Waterford Organic Gaia Edition 1.1

50% alc./vol.
Barrel types: first fill ex-bourbon casks, virgin oak casks, premium ex french oak casks, vin doux naturel casks.

André 76%
Une tonne de vanille, tarte au citron avec crème fouettée, grains de céréales au miel. Ça sent le tonneau de bois à plein nez et l’alcool encore jeune. Je ne suis pas fan du tout. La bouche est monopolisée par l’alcool, les essences de bois sont fortes et déstabilisent l’ensemble. Encore les notes de zeste de citron et d’oranges, vanille, abricots, poires et beaucoup d’épices (gingembre, poivre), essence de bois verdâtre. Courte finale, acérée et épicée.

Patrick 89%
Un délicieux whiskey irlandais, le genre de whisky sans artifice qui tombe pile dans ma palette de goût. Complexe et raffiné, il s’agit d’un whisky qui n’est pas fait pour les masses, mais pour une poignée d’élus qui sauront l’apprécier à sa juste valeur. Nez : Un délicieux parfum regorgeant d’agrumes, mais avec aussi quelques algues, une goutte de caramel salé, du peppermint et les arômes d’un champ de céréales après la pluie. Bouche : D’abord une planche de chêne séché, puis une pointe de poivre rapidement emportée par une vague de caramel écossais. Le tout est complété par des cerises, du malt et des épices à steak Et porté par une délicieuse texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, plutôt maltée et discrètement sucrée.

Martin 79%
Nez: Céréales jeunes, crème pâtissière, pâte feuilletée, fruits tropicaux et sucre en poudre. Touche de vanille et d’herbe. Chêne et alcool. Jeune mais tout de même appétissant. Bouche: Sucre en poudre, foin, bois, alcool, poivre et fruits tropicaux. Les tannins du bois sont ultra-présents. Trop jeune et agressif, le nez a essayé de nous prévenir, mais bon. Finale: Chaude et épicée, poivre, bois, quelques fruits à chair blanche, sucre blanc, touche de vanille. Herbe et jeunesse du spiritueux. Équilibre: Quand même un effort louable, mais ces produits doivent vraiment prendre un peu de maturité pour nous surprendre.

Waterford Organic Gaia Edition 1.2

50% alc./vol.

Patrick 90%
Superbe whiskey, plein de douceur mais débordant de saveurs. J’adore, un whiskey dont je pourrais facilement abuser. Nez : Un beau bouquet d’arômes, avec une gerbe de fleurs, de la terre après la pluie, de la rhubarbe, du caramel salé et de la guimauve. Appétissant ! Bouche : Ici encore, un superbe parfum floral, avec du poivre blanc, de discrètes épices, des agrumes, du malt et surtout du beau chocolat au lait. Succulent ! Finale : D’une belle longueur, avec de la belle vanille et du chocolat au lait.

Martin 80%
Nez: Bois sec, herbe et fruits tropicaux. Crème anglaise, sucre en poudre, pommes vertes. Vanille et céréales. Beaucoup d’arômes semblables à l’édition 1.1, bien que l’ensemble se veut un peu moins agressif à mon avis. Bouche: Bois astringent, fruit de la passion, fleurs et herbe. Sucre, poivre et vent d’alcool. La bouche nous rapporte sans qu’on ne l’ait demandé les saveurs du 1.1. Finale: Longue et chaude, mais plein de jeune alcool agressif et de virgin oak. Équilibre: Un brin mieux que l’autre Gaïa, mais un dram qui se veut toutefois sournois en nous cachant ses défauts à la première impression. Un whisky « blind-date »…

Waterford Single Farm Origin Ballykilcavan Edition 1.1

50% alc./vol.
Distilled 2016, Bottled 2020. 3 ans, 11 mois, 18 jours, temps de fermentation de 150,5 heures. L’orge semé le 19/03/2015, récoltée 17/08/2015, arrivée à la distillerie le 26/01/2016… et beaucoup plus d’informations peuvent être trouvées via le code sur la bouteille via la page d’accueil de la distillerie. Très geek comme approche!

Le terroir selon Waterford. L’orge, à l’origine des arômes complexes des Single Malts, est influencée par le sol sur lequel elle pousse. Par la terre qui nourrit ses racines, par le microclimat grâce auquel elle se développe, par son terroir. Cette vérité, longtemps sous-estimée, est au cœur du projet Waterford, initié dans la ville irlandaise éponyme, par le célèbre Mark Reynier qui a travaillé avec Jim McEwan a la renaissance de Bruichladdich. Inspirée par les plus grands vignerons du Monde, Waterford transpose sans rel âche au Single Malt la même démarche intellectuelle, la même méthodogie et la même rigueur. Favorisés par l’exceptionnelle richesse du terroir Irlandais mais aussi grâce à un outil industriel de haute technologie, les Single Malts Waterford repoussent les frontières de l’authenticité et de la traçabilité, chaque édition limitée est un Single Farm. L’expression de la complexité d’un seul terroir, d’une seule ferme, d’une seule récolte… Un lieu, une ferme, à la fois !

Waterford est un manifeste radical, un défi intellectuel porté à l’univers des whiskies, une philosophie qui rejette le statu quo. Utilisant de l’orge 100% irlandaise, reconnue comme la plus qualitative au monde, la nouvelle gamme Single Farm Origin est une série d’éditions limitées de whiskies naturels à la provenance ultra pointue qui révèlent le terroir irlandais ferme par ferme, lieu par lieu. Ils sont l’expression de la précision et de la rareté, dévoilant les arômes et saveurs de l’orge issue de fermes irlandaises de petite taille et variant à chaque récolte.

Cette première édition de Ballykilcavan a été distillée à partir de l’orge cultivée par David Walsh-Kemmis dans le comté de Laois, à côté d’une ancienne région boisée, sur un des meilleurs terroirs pour la croissance de l’orge destinée au maltage.

André 81%
Première images au nez, les éditions Bruichladdich Islay Barley. À la fois végétal et agricole. Raisins verts, bananes séchées, poires, caramel, l’orge maltée et l’ananas. La bouche est musclée mais crémeuse à la fois, un peu sur le bois sec, sur les bananes et la purée de poires, caramel et vanille, une touche citronnée, la banane verte aussi. Une fois ingéré, notes de pommes rouges et vertes saupoudrées de poivre concassé. Finale d’herbe épicée, de miel et de malt séché. Le concept est intéressant mais mérite, je crois, une dégustation comparative side-by-side avec les autres expressions de la série.

Patrick 89%
Un très bon whiskey tout en subtilité. Wow, l’avenir du whiskey irlandais me semble bien radieux! Nez : Un beau parfum de malt délicatement sucré, des fruits tropicaux et delà vanille. Bouche : On a versé quelques gouttes de lait au chocolat sur les céréales, qui sont servies dans un bol de chêne. Le petit déjeuner est complété avec des pommes vertes, des bananes bien mûres et un trait de caramel et de vanille. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement sucrée.

Martin 84.5%
Nez: Poires et raisins blancs. Eau de rose et miel dilué. Touche de caramel, voile de mélasse du new make. Le jeune whisky n’est jamais loin dans ces premiers embouteillages de la distillerie. Bouche: Céréales, bois vert, herbe séchée, agrumes, vanille, poire croquante et rosée du matin. Sucre d’orge et poivre viennent compléter ce tableau. Finale: Chaude, épicée, poivrée et astringente. Bois, herbe, fruits rouges, caramel et vanille. Herbe encore, pousses vertes. Équilibre: Bien que ce malt apparaisse très jeune, surtout au nez, les saveurs en bouche le démontrent moins. Plus la dégustation avance, plus on voit une certaine expérience derrière ce malt. J’aime bien.

Waterford Single Farm Origin Ballymorgan Edition 1.2

50% alc./vol.
Fruit d’une combinaison de US First fill casks, US new oak casks, French Oak caks et fût de vin doux naturel.

André 84%
Nez très rond, presque sirupeux. Confiture de poires et agrumes, cannelle fraiche et fruits sauvages. Les céréales meublent la bouche et s’allient aux arômes du nez fruité. La cannelle est plus intense et poivrée aussi, mélange d’agrumes et de citron, oranges et fruits rouges. L’alcool est bien ressenti en finale de bouche. Finale de céréales trempées dans le caramel, accent terreux, grosse cannelle, poivre et le bois de chêne séché.

Patrick 79%
Ça aurait pu être très bon, mais on dirait qu’un je-ne-sais-quoi de passé date s’est glissé dans la recette. Nez : Toujours les notes de malt typiques de Waterford, mais avec ici des herbes séchées, des pommes rouges, une touche de fenouil et… un petit quelque chose qui a dépassé sa date d’expiration. Bouche: Des céréales un peu moisies, des pommes rouges, du fudge… Et de l’anis et du poivre. Finale: Un peu courte, avec un mélange d’épices à steak et de chêne.

Martin 82%
Nez: Céréales et crème. Pommes vertes et petits fruits tropicaux croquants. Cannelle et purée de fruits à chair blanche. Pincée de poivre blanc. Bouche: Verte et fraîche, avec les épices qui s’en mêlent assez tôt dans la démarche. Bois sec, fruits tropicaux, agrumes, particulièrement l’orange. Finale: Une fois les épices adoucies, on lève le rideau sur des notes de chêne, de crème, de terre, de malt et de caramel. Les fruits sont laissés pour compte. Équilibre: Assez agressif dans l’ensemble. Bien que nombre de whiskys s’en tirent plutôt bien à un jeune âge, il ne faut jamais sous-estimer la valeur ajoutée de laisser le spiritueux vieillir plus. Je suis patient.

Waterford Single Farm Origin Bannow Island Edition 1.1

50% alc./vol.
Distillé la semaine 25, 2016, embouteillé en 2020. Fruit d’une combinaison de French et American Oak casks.

André 80%
Bouillie de céréales dans du jus de citron, bois seché et essence de vanille. Ça dégage le jeune whisky pas à point. Belle texture, ensemble citronné et frais, biscuits aux céréales, oranges, poires, miel, vanille et chocolat fourré de grains de poivre noir. La bouche confirme la jeunesse du whisky avec une présentation un peu maladroite. Longue finale poivrée et fruitée, sur les fruits exotiques et grosse rétro-olfaction de poivre concassé.

Patrick 82%
Assez bien, surtout pour un si jeune produit. Prometteur en fait. Mais au prix demandé, je suis en droit d’exiger plus. Bref, je suis désappointé. Nez : Chêne sec, mais j’y sens aussi de la sève verte, de la vanille, quelques fleurs et une goutte de miel. Bouche : Porté par une belle texture, très boisé, de belles épices (poivre, paprika et chili), des fleurs, de la rhubarbe et du malt. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le malt et le chêne.

Martin 83%
Nez: Petit new make mélasseux, mais rien de trop grave. On passe ensuite dans une haie de vanille, de chêne vert, de citron, de beurre non-salé et de biscuits au gingembre. Bouche: Biscuits encore, vanille, herbe verte, pommes, sucre en poudre, melon et touche de miel. Un petite astringence vient arrondir le tout. Finale: Bien boisée et épicée. Notes de fruits tropicaux et de sucre blanc, de malt et de poivre, d’agrumes et de gingembre. Équilibre: Un bel effort, on feel la jeunesse du produit, mais comme bien d’autres le potentiel y est. Parfois il faut attendre un peu avant d’embouteiller. Mais j’haïs pas du tout.

Waterford Single Farm Origin Hook Head Edition 1.1

50% alc./vol.
First fill casks: 46% First Fill US, 22% Virgin US, 15% Premium French, 17% Vin Doux Naturel.

André 80%
Nez sur les céréales avec un twist agricole indéniable, miel et sirop de poires, vanille, duquel émerge des notes de jeune alcool. Belle texture ronde et sucrée en bouche, puis un virage rapide sur l’acool citronné et vanillé, zeste de citron, le gingembre et le poivre avec un mélange de céréales mêlée de terre séchée et de bois calciné. Finale sur les céréales funky et herbeuses, le bois sec et le poivre.

Patrick 85%
Un très bon whisky savoureux et chaleureux. Nez : Du malt, du caramel, du chêne, du pain, une touche de poivre et une goutte de vanille. Bouche: Une grosse planche de chêne, si caramel salé, une goutte de citron, du gingembre et du chocolat épicé. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une longueur moyenne, présentant un beau mélange d’épices et de malt.

Martin 84%
Nez: Céréales vertes et vent de mélasse lointaine qui laisse deviner un jeune âge. Poires, caramel, miel et colle à timbres. Bouche: Bois et céréales, pommes et miel, poires et vanille. Une belle expérience fruitée et boisée, bien que les céréales jeunes ne mentent pas. Finale: Céréales et bois, poivre rose et poires. Miel, vanille et cantaloup. Herbe séchée. Équilibre: Pas méchant, beau côté artisanal ou agricole. Plus ou moins dans mes cordes, mais la qualité de ce Waterford est tout de même au rendez-vous.

Waterford Single Farm Origin Lakefield Edition 1.1

50% alc./vol.

André 83%
Un peu brutal comme nez… Mélange de cannelle et d’acétone dans lequel trempe des céréales séchées, zeste de citron, poires, terre noire et une touche d’iode et de poivre, pelures de pommes, caramel. La bouche est beaucoup mieux, équilibrée, beaucoup de corps et de poivre moulu, fruits rouges, tarte aux pommes, planchette de cèdre, caramel. Avec le temps, le nez s’améliore de beaucoup aussi et les notes désagréables disparaissent progressivement. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est bon mais ça a le mérite de s’équilibrer et les arômes s’agencent avec plus d’harmonie. Finale d’orge maltée, de purée de bananes, de sel et de poivre.

Patrick 87%
Un très bon whiskey vraiment plaisant à boire en toute circonstances : parfait pour les soirées où l’on recherche quelque chose de facile à boire, mais il cache aussi une complexité discrète pour les soirées plus contemplatives. Nez : Un beau parfum où dominent l’orge et le chêne, avec des fleurs sèche et une touche beurrée. Bouche : Le beurre est ici plus présent, mais c’est toujours le chêne et l’orge qui dominent. Le tout est complété par de discrètes notes de melon miel sucré et de poivre. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale: Un peu courte et plutôt boisée.

Martin 83%
Nez: Assez discret, salade de fruits et sucre en poudre. Malt, chêne et poignée d’épices. Pommes rouges et caramel, orge et cannelle. Pas méchant. Bouche: Miel, orge maltée et sucre brun se mêlent à des notes de chêne astringent, de fleurs et de fruits séchés. Le tout saupoudré de poivre. Finale: Chaude et plutôt longue, portée sur des pointes de céréales, de fruits secs, de bois, de vin chaud et de poivre noir. Équilibre: Pas mauvais, avec des caractéristiques bien uniques. Mais plus on avance dans la dégustation, plus les aspects moins bien finis se révèlent. Encore une histoire de potentiel.

Waterford Single Farm Origin Sheestown Edition 1.2

50% alc./vol.
Barrel types:33% first fill ex-bourbon casks, 19% virgin oak casks, 25% premium ex french oak casks, 23% vin doux naterel casks.

André 78%
Nez à la Waterford de céréales baignant dans un mélange de jus de citron et d’essence de vanille. Le bois est à l’avant plan tout comme les céréales. Pour le reste, c’est ennuyant et répétitif après 6 whiskies de la série. Bouche qui offre une belle texture, équilibrée mais pas nécessairement diversifiée. Poires, vanille, touche herbeuse, citron, abricots, oranges, poivre. L’alcool est beaucoup moins perceptible que dans d’autres éditions. Les céréales séchées sont hyper présentes en finale de bouche, aiguisée et sèche avec une importante montée d’alcool.

Patrick 81%
Un bon whisky très satisfaisant si on recherche quelque chose de simple, mais qu’il ne faut pas passer trop de temps à analyser. Nez: Le parfum présente une bonne dose de malt et de miel, avec une touche de gâteau aux fruits et de poires. Bouche: Pleine de bois épicé, avec de petites notes d’oranges, de sucre d’orge et de gingembre. Finale: D’une longueur moyenne, avec de belles notes épicées, des agrumes et une petite fausse note que je peine à décrire.

Martin 84%
Nez: Tarte à la crème, chapelure de graham, vanille, bois, épices et malt grillé. Rien de super excitant, mais rien qui turn-off non plus. Bouche: Vanille, touche de miel, caramel et chêne, malt et fleurs, bonne dose de poivre et de cassonade qui enveloppe le tout. Finale: Longue, chaude et sucrée. Poivre noir, chêne, orge, cassonade, agrumes, malt et vanille. L’alcool semble vouloir pointer ici, mais ce n’est rien de trop agressant. Équilibre: Un dram intéressant, encore une fois dans le camp des jeunes whiskys qui doivent manger encore quelques croutes. Je vais me répéter encore ici en disant que j’ai bien hâte de revisiter Waterford dans 3 à 5 ans.

English EN Français FR