Glenmorangie 19 ans

43%% alc./vol.
Glenmorangie 19 ans est un whisky vieilli exclusivement en anciens fûts de bourbon. Les fûts qui composent l’assemblage ont été choisis en raison de leur fraîcheur aromatique et de leurs notes d’agrumes et de végétaux. Glenmorangie 19 ans est disponible en édition limitée en boutique hors-taxes.

André 92%
Quel superbe édition qui allie savoir-faire, équilibre et l’épine dorsale de la distillerie. Le spirit de Glenmorangie, avec ses saveurs fines et douces s’allie tellement bien au fût de bourbon. Les amateurs du Glenmorangie Original et du 18 ans seront en terrain connus; agrumes, poires, ananas, melon au miel, abricots, pommes vertes. Onctuosité ultime en bouche, poudre des gommes Bazooka, léger floral, puis la bouche confirme les odeurs du nez; miel, sirop de salade de fruits, oranges, poires, melon au miel, abricots, pêches, citron, vanille. Bonne dose de sucre, chocolat blanc, un whisky dessert! Finale rafraichissante, les fruits à chair et de belles notes citronnées et d’oranges. Une simplicité désarmante qui vous enveloppe et vous gagne à grand coup de saveurs. Mon prochain achat duty-free!

SMWS 24.124 Macallan 23 ans

50.3% alc./vol.
“Close to the edge of extreme”, distilled 22.12.1988, Refill Sherry Butt, 403 bottles

André 94%
Un embouteillage de la SMWS de Macallan, c’est rare comme de la marde de pape, pis un bon embouteillage de Macallan, ces temps-ci c’est aussi rare comme de la marde de pape. La SMWS doit encore se taper sur les genoux d’avoir extirpé un cask de cette qualité à Macallan… Figues et cerises, miel d’abeille pour les vieux meubles, oranges, vieux portefeuille de cuir, ribs avec sauce au bourbon, caramel… Quel nez! …et que dire de la bouche!!! WOW! Quelle exécution d’une longue maturation en fût de xérès. La qualité du sherry est suprême; raisins secs, cerises, figues, miel, caramel, oranges. On distingue la vieillesse du whisky au travers d’une fine couche tannique un peu vieillotte hyper bien dosée et de fruits secs presque pâteux. Belle finale texturée, beaux fruits séchés, chocolat, une pincée de clou de girofle. De l’équilibre digne digne du Cirque du Soleil. Un rappel qu’il y a peu de temps, Macallan faisait du bon whisky.

Ben Nevis 10 ans 2018

46% alc./vol.

Patrick 90%
Wow, Ben Nevis a fait du chemin ces dernières années! C’est beau, c’est riche, c’est savoureux, c’est intense. Nez : Savoureux parfum présentant un très beau mélange de fruits des champs, fruits exotiques, d’agrumes et une subtile touche de vanille. Bouche : De beaux fruits mûrs, de la cassonade, du chocolat et du bois brûlé. Riche et intense. Finale : D’une belle longueur, avec du chocolat et des fruits mûrs.

Wolfburn No.128 Small Batch Release

46% alc./vol.
Maturation en First Fill ex-bourbon cask de 100 litres. Édition limitée de 6000 bouteilles.

André 86.5%
Salade d’herbe verte mouillée assaisonnée d’un splash de citron pressé, enbrums de sel de mer, crème glacée à la vanille et à l’orange. Sérieusement, je suis très agréablement surpris de l’approche de ce whisky. Des 4 de la gamme que j’ai pu évaluer à date c’est celui le plus équilibré. En bouche, wow… Crème brûlée, caramel, miel, vanille, oranges, poires, abricots, une touche de sel et de fumée distante, tranchées de vagues d’épices boisées et de poivre noir. On perçoit aussi une fine touche de bruyère en fleur qui sert de toile de fond. On a importé un Ile des Caraïbes dans la mer du Nord??? On parvient tout juste à distinguer des indices de la jeunesse du whisky et de sa provenance en finale de bouche, une fine morsure de bois un peu verdâtre et de sel de mer séché sur les lèvres lors d’une randonnée sur la plage de Wick, les yeux vers les Iles Orkney et du cercle Arctique. Un whisky à l’image de trois de ses traits de personnalité; bourbon cask, bord de mer et jeunesse prometteuse. Superbe.

Old Particular Tamdhu 11 ans

48.4% alc./vol.
Sherry Butt #DL12577, Distilled November 2006, Bottled May 2018, 407 bottles.

André 83%
Porté sur les céréales et la vanille du fût, bois séché et poires, melon au miel, purée de pommes. Très poivré en bouche, bonne dose de cannelle aussi, malgré l’onctuosité du miel et de la vanille reléguée au second plan. On a encore droit aux notes de poires et de tarte aux pommes, les céréales séchées et la salade de fruits. Longue finale très poivrée et avec une touche d’oranges.

Patrick 89%
Un très bon whisky, avec beaucoup plus de pep que la plupart des whiskys que j’aie bu venant de cette distillerie. Nez : Pommes cuites, agrumes et une note maritime. Bouche : D’abord les agrumes, puis des fruits qu’on a fait cuire, un peu de sel et une touche boisée. Finale : D’une belle longueur, salée et épicée.

Martin 83.5%
Nez: Fruits tropicaux, plus particulièrement ananas. Légère vanille et fumée. Notes timides de pommes mijotées et de cannelle. Bouche: Salade de fruits délicatement tourbée. Orge et pomme de tire. Chêne et poivre blanc. Finale: Une reprise habile des saveurs exprimées depuis le commencement du voyage. Équilibre: Sans toutefois me jeter en bas de ma chaise, je dois reconnaître que ce whisky jouit d’une constance que je n’ai pas vu souvent, et ce à toutes les étapes.

Old Particular Loch Lomond Single Grain 21 ans

55.3% alc./vol.
Refill Hogshead Cask #DL12097, Distilled November 1995, Bottled October 2017, 271 bottles. Duncan Barton, le précédent propriétaire de la distillerie Littlemill, est à l’origine du site actuel de la distillerie Loch Lomond. Il y installa des alambics ‘pot still’ innovants dont le chapiteau évoque un alambic à colonne. Les alambics de Loch Lomond possèdent des plateaux dans la partie supérieure permettant un meilleur contact avec les vapeurs d’alcool et un procédé plus efficace. Ces alambics peuvent produire des émanations titrant jusqu’à 90% vol. alors que les alambics traditionnels ne montent qu’à 70% vol. environ. Ce type d’alambic permet de capter différentes notes aromatiques et les sélectionner ou rejeter parmi une large gamme de degrés alcooliques. C’est beaucoup plus difficile à réaliser via l’utilisation d’un alambic ‘pot still’ traditionnel. Loch Lomond est une des rares distillerie d’Écosse produisant du single malt et du whisky de grain.

André 85%
Céréales au gingembre, miel, chocolat au lait et tarte à la pacane, pommes vertes en dés, vanille. Le nez inspire la fraicheur et les champs de céréales fouettés par le vent et les chauds rayons du soleil du court été Écossais. La bouche confirme le single grain avec l’envolée de céréales séchées, d’où émergent aussi des notes de fruits secs, d’oranges et de café au lait, menant à une finale pointue et très poivrée, les raisins secs et le caramel.

Patrick 92%
Impressionnant, surtout pour un Single Grain. En fait, si vous n’avez qu’à boire un seul Single Grain, ça pourrait très bien être celui-ci. Nez : Appétissant parfum de vanille, de fruits tropicaux et de sucre blanc. Bouche: Oh wow. Du beau sucre, des fruits tropicaux, une bonne dose de vanille et un peu de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, vanillée, sucrée et boisée.

Martin 88%
Nez: Grain légèrement agressif, vanille et sucre en poudre, herbe et réglisse noire. Assez particulier en effet. Un vent d’épices assez prononcé se cache sous tout cela. Bouche: Mélasse et réglisse nous accueillent sur une texture épaisse et sirupeuse. Fruits mijotés et sirop de maïs. Surprenant. Le caractère du grain ici est beaucoup plus intéressant que la plupart des single grain auxquels j’ai eu la chance de goûter. Belles épices pas trop agressives, un plaisir sournois. Finale: Crème « plus épaisse », bois et douces épices. Belle chaleur, longueur à peine décevante. Équilibre: Quand même un beau wow! Je prendrais ça aisément un soir d’averses sur le balcon.

Douglas Laing XOP Bowmore 21 ans

52% alc./vol.
Refill Hogshead Cask #DL12812, Distilled July 1997, Bottled August 2018, Bottle #075 of 323

André 91.5%
De la délicatesse offerte sous des saveurs affirmées. Effluves de tourbe terreuse gracieuse et distinguées, sel de mer, céréales maltées trempées de miel, oranges, caramel salé, vanille amoureuse. La bouche affiche bien ses racines avec son fort caractère phénolique et ses saveurs maritimes de caramel salé et de tourbe mouillée. Marmelade d’oranges, peardrop, miel et vanille, le tout offert sur une texture moelleuse et langoureuse. La finale rappelle la cendre froide et le bois encore rempli de spirit, sel de mer et pelletée de terre mouillée. Sensation légèrement poudreuse en rappel, caramel salé et l’alcool qui entre dans la langue comme un clou de 6 pouces frappé agilement au marteau. Du bon jus, mais à plus de 600$ la fiole on n’en attendais pas moins…

Patrick 89%
Un beau Bowmore classique, avec une tonne de sel et de la belle fumée de tourbe. Nez : La mer, un peu de fumée de tourbe, de l’orge… Classique Bowmore en apparence. Bouche : Le beau gros sel typique de Bowmore, de la fumée de tourbe, du poivre. Du beau gros whisky. Finale : D’une belle longueur, intense, salée et fumée.

Martin 92%
Nez: Tourbe discrète, mais on peut aisément y déceler les notes maritimes classiques de Bowmore. Algues, pierre lavée, citron, feu de camp sur le bord du phare par un dimanche après-midi venteux et nuageux. Malt grillé et fleur de sel. Bouche: Tourbe et citron, assez épicé mais rest quand même ton ami. Pierre, bois et vin rouge. Orange et citron, cuir et caramel salé. Vraiment vraiment bon. Finale: La tourbe est magnifique ici, un peu à cheval entre la variété crasseuse et la variéte maritime, ce qui est insolite pour un Bowmore. Équilibre: Incroyablement solide, mais bon, à plus de 600$ je serais plutôt en bout de viarge si ce n’était pas à la hauteur.

Old Particular Glenburgie 21 ans

51.5% alc./vol.
Sherry Butt #DL12572, Distilled June 1997, Bottled June 2018, 607 bottles

André 83%
Framboises, cerises, abricot, poires et sirop de poires, miel. Très attrayant ce nez fruité à la douce texture invitante. L’apport du sherry cask est discrète, mais les fruits rouges sechés définitivement présents en bouche; tarte aux pommes, framboises, sirop de salade de fruits, notes de fumée distantes et de warehouse au sol de terre humide, miel, sirop de poires, vanille onctueuse. Finale un peu courte sur l’astringence du bois de chêne sec et la vanille.

Patrick 82%
Un whisky intense, mais dont la balance n’est pas extraordinaire. Nez : Céréales humides, un peu de bois frais et des herbes. Bouche : Du bois brûlé, des herbes. Intense. Finale : D’une belle longueur, marqué par le bois brûlé.

Martin 89.5%
Nez: Pommes vertes cuites, vanille et crème. Raisins rouges, dattes et pruneaux. Chêne vineux et muscade. Orange et cacao. Bouche: Raisins secs et épices, pommes et oranges, épices chaudes et toffee. Tabac et café latte. Finale: Superbe rétro-olfaction. Orge, fumée, caramel, épices et chocolat noir. Équilibre: Un excellent single cask, mais comme bien des single casks agés, surtout provenant d’embouteilleurs indépendants, un tantinet hors de ma fourchette de prix.

Bruichladdich Octomore 12 ans Château Yquem Finish

61% alc./vol.
Cask #2, Distilled 16/12/2005, Transféré en fût d’Yquem le 04/04/2012, Sample from the cask at the distillery warehouse. Maturation initiale de 7 ans en ex-bourbon cask et affinage de 5 ans en fût de Château Yquem.

André 88%
Lorsque deux passions se rencontrent, mais qu’il faudra consommer après beaucoup de patience… un bon 20 minutes dans le verre pour atteindre son apogée sensorielle. Immédiatement au nez, on est plongé dans les effluves de vin licoreux, presque résineux, une onctuosité qui dompte la fougue sauvage du jeune Octomore. La tourbe puissante et brute transperse ce nuage de saveurs opaques. Au départ, on décelle les poires et les abricots, du citron confit, des oranges, puis une tourbe phénolique et maritime version 2×4 avec des clous. Étonnamment, la bouche est beaucoup plus soyeuse que l’on pourrait s’attendre du whisky hyper tourbé version 61% d’alcool, merci à la conjonction sucrée et licoreuse du bourbon cask et du fût de Sauternes. La texture est grasse et huileuse, s’amorce sur les fruits tropicaux et confits, le sirop de poires, les sucres résiduels puis migre vers une traversée épique de champs de tourbe phénolique, médicinale, saline, terreuse et maritime. Belle livraison de céréales mielleuses et citronnées, de vanille et de sucres caramélisés. La finale est pulpeuse sur les saveurs et tranche habilement avec la sensation de cendre refroidie en fond de bouche laissée par la tourbe. Un peu bizarre comme approche mais une expérience qui met à l’épreuve la dégustation.

Martin 90.5%
Nez: Un vieux cuir tanné. Raisins, tabac, la tourbe y est, mais s’efface devant les autres arômes. Vanille et chocolat. Agrumes, viande fumée et vin rouge. Le taux d’alcool élevé semble aussi inoffensif qu’un chaton. Bouche: Raisins secs et chêne, xérès poivré, tourbe gracieuse et pointe de cuir. Un superbe assemblage de la tourbe et des fûts. Wow, c’est déboussolant! Tabac à pipe et cacao, orange et réglisse, chêne et poivre, tourbe, tourbe et tourbe. Le degré d’alcool encore une fois nous laisse une surprenante chance. Finale: Longue, pleine de caractère et affirmée. Chêne et épices bien sûr, mais avec une bonne dose de tourbe à la fois maritime et phénolique. Équilibre: Avec un affinage presque aussi long que la maturation initiale, on a tendance à un peu perdre de vue la ligne entre les deux, quoique ce ne soit pas nécessairement une mauvaise chose. Un grand malt, mais s’attendait-on à moins de la part d’un Octomore? Indétrônable.

Glenmorangie Grand Vintage Malt 27 ans 1989

43% alc./vol.
Bottled 2017, Bondhouse No 1 Collection. Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 est la deuxième édition limitée de la collection exclusive « Bond House No.1 » La collection tire son nom du plus grand entrepôt traditionnel du XIXe siècle de Glenmorangie – Bonded Warehouse No.1 – transformé en 1990 en l’actuelle salle des alambics, les plus hauts d’Ecosse. Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 est ainsi issu de l’assemblage de whiskies parmi les plus remarquables et les plus anciens de la distillerie, dont certains proviennent de cet entrepôt. Ce Single Malt ayant bénéficié de 27 années de maturation, a été partiellement vieilli dans d’anciens fûts soigneusement sélectionnés, dont un fût ayant contenu préalablement du vin Côte-Rôtie.

André 94%
Sexy et goulu ce whisky. Amandes, purée de poires, vanille, oranges, tarte aux pommes, petits fruits rouges sauvages, miel. La texture est UNIQUE… wow… sirupeuse et langoureuse… Exquise. Fruits tropicaux, agrumes, oranges et poires, tarte aux pommes, fruits rouges, miel chaud, abricot. La grosse surprise vient en finale de bouche avec l’envolée de poivre broyé et de cassis, de figues, l’anis aussi, très soutenu, qui soulève ce whisky aux saveurs hyper douces et au taux d’alcool relativement bas. Finale poivrée et épices qui tranche habilement avec les tonalités d’agrumes, d’oranges et de fruits tropicaux. L’extase version whisky, à l’état pur. Deuxième de la série, deuxième circuit… On va viser le tour du chapeau.

English EN Français FR