SMWS 108.12 Allt-a-Bhainne 10 ans

62.7% alc./vol.
“00.30 Speyside Peking Direct”, Distilled 16/01/2007 from First Fill Ex-Bourbon Barrel, 222 bottles.

André 90%
Harmonies de tonalités de vanille et de bois sec, pomme poire, oranges, ananas et bananes. Un nez bien construit mais qui n’inspire pas la singularité. Une première petit lapée et bang…! Wow!!! Quelle texture! Salade de fruits tropicaux, belle vanille amoureuse, texture grasse, huileuse et collante, bon taux de sucre. Ce côté huileux transporte bien les saveurs humées au départ. Petite touche florale qui se pointe le nez à l’aération. Finale plus épicée et ou le taux d’alcool est plus évident. Superbe présentation avec une grosse touche d’inattendu provenant de cette distillerie méconnue.

Patrick 88%
Un beau whisky original, d’une distillerie au nom qui l’est tout autant! Bon, rien pour me faire rechercher les embouteillages d’Allt-A-Bhainne, mais je suis bien content d’avoir trouvé celui-ci. Nez : Du sucre, de la vanille et… De la gomme balloune! Bouche : Oh. C’est unique ça! On détecte aisément que ce whisky a été vieillit dans un fût de bourbon, avec des notes de cerises, de vanille et de bois brûlé et épicé. On y trouve aussi un je-ne-sais-quoi d’unique, rappelant vaguement de la sauce soya. Finale : D’une belle longueur, sucrée-salée.

Highland Park 13 ans Àrvaenn Viking

64.9% alc./vol.
Distilled 2004, Bottled 2018, Cask #6707, 1st Fill Sherry Puncheon. Single cask exclusive pour l’aéroport de New York.

André 88%
On ressent rapidement la force latente de ce whisky, nappé dans ses draps de velour couleurs sherry opulent, d’oranges sanguines et de pâte de fruits, les figues et les prunes. On laisse reposer un quart d’heure et les tonalités de caramel brûlé et de chocolat émergent lentement. J’ai l’image des barres de chocolat Cadbury Fruits et noix, de sherry opulent et hautain, gros fruits secs mis à macérer dans l’alcool, le bois de chêne est bien ressenti aussi, le fût de sherry dans le fond du chai de vieillissement sur le sol de terre humide, tannins relativement prononcés aussi. Le puissant alcool masque les saveurs et aromes les plus fragiles, chocolat au lait, épices. Longue finale, sans brusquerie mais très puissante, léger sulfur en rétro-olfaction.

Patrick 90%
Wow! Intense, mais pas autant qu’on pourrait le craindre d’un whisky aussi fort en alcool. D’ailleurs, c’est assez incroyable un tel taux d’alcool pour un whisky de 13 ans. J’aime. Nez : Parfum dominé par les effluves de xérès, du caramel, des biscuits, de la vanille. Bouche : Du beau xérès, de belles épices, du bois brûlé, un peu de caramel et de belles céréales. Finale : D’une belle longueur, avec un beau mélange d’épices, de fruits et de saveurs sucrées.

Highland Park Voyage of the Raven

41.3% alc./vol.
Dans la mythologie Viking, le corbeau était un puissant symbole de victoire dans la bataille, de réussite dans un voyage et de fidélité au dieu Odin. Intelligents et pleins de ressources, les corbeaux étaient les guides de confiance de ces premiers voyageurs alors qu’ils quittaient les côtes du Nord à la recherche de nouveaux horizons. Très appréciés pour leurs compétences en navigation, les corbeaux sont devenus des symboles de bonne fortune sur de nombreuses traversées. Élevé dans une plus large proportion d’ex-fûts de sherry de premier remplissage.

André 89%
Wow… Ça fait longtemps qu’une édition Duty-Free de HP m’a autant surprise. Quel nez goulu, gorgé de cerises, gâteau aux fruits, chocolat amer, sherry opulent soyeux, fumée de tourbe légèrement terreuse parfumée de bruyère. La bouche est incroyablement relevée pour un taux d’alcool si près de la limite minimale; poignée de cerises noires tout juste récoltées, fumée de tourbe puissante aromatisée de chocolat noir amer, raisins secs, bleuets, cannelle et gingembre très relevées, sensation un peu sèche et presque tannique en fond de bouche. En rétro-olfaction, une touche de sulfur et une pincée de poivre. Finale hyper épicée, poivrée, notes de fruits séchés et de fumée de tourbe terreuse.

Patrick 82%
Une autre raison d’éviter les produits exclusifs aux magasins duty-free. En résumé, tous les artistes sont en scène, mais le rideau refuse de lever. Nez : Discrets fruits mûrs, des noix et une touche de cannelle et de gingembre. Le tout avec une goutte de miel. Bouche : Fruits mûrs d’une belle intensité bien mesurée, un peu de bois brûlé, de la cannelle et du gingembre, le tout avec une pointe de miel et une fumée discrète. Par contre, l’ensemble est tellement dilué qu’il faut être sérieusement en manque d’Highland Park pour y trouver du plaisir. Finale : Courte et sans intérêt.

Highland Park 16 ans Twisted Tattoo

46.7% alc./vol.
Recette provenant d’un mélange de 70 fûts first fill bourbon barrels et de 153 fûts ayant servi à la maturation de vin Espagnol Rioja.

André 83%
Beau nez attirant, beaucoup de tourbe que prévu, de grosses poignées de fruits rouges aussi, de la compote de fraise et de framboise, cœur de pomme rouge, belle vanille onctueuse aussi, prunes et abricots, miel chaud, le bois brûlé aussi. La bouche est très étrange, je n’irais pas jusqu’à dire débalancée mais définitivement bizarre et avec un agencement de saveurs et de sensations difficiles à suivre; tourbe terreuse et bois carbonisé, sensation minérale genre poussière de pierre qui reste sur les dents, oranges et fruits secs, prunes poivrées, raisins mauves qui s’accompagnent d’une solide baffe d’épices et de réglisse noire. La texture est vraiment liquide, presque diluée, je parle de texture et non des saveurs. La finale laisse une sensation tannique développée par le red wine cask, ensemble franc et très poivré même si fruité. Après la gamme des guerriers et divinités Viking, quelques embouteillages de mythologie, un amplificateur et maintenant des tattoo, ce whisky est aussi difficile à suivre que la gang de marketing de la compagnie.

Patrick 88%
Un très bon scotch, avec un superbe mélange de saveurs! Nez : Oh, ça sent bon, ça! Une belle fumée de tourbe délicate, un peu de vanille et de miel, des fleurs et une belle dose de fruits. Bouche : Toujours la délicate fumée pour commencer, puis de belles épices, de la vanille, des fleurs, du miel, du bois brûlé et quelques fruits. Finale : D’une belle longueur, marquée par un kaléidoscope de saveurs.

Highland Park 10yo Rebus – 30th Anniversary of John Rebus

40% alc./vol.

André 79%
Nez un peu quelconque avec ses notes de champ d’herbe verte mouillée, pommes vertes et de céréales maltées trmepées dans le miel, d’ananas, quelques fruits tropicaux bien effacés, gousse de vanille, poires. Pauvre texture en bouche, diaphane et sans passion, oranges distantes, fruits tropicaux, une pointe de citron et de poires, le tout saupoudré de cannelle et d’un trait de caramel et de vanille. La bouche se développe sur des notes épicées après quelque temps d’où s’extirpent des saveurs de grains de poivre broyés dansant dans un léger filtre de fumée lointaine. Finale sèche et épicée, courte. On célèbrera pas bin tard…

Patrick 80%
J’ai déjà pensé que les gens d’Highland Park étaient incapables de faire autre chose que de superbes whiskys. Ben coudonc, ils sont humains comme tout le monde et il semble qu’eux aussi ont des mauvaises journées. Bref, pas mauvais, mais la moitié de mon échantillon de 25ml a fini dans l’évier. Je plains ceux qui en ont une pleine bouteille à boire! Nez : Parfum de whisky cheap, avec des notes d’agrumes et de fleurs. Bouche : Un peu mieux, avec des fleurs de la vanille et du malt. Après quelques gorgées, on trouve aussi des épices et une subtile pointe de fumée. Finale : Courte, légèrement épicée et fumée.

SMWS 10.121 Bunnahabhain 10 ans

62.8% alc./vol.
“Romantic moments at sunset”, Distilled 06.10.2006 from Refill Ex-Bourbon Barrel, 199 bottles.

Patrick 77%
C’est rare pour un embouteillage de la SMWS, mais je n’ai pas eu grand plaisir à boire ce scotch. Nez : Un jardin de roses, puis le parfum évolue vers la gomme balloune de paquet de cartes de hockey de ma jeunesse (eh que je trahis mon âge ici!). Bouche : Des fruits mûrs, une tonne d’épices et du soufre. Finale : D’une belle longueur, très épicée et avec une touche quelque peu métallique.

SMWS 55.46 Royal Brackla 16 ans

58.1% alc./vol.
“Complex layers of fruit and wood”, Distilled 26/09/2000 from First Fill French Oak Hogshead, 293 bottles.

André 91%
Prunes, cerises noires, gâteau auc fruits, raisins secs, chocolat noir. Délectable avec une impression de saveurs compactes et franches, entières. On perçoit une belle onctuosité au nez, moelleux et confortable avec une fine couche tannique en background. Ça fait quelques éditions de la SMWS version French Oak Cask que j’évalues et j’avoues être vraiment hyper surpris de la qualité générale de tout ces produits. En bouche, gâteau Forêt Noire avec une sauce chaude aux raisins et une coulée de cerises. Superbe onctuosité en bouche qui est rapidement relevé par l’imposante vague d’épices, principalement le gingembre. Pop Tart aux raisins et cerises. Finale épicée et franche avec une explosion de raisins tanniques.

Patrick 85%
Pour amateur de xérès chevronné, qui n’en a jamais assez. C’est riche, intense et on y retrouve toutes les saveurs typiques d’un tel vieillissement. Nez : Fruits mûrs, xérès, chocolat noir et épices du bois. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! Un beau chocolat épicé, voire pimenté, parsemé de fruits mûrs, servi sur une planche de bois carbonisée. Finale : D’une belle longueur, boisée, fruitée et chocolatée.

SMWS 10.151 Bunnahabhain 11 ans

60.3% alc./vol.
“Reminder of the sea”, Distilled 06.10.2006, Refill Ex-Bourbon Barrel, 188 bottles.

Patrick 90%
Un agréable whisky maritime. Énormément de sel, tout un cocktail de saveurs! En fait, tellement de sel, que je recommande de le déguster en gardant un verre d’eau à proximité! Nez : La mer, où plutôt, la plage à marée basse, avec des algues en train de sécher. Le tout vient avec un peu de bois, de la vanille et des fruits exotiques. Bouche : D’abord le sel et les algues, puis de la vanille, du bois brûlé, des fruits exotiques et enfin, on échappe le pot d’épices BBQ sur le tout! Finale : D’une belle longueur, salée et épicée.

SMWS 93.72 Glen Scotia 9 ans

58.3% alc./vol.
“BBQ outside a sweetie factory”, Distilled 23/04/2007 from First Fill Ex-Bourbon Barrel, 222 bottles

André 87%
Miel et vanille, citron, agrumes, légère tourbe terreuse remplie d’embruns maritimes, sel de mer, feu de plage, une touche de camphre aussi. Après 10 minutes dans le verre, les tonalités de tourbe se sont ouvertes comme une queue de pan et s’accompagnent de clou de girofle et de poivre, de sel de mer. Citron frais évoquant les grand espaces, poires, pêches, réglisse noire et chocolat, viande cuite sur un BBQ de plage, terre à jardin après la pluie. J’ai encore une fois l’impression de lécher des galets gorgés de sel de mer qui ont séché au soleil. L’alcool frétille un peu sur la langue en finale, épicée et poivrée, avant de migrer sur une savoureuse palette de saveurs fruitées avant la rétro-olfaction très fumée, tourbée et salée. La vivacité du jeune whisky est amadouée par les notes de fruits et de citron. Bel équilibre pour une édition à la jeunesse si fougueuse.

Patrick 90%
J’ai rarement goûté un whisky si salé… Si ce n’était de la loi qui interdit tout assaisonnement du whisky, je jurerais qu’on y a versé plusieurs cuillerées à soupe de sel. Certain trouveront que c’est too much, mais moi, j’adore! Nez : Ça sent la mer! Ou plutôt, un BBQ sur le bord de la mer… Oh que ça sent bon! Bouche: Encore meilleur en bouche, avec une tonne de sel, le BBQ traditionnel avec des briquettes, sur lequel on fait cuire des saucisses italiennes assaisonnées avec du chili. Finale : Très longue, très salée et avec une bonne dose de… fleurs brûlées.

SMWS 4.233 Highland Park 11 ans

64.2% alc./vol.
“Asian-Style Barbecue” – Distilled 31.01.2006 from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 300 bottles.

André 84%
Ananas, poires, citron, vanille, amandes roulées dans le caramel, en plus d’une touche maritime salée et aérienne. La bouche est aiguisée par le puissant taux d’alcool. Notes de miel et d’ananas, fruits tropicaux, vanille et épices ardentes. Ensemble un peu sec et vif. Finale offrent une touche de gingembre et de fumée lointaine. On ne m’a pas habitué à des Highland Park avec des saveurs autant coupées au couteau.

Patrick 88%
64.2% d’alcool!! Ça doit être le scotch de plus de 10 ans le plus fort en alcool que j’aie jamais bu! C’est intense, mais pas autant que le taux d’alcool le laissait présager. Nez : Tout d’abord, d’évanescentes notes d’agrumes juteux, puis on trouve que le whisky porte bien son nom, avec des arômes de porc sucré habilement brûlé sur le BBQ. Bouche : Toujours les agrumes au premier abord, mais avec aussi des pommes vertes. Puis, rapidement, une grosse vague de fumée de tourbe épicée emporte le tout. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

English EN Français FR