Tullibardine The Murray 2006-2018 Marsala Cask Finish

46% alc./vol.
Maturation initiale en First Fill Ex-Bourbon casks et affinage d’environ un an en Ex-Marsala Wine casks. Distillé 2006, embouteillé 2018.

André 86%
Comme l’autre expression Châteauneuf, j’ai encore l’image des barres de chocolat Cadbury Fruits et noix, des notes de fruits secs rappelant le sherry cask, les prunes et les dattes. J’adore le nez de cette série, tellement bien ficellé et une séquence de saveurs agréable et qui offre aussi beaucoup de complexité. Ce qui est malheureux par contre dans cette édition, cest que la texture en bouche fait grandement défaut, celle-ci est diluée, et manque de panache et ce même si les saveurs sont toujours aussi agréables qu’au nez. Côté saveurs; chocolat au lait, raisins et prunes, moue de café, oranges, cerises. Y’a aussi de belles épices pavant la voie à la finale bien relevée et fruitée.

Patrick 86%
Un très bon whisky riche et intense, plein de fruits et d’épices. Et un point bonus pour la boîte qui donne l’impression que le whisky vaut 100$ de plus. Et deux points de moins pour la boîte qui crie à tue-tête “fuck l’environnement!”. Nez : Un superbe parfum riche en fruits mûrs, avec du chocolat noir, des épices du chêne, des notes d’oranges et un peu de café noir. Bouche : Super intense, avec de beaux gros fruits mûrs, du café noir, du cacao, une touche florale et surtout les épices du chêne. Un beau sans faute! Finale : D’une superbe longueur, marquée par le bois brûlé et les gros fruits mûrs.

Edradour Ballechin 10 ans

46% alc./vol.
Produit par la distillerie Edradour. Maturation en Ex-bourbon et Ex-Oloroso Sherry Casks.

André 92%
J’ai l’impression de certain Longrow de la distillerie Springbank au nez, un côté de céréales maltées et fumées, sensation qui nappe les narines, collant et huileux, pommes vertes, cerises et dattes, céréales Sugar Crisp. La fumée de tourbe est bien là mais pas oppressante ou omniprésente. En bouche par contre… WOW! La première idée que j’ai eue est celle d’un Ardbeg, avec une tourbe jeune un peu fougueuse, des céréales maltées, de la viande cuite sur le bbq dont la graisse coule sur les grilles, notes de camphre aussi, des After Eight… de l’herbe verte mouillée. Belle texture aussi et un taux d’alcool approprié. Longue finale effilée, mais pas trop, bien poivrée, chocolat amer, feu de camp, tourbe verdâtre mentholée et camphrée. Wow, superbe! Buy!

Patrick 92%
Tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un scotch tourbé! Intense, savoureux, équilibré avec brio, avec une belle richesse de saveurs. Meilleur de gorgée en gorgée. Il peut sembler cher pour un whisky de 10 ans, mais c’est en fait presqu’une aubaine compte tenu de la qualité du produit. Nez : Tsé, quand juste à verser le whisky dans ton verre tu te dis “wow, ça sent donc bon!”, ça part bien! Donc, sans surprise, on sent de la fumée de tourbe, mais aussi une belle touche fruitée et une goutte de vanille. Bouche : De la belle fumée de tourbe intense et bien mesurée, qui laisse tout de même un peu de place pour le xérès, les épices du bois et la vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et une touche de fruits mûrs.

Deanston 13 ans 2006 Cream Sherry

54.2% alc./vol.

André 90%
Nez gourmand; confiture de fruits, cerises noires, cannelle, tarte aux pommes, fruits secs. Le xérès est onctueux et bien en évidence, l’aspect crémeux est bien là aussi accentué par les notes collantes de caramel. La bouche est ferme, très fruitée et épicée, aspect tannique et un peu rèche aussi malgré le sherry crémeux et onctueux. On y retrouve tout l’amalgame de fruits du nez – dattes, figues, cerises, pommes rouges, fruits secs et des notes de chocolat fourré au caramel et d’oranges. La finale est légèrement plus relevée, une bonne pincée de cannelle qui rappelle presque le rye et les bonbons en forme de poissons, les fruits secs et le gâteau aux fruits. Un Deanston savoureux et plein de surprises.

Patrick 92%
Oh, c’est ça du « cream sherry finish » ? Wow!! C’est tellement le fun, c’est tellement bon. J’aime, un whisky spectaculaire s’il en est un! Nez : De beaux petits fruits des champs, du miel, des pommes vertes, le tout avec un petit trait de caramel. Bouche : Du chocolat, ou en fait de la fondue au chocolat avec plein de fruits, avec une touche de miel et une bonne dose de bois sec. Finale : D’une belle longueur, avec un mélange de caramel, chocolat et fruits mûrs. J’en veux encore !

Deanston 16 ans 2002 Organic Oloroso

50.6% alc./vol.

André 90%
Savoureuses notes de sherry pulpeux au nez, beaucoup de fruits secs qui me rappellent le Glenlivet Oloroso Cask Strength, caramel, fruits sauvages, miel, sensation un peu pâteuse, oranges. La palette du nez est relativement limitée mais présentés de façon tellement juste. L’épine dorsale du spirit de Deanston s’affuble tellement bien des saveurs fruitées et intenses, de par sa douceur générale. On pourrait presque dire que celui-ci est un canevas blanc d’excellente qualité qui n’attend qu’une palette colorée de saveurs. La bouche est assaisonnée de cannelle et de sherry hyper fruité, d’oranges trempées dans le miel, d’abricots sur fond de céréales. La texture est riche et intense, la finale est légèrement amère et tannique et à saveur de chocolat noir à haut pourcentage de cacao, de mac de café et e caramel brûlé. Quel superbe embouteillage, très grand public et vraiment approchable.

Patrick 90%
La nouvelle équipe à Deanston fait vraiment des miracles! Les bouteilles qui sortent de cette distillerie sont spectaculaires, et celle-ci en est encore un bel exemple. Nez : Wow, ça sent bon ça! Du miel, des fruits secs, en fait des raisins secs et un peu de caramel écossais. Bouche : Une tonne de raisins secs, couverts d’une bonne dose de caramel écossais, qui s’étire sur des notes de bois séché très agréable. Finale : D’une belle longueur, suave, sucrée et légèrement épicée.

Deanston 21 ans 1997 Palo Cortado

51.8% alc./vol.
Maturation initiale de 19 ans en ex-bourbon cask et affinage de 2 ans en Palo Cortado Hogsheads. 277 bottles.

André 87%
Oranges confites, xérès et chocolat, fruits secs, une touche de cannelle qui rappelle presque le rye, vanille. En bouche, confiture d’oranges et de cerises, prunes, poires, beaucoup de cannelle bien acéré, notes de chocolat fourré de miel et de bois de chêne. Côté texture, je m’attendais à quelque chose de plus goulu et gras mais on est plus du côté un peu claisemé et épicé en général, ce qui surprend un peu compte tenu des saveurs du panier de fruits sucrés. Finale de céréales maltées et mielleuses nappés de fruits secs.

Patrick 88%
Un beau Deanston savoureux et intense, qui ne saura laisser personne indifférent. En fait, lorsque je l’ai dégusté, il a été le favori de la soirée de bien des gens! Nez : Des fruits un peu discrets… Comme bien des vieux whiskys, celui-ci s’ouvre tranquillement, sans se faire presser, comme un p’tit vieux dans le trafic à l’heure de pointe. Bref, des fruits mûrs, du pain, de la confiture de fraise avec une touche de crème ! Bouche : Intense et savoureux, avec du bois brûlé, des épices, des fraises crémeuses et plein de bonheur ! Finale : D’une superbe longueur, épicée et fruitée.

Tomatin 40 ans

42.9% alc./vol.
Édition limitée de 1614 bouteilles, distillée le 17 mai 1967, embouteillée le 2 octobre 2007.

André 93%
Raisins secs et purée de pommes, réglisses rouges, cosses d’oranges, abricots, une touche de cannelle titille les narines doucement, le tout aplani par les notes de miel onctueux. Le nez est vraiment solide, juste wow. En respirant, le nez s’arrondit encore plus et de juteuses notes de mangue et de melon au miel émergent goulument. En bouche, le whisky est hyper onctueux, gras et huileux. Belles notes de coconut et de tabac et un savoureux mélange de fruits tropicaux et de jus de raisin mauves frais; d’abricots, melon au miel, oranges, papaye. Il y a bien quelques épices mais pour le moment c’est plus l’avalanche de fruits tropicaux qui prend toute notre attention. Aux gorgées subséquentes, l’équilibre général et la texture vraiment unique nous étonne encore plus. Solide!!! L’apogée de cette expérience mémorable de dégustation est la conjonction des fruits est des épices qui se passe en finale et qui se meurt dans des notes de coconut fumé. J’avais 5 mois quand ce whisky a été distillé, la preuve que je ne suis pas le seul qui vieillit bien! Lol!!!!

Deanston 14 ans Organic

46.3% alc./vol.
Maturation initiale de 14 ans en ex-bourbon cask suivie d’un léger affinage en virgin oak casks.

André 79%
Relativement simple comme présentation; mélange de céréales séchées nappées de miel, vanille onctueuse et de bois vert et de bois sec, un soupçon d’oranges. On fait rapidement le tour du terrain. La bouche élabore sur des éléments qui rappellent l’herbe verte qui s’ajoute aux céréales. Le miel et la vanille se complètent agréablement bien sans trop se dérober sous les notes de virgin oak. Aux notes d’orange s’ajoutent les notes de citron un peu fades saupoudré de cannelle et de poivre. La finale est monotone, la texture perd de son lustre et les épices (cannelle, poivre) gagnent en force, tout comme les notes de virgin oak. Avoir une pleine bouteille, je ne saurais pas comment passer au travers sans me lasser.

Patrick 84%
Un beau whisky simple et efficace. Vous voulez un bon scotch “basic”, you got it! Nez : Beau parfum de whisky classique, marqué par les céréales et le bois sec. Bouche : Un beau whisky simple et efficace, avec de l’orge et du bois. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois.

Deanston 18 ans Cognac Cask Finished

46.3% alc./vol.
Maturation initiale de 12 ans en ex-bourbon cask et affinage de 6 années supplémentaires en ex-cognac casks. Édition limitée de 2640 bouteilles.

André 83%
Rapidement au nez, j’ai des odeurs de virgin oak et de paille mouillée… Ça ne part pas bien. Beaucoup de vanille et de timides fruits rouges bien discrets, framboises, pelures de pommes et sugar candy. Le nez est hyper doux et très rond, tout comme la bouche qui livre une souplesse étonnante et une texture bien ronde et charnue. Mixture de fruits tropicaux et de petits fruits sauvages en bouche, de la belle vanille onctueuse et un taux de sucre mélangé de poivre, du jus de citron, des abricots et des oranges, miel chaud, ensemble presque malté aussi. Pour être franc, je cherche encore l’effet apporté par le fût de Cognac. En finale, j’ai des notes de noix de coco et de citron, quelques fruits rouges et des notes de fruits tropicaux saupoudrés de poivre. La ligne directrice de ce whisky devient de plus en plus difficile à suivre au fil de la dégustation. Challengeant mais pas tout à fait réussi comme résultat.

Patrick 86%
Un whisky relativement unidimensionnel, mais tout de même très agréable! Nez : Parfum de fruits mûrs, avec un peu de sucre. Bouche : De beaux fruits chaleureux, avec une touche d’épices, de chocolat noir et de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits et le bois brûlé.

Deanston 18 ans – Batch 4

46.3% alc./vol.

André 86%
Simpliste et attrayant. Beaucoup de miel et de poires dans leur jus bien sucré, vanille crémeuse, quelqu’un à ma table a dit du melon au miel et je crois que c’est juste, une touche de gingembre aussi ainsi que des céréales séchées en avant-plan. La bouche est fraiche, abricots, fruits à chair, une touche de citron pressé également, oranges, poires. Aux gorgées subséquentes, j’ai des notes boisées et de pétales de noix de coco séchées qui s’appuient sur une barrière de cannelle, gingembre et de poivre. J’ai aussi l’image du beurre baratté. L’utilisation de bourbon cask est définitivement à l’avant-plan dans cette édition. La finale est à la fois sucrée et épicée, enrobée d’une grosse couverture de miel et de fruits tropicaux. Un single malt pour les journées où l’on a besoin de réconfort.

Patrick 84%
Un beau whisky présentant une belle complexité et une belle balance. Un bon ambassadeur des Highlands. Nez : Du Malt, du chêne, de la vanille, des fleurs et une touche de noix. Bouche : Frais et léger, avec du gingembre, des céréales, des épices, du bois sec, du sucre d’orge, du poivre blanc et des agrumes. Finale : D’une belle longueur et épicée.

Martin 86%
Nez: Melon, miel et poires. Salade de fruits dans son sirop. Crème anglaise, crème fouettée même. Bouche: Miel, poires mijotées, légères épices sur planche de chêne. Superbe douceur. Citron, gingembre et orge. Manque un tout petit peu de texture. Finale: Léger mordant d’alcool épicé qu’on apprécie bien ici. Bois sec, gingembre, orange et vanille. Réconfortant. Équilibre: Très suave et chaud pour un type de single malt qui ne représente habituellement pas ses notes. En fin de soirée près du feu, c’est pas un sherry bomb, mais on l’aime quand même.

Dalmore Cigar Malt Reserve – Edition 2019

44% alc./vol.
Disparue en 2009, la version de Dalmore Cigar Malt fait son grand retour en 2012 dans une version légèrement différente. Cette fois-ci plus âgé que la version Dalmore 15 ans, Cigar Malt Reserve est issu d’une triple maturation en ex-fûts de xérès (70%), de cabernet sauvignon (10%) et de chêne blanc américain (20%).

André 81%
Caramel chocolate au nez, saveurs discrètes et fermées, oranges, sherry épicé. La bouche est franche et épicée, malgré les notes attendrissantes de caramel et de chocolat. On a encore droit aux notes de marmelade d’oranges et de xérès bien relevées par les notes de cannelle et un taux d’alcool plus pointu aussi, des petits fruits sauvages et des cerises, raisins de Corinthe, vagues de caramel et accents de cuir mouillé, une bonne dose de sucre couronnant le tout. Aspect bourru du fruit cake aussi dans son emballage de cellophane. Finale courte, fruitée avec un retour rapide sur les épices.

English EN Français FR