Milagro Reposado

40% alc./vol.
Reposado.

RV 88%
Une belle petite mexicaine bien éduquée, ratoureuse et qui sait très bien embrasser les papilles. Telle que son appelation l’indique, très reposée, au nez du moins, ou le poivre et l’agave danse suavement sur le citron et le sel d’une tequila cruda. En bouche, le sucre est intense avant l’attaque d’agave poivrée qui, sans canon, est très profonde. La finale est elle aussi lascive, calme et sexy; pour ceux qui dise qu’un tequila “tue les bibittes dans le tuyau”, à essayer pour se prouver du contraire.

Milagro Añejo

40% alc./vol.
Añejo.

RV 90%
L’agave est olfactivement bruyante, quoique agrémentée d’un fumé de bois caramélisé. Elle recouvre la bouche d’un cireux, pour ensuite s’étendre sur l’agave qui monte en crescendo pour se perdre sur la même fumée, cette fois-ci davantage boisée, assez tenace en finale. Bien qu’assez dispendieuse, pour faire la démonstration que la tequila peut se révéler beaucoup plus fine que le tord boyau de défis salés et limés de fin de soirée, elle est parfaite.

Lunazul

40% alc./vol.
Reposado.

RV 83.5%
L’agave est très présente au nez, par contre on peut aussi détecter une fumée légèrement aigre, qu’on pourrait presque associer à des épines de cactus piquant, si loin de l’agave. Descend très bien, une belle tequila pour voir l’évolution entre une blanco et une reposado, mais pas la meilleure à servir comme introduction au monde hot des tequilas.

Jose Cuervo Especial

38% alc./vol.
Oro.

RV 79%
Discrète, a peine caresse-t-elle les narines avec un poivre plastifié, avec une lointaine vapeur de citron. Ce poivre, même s’il subit une bourrasque d’air citronné, s’intensifie en bouche jusqu’en finale, cachant presque totalement l’agave jusqu’a l’aftertaste où l’épice laisse la place au fruit qui reste la quelques instants. Goute ce a quoi je m’attendais, le genre qu’on goute en tequila cruda. Sans être dépourvue d’intérêt, il y a de meilleures blancos a moindre prix; ok pour donner du courage a la victime principale d’un enterrement de vie de garçon, mais c’est tout.

Hornitos Reposado

38% alc./vol.
Reposado. En fûts de chêne américain, hecho en Tequila par Sauza, Mexico.

RV 81%
Il faut inspirer pendant plusieurs secondes avant que l’agave très sucrée ne monte au nez. Par contre en bouche l’arrivée est très franche, un peu épicée et fruitée en même temps. En finale, les chauds piments explosent, retombent en chaude fumée et meurent très tranquillement en épices chaudes. À défaut d’être la plus excitée, son passage en gorge en est un qui vaut néanmoins le détour.

Hornitos Plata

38% alc./vol.
Blanco. Hecho en Tequila par Sauza, Mexico.

RV 84%
Nez tout en fleurs et en sucre, comme sa soeur il faut la laisser respirer longtemps avant de sentir l’agave, ce qui est encore plus surprenant compte tenu que c’est une blanco. Au goût, l’agave explose, à peine accompagné d’un petit poivré puis arrive la cassonade. En finale, on retrouve cette même cassonade, qui vient contrôlé l’aftertaste, adéquat quoiqu’un peu cours. Parfaite pour faire découvrir l’agave aux néophytes, et sûrement supérieure à sa soeur plus agée.

El Tesoro

40% alc./vol.
Reposado. De Don Felipe, âgé 6-8 mois dans le chêne.

Patrick 91%
Au nez, l’agave, le sucre, du poivre moulu, et un très puissant parfum de vacances! En bouche, l’ensemble est très doux, marqué par le sucre, le poivre et les fruits… Définitivement dangereux! Belle finale épicée, on aime! Très suave, définitivement une tequila de dégustation!

Cuatro Copas

40% alc./vol.
Reposado. Tequila de Jalisco certifiée 100% organique.

RV 87%
Fumée mais douce et très délicate avec un soupçon d’agave terreuse à peine perceptible. En bouche la subtilité est un peu laissée de côté, avec une vague de sucre qui laisse rapidement place aux épices qui attaquent mais avec un peu de retenue. En finale, la pastèque domine, estompe l’agave et contrôle la fumée. Malgré une finale une peu trop courte qui porte sur les fruits mûrs tel la citrouille et un aftertaste finement fumé, il s’agit sans contredit d’une tequila très bien équilibrée et très agréable. Une reposado ayant la finesse d’une añejo, un prix qui s’y apparente aussi mais une douceur qui en vaut la peine.

Cazadores

40% alc./vol.
Añejo. Agée en baril de chêne américain neuf à partir d’une double distillation en alambic de cuivre.

RV 86%
Très parfumée, pas tant en agave qu’en fumée qui s’estompe un peu rapidement et en plastique qui pour sa part demeure intact malgré l’oxygénation. C’est tout d’abord le caramel qui attaque la langue, suivi d’une petite offensive d’agave, qui précède un raz-de-marée d’épices et de cayenne. Par contre, en finale ele est beaucoup plus douce, avec l’agave qui fait vraiment sentir sa présence, jusqu’à ce que la gorge se réchauffe pour ne laisser pas grand goût mais une chaleur exemplaire. Peut-être pas à l’égal des meilleures anejos, mais démontre néanmoins un vieillissement très bien commencé, et à son prix, un excellent rapport qualité/prix.

Bang Bang

40% alc./vol.
Silver. Importée à Montréal à partir de la Compania Tequilera de Arandas S.A. DE C.V.

RV 75%
Très sucrée, presque caramélisée, avec relent de sève de pruche au nez. En bouche elle est par contre beaucoup plus terreuse et épicée après quelques secondes. On assiste par contre au retour du sucré en finale, mais hélas, alors qu’on commençait à croire à une petite tequila abordable qui ferait bien l’affaire, elle s’effondre en finale avec un jus aigre et végétal, tel qu’on pourrait s’imaginer l’eau s’écoulant d’un tas d’herbe préalablement brulé. What a letdown.

English EN Français FR