Glenmorangie – A Tale of Cake

46% alc./vol.
Cette nouvelle édition limitée, intitulée “A Tale of Cake”, est inspirée d’un moment de gourmandise que tout le monde affectionne : la dégustation d’un gâteau. Lorsque l’on pense à la pâtisserie, cela nous rappelle des moments de partage et de joie que Dr Bill Lumsden a essayé de capturer dans un verre. Le résultat est un single malt vieilli en fûts de Tokaj de Hongrie, un célèbre vin moelleux dégusté en dessert. L’univers pâtisser a également inspiré le packaging très coloré de ce délicieux whisky.

André 87%
Mon 2eme Tokaji finish après un Arran qui était vraiment bien. Nez hyper doux et sucré. Fruits tropicaux, ananas, abricots, agrumes, poires, bananes flambées, miel, trace de cerises lointaines, crème à la vanille. La table est mise, j’ai faim. Dentelle de saveurs en bouche présenté sur une texture ronde et amoureuse, pas licoreuse quand même, mais généreusement fruitée. Bouche sucrée, plus relevée que le nez. Pommes poires, ananas, poires et fruits à chair, miel et vanille, compote de bananes, oranges, puis une progression fulgurante sur les épices et le poivre. Finale sèche sur les épices et le poivre, rétro-olfaction de menthe verte fraiche. Une expérience de nez plus que de bouche.

Patrick 91%
J’adore! Un beau whisky savoureux, présentant une délicieuse complexité. J’aurais dû en acheter deux bouteilles car il est meilleur de gorgée en gorgée! Nez : Un beau parfum doux et appétissant, avec des notes de fruits tropicaux, du miel, un peu de bois et une goutte de vanille. Bouche: Oh que c’est bon ça! Du sirop sucré, fruité et chaleureux. Si l’ensemble fait penser à une finition en fûts de Sauternes (pensez au Nectar d’Or de la même distillerie), j’y trouve aussi des fruits tropicaux à profusion, du miel, de la vanille, et un peu d’épices poivrés et de bois sec. Finale: D’une belle longueur, séché, fraîche et avec un très léger brin de menthe (que je n’aime habituellement pas dans mon whisky, mais c’est tellement subtil ici que ça en est agréable!)

Martin 89%
Nez: Miel et chêne, gâteau des anges, crème au beurre et zeste d’orange. Porte très bien son nom. Bouche: Malt grillé, chocolat blanc, fruits tropicaux, agrumes, sucre à glacer. Super! Finale: Chaude et épicée, cassonade et chocolat au lait, poivre blanc et chêne sec. Équilibre: Un dram très bien construit, bien complexe avec une superbe candeur.

Glenmorangie – A Tale of Winter

46% alc./vol.
Whisky de 13 ans d’âge vieilli en ex-fûts de bourbon puis affiné en fûts de Marsala, vin fruité provenant de Sicile. Le design de la bouteille s’inspire des pulls de Noël traditionnels britanniques et donne vie à l’effet tricoté à travers la couleur et la texture. Ce whisky a vu le jour car le directeur de la création du Whisky, Dr. Bill Lumsden, a été bloqué chez lui à cause de la neige. Ainsi, il a voulu créer un whisky rappelant le sentiment réconfortant d’être au coin du feu tandis qu’il neige.

André 90%
Mélange d’oranges et de poires ouvrant le nez, sensation licoreuse et grasse, jus de salade de fruits et caramel très doux. Invitant comme nez. La bouche est gorgée de fruits séchés, d’abricots, cerises, petits fruits sauvages, poires, oranges, melon au miel, le tout relevé d’épices – poivre, gingembre et cannelle. Tel qu’attendu, la bouche est grasse et licoreuse, bien adoucie par le sucre également. La finale est langoureuse et oscille entre les épices et le sucre, très gourmande et avec un apport licoreux important provenant de l’affinage en fût de vin Masala. Superbe.

Patrick 90%
Un beau gros scotch intense et savoureux, digne du nom Glenmorangie! Nez: Un beau parfum débordant de fruits nappés de miel, avec une pincée de cacao. Bouche: Plus chaleureuse que ce que le nez laissait présager. Si les beaux fruits mûrs demeurent à l’avant-plan, le chêne est aussi très présent, avec des notes de gingembre, de cannelle et de piments, mais aussi de pelure d’oranges. Le tout est complété avec brio par des notes de cacao, de miel et de caramel écossais. Finale: D’une belle longueur, très chaleureuse, débordant de fruits et d’épices.

Glenmorangie “A Midwinter Night’s Dram”

43% alc./vol.

André 87%
Nez à la texture veloutée mais très épicé. Gâteau aux fruits et oranges, raisins séchés, les pommes. Généreusement sucrée, la bouche est texturée et rappelle presque certains vins liquoreux, puis ça goûte réellement le chocolat en forme d’œuf fourré aux oranges (dont je ne me rappelle plus le nom), une touche de fruits secs et de sherry, cannelle, gingembre, auxquelles s’ajouteront progressivement les saveurs de pommes et de poires. Saveurs appétissantes, texture goulue et ronde parsemée d’étincelles d’épices. La finale est épicée, la longueur en bouche étonne, la texture est définitivement un des points forts de ce whisky. Malheureusement, l’éventail de saveurs ne surprendra pas le dégustateur car à partir du nez, la majorité des saveurs s’étirent simplement jusqu’en finale. Un excellent dram, festif et goulu qui en plus ne videra pas votre portefeuille en passant à la caisse (70$), ce qui vous laissera plus de sous pour acheter vos cadeaux de Noël!

Patrick 90%
Même s’il est recommandé de boire ce scotch l’hiver, je crois qu’il peut être excellent en toutes saisons ! Peut être est-ce parce que les plus froids hivers écossais ressemblent à nos printemps ? Nez : Oranges sucrées, caramel, noix, quelques notes vineuses. Alléchant ! Bouche : Miam miam ! Fruits, chocolat, épices, noix, bonbons au beurre et une touche subtile d’orange. Finale : Longue et savoureuse, marquée par l’orange, les épices du bois et une touche chocolatée des plus subtile.

Martin 91%
Nez: D’une douceur incroyable, raisins juteux, caramel, pruneaux, dattes et bois gorgé de xérès. Baies suédoises et orge classique. Bouche: Fruits rouges à la pelletée. Vanille, miel et raisins. Amandes, caramel, chêne et épices. Finale: Longue, mais douce et liquoreuse, tel l’écrin sur lequel on apporterait au prince Charles son suppositoire. Équilibre: Exquis de par sa douceur. Porte fièrement son sobriquet.

Glenmorangie 10 ans

40% alc./vol.
La production principale est la gamme de whiskies single malt Glenmorangie, qui est également utilisée dans deux de ses autres produits, Bailie Nicol Jarvie et Highland Queen, marques de blended whisky écossais.

André 86%
Désarmant de simplicité et de finesse, ce single malt fruité et malté nous transportes d’arômes en arômes… avec un peu d’eau, l’odeur de banane est renversante.

Patrick 86%
Nez épicé et riche… Intéressant… Donne vraiment le goût d’y goûter! Au goût, les épices, puis le malt assez doux, ce qui offre un contraste intéressant. Un bon scotch, un excellent rapport qualité/prix.

Glenmorangie 10 ans Cellar 13

43% alc./vol.
La différence entre le Cellar 13 et le Glenmorangie 10 ans réside dans les chais où il a été porté à maturité. Le chai numéro 13 est celui situé au bord de la mer. Il est légèrement plus salé, plus iodé, que le traditionnel 10 ans.

André 87%
Essence de vanille et pâte d’amande. Arrivée liquide sur des notes de toffee, de miel et de vanille suivie rapidement par les fruits (pêche et melon au miel). La finale est plus sèche mais tout de même soutenue par les effluves vanillées et sucrée de type bourbon. Superbement bien balancé, mis à part son arrivée un peu claire et sa finale quelque peu sèche mais brillant de par sa différence des autres expressions de la gamme de Glenmorangie. J’adore !

RV 83%
En bref. Grain légèrement sucré et brûlé. En bouche, développement similaire à l’odorat, et même s’il prend de la place, on dirait aussi qu’il est vide. Le genre de whisky correct mais pour lequel il y a peu à écrire ou décrire.

Patrick 86%
Chêne séché et touche de bourbon. Au goût, le bourbon semble plus présent et le chêne passe de séché à légèrement brûlé. En finale, les épices du bourbon évoluent vers un côté sucré, voir fruité. Définitivement intéressant pour les amateurs de chêne dans leur whisky! L’ensemble est bien balancé, et offre une belle évolution de saveurs en bouche.

Glenmorangie 10 ans Original

40% alc./vol.
Glenmorangie utilise différents types de tonneaux, mais toute la production est vieillie dans des futs en chêne blanc d’Amérique fabriqués à partir des arbres poussant dans la propre forêt de Glenmorangie dans les Monts Ozark au Missouri, aux États-Unis. Les tonneaux neufs sont laissés à l’air libre pendant deux ans avant d’être loués aux distillateurs Jack Daniel’s et Heaven Hills pour la maturation de leur bourbon, qui dure quatre années. Ces tonneaux sont ensuite utilisés avec les alcools de la distillerie Glenmorangie.

André 86%
Un surprise sur toute la ligne pour cette version d’entrée de ligne de la distillerie, d’une souplesse et d’une grande générosité. Les poires, pêches et les fruits frais s’offrent au nez comme les étals regorgeant de fruits frais au marché du Vieux Port par une chaude journée d’été. En finale, nectarines et bananes mais une finale légèrement abrupte. Une valeur sûre pour le prix, un single malt très agréable.

Patrick 86%
Au nez, mandarines, citron, pommes, poires, et pêches. Crème glacée à la vanille. Fleurs et menthe. Au goût, vanille crémeuse, pèches, mandarines, citron. Noix, épices, un peu de miel. En finale, le sucre d’un jus de fruit. Délicieux, une valeur sure. Se marie admirablement bien avec un fromage français “Château de Bourgogne”, qui est un triple crème (un genre de brie intense).

Martin 88%
Très doré, je dirais même couleur rayon de miel pâle. Nez: Miel, épices, caramel, vanille, fruits secs, nectarine, fleurs et traces de fumée. S’annonce crémeux. Bouche: Encore épices, caramel, miel et vanille. Notes de parfum, de fleurs, d’agrumes et de fumée. Touche de tiramisu. Très proche du nez. Finale: Boisée et douce, très courte, sèche et propre. Franche même. Équilibre: Valeur sûre. Excellent pour l’initiation aux Highlands. Expression d’entrée de gamme sur laquelle on peut compter. Plus raffiné que le Glenfiddich 12 et plus goûteux que le Glenlivet 12.

RV 84%
PVC au jus de raisins congelé Welch. Le fruit a de la difficulté a se dégager en bouche, se cache en début de finale mais regagne graduellement une place primordiale en aftertaste, secondé par l’orge qui fait figure de sidekick aux antipodes. Bien conçue, une base plus qu’adéquate pour la finition, mais j’aurais quand même aimé qu’elle s’exprime plus par elle-même.

Glenmorangie 12 ans Barrel Select Palo Cortado Sherry Cask

46% alc./vol.
Vieilli 8 ans en ex-fûts de bourbon, puis 4 ans supplémentaire en ex-fûts de Xérès de Palo Cartado Sherry. Le Palo Cortado est la variété de sherry la plus rare, créée par pur hasard, lorsque la levure protectrice « flor » ne se forme pas sur le sherry destiné à devenir Amontillado. Embouteillé 08/2022.

André 88%
Nez de prunes et de raisins secs, barres de chocolat Cadbury Fruits et noix, framboises, cannelle. La bouche est charpentée, bien poivrée et épicée à saveur de cannelle et de gingembre. Notes de framboises, prunes, miel, cerises, cosses d’oranges et caramel. Belle longue finale, souple et fruitée. À la fois simple et bien ficelé comme édition, gourmand et agréable à déguster.

Patrick 92%
Délicieux, j’aurais dû en acheter une ou deux de plus! J’adore!  Nez : Du malt au chocolat, avec des fruits mûrs, des dattes, des noix et du sucre blanc. Bouche : Savoureux, avec du lait au chocolat, des oranges, des noix nappées de miel, des prunes, de la vanille et une petite touche de chêne épicée. Le tout est porté par une délicieuse texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, avec des fruits nappés de caramel et un peu de chêne. 

Martin 91%
Nez: Joyeux Noël! Pâte d’amande, fruits rouges, gâteau aux épices, gingembre et noix pralinées. Bouche: Bois, fruits et chocolat au lait. Miel, cassonade, malt grillé et poivre. Excellent. Finale: Miel, raisins, vin chaud, poivre rose et amandes sur une longue vague chaude. Équilibre: Un dram exquis pour son âge, bien construit, comme un Lego avec lequel on veut prendre le temps.

Glenmorangie 12 ans Malaga Cask Finish

47.3% alc./vol.
Maturation initiale de 8 ans en ex-bourbon cask et affinage de 4 ans en fûts de premier remplissage ayant contenu du vin fortifié Malaga Dulce.

André 89%
Personne ne peut nier la qualité exceptionnelle des Glenmorangie. La série cask finish vient de se bonifier de façon exceptionnelle avec cet opus digne des Dieux. Oranges, abricots, pommes-grenade, chocolat crémeux, pincée de cannelle et de gingembre, de belles épices qui ne sont pas omniprésentes. En bouche, les fruits séchés, raisins, oranges, mangue et grenade, plus forte présence des épices associé à un accent soutenu de bois de chêne. Les notes de gingembre collent longtemps en bouche. La texture est divine. Belle et longue finale de chocolat fourré de fruits secs saupoudré de flocons de gingembre, agréable morsure de l’alcool. On en veut ici!!!

Glenmorangie 12 ans The Accord

43% alc./vol.
Lancé à l’origine pour le marché du Travel Retail, The Accord de Glenmorangie est un single malt de 12 ans d’âge vieilli dans une combinaison de fûts de bourbon en chêne américain et de fûts de sherry Oloroso sélectionnés à la main.

André 85%
Cerises noires trempées dans le caramel, prunes et dattes, oranges sanguines et chocolat au lait. Le sherry est moins pompeux que le Palo Cortado dans la présentation. À l’aération, le nez du whisky s’épaissit et devient presque pâteux. En bouche, le whisky est gourmand et lourd, sensation poreuse passagère puis fruits rouges intenses; cerises, prunes principalement, puis cosses d’oranges dans le caramel. L’ensemble manque tout de même de punch et structure, de facteur wow. La finale est boisée et épicée, amertume chocolatée et vague poivrée.

Patrick 88%
J’ai rarement goûté un aussi bon whisky de “duty free”!  Intense, complexe et rudement bien construit. Nez: Du caramel, des raisins, des oranges, du chocolat au lait et une petite pincée de sucre blanc. Bouche : Du chêne délicieusement épicé, des raisins, de l’orange, des dattes, du lait au chocolat, du sucre blanc, de la vanille. Complexe et intense. Finale : D’une belle longueur, épicée et fruitée.

Martin 87%
Nez: Vanille, pointe de xérès, mûres, caramel et miel avec une touche de noisette. Bouche: Raisins secs et caramel, bois gorgé de vin. Belle amertume, texture ok. Touche de poivre. Finale: Chaude, longue et agréable. Là je reconnais mon Glenmo. Miel chaud, cassis, chêne et épices. Équilibre: Un beau dram, difficile à trouver car c’est une exclusivité du marché hors taxes… si le prix vous convient…

Glenmorangie 15 ans

43% alc./vol.

André 91%
Le nez est généreusement fruité mais c’est en bouche qu’il nous livre ce qu’il a de mieux. L’arrivée est fruité également avec des relents de bananes (typique de Glenmorangie encore une fois), d’amandes non-salées et de chêne blanc humide. Le plus surprenant est la rétro-olfaction qui est à saveur de bourbon très prononcé, sucré , mais aussi à la fois puissant en bouche. Vaut amplement des 120$ demandés et ce même pour un single malt de 15 ans.

Patrick 84%
Une légère arôme d’orge s’échappe du verre avec un léger fruité. Ai-je dit léger? Je devrait plutôt dire évanescent ou fantomatique. Le goût délicat et fruité, démontre une sensibilité plutôt féminine. Le genre de féminité qui chante dans la chorale de l’église paroissiale. La finale marquée par les petits fruits rouges juteux est assez longue, telle la note finale d’un Ave Maria qui réussi à nous réveiller à temps pour le sermon du curé!

RV 83%
Vanille très fraîche, orge et agave doux et chaud. En bouche elle est très verte, mais bleuit vers l’agave pour mourir tranquillement, avec une courbe décroissante un peu trop abrupte. Intrigante mais manque un peu de pep, comme si elle semblait retenir ses cris. À plus de 100$, loin de valoir la peine pour une bouteille d’à peine 15 ans sans personnalité marquante.