Charles MacLean – Whisky Tales

Little Books – 2008

Patrick 59%
Déception. J’ai lu ce livre peu après sa parution : A l’époque, j’animais des chroniques hebdomadaires le matin à la radio et, conscient qu’une bonne partie des auditeurs dans leurs autos n’étaient pas nécessairement fans de whisky, il me fallait colorer le tout d’un maximum d’anecdotes qui pourraient intéresser tout le monde. Alors, avec un livre portant le titre « Whisky Tales », je croyais avoir du contenu pour quelques semaines. Quelle déception de constater qu’il ne s’agissait que d’un ramassis d’histoires mille fois contées, ou tout simplement insignifiantes. Même que les quelques histoires intéressantes étaient présentées de manière tellement soporifiques, je ne savais pas trop comment les adapter pour les rendre vivantes pour mes auditeurs. Bref, un ouvrage à éviter.

SMWS Peat Faerie 7 ans

50.0% alc./vol.
Blended Batch 04

Patrick 88%
Un très bon scotch, intense et savoureux… Mais je dois admettre que je m’attendais à plus venant de la SMWS. Mais ça demeure très bien. Nez : De la fumée de tourbe, des notes maritimes, des pommes rouges et de la noix de coco. Bouche : De la fumée de tourbe intense, du sel, de la pomme rouge, de la cannele et des épices. Le tout semble plus léger que le taux d’alcool annoncé. Finale : D’une longueur moyenne, tourbée et salée

Kavalan Distillery Reserve Peated Cask

56.3% alc./vol.
Cask #R0771217028, Bottle #588 of 697.

André 93%
Je m’attendais à de la tourbe en avant-plan mais c’est plutôt sur les fruits tropicaux, sur l’ananas et les cosses d’oranges, le melon au miel, une pointe de sherry peut-être, une touche de tourbe terreuse et salée. La texture est hallucinante, ronde et huileuse. La tourbe plus prononcée; ananas flambé sur un feu de plage de mottes de tourbe, sel de mer, cerises, oranges, melon au miel, cataloup et la papaye, belle envolée de sucre naturels puis montée du poivre moulu dansant dans les bras de la fumée de tourbe terreuse et maritime. Finale singulière de fruits tropicaux à chair et de tourbe prononcée aux accents à la fois terreux et maritimes. Un maudit beau défi de dégustation et d’analyse.

Patrick 86%
Un très bon whisky, mais je m’attendais à quelque chose de plus orthodoxe. C’est bien la première fois que j’écris ça, mais ça m’a dérangé. Bref, non, ce n’est pas un “sure bet” – il faut vraiment être fan de la distillerie pour l’apprécier. Nez : Un parfum puissant avec des arômes de bois frais, de discrets fruits tropicaux et une fumée encore plus subtile. Bouche : Puissante, épicée, tourbée et boisée, avec aussi une petite touche de fruits tropicaux non orthodoxes. Finale : D’une belle longueur, boisée et marquée par des fruits tropicaux.

Cazul 100 Añejo

40% alc./vol.

Patrick 87%
Une tequila offrant un bon punch – je recommande d’attendre que le soleil soit couché pour celle-ci car elle risque de taper un peu trop en plein après-midi! Nez : Le parfum est dominé par l’agave, avec une touche de vanille, de caramel et de chocolat au lait. Bouche : Tout comme au nez, j’y retrouve de l’agave, de la vanille, du caramel et du chocolat, mais aussi une bonne dose de bois épicé. Finale : D’une longueur moyenne et très épicée.

Tequila 1921 Añejo

40% alc./vol.
Single barrel

Patrick 86%
Une très bonne tequila à boire sous le soleil! Je dirais “ça fait la job”! Nez : L’agave se dissimulé derrière des notes mielleuses, des fruits discrets, une touche de chocolat et un soupçon de bois. Bouche : L’agave est ici moins discrète, accompagnée de bois brûlé, d’épices et toujours de quelques gouttes de miel. Finale : D’une longueur moyenne, plutôt épicée et boisée.

Ralfy (Ralph Mitchell) – Search For A Whisky Bothy

Irish Sea Trading Co. – 2019

Patrick 85%
Un livre inspirant, à défaut d’être tout à fait cohérent. Il est très intéressant de suivre les premiers pas de « Ralfy » dans le fabuleux monde des whiskys et de lire les descriptions qu’il fait des premiers embouteillages qu’il a connus. D’ailleurs, certains comme Port Ellen, ont aujourd’hui un statut de mythes à l’égal des licornes ou des Jedi. Au niveau incohérence, l’auteur nous décrit ses hallucinations après qu’il ait visiblement pris un ou deux drams de trop. Quoiqu’amusant, ça m’a laissé l’impression qu’il avait peut-être consommé autre chose que de l’alcool. Enfin, compte tenu de son background de philosophe, il ne fallait pas s’attendre à autre chose. Somme toute, c’est une bonne lecture facile et agréable, que je recommande pour les fans de Ralfy.com ainsi que pour ceux qui s’intéressent à la sociologie de l’Écosse, Glasgow en particulier (ou du moins, de ses pubs).

Kilchoman Single Cask – Bourbon Cask #770/2011 – Kensington Wine Market

56.8% alc./vol
Bourbon Cask 770/2011, Distilled 09/12/2011, Bottled 12/08/2019

André 83%
Ananas et bananes flambés sur le feu de plage, poires caramélisées, jus de citron, tourbe définie mais léchée dans l’approche. Quelle superbe texture, bien ronde et qui camoufle bien l’alcool, un peu huileuse aussi. Sensation de galets saupoudrés de sel de mer séché au soleil et de poussière de pierre, grosses notes de grains de poivre noir moulu, pommes vertes, sirop de poires, citron, miel et bois sec, huile à moteur souillée, cendre de feu de foyer refroidie, très maritime dans l’ensemble. Une fois ingéré, le whisky change de trajectoire et largue son aspect moelleux et crémeux pour devenir franc et presque agressif. Finale de céréales séchées et de tourbe crasseuse, terreuse, poivrée et salée. Finie la délicatesse et les belles nuances…

Patrick 90%
Du pur Islay comme j’aime. Simple, intense et efficace. Aaaah, Kilchoman! Nez : Fumée de tourbe, ananas, oranges et sel subtil. Bouche : De la fumée de tourbe intense, du poivre, du sel, de discrètes agrumes, un peu de bois brûlé, le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, tourbée et boisée.

Martin 88%
Nez: Tourbe séchée et un peu timide. Herbe jaune, malt sec, vanille et fruits secs. La plupart des éléments du nez évoquent une impression de sécheresse. Ce n’est pas désagréable, mais tout de même particulier. Bois sec et ananas. Bouche: Pierre lavée, vanille sucrée, tourbe légèrement terreuse. Bois sec, épices endiablées, poivre rose. Fruits tropicaux un peu cireux. Texture à mi-chemin entre le vin sec et le sherry huileux. Bien maîtrisé, quoique moins subtil que je ne l’aurais souhaité. Finale: Longue, chaude, fruitée et bien marquée par la tourbe herbeuse. Les notes de poivre et de chêne sont à l’avant-plan. On reste longtemps avec l’impression de prendre une marche sur une plage du Maine un matin d’automne. Équilibre: Je n’haïs pas, très bien, mais on dirait qu’avec les années Kilchoman nous a habitués à plus de finesse. Les coins sont un peu rough sur celui-là.

Old Forester 1910

46.5% alc./vol.

André 86%
Le nez définit très vite le style avec son avalanche de cannelle et de petits fruits des bois, la tarte aux pommes et cerises, tout juste sortie du four et qui refroidit lentement sur le bord de la fenêtre, les pommes caramel, du chocolat légèrement amer et du bois calciné, vieux cuir aussi. En respirant, les cerises noires gagnent en importance, le whisky devient juteux et très alléchant. La bouche est plus tranchante et la cannelle plus frivole. Niveau texture, je m’attendais à plus d’onctuosité. Pommes caramel, bonbons à saveur de cannelle en forme de poissons, poivre terreux, vieux cuir mouillé, charcoal, cerises noires et fruits secs, cassonnade, planches à cointrer en cèdre mouillées. Finale persistante, très poivrée et remplie de cannelle et de fruits rouges. Un bon bourbon de semaine.

George T. Stagg 2019

58.45% alc./vol.

André 93%
Cerises noires, fruits séchés, dattes, gâteau aux fruits bien frais, un brin de cannelle, cassonnade et chocolat noir, oranges, une touche de bois brûlé. Au nez, on perçoit l’onctuosité et la texture licoreuse que le whisky aura en bouche. Texture hallucinante, ronde et chaleureuse, très intense sur les cerises noires, les feuilles de tabac et les notes de chocolat noir légèrement amer, caramel chauffé, charred barrel, cannelle, poivre. Malgré la force de l’alcool, le whisky est facilement appréciable et ne se laise pas envahir par l’alcool. Hyper longue finale, forte mais bien équilibrée, une avalanche de fruits rouges, de cerises noires et d’épices. J’aime bien la rétro-olfaction de bois calciné et l’amertume de chocolat noir tranchant d’avec l’alléchante amalgame de fruits. Du gros stock.

Patrick 93%
Un gros whiskey intense, savoureux, superbe. Pas au point de la folie qui entoure ce whiskey, mais assez pour dire que si vous en voyez une bouteille à un prix raisonnable, n’hésitez pas, achetez-la et buvez-la! Nez : Oh. Que. Ça. Sent. Bon. De beaux petits fruits sucrés, du chocolat noir, du fudge, du nougat, du tabac et une touche de café. Bouche : Du bois brûlé, des épices, du tabac, des dates et des petits fruits subtils. Intense. Finale : D’une belle longueur, boisée et épicée.

Blackadder Raw Cask Bunnahabhain Moine 13 ans 2005

59% alc./vol.
Ex-Bourbon barrel Cask #800017, Distilled 20/12/2005, Bottled 16/10/2019, 214 bottles.

André 88%
Quelle douceur au nez, aucune perception de l’alcool et des saveurs hyper douces. Ananas et miel, vanille, feu de plage, sel de mer, abricots, poires, boisson au citron, cendre froide. La bouche est plus corsée, hyper cendreuse. La tourbe est très présente et se mélange aux fruits jaunes divers dont le citron, les agrumes et les poires, chocolat noir. Aspect maritime très contextuel et un accent minéral un peu brut. La texture est un peu disparate, aucun aspect huileux ou gras, astringence au rendez-vous pour la finale, sur la cendre froide fruitée. Une belle expérience sur une palette aromatique limitée.

Patrick 92%
Le mélange de saveurs “idéal” (fumée de tourbe et xérès), avec une superbe profondeur – dans le style, difficile d’en demander plus. Nez : Ooooh… Mon type de parfum favori! De la fumée de tourbe admirablement croisée avec du succulent xérès sucré, une touche de poivre et de bois brûlé. Bouche : De la fumée de tourbe, du bois brûlé, du poivre et, après quelques secondes, du superbe xérès fruité qui vient enrober le tout. Finale : D’une belle longueur, où la fumée et les épices laissent tranquillement leur place au xérès.

Martin 90%
Nez: Belle fumée ultra-fruitée, chocolat et vanille. Sherry bien goulu, chêne et cuir nappé de caramel. C’est chaud, c’est chaud! Bouche: Belle texture, épices mielleuses et enivrantes. Tourbe hyper cendreuse, le feu de camp de plage typique par excellence. Bois brûlé, délicieux! Finale: Le bois cramé, le poivre et le vin chaud sont à l’honneur, pour une longue envolée et pour notre grand bonheur. Équilibre: Une bête, un breuvage qui n’est pas vraiment pour tous, mais quand on aime, on adore.

English EN Français FR