Bunnahabhain The Côterie PX 2004

54% alc./vol.
Handfilled, Bottled 14-11-2019.

André 87%
Abricots séchés, prunes et raisins secs éventés, cerises et framboises, une fine touche de souffre en background. Le nez est réservé et discret, l’alcool presque indétectable malgré la finesse des arômes. On ne perçoit pas l’onctuosité du whisky au nez, aucun aspect huileux, pâteux ou gras. Après un quart d’heure à respirer, le whisky est un peu plus expressif mais rien qui casse la barraque, plus équilibré aussi. La bouche est plus charpenté côté intensité des saveurs mais la texture laisse à désirer même si elle a gagné un aspect huileux agréable. Grosses notes de poivre broyé, pelures de pommes, abricots, cerises et prunes, gingembre. La finale manque de corps, on retrouve bien les notes de fruits rouges mais ce qui prédomine ce sont les salves de poivre s’accompagnant d’une touche de sel de mer et de souffre.

Tobermory 16 ans Muscat Cask Finish

54.1% alc./vol.
Hand Filled 2003, Ink Exclusive.

André 90%
Je ne sais pas si ça vous arrive de regarder des photos sur Facebook de connaissances et de vous dire ‘’c’est donc bien bizarre ce match de personne’’ ou ‘’c’est le monsieur qui va avec cette madame là?’’ Bien quand j’ai vu Tobermory et Muscat c’est exactement ce que je me suis dit… wtf?! Un mix maritime avec du Muscat?!? Mais l’intérêt de la découverte était là. Le nez est délicat et livre une belle performance de fruits sucrés, aspect licoreux comme du vin de Sauternes. Jus de poires, melon au miel, miel, sucre de fruits. Un peu linéaire comme nez mais très alléchant. On perçoit dans le lointain une petite influence de tourbe et de sel de mer. Tel qu’attendu, la bouche est licoreuse, grasse. L’amalgame est avouons-le, très singulier. Même saveurs qu’au nez, melon au miel, jus de poires, oranges, miel, beaucoup de sucre avant la progression de la tourbe, beaucoup plus présente qu’au nez et s’entremêle de notes sucrées un peu pétillantes. La finale est une dualité entre la fumée de tourbe et le sucré du Muscat dans une danse efferverscente de saveurs.

Patrick 89%
Un dram de samedi soir, dans le style complexe et intense, car il faut être relax et avoir le temps pour le savourer. Nez : Me fait presque penser à un parfum de femme, mais dans la version fruitée! Bouche : Un beau mélange de chocolat, de fruits très mûrs et de bois épicé et brûlé. Riche, intense et savoureux. Finale : D’une belle longueur, fruitée, sucrée et chaleureuse.

Bruichladdich Port Charlotte 9 ans 2010 OLC:01

55.1% alc./vol.
Cask Exploration Series, Oloroso Hogshead Finish, Limited Edition of 30,000 bottles. Fabriqué à partir de 100% d’orge maltée Écossais, provenant de la région d’Invernesshire, fumé à 40ppm. Le résultat final est constitué de 30% 1st Fill American Whisky Casks, 40% 2nd Fill American Whisky Casks, 25% Vin Doux Naturel Casks, 5% 2nd Fill Syrah Casks, mélangés et vieillis pour une période supplémentaire de 18 mois en 1st Fill Oloroso Sherry Hogsheads provenant de la Bodega Fernando de Castilla.

André 90%
Fruits rouges séchés, cerises noires, raisins secs, figues, dattes, dans un océan de tourbe terreuse mouillée, chocolat noir et café bodum. Laisser le whisky s’épanouir dans le verre une demie-heure et la tourbe devient beaucoup plus ronde et réservée au nez. La bouche est pointue et soutenue mais l’amalgame de fruits est alléchant et marié de façon exceptionnelle. La texture est d’aspect huileux, les fruits rouges sont en première garde; dattes, cerises, oranges, figues, raisins avant la vague de tourbe de terre mouillée, poivrée et salée auquel se mêlent des notes de chocolat noir amer et de moue de café fraichement moulu. Ce qui m’a grandement surpris, ce sont les notes de fruits tropicaux et d’agrumes de la finale avant le retour de la fumée de tourbe terreuse. La texture huileuse s’effiloche malheureusement un peu trop rapidement en finale de bouche, ce qui lui fait perdre quelques points.

Patrick 89%
Un très bon whisky, avec plein de superbes saveurs que j’aime – si ce n’était de la finale qui manque d’intensité, ça serait sublime. Mais ça demeure vraiment le fun quand même! Nez : Fumée de tourbe pimentée et fruitée, quelques gouttes de café, du bois brûlé et du chocolat noir amer. Bouche : Porté par une belle texture onctueuse, avec du charbon de bois, du piment, du sel, de la fumée, du poivre et un peu de raisins et de figues. Finale : D’une longueur moyenne, avec de la fumée, un peu de sucre fruité et quelques grains de chocolat.

Mannochmore 25 ans Special Release 2016

53.4% alc./vol.
Distillé en 1990, maturation en First Fill American Oak Hogshead et European Sherry butts. Édition limitée de 3954 bouteilles.

André 91%
Oranges juteuses, bananes flambées, ananas, raisins secs, cerises noires trempées dans le poivre frais, anis, vanille et miel, poires, melon au miel, beau bois de chêne sucré. Très complexe et vraiment challengeant pour la dégustation. La bouche est aussi superbe que le nez. Cosses d’oranges trempées dans le caramel, agrumes, poires, mangue et melon au miel, cerises et framboises, réglisse rouge, puis une touche de fumée poivrée et assaisonnée de gingembre. Belle texture qui aide à supporter l’alcool. Finale finement tannique, bois de chêne sucré et oranges. Rétro-olfaction discrètement fumée. Une solide expression, avec une palette aromatique incroyable.

Patrick 95%
Un whisky de millionnaire qui a du goût. Si un jour mes investissements débloquent et que je deviens multimillionnaire, c’est le genre de whisky qui deviendrait mon “régulier” que je sers à mes bons vieux chums. Bref, ce n’est pas une bouteille que je voudrais, mais une palette! Nez : Envoûtant. Le genre de parfum qui me fait tout arrêter et passer plus de 30 minutes à humer le whisky avant même d’y goûter. Bananes, raisins secs, ananas, 5 épices asiatiques, poires, melon-miel et un peu de chêne. Incroyablement complexe et bien balancé. Bouche : Toujours spectaculaire. L’évolution des saveurs en bouche en simplement incroyable. Bref, les parfums précédemment détectés y sont toujours, mais avec une prédominance de notes de cosses d’oranges et une métamorphose vers des saveurs dominées par une subtile touche de fumée poivrée et de gingembre. Finale : D’une superbe longueur, fumée, épicée et boisée.

Old Alelphi Blair Athol 21 ans

57.2% alc./vol.
First Fill Oloroso Sherry Cask #5773, 201 bottles.

André 93%
Dattes, pâte de fruits et prunes, café et chocolat noir, grosses cerises noires. La bouche est hyper sirupeuse, les saveurs sont très intenses; gâteau aux fruits, prunes séchées, cerises noires, oranges, dattes juteuses, raisins secs, chocolat noir, grains de café moulus, bois gorgé de vieux xérès. S’en suit une touche de gingembre et d’épices astringentes menant vers la finale très fruitée et pâteuse, soutenue et ou l’alcool est fort bien emmitouflée dans le sherry noble et raffiné. Superbe expression à la présentation pratiquement irréprochable. Comme comparatif, j’ai en tête les vieux embouteillages de Glendronach.

Daftmill 2006 Winter Batch Release

46% alc./vol.
Distilled 16/12/2006, Bottled 2018, Limited Edition of 1625 Bottles. Daftmill est l’une des 9 distilleries actives des Lowlands. La distillerie a été mise en service en 2005 mais la production n’a réellement commencé qu’en 2006. Daftmill est la propriété de Francis et Ian Cuthbert dont la famille cultive les terres depuis les années 80. Ce qui rend Daftmill unique est sa méthode de production traditionnelle. L’ensemble de l’orge utilisé pour la production est cultivé par Francis Cuthbert dans les terres familiales (une seule autre distillerie utilise de l’orge provenant à 100% de son domaine, la distillerie Ballindalloch, mais leurs produits ne seront pas disponibles avant au moins 6 ans). Le whisky est distillé à la ferme pendant l’inter-saison, deux moi en été et deux mois en hiver. Daftmill est l’une des plus petites productions d’Ecosse avec seulement une moyenne de 100 fûts par an. C’est aussi la seule à pouvoir utiliser le terme « Single Estate Farm Distillery ». Troisième embouteillage officiel de la disillerie, fruits d’un assemblage de six fûts First Fill Ex-Bourbon Cask (Casks #080-2006 à #085-2006).

André 79%
Grains de céréales encore verts en processus de séchage, petits fruits sauvages, pommes vertes, herbe mouillée, aspect citronné qui me rappelle certains virgin oak casks, poires au miel, ananas nappés de crème vanillée onctueuse. La texture de bouche est cireuse et le chêne fait réellement penser à du virgin oak casks. Saveurs citronnées et de pommes vertes, grains de céréales mouillés, herbe verte mouillée tondue, une touche de gingembre et de cannelle. Finale douce, presque planante, citronnée et céréalée.

Patrick 82%
Un bon dram, tout ce qu’il y a de plus simple et efficace. Bon, je vais l’avoir oublié demain matin, mais ça demeure agréable. Nez : De belles céréales, un peu d’herbes, des agrumes et des poires vertes. Bouche : Du chêne sec, de l’orge, de l’herbe et un peu de gingembre et de cannelle. Finale : D’une longueur moyenne, avec une bonne dose de bois et d’agrumes.

Glendronach 18 ans Single PX Sherry Cask #311

51.6% alc./vol.
PX sherry Cask, Single cask #311 for Royal Miles Whiskies, Distilled 16/12/1994, Bottled 11/2013, Bottle #219 of 671.

André 94%
Dans les meilleurs single cask de Glendronach que j’ai évalué, solide all the way. Dattes dans leur jus, cerises noires, sherry noble, oranges confites, gâteau aux fruits dans son emballage de cellophane, caramel. Sensation pâteuse au nez, très intense. Il faut définitivement aimer le sherry direct et puissant. Succulente texture, pâteuse et grasse, entière et sans compromis. Pâte de fruits, fruits séchés, prunes et dattes, raisins secs, vieux meuble en bois verni et en cuir, oranges, chocolat noir. À chaque gorgée, cette sensation huileuse et grasse duquel émerge l’alcool poivré, grains de café et viande séchée, confiture de pommes. Finale moyenne-longue, sur les fruits rouges séchés et les grains de café trempés dans le chocolat noir. Un whisky d’une grande intensité à l’équilibre exceptionnel.

Patrick 90%
Un trèèès bon whisky, le genre que tu prends comme dessert et que te retrouve en train de siroter encore à 2h du matin! Nez : Du beau xérès doux et sucré, avec des notes de chocolat au lait. Du vrai dessert comme je l’aime. Bouche : Du délicieux xérès, du chocolat au lait, de beaux fruits mûrs. Un goût envoûtant, le genre qui fait que le dessert va durer une bonne partie de la soirée. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse et sucrée.

Signatory Vintage Mortlach 24 ans 1991

55.5% alc./vol.
Distilled 14/05/1991, Bottled 02/12/2015 from Sherry Butt #4240, Bottle 449 of 587.

André 88%
Fruits rouges, gâteau au fromage et aux framboises, bleuets, petits fruits sauvages. Bouche sucrée au départ, les fruits rouges séchés puis une migration vers les fruits tropicaux et l’ananas et la poire, montée sulfureuse qui ne dérange pas trop en se noyant dans les notes sucrées et liquoreuses, dattes, prunes, cerises, oranges, caramel salé (saline presque maritime) et chocolat. Belle texture liquoreuse presque huileuse qui s’aiguise au fil des gorgées qui font ressortir les notes de souffre et de bois de chêne humide traînant dans un vieux chais, de poivre (crissement intense) et d’épices. Finale hyper poivrée, gros sherry goulu, prunes, sucre tiré des fruits séchés, chocolat noir amer, terre humide et bois gorgé de vieux xérès. Ce whisky demande du temps, beaucoup de temps pour se livrer. Si vous cherchez une liaison à long terme, go for it.

Patrick 89%
Un autre grandiose Mortlach. Définitivement, les embouteilleurs font un meilleur job que Diageo avec ce spiritueux. Nez : Un délicieux parfum de xérès, de chocolat, d’oranges, de dattes et de caramel légèrement salé. Appétissant. Bouche : Un beau mélange chaleureux de xérès, d’oranges, de chocolat au lait, de bois brûlé, de caramel salé et de subtiles épices. Aussi une petite touche de soufre qui fait perdre quelques points après quelques gorgées. Finale : D’une très belle longueur, fruitée et sucrée.

Aberlour A’bunadh – Batch 066

59.2% alc./vol.
Le batch n° 1 de la version A’bunadh, qui signifie « origine » en gaélique, a vu le jour en 1998. Depuis, la recette qui a fait le succès de cet Aberlour est restée inchangée. A savoir, un vieillissement en fût de sherry Oloroso de premier remplissage, une filtration traditionnelle, très légère comme celles pratiquées au XIXe siècle et surtout une mise en bouteille au degré naturel avoisinant ou dépassant les 60 %. Les fûts qui entrent dans l’assemblage sont âgés de 5 à 25 ans.

André 89%
Nez beaucoup plus équilibré que les dernières batch évaluées qui étaient beaucoup plus robustes et épicées. Le nez de cette édition est doux et soyeux et cache bien l’alcool sous-jacent. Sherry pâteux et résineux, café noir et mousse au chocolat, raisins secs, oranges, pommes. La bouche est chaleureuse et pas trop sèche, épicée tout de même par les notes de cannelle et de gingembre mariées aux grains de café et au chocolat noir. Pommes, oranges, raisins secs, fruits secs, cerises noires, aspect pâteux goulu. Finale moyennement longue, sur des notes de fruits secs poivrés et une fine astringence boisée.

Patrick 90%
Encore une réussite cette batch, un whisky intense et savoureux, une bombe de xérès comme je les aime. Nez : Robuste, avec une tonne de chocolat mi-noir, du café noir et du xérès dont j’ignore la couleur! Aussi des raisins secs, des oranges et des pommes bien mûres. Bouche : Ooooooh! Wow! Toujours aussi remarquable ce whisky, peu importe la batch! Savoureux, chocolaté, avec de beaux fruits mûrs, quelques grains de café, des oranges et du chêne. Finale : D’une superbe longueur, pleine de xérès, de sucre chaleureux et d’épices.

Martin 90%
Nez: La pâte de fruits en puissance, le vin chaud et sirupeux. Sherry explosif, raisins bien juteux, tabac à pipe et chocolat noir. Solide! Bouche: Bois fruité et pousssiéreux, incroyable vague de vieux sherry. Chêne, tabac, cuir, oranges, cacao et raisins. Toutes nos papilles sont stimulées. Finale: Longue et chaude, empreinte de raisins secs, de pelure d’orange, de noix, de gingembre, de fruits et de cannelle. Touche de café moulu. Équilibre: A’bunadh frappe encore. C’est une série qui rejoint les Octomore et les SMWS, une catégorie de produits qui nous sciera les jambes à tout coup.

Gordon & MacPhail Linkwood 29 ans 1972

40% alc./vol.
Distilled 1972, Bottled 2002.

André 87%
Oranges sanguines, raisins et cerises séchées, caramel, miel, pelures de pommes cuites, xérès, fruits tropicaux plus discrets. Simple et léché à la fois comme présentation. Douce bouche au départ qui se gorge d’épices au fil des lapées. Cerises, raisins, ananas, mangue, oranges, pommes, toffee, une touche de gingembre aussi. Finale d’oranges sanguines trempées dans le caramel chaud, cerises séchées éventées.

Patrick 88%
Un très bon whisky, avec un mix de saveurs comme seul un scotch de 30 ans peut présenter. Assez surprenant pour un whisky dilué à 40%, la texture est agréable et l’ensemble présenté une intensité bien mesurée. Nez : Oh, dès l’ouverture de la bouteille, j’ai senti que j’avais affaire à toute une bête! Un intense parfum de beau xérès chaleureux, avec des raisins, des oranges sanguines et des cerises. Bouche : Toujours le beau xérès riche, sucré et intense, avec des raisins, des cerises, des pommes, du caramel et une pincée de gingembre. Le tout est porté par une belle texture en bouche. Finale : D’une belle longueur, boisée et surtout fruitée.

English EN Français FR