Kilchoman 10 ans – Single Cask Release – Embouteillée pour célébrer le 10e anniversaire de Québec Whisky

52.7% alc./vol.
72 bouteilles – Bourbon Matured Single Cask – Cask 72/2008 – Distillé 22.2.2008, embouteillé 25.4.2018

André 93%
Embouteillage emblématique probablement autant pour la distillerie que pour moi, fruit de tant de passion et de rêves. Nez qui reflète la quiétude et la force latente. Purée de bananes, grosse vanille, feu de plage, accents maritimes s’épanouissant sur des notes de sel de mer, de pommes rouges et de chocolat fumé, robe sucrée envoûtante. Belle bouche pulpeuse tourbée, cannelle épicée, bbq sur la plage, vanille, fruits tropicaux et agrumes, tourbe sirupeuse, pommes vertes, eucalyptus. Longue finale d’épices et de tourbe, sucre et sel de mer, fumée terreuse. Ce whisky représente bien ce qu’est devenu le club; épicé avec des saveurs bien campées, une texture savoureuse et des saveurs et arômes qui travaillent à se bonifier mutuellement. Happy birthday!

Patrick 95%
Ok, difficile d’être impartial avec cette bouteille, vu qu’elle représente un rêve réalisé : Il y a 10 ans, tout a débuté par l’idée folle de lancer le premier club de whisky au Québec, en ayant peur que personne ne nous prenne au sérieux. Aujourd’hui, nous recevons le premier scotch de 10 ans produit par Kilchoman, sur la mythique île d’Islay en Écosse et ce, aux couleurs de Québec Whisky: la réalité a dépassé nos rêves! Et c’est vraiment excellent, la bouteille se vidant dangereusement vite! Un whisky de 10 ans à environ 50% d’alcool, l’idéal quoi : un cask strength avec l’intensité que ça suppose, mais présentant tout de même une superbe complexité admirablement équilibrée. Nez: Fumée de tourbe intense, cendre, poivre, un peu d’agrumes, de la pomme verte et une touche de cerise hyper subtile. Hyper complexe et appétissant. Bouche : Une tonne de fumée poivrée, du bois brûlé, de la cendre à profusion, un peu d’agrumes et de pomme verte discrète. Finale : D’une superbe longueur, marquée par la fumée de tourbe et les agrumes. Mais surtout la tourbe. Encore svp.

Martin 92%
Nez: Cuir, tourbe, raisins secs et orange. Sel, foin et chène fruité. La force de l’alcool est bien sournoise et cachée. Bouche: Melon au miel, tourbe verte et épicée, crème anglaise, coulis de fruits des champs, feu roulant de cannelle et de muscade vanillée. Finale: Longue et chaude, pas trop persistante, mais en même temps des fois on est heureux quand la visite s’en va. Notes de vanille, de tourbe et de bois. Équilibre: J’ai un peu de misère avec le concept d’accorder des points pour la signification de la bouteille et non pour le mérite de son contenu, quoiqu’on est un peu en droit de dire que c’est un embouteillage stellaire.

Kilchoman 10 ans KWM 25th Anniversary

56.6% alc./vol.
Bourbon Cask #255/2007, Distilled 22/08/2007, Bottled 28/08/2017, 212 bottles

André 88%
Beau gros feu de plage dans le sable mouillé, réglisse noire, tourbe médicinale, pastilles casse-grippe, notes phénoliques mais tout de même relativement tranquilles au nez, agrumes et fruits tropicaux, un peu animal et brut dans l’approche, maritime et rafraichissant, aérien. La bouche est onctueuse, vanillée, mielleuse et bien fruitée, l’ananas et les fruits tropicaux, pommes vertes, notes de menthol et de phénols, la tourbe est médicinale et camphrée, on s’imagine facilement sur le bord du quai ou de la mer. Une intense douceur, des saveurs définies mais une texture polie et respectueuse. Longue finale sur les notes de tourbe et les bonbons pour la grippe, fruits de mer, miel et vanille. Incroyable comment le Kilchoman vieillit bien au fil des années, mais comment aussi le whisky devient de plus en plus sage. Ces éditions plus ‘’âgées’’ ne plairont probablement pas à tous les fans actuels de la distillerie. Chose certaine, Kilchoman trouve lentement et confortablement sa niche dans l’univers des whiskies d’Islay.

Kilchoman 100% Islay 1st Edition Inaugural

49.5% alc./vol.

Patrick 90%
Nez : Tourbe sale, agrumes et poires. Une petite note de fruits pourris aussi, mais pas nécessairement désagréable. Bouche : L’arrivée en bouche nous surprend par sa douceur. Puis, une vague de sel et de tourbe vient nous rassurer sur la provenance du produit. Chêne et fruits viennent compléter agréablement le tout. Finale : Longue et savoureuse. Marquée par les agrumes, le sel et la fumée de tourbe. Balance : Me semble que je pourrais facilement abuser de cette bouteille! Pour un 3 ans d’âge, elle ne fait pas son âge!

Kilchoman 100% Islay 2nd edition

50% alc./vol.
Issue de l’assemblage de quelques fûts de bourbon âgés de quatre ans, la seconde édition 100 % Islay de Kilchoman inspire naturellement la comparaison avec la version Inaugural Release de notre Collection 2012. Pour reprendre les termes du propriétaire de la distillerie, Anthony Wills, elle fait preuve d’une force de caractère plus profonde et de beaucoup plus de maturité.

André 92%
Une jeunesse fougueuse et débridée sur un rodéo de tourbe et de notes citriques. Éléments maritimes et panier de fruits tropicaux aux abords des citronniers. La tourbe est grasse et exubérante, l’ambigüité n’a pas sa place sur la provenance du dit nectar, on n’est pas dans les Lowlands ou le Speyside, mais près de la mer. C’est rustique et masculin comme nez, ça sent le « pas facile », le labeur difficile. La bouche saura quand même livrer beaucoup d’éléments fruités – fruits tropicaux et citron – de sel et de tourbe ceinturant le tout. Étrangement, l’alcool semble même un peu trop doux, ce qui affecte un peu la finale qui s’essouffle un peu vite. Heureusement, la rétro-olfaction ramènera cet éventail d’arômes au bercail au côté du feu d’alcool. Un whisky cozy et hivernal. Deuxième dégustation: 93% – Le nez livre plus de céréales que les autres éditions, plus herbe fraichement coupée aussi avec ce même feeling coastal d’agrumes et de lime verte, de vanille tourbée sur une couverture de poivre. Le nez est frais et maritime, superbement balancé. L’alcool est absent du nez, assez passif en bouche et les saveurs sucrées étonneront dans cette mise en scène tourbée aux accents masculins, J’adore les fruits de la bouche, la lime et la tourbe plus discrète que les embouteillages habituels. Celle-ci refera surface en finale en finale et le taux d’alcool bousculera aussi l’ensemble sans en affecter l’exactitude de la balance. J’aime la singularité de cet embouteillage qui sait aussi garder la ligne directrice de la distillerie.

Patrick 90%
Nez: Pledge (le produit nettoyant) fumé avec un peu de tourbe vers la fin. Bouche: Salé et tourbé pas vraiment subtil. Finale: Un peu de cendrier qui a servi il y a pas longtemps. Balance: Très bien. Plus j’en bois, plus je l’aime.

Martin 89.5%
Une belle couleur de paille pâle qui met l’eau à la bouche avec des promesses de tourbe et de bourbon. Nez: Belle grosse masse de tourbe sucrée, suivie de notes de pamplemousse, de gazon et de foin. Légèrement floral par endroits. Bouche: La tourbe mène toujours la charge dans un champ d’épices, d’agrumes et d’herbe. On décèle dans tout cela un coeur de malt citronné et mielleux. Finale: Débute par une goutte de citron qui fait rapidement boule de neige en fumée pour mourir sur un brin de gazon fraîchement coupé. Équilibre: Un excellent poids-lourd dans la catégorie peated. Se compare sans honte aux Ardbegs sans mention d’âge.

RV 87%
L’instrumentation de la tourbe est bonne, mais les deux mouvements sont trop courts. Premier mouvement : belle tourbé salée et sucrée mais pas du tout fumée, avec un goût où le grain descend de plus en plus profondément dans la tourbe. Toutefois la finale est très courte, comme l’aftertaste. Deuxième mouvement : on oublie l’ouverture dès les fruits qui semblent sortir de nulle part en seconde olfaction et c’est la même chose côté goût avec le sel marin qui domine la tourbe. Malgré une finale beaucoup trop courte, l’expérience des 2 gorgées assez différentes l’une de l’autre en est une belle.

Kilchoman 100% Islay 4th edition

50% alc./vol.
La distillerie Kilchoman lance sa 4ème version de 100% Islay ! Référence unique en son genre, elle rend hommage au savoir-faire Kilchoman. Produit à partir d’orge cultivé et malté à la distillerie, cette 4ème version est 100% Islay de l’orge à la mise en bouteille. Issu d’un assemblage de 32 fûts de bourbon de 5 ans d’âge et de 8 fûts de bourbon de 4 ans.

André 91%
Musclé et raffiné à la fois, typique et authentique. Beaucoup de tourbe de l’ile se drapant d’orange et de nectarines, de poires, de fruits tropicaux, un feeling huileux et de tourbe légèrement crasseuse, du poivre peut-être. En bouche, huge peat domestiquée, beaucoup de fruits tropicaux, sel de mer, vanille et poires. Balance exceptionnelle, saveurs opposées qui se complètent tellement bien. Finale en bonne montée progressive, les fruits, la tourbe, le sel, le poivre et quelques épices.

Patrick 91%
Wow!  Kilchoman est rapidement en train de devenir ma distillerie favorite!  Balance parfaite , la tourbe laisse juste assez de place pour en apprécier toute la complexité.  Nez : Tourbe et sensation de beurre en bouche.  Aussi des poires et quelques agrumes.  Bouche : Texture très huileuse.  Fumée épicée et tourbée.  Aussi quelques fruits.  L’ensemble est léger et intense tout à la fois.  Finale : Longue, très fumée et très épicée.

Martin 88.5
Ultra-pâle, sur une palette Sico j’inventerais la teinte Kilchoman. Nez: Toujours la tourbe, mais beaucoup plus sucrée et fruitée que crasseuse. Quelques pointes de new make et de mélasse émergent de temps à autre. Citron salé. Bouche: Tourbe, épices, fruits, miel et caramel. Un peu de mélasse chauffée vers la fin. On goûte tristement la jeunesse. Finale: Chaudes épices, fumée et caramel salé. Pierre lavée et orge. Équilibre: Un bel exemple de distillation locale, mais si on veut un Kilchoman un peu plus vrai, on devrait se tourner vers la gamme des Machir Bay.

Kilchoman 100% Islay 5th edition

50% alc./vol.

André 90.5%
J’adore la présentation léchée de Kilchoman, une conjonction entre le savoir-faire, le côté traditionnel small batch et ses origines maritimes de l’Ile d’Islay. Le nez est huileux et tourbé, sel marin, tourbe camphrée maritime et huileuse, mélange de chocolat noir chauffé et d’agrumes. Même si le whisky est bien tourbé, cette édition est effectivement plus réservée côté tourbe. Les agrumes et les bananes apparaissant en bouche sont de bonne amplitude et relaxent la tourbe huileuse, terreuse et un peu crasseuse, de poires et de chêne vanillé. Beaucoup d’influences du fût de bourbon, presque une petite touche de virgin oak en fond de bouche. J’aimes beaucoup la quiétude de cette édition. Finale d’agrumes et de citron, de tourbe huileuse et terreuse, poires nappées de vanille. Un excellent Kilchoman, très différent des autres éditions 100% Islay ou l’on a misé sur les fruits et agrumes plus que sur la tourbe.

Patrick 87%
Un peu trop jeune et agressif pour plaire à tous, mais le vrai fan des scotchs d’Islay n’en n’aura cure et adorera sans réserve. Nez : Tourbe, orge juteuse, vanille, fumée et une subtile touche mielleuse pour lier le tout ensemble de la façon la plus agréable qui soit. Bouche : Le « new make » n’est pas bien loin, mais la tourbe et le poivre nous le font presque oublier, ainsi que l’enveloppe de miel sucré-salé. Finale : L’ensemble est complété par une note de café noir un peu agressive.

Kilchoman 100% Islay 7th edition

50% alc./vol.
Distillé en 2010, embouteillé en 2017. Septième édition de Kilchoman 100% Islay, cette référence unique en son genre, rend hommage au savoir-faire Kilchoman et au terroir d’Islay. En effet, comme pour ses versions précédentes, le single malt 100% Islay est produit à partir d’orge cultivée et maltée à la distillerie et est issu de l’assemblage de fût de bourbon provenant de Buffalo Trace.

André 85.5%
L’orge maltée, agrumes et sensation citronnée, poires, sirop de salade de fruits, fruits tropicaux, belle vanille onctueuse. Agréable présentation de whisky tourbé maritime et typique d’Islay. Cette édition est par contre plus étouffée en approche de nez, bizarrement, les saveurs semblent un peu fades et éventées. La bouche est tourbée et camphrée, salade de fruits en can dans le jus, poires, melon au miel, citron, sel de mer et beaucoup d’épices et de réglisse noire. La texture manque d’amour et offre une texture un peu trop liquide, la bonne chose c’est que le taux d’alcool est presque discret. La finale est moyenne en longueur, épicée et poivrée ainsi qu’avec de la tourbe herbeuse très fumée et camphrée. Bien que cet opus de Kilchoman est de belle présentation, la texture en bouche est déficiente et flasque. La surprise que réserve cette 7eme édition est l’assaut des épices et du poivre qui tranche d’avec les saveurs amoureuses de la salade de fruits.

Patrick 86%
Un autre très bon Kilchoman fait pour les inconditionnels de la distillerie. Nez : Vanille, botchs de cigarettes et de cigares cheaps, chêne et orge. Bouche : Chêne sucré, fumée de tourbe savoureuse, agrumes et caramel. Finale : Très longue, marquée par la fumée de tourbe et les épices du bois.

Martin 86.5%
Nez: Agrumes, herbe verte et tourbe camphrée. Citron et crème fouettée. Vanille, chène et terre fraîchement retournée. Bouche: Épices douces, vanille, tourbe et citron. Caramel salé et fumé. Bois carbonisé, fin du feu de camp sur la plage. Finale: Longue et agréable, tourbée et puissante à souhait. Notes de poivre, de bois, de tourbe et de cendre. Équilibre: Un excellent Islay, représentatif de la nature sauvage des éléments de l’île.

Kilchoman 10th Anniversary Release 2005-2015

58.2% alc./vol.
Bottle #1355 of 3000. Issue de l’assemblage de fûts remplis entre 2005 et 2012, cette édition peut se targuer de contenir du whisky du 1er fût de l’histoire de la distillerie ! Une version collector, sans l’ombre d’un doute.

André 91%
Mes attentes étaient très élevées et je n’ai pas été déçu du tout… En y goûtant dans la dégustation privée assis dans le warehouse de la distillerie (je sais, ça écoeure), je me suis dit de ne pas me laisser influencer par l’émotion et l’engouement du moment et de rapporter un sample afin de le réévaluer à la maison la tête froide. Et bien, j’ai eu le même buzz qu’à la distillerie. Bien heureux de surcroit d’avoir terminé la seule bouteille qui restait à la distillerie même, au milieu des fûts vieillissant dans le chai principal. Au nez; le bourbon cask avec ses flaveurs de poires, d’ananas, de vanille, la tourbe un peu sale est omniprésente bien que pas du tout envahissante, phénolique et entremêlée de salade de fruits et de quelques cerises en dés. On a misé ici sur la puissance des éléments mais dans un souci du respect de l’équilibre et de l’épine dorsale des saveurs qui définissent si bien la distillerie. La bouche explose littéralement avec l’alcool, l’ensemble est un peu animal et sauvage, la tourbe est herbacée et verte, genre herbe mouillée ou feuille bourrée de chlorophylle, jeune et fougueuse, les oranges, mélange de salade de fruits saupoudré d’épices relevées, miel, vanille et un background de sherry un peu timide et de céréales ayant trempées dans l’eau. La finale est un peu débridée, très épicée et poivrée et s’accompagne d’une solide baffe d’alcool et de tourbe animale. J’ai encore en main les premières mignonettes de 50ml de ‘’new spirit’’ de 3 mois que la distillerie distribuait à ses débuts en 2005-2006. D’évaluer le 1er embouteillage de 10 ans d’âge me rappelle de beaux souvenirs que je garde de mes débuts dans le monde du whisky qui datent des mêmes années du début de la création de la distillerie.

Patrick 91%
Un whisky épatant à tous les niveaux, que ce soit par ce qu’il représente ou que ce soit simplement au niveau du goût! Comme André, pour avoir suivi l’évolution de cette distillerie depuis ses premiers mois jusqu’à aujourd’hui, je suis impressionné par le chemin parcouru. Cette distillerie a fait un pied de nez monumental à toutes les distilleries un peu vieillottes qui ne juraient que par la tradition et l’expérience acquise au fil des siècles! Bravo et merci! Nez : Fumée de tourbe, cendres, fruits exotiques, caramel subtil. Bouche : Fumée emplie de poivre et d’épices, bois brûlé, quelques fruits exotiques et un je-ne-sais-quoi de crémeux. Finale : D’une belle longueur, épicée, poivrée et avec un petit quelque chose de sucré.

Kilchoman 2 ans “Anticipation”

61.9% alc./vol.
Bourbon Cask, Distilled 13/12/206, Bottled 27/04/2009 Cask 358/2006. N’ayant pas atteint le 3 ans de maturation minimale, cette édition ne peut être appelée ‘’whisky’’. Une pièce rare de l’histoire de cette distillerie.

André 87%
Dès son jeune âge et malgré une approche de fermette un peu coupée à la hache, on est en mesure de voir le potentiel de ce whisky. Le nez est strong, la tourbe féline et racée, fortes notes d’agrumes et de citron, de poires dans leur jus, de sel de mer parcellant des embruns maritimes, melon au miel ainsi qu’une texture au nez un peu ‘’papier sablé 400’’ rugueux, tu ressens que le whisky est bien jeune dans l’approche un peu maladroite et franche. L’arrive en bouche est soulignée par une baffe de tourbe phénolique que vient soulever le taux d’alcool respectable. La texture est tout de même huileuse, presque crémeuse, les saveurs de fruits sont les mêmes que celles détectées aux nez. Je perçois aussi des notes d’oranges et garnit cet arc-en-ciel fruité très intense que nuance des notes pointues de clou de girofle et de gingembre râpé. La finale est longue, un peu dépouillée car monopolisée en grande partie par les nuages de tourbe agricole et brute. Malgré son approche un peu maladroite et même brusque, cette édition offre une expérience de dégustation très agréable ainsi qu’une belle palette de saveurs. Une bouteille de collection et je suis conscient du privilège que j’ai eu de pouvoir y goûter (et regoûter…)… Merci à Emmett pour cette savoureuse expérience aux notes… historiques.

Kilchoman 2007 Vintage

46% alc./vol.

André 88.5%
Nez d’agrume citronné et vanillé, ceinturé de tourbe un peu crasseuse, fumée huileuse. L’alcool en s’évaporant lassera s’échapper encore plus les agrumes, les poires et la vanille. C’est beaucoup plus fruité que le laissait présager le nez au départ. La tourbe est ferme mais n’omnibule pas l’ensemble, ce qui laisse la latitude nécessaire aux fruits afin qu’ils prennent leur place. La bouche affiche cette même tourbe traditionnelle d’Islay sous le couvert d’un feeling huileux. La finale elle est du style poudre à fusil et de poivre. Celle-ci sera longue et chaleureuse et la fumée de tourbe se dissipera calmement dans des nuages de vanille fruités.

Patrick 90%
Nez : Grosse fumée malpropre comme on l’aime. Touche de chêne. Bouche : Chêne mordant, fumée de tourbe, un peu de sel et d’agrumes. Finale : Longue et intense, comme la fumée d’un feu de camp qui colle à vous vêtements jusqu’au lendemain matin! Balance : Les attentes envers cette distillerie commencent à être élevées, mais elles sont toujours rencontrées.

Martin 90.5%
Un brin plus foncé que ses petits amis, bien que toujours dans la pâleur typique de la distillerie et de ses fûtailles de bourbon. Nez: Tourbe citronnée. Herbe et sel marin enrobés de sucre d’orge avec une pointe de cuir mature telle une cerise sur le gâteau. Bouche: Tourbe épicée, agrumes, léger cuir, herbe et réglisse noire. Un agréable cocktail. Finale: Sans vouloir me répéter, tourbe, herbe, cuir et citron dansent joyeusement avant de s’estomper tout doucement sur un lit tranquille de fleur de sel. Équilibre: Plus affirmé et puissant que disons le Machir Bay, mais garde tout de même une certaine douceur. L’expression dit une main de fer dans un gant de velours, mais cette fois-ci je dirais plus une main de velours dans un gant de fer.

RV 84%
Une assiette terre et mer époustouflant mais qui ne me laisse totalement repu. Au nez de poivre trempé dans la gelée mi-groseille mi-orange, la tourbe est releguée au fond du clos. Lente, l’orange roule sur la langue lentement mais sûrement, mais semble disparaître en gorge, pour revenir en rétro-olfaction où le sherry domine. Avec une finale plus longue, on aurait parler d’un whisky exceptionnel, spécialement avec la tourbe qui est plus évidente en seconde gorgée. Un peu du Oban, un peu du Bunnahabhain, beaucoup d’équilibre aussi.

English EN Français FR