SMWS 7.167 Longmorn 26 ans

54% alc./vol.
« Chocolate pralines in an oak box », Distilled 15/06/90, Bottled 06/03/17 from Ex-Bourbon Hogshead (25 ans) + PX Sherry Finish (1 an), 234 bottles

André 87%
Étonnant comment une seule année en fût de xérès peut outrepasser les 25 années passées en fût de bourbon. Nez goulu et super rond, fruits rouges trempés dans le chocolat, cerises noires, une touche da café assaisonné de cassonnade, rhum brun, caramel, oranges, prunes. Nez généreux et qui offre une belle variété d’arômes. Si le nez est dirigé par le xérès, l’onctuosité de la bouche démontre clairement les longues années en fût de bourbon. La texture est ronde et soyeuse et niche bien l’alcool puissant et les épices qui feront leur apparition seulement en finale de bouche. Chocolat aux cerises, oranges, café expresso, caramel. La bouche est douce et puissante à la fois, surtout avec la progression des épices. Finale un peu courte, bien fruitée et chocolatée et saupoudrée d’épices.

Ledaig 18 ans Sherry Cask Finish – Batch 4

46.3% alc./vol.

Patrick 94%
Un chef d’œuvre que ce scotch, j’en ai presque les larmes aux yeux. J’aime, j’adore et je chéris ! Nez : Un parfum paradisiaque de fumée de tourbe crasseuse, huileuse, salée et légèrement fruitée. Ca donne l’impression d’être sur le bord de la plage à Islay, entre un feu de camp et un feu de pneus ! Bouche : Oh que oui, wow, wow, wow. Un superbe mélange de fumée de tourbe, de sel et de fruits comme je les adore ! Aussi une touche de vanille, du beau sucre… Miam miam ! Finale : D’une belle longueur, subtilement épicée, fumée et fruitée.

Martin 93%
Nez: Tourbe fruitée et sucrée, raisins secs, pelure d’orange, planche de chêne. Fort savoureux! Terreux et huileux, belle subtilité, ce n’est pas une brique de peat en pleine face. Bouche: Tourbe huileuse, sel marin, citron et orange. Raisins secs, poivre et bois de chêne. Les épices soutenues sont un point fort de la colonne de saveurs. On complète avec fruits, xérès et bois. Finale: Chaude et épicée au début, puis l’intensité baisse et on se prépare pour un marathon de saveurs plus subtiles les unes que les autres. Équilibre: Solide, solide, solide. On a droit ici à un scotch exceptionnel, bien complexe, ne laissant aucune saveur voler la vedette à un autre. J’en veux une bouteille!

Bunnahabhain 11 ans Manzanilla Cask Matured 2008

52.3% alc./vol.
Distilled 02-07-08, Bottled 05-2020, 9249 bottles.

André 86%
Chocolat terreux strié de veines caramélisées, Amarula, poignée de petits fruits sauvages, raisins secs et prunes, pincée de soufre. La bouche est quelque peu anonyme, la texture est agréable mais pas à la hauteur de ce que les derniers embouteillages de cette distillerie nous a habitué. Les notes de soufre sont plus importantes qu’au nez, les notes de chocolat sont huge et servent de toile de fond aux fruits secs, raisins et prunes. Le tout est nappé d’un coulis de caramel salé assaisonné de poivre concassé et de bois toasted et de buns à la cannelle et cassonade. Finale de caramel au soufre, de poivre et de dattes juteuses dans leur emballage de cellophane. Challengeant comme présentation mais pas convaincu du résultat final. Au dessus de la moyenne des ours comme on dit mais en bas de la qualité habituelle de la distillerie.

Patrick 90%
Attention, il faut laisser ce whisky respirer quelques minutes dans son verre pour lui “donner sa chance”. Je vous garanti que votre patience sera récompensée! Nez : Parfum de Manzanilla trèèès intense et dominé par les fruits mûrs, une grosse dose d’orange et un peu de chocolat au lait et de chocolat blanc. On n’est pas dans la délicatesse, ici! Bouche : Toujours les fruits trèèès mûrs, mais aussi du bois brûlé, une bonne dose d’épices, des oranges amères et une discrète note de cacao. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une longueur moyenne, fruitée et un peu sucrée.

Martin 88%
Nez: Café noir, chocolat, raisins et caramel en puissance. Touche de cuir, compote de fruits des champs, bois et poivre. Bien dosé, belle complexité des arômes. Bouche: Orange, cuir, raisins et épices endiablées. Bois poussiéreux, sherry en puissance. Chocolat blanc et poivre tout aussi blanc. Fruits et terre. Finale: Longueur agréable, mais compensée par une chaleur enveloppante. Épices, bois, xérès, chocolat et oranges. Équilibre: Une superbe finition, parfois vacillante, mais qui représente bien le caractère de Bunna, sous un voile racé de savoureux manzanilla. Yes!

SMWS 107.13 Glenallachie 9 ans

65% alc./vol.
« Andalusian gaspacho », Distilled 26/08/08 from Refill Ex-Oloroso Butt, 624 bottles

André 84%
Cassonnade et une touche de souffre, poudre à canon, gâteau aux fruits, xérès à plein nez et des notes de cerises, chocolat au figues, dattes, petits fruits sauvages… mais aussi des notes de viande rouge longuement cuite au four… et de la poudre à canon à l’orange. Je suis déboussolé. Je laisse respirer longtemps, très longtemps et le nez se rééquilibre un peu mais garde des notes bizarres. Pâte de fruits. En bouche, la texture visqueuse et grasse frappe rapidement les sens. Cerises trempées dans le chocolat noir amer, dattes juteuses dans leur emballage de cellophane, café expresso, raisins secs, oranges, pincée de cannelle. La texture grasse tue de beaucoup le fort taux d’alcool. Finale puissante et amère, sur le sherry intense et pâteux et hyper épicé. Des points en moins pour quelques notes douteuses et de gros points en plus pour remonter la note finale avec cette superbe texture bien grasse et pulpeuse. Étonnant comment le fût a pu autant influencer le spirit en si peu de temps.

SMWS 7.176 Longmorn 23 ans

51.6% alc./vol.
« Silky smooth sensation », Distilled 20/05/93 from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 249 bottles

André 88%
Fruits tropicaux, bananes en purée, ananas, citronelle, jujubes fraiches gorgées de sucre, tarte aux citron et meringue, vanille onctueuse. Le nez est simplement envoûtant. Les longues années dans le fût de bourbon ont fait le travail, souplesse et équilibre, le tout pleinement intégré dans un amalgame de fruits tropicaux et exotiques. La bouche dévoile des accents plus épicés de gingembre agrémenté de gâteau aux bananes et de tarte au citron. À défaut d’avoir une palette aromatique super étendue, le whisky a le mérite de présenter ceux-ci de façon efficace. La texture est douce et lisse mais manque de corps. Après l’extase du nez, la bouche déçoit un peu. La finale est moyenne courte, sur les fruits exotiques avec un bon crescendo de gingembre. À 215$ la bouteille pour un whisky de 23 ans, on ne rechignera pas trop.

Arran 12 ans Pinot Noir Finish

46% alc./vol.
Denmark Exclusive. Distillé en 1999, affinage de 3 ans en Ex-Pinot Noir wine casks.

André 84%
Mélange de petits fruits des champs et de raisins secs, saupoudrés de poivre, framboises, cerises, miel et sucre de fruits. Bouche sur la compote de fruits rouges, un peu festif, texture pâteuse et goulue, parsemée de grains de poivre et de gingembre frais, pommes rouges, background terreux, réglisse rouge et cerises marasquin. Finale un peu molle et qui manque de pérennité, sur les fruits rouges. Un peu évasif comme présentation, sans être mauvais, ce whisky manque de singularité et de hook.

Two Brewers Yukon Single Malt – Release 23 – Special Finishes

46% alc./vol.
Édition tourbée vieillie en Ex-Bourbon Cask puis affinée partiellement en Sherry Cask et Port Cask. Édition limitée de 2020 bouteilles.

André 86%
Bol de cerises noires et de fruits secs, fruits tropicaux nappés d’une couche de poudre de gommes Bazooka, tourbe subtile et effacée. Saveurs tellement typiques de la distillerie, unique à tout point de vue. Incroyable texture en bouche, hyper ronde et chaleureuse. Mélange de fruits tropicaux et de fruits rouges présentés dans un nuage de tourbe plus prononcée que le nez l’avait annoncé, cerises poivrées, fruits secs, oranges et gâteau aux fruits, poussiéreux et un peu plus astringent aussi. Peu de perrennité en bouche par contre, les saveurs sont volatiles, presque éphémères, sauf pour les épices et la fumée plus persistante. Les fruits tropicaux prennent aussi le dessus sur les fruits rouges. Rétro-olfaction de gommes Bazooka et de fruits exotiques.

Dun Bheagan Islay 2012

43% alc./vol.
Bottled 2016, Cask #705443-705458, Limited Edition of 4800 bottles

André 63%
Sérieux, quand j’ai gouté ça pour la première fois, ça trouvé ça horrible. D’avoir à y revenir et en faire la review m’effrayait un peu. Au nez, coton à fromage (avec du fromage passé date encore collé dedans), vieilles oranges sanguines, tourbe discrète et fût virgin oak parfumé à l’orange, pincée de sel de mer. Ça sent aussi le bas de laine porté par quelqu’un qui sent des pieds. La bouche est insipide, aucune texture, liquide comme de l’eau parfumée. Poussière de craie, tourbe effacée, terre humide dans le vieux warehouse, oranges. Même après 30 minutes dans le verre, ça sent encore le p’tit fromage et la saumure. Finale sucrée et salée, avec une tourbe diluée, de très courte longueur. Heureusement, Benoit avait offert le Lagavulin 19 ans Feis Ile 2019 pour se faire pardonner ce whisky très douteux. J’ai offert le reste de mon verre au Dieu du Drain de l’évier.

Alberta Premium Dark Batch Rye Whisky

45% alc./vol.
Version américaine du Alberta Premium Dark Horse. Mélange de 91% de 2 whisky de seigle de 12 ans d’âge et de 6 ans d’âge, 8% de bourbon Old Grand Dad et de 1% de Sherry Oloroso.

André 92%
Mélange peut-être improbable au départ mais une relation brûlante passionnée. Le nez est sur le sherry qui s’exprime via des notes de fruits secs, de prunes et de vieilles cerises noires, oranges sanguines, une teinte de bois de chêne brûlé et de la cannelle terreuse intense, du caramel chauffé généreusement à la poêle, une touche d’anis poivré. Hallucinant en bouche, rond et chaleureux, compote de prunes et fruits rouges séchés, les raisins secs, réglisse, la cannelle est juste bien dosée, le caramel onctueux, l’équilibre parfait. Belle finale épicée et fruitée, s’éteignant doucement comme un bon feu de foyer d’hiver. Point en plus pour la qualité prix… À 30$ = No brainer!

Martin 90.5%
Nez: Bois vert qui brûle tranquillement. Raisins secs, oranges et rye épicé. Caramel et cannelle en fin de nez. Bouche: Sucre en poudre, jeune bois, épices du rye. Belle fraîcheur, caramel chaud, raisins juteux, fruits rouges séchés. Finale: Ça continue à couler sous les auspices des fruits et des épices, un belle marche en forêt. Équilibre: J’ai la drôle d’impression que cette version est supérieure à celle du marché canadien, même si dans les faits il y a fort à parier que ces blends sont identiques. En tout cas il n’y a pas grand chose de mieux sur le marché niveau qualité-prix.

SMWS 115.11 AnCnoc 8 ans

59.9% alc./vol.
« Fresh and flirtatious »,Distilled 02/09/2009, from Refill Ex-Bourbon Barrel, 227 bottles

André 80%
Zeste de citron et crème à la vanille, oranges, côté verdâtre et cocotte de pin, pointe d’eucalyptus, fruits tropicaux, compote de banane et d’ananas. La bouche est franche et sèche, salade de fruits tropicaux coiffés d’une crème fouettée à la vanille, pommes vertes, poires, ananas, oranges, relevée par le gingembre. Longue finale, franche, sur le bois de chêne sec.

English EN Français FR