Alfred Barnard – The Whisky Distilleries of the United Kingdom

Birlinn – 1887-2008

Patrick 93%
Pour les whisky geeks finis, ce livre est un must. Publié à partir de 1887, suite à une tournée complète des distilleries du UK (donc, évidemment Écosse et Irlande, mais auss l’Angleterre) de l’auteur, ce livre est moitié technique, via les descriptions très complètes des équipements des distilleries visitées, et moitié récit de voyage de l’époque Victorienne. Une référence incroyable!

Ben Birdsall – Whiskey Burn; The Distilleries of Ireland by Vespa

Wittenborg University Press – 2018

Patrick 90%
L’auteur a bâti ce livre suivant sensiblement le même modèle que son précédent ouvrage, Whisky Burn; Distilleries of Scotland by Vespa, l’humour en moins, la tente imperméable en plus (ce qui est un must en Irlande). En revanche, j’y ai appris beaucoup plus, en particulier grâce au fait que la plupart des distilleries visitées n’existaient pas lors de mon précédent voyage ! Bâti à la manière d’un récit de voyage, voire d’aventure (la Vespa est tout de même 3 ans plus vieille que lors du livre précédent !), c’est l’un des rares livres de whisky pour lequel vous passerez une nuit blanche : Est-ce que la Vespa sera capable de traverser l’Irlande de long en large ? Vous devrez le lire pour le savoir !

Comme son prédécesseur sur les distilleries écossaises, ce livre s’adresse tout autant aux novices qu’à ceux qui pensent tout connaître sur le whisky.

Ben Birdsall – Whisky Burn; Distilleries of Scotland by Vespa – the Highlands and Islands

Wittenborg University Press – 2015

Patrick 94%
Pour les amateurs d’aventures et de scotch, ce livre est un incontournable : L’auteur fait le tour des distilleries écossaises au volant de sa Vespa 50CC de… 1979 ! Non seulement il peut sembler incroyable d’avoir survécu à une telle épopée en Vespa, mais en plus, il s’arrêtait pour peindre et camper sous une tente plus ou moins imperméable et ce, malgré l’exécrable climat écossais. J’ai particulièrement adoré les nombreux dialogues humoristiques de ses interactions avec les locaux. En fait, l’ensemble de l’œuvre m’a fait penser à une version du XXIème siècle du plus classique ouvrage qui soit sur le whisky, The Whisky Distilleries of the United Kingdom d’Alfred Barnard, c’est donc vous dire !

Enfin, ce livre s’adresse tout autant aux novices qu’à ceux qui pensent tout connaître sur le whisky. Du vrai bonbon à lire !

Dave Broom – The Way of Whisky – A journey around Japanese whisky

Mitchell Beazley – 2017

Patrick 90%
Dave Broom est l’un de mes auteurs favoris, et cet ouvrage en est une autre belle preuve. Un livre qui porte non seulement sur le whisky, mais qui peut aussi servir de guide de voyage et d’introduction à la culture japonaise. Ces deux derniers ajouts font en sorte qu’on comprends encore mieux le premier point, le whisky. Bref, un whisky qui en apprendra même au plus passionné d’entre vous, et qui saura vous faire voyager.

Davin De Kergommeaux et Blair Phillips – The Definitive Guide to Canadian Distilleries

Appetite – 2020

Patrick 89%
J’ai dévoré ce livre en quelques jours et, au désespoir de ma femme, changé nos plans de vacances pour visiter quelques distilleries ! J’y ai trouvé un tas d’informations pertinente, un must pour les amateurs de whisky qui veulent en savoir plus sur les micro-distilleries canadiennes. Seul reproche, j’aurais aimé plus de détails sur les produits offerts par ces distilleries (ce qui est tout qu’un défi, je l’admets), mais surtout sur les whiskys produits, voir les projets de whiskys. Ceux-ci étant par leur nature même des projets à long terme (au moins 3 ans de vieillissement), un effort en ce sens aurait été pertinent.

Dominic Roskrow – Whisky Japan – The essential guide to the world’s most exotic whisky

Kodansha – 2016

Patrick 85%
Un très bon livre, écrit par l’un des meilleurs auteurs. Son seul problème, est que d’autres livres portant sur le whisky japonais sont parus dans la même période et étaient plus complets et plus pertinents. Toujours est-il que si on vous en fait cadeau, celui-ci devrait totalement vous satisfaire, par son tour d’horizon relativement complet et sa lecture qui est très aisée.

Irish Whiskey Magazine

www.irishwhiskeymagazine.com

Patrick 83%
Après les États-Unis, le pays qui connait la plus grande explosion de distilleries de whiskey est définitivement l’Irlande. Un magazine moins « commercial », qui offre des articles de fond parfois très intense, au point que je me sois demandé, malgré mon statut de whisky geek, « ai-je vraiment besoin de savoir tout ça ? ». Je m’y suis abonné pendant un an, et sur les 4 magazines reçus, il y en a 2 que je n’ai pas encore lu… Je renouvellerai peut être mon abonnement lorsque toutes ces nouvelles distilleries commenceront à nous offrir leur propres produits, au lieu du jus de Midleton rebrandé.

Pip Hills – The Founder’s Tales

Birlinn – 2019

Patrick 55%
J’ai lu ce livre en prévision de l’animation de deux dégustations portant sur les whiskys de la Scotch Malt Whisky Society (SMWS), en me disant qu’une autobiographie de son fondateur me fournirait certainement du contenu intéressant. Eh bien, sur les 26 chapitres, 3 ou 4 seulement portent sur la SMWS, les autres portent sur son auto (une Lagonda des années 1930, ça vaut la peine de faire une petite recherche en ligne si vous ne savez pas c’est quoi) ou ses innombrables bateaux. Des chapitres entiers leurs sont consacrés (exemples : chapitre 15, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 1 ; chapitre 16, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 2 ; chapitre 23, Boats ; etc, etc, etc.) où le seul lien avec la raison pour laquelle j’ai acheté le livre était que l’auteur avait apporté une caisse de bouteilles avec lui. De plus, l’autocongratulation dont il use dès le premier paragraphe devient rapidement très lourde : « ‘Who is this Pip Hills I keep hearing about ? Is he famous ?’ The third man says, ‘Famous ? No, he’s legendary. He’s the sort of guy people tells stories about in pubs.’ ». On constate aussi qu’il est amer d’avoir été congédié de son poste de président de la SMWS, mais le lecteur avisé ne pourra qu’aisément constater que malgré ses nombreuses bonnes idées (il a fondé la SMWS après tout !), il était un bien piètre gestionnaire. Et aussi un auteur bien ordinaire : Si je souhaitais écrire un livre, celui-ci serait un contre-exemple de ce que je souhaiterais écrire. J’aurais dû me méfier en voyant la couverture… Charles MacLean, l’auteur du recueil de « tales » les plus soporifiques que je n’ai jamais vu, y allait d’une « praise » disant « A brillant storyteller »…

Robin Entreinger – Whisky Made in France

Dunod – 2017

Patrick 91%
Ne vous laissez pas tromper par le titre, l’ouvrage est bel et bien écrit en français. Même si le québécois que je suis a trouvé cette utilisation inutile de la langue de Shakespeare un peu déplorable, faut-il s’en surprendre, après tout? Enfin, titre mis à part, j’ai adoré ce livre!! Compte tenu de la relative jeunesse de l’industrie du whisky français, il s’agissait d’un sujet ambitieux. Mais il vous convaincra que par leur maitrise des techniques (le pays est tout de même à l’origine de plusieurs des meilleurs spiritueux au monde, tel le Cognac) et par leur amour du whisky (les Français sont les premiers consommateurs de whisky au monde), le whisky français sera certainement « the next thing » (je n’ai pas pu m’empêcher de glisser une expression anglophone!). Personnellement, il m’a convaincu que la destination de mon prochain voyage d’exploration de distilleries de whisky sera la France.

Stefan Van Eycken – Whisky Rising – The Definitive Guide to the Finest Whiskies and Distillers of Japan

Cider Mill Press – 2017

Patrick 91%
Premièrement, un mot sur l’auteur : il s’agit de l’Expert (emphase sur le « E » majuscule) en matière de whisky japonais. Peut-être y a-t-il des auteurs japonais qui en savent plus que lui, mais ils n’ont jamais été traduit. Bref, si vous n’acheter qu’un seul livre sur le whisky japonais, c’est celui-ci qu’il vous faut. Par exemple, la portion sur l’histoire n’est définitivement pas un copié-collé des autres ouvrages : de nombreux faits jamais mentionnés ailleurs s’y retrouvent. De plus, rares sont les livres qui mentionnent autant de distilleries (une vingtaine). Le seul problème avec cet ouvrage, est que vous réaliserez cruellement qu’au Québec, vous n’aurez jamais à ces whiskys, même si vous êtes prêts à y mettre le prix.

English EN Français FR