Gordon & MacPhail Discovery Miltonduff 10 ans

43% alc./vol.
Sherry Cask Matured

Patrick 90%
Une belle surprise que ce Miltonduff. Ok, je vais m’en acheter une bouteille right now! Nez : Xérès et chocolat au lait, avec une pointe de vanille. Assez sucré. Bouche : Toujours un beau xérès sucré, sucré par les notes de chocolat au lait et la vanille. Et aussi un petit zeste d’orange. Finale : D’une belle longueur, marquée le chocolat et le zeste d’orange.

Glenfiddich Private Vintage 1976

47.9% alc./vol.
Cask 2443, Bottle #49. Disponible à la distillerie seulement, environ 3800$ la fiole. Distillé en 1976 et vieilli près de 35 ans en fût de chêne Américain.

André 93.5%
Le nez offre pas mal de saveurs de noix de coco et de chocolat au lait comme point de départ. Après quelques minutes à respirer, on tend plus vers les notes de miel et de poires, pommes vertes, vanille, une touche infime d’oranges, céréales au miel, crème brûlée, mangue. Wow…… Ce whisky démontre autant d’équilibre et d’exactitude que Nadia Comaneci aux Olympiques de 76. Bouche pulpeuse, sur le bourbon cask, tranches d’ananas frais, coconut séché, poires au miel, oranges, mangue, feuilles de tabac. C’est simplement hallucinant! Douce finale, douce mais très longue, l’alcool est discret et joue le rôle de maitresse du fût de bourbon dans cette épisode langoureux et passionné de la rencontre entre un whisky et un fût de bourbon. Epic. Merci à Beth Havers et Ian Millar de Glenfiddich.

Glenrothes Whisky Makers Cut – The Soleo Collection

48.8% alc./vol.
First Fill Sherry Casks.

André 84.5%
Je ne sais pas si on tente le même coup que chez Macallan mais encore une fois l’équipe de marketing se sont vraiment défoncés avec les noms pour les whiskies sans mention d’âge. Après avoir passé tous les noms de danseuses, (Ruby, Sienna, Gold et Amber), on est à passer toutes les tâches de la distillerie. Quel hasard, cette distillerie appartient elle aussi au Groupe Edrington, qui détient aussi Macallan… Cette version …presque cask strength… (pouet, pouet) présente une approche de fruits secs, au nez, d’oranges et de noix, vanille, raisins secs et pâte de fruits, chocolat au lait, du gros xérès entier qui monopolise pas mal la totalité des narines. La bouche est pâteuse et résineuse, bizarre et difficile à expliquer comme rendu, avalanche de fruits secs et de raisins, chocolats fourrés à la pâte d’oranges, vieux cuir, vanille, abricots, cassonnade et cannelle. Finale de bonne longueur, un peu monotone sur les fruits secs omniprésents et une touche de bois de chêne épicée. Une étrange tangente cette décision de revenir sur des age statement plutôt que de garder la notion de vintages qui donnaient une particularité à ce whisky qu’éclipsent bien de ses voisins du Speyside.

Patrick 91%
J’aime. A ce prix-là, je m’en prends une bouteille tout de suite! Nez : Chocolat au lait, un peu de xérès et une touche de vanille. Bouche : Wow! Chocolat noir, xérès bien vieillit, vanille, chêne et un peu de cassonade. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois.

Glenrothes 25 ans The Soleo Collection

43% alc./vol.
Les fûts utilisés pour cette version proviennent en grande partie de First Fill Sherry Casks.

André 86%
Ce qui définit Glenrothes, c’est son utilisation habile des fûts de sherry et j’avoues que lorsque j’ai patienté pour enfin mettre la main sur le dram de ce 25 ans d’âge, mes attentes étaient bien hautes. Le nez et la bouche sont encore sur les notes de raisins secs et les fruits séchés mais aussi sur les dattes, figues et les prunes, cerises noires, ces fruits plus intenses et presque pâteux et tannique, notes de cuir mouillé. Malheureusement, la bouche est un peu terne et on ressent rapidement les effets de la dilution à 43% d’alcool; fruits secs, caramel salé, prunes et raisins secs, a bit oaky. Finale courte, presque expéditive, fruitée et offrant quelques notes d’épices bien timides, bonbons pour la grippe à saveur de cerises. Pour environ le même prix, n’hésitez pas à acheter le Douglas Laing XOP Glenrothes Single Cask 25 ans, noté ici 94% par nos deux évaluateurs plutôt que cette version.

Patrick 94%
Aaaaaargh! Dommage qu’il soit si cher, j’en voudrais une bouteille! Vous en avez les moyens? Go!!!! Nez : Caramel salé, xérès, mangue et des amandes. Maudit que ça sent bon! Bouche: Toujours le caramel salé, des abricots, de la vanille, des fruits mûrs et une bonne dose de chêne brûlé. Finale : D’une superbe longueur (surtout pour un whisky à 43% d’alcool), avec du bois brûlé autant qu’on en veut!

Glenrothes 18 ans The Soleo Collection

43% alc./vol.

André 83.5%
On ressent plus l’influence du sherry dans cette édition. Belle rondeur au nez, fruits séchés et poires, oranges, vanille, épices, raisins secs, prunes. Malgré la puissance des arômes, le whisky est presque muet et étrangement discret. La dilution ou les fûts un peu trop réutilisés? La bouche manque de générosité, aspect un peu poussiéreux et vieillot. Oranges nappées de crème fouettée, amandes et cachous, raisins secs, sherry et fruits secs, prunes, vanille, pincée d’épices un peu plus acérées. Finale de belle longueur, poivrée et épicée, fruitée, mais le whisky en général manque d’amour et de personnalité.

Patrick 91%
OK, c’est bon ça, madame. Vraiment trèèès bon! Nez : Poires, gingembre, amandes et de beaux fruits mûrs. Bouche : Du beau chêne brûlé, de la cassonade, de la vanille et beaucoup de xérès. Menoum. Finale : D’une belle longueur, fruitée et sucrée.

Glenrothes 12 ans The Soleo Collection

40% alc./vol.

Patrick 87%
Un très bon whisky, d’un rapport qualité prix honnête. Nez : Parfum de xérès sucré, avec une touche subtile de chêne, de vanille et de cassonade. Bouche : Du bois, du sucre, des fruits, de la vanille, ça y est, tous les ingrédients d’une recette gagnante y sont! Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le xérès et un tout petit peu de bois.

Glenrothes 10 ans The Soleo Collection

40% alc./vol.
Vieilli pendant 10 ans en fût de Jerez et embouteillé avec sa couleur naturelle, ce whisky de la Soleo collection est selon Alasdair Anderson, le maître distillateur de The Glenrothes, « un des plus rafraîchissants de la gamme. Combinaison de fûts de Jerez de chêne européen et américain.

André 78%
Ouch, quel croc en jambes pour les amoureux de cette distillerie chérie, moins connue que bien de ses comparses du Speyside. Un whisky d’introduction où l’on a troqué la qualité pour un whisky jeune et dilué à son maximum. Nez épuré et délavé, vanille fade et agrumes défraichis, fruits rouges séchés, céréales. La bouche est fade et l’apport du fût de xérès est bien discret, notes d’agrumes, fruits secs, vanille, oranges. Finale courte et diluée, fruitée mais presque muette. Pas une déception mais certainement pas une surprise versus les attentes.

Patrick 82%
Un bon whisky, mais qui manque malheureusement de balance. Nez : Parfum de xérès très sucré, avec une touche de chocolat. Bouche : Du chêne, un peu de sucre, pas mal d’épices… Mais j’ai l’impression que c’est garroché un peu n’importe comment. Finale : D’une longueur moyenne, avec un enchevêtrement de saveurs bizarres.

Glen Deveron 20 ans – Royal Burgh Collection

40% alc./vol.
Macduff Distillery

André 78.5%
Agréable mélange de sherry, de purée de pommes sucrées et bananes, poudre des gommes Bazooka, caramel, miel, lilas en fleur. Un peu trop rectiligne en bouche, malgré les fruits et les notes florales poudreuses, belle vanille ronde, sherry fruité, pommes, caramel, chocolat au lait, fruits secs. Courte finale, diluée, fruitée, florale.

Patrick 86%
Un whisky simple et efficace. Bon, honnêtement, si c’était mon whisky, je serais un peu déçu du résultat après 20 ans. Mais le prix (en boutique hors-taxe, toutefois), demeure honnête. Nez : Parfum de malt sucré et légèrement fruité. Léger, mais appétissant. Bouche : Du malt, les épices du chêne, des fruits et un peu de sucre. Et aussi un peu de chocolat. Finale : D’une belle longueur, avec un peu d’épices et du chêne.

Balvenie 21 ans Madeira Cask

40% alc./vol.
Cinq ans après le succès de l’édition limitée Balvenie de 17 ans Madeira, la distillerie reprend cette même recette sur une plus longue durée. Le Balvenie Madeira Cask de 21 ans d’âge a été élevé dans des fûts en chêne traditionnels pendant au moins 21 ans avant d’être transféré dans des fûts ayant précédemment abrité du vin portugais fortifié de Madère. Duty-free only.

André 87.5%
Salade de fruits, pommes vertes, oranges, vanille, raisins verts, poires, accent sirupeux prononcés. La texture de bouche est supérieure à la moyenne, sirop de salade de fruits, raisins verts, poires, bananes, vanille, jus de pommes, miel, poivre noir, accents oaky un peu secs, oranges, gingembre. Finale un peu courte sur les saveurs mais plus longue sur les épices et le bois de chêne, surtout avec l’effervescence du poivre concassé et du gingembre frais. Un gros plus dans la texture hallucinante et des points en moins pour la finale un peu abrupte. Mais dans l’ensemble, un Balvenie savoureux et d’une grande générosité aromatique.

Patrick 88%
Un très bon whisky, complexe et savoureux. Mais, pourquoi l’avoir embouteillé à 40%? Come on!! Ce whisky pourrait être l’un des meilleurs au monde, mais il se retrouve simplement au dessus de la moyenne. Nez : Parfum sucré, avec du caramel, du miel, des oranges, quelques fruits mûrs et du chêne. Bouche : Du beau vin sucré et chaleureux, avec un peu de chocolat à l’orange et une touche de vanille. Finale : D’une belle longueur, fruité, sucré et chaleureux.

Gordon & MacPhail Ardmore 1998

43% alc./vol.
Refill Sherry Hogsheads barrels.

André 86.5%
La rondeur du nez nous prépare à cette généreuse envolée fruitée; pommes rouges, cerises, réglisse fraiche, oranges et fruits séchés, gingembre et clou de girofle. Rien qui case la barraque mais un souci de bien présenter les choses. Un peu terne comme texture de bouche, le présenter à 46% lui aurait donné le kick qui lui manque car les saveurs sont superbes; anis, fruits secs, framboise et fruits sauvages, vieux tonneau de sherry dans un warehouse en terre humide, clou de girofle, poivre, cannelle, cerises noir, chocolat au lait fourré d’oranges, discrète tourbe terreuse avec une touche de miel en finale de bouche. Finale moyenne en longueur, épicée et poivrée avec un nuage diaphane de fumée de tourbe terreuse. Les versions da Ardmore en fût de sherry valent le détour.

Patrick 91%
Wow, un superbe whisky riche et complexe, avec tout ce qu’il faut à la bonne place. J’adore. Nez : Belle fumée, chêne brûlé, un peu d’agrumes et de pommes vertes. Bouche : Belle fumée intense, épices, chêne brûlé et un peu d’agrumes, et toujours ces surprenantes pommes vertes. Finale : D’une belle longueur, fumée, épicée et avec une touche de pomme verte.

English EN Français FR