Caldera Champlain Cognac Cask Finish

48.5% alc./vol.

André 85%
Fruits rouges, pelures de pommes, sucre caramélisé, réglisse fraiche. Bouche plus soutenue en alcool et en épices, une touche de cannelle poivrée et de tout-épices, pommes trempées dans le caramel, cassonade. Avec le temps, les notes de cassonade prennent en importance et les saveurs de fruits rappellent effectivement le Cognac. Finale légèrement plus acérée avec une amertume qui tranche d’avec la douceur de la bouche.

Martin 85.5%
Nez: Rye sucré, brandy, sel, bois, légère fumée et fruits tropicaux. Bouche: Sucré, pommes, cidre, orge, rye, épices, bois sec. Finale: Longue et épicée, sur des vagues sucrées. Équilibre: Un super de bon produit, audacieux, avec un taux d’alcool approprié.

Glynnevan Double Barreled Rye

43% alc./vol.

André 77%
Rye verdâtre plus effacé dans des notes de sirop d’érable et de cassonade, côté cireux typique du rye, pelure de pomme cireuse, réglisse poivrée, raisins secs, oranges, bois toasted nappé de caramel fondu encore chaud. La bouche est un peu quelconque, à la fois sucrée et épicée. Le rye est poivré, beaucoup de caramel et de sirop d’érable, vite remplacé par les mêmes notes de bois calciné roulé dans la terre humide. L’alcool parait beaucoup plus jeune et plus imprévisible. Finale de rye mentholé et de bois calciné, sharp niveau texture, un peu maladroit.

Martin 87%
Nez: Sucre brun, rye, bois, baies rouges et épices. Bouche: Sucre d’orge, cassonade, épices, rye et gazon. Finale: Longue, épicée et chaude. Rye bien boisé. Équilibre: Très sucré, mais reste tout de même un bon rye. Dommage encore une fois que c’est un produit manufacturé ailleurs.

Glynnevan 12 ans

45% alc./vol.

André 84%
Rye plus générique et typique, cireux à souhait et terreux aussi, grosse réglisse rouge bien fraiche sortant de son emballage de cellophane, poivre moulu et cannelle, sensation presque savonneuse bizarre aussi. Rye herbeux, oranges et fruits secs, caramel et cannelle en bouche, cassonade, poivre noir et bois brûlé, éléments verdâtres intrigants presque mentholés. Les saveurs intenses ne trouvent malheureusement pas le support textural quelles auraient méritées. Ces mêmes saveurs se retrouvent englouties par une vague de bois de chêne calciné qui vient en atténuer les subtilités. Finale pointue, longue et brusque.

Martin 81%
Nez: Rye vert, bois et mélasse. Ça sent tellement le new make que j’ai peine à croire qu’il s’agit d’un 12 ans. Bouche: Rye savonneux, épices, sucre d’orge, bois. Très agressif. Finale: Sèche, chaude et agressive. Épices et bois. Équilibre: Trop jeune et violent pour son âge. On ne peut le nier car c’est la mention sur la bouteille, mais je n’aurais jamais deviné son âge. Par contre, c’est un vrai rye whisky, on ne se le cachera pas.

Glynnevan Cabot Triple Barreled

45% alc./vol.
Affiné en Ex-Rhum Cask Fortress ayant mûri à la forteresse Louisbourg sur l’Ile du Cap Breton en Nouvelle-Écosse.

André 83%
Rye intense pateaugeant dans une mer de caramel et de cassonade, bois de chêne toasted et vague de cannelle. La bouche est sirupeuse, généreusement sucrée et caramélisée, fruits rouges, cannelle et réglisse, bois brûlé, rhum brun, beaucoup d’épices en finale de bouche, bois verdâtre et chêne brûlé nappé de caramel, montée de cannelle.

Martin 88%
Nez: Rye vert, jeune, vif, bois, rhum, épices, cerise noire. Astringence du fût de rhum. Bouche: Rye sucré, canne à sucre, épices, sucre d’orge, planche de chêne gorgée de rhum. Finale: Longue et chaude, bien relevée par le rhum et le bourbon. Accents de chêne. Équilibre: Belle découverte dans le canadian whisky. C’est malheureux qu’il ne soit pas distillé en Nouvelle-Écosse au lieu d’outsourced de l’Alberta.

Great King Street Glasgow Blend – Batch GB201

43% alc./vol.
Batch GB201

Patrick 85%
Meilleur que dans mon souvenir, mais ce soir, alors que je l’évalue en compagnie d’autres whiskys de la même catégorie, il ne m’impressionne plus tant que ça. Conclusion: oui, si et seulement si c’est le premier whisky que vous prendrez de la soirée. Nez : Une petite volute de fumée épicée, du malt et de chêne. Bouche : Un beau mélange de fumée et d’épices du chêne légèrement brûlé avec une touche de malt discrètement sucré. Finale : Un peu courte et avec du chêne brûlé.

Dillon’s Rye Batch #2

43% alc./vol.
Mashbill composé de 90% de seigle et 10% de seigle malté.

André 83%
Céréales vertes et accents légèrement terreux, notes d’abricots et de petits fruits rouges, une touche d’orange. Le nez inspire les whiskies craft distillers, un esprit organique indéniable. La bouche est beaucoup moins coup de poing sur le rye. Succulente texture, grasse et ronde. En bouche, ananas, bananes, oranges et abricots, fruits sauvages, poires et céréales séchées. Il offre aussi des saveurs sucrées de guimauves caramélisées. Finale de tarte au citron et d’oranges confites, d’abricots. Un rye whisky hors de la palette aromatique habituelle, très singulier et agréable à savourer.

Martin 84%
Assez pâlotte merci! Nez: Seigle très dominant, vanille, bois, musc et épices. Bouche: Rye frais et mentholé, vanille et chêne. Texture légèrement décevante mais habilement camouflée par les épices. Finale: Longue et épicée sur des notes de bois, de rye et de dentifrice sucré. Équilibre: Un beau whisky de microdistillerie, un peu rustre et unidimensionnel, mÊme si son punch de rye est indéniable.

Dillon’s Rye Batch #1

59% alc./vol.
90% unmalted rye, 10% malted rye, maturation en new Ontario oak barrels

André 84%
Seigle sucré assaisonné à la poudre de gomme ballounne, vanille et poires, amandes. La bouche est plus sur le grain de céréales, pas des saveurs tirées du seigle au sens propre. Poires annpées de miel, bois vanillé, cannelle, pommes, cassonade, chocolat au lait. Intéressante texture huileuse qui ne réussit pas à cacher la touche de micro-distillery organique. Plus le whisky respire plus le côté craft distillery s’accentue. Notes verdâtres en finale, entre le menthol et l’eucalyptus, le grain séché.

Martin 87%
Nez: Seigle dominant, vanille, bois, musc. Herbe, pêches et épices. Assez délicat et un peu maladroit à la fois. Bouche: Menthe, épices chaudes, miel, herbe, seigle, pêches et vanille. Beau crescendo vers le bois sec. Finale: Légèrement minérale, mais pas assez pour gâcher l’expérience. Bois poussiéreux, rye, épices et sucre brun. Équilibre: Bonne force, beau caractère, une belle découverte.

Nirasaki Japanese Blended Whisky

40% alc./vol.

Patrick 79%
Un whisky des plus ordinaires. À mi-chemin entre le whisky et la vodka. Bof, bof, bof. Nez : Parfum d’alcool, des amandes, des biscuits et des fruits exotiques. Bouche : Simple, marqué par l’alcool, avec du bois et des biscuits. Finale : D’une longueur moyenne, avec du bois et de l’alcool.

Martin 78%
Nez: Volutes d’acétone et d’alcool bien à l’avant-plan, aucune subtilité. Caramel, vanille, biscuits thé social, colle à bois. Bouche: Très peu complexe, vanille, caramel, bois et miettes de graham. L’alcool enrobe le tout. Finale: Alcool, vernis, épices, bois. Équilibre: Très décevant, noyé dans l’alcool, la jeunesse et le grain. Dommage, car les distilleries nippones nous ont habitués à bien mieux.

SMWS Battle Axe 8 ans

50% alc./vol.
Batch #8. Distillé le 27 avril 2011, Refill Hogsheads, édition limitée de 1957 bouteilles.

André 88%
Ouf… Premières notes du nez sentent le peroxyde et la térébenthine… Il y a bien des notes de fumée de tourbe camphrée, de miel et de poires dans leur sirop vet de tarte limes et citrons mais elles apparaissent après des minutes à s’aérer ce qui rétabli l’équilibre général. Heureusement la bouche est vraiment solide, tourbée généreusement et aussi sucrée à la fois, asphalte chaude et eucalyptus, tourbe terreuse. Finale de notes de miel frais, de sirop de poires et de tourbe puissante camphrée.

Patrick 91%
Un whisky tourbé comme je les aime, simple, mais pas trop et surtout très efficace. Nez : Un parfum supérieur à celui des deux Faerie, avec de belles volutes de fumée de tourbe, de la cendre, du sucre, des fleurs, des agrumes et de juteux fruits tropicaux. Bouche: Une tonne de sel et de fumée de tourbe, avec un plein bouquet de fleurs séchées, de cendre, de terre et quelques gouttes d’agrumes. Le tout porté par une texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, avec de la fumée et des agrumes.

Martin 90%
Nez: Tourbe salée et maritime à souhait. Pomes et poires, fruits tropicaux, vent de bruyère, cendre et poivre. Bouche: Miel, salade de fruits tropicaux dans son sirop sucré, poivre blanc, chêne et tourbe maritime. Menthe et eucalyptus, fumée cendreuse. Finale: Épicée, boisée, cendreuse et fruitée. Équilibre: Un maudit beau blend de la SMWS, qui me fait presque les pardonner d’avoir fait quelques blends douteux avant de frapper la cible.

SMWS Peat Faerie 10 ans

50% alc./vol.
Blended Batch 03 – Distillé 06/07/2007, Bottled 16/07/2018, 1st Fill Ex-Bourbon Barrels, édition limitée de 2948 bouteilles.

André 88%
Nez délicat, l’alcool est relégué en arrière-plan, tout comme la fumée de tourbe, présente mais pas omniprésente. Belle fraicheur de pommes vertes, d’abricots, et une avalanche de fruits tropicaux. La texture de bouche est un peu trop liquide mais l’amalgame de saveurs est hallucinant. Ananas, mangues, poires, citron, oranges, nectarines dans un nuage de fumée de tourbe essoufflé et d’une touche minérale. La tourbe est clean, pas industrielle ou sale (comme certains Caol Ila) mais presque fraiche aux notes d’eucalyptus et d’herbe verte mouillée. Finale un peu courte, tourbe vanillée et camphrée.

Patrick 89%
Un très bon whisky tourné, avec un beau mélange de saveurs pas trop propres comme j’aime dans ce genre de whisky. Nez: Légère fumée de tourbe, pommes vertes, saucisses et bacon frit au déjeuner, de la terre. Un beau parfum intense et définitivement appétissant. Bouche: De la fumée de tourbe, du bois brûlé, du poivre, du cuir, de la viande fumée et une touche florale. Le tout porté par une délicieuse texture huileuse. Finale: D’une longueur moyenne, riche en fumée et en épices.

Martin 89%
Nez: Céréales poussiéreuses au début, qui nous guident tranquillement vers une tourbe herbeuse et sèche. Quelques fruits croquants, dont les pommes vertes. Bois et retour des céréales, on déjeune? Bouche: Fruits tropicaux, cannelle et poivre, miel, cantaloup, explosion de saveurs, le tout bardé par une tourbe qui ne veut pas trop prendre de place. Finale: Camphrée et poivrée, belle longueur, les saveurs sont au garde-à-vous. Équilibre: Enfin je crois que la SMWS commence à trouver son aire d’allée.

English EN Français FR