêches, miel, poivre, puis retour sur les notes herbeuses et de gingembre. Équilibre général douteux et texture franche. Finale épicée, influencée par le bois de chêne sec, miel, oranges.

Patrick 74%
Faut croire qu’il y a quelqu’un chez Loch Lomond qui n’appréciait pas tant que ça les amplis de Marshall… Genre, le voisin de la distillerie en abusait peut-être un peu, et les gars de la distillerie se sont vengés? Nez : Ouch. Ça sent rudement mauvais ça. Un mélange douteux de fleurs pourries, de bois humide, de linge sale et… D’un trait de caramel. Bouche: Ouf, pas vraiment mieux en bouche, si ce n’est que les épices du bois sont plus présentes. Pénible. Finale: Courte, heureusement, et un peu sucrée.

Martin 77%
Nez: Assez affilé au départ, on sent un petit côté agressif. Bois mouillé, miel, caramel, épices et fleurs humides. Gazon. Douteux en effet. Bouche: Sucré et épicé, on dégringole vite dans la menthe, le bois mouillé et l’herbe. Touche de miel et de caramel, pour finir dans le métallique désagréable, sans faire de mauvais jeux de mots. Quelques raisins vineux. Légère cendre. Finale: Chaude et épicée, boisée mais courte. On reste sur des relents cuivrés dont on se passerait. Équilibre: Je reconnais qu’on essaie ici un embouteillage concept, mais de grâce, cessez svp.

Ardnamurchan AD/CK.670-16/10/15

59.5% alc./vol.
Peated Oloroso Hogshead. Single cask distillé en 2015, embouteillé en 2020

André 89%
Raisins et prunes, chocolat noir fumé, fruits secs. Le nez demande quelques minutes pour s’équilibrer et les notes de tourbe terreuse gagnent en importance. Superbe texture ewn bouche, grasse au départ puis qui s’effile à l’ingestion avec quelques notes plus épicées, de cannelle poivrée, du gingembre, une touche herbeuse, une tonne de fruits secs, de l’orange, cerises et prunes séchées, motte de tourbe terreuse chocolatée nappée de caramel chaud. Finale musclée, poivrée et tourbée, sur un backbone de fruits rouges.

Patrick 93%
Je suis en amour! Une réussite magistrale que ce scotch, j’adore! Tout ce que j’aime y est, et superbement balancé en plus. Meilleur de gorgée en gorgée, difficile d’en demander plus. J’aime, j’aime, jaime. Nez : L’amour à la première effluve! De la belle fumée de tourbe salée et de fruits mûrs comme j’aime ça! Mais aussi une touche florale et des agrumes. Bouche : Unique, avec la fumée de tourbe salée, de beaux fruits mûrs, des fleurs, une goutte de sauce Tabasco, de la cendre de feu de camp, un peu de créosote et une belle texture huileuse. L’ensemble est fumé, fruité, épicé et discrètement sucré. Finale : D’une superbe longueur, épicée et délicatement sucrée.

Ardnamurchan AD/CK.371-30/07/15

59.2% alc./vol.
Peated. Single cask distillé en 2015, embouteillé en 2020, vieillit en ex-Bourbon Barrel

André 86%
Tourbe verdâtre semblable aux vieux Ledaig, menthol crasseux et herbeux, la pomme verte encore et les fruits à chair nappés de miel et de crème à la vanille. Les poires sont de retour en bouche et l’effet tannique du bois est toujours aussi présent. Plus d’influences maritimes qui se mêlent aux fortes notes poivrées. On retrouve le même backbone de saveurs que dans l’édition Inaugural (poires, miel, pommes vertes, citron, poivre). Les notes de tourbe alliées au taux d’alcool pénèetrent la langue longuement après avoir ingéré. En finale, j’ai quelques soubresauts d’oranges et d’agrumes et de fortes épices, très sec en général. Pour un whisky si jeune, on a quelque chose de prometteur mais qui n’est pas encore à point.

Patrick 91%
Oh que j’ai hâte que ça devienne un produit régulier ça! La qualité est là, si les gens du marketing font leur job, la prochaine folie de la planète whisky se nommera Ardnamurchan! En résumé, un superbe scotch tourbé avec juste assez d’originalité pour en faire un champion! Nez : Ça c’est un parfum de whisky tourbé comme je les aime! De la délicieuse fumée de tourbe minérale, avec une touche de sel et de discrets fruits tropicaux. Bouche : Une belle texture huileuse porte la fumée de tourbe minérale et salée, ainsi que les poires vertes, le pamplemousse rose, l’herbe brûlée et la cendre… Malgré le confinement lié à la pandémie, il y a un party dans ma bouche et j’aime ça! Finale : D’une belle longueur, marquée par la cendre, les herbes et la tourbe très huileuse.

Ardnamurchan AD/CK.364-17/11/14

58.2% alc./vol.
Champagne (Paul Launois) Finish Single Cask. Single cask distillé en 2014, embouteillé en 2020

André 81%
Miel, tarte au citron et bois verdâtre, orge maltée, salade de fruits et agrumes, cosses d’oranges. Agréable fraicheur. La bouche est sucrée et d’étonnantes notes de cerises mauves cireuses prennent place. Poires, miel, vanille, raisins mauves, pommes, oranges, prunes et fruits à chair, nappé d’une pincée de poivre. Encore une fois, la jeunesse du whisky se manifeste avec des notes prononcées de bois encore vert et de réglisse. Au fil des gorgées, la bouche rappelle même certains bourbons cask strength. C’est définitivement singulier comme whisky. Finale astringente, influencée par le bois de chêne et ce même si fruitée.

Patrick 82%
Un beau parfum et un assez bon goût, mais la jeunesse de l’ensemble m’empêche ici de dire que c’est “très bien”. Oui, c’est bien, mais sans plus. J’ai lu quelque part qu’une plus grosse batch serait disponible bientôt, espérons que les quelques mois de vieillissement supplémentaire lui seront bénéfique. Nez : Oh mon Dieu, ça sent les tartelettes portugaises! Merci Horacio Arruda de me confirmer ainsi que je n’ai pas attrapé la COVID-19! Mais bon, on a assaisonné les tartelettes de façon peu orthodoxe, avec des bananes vertes, des agrumes et du cacao. Bouche : D’une belle intensité, on y retrouve toujours les bananes vertes, les agrumes et le cacao, mais les tartelettes sont ici plus discrètes. Après quelques gorgées, j’y retrouve aussi des notes de framboises. L’ensemble est plutôt sucré. Finale : D’une longueur moyenne, épicée avec une petite note de bois brûlé.

Ardnamurchan AD/09.20:01

46.8% alc./vol.
Inaugural Release – Batch 1 – Types de fûts : 65% Bourbon & 35% Sherry Casks (PX & Oloroso). Il s’agit du premier whisky largement disponible de cette distillerie fondée en 2014. La distillerie se présente parfois sous le nom « Adelphi Distillery », du nom de l’embouteilleur qui en est propriétaire.

André 84%
Nez vraiment agréable rempli de miel onctueux et de vanille crémeuse, poires dans leur jus, notes de bois séché et de boisson citronnée également, pommes vertes, herbe mouillée et fruits tropicaux frais. La touche de fumée se confirme en bouche et est plus persistante, tout comme les fruits rouges plus apparents. Poires, pommes vertes, agrumes, tarte au citron, une touche de framboises, fumée de tourbe poivrée, miel et vanille. Un peu jeune en bouche et une texture qui n’impressionne pas beaucoup. La bouche est plutôt franche et manque de support huileux ou gras pour embrasser amoureusement le palais. Finale un peu courte, sur le jeune whisky verdâtre et acéré par les tannins du bois.

Patrick 88%
Je suis toujours ému lorsque je goûte pour la première fois au scotch d’une nouvelle distillerie Écossaise, surtout quand celle-ci semble avoir pris le temps de bien faire les choses avant de se présenter à nous. Et le résultat est probant, on a effectivement bien fait les choses ici. J’ai hâte de voir la suite! Nez : Parfum de fumée de tourbe plutôt maritime, mais avec une touche mielleuse qui nous confirme que nous ne sommes pas sur Islay! Après quelques instants, j’y détecte aussi une discrète note de fraises à la crème. Bouche : Une belle texture très huileuse porte une belle fumée de tourbe pas trop intense, ce qui permet de goûter aussi du sel, des huîtres, du miel, du bois sec et toujours ces discrètes fraises à la crème. Finale : D’une belle longueur, tourbée, poivrée et discrètement sucrée.

Single Malt of Scotland Clynelish 24 ans – Kensington Wine and Market

52.2% alc./vol.
Distilled 31/10/1995, Bottled 10/01/2020, From Bourbon Hogshead Cask #10204, 185 bottles.

André 90%
Nez frais, très fruité, cireux comme Clynelish peut le faire. Avalanche de miel frais et chaud, ananas, mangue, salade de fruits tropicaux, poires, pommes poires et melon au miel. La bouche est douce comme de la soie, aucune sensation d’alcool, le whisky est gras et cireux avec une fine touche épicée en finale de bouche. Il livre un assemblage de fruits à chair et de fruits tropicaux frais et juteux présentés au nez. La finale est poivrée, épicée et relevée par les notes de bois de chêne. Andrew a eu le flair pour ce fût d’une incroyable qualité et une générosité aromatique impressionnante.

Glencadam 10 ans

46% alc./vol.

Martin 83%
Nez: Léger et floral, dirait la SAQ. Délicat et doux, cire d’abeille et chêne. Bouche: Melon au miel, vanille, poivre et petits fruits. Thé et chêne un peu amer. Assez prononcé par rapport au nez. Finale: Chaude et épicée, avec des notes boisées et végétales qui se terminent sur la menthe poivrée. Équilibre: Se boit plutôt bien, un classique Highlander, reste à voir si le reste du portfolio est à la hauteur.

Glendronach Revival 15 ans 2012

46% alc./vol.

André 91%
Pour amateur de sherry intense! Cerises Marasquin, dattes dans leur emballage de cellophane, gâteau aux fruits, moue de café, chocolat noir amer, pâte de fruits, prunes. Sensation tannique et pâteuse très intense en bouche. Le sherry est intense, bien défini mais aucunement austère. Wowww… La bouche est riche : cosses d’oranges trempés dans le chocolat noir amer, cerises marasquin, dattes et prunes, filtre à café, confiture de pommes, raisins secs. Bouche épicée avec parcimonie; poivre, une pincée de cannelle, anis. Longue finale tannique et pâteuse, bien poivrée, boisée aussi et remplie de fruits séchés. Du grand Sherry comme il s’en fait de moins en moins.

English EN Français FR