Gordon & MacPhail Old Pulteney 8 ans

40% alc./vol.

André 81%
Gras et semble très âgé, plus de 25?? Goûtes le « Sapino ». Sucré et légèrement salé en finale. Idéal pour se taper le chemin de Compostelle en compagnie de Marcel Lebœuf tout en auto-flagellant.

RV 88%
Odeur indéterminée. Sent la vieille écorce et la gomme de sapin. Légère réglisse rouge très mince et la gomme de sapin se poursuit. Se dirige tranquillement vers les épines de sapins brûlés. Finale avec un doux sucré moelleux. Manque un peu de kick, mais est quand même capable de botter le cul à son grand frère de 21 ans!

Patrick 87%
Lointain sel de mer au nez. Au goût, il se révèle définitivement comme « coastal whisky » avec son goût de sel de mer extrêmement marqué. Légère réglisse rouge.

Old Pulteney 10 ans

40% alc./vol.
Embouteillage spécial pour le 10e anniversaire du New Brunswick Spirits Festival.

André 86%
Fruité, des fraises? Fond marin. Une rareté pour les 10 ans du New Brunswick Whisky Festival et un embouteillage unique. Une version peu commune de ce malt rarement rencontré.

RV 85%
Air marin velouté. Au goût, il semble y avoir un fruité avec des dattes, des noix et des épices.

Patrick 84%
Air marin salé. PAS d’algues. Au goût, salé, malté, légère fumée, légères épices, léger fruité.

Old Pulteney 12 ans (ancien embouteillage)

43% alc./vol.

RV 85%
À prendre sur le quai avec le capitaine. Salin mais les algues sont un peu trop fortes pour mes narines. Tout aussi maritime en bouche, on ne goûte la tourbe d’algue qu’en gorge. La finale voit un fruité (framboise) effleurer les parois de la gorge de manière subtile. Assez typée, c’est le genre qui ne crée pas de grandes vagues mais qui se prend vraiment bien.

Patrick 85%
Au nez, légère tourbe, air marin. Plus huileux que le 10 YO, mais quand même léger. Marin, avec des noix et un peu sweet. Un petit peu épicé (poivre?). Vraiment intéressant, un très bon whisky.

Old Pulteney 12 ans (nouvel embouteillage)

40% alc./vol.
A considérer uniquement la situation géographique, un environnement rude, balayé par les vents qui peuvent être violents, on se dit que l’emplacement choisi ne fut peut-être pas le plus judicieux ; d’un point de vue économique par contre, une ouverture sur la mer permettait à une certaine époque de transporter aisément les éléments nécessaires vers la distillerie et de convoyer le précieux nectar vers le sud. Fondée en 1826 par James Henderson, Pulteney profita d’une main-d’œuvre importante du fait de l’intensification de la pêche au hareng au XIXème siècle ; ainsi nombre d’employés utilisaient leur savoir-faire à la fois pour le whisky et le hareng. Les tonneliers notamment qui fabriquaient les tonneaux permettant de conditionner les harengs marinés vers l’Allemagne et la Russie ou du whisky pour leurs frères écossais. Entièrement rénovée en 1959, Pulteney intégra finalement le groupe Inver House Distillers en 1997. Le centre d’accueil pour les visiteurs date seulement de l’an 2000. Pulteney possède de gros alambics ventrus prolongés par une tuyauterie complexe.

André 87%
Un bol de fruits savouré sur le bord de la mer. Superbe nez à la fois salin et fruité, livré à travers de belles vagues de nectarines, citron et de cantaloups. Tout ce beau mélange est ceinturé d’un filet de sel. La bouche est moins belle qu’espérée, le nez étant supérieur à l’attente. Le sel ressort aussi de façon plus expressive en bouche, mais sans étourdir les belles arômes de fruits qui demeurent en sourdine tout en gardant leur importance. L’alcool monte par la suite, une bonne marée apportant avec elle cette belle mixture de sel et de cantaloups. Celle-ci s’estompe pour laisser la place au duo sel / piquant alcoolisé. Cette finale vous surprendra par sa facilité à garder la note si longtemps. Une belle surprise et une belle façon de se préparer aux whiskies plus musclés.

RV 85%
À prendre sur le quai avec le capitaine. Salin mais les algues sont un peu trop fortes pour mes narines. Tout aussi maritime en bouche, on ne goûte la tourbe d’algue qu’en gorge. La finale voit un fruité (framboise) effleurer les parois de la gorge de manière subtile. Assez typée, c’est le genre qui ne crée pas de grandes vagues mais qui se prend vraiment bien.

Patrick 85%
Trèfles, algues et un peu de sel. En bouche plutôt huileux, très salé, un peu d’algues avec une touche de fruité. La finale est un peu trop sucrée, probablement pour rassurer les sirènes. On dirait presque un verre d’eau de mer, mais en meilleur! Définitivement un scotch maritime, qui, après quelques drams, réveillera le Capitaine Bonhomme en vous. Avec quelques points d’alcool de plus, la note aurait aussi été .élevée de quelques points de plus…

Martin 89.5%
Je qualifierais sa couleur d’une teinte à mi-chemin entre l’or profond et le rosé du sherry amontillado. Nez: Algues et fleur de sel. Agrumes, plus particulièrement zeste d’orange sanguine. Assez minéral avec des notes de poivre blanc. Bouche: Très doux, lavande sucrée, fleurs et savon. Touches de caramel et de cacao. Orge juteuse, pomme de tire et anis étoilé. Finale: Légère chaleur épicée. Vent de persil. Curieux. Chêne fumé. Équilibre: Excellent équilibre entre sucré, salé, acide et boisé. Une distillerie à découvrir.

Old Pulteney 17 ans

46% alc./vol.

André 89%
Beau nez. Salé et frais. À la fois rural et aquatique 85%. 2eme tasting. Le nez est superbe, fruité et noix. En bouche l’équilibre de celui-ci est si bien présenté, c’en est presque surréel. Les amandes-noix sont plus présentes, un passage en vitesse de gâteaux bananes et noix et une finale légèrement beurre salé. La rétro-olfaction est salée, style noix et cachou.

RV 85%
Sel, trèfle brûlé, algues. Piquant sur le bout de la langue.

Patrick 85%
Algues, savon (!?), sel. Au goût, sel et malt. Puis sel, sel, sel…

Old Pulteney 21 ans

46% alc./vol.
Old Pulteney 21 ans a été élu meilleur single malt des Highlands de plus de 21 ans aux World Whiskies Awards 2008, ainsi que meilleur whisky de 2012 par Jim Murray dans sa bible éponyme.

André 76%
Unidimensionnel. What the hell? Not my kind at all.

Patrick 90%
Le sel de mer est plus frais ici et mieux défini! Pas décevant du tout! Feuillu (rhubarbe) un peu aigre.

Martin 85.5%
Doré, riche et sirupeux, légèrement toasté. Nez: Malt grillé, miel et sel. Un peu d’herbe. Difficile de lui trouver beaucoup plus de profondeur. Bouche: Miel chauffé, épices et bois. Texture agréable quoique moins riche que ce à quoi je m’attendais. Fruits tropicaux et légère fumée. Finale: D’une longueur acceptable, offre des notes de melon au miel, de noix et de bois épicé. Toujours un léger arrière-goût de fumée. Équilibre: Un excellent whisky, mais à cet âge et ce prix, surtout avec ses médailles, j’aurais souhaité mieux.

RV 87.5%
Fait honneur a son emballage de couleur pale mais très caractéristique. Tout d’abord, des radis fraichement cueillis et lances dans l’eau de mer, puis frottés à de la tourbe, le tout se complexifiant en respirant. En bouche, la tourbe est salée à l’extrême, puis c’est le devant de la langue qui est activée avec une longue finale sucrée, peu expressive mais savoureuse.

Old Pulteney 21 ans 1983 Limited Edition

46% alc./vol.

André 88%
Le bois de chêne est à l’honneur dans cette édition et la patience est de rigueur si on veut en dénicher les secrets. Le nez est maritime et offre de grosses notes d’oranges fraiches, de vanille et de poivre noir. Bien fruité en bouche, salade de fruits dans son jus, pommes, poires, agrume. Texture très agréable, à la fois fraiche et maritime et toujours ce plongeon dans la salade de fruits sur une trame légèrement salée. Finale un peu bizarre de cosses d’orange et de sel maritime. Petit côté effervescent intéressant, mais les saveurs et arômes se tarissent un peu trop facilement.

Patrick 89%
Nez: Très corpulent, marqué par les fruits tels que les pommes et les poires, reposant sur un lit d’épices et de copeaux de bois. Bouche : D’abord les épices, puis une surprenante évolution vers le miel, les poires et les pommes. Le tout est admirablement bien marié par quelques notes de vanille et un soupçon de sel. Finale : Longue, salée et boisée. Balance : Un chef d’œuvre de complexité, le tout étant admirablement balancé.

Martin 89.5%
Riche confiture d’abricots et soleil d’automne. Nez: Assaut d’une légère brise de térébenthine assez facile à balayer du revers. On laisse ensuite place à l’orge et aux épices. On passe après par pommes et fruits mûrs pour terminer sur des accents de bois et d’eau de rose. Bouche: Tout en douceur sur des notes de rayon de miel, de céréales épicées et de chêne sec. Les pommes planent en permanence au-dessus de tout le reste. Finale: Le chêne sec et poussiéreux demeure longtemps en bouche, accompagné de petites pommes sûres et salées. Soupçon de vanille? Équilibre: Bel assemblage de belles caractéristiques des Highlands. Rappelle par moments certaines expressions notables de Glen Garioch, à d’autres moments un Glenmo, mais toujours avec ce petit côté maritime que ces deux derniers n’ont pas.

Old Pulteney 25yo

46% alc./vol.
Pendant un quart de siècle, les fûts de cette rare expression d’Old Pulteney ont respiré l’air marin revigorant de la côte Caithness. Vieilli en fûts de chênes américains pendant 22 ans puis affiné pendant 3 années supplémentaires en fûts de chênes espagnols, le whisky a développé ses arômes au contact de cet environnement salin et iodé. Ce vieillissement lent et particulier fait aujourd’hui écho au rythme paisible du port d’attache de la distillerie, qui fut l’un des ports de pêche les plus actifs d’Europe au début du XXème siècle.

André 90%
Salade d’agrumes, oranges, citron, miel et poires, discrètes épices, pincée de sel de mer, ananas, raisins verts. Le nez est invitant et inspire la quiétude, la sérénité. La bouche est calme et pulpeuse, poires mures, citron et miel, le chocolat blanc et raisins secs, fines épices (gingembre) mais bien présentes, vanille onctueuse, oranges, ananas. Finale sur les petits fruits sauvages saupoudrés de poivre moulu, le citron et les agrumes, le whisky est plus influencé par le bourbon cask que le sherry même si l’on discerne aussi son influence en background. Pas donné par contre. Rétro-olfaction de sel de mer, d’épices et de poivre.

Patrick 90%
Un très beau whisky d’une belle intensité, avec tout le sel et la richesse qu’on attend d’un Old Pulteney. La finale en particulier, est tout à fait exceptionnelle et a permis à ce whisky d’aller se chercher quelques points de plus ! Nez : Sel, chocolat, pommes rouges sucrées, raisins secs et un peu de chêne. Bouche : Bois brûlé, agrumes, caramel salé gâteau aux fruits et raisins secs. Finale : D’une extraordinaire longueur, salée et avec une touche de raisins. Et plus on attends, plus on découvre des niveaux additionnels de bonheur!

Old Pulteney 30 ans

44% alc./vol.

André 90%
Citron et léger salé, nappé de crème glacée à l’orange et d’une touche de miel. Fort et puissant en bouche, toujours bien salé, texture crémeuse et saveurs de vanille. À la fois goûteux et ample mais aussi tellement doux et charmant, un peu floral accompagné de fortes saveurs d’essences d’oranges et de discrètes bananes. Le bois du fût de chêne est très perceptible en finale. Un superbe whisky maitrisant l’ambivalence des saveurs fruitées du terroir et des notes la mer.

RV 88.5%
Une cargaison de tangerines vient de débarquer au port, l’odeur de varech en moins. Avant de toucher le quai, les herbes jaunes, la terre tourbé et la main victime de tequila cruda (le sel sur la main avant la gorgée de tequila). Profondément vertical quoiqu’étroit, le goût débute avec de l’orange un peu acide, qui devient de plus en plus sucré et qui est vraiment confirmé par la seconde gorgée. La finale de tourbe salé conclut ce whisky sucré, excessivement et délicieusement maritime.

Patrick 92%
Une superbe complexité, très floral, légèrement salin, le tout avec une touche de chocolat. En bouche, les agrumes nous assaillent, mais la mêlée éclate rapidement entre les différentes saveurs. Le sel semble légèrement dominer, mais le miel et l’orge causent tout de même un certain grabuge, le tout confiné au ring par le chêne. La finale s’étire agréablement sur le chêne et les agrumes. Un whisky qui saura satisfaire le connaisseur qui y retrouvera une superbe diversité et un époustouflant équilibre. Cette distillerie a définitivement compris comment réussir un whisky de cet âge, ce qui est plutôt rare. Bravo!

Old Pulteney 35 ans

42.5% alc./vol.

André 85.5%
Fruits tropicaux (agrumes, poires poêlées, nectarines) assaisonnés d’une bonne rasade de miel et de vanille duquel se soulève un filin de sel et des odeurs de gâteau aux épices. Nez facile d’approche et bien ficelé. En bouche, c’est la débandade totale, le whisky est fluide comme de l’eau, passager presque sans attrait. Bien qu’il nous livre un savoureux bouquet d’orange et d’agrumes, de céréales miel et noix nappés de vanille fraiche. Mais la texture… vraiment molle et sans vie. Les épices gagnent en force en finale qui s’appuient également sur les notes de bois sec que même la vanille ne parvient à adoucir et équilibrer correctement. Pour le prix et son âge vénérable, je m’attendais à une longue et passionnante histoire parsemée d’acteurs aux rôles définis et au grand savoir-faire.

Patrick 82%
Un bon dram rafraichissant que j’aimerais boire assis sur une plage d’Écosse. Bémol majeur, on jurerait avoir plutôt affaire à un whisky d’au plus une douzaine d’années. Nez : Miel floral et salin. Après quelques instants, des notes sucrées de gâteau aux fruits apparaissent. Bouche : L’arrivée en bouche est légèrement salée, avec de belles épices et une pointe de chêne. Ensuite, de puissantes notes d’agrumes viennent adoucir l’ensemble. Finale : Fraiche et d’une bonne longueur.

English EN Français FR