Artist Collective #3.3 Aultmore 13 ans

48% alc./vol.
2006-2019 from 2 First Fill Sherry Butts, Limited Edition of 1548 bottles. Baptisé « nip of the Buckie Road » par les pêcheurs du petit port de Buckie situé dans le Moray Firth à une dizaine de kilomètres d’Aultmore, le single malt élaboré par cette distillerie a de tout temps été populaire au sein de sa région. En raison de son caractère très parfumé et fruité, il est également très prisé par les maîtres-assembleurs et entre notamment dans la composition des Blended Scotch de la Maison John Dewar & Sons. Cette distillerie a été entièrement reconstruite au début des 70. Illustration titrée «Jardin» de Charlotte Marchand

André 86%
Nez délicat, presque effacé mais qui s’exprimera davantage à l’aération. Poires et pêches nappées de vanille, sherry parfumé de fruits rouges bien épicés, miel. Bouche d’un mélange de fruits tropicaux et de petits fruits rouges sauvages, abricots, miel, une tonne de cannelle et de gingembre. Le sherry est doux niveau texture mais très tannique pour pour ce qui est des saveurs. Le whisky gagne beaucoup à s’aérer, les notes de fruits tropicaux explosent après un bon 20 minutes dans le verre tandis que le xérès se fait plus discret. Finale bien épicée, mélange de miel et d’oranges, cerises noires et une pointe de chocolat.

Patrick 87%
Un beau sherry cask, plus du côté épicé que du côté sucré du style. Bien balancé et agréable à boire. Nez: Du délicieux parfum de xérès, avec des notes de fruits mûrs, de chocolat et avec une note boisée. Bouche: Du délicieux xérès, du chocolat, du caramel, des fruits mûrs, du bois épicé et une belle note de miel craquant. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, fruitée, mielleuse, et discrètement épicée.

Martin 86%
Nez: Ce qu’on croyait être un gros sherry bomb plus ou moins gracieux s’avère être on ne peut plus délicat et timide. Plus on le laisser reposer, plus les arômes goulus de raisins, de dattes, de vanille, de xérès et de miel s’expriment. Bouche: Jolis tannins, texture agréable mais sans plus. Poivre, muscade, sucre doré, vanille, fruit rouges, bois et crème. Chocolat blanc et gingembre. Finale: Longue et chaude, comme on est en droit de s’attendre d’un embouteillage de ce pedigree. Xérès, cacao, vanille et bois poivré. Équilibre: J’aime bien. J’ai déjà vu des sherry casks plus solides en général, mais encore une fois on a affaire à un dram que je ne serais pas gêné de présenter à des invités.

Aultmore 18 ans – Batch 481

46% alc./vol.

André 86%
Nez estival et tropical, citronné et à saveur de poires bien mûres, fruits tropicaux et zeste d’oranges. La bouche est très invitante, sirupeuse et texturale. Viscosité qui nappe bien la bouche entière. Céréales au miel, sirop de poires, fruits tropicaux à chair, belles oranges fraiches, pommes et une belle montée de fruits rouges et de prunes tirées du sherry cask nuancé par des notes de cacao. Finale de melon au miel saupoudré d’une pincée de gingembre de bonne longueur avec un retour sur les fruits tropicaux, le citron et les oranges. Une agréable découverte.

Patrick 91%
Un superbe whisky d’une grande complexité, avec un mélange de saveurs des plus agréables. Un whisky que je qualifierais de contemplatif: Pour en saisir l’essence, il faut prendre son temps, mais vous en serez indubitablement récompensé. Nez: Un parfum délicat mais riche, floral, avec une touche de fruits tropicaux et de miel. Bouche: Oh wow! Un superbe mélange de bois épicé, de fleurs, de caramel, de miel et de fruits tropicaux enveloppés par une delicate fumée de tourbe. Complexe et superbement balancé, porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, florale et légèrement tourbée.

Martin 88%
Nez: Malt, vanille et fruits, un bel amalgame en harmonie. Fruits tropicaux, eau de rose et melon. Une légère fumée se faufile, mais rien pour enlever de l’éclat aux autres arômes. Pointe de toffee. Bouche: Fruits rouges, poivre, chêne, vanille et fumée de tourbe. La dite tourbe prend plus de place ici. Le caramel s’efface un peu. Belle présentation. Finale: Bien relevée, bois, poivre, tourbe, vanille et touche lointaine de fruits tropicaux. Équilibre: Un beau single malt, un belle subtilité digne de ses 18 ans, bien que sa complexité de saveurs ne soit plus ou moins en harmonie totale. J’aime bien!

Aultmore Foggie Moss 12 ans

46% alc./vol.

André 84%
Un beau malt d’apprentissage et de dégustation pour les nouveaux amateurs de whisky. Au nez, vanille et miel, agrumes, une fine touche herbeuse qui me rappelle le Dallas Dhu, la pomme rouge, subtile et légère touche fumée? L’approche de bouche est douce, présentée par l’arrivée de miel et de vanille, puis les oranges et les agrumes ouvrant la porte aux épices et aux saveurs de bois de chêne sec. Montée de poivre qui étonne beaucoup suivant les saveurs plus délicates et douces. La finale est dans l’ensemble relativement courte mais la livraison d’épices et de poivre étire la sensation générale en bouche. Mon commentaire perso serait que c’est un bon whisky, mais que la trop forte proportion de poivre et d’épices déséquilibre un peu trop en bouche. Mais pour le prix demandé à la caisse, il ne faudrait pas hésiter à en prendre une bouteille, comme whisky de semaine!

Patrick 91%
Un excellent scotch, complexe, bien balancé et savoureux. La bouteille s’est d’ailleurs bue très rapidement, ce qui est probablement la meilleure indication qui soit! Pour ceux qui aiment leur dram avec une pincée (ou deux!) de sel. Saura plaire autant aux novices (par son prix) qu’aux experts (par sa complexité). Nez : Parfum très floral, avec des notes maritimes subtiles et une bonne dose d’herbe. Bouche : L’arrivée en bouche est marquée par les épices, mais surtout par le sel qui est vraiment savoureux et lui donne une superbe personnalité. Le tout est complété par des notes d’orge, d’herbe, de bois brûlé, de caramel et de fleurs qui en font un malt offrant une appétissante complexité. Finale : D’une belle longueur, salée et épicée.

Cadenhead Original Aultmore-Glenlivet 11 ans

46% alc./vol.
Distilled 2010, Bottled 2021. Mélange provenant de whisky vieilli dans une proportion de 50% ex-bourbon barrels et 50% xérès Palo Cortado casks.

André 79%
Mélange de sherry muet et de compote de pommes vertes, framboises. Belle texture bien ronde et soyeuse, le sherry est vraiment dilué et manque de vitalité. J’ai des notes de friases et de framboises encore une fois, oranges, coulis de chocolat au lait, nappé d’une amertume de fruits rancis et d’épices. Finale sur le bois séché puissant et les épices, grains de céréales séchés pas superbement bien équilibré.

Patrick 78%
Un whisky avec une amertume bizarre, de loin le pire Aultmore que j’aie bu. Nez : Plein de fruits très mûrs dont des cerises, du chocolat au lait et de discrètes épices. Bouche : Toujours les fruits mûrs, avec du cacao et une petite amertume semblant venir avec les notes boisées. Finale : D’une longueur moyenne, avec une done d’amertume.

Martin 79%
Nez: Assez timide et muet comme nez, pomme mijotées, purée de fruits, avec un léger vent de cacao, de bois et de fleurs blanches. Bouche: Pommes vertes, caramel, chocolat, crème anglaise, bois et poivre blanc. Fruits tropicaux et framboises. Finale: Moins agressive que la bouche, avec une touche amère et métallique plus ou moins plaisante. Bois, sherry éventé, poivre et vanille. Équilibre: Les saveurs en tant que tel auraient pu en faire un excellent dram, mais un assemblage inégal et une couverture d’amertume non-sollicitée rendent l’expérience inadéquate.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Aultmore 1989-2003

43% alc./vol.
La première pierre de la distillerie a été posée en 1895 par Alexandre Edward, fils de David Edward qui était propriétaire de Benrinnes au sud d’Aberlour. La première goutte d’alcool sortit des alambics en 1897, et moins d’une année plus tard, la production dépassait les 450.000 litres annuels. En 1898, Alexandre Edward faisait l’acquisition de la distillerie Oban, créant la société “The Oban and Aultmore-Glenlivet Distilleries Ltd”. Malheureusement, la prohibition aux États-Unis donna un dur coup aux distilleries, et Oban et Aultmore furent vendus en 1923 à John Dewar & Sons. En 1925, un rapprochement entre Dewar et DCL fait entrer Aultmore dans le giron d’UDV. Nouvelle fermeture de la distillerie durant la seconde guerre mondiale, entre 1943 et 1945 à cause d’une nouvelle pénurie d’orge. UDV se sépara de la distillerie à l’occasion d’une fusion, et la vendit au propriétaire actuel en 1998. L’immense majorité de la production est utilisée dans les blends VAT69, Dewar’s White Label, et Johnnie Walker Black Label.

André 82%
Sherry très présent et envahissant, entrave les autres arômes. Oranges sanguines, bois gorgé de sucre. Rustique en bouche, se livre comme un seul bloc, un ensemble qui est difficile à décortiquer. La finale, fortement boisée, demeure en avant plan, sans céder de chemin, mais le miel et le toffee réussissent à s’extirper avec peine. La finale est très intéressante à saveur de thé à l’orange.

RV 81%
Foin salé monoligne, à l’image de certains Highland plus ou moins ennuyants. En bouche ça tourne en noix (marron) fraîchement tombées du chêne, toujours assez simple. Ça se termine par un petit arrière goût qui s’approche un peu trop près du houblon à mon goût. Il y a rien de mal à apprécier quand ce n’est pas compliqué, mais un peu de folie ou beaucoup de mystère ne fait jamais de mal.

Patrick 84%
Figues, chêne et miel au nez. À ma surprise, le goût est plutôt salé et fruité. Une touche de fumée est enveloppée par le chêne. Finale salée. Bien, mais manque légèrement d’équilibre.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Aultmore 1997

46% alc./vol.
Distillé en octobre 1997 et embouteillé en avril 2011 à partir d’ex-fûts de xérès.

André 88%
Superbe nez évanescent (style boisson gazeuse), de vanille et de beurre, de chocolat blanc aussi. Léger toffee mielleux un peu surchauffé. Assez fort en bouche, effilé et pointu, c’est assez étonnant d’ailleurs car ce n’est pas du tout ce que nous annonçait le nez. Mélange de fruits et de sherry ponctuées de notes poivrées qui s’accrochent sur le bout de la langue. Finale longue et salvatrice. J’aime le voyage en montagnes russes d’arômes et de feeling, ça change des autres single malts ennuyeux du Speyside.

RV 88%
Après les excise men, les écossais tentent d’aborder les policiers? Nez léger et fruité accompagné de beignets trempés dans le sucre glacé. L’arrivée est encore plus savoureusement pâtissière. Le côté sucré est indéniable en finale de longue vanille et un peu de pommes. Certainement des notes pour l’originalité, il y a de quoi charmer la force constabulaire, de plus l’amende payée pour violer la propriété de la bouteille n’est pas du tout prohibitive.

Patrick 89%
Nez riche et intéressant. Notes léger marqué par le foin. En bouche ,céréales et bois brulé, avec un mélange fruité/fumé. Finale d’une longueur moyenne qui s’étire sur le fruit et la fumée. Une belle complexité ,exactement dans ma palette.

Gavin D. Smith – Stillhouse Stories Tunroom Tales

Angels’ Share – 2013

Patrick 71%
Un ouvrage livrant une douzaine de témoignages d’histoires vécues par des gens ayant travaillés à différents postes dans l’industrie du scotch. J’aime particulièrement lire le soir, avant de m’endormir. Ainsi, la meilleure mesure pour savoir si un livre est ennuyeux est le nombre de soirées que je vais prendre pour en compléter la lecture. Normalement, un livre de 102 pages comme celui-ci me prends donc un gros maximum de 3 soirées… Mais ici, j’ai eu besoin de plus d’un mois! J’étais incapable de lire plus que 3-4 pages par soirée tellement la quasi-totalité des histoires étaient soporifiques (il y a quelques exceptions, mais elles demeurent des exceptions). Au point que je me disais que les gens qui partageaient leurs histoires, malgré qu’ils faisaient un travail hors du commun, avaient eu une vie plutôt morne et monotone. Enfin, à titre de comparaison, après avoir complété la lecture de ce livre, j’ai entamé la lecture d’un ouvrage de 600 pages sur la naissance du système de « Common Law » au Moyen-Âge en Angleterre, que j’ai complété en 3 soirées à peine (mais je n’en parlerai pas plus ici, ce n’est pas la place)!

SMWS 73.114 Aultmore 17 ans

56% alc./vol.
« Total eclipse of oloroso », Distilled 24/09/2001 from 1st fill Pedro Ximenez butt, 496 bottles. Maturation initiale de 15 ans en Oloroso Sherry Butt et affinage en Pedro Ximerez Sherry Butt de premier remplissage.

André 88%
Compote de fruits rouges, cerises noires et framboises, gâteau aux fruits, réglisse. Sensation soyeuse au nez. La bouche est grasse et licoreuse, remplie de fruits rouges et de réglisse, touche de soufre éphémère, cannelle et pelures de pommes, oranges, gâteau aux fruits et chocolat noir. Finale hyper-longue, poivrée et fruitée, avec une pincée de cannelle. Surprenant comme présentation.

Patrick 90%
Une superbe réussite comme whisky vieilli en fûts de xérès. D’une belle intensité, riche et bien balancé. Nez: Du chocolat aux fruits, des raisins, de pommes très mûres, des poires et un mélange d’amandes et de noix de Grenoble. Bouche : Un superbe scotch gorgé de xérès, de prunes, de chocolat au lait, de bois brûlé et de sucre chaleureux. Finale: D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Martin 91.5%
Nez: Fruits des champs, chocolat noir, sel marin, raisins, compote de pommes, cassonade, chêne et poivre noir. Cerise, caramel et cuir. Une petite poignée de noix complète ce portrait complexe et discret à la fois. Bouche: Belle texture, bien sucré et épicé. Xérès, raisins, cannelle, cuir, vanille et cassonade. La chaleur de l’alcool est omniprésente, mais n’est pas trop trop agressive. Finale: Chêne sec, poivre rose, sherry sucré, pâte de fruits. Légère fumée. Elle reste longtemps avec nous. Équilibre: Un super sherry cask, pas d’affinage, pas de niaisage, du bonbon. Excellent whisky dessert. J’adore.

SMWS 73.53 Aultmore 10 ans

58.9% alc./vol.
« Springtime Frechness; Spicy Warmth », Distilled 24/09/2001, Bottled 10/2012 from 2nd Refill Ex-Sherry Butt, 547 bottles

André 82%
Pas dans la palette aromatique que l’on associerait au départ au sherry cask. Nez citronné, de fleurs blanches et herbe verte, sur les fruits tropicaux aussi et le miel chaud. La bouche est poivrée et vanillée, fruits tropicaux, ananas, raisins verts, poires nappées de miel, poivre broyé, citron vert, léger off-key en bouche. Gingembre et poivre en finale, plus pointu sur l’alcool. Ressemble plus à un fût de Sauternes qu’à un fût de xérès.

Patrick 85%
Pas ce que je m’attendais du tout de cette distillerie, mais ça demeure très intéressant. Toutefois, à l’aveugle, je n’ai pas détecté le fait que ce whisky était passé par un fût de xérès. Nez : Agrumes, vanille, fleurs, gingembre, une touche de bois et des noisettes qu’on a fait chauffer dans le beurre. Bouche : Fruité et épicé, avec des agrumes, des fleurs, du piment et une note subtile de poivre. Finale : D’une belle longueur, épicée et marquée par les agrumes.

Martin 86.5%
Nez: Vanille en puissance, quelques noix sur une planche de chêne gorgée de punch aux fruits. Bouche: Miel, fruits et gingembre. Fleurs et orange, pointe de chêne poivré. Finale: Longue, chaude et poivrée, comme tout bon cask strength. Notes marquées de chêne, de fraise et de poivre blanc. Équilibre: Un très solide SMWS, qui fait honneur à Aultmore, quoiqu’un brin trop agressif par moments. Un p’tit deux ans de plus peut-être?

SMWS 73.87 Aultmore 14 ans

59.5% alc./vol.
“Dare you enter?”, Distilled 26/09/2002 from First Fill Spanish PX Sherry Butt, 558 bottles

André 87%
Superbe rondeur de fruits rouges sucrés. Raisins secs, prunes, miel et caramel, abricots, oranges. À l’aération, un aspect poussiéreux et vieillot apparait. La bouche est finement épicée mais demeure hyper ronde, sirupeuse et grasse. Oranges trempées dans le miel, prunes, figues et cerises noires séchées, grappe de raisins, abricots, pommes, chocolat noir qui s’accompagne d’un mélange de poivre, cannelle et de gingembre. Finale parsemée d’anis et léger off key dans le fût de sherry et retour sur l’aspect vieillot poussiéreux que l’on retrouvait au nez. Gros points en plus pour la texture, qui compense pour les quelques notes off-key du fût de sherry de la finale. Il n’en demeure que ce whisky reste un whisky goulu et gourmand, que j’imagine s’accompagner d’un dessert au chocolat noir et oranges ou de truffes au chocolat fourrées de fruits rouges.

Patrick 83%
Un beau whisky intense comme il se doit pour un cask strength, mais pas nécessairement sublime. En fait, pour un whisky qui a passé 14 ans dans différents fûts de xérès, ça ne répond pas du tout à mes attentes. Nez : Pommes vertes, bouquet de fleurs très colorées et de subtiles notes d’oranges. Bouche : Ma première impression fut celle d’un bouquet de fleurs épicées et légèrement sucrées. Puis, quelques pommes, des figues, de la cannelle, du gingembre et une petite touche de miel. Finale : D’une belle longueur, florale et marquée par des fruits frais.

Martin 85%
Nez: Malt grillé, pommes mûres et chêne vineux. Pelure et zeste d’orange. Plus ou moins complexe. Caramel. Bouche: Doux caramel salé, fleurs, herbe et poivre noir. Fruits confits et compote. Finale: Assez longue, chaude et poivrée. Fleurs et bois avec un léger cuir. Équilibre: Encore un puissant cask strength de la part de la SMWS, un beau petit Aultmore à savourer devant le feu.

English EN Français FR