Glencadam 10 ans

46% alc./vol.

Martin 83%
Nez: Léger et floral, dirait la SAQ. Délicat et doux, cire d’abeille et chêne. Bouche: Melon au miel, vanille, poivre et petits fruits. Thé et chêne un peu amer. Assez prononcé par rapport au nez. Finale: Chaude et épicée, avec des notes boisées et végétales qui se terminent sur la menthe poivrée. Équilibre: Se boit plutôt bien, un classique Highlander, reste à voir si le reste du portfolio est à la hauteur.

Glencadam 12 ans Portwood

46% alc./vol.

André 82%
Notes de porto asséchées par les épices et les effets citriques du citron et des oranges. Un peu trop effilé en bouche, tout comme la finale épicée qui complète le tout. Le mélange port finish-épices et poivre ne tombent définitivement pas dans ma palette de goûts personnelle.

RV 84%
Une belle visite en pays tempéré, ni trop chaud ni trop froid. Un peu gêné, les effluves de raisins sont un peu distantes, un peu sauvage, et il faut y plonger pour les savourer. Sur la langue par contre le liquide est très franc, très solide de bois franc, avant de retourner au camp pour une finale de grain qui ne réécrira pas l’histoire gustative. Un aftertaste ok, mais ce que l’on retient c’est indubitablement la balance exceptionnelle de ses éléments.

Patrick 83%
Nez : Malt et porto, avec des touches de chêne et d’agrumes. Bouche : Agrumes (citron, orange), chêne, puis une touche de porto épicé subtile. Finale : D’une longueur moyenne, dominée par la marmelade à l’orange, le poivre et quelques épices à steak. Balance : Un bon dram honnête et bien balancé. Achetée sur un coup de tête à la fin d’un festival de whisky, on pourrait faire un lien avec ça et la fille que tu retrouves dans ton lit le lendemain matin en te disant « ouf, pas si pire », mais que tu n’inviteras pas à déjeuner pour autant.

Glencadam 14 ans Oloroso Sherry Cask Finish

46% alc./vol.
“The Rather Enriched”

André 91%
Pommes vertes, fruits secs, dattes, le sherry est quand même discret mais sans ambiguïté. Le nez est rond et peaufiné (le miel et la vanille), même si parcellé de quelques épices poivrées. La texture en bouche est superbe, crémeuse et attachante, bel équilibre entre les éléments fruités et épicés, le tout entouré de caramel et de vanille apaisantes. Bonne touche d’épices et de poivre en finale et retour sur les fruits et le sherry en rétro et bonus double rétro-olfaction de dattes fraiches et d’orange.

Patrick 86%
Un très bon whisky, complexe, bien balance, mais un peu poussiéreux. Nez : Pomme verte, fruits secs, miel et peu de cassonade. Bouche : Arrivée en bouche bien boisée, mais rapidement submergée par une vague de fruits mûrs, des épices poivrées, un peu de vanille, une note d’orange et une bonne dose de poussière. Finale : Longue, fruitée, épicée et boisée.

Martin 91%
Nez: Pommes Granny Smith et fleurs blanches. Herbe et miel, melon même. Planche de chêne et xérès à l’horizon. Vanille et sucre en poudre, avec une touche d’orange et cacao. Bouche: Texture riche, astringence du sherry juste à point. Dattes, raisins, orange et tabac aromatisé. Belles doses de vanille, miel et caramel pour enrober le tout. Bois et fruits. On score bien ici. Finale: Épices, chêne et sherry. C’est long, c’est chaud et c’est bon. Équilibre: Une autre belle rareté. Pourquoi les meilleurs trucs sont-ils toujours en édition limitée ou bien disponibles uniquement ailleurs?

Glencadam 15 ans

46% alc./vol.
Maturation 100% Ex-Bourbon Casks.

André 87%
Beaux souvenirs floraux au nez, notes de miel, d’ananas, poires, abricots, oranges et de bananes tout comme sa sœur cadette sans mention d’âge. La texture en bouche est huileuse, poivrée, un peu de zeste de citron aiguisent un peu les notes de fruits pulpeux. Melon au miel, pommes poires, ananas, abricot, crumble aux pommes, citron et miel. Bien que les saveurs sont vraiment agréables, le fait d’avoir utilisé 100% d’anciens futs de bourbon fait que celles-ci se retrouvent toutes dans le même coin du spectre aromatique, ce qui résulte en un léger manque de nuances en bouche. Finale de bonne force mais offrant de douces saveurs, de longueur moyenne, bien poivrée.

Patrick 80%
Un whisky ok, dominé par le bois épicé, mais dont la balance ne m’impressionne guère. Nez : Bois sec, fruits exotiques et quelques fleurs. Bouche : Du bois sec et quelques épices, le tout recouvrant presque les fruits exotiques et les fleurs perçus au nez. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par du bois épicé.

Martin 87.5%
Nez: Ah, caramel! Grosses notes de noix et de cacao en poudre. Chêne poussiéreux et malt herbeux. Touche de fruits des champs. Bouche: Sucre à glaçer et vanille, malt et épices. Fruits sucrés et chêne bien sec. Texture pas trop ample, ni trop fade. Finale: Belles épices supportées par un degré d’alcool juste à point. Bois, vanille et baies schtroumpfantes. Équilibre: Oui, on aime. Un taux d’alcool qui respecte son malt d’origine. Un beau single malt qui ne réinvente pas la roue, mais qui fait chaud au coeur.

Glencadam 15 ans

40% alc./vol.

André 83%
Fruité agréablement; raisins secs, sherry. En bouche, il y a un hic au départ (que je ne trouves pas comment expliquer). Très inhabituel ce single malt. Un peu de réglisse noire peut-être? Le nez n’annonce pas la robustesse que celui-ci nous livre par la suite. La finale est longue comme une grande plaine tranquille.

RV 80%
Un distillery bottling certes, mais à l’image d’un insipide Old Malt Cask ou d’un Murray McDavid fade acheté d’une distillerie anonyme à très bas prix. Craie toute en puissance, il faut attendre vraiment longtemps avant de trouver autre chose, soit du grain miellé, ok mais sans plus. Au goût, un fruité aigre et du caramel mélangé à de la craie, tout juste abordable, vient s’ajouter au mix. La finale est de son côté courte et semble sans but. . Franchement oubliable, à peine à la frontière (inférieure) du agréable.

Patrick 80%
Fruité, Sherry. Légère fumée, Épices en arrière goût. Intéressant, mais rien pour écrire a sa mère!

Glencadam 21 ans

46% alc./vol.

André 85%
Beaucoup plus posé que l’édition portwood de 12 ans mais tout aussi semblable au niveau des arômes; orange, citron et un poivre plus effacé. J’apprécies la balance générale de celui-ci ce qui manquait pour l’édition portwood 12 ans. Très agréable tout en étant affirmé.

Patrick 79%
21 ans ??? Plutôt décevant comme résultat. Le whisky n’est pas mauvais, mais ceci étant dit, je n’y retrouve rien de ce que j’aime dans un whisky. Nez : Parfum marqué par les agrumes, les oranges et une touche de chêne. Bouche : Agrumes et chêne. Une belle texture en bouche, mais les saveurs sont tellement délicates qu’on aurait définitivement eu avantage à l’embouteiller sans la diluer. Finale : Un peu courte et marquée par les agrumes.

Glencadam Origin 1825

40% alc./vol.
Premier single malt sans mention d’âge mettant à l’honneur l’année ou la distillerie fut fondée, Glencadam Origin 1825 est un whisky sans mention d’âge embouteillé à 46 degrés et filtré sans colorant. Elevée dans des futs de chêne américain avant d’être affinée en futs de sherry de second remplissage.

André 83%
À 65$ la bouteille, une sacrée belle surprise. Nez pulpeux et épicé. Ananas et purée de bananes, miel, poires nappées de crème à saveur de vanille, petits fruits sauvages et fruits tropicaux, poivre, agrémenté d’une petite twist florale. Sans être extraordinaire, ça a le mérite d’être bien équilibré et attirant. Après aération, notes de copeaux de noix de coco séchés. La bouche est malheureusement trop diluée et cela se sentira aussi sur la finale. Mélange de morceux de poires, d’ananas et de bananes, crème à la vanille mariée d’une cuilleré de miel chaud. J’adore la quiétude et l’aspect tropicaux des fruits à chairs juteux. Finale un peu courte, bien relevée par les épices et le poivre. Superbe single malt d’introduction. La SAQ doit définitivement lister ce produit sur ces tablettes.

Patrick 81%
Un beau whisky simple et efficace. Nez : Pain frais, pommes et un peu de bois. Bouche : Bois sec, pain sec, épices et des agrumes très discrètes. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et épicée.

Martin 82%
Nez: Céréales mouillées, fleurs blanches et costarde. Vanille, herbe et malt, à travers un voile qui n’est pas sans rappeler un genre de caractère à la Glenlivet. Salade de fruits avec bin du sirop. Bouche: Melon au miel, fruits tropicaux, vanille, herbe et crème. Le tout servi sur une belle planche de chêne. Finale: Douce pente qui descend sur des notes de vanille, de bois, de malt et de timides épices. Équilibre: Encore un NAS d’entrée de gamme, qui n’ose pas prendre de risques, mais qui pourra séduire le grand public à faible coût pour la distillerie.

Glencadam Reserva Andalucia

46% alc./vol.
Maturation initiale en ex-sherry cask et en ex-bourbon cask, puis affinage de 12 mois en First Fill Oloroso Sherry Cask provenant de la région de Andalucia, Jerez en Espagne.

André 84%
Nez délicat, presque effacé, le xérès est latent et discret, les notes de petits fruits sauvages se mélangent aux notes vanillées et mielleuses rappelant le bourbon cask. La bouche est douce, la texture finement liquide et perd de son lustre. Au départ, le miel et la vanille se pointent le nez, puis les fruits rouges, de pommes et cerises se mêlant aux notes de purée de bananes, de chocolat au lait et de noix épicées. Finale sur la pâte de fruits et de raisins secs étirée en longueur par de bonnes épices.

Patrick 80%
Ben ordinaire. Pas mauvais, mais je n’ai pas eu grand plaisir non plus, et à quelque part, l’idée de boire du whisky, c’est d’avoir du fun. Nez : Un étrange parfum de xérès herbeux, avec une touche de caramel. Pas désagréable, mais je ne peux pas dire que ça me donne soif. Bouche : Le boisé domine, avec quelques fruits des champs, une bonne dose d’épices à steak et une pointe de cuir chauffé. Finale : D’une longueur moyenne, plutôt épicée.

Martin 84%
Nez: Sherry sec et pâle sur fond de malt grillé et de fruits qui macèrent dans la cassonade qui cuit lentement. Bouche: Vanille, céréales et caramel. Crème anglaise et fruits mûrs. Raisins et vin rouge. Chêne et poivre blanc. On reste dans l’intensité. Finale: Bien poivrée, un peu trop même, ce qui cache un peu le reste de la parade des saveurs. Touche de fruits secs, de vin et de bois. Cuir lointain. Équilibre: Certainement pas mauvais comme édition, un bel essai quant à la diversité des fûts utilisés. Mais on dirait qu’un peu plus de maturité aurait un peu adouci ses coins un peu plus raides.

English EN Français FR