Waterford Single Farm Origin Ballykilcavan Edition 1.1

50% alc./vol.
Distilled 2016, Bottled 2020. 3 ans, 11 mois, 18 jours, temps de fermentation de 150,5 heures. L’orge semé le 19/03/2015, récoltée 17/08/2015, arrivée à la distillerie le 26/01/2016… et beaucoup plus d’informations peuvent être trouvées via le code sur la bouteille via la page d’accueil de la distillerie. Très geek comme approche!

Le terroir selon Waterford. L’orge, à l’origine des arômes complexes des Single Malts, est influencée par le sol sur lequel elle pousse. Par la terre qui nourrit ses racines, par le microclimat grâce auquel elle se développe, par son terroir. Cette vérité, longtemps sous-estimée, est au cœur du projet Waterford, initié dans la ville irlandaise éponyme, par le célèbre Mark Reynier qui a travaillé avec Jim McEwan a la renaissance de Bruichladdich. Inspirée par les plus grands vignerons du Monde, Waterford transpose sans rel âche au Single Malt la même démarche intellectuelle, la même méthodogie et la même rigueur. Favorisés par l’exceptionnelle richesse du terroir Irlandais mais aussi grâce à un outil industriel de haute technologie, les Single Malts Waterford repoussent les frontières de l’authenticité et de la traçabilité, chaque édition limitée est un Single Farm. L’expression de la complexité d’un seul terroir, d’une seule ferme, d’une seule récolte… Un lieu, une ferme, à la fois !

Waterford est un manifeste radical, un défi intellectuel porté à l’univers des whiskies, une philosophie qui rejette le statu quo. Utilisant de l’orge 100% irlandaise, reconnue comme la plus qualitative au monde, la nouvelle gamme Single Farm Origin est une série d’éditions limitées de whiskies naturels à la provenance ultra pointue qui révèlent le terroir irlandais ferme par ferme, lieu par lieu. Ils sont l’expression de la précision et de la rareté, dévoilant les arômes et saveurs de l’orge issue de fermes irlandaises de petite taille et variant à chaque récolte.

Cette première édition de Ballykilcavan a été distillée à partir de l’orge cultivée par David Walsh-Kemmis dans le comté de Laois, à côté d’une ancienne région boisée, sur un des meilleurs terroirs pour la croissance de l’orge destinée au maltage.

André 81%
Première images au nez, les éditions Bruichladdich Islay Barley. À la fois végétal et agricole. Raisins verts, bananes séchées, poires, caramel, l’orge maltée et l’ananas. La bouche est musclée mais crémeuse à la fois, un peu sur le bois sec, sur les bananes et la purée de poires, caramel et vanille, une touche citronnée, la banane verte aussi. Une fois ingéré, notes de pommes rouges et vertes saupoudrées de poivre concassé. Finale d’herbe épicée, de miel et de malt séché. Le concept est intéressant mais mérite, je crois, une dégustation comparative side-by-side avec les autres expressions de la série.

Patrick 89%
Un très bon whiskey tout en subtilité. Wow, l’avenir du whiskey irlandais me semble bien radieux! Nez : Un beau parfum de malt délicatement sucré, des fruits tropicaux et delà vanille. Bouche : On a versé quelques gouttes de lait au chocolat sur les céréales, qui sont servies dans un bol de chêne. Le petit déjeuner est complété avec des pommes vertes, des bananes bien mûres et un trait de caramel et de vanille. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement sucrée.

Powers John’s Lane 12 ans

46% alc./vol.
Single Pot Still, incarnation du whisky Powers, nommé d’après la défunte distillerie Powers. Il s’agit d’un whisky issu d’une combinaison de bourbon cask et de Oloroso sherry casks.

André 91%
Wow… Miel et sirop de poires mélangé de notes d’oranges, miel onctueux et vanille. Beaucoup de corps autant au nez qu’en bouche, agrémenté de notes de raisins secs et de xérès vieillot et poussiéreux, légèrement épicé, notes de chocolat au lait, miel, bananes flambées, cannelle, anis, sirop de poires, texture presque huileuse. Belle finale de chocolat fourré à la pâte de fruits, raisins secs et une poignée de poivre.

Patrick 91%
Une seule gorgée de ce whiskey et vous comprendrez pourquoi celui-ci est l’un des favoris des Irlandais! C’est facile à boire, complexe et savoureux, un whiskey de tous les jours vraiment idéal. J’en ai une bouteille, mais j’en voudrais une caisse! Nez: Des oranges, des fleurs séchées, puis après quelques minutes j’y retrouve aussi quelques fruits des champs assez frais. Appétissant! Bouche: Ayoye, c’est bon ça! Un superbe mélange de fruits des champs avec quelques gouttes d’agrumes, avec une petite touche florale discrète et de délicieuses épices rappelant le bois grillé. Meilleur de gorgée en gorgée! Finale: D’une belle longueur, boisée et épicée.

Martin 87%
Nez: Fleurs, miel et orange, crême, chêne et petits fruits. Un ensemble très doux et sage mais qui semble cacher une certaine qualité. Bouche: Texture adéquate, mais explosion de fruits des champs saupoudrés de sucre blanc. Chocolat et orange, malt, caramel et poivre rose. Finale: Bien boisée et poivrée, s’étirant plus qu’on ne l’imaginait. Touche de tartinade choco-noisettes. Équilibre: Super bon! Un bel enchainement, le nez n’en dévoile pas trop, les saveurs explosent en bouche et s’accrochent sur la finale pour nous laisser tout doucement sur une longue période.

Dunville’s 3 Crowns Peated

43.5% alc./vol.
Composé d’un whisky single grain, d’un single malt 10 ans et d’un sherry oloroso 15 ans, tous trois mariés ensuite dans un fût tourbé.

André 86%
Caramel salé et terre mouillée, tourbe terreuse, grains de café torréfiés trempés dans le chocolat noir, petits fruits des champs, poires. La bouche est fluide et légèrement diluée, la tourbe reléguée en acteur secondaire, mélange de poires et de melons, fruits rouges, vanille, miel, poivre, fumée de tourbe terreuse. Courte finale sèche et terreuse, sur des notes de fumée persistantes, salées et poivrées. Intéressant comme alternative au Connemara pratiquement impossible à trouver maintenant avec une tourbe abstraite tirée du fût imbibé de whisky tourbé plutôt que du grain tourbé lui-même.

Patrick 87%
Un beau whiskey original, avec un petit quelque chose me rappelant un single malt américain. Je comprends aisément le succès que ce whiskey a eu, malgré son prix un peu trop élevé pour un whiskey autant dilué. Bref, pas vraiment envie d’en acheter une bouteille malgré tout. Nez : Oh, c’est de la belle fumée de tourbe, ça! Aussi du plastique brûlé, des fruits mûrs, des légumes et du pain. Bouche : Des légumes grillés et fumés, des fruits mûrs, des céréales, une touche de sel et de poivre. Au niveau de la texture, le whiskey semble toutefois avoir été un peu trop dilué. Finale : D’une longueur moyenne, salée et tourbée.

Martin 85%
Nez: Pneu chauffé, tourbe goudronnée, pâte à tarte, fruits séchés, café et touche de cacao. Assez unidimensionnel, mais la tourbe offerte a une qualité moins répandue. Bouche: La tourbe demeure à l’avant-plan. Vanille, fruits rouges, caramel salé, retour du caoutchouc, pointe poivrée et boisée. Finale: Épices grillées, chêne, tourbe et fruits. Accents de steak ou de jerky vers la fin. Équilibre: Assez bien, on expérimente ici, mais bien que dans le Irish tourbé mon coeur demeure appelé par Connemara.

SMWS 51.8 Bushmills 16 ans

54.5% alc./vol.
“Funky flowers and tropical fruits”, Distillé le 16 octobre 2001 et embouteillé en 2018. 1st Fill Ex-Bourbon Barrel, 205 bouteilles.

André 90%
La preuve qu’il est possible de faire des chefs-d’œuvre de whisky Irlandais au lieu du soporifique matériel qui pollue 80% des tablettes de cette région. De savoir qu’il dort des perles de barils comme ça rend la déception encore plus vive. Gommes balloune, abricots, poires, oranges, fleurs blanches vanillées, fruits à chair frais. Très frais et tropical. La bouche a dompté le taux d’alcool de façon magistrale, la sensation est plutôt douce et presque licoreuse comme un vin de dessert. Abricots, raisins verts, melon au miel, poires, agrumes, oranges avec une retour goulu de sucre de fruits naturels et de crème à la vanille. Finale sur les bananes sucrées et la poudre des emballages de gomme balloune. Wow.

Patrick 89%
Un Bushmills savoureux et différent de ce que la distillerie nous a habitué avec ses embouteillages officiels. Comme toujours, la SMWS nous offre encore un beau bijou de whiskey! Nez : Un superbe parfum regorgeant de fleurs, de raisins, de réglisse, de rhum, d’agrumes, de vanille et de quelques herbes. Complexe et alléchant. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! De succulentes fleurs sucrées, de la vanille, des fruits tropicaux incroyablement savoureux, des agrumes huileux et une touche de chocolat. Le tout est porté par une superbe texture huileuse. Finale : D’une superbe longueur, marquée par les fleurs, les herbes et une note de savoureux biscuits à l’orge.

Teeling Single Cask 16 ans

54,6% alc./vol.
First Fill Ex-Bourbon cask – Exclusivité du Kensington Wine Market – Cask # 12297 – Embouteillé 10/2019, 216 bouteilles. Andrew du Kensington Wine & Market a rendu visite à Teeling au printemps et a visité le vaste entrepôt de la distillerie basée à Dublin dans le nord de l’Irlande. Il a été époustouflé par la sélection de fûts proposés. Le fût sélectionné est un First Fill ex-Bourbon Barrel, n ° 12297. Le whisky est soit de la Distillerie Cooley, soit de la Distillerie Bushmills … impossible de le dire avec certitude.

André 89%
Purée de bananes et d’ananas, miel, gomme balloune, agrumes, melon au miel, fleur blanches vanillées. Wow, je suis impressionné. La bouche est florale et sucrée, oscillant entre la purée de bananes, la vanille et le miel. Beau panier de fruits tropicaux, ananas, bananes, agrumes, melon au miel, mangue. Belle texture ronde et sucrée. La finale est légèrement plus pointue, poivrée et boosté par l’alcool qui demeure tout de même relativement discret.

Patrick 85%
Un whiskey qui prends un peu de temps à apprivoiser, mais qui a su me remercier à sa façon pour mes efforts, en me dévoilant une belle complexité et une certaine originalité en termes de saveurs. Nez : Beaucoup de fleurs, des agrumes, du caramel, quelques grains de poivre et un je-ne-sais-quoi de surette. Bouche : Un beau whiskey crémeux, floral et plein de fruits exotiques. Le tout avec de la vanille, du caramel, du miel, des bananes, des notes maltées et une discrète touche d’agrumes sucrés. Finale : D’une belle longueur, florale, épicée, maltée et savoureuse.

Writer’s Tears 2019

40% alc./vol.

André 88%
Le nez m’a rappelé certaines éditions de Two Brewers avec ses fortes odeurs de jujubes en forme de bananes. Avec plus d’attention, on est sur les notes de poires et de miel, d’oranges et d’agrumes. Hyper frais et un peu funky festif. Y’a aussi quelque chose qui me relie à l’épine dorsale aromatique du Glenlivet, les pommes vertes ou la gomme Bazooka peut-être. La bouche est douce; melon au miel, poires, oranges, miel chaud, pommes vertes, caramel onctueux. La texture quant à elle est très velvety et ronde avec quelques épices en toile de fond. Finale planante, douce et fruitée, en grande partie sucrée mais aussi épicée, caramel et miel.

Patrick 83%
Meilleur que je m’y attendais, mais je vais quand même attendre la prochaine St Patrick avant d’en reprendre. Nez : Parfum d’huile de lin, de vanille, de fruits tropicaux et de biscuits. Bouche : Du lin, du bois, un peu d’épices et de discrets fruits tropicaux. Le tout porté par une texture légèrement huileuse. Finale : Un peu courte, marquée par le lin.

Martin 89%
Nez: Céréales fruitées, touche de crème fouettée. Fruits rouges, miel et pommes mijotées. Cassonade et poivre noir. Pointe de chêne, on est dans le doux ici. Bouche: Frais et fruité, gomme balloune et bois. Herbe et fleurs roses, touche de poivre tout aussi rose, melon, miel et cantaloup, le tout dans un voile de vanille épicée. Wow, doux et complexe. Finale: Courte, mais chaude et bien ponctuée par le poivre, le chêne, les fruits, la barbe à papa et le brie fondant au miel et aux noix. Équilibre: Du beau savoir-faire de blending irlandais. Doux et caractériel à la fois, la complexité des saveurs est au rendez-vous, et nous sommes heureux d’avoir un blend doté d’une docilité qui nous offre le temps de pleinement l’explorer.

Teeling Single Cask Calvados Finish

55% alc./vol.
Selected for Willow Park Wines Wines & Spirits – Cask 16682 – Embouteillé 06/2019

Patrick 92%
Oh, le Calvados! Pourquoi n’est-il pas utilisé plus souvent ainsi? Le résultat est superbe, j’adore! Nez : Oh, le Calvados, toi! Ça goûte légèrement fruité, des pommes en fait, avec un peu de bois, du sucre à glacer… Oh que ça sent bon! Bouche : Le Calvados prends beaucoup de place, mais le malt et le bois sec peuvent tout de même s’exprimer pour compléter le tout avec brio. Finale : D’une belle longueur, le Calvados se mélange avec les épices du bois brûlé.

Jameson Caskmates Dieu du Ciel! Edition

40% alc./vol.
Finition en fûts de stout impérial au café Péché Mortel

André 86%
Chocolate malt, fruits rouges, chocolat, café au lait, subtiles notes fumées, crème vanillée. Le nez prometteur met la barre très haute pour la suite. Si les saveurs sont le point fort de ce whisky, la texture est son point faible, diluée et pas trop structurée. Notes de tête chocolatées de toute sorte (chocolat au lait, grains de café torréfiés), je retrouve tout de même quelques notes de fruits tropicaux qui se marient aux fruits rouges finement épicés. Finale un peu amère, courte et chocolatée. Pour le prix, définitivement un sure shot. Est-ce un whisky exceptionnel? Non. Mais ça aura alimenté le hype des amateurs de bière de la province.

Patrick 90%
Le meilleur Caskmates de Jameson que j’aie bu à ce jour, et j’ai adoré tous les autres! J’en ai acheté trois bouteilles, et au prix demandé, je crois que je vais aller m’en chercher trois autres. Superbe, et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Nez : Appétissant parfum de café grillé, de bois et de malt. L’ensemble vient avec une note sucrée, voire de chocolat aux fruits. Bouche : Toujours le café grillé, avec du chocolat noir, du bois épicé et du grain. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement chocolatée.

Martin 86.5%
Nez: Fruits rouges, vanille et caramel. Pomme de tire, café et chocolat blanc. Crémeux et mielleux, une grosse douceur qui s’annonce bien. Bouche: Chocolat amer, épices, miel sucré, caramel et sucre d’orge. Texture un peu aqueuse qui fait perdre un peu de consistance et de pérennité sur le palais. Chocolat plein la gueule. Finale: Le chocolat noir nous laisse sur épices, fruits, bois et céréales. Marc de café vers la fin. Équilibre: Vraiment un bon petit whiskey avec un solide rapport qualité prix. Avec en plus une petite fierté d’une collabo avec une bière d’ici, ça fait un p’tit velours.

Kilbeggan Single Pot Still

43% alc./vol.
2.5% oats mash. Contrairement au blend du même nom, celui-ci a été produit par la distillerie historique de Kilbeggan au cœur de l’Irlande.

André 77%
Épreuve pour le nez… ouch, ça sent vraiment mauvais… Bonbons à la menthe ayant passé le temps des fêtes (2020) dans le pot à bonbons de grand-maman, sirop de poires et melon au miel, oranges sanguines, pommes vertes et rouges, gommes Bazooka. Un peu anonyme en bouche; yaourt à la vanille et ciron, grains de céréales trempées dans le miel, pommes rouges épicées, fruits tropicaux. La dilution affecte la texture. Finale sur un retour de la menthe éventée. Crissement bizarre ça.

Patrick 80%
Un super bon whiskey une fois en bouche… Le problème est que pour le boire, il doit passer proche de mon nez, ce qui me force à le sentir. Nez : Un mélange un peu chaotique d’agrumes, de petits fruits et de menthe. Je ne suis pas fan de l’arôme de la menthe dans mon whiskey, alors… Bouche : L’ensemble est ici beaucoup plus équilibré, avec une bonne dose de bois, et une bonne variété de saveurs subtiles de petits fruits, agrumes et de menthe qui est ici, à ma grande surprise, l’ingrédient qu’il faut pour équilibrer le tout avec brio. Le tout est porté par une belle texture crémeuse où l’avoine joue bien son rôle. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et avec une note rappelant l’avoine.

Martin 80%
Nez: Un peu mentholé, avec une vague d’agrumes, de gomme balloune, de sucre en poudre et de miel. Quelconque, mais doux. Bouche: Texture très fade, avec des notes de menthe, d’herbe et de gomme balloune. Sucre à glacer et épices. Touche de citron. Pas mauvais, mais assez unidimensionnel. Finale: Courte mais bien dosée au niveau des saveurs. Rien d’exceptionnel, mais qui supporte de façon honnête toutes les saveurs et arômes exprimées précédemment, mais avec beaucoup d’emphase sur cette fameuse gomme balloune. Équilibre: Rien de bien extraordinaire, mais pour un single pot-still d’entrée de gamme, on pourrait faire bien pire.

Teeling Renaissance 18 ans Serie #1

46% alc./vol.
Maturation initiale en Ex-Bourbon Barrels et affinage en de 18 mois Ex-Madeira Cask. Édition limitée de 9000 bouteilles.

André 89%
Framboises, pelures de pommes, fraises, cerises noires, fruits séchés, oranges sanguines, cannelle. Beaucoup plus sur les fruits rouges que j’aurais pensé en lisant les détails du label. Solide au nez, vraiment. Bouche onctueuse, très épicée à la cannelle. L’intégration du cask finish est hyper bien réussie, très typée, sur les gros fruits rouges. Bonbons à la cannelle, pelures de pommes, cerises, fruits secs, raisins mauves, framboises. Avec attention, on réussi au fil des gorgées à distinguer l’apport du bourbon cask avec quelques notes d’ananas, de bananes et de poires, très en retrait. Le tout se termine avec une montée puissante et constante de cannelle, de clou de girofle et d’épices asséchant progresivement la bouche. Si tous les Irish Whiskies étaient de cette qualité…

Patrick 88%
Un très bon whiskey, riche, intense et très bien construit. Je n’ai pas de coup de foudre, mais j’en prendrais tout de même une bouteille! Nez : Pomme rouge, raisins secs, cannelle, oranges et une touche de chêne. Très alléchant. Bouche : Une superbe texture onctueuse porte une tonne de fruits mûrs des champs, de la cannelle, des cerises et une touche d’ananas. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le chêne et des fruits mûrs évanescents.

English EN Français FR