Dunville’s 3 Crowns Peated

43.5% alc./vol.
Composé d’un whisky single grain, d’un single malt 10 ans et d’un sherry oloroso 15 ans, tous trois mariés ensuite dans un fût tourbé.

André 86%
Caramel salé et terre mouillée, tourbe terreuse, grains de café torréfiés trempés dans le chocolat noir, petits fruits des champs, poires. La bouche est fluide et légèrement diluée, la tourbe reléguée en acteur secondaire, mélange de poires et de melons, fruits rouges, vanille, miel, poivre, fumée de tourbe terreuse. Courte finale sèche et terreuse, sur des notes de fumée persistantes, salées et poivrées. Intéressant comme alternative au Connemara pratiquement impossible à trouver maintenant avec une tourbe abstraite tirée du fût imbibé de whisky tourbé plutôt que du grain tourbé lui-même.

Patrick 87%
Un beau whiskey original, avec un petit quelque chose me rappelant un single malt américain. Je comprends aisément le succès que ce whiskey a eu, malgré son prix un peu trop élevé pour un whiskey autant dilué. Bref, pas vraiment envie d’en acheter une bouteille malgré tout. Nez : Oh, c’est de la belle fumée de tourbe, ça! Aussi du plastique brûlé, des fruits mûrs, des légumes et du pain. Bouche : Des légumes grillés et fumés, des fruits mûrs, des céréales, une touche de sel et de poivre. Au niveau de la texture, le whiskey semble toutefois avoir été un peu trop dilué. Finale : D’une longueur moyenne, salée et tourbée.

SMWS 51.8 Bushmills 16 ans

54.5% alc./vol.
“Funky flowers and tropical fruits”, Distillé le 16 octobre 2001 et embouteillé en 2018. 1st Fill Ex-Bourbon Barrel, 205 bouteilles.

André 90%
La preuve qu’il est possible de faire des chefs-d’œuvre de whisky Irlandais au lieu du soporifique matériel qui pollue 80% des tablettes de cette région. De savoir qu’il dort des perles de barils comme ça rend la déception encore plus vive. Gommes balloune, abricots, poires, oranges, fleurs blanches vanillées, fruits à chair frais. Très frais et tropical. La bouche a dompté le taux d’alcool de façon magistrale, la sensation est plutôt douce et presque licoreuse comme un vin de dessert. Abricots, raisins verts, melon au miel, poires, agrumes, oranges avec une retour goulu de sucre de fruits naturels et de crème à la vanille. Finale sur les bananes sucrées et la poudre des emballages de gomme balloune. Wow.

Patrick 89%
Un Bushmills savoureux et différent de ce que la distillerie nous a habitué avec ses embouteillages officiels. Comme toujours, la SMWS nous offre encore un beau bijou de whiskey! Nez : Un superbe parfum regorgeant de fleurs, de raisins, de réglisse, de rhum, d’agrumes, de vanille et de quelques herbes. Complexe et alléchant. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! De succulentes fleurs sucrées, de la vanille, des fruits tropicaux incroyablement savoureux, des agrumes huileux et une touche de chocolat. Le tout est porté par une superbe texture huileuse. Finale : D’une superbe longueur, marquée par les fleurs, les herbes et une note de savoureux biscuits à l’orge.

Teeling Single Cask 16 ans

54,6% alc./vol.
First Fill Ex-Bourbon cask – Exclusivité du Kensington Wine Market – Cask # 12297 – Embouteillé 10/2019, 216 bouteilles. Andrew du Kensington Wine & Market a rendu visite à Teeling au printemps et a visité le vaste entrepôt de la distillerie basée à Dublin dans le nord de l’Irlande. Il a été époustouflé par la sélection de fûts proposés. Le fût sélectionné est un First Fill ex-Bourbon Barrel, n ° 12297. Le whisky est soit de la Distillerie Cooley, soit de la Distillerie Bushmills … impossible de le dire avec certitude.

André 89%
Purée de bananes et d’ananas, miel, gomme balloune, agrumes, melon au miel, fleur blanches vanillées. Wow, je suis impressionné. La bouche est florale et sucrée, oscillant entre la purée de bananes, la vanille et le miel. Beau panier de fruits tropicaux, ananas, bananes, agrumes, melon au miel, mangue. Belle texture ronde et sucrée. La finale est légèrement plus pointue, poivrée et boosté par l’alcool qui demeure tout de même relativement discret.

Patrick 85%
Un whiskey qui prends un peu de temps à apprivoiser, mais qui a su me remercier à sa façon pour mes efforts, en me dévoilant une belle complexité et une certaine originalité en termes de saveurs. Nez : Beaucoup de fleurs, des agrumes, du caramel, quelques grains de poivre et un je-ne-sais-quoi de surette. Bouche : Un beau whiskey crémeux, floral et plein de fruits exotiques. Le tout avec de la vanille, du caramel, du miel, des bananes, des notes maltées et une discrète touche d’agrumes sucrés. Finale : D’une belle longueur, florale, épicée, maltée et savoureuse.

Writer’s Tears 2019

40% alc./vol.

André 88%
Le nez m’a rappelé certaines éditions de Two Brewers avec ses fortes odeurs de jujubes en forme de bananes. Avec plus d’attention, on est sur les notes de poires et de miel, d’oranges et d’agrumes. Hyper frais et un peu funky festif. Y’a aussi quelque chose qui me relie à l’épine dorsale aromatique du Glenlivet, les pommes vertes ou la gomme Bazooka peut-être. La bouche est douce; melon au miel, poires, oranges, miel chaud, pommes vertes, caramel onctueux. La texture quant à elle est très velvety et ronde avec quelques épices en toile de fond. Finale planante, douce et fruitée, en grande partie sucrée mais aussi épicée, caramel et miel.

Patrick 83%
Meilleur que je m’y attendais, mais je vais quand même attendre la prochaine St Patrick avant d’en reprendre. Nez : Parfum d’huile de lin, de vanille, de fruits tropicaux et de biscuits. Bouche : Du lin, du bois, un peu d’épices et de discrets fruits tropicaux. Le tout porté par une texture légèrement huileuse. Finale : Un peu courte, marquée par le lin.

Teeling Single Cask Calvados Finish

55% alc./vol.
Selected for Willow Park Wines Wines & Spirits – Cask 16682 – Embouteillé 06/2019

Patrick 92%
Oh, le Calvados! Pourquoi n’est-il pas utilisé plus souvent ainsi? Le résultat est superbe, j’adore! Nez : Oh, le Calvados, toi! Ça goûte légèrement fruité, des pommes en fait, avec un peu de bois, du sucre à glacer… Oh que ça sent bon! Bouche : Le Calvados prends beaucoup de place, mais le malt et le bois sec peuvent tout de même s’exprimer pour compléter le tout avec brio. Finale : D’une belle longueur, le Calvados se mélange avec les épices du bois brûlé.

Jameson Caskmates Dieu du Ciel! Edition

40% alc./vol.
Finition en fûts de stout impérial au café Péché Mortel

André 86%
Chocolate malt, fruits rouges, chocolat, café au lait, subtiles notes fumées, crème vanillée. Le nez prometteur met la barre très haute pour la suite. Si les saveurs sont le point fort de ce whisky, la texture est son point faible, diluée et pas trop structurée. Notes de tête chocolatées de toute sorte (chocolat au lait, grains de café torréfiés), je retrouve tout de même quelques notes de fruits tropicaux qui se marient aux fruits rouges finement épicés. Finale un peu amère, courte et chocolatée. Pour le prix, définitivement un sure shot. Est-ce un whisky exceptionnel? Non. Mais ça aura alimenté le hype des amateurs de bière de la province.

Patrick 90%
Le meilleur Caskmates de Jameson que j’aie bu à ce jour, et j’ai adoré tous les autres! J’en ai acheté trois bouteilles, et au prix demandé, je crois que je vais aller m’en chercher trois autres. Superbe, et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Nez : Appétissant parfum de café grillé, de bois et de malt. L’ensemble vient avec une note sucrée, voire de chocolat aux fruits. Bouche : Toujours le café grillé, avec du chocolat noir, du bois épicé et du grain. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement chocolatée.

Kilbeggan Single Pot Still

43% alc./vol.
2.5% oats mash. Contrairement au blend du même nom, celui-ci a été produit par la distillerie historique de Kilbeggan au cœur de l’Irlande.

André 77%
Épreuve pour le nez… ouch, ça sent vraiment mauvais… Bonbons à la menthe ayant passé le temps des fêtes (2020) dans le pot à bonbons de grand-maman, sirop de poires et melon au miel, oranges sanguines, pommes vertes et rouges, gommes Bazooka. Un peu anonyme en bouche; yaourt à la vanille et ciron, grains de céréales trempées dans le miel, pommes rouges épicées, fruits tropicaux. La dilution affecte la texture. Finale sur un retour de la menthe éventée. Crissement bizarre ça.

Patrick 80%
Un super bon whiskey une fois en bouche… Le problème est que pour le boire, il doit passer proche de mon nez, ce qui me force à le sentir. Nez : Un mélange un peu chaotique d’agrumes, de petits fruits et de menthe. Je ne suis pas fan de l’arôme de la menthe dans mon whiskey, alors… Bouche : L’ensemble est ici beaucoup plus équilibré, avec une bonne dose de bois, et une bonne variété de saveurs subtiles de petits fruits, agrumes et de menthe qui est ici, à ma grande surprise, l’ingrédient qu’il faut pour équilibrer le tout avec brio. Le tout est porté par une belle texture crémeuse où l’avoine joue bien son rôle. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et avec une note rappelant l’avoine.

Martin 80%
Nez: Un peu mentholé, avec une vague d’agrumes, de gomme balloune, de sucre en poudre et de miel. Quelconque, mais doux. Bouche: Texture très fade, avec des notes de menthe, d’herbe et de gomme balloune. Sucre à glacer et épices. Touche de citron. Pas mauvais, mais assez unidimensionnel. Finale: Courte mais bien dosée au niveau des saveurs. Rien d’exceptionnel, mais qui supporte de façon honnête toutes les saveurs et arômes exprimées précédemment, mais avec beaucoup d’emphase sur cette fameuse gomme balloune. Équilibre: Rien de bien extraordinaire, mais pour un single pot-still d’entrée de gamme, on pourrait faire bien pire.

Teeling Renaissance 18 ans Serie #1

46% alc./vol.
Maturation initiale en Ex-Bourbon Barrels et affinage en de 18 mois Ex-Madeira Cask. Édition limitée de 9000 bouteilles.

André 89%
Framboises, pelures de pommes, fraises, cerises noires, fruits séchés, oranges sanguines, cannelle. Beaucoup plus sur les fruits rouges que j’aurais pensé en lisant les détails du label. Solide au nez, vraiment. Bouche onctueuse, très épicée à la cannelle. L’intégration du cask finish est hyper bien réussie, très typée, sur les gros fruits rouges. Bonbons à la cannelle, pelures de pommes, cerises, fruits secs, raisins mauves, framboises. Avec attention, on réussi au fil des gorgées à distinguer l’apport du bourbon cask avec quelques notes d’ananas, de bananes et de poires, très en retrait. Le tout se termine avec une montée puissante et constante de cannelle, de clou de girofle et d’épices asséchant progresivement la bouche. Si tous les Irish Whiskies étaient de cette qualité…

Patrick 88%
Un très bon whiskey, riche, intense et très bien construit. Je n’ai pas de coup de foudre, mais j’en prendrais tout de même une bouteille! Nez : Pomme rouge, raisins secs, cannelle, oranges et une touche de chêne. Très alléchant. Bouche : Une superbe texture onctueuse porte une tonne de fruits mûrs des champs, de la cannelle, des cerises et une touche d’ananas. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le chêne et des fruits mûrs évanescents.

Teeling Single Cask Burgundy

58.8% alc./vol.
Maturation initiale de 9 ans en Ex-Bourbon Cask et affinage de 2 années en Ex-Burgundy (Chardonnay) White Wine Cask. Élu Irish Single Cask of the year par Jim Murray en 2017.

André 87%
Raisins verts, ananas, poires, petite touche de bois verdâtre, limonade au citron, vanille, melon au miel. On peut ressentir la force latente de l’alcool qui titille les narines. La bouche est douce et franche à la fois. Belles notes de fruits tropicaux, citron, de poires, d’ananas et de raisins verts, encore le melon au miel aussi nappé de crème à saveur de vanille. Quelques épices aussi, je mise sur le poivre mais j’ai aussi du gingembre. Il y a un p’tit quelque chose qui me chicotte en finale, une amertume qui vient tuer l’agréable sensation de fruits tropicaux sucrés, la jeunesse de l’alcool peut-être aussi. Party pooper.

Patrick 79%
Un whiskey avec un parfum extraordinaire, une arrivée en bouche qui l’est tout autant, mais avec une finale qui déçoit au point de ne pas avoir le goût d’en prendre une autre gorgée. Conclusion: non merci. Nez : Oh que ça sent bon! De beaux raisins verts juteux, du bois regorgeant de sève et un trait de limonade sucrée. Bouche : Du poivre et du gingembre au premier abord, puis des pommes et des poires vertes, du citron et je ne sais quoi d’amer. Finale : D’une belle longueur, épicée mais bizarrement amère.

Method and Madness Single Grain

46% alc./vol.
Matured in Bourbon Barrels, finished Virgin Spanish Oak Casks. Method and Madness est une microdistillerie d’expérimentation sise au sein de la distillerie Midleton.

André 81%
Les single grain whiskies sont des bêtes de course complètement à part qui ne peuvent se comparer avec les single malts. Je les trouve généralement plus rectiligne et sur une palette aromatique plus fermée, mais qui se prêtent bien au jeu des cask finish ou cask matured lorsque c’est le cas. Céréales Sugar Crisp, vanille, caramel brûlé et céréales séchées, raisins secs et framboises, aiguise à crayon remplie de rognures de bois, soupçon d’oranges. La bouche est plus monolithique, mélange de céréales et de bois séché et toasted, mélange de fruits séchés (oranges, cerises et raisins), miel, vanille. La neutralité des céréales laisse passablement de place aux épices également, le clou de girofle, cannelle et le poivre, cassonade, banane flambée. Texture liquide et un peu froide. Finale épicée et astringente, sur les céréales séchées nappées de miel.

Patrick 85%
Un très bon whiskey de grain, où les différents types de chêne prennent toute la place qui leur revient. Quand tu feel pour un whiskey tranquille, mais qui mérite tout de même votre attention. Nez : Arôme typique d’un whiskey de grain, avec du bois frais, des pétales de rose et de la vanille. Bouche : Du délicieux grain, du chêne, un peu de raisin, de la rose, quelques épices et de la vanille. Finale : D’une longueur moyenne, crémeuse et boisée.

Martin 87%
Nez: Sucré et fruité, quoiqu’on dirait qu’un vent salin essaie de s’immiscer dans le portrait. Vanille et fleurs, gâteau et levure alimentaire. Chêne frais et touche de céréale. Bouche: Fruits rouges, gâteau reine Elisabeth, vanille et caramel, touche d’épices. Texture un peu fade, mais qui offre une belle douceur. Finale: Une belle finale en douceur qui s’étire calmement sur des accents de poivre, de grain et de vanille fruitée. Une toute petite pointe d’acétone vers la fin vient confirmer à quel type de whiskey on a affaire ici. Équilibre: Un Irish Single Grain remarquable. Sans fracasser de records, ce grain whisky parvient presque, je dis bien presque, la finale ayant dévoilé le pot-aux-roses, à me faire le confondre avec un single pot still. Chapeau!

English EN Français FR