Teeling Single Cask Calvados Finish

55% alc./vol.
Selected for Willow Park Wines Wines & Spirits – Cask 16682 – Embouteillé 06/2019

Patrick 92%
Oh, le Calvados! Pourquoi n’est-il pas utilisé plus souvent ainsi? Le résultat est superbe, j’adore! Nez : Oh, le Calvados, toi! Ça goûte légèrement fruité, des pommes en fait, avec un peu de bois, du sucre à glacer… Oh que ça sent bon! Bouche : Le Calvados prends beaucoup de place, mais le malt et le bois sec peuvent tout de même s’exprimer pour compléter le tout avec brio. Finale : D’une belle longueur, le Calvados se mélange avec les épices du bois brûlé.

Jameson Caskmates Dieu du Ciel! Edition

40% alc./vol.
Finition en fûts de stout impérial au café Péché Mortel

André 86%
Chocolate malt, fruits rouges, chocolat, café au lait, subtiles notes fumées, crème vanillée. Le nez prometteur met la barre très haute pour la suite. Si les saveurs sont le point fort de ce whisky, la texture est son point faible, diluée et pas trop structurée. Notes de tête chocolatées de toute sorte (chocolat au lait, grains de café torréfiés), je retrouve tout de même quelques notes de fruits tropicaux qui se marient aux fruits rouges finement épicés. Finale un peu amère, courte et chocolatée. Pour le prix, définitivement un sure shot. Est-ce un whisky exceptionnel? Non. Mais ça aura alimenté le hype des amateurs de bière de la province.

Patrick 90%
Le meilleur Caskmates de Jameson que j’aie bu à ce jour, et j’ai adoré tous les autres! J’en ai acheté trois bouteilles, et au prix demandé, je crois que je vais aller m’en chercher trois autres. Superbe, et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Nez : Appétissant parfum de café grillé, de bois et de malt. L’ensemble vient avec une note sucrée, voire de chocolat aux fruits. Bouche : Toujours le café grillé, avec du chocolat noir, du bois épicé et du grain. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement chocolatée.

Kilbeggan Single Pot Still

43% alc./vol.
2.5% oats mash. Contrairement au blend du même nom, celui-ci a été produit par la distillerie historique de Kilbeggan au cœur de l’Irlande.

André 77%
Épreuve pour le nez… ouch, ça sent vraiment mauvais… Bonbons à la menthe ayant passé le temps des fêtes (2020) dans le pot à bonbons de grand-maman, sirop de poires et melon au miel, oranges sanguines, pommes vertes et rouges, gommes Bazooka. Un peu anonyme en bouche; yaourt à la vanille et ciron, grains de céréales trempées dans le miel, pommes rouges épicées, fruits tropicaux. La dilution affecte la texture. Finale sur un retour de la menthe éventée. Crissement bizarre ça.

Patrick 80%
Un super bon whiskey une fois en bouche… Le problème est que pour le boire, il doit passer proche de mon nez, ce qui me force à le sentir. Nez : Un mélange un peu chaotique d’agrumes, de petits fruits et de menthe. Je ne suis pas fan de l’arôme de la menthe dans mon whiskey, alors… Bouche : L’ensemble est ici beaucoup plus équilibré, avec une bonne dose de bois, et une bonne variété de saveurs subtiles de petits fruits, agrumes et de menthe qui est ici, à ma grande surprise, l’ingrédient qu’il faut pour équilibrer le tout avec brio. Le tout est porté par une belle texture crémeuse où l’avoine joue bien son rôle. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et avec une note rappelant l’avoine.

Teeling Renaissance 18 ans Serie #1

46% alc./vol.
Maturation initiale en Ex-Bourbon Barrels et affinage en de 18 mois Ex-Madeira Cask. Édition limitée de 9000 bouteilles.

André 89%
Framboises, pelures de pommes, fraises, cerises noires, fruits séchés, oranges sanguines, cannelle. Beaucoup plus sur les fruits rouges que j’aurais pensé en lisant les détails du label. Solide au nez, vraiment. Bouche onctueuse, très épicée à la cannelle. L’intégration du cask finish est hyper bien réussie, très typée, sur les gros fruits rouges. Bonbons à la cannelle, pelures de pommes, cerises, fruits secs, raisins mauves, framboises. Avec attention, on réussi au fil des gorgées à distinguer l’apport du bourbon cask avec quelques notes d’ananas, de bananes et de poires, très en retrait. Le tout se termine avec une montée puissante et constante de cannelle, de clou de girofle et d’épices asséchant progresivement la bouche. Si tous les Irish Whiskies étaient de cette qualité…

Teeling Single Cask Burgundy

58.8% alc./vol.
Maturation initiale de 9 ans en Ex-Bourbon Cask et affinage de 2 années en Ex-Burgundy (Chardonnay) White Wine Cask. Élu Irish Single Cask of the year par Jim Murray en 2017.

André 87%
Raisins verts, ananas, poires, petite touche de bois verdâtre, limonade au citron, vanille, melon au miel. On peut ressentir la force latente de l’alcool qui titille les narines. La bouche est douce et franche à la fois. Belles notes de fruits tropicaux, citron, de poires, d’ananas et de raisins verts, encore le melon au miel aussi nappé de crème à saveur de vanille. Quelques épices aussi, je mise sur le poivre mais j’ai aussi du gingembre. Il y a un p’tit quelque chose qui me chicotte en finale, une amertume qui vient tuer l’agréable sensation de fruits tropicaux sucrés, la jeunesse de l’alcool peut-être aussi. Party pooper.

Method and Madness Single Grain

46% alc./vol.
Matured in Bourbon Barrels, finished Virgin Spanish Oak Casks. Method and Madness est une microdistillerie d’expérimentation sise au sein de la distillerie Midleton.

André 81%
Les single grain whiskies sont des bêtes de course complètement à part qui ne peuvent se comparer avec les single malts. Je les trouve généralement plus rectiligne et sur une palette aromatique plus fermée, mais qui se prêtent bien au jeu des cask finish ou cask matured lorsque c’est le cas. Céréales Sugar Crisp, vanille, caramel brûlé et céréales séchées, raisins secs et framboises, aiguise à crayon remplie de rognures de bois, soupçon d’oranges. La bouche est plus monolithique, mélange de céréales et de bois séché et toasted, mélange de fruits séchés (oranges, cerises et raisins), miel, vanille. La neutralité des céréales laisse passablement de place aux épices également, le clou de girofle, cannelle et le poivre, cassonade, banane flambée. Texture liquide et un peu froide. Finale épicée et astringente, sur les céréales séchées nappées de miel.

Patrick 85%
Un très bon whiskey de grain, où les différents types de chêne prennent toute la place qui leur revient. Quand tu feel pour un whiskey tranquille, mais qui mérite tout de même votre attention. Nez : Arôme typique d’un whiskey de grain, avec du bois frais, des pétales de rose et de la vanille. Bouche : Du délicieux grain, du chêne, un peu de raisin, de la rose, quelques épices et de la vanille. Finale : D’une longueur moyenne, crémeuse et boisée.

Martin 87%
Nez: Sucré et fruité, quoiqu’on dirait qu’un vent salin essaie de s’immiscer dans le portrait. Vanille et fleurs, gâteau et levure alimentaire. Chêne frais et touche de céréale. Bouche: Fruits rouges, gâteau reine Elisabeth, vanille et caramel, touche d’épices. Texture un peu fade, mais qui offre une belle douceur. Finale: Une belle finale en douceur qui s’étire calmement sur des accents de poivre, de grain et de vanille fruitée. Une toute petite pointe d’acétone vers la fin vient confirmer à quel type de whiskey on a affaire ici. Équilibre: Un Irish Single Grain remarquable. Sans fracasser de records, ce grain whisky parvient presque, je dis bien presque, la finale ayant dévoilé le pot-aux-roses, à me faire le confondre avec un single pot still. Chapeau!

Kilbrin Irish Whiskey

40% alc./vol.

Patrick 80%
Un whiskey plutôt ordinaire qui sans être mauvais, ne m’a pas apporté de plaisir. Nez : Au nez, des céréales, quelques fruits tropicaux et pas grand chose de plus. Bouche : Du bois sec, brûlé, sucré et épicé. Aussi quelques fruits exotiques. Finale : D’une longueur moyenne et boisée.

Wolfhound Irish Whiskey

40% alc./vol.

André 72%
Un Irish whisky qui ne passera pas à l’histoire. Poires dans leur sirop, miel, vanille, beaucoup de grains de céréales séchés, herbe séchée, un brin de gingembre. Texture liquide et acérée, grains de céréales séchés, beaucoup de gingembre et de miel, poires, caramel, alcool jeune, le tout se terminant par quelques notes poivrées disparates. Courte finale, sans trop de structure, mielleuse et vanillée, bois verdâtre.

Patrick 84%
Un bon whiskey savoureux, typiquement irlandais, frais et facile à boire. Nez : Typiquement irlandais au nez, avec de la vanille, du maïs et de la banane. Bouche : Un whisky avec une bonne dose de pot still, avec de la vanille, de l’huile de lin, du maïs et de la banane. Finale : D’une longueur courte, mais fraîche et agréable.

Martin 85%
Nez: La douceur de la distillation irlandaise est au rendez-vous. Vanille et petits fruits rouges, gâteau aux épices. Poire, gingembre et bois sec. Bouche: Texture huileuse et agréable, notes sucrées de gâteau, de caramel et de coulis de framboise. Ça se transforme rapidement en jujubes à la framboise à une cenne de chez Perrette. Finale: Les p’tits bonbons nous laissent sur de courtes notes de chêne, de fruits rouges et de vanille. Léger poivre. Équilibre: Quand on ne recherche pas nécessairement trop de sensations fortes, mais plutôt un malt doux, fruité et facile d’approche, on a ici une valeur sûre. Ça vaut la peine de donner un peu d’amour à ce whiskey irlandais.

Writer’s Tears Cask Strength 2019

53% alc./vol.

Patrick 82%
Un bon whiskey, mais pas vraiment spécial non plus. Bof. Nez : Parfum avec énormément d’herbe, de feuilles, de fleurs et de subtils biscuits. Bouche : Des fleurs, de l’herbe, du lin et un peu de bois très épicé. La force de l’alcool est toute en retenue. Finale : D’une longueur moyenne, très épicée.

Tyrconnell 16 ans Oloroso & Moscatel Cask Finish

46% alc./vol.

André 89%
Dans la monotonie associée aux Irish Whiskies, certaines distilleries ont misé sur les cask finish plus singulier. Un pari qui s’avère payant pour certains, la trame de saveurs généralement attribué au style étant douce et souvent céréalée, un canevas bien qui se laisse amadouer par un cask finish. Dans cette série, Tyrconnell frappe fort encore une fois suivant le Maideira cask 10 ans. Compote de bananes nappé de miel, bubblegum, abricots, poires, vanille ainsi que des céréales au miel et des cosses de pommes vertes. Un nez qui rappelle les gourmandises de mon enfance, déjà un beau voyage aromatique mais qui ne plaira pas à tout le monde par son style de présentation enfantin et peut-être même naïf. La bouche est douce et livre un superbe amalgame de fruits à chair; mangue, papaye, poires, abricots. Cette quiétude fruitée est rehaussée de notes de poivre, gingembre et d’épices qui tressaillent sur la langue, mélangée de chocolat au lait. Finale sèche et très épicée, de bonne longueur.

Patrick 59%
Un whisky chimique rappelant certains produits d’Asie du Sud-Est qui ne sont pas recommandés par Santé Canada. Nez : Parfum de nanannes qui lèvent le cœur. Avec un trait de vanille. Bouche : Des fruits trop sucrés, presque chimiques. Et un peu d’épices. Finale : Trop longue, et qui lève le cœur.

Patrick 92% (2e bouteille?)
Une belle surprise que ce Tyrconnell, où le mélange de fûts utilisé a produit un whisky superbement complexe et balancé avec brio. Je crois bien que je vais aller m’en chercher une bouteille! Nez : Oh! Unique! Un beau parfum de sucre blanc, qu’on a saupoudré sur des fraises dans le yogourt à la vanille, servis avec des biscuits à l’orge. Bouche : Les fruits sont ici plus chaleureux, mais demeurent tout de même sucrés. On goûte aussi une pointe de chêne brûlé, du caramel, de la vanille et de l’orge. Finale : D’une belle longueur, fruitée et subtilement épicée.

Martin 88%
Nez: Alcool assez puissant au nez pour un 46 degrés. Pâte de fruits rouges, caramel et bois. Miel et vanille. Quelques noix et céréales. Bouche: Abricots, crème anglaise, fruits rouges et chêne. Pommes, caramel et épices. Beaucoup plus plaisant qu’au nez, et finalement ici le taux d’alcool apporte une richesse particulière à l’expérience. Finale: Chaude, épicée sans être trop longue. Gingembre, chêne et cacao. Vanille crémeuse. Équilibre: Les Tyrconnell, quoiqu’en général bons, ne sont malheureusement pas assez connus. Celui-là en vaut la peine croyez-moi.

English EN Français FR