The Tyrconnell 15 ans Madeira Cask Finish

46% alc./vol.

Patrick 86%
Un très bon whiskey Irlandais présentant une rare intensité pour le style. Si vous aimez les finitions en fûts de vin de Madeire, vous adorerez! Nez : Parfum bien fruité, avec une belle dose de cerises au marasquin et de subtiles notes de bois, de vanille et de caramel. Bouche : Le vin de Madeire n’est pas subtil, avec une bonne dose de bois brûlé et de caramel réchauffé. Finale : D’une belle longueur et marquée par le bois brûlé.

Glendalough 13 ans – Mizunara Finish

46% alc./vol.
D’abord vieilli en fûts de chêne américain, ex-bourbon pendant 13 années, ce single malt a ensuite été transféré dans des fûts de chêne japonais mizunara vierges.

André 77%
Purée de bananes, poires et pêches, oranges et noix, ananas, notes florales aussi assez puissantes. Y’a définitivement quelque chose qui ne me reviens pas du tout au nez, genre de bonbons sures et de fleurs fanées. La bouche est encore plus bizarre, genre liqueur à l’orange et la gomme savon, puis la purée de fruits en pot pour bébé, la mangue et le melon au miel. L’ensemble est doux au niveau des saveurs mais rien qui semble défini. On nage dans l’approximatif et dans l’expectative. Finale dominée par le poivre, le gingembre et les notes de bois vert. Bien que ce whisky fait dans la singularité des aromes, le rendu final est douteux, mal équilibré et d’un agencement débalancé. Pas mon style de surcroit.

Patrick 81%
Un whiskey irlandais tout ce qu’il y a de plus typique (en d’autres mots, platte), mais avec une petite touche exotique. Mettons que j’aurais préféré que le fût (compte tenu de sa rareté) reste au Japon pour travailler avec un meilleur whisky que ça. Nez : Parfum de whisky de grain et de “pot still” très typique d’un whisky irlandais avec de subtiles notes de fruits exotiques. Bouche : Ah, ici le Mizunara est moins subtil, présentant du beau chêne sucré et des fruits exotiques recouvrant un whisky irlandais tout ce qu’il y a de plus typique. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les fruits exotiques.

Powers Signature Release

46% alc./vol.
Deuxième Single Pot Still de la marque, Powers Signature Release est un whiskey irlandais premium. Powers Signature Release est le résultat d’un vieillissement en fût de bourbon américain et, pour une petite proportion du whiskey, en fût de Sherry Oloroso.

André 86%
Nez vraiment attirant et rond; pommes vertes, vanille, miel, poires, bananes en purée, salade de fruits tropicaux. Il faut donner du temps au whisky pour s’ouvrir, car au départ, le whisky demeure un peu campé sur ses positions sans trop de dévoiler. La bouche offre plus de punch, plus direct aussi. L’apport du grain whisky est défini même si drapé de beaux draps caramélisés. Niveau saveurs, plus de fruits rouges, genre raisins secs, réglisse, chocolat parsemé de grains de poivre, poires, vanille, prunes, miel. Beaucoup d’épices, la cannelle surtout, qui accompagnent les céréales séchées. Finale de longueur moyenne, épicée et poivrée, astringente sur un canevas de céréales maltées.

Patrick 89%
Ooooooh. Amateurs de “Irish Pure Pot Still”, prenez note. Très pur dans son style, et à un prix très compétitif. D’une belle intensité bien mesurée et d’une balance superbement réussie. Pas le choix, je vais à la SAQ m’en chercher une bouteille! Nez : Oh le beau parfum de “pure pot still”… Épicé, huileux, boisé avec des notes de biscuits. Bouche : De savoureuses épices, des biscuits, du bois un peu brûlé, le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, épicée et huileuse.

Jameson Caskmates Beau’s Edition

40% alc./vol.

André 83.5%
Agrumes et fruits tropicaux avec une touche rougeâtre, petits fruits sauvages, poires, cosses de pommes vertes. Agréable onctuosité habituelle trouvée dans les éditions Caskmates, tant au nez qu’en bouche, genre chocolat au lait. La bouche est plus épurée et on ressent avec beaucoup plus de ferveur l’apport des céréales séchées. La texture est agréable mais le background est un peu pointu et effilé. Saveurs tropicales de fruits à chair, salade fr fruits, citron pressé, une touche de gingembre aussi puis des notes de chocolat au lait. S’en suit une astringeance et une sécheresse épicée assez prononcée. Finale un peu courte ponctuée d’une touche de houblon. Pas ma version préférée mais offre une expérience bien agréable.

Patrick 85%
Un très bon whiskey, mais me semble que je l’aurais laissé vieillir plus longtemps dans le fut de bière, car je trouve que la saveur de bière rousse est trop discrète. Nez : Parfum discret, où l’on devine les agrumes typiques du Jameson, mais adouci par une bière très légèrement houblonnée. Bouche : C’est en bouche que les saveurs se réveillent, avec la base de Jameson d’agrumes et d’épices de bois frais, mais adouci par le sucre d’une bière rousse. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le caramel de la bière rousse et les épices du bois.

Jameson Caskmates IPA Edition

40% alc./vol.

André 86.5%
Belle envolée lyrique d’agrumes au nez. La fraicheur du nez est étrange car on ressent aussi une grosse onctuosité enveloppante qui se livre aux narines. Oranges, poires, salade de fruits, citron, miel, une infime touche de oublon mais sérieusement il faut le savoir sinon ça passerait inaperçu. Tel qu’attendu, la texture de bouche est onctueuse, même si l’apport du grain whisky prédomine au travers des saveurs de céréales séchées épicées. On a même droit à des saveurs de fruits rouges et de pommes, de cannelle et de bonnes épices. La finale est sur les fruits tropicaux, les oranges et le citron, les poires nappées de miel et les céréales séchées. La rétro-olfaction est très épicée, à la limite poivrée et le houblon est beaucoup plus actif également. Un beau mariage singulier, on adore ça.

Patrick 89%
Un Jameson d’une rare intensité qui s’adresse aux amateurs d’IPA. Genre, tu aimes la Labatt Bleue et le Jameson régulier, oublie ça, c’est pas pour toi. Tout ça pour dire que moi, j’adore! Nez : Arôme bien houblonné, frais et intense. Le tout est complété par des agrumes, de la vanille et une touche de chêne. Bouche : Houblon intense, épices du chêne brûlé, agrumes, pommes vertes et notes herbeuses. Finale : D’une belle longueur, marquée par le houblon et les épices.

Lambay Whiskey Single Malt Finished in Cognac Casks

40% alc./vol.

Patrick 81%
Pas mauvais, mais un gros bof. Non, je n’en achèterais pas une bouteille. Mais si on m’en sert une shot, je ne la recracherai pas non plus. Nez : Parfum fruité et sucré… Et cheap. Pfff. Bouche : De beaux fruits, de la vanille, du chêne… C’est bon, mais c’est vraiment pas original. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et un peu de fruits frais.

Lambay Whiskey Small Batch Blend (Blue Label) Finished in Cognac Casks

40% alc./vol.

André 81%
Citron, jus de poires, ananas, bananes, vanille, fleurs blanches. On réussi à percevoir le grain whisky en background avec son léger côté harsh. La bouche développe les mêmes saveurs que les arômes du nez, la texture est bien grasse et cache bien les épices et le côté pointu des céréales séchées et les notes de poivre de la finale. Les saveurs de fruits sont super agréables ainsi que la texture, mais l’alcool de grain revient toujours dans le décor et brise l’équilibre général. Finale courte, pas très relevée mis à part les quelques timides épcies et la touche de poivre.

Patrick 80%
Ouin. Pas mon genre de whiskey pantoute. Ce n’est pas mauvais, mais honnêtement, tant qu’à boire ça, je vais voter pour une soirée santé sans alcool. À moins que ça soit la St-Patrick. Nez : Un parfum discrètement fruité et sucré, avec une touche des plus subtiles de chêne, d’amandes et de vanille. Bouche : Des amandes, de la vanille et du chêne. Finale : D’une longueur moyenne, avec une bonne dose d’amandes et de chêne.

Flaming Pig Black Cask

40% alc./vol.

Patrick 86%
Nez : Un parfum très typique du réseau whiskey Irlandais, avec l’huile de lin, le malt, la vanille et une touche de chêne sucré. Bouche : Épicé, boisé, vanillé… Yep, à défaut d’être original, c’est bien réussi. Finale : D’une surprenante longueur pour un tel whisky, avec des notes de bois légèrement brûlées et une petite touche de sucre qui donne l’envie d’en prendre un verre de plus.

Dingle Single Malt Whiskey

46.5% alc./vol.
Batch No. 2. Maturation en Ex-Bourbon Cask, Oloroso et PX Sherry Cask.

André 84%
Approche de sherry cask immédiate au nez, petits fruits des champs, agrumes, bière de céréales, une touche citronnée, raisins secs, une touche agricole. La texture en bouche est impressionnante, veloutée et huileuse. Beau mélange de saveurs également; oranges, fruits secs, raisins, agrumes, chocolat, toute-épice, se terminant par de fortes notes de poivre et d’épices jumelée d’une légère sensation brûlante d’alcool puis de toffee et de caramel. Finale moyenne en longueur, très influencée par le sherry cask, pleinement fruitée et épicée.

Patrick 84%
Un whiskey au parfum trompeur. En effet, si celui-ci n’est pas émoustillant, la bouche, par contre, est vraiment savoureuse. J’ai bien hâte de revoir les produits de cette distillerie dans quelques années. Nez : Le premier arôme en est un de new make, puis des fruits des champs. Pas vraiment excitant. Bouche : L’arrivée en bouche est très fruitée, avec une bonne dose de sucre et une touche de vanille et de chocolat. Finale : D’une belle longueur, fruitée et légèrement épicée.

Jameson Black Barrel Cask Strength

60.1% alc./vol.
Cask #76697. Embouteillée directement du fût lors de la visite à la Jameson Distillery de Bow Street à Dublin.

André 88%
Les premières effluves du nez dictent rapidement le tempo; tango de grain whisky sur un tapis de charcoal de bois, de pommes vertes, caramel, vanille, noix grillées, épices ou sensation pointue qui rappelle les grains de céréales séchés. La bouche offre une texture très crémeuse, vanillée en approche puis rapidement aiguisée par les notes de grains de céréales séchées nappées de miel, de bois de chêne brûlé, de caramel et de poivre. Finale moyenne-longue, poivrée, caramel brûlé et charcoal. Merci à Alex de ‘’Au nom du malt’’ pour le sample.

English EN Français FR