Jameson Caskmates IPA Edition

40% alc./vol.

Patrick 89%
Un Jameson d’une rare intensité qui s’adresse aux amateurs d’IPA. Genre, tu aimes la Labatt Bleue et le Jameson régulier, oublie ça, c’est pas pour toi. Tout ça pour dire que moi, j’adore! Nez : Arôme bien houblonné, frais et intense. Le tout est complété par des agrumes, de la vanille et une touche de chêne. Bouche : Houblon intense, épices du chêne brûlé, agrumes, pommes vertes et notes herbeuses. Finale : D’une belle longueur, marquée par le houblon et les épices.

Gordon & Macphail Rare Old Lochside 1981-2015

46% alc./vol.
Bottled 2015, Lot #R0/15/10, Refill Remade Sherry Hogshead, Limited Edition of 173 bottles

André 91%
Wow, wow et rewow. Melon d’eau, sherry, ananas, coconut, cassonnade et tarte aux pommes, chocolat noir. Exquises textures raffinées en bouche, une dentelle de saveurs fines et distinguées; bananes et poires, pommes cuites, ananas, xérès, framboises bien mûres, sucre brun caramélisé. Avec le temps, on retrouve même des notes de zeste de citron rafraichissant, céréales au miel. La finale quant à elle nous amène dans un virage serré de poivre et d’épices qui surprennent un peu. Texture exquise du nez à la finale, saveurs singulières.

Patrick 89%
Exactement ce que j’attendais d’un Lochside. Très agréable à boire, il ne déçoit pas! Nez : Parfum subtilement maritime, avec une touche de pommes vertes. Bouche : Oranges, menthe, sel, miel et un beau bouquet de fleurs séchées. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les fleurs séchées et le sel.

Wolfburn Langskip Cask Strength

58% alc./vol.
Maturation en first-fill bourbon cask.

André 81.5%
Fruits secs, oranges, sucre à glacer, vanille, grains de céréales séchés, gingembre, poires, herbeux aussi. La bouche est puissante et astringente, poivrée même si fruitée (genre salade de fruits tropicaux), oranges, agrumes, miel et vanille. On retrouve encore cette sensation minérale bizarre en bouche, qui rend le whisky un peu frileux à se dévoiler. Les herbes tendent vers la sensation de menthol fraiche qui tranche abruptement avec le poivre broyé et le gingembre. C’est un peu difficile à suivre comme épisode de saveurs. On ressent beaucoup l’apport du first fill bourbon cask mais les épices, jumelées au taux d’alcool rendent le whisky sharp et vif jusqu’en finale. Je reste sur ma faim.

Patrick 84%
Un beau whisky intéressant pour les « tronches » du whisky! Pour les autres, on attendra encore quelques années en sachant que ce qui s’annonce est toujours prometteur. Nez : Touche de fumée et pommes avec un trait de caramel et une subtile touche de vanille. Bouche : De belles épices, un peu de raisin, du bois carbonisé et quelques agrumes. Finale : Du bois carbonisé et des agrumes. Malheureusement, la force de l’alcool brut qui est discret au premier abord en bouche, ne l’est plus du tout rendu ici.

Martin 85%
Nez: Pommes, fleurs blanches, herbe jaune et vanille. Touche d’épices et de caramel léger. L’alcool se fait discret. Bouche: Miel, sucre en poudre, goutte de fumée. Raisin blanc, chêne et épices. Quand même fort savoureux. Finale: Longue et chaude sur de notes de poivre rose, de bois, de fumée et d’orange. Équilibre: Belle complexité, sans aller dans les extrêmes. Par contre on voit bien les mérites de la force du fût.

Wolfburn Morven Lightly Peated

46% alc./vol.
Le loup de Thurso revient sur le devant de la scène avec cette expression entièrement tourbée. Morven tire son nom de la plus haute montagne de la région du Caithness, entièrement entourée de tourbières dont la plupart sont impénétrables.

André 84%
Notes de fumée de tourbe terreuse, herbacée et maritime, vanille, raisins verts, floral aussi, salade d’agrumes. Belle bouche intense et pulpeuse, tourbe grasse et un peu sale, terreuse, enbruns maritimes, fruits à chair, ananas, sirop de poires, pommes, amandes. Dommage que la texture soit si évasive. Courte finale poivrée et tourbée, notes de gingembre aussi et de sel de mer.

Patrick 85%
Grâce à un niveau de tourbe plus élevé, ce Wolfburn parvient à cacher assez adroitement son jeune âge, pour nous offrir une belle expérience agréable. Probablement le premier Wolfburn qu’on peut avoir du plaisir à boire sans être nécessairement un « whisky geek ». Nez : Parfum marqué par la fumée de tourbe, avec des notes d’agrumes et un peu de vanille, le tout masquant un spiritueux plutôt jeune. Bouche : Fumée de tourbe poivrée d’une belle intensité, avec de légères épices, une touche florale et un soupçon de vanille. Finale : D’une longueur moyenne, avec la fumée de tourbe, des agrumes et des notes florales.

Martin 84%
Nez: Plus fade que ce à quoi je m’attendais. Ressemble beaucoup au Wolfburn régulier 3 ans, mais on dirait que la tourbe étouffe les autres arômes sans toutefois prendre la place qui lui revient. Un peu d’agrumes, un peu de sel. Bouche: Frais et vert, sans toutefois laisser la tourbe prendre toute la place. Raisin vert, épices, rosée du matin, cantaloup et miel dilué. Finale: Belle longueur, fumée légère et épicée à la fois, sel marin, légère tourbe. un peu de bois vert. Équilibre: Si la texture avait été au rendez-vous, on aurait ici un beau malt plus que savoureux. Bel essai, enwèye Wolfburn esti continue comme ça…

Wolfburn Aurora Sherry Oak

46% alc./vol.
Fruit d’un assemblage composée de 40% second-fill quarter casks, 40% first-fill ex-bourbon barrels et de 20% first-fill Oloroso Sherry hogsheads.

André 82%
Les mêmes amandes trouvées dans le Northland, fleurs blanches et gousse de vanille, raisins verts, poires, céréales maltées, fruits séchés et sherry très lointain, caramel. Le nez est encore une fois agricole, un peu verdâtre dans les couleurs inspirées, mais plus rond que la première parution de cette distillerie. La texture en bouche est vraiment bien, un peu minérale et ashy aussi, pommes rouges, marmelade de fruits, fruits secs poivrés soutenus et s’accompagnent d’une diffuse fumée de tourbe organique. Finale de moyenne longueur, mélange de fruits secs et d’agrumes avec un retour poivré et fumé ainsi qu’un brin de sel de mer.

Patrick 82%
Un autre Wolfburn un peu trop jeune, mais prometteur. Nez : Fruits mûrs, malt, une touche de caramel et un peu de bois. Bouche : Bois épicé, un peu de fruits mûrs et de caramel. L’ensemble paraît plutôt jeune. Finale: D’une longueur moyenne, marquée par l’alcool.

Glenallachie 10 ans Cask Strength – Batch 1

57.1% alc./vol.
American oak, Pedro Ximénez, Oloroso and virgin oak casks. Édition limitée de 12000 bouteilles.

André 85%
Relativement discret, il faut se donner du temps pour décortiquer le tout. Ananas et poires, poivre, sherry, oranges, miel, fruits séchés. Beaucoup de corps en bouche, belle texture proche de celle rencontrée dans le 12 ans d’âge, côté huileux collant intressant. Niveau saveurs, je demeure mitigé; poires, ananas, melon au miel, vanille, miel, oranges sanguines. Sensation de fût brûlé et de poivre en fond de bouche, l’alcool est puissant qui se termine par des notes de chocolat. Finale amère, tannique, sur le bois brûlé et des notes poivrées et épicées.

Patrick 89%
Un très bon et surtout unique whisky! J’attends les prochaines batchs avec impatience!! Nez : Miel et bruyères, caramel, roses et chocolat! Menoum! Bouche : Bruyère, miel, bois épicé et roses. Et on ne sent presque pas la force de l’alcool. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois frais et la vanille.

Martin 87%
Nez: Pommes mijotées, miel et oranges. Orge, fruits secs, caramel et chêne. Une légère agressivité annonce son taux d’alcool. Bouche: Fruits rouges et miel, bois et caramel, texture enveloppante. L’alcool est loin de me déculotter comme je m’en attendais. Sherry, orange, dattes et raisins. Superbe, le nez n’était pas si dénonciateur que ça. Finale: Longueur moyenne, mais saveurs franches de bois et de xérès. Tannins du vin du fût original, vanille. Équilibre: Un très bon whisky, Glenallachie gagnerait à mettre en marché des éditions plus fortes que 46%.

Glenallachie 18 ans

46% alc./vol.
American oak, Pedro Ximénez & Oloroso casks. Édition limitée de 6000 bouteilles.

André 83.5%
Ressemble au 12 ans mais avec plus de sherry au nez. Framboises, cerises, bonbons pour la grippe au miel, cassonnade, toffee, bananes, poires, jus de pommes, nez plus fermé que le 12 ans d’âge. Malgré toutes ces saveurs, le nez est plat et unidimentionnel. Changement de cap en bouche sur les notes de bois vert et d’herbe mouillée, céréales au miel, morceaux de poires en dés, jus de pommes, timides notes de sherry émoussées, oranges, pincée d’épices. La texture est diluée, aucune viscosité, ça manque d’amour général. Finale légèrement débalancée, poivrée et beaucoup trop épicée. Sensation astrigente et beaucup trop portée sur les notes de bois vert. À chaque nouvelle gorgée, ma note baissait, c’était le temps que je termine mon verre.

Patrick 91%
Un excellent whisky, d’une intensité bien mesurée, oh, j’aime ça! Un beau mélange d’épices et de fruits mûrs. Nez : Oh que ça sent bon ça! Du caramel, des épices, des fruits mûrs et du raisin. Bouche : Du caramel, des épices, du miel, du raisin, des cerises noires, du chocolat et une pointe de vanille et de fleurs. Finale : D’une superbe longueur, avec du raisin et du chocolat noir.

Martin 85.5%
Nez: Orge, raisin, orange, vanille et caramel. Le sherry est bien là en restant toutefois assez discret. Jus de pommes et fruits mûrs bien macérés. Bouche: Raisins et pruneaux, épices et bois. Belles notes de sherry, mais comme son petit frère de 12 ans, la texture est plus ou moins au rendez-vous. Finale: Cerises noires, poivre rose, bois et xérès. Longueur tout aussi moyenne. On subit une attaque d’alcool inattendue sur la fin. Équilibre: Bien agréable, je lui donnerais bien une note équivalente au 12 ans, mais aussi peu de rendu avec 6 ans de plus et des fûts de PX et de Oloroso, pas le choix d’y aller vers le bas. Sorry Glenallachie, sorry but not sorry…

Glenallachie 12 ans

46% alc./vol.
Virgin oak, PX & Oloroso Sherry Cask.

André 88.5%
Pas d’attente pour ce whisky qui aura su me surprendre au plus haut point, tant par ses saveurs bien agencées et définies que par sa texture incroyable. Au nez; toffee et miel, bananes en purée, fruits secs, raisins séchés, poires, oranges et céréales au miel. Superbe texture en bouche, gonflé comme un oiseau dans ses plumes qui fait la cour. Un brin d’épices en arrivée de bouche, presque astringent puis, pommes, oranges, raisins, cerises, toffee et beaucoup de miel nappant des bananes séchées, melon au miel. Finale de poivre broyé et de cannelle. Superbe introduction au nouveau style de la distillerie. Pour un 12 ans d’âge, il se tire fort bien d’affaire.

Patrick 89%
C’est tellement le fun de découvrir une nouvelle ligne de whiskys d’une distillerie qui a toujours été si discrète. Beaucoup d’anticipations, on essaie de ne pas mettre les attentes trop hautes… Et je dois dire que je suis très satisfait de ce scotch qui présente une belle complexité de saveurs très bien équilibrées. Je suis bien content d’en avoir acheté une bouteille! Nez : Miel, caramel, raisins et un peu de vanille. Bouche : De beaux raisins sucrés, du beau bois épicé et un peu de bananes. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement sucrée.

Martin 87%
Nez: Miel et melon, herbe et vanille. Caramel, raisin et bois discret. Poire et banane. Plutôt léger et aérien. Bouche: Fruits des champs, fraise et crème. Épices, chêne et cerise. Bien dosé, agréable quoique la texture soit moins au rendez-vous. Finale: Poivre noir, chêne, sucre brun et orange. Longueur moyenne. Équilibre: Un 12 ans qui plaît. Une distillerie dont on entend pas souvent parler. On va probablement en parler de plus en plus.

Linkwood 37 ans

50.3% alc./vol.
Distilled 1978, Bottled 2016, Bottle #5197 of 6114 bottles. Maturation en Refill American oak hogshead et Refill European oak butt.

André 94%
Tarte aux pommes et orge maltée trempée dans le miel, vanille onctueuse et crémeuse, salade de fruits tropicaux, oranges, xérès. Exactitude dans la présentation, raffinée et soignée. Les saveurs frétillent légèrement en bouche, la texture est divine, soyeuse et pulpeuse; on a ajouté un peu de cerises et de framboises à la salade de fruits, poires et pêches, miel, orge vanillée saupoudrée de fines épices. Je retrouve aussi des notes qui me rappellent les vieux Glenfiddich des années 70 que j’ai évalué récemment, des saveurs de coconut râpé et séché, ananas, cigares Cubain ou de rhum cask. Finale relevée de notes de gingembre, pommes caramélisées, baba au rhum et salade de fruits. Un single malt de 37 ans version officielle à 1200$ avec cette qualité, on peu appeler ça un deal…

Patrick 85%
Un très bon whisky, offrant une belle complexité… Mais pour un whisky de 37 ans, je suis plutôt déçu. Non mais, c’était quoi l’idée? Nez : Du chêne, des fleurs et un peu de fruits… Ou en fait, de la salade de fruits, avec des pommes. Bouche : Du chêne légèrement brûlé, de l’herbe, des fleurs et un peu de fruits. Finale : D’une belle longueur, marquée par le gingembre, du poivre et un peu de fruits.

Balblair 1991-2018 – 3rd Release

46% alc./vol.

Patrick 90%
Un beau gros whisky intense et savoureux comme je les aime. Nez : Tarte aux pommes avec une bonne dose d’épices, servie sur une planche de bois, avec une touche d’abricots. Bouche : Du chêne, des épices, un petit peu de fruits, dont des abricots, l’ensemble étant très chaleureux. Finale : D’une belle longueur, très chaleureuse, épicée et sucrée.

English EN Français FR