BenRiach 16 ans

43% alc./vol.

Patrick 85%
Un beau whisky complexe et savoureux, présentant un beau sans faute. Un très bon scotch, parfait pour toutes les occasions. Nez : Un parfum tout en subtilité, avec des fruits mûrs, des fleurs, avec un peu de sucre et de miel. Bouche : D’une intensité bien mesurée, avec un peu de fruits, de bois sec, d’épices, de miel, et de belles fleurs. Complexe et savoureux. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement sucrée.

Beinn A’Cheo Imperial 1995-2013

52% alc./vol.
Distilled 22/05/1995, bottled 19/08/2013 from cask #50074, bottle 46 of 260.

André 89%
Magnifico! Poires, miel, herbe verte, orge maltée, purée de bananes, avec un fond industriel un peu bizarre mais dans l’ensemble très attirant. La bouche est plus corsée, très poivrée et épicée, gingembre, toute-épice, côté industrielle indéniable, herbe séchée qui brûle, poires, salade de fruits, miel, vanille, ananas, abricot, pommes vertes. Texture goulue et ample malgré l’amplitude des épices et du poivre. Finale moyenne longue, ou les épices et le poivre frétillent sur la langue calmée par la couverture attendrissante de la vanille mielleuse.

Douglas Laing XOP Glenrothes 25 ans

56.6% alc./vol.
Single Sherry Cask #10784, Distilled June 1990, bottled June 2015, 285 bottles.

André 94%
Quelle expérience de dégustation! Fruits séchés et pâte de fruits, gâteau aux fruits, gingembre, cannelle, poivre, miel, onctuosité sirupeuse hyper attirante, cerises noires et chocolat noir. La bouche est pulpeuse et sirupeuse, ample et moelleuse, fruitée avec excès, mais tellement, poignée de caramel, chocolat noir, cerises marasquin, pâte de fruits. On ne ressent pas les épices du tout sauf en finale, après quelques gorgées, le côté sirupeux protège bien de l’alcool et des épices. Longue finale, épicée, poivrée, envoûtante sur les fruits secs et les cerises. Superbe!

Patrick 96%
Un whisky extraordinaire, sublime, spectaculaire, fantastique… Un mix et une balance de saveurs comme j’en ai rarement vu. Et je pourrais continuer ainsi pendant des heures. Il est cher. Mais pour une rare fois, je peux comprendre : je dis souvent que “à ce prix-là, je pourrais acheter 6-7 bouteilles aussi bonnes, mais ici, gardez plutôt votre argent pour vous gâter pour vrai!! Nez : Oh. My. God. Un parfum de caramel envoûtant, d’épices, de fruits séchés, d’orge et de subtil gingembre. Bouche : Un mélange fabuleux de chêne, de caramel crémeux, de poivre, de gingembre, de fumée fantasmagorique et d’un panier de fruits venant du Ciel. Finale : D’une longueur parfaite, sucrée et épicée.

Caperdonich 39 ans 1977

51.6% alc./vol.
Cask #9939.

André 92%
Wow wow wow… Distillerie fermée et démolie en 2010, les alambics trônent maintenant dans la distillerie Belgian Owl d’Étienne Bouillon, en Belgique. On a ici un amalgame de saveurs et d’histoire assez intense. Un concentré de saveurs, hyper intenses, bold, thick, name it… Pâte de fruits, gâteau aux fruits dans son emballage, grosses cerises noires bien mures, vieille couverture de livre en cuir, chocolat fourré aux cerises, oranges, dattes, prunes, épices en retrait. Le nez est licoreux et hyper gras, intense comme sensation. Ce whisky me rappelle certains vieux Macallan (ou le Macallan M), l’opulence du sherry presque extrême. Bouche licoreuse, fistfull of sherry, cerises noires, dattes épicées, chocolat noir et vieux cuir, gâteau aux fruits et fruits secs, raisins secs, chocolat noir légèrement amer, vieux bois de chêne. La texture est hallucinante, l’onctuosité même. La finale est terreuse et vieillotte, vieux fût de xérès, chocolat noir, cerises, dattes, pâte de fruits, chocolat noir amer. Superbe!

Macallan Classic Cut 2018 Edition

51.2% alc./vol.

Patrick 89%
Un très bon scotch, présentant une belle intensité et un beau bouquet de saveurs. Les amateurs de Macallan, où simplement de “sherry cask” y trouveront leur compte. Nez : Un beau gros xérès intense qui ne déçoit pas, avec ses notes de fruits mûrs suaves, de cassonade, de cuir réchauffé et de subtiles épices. Bouche : De la cassonade liquide enveloppant des fruits mûrs, saupoudré d’épices et d’un soupçon de vanille et servi sur une planche de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits mûrs et le sucre.

BenRiach Cask Strength – Batch 1

57.2% alc./vol.

André 87%
Hyper doux au nez pour un whisky qui frôle le 60% d’alcool. Fruits tropicaux, poires, pommes vertes, céréales nappées de miel, ananas, oranges et vanille. Superbe texture, silky et crémeuse, belles poires bien mûres, miel, abricots secs, fruits tropicaux, céréales Honey Comb, les fruits rouges aussi avec une envolée épique de gingembre, de poivre et d’épices. Finale poivrée et épicée, longue et un peu plus sèche.

Patrick 91%
Un excellent whisky, riche, intense, complexe, d’une grande balance, avec tout ce qu’il faut à la bonne place. J’adore. Nez : Superbe parfum, vanille, caramel, pommes rouges sucrées et juteuses et sucre d’orge. Bouche : Menoum. Du délicieux sucre d’orge, des pommes, de la vanille, du miel, des abricots et du gingembre. Finale : D’une superbe longueur, sucrée, fruitée et épicée.

GlenDronach 14 ans 2002 Batch 14

55.5% alc./vol.
PX Sherry Puncheon Single Cask #1504 distilled June 2002, bottled September 2016, 674 bottles.

André 92.5%
Lorsque l’on déguste un Glendronach tel que celui-ci, il est encore plus difficile de comprendre l’engouement de certains amateurs pour Macallan pour 2-3 le prix des embouteillages de cette distillerie. Nez opulent et riche, cerises noires, chocolat noir, dattes, prunes, fruits secs, pâte de fruits, gâteau aux fruits, oranges très mûres. L’onctuosité du nez se confirme en bouche. Le whisky est très collant, presque comme une liqueur, ce qui aide grandement à calmer l’alcool et la percée d’épices; huileux et collant, gâteau aux fruits, prunes, dattes, poivre, épices des Caraïbes, chocolat noir, pâte de fruits. La finale est très épicée et poivrée, cannelle, gingembre, épices des Caraïbes, bien longue et puissante.

Provenance Tamdhu 12 ans

46% alc./vol.
Distilled March 2004, Bottled August 2016

André 84.5%
Oranges, agrumes, miel, oaky au nez, vanille, crème brûlée. La bouche est douce, mais punchée sur les épices, miel, vanille et agrumes, le fût carbonisé est très présent comme l’annonçait le nez, on y décèle aussi une touche de poivre noir broyé. La finale est rectiligne et douce, longueur moyenne, beaucoup d’accents de vanille et du bois de chêne.

Macallan Gold Double Cask

40% alc./vol.

André 76%
Eeech, ça sent le virgin oak vanillé et le bois verdâtre, crème Française, oranges et d’une touche d’agrumes et de fruits secs. La bouche est moche, aucune texture presque, beaucoup d’influences du fût de bourbon, saveurs verdâtres, pelures de pommes, oranges, le tout jumelé d’une grosse livraison de gingembre acéré. Finale sèche et épicée, le bois de chêne. On mix ça avec quoi?… Pour être honnête, je n’ai même pas terminé mon verre.

Patrick 79%
Bon, voici comment Macallan a su ramener les « age statements » : en rajeunissent abusivement le Gold! Bref, un whisky bas de gamme, indigne de la marque Macallan. Nez : Caramel, xérès et new make qui semble pas trop loin. Bouche : Toujours le caramel, le xérès, un peu de bois et toujours le new make. Finale : Un peu courte, marquée par le bois et le new make.

Craigellachie 19 ans – Batch 78-SC33

46% alc./vol.
Distillerie ô combien confidentielle, devenue la propriété de John Dewars & Sons (Bacardi) depuis 1998, Craigellachie fut fondée en 1891 par un personnage haut en couleur : Peter Mackie. Créateur du succès commercial international, le blend White Horse, Peter fut l’un des cinq Barons de l’industrie du whisky, l’un des fameux « Big Five ». Son oncle dont il héritera plus tard, n’est autre que James Logan Mackie, propriétaire de la distillerie Lagavulin sur l’île d’Islay. Exclusivité travel-retail.

André 91.5%
Wow, quelle surprise… Agréable au nez, belle douceur invitante et calme; céréales maltées nappées de miel, poires, une touche de zeste d’orange, pelure de pommes rouges, pincée de gingembre, céréales Sugar Crisp, vanille recouvrant une fine sensation de chêne bien sec, ananas, noix de coco, le sirop de la salade de fruits en canne. La texture en bouche est superbe, un peu cireuse et huileuse, les saveurs harmonieuses et bien agencées même si elles sont principalement les mêmes que livrées par le nez. Une belle salade de fruits tropicaux, festive et qui évoque un déjeuner sur une plage des tropiques. La finale est sucrée avec une rétro-olfaction un peu sèche et épicée. La version qui nous réconcilie avec cette distillerie méconnue et qui affiche maintenant de grands honneurs. Un superbe malt du Speyside qui affiche une maturité étonnante et un équilibre exceptionnel.

Patrick 80%
Un autre démonstration qu’il faut éviter les embouteillages disponibles uniquement en travel-retail. Le whisky me fait penser à une version diluée du 13 ans, avec certes, un peu plus de complexité, mais tellement moins d’intensité. Nez : Parfum très léger de malt, de subtils fruits, de vanille et chêne discret. Bouche : Pas une bonne première impression: j’ai validé que le taux d’alcool était bel et bien de 46%, tellement que ça donne l’impression d’avoir été dilué à outrance. En tout cas, ça goûte tout de même très bon, avec des notes mielleuse, du malt, du chêne, de douces épices, de la vanille et des agrumes. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le chêne.

English EN Français FR