Ingvar Ronde – Malt Whisky Yearbook 2021

MagDig Media – 2020

Patrick 93%
Mon classique annuel, avec sa tonne d’information qui en fait LA meilleure référence qui soit ! De plus, l’édition de cette année offre une bonne analyse sur l’impact de la pandémie sur les différentes catégories de whisky, révélant ainsi quelques surprises, des raisons pour s’inquiéter, et d’autres pour s’attendre à des jours meilleurs.

Bill Owens – Nano Distillery: The Future of Distilling

American Distilling Institute – 2018

Patrick 86%
Un livre que j’ai lu très rapidement, ce qui est toujours bon signe ! Il est toutefois beaucoup plus technique que ce le lecteur moyen recherche, s’adressant plutôt à des gens considérant la possibilité de lancer leur distillerie… Encore que pour ceux-ci, il ne sera pas nécessairement assez complet ! Bref, une compilation d’expériences vécues par des distillateurs qui produisent avec succès des spiritueux de qualité à petite échelle. Complet avec des formules, des feuilles de calcul et des comptes-rendus à la première personne. J’ai d’ailleurs énormément apprécié la franchise de certains nano-distilleurs qui admettent ce qui n’a pas fonctionné!

Jim Murray – Whisky Bible 2021

Dram Good Books – 2020

Patrick NA%
Pas évident d’écrire une évaluation de ce livre compte tenu de tout le brouhaha qui a entouré l’auteur dernièrement. Il aurait été facile de sauter une année, ou encore d’y aller avec mes propres accusations. Peut-être est-ce une déformation professionnelle, mais j’abhorre l’idée d’embarquer dans le jeu des condamnations publiques qu’on voit trop souvent sur les réseaux sociaux, surtout si je n’ai aucun témoignage personnel pertinent à fournir. Bref, qu’en est-il du contenu de la Bible 2021 ? Rien de bien nouveau sous le soleil… Probablement que cette édition va aller rapidement ramasser la poussière avec les 4-5 dernières éditions. Mis à part son chauvinisme (qui me tombe de plus en plus sur les nerfs), j’aimais bien ses éditoriaux qui apportent souvent des opinions pertinentes, que très peu d’auteurs à succès osent partager. En effet, il faut comprendre que la majorité de ceux-ci dépendent des bonnes grâces de l’industrie pour leur gagne-pain (contrairement à Québec Whisky, qui est totalement indépendant). Toujours est-il que les éditoriaux « nouveaux » de 2021 (il y en a bien peu) n’apportent en fait, rien de bien nouveau. Bref, une édition facile à boycotter sans regret.

Collectif – The New Single Malt Whiskey

Cider Mill Press – 2016

Patrick 89%
Devant un sujet si ambitieux, la stratégie de travailler avec une dizaine d’auteurs fut la bonne. En effet, aujourd’hui, avec les milliers de distilleries produisant du single malt aux quatre coins de la planète, il faut oublier l’exhaustivité. Par contre, ça n’empêche pas qu’en allant chercher des « gens qui savent de quoi ils parlent », on peut faire adéquatement le tour du sujet; Près de 200 distilleries sont présentées, provenant de 25 pays différents! Un livre de référence que j’utilise régulièrement lorsque j’anime une dégustation qui sort des sentiers battus.

Gord Steinke – Mobsters & Rumrunners of Canada – Crossing the Line

Folklore Publishing – 2003

Patrick 90%
Un livre d’histoire qui se lit comme roman, que demander de plus? J’ai dévoré ce livre qui nous plonge dans l’action derrière le décor de la prohibition il y a déjà cent ans! Des histoire de villes avec des réseaux de tunnels illicites, de batailles navales, de crises internationales – tout y est!

Dave Broom – The World Atlas of Whisky (2nd Edition)

Mitchell Beazley – 2014

Patrick 90%
Un superbe livre de référence dont le seul défaut est de ne pas avoir été réédité depuis si longtemps! L’information est pertinente et agréablement présentée. Bonus, le livre regorge de superbes photos qui nous donnent envie de le feuilleter régulièrement pour le plaisir des yeux et même de le laisser traîner en permanence sur la table du salon!

Charles MacLean – Spirit of Place – Scotland’s Great Whisky Distilleries

Frances Lincoln Limited – 2015

Patrick 80%
L’un des plus beaux livres sur le whisky que j’aie lu, vous voudrez laisser traîner celui-ci sur la table du salon! Les photographies sont superbes et le texte se lit bien. Par contre, comme livre de référence, on repassera. Les informations sur chaque distillerie sont loin d’être complètes et seulement la moitié des distilleries écossaises y sont mentionnées. Bref, à acheter uniquement comme décoration.

Fionnán O’Connor – A Glass Apart – Irish Single Pot Still Whiskey

Images Publishing – 2015

Patrick 92%
Depuis que j’ai lu ce livre, je suis assoiffé de « single pot still whiskey » Irlandais. Je pensais que le monde du whiskey irlandais était plutôt soporifique, j’ai réalisé suite à cette lecture que je me trompais lourdement! Bref, un livre passionnant, qui m’a appris énormément sur l’histoire du whiskey irlandais, sur la fabrication de celui-ci et sur la culture l’entourant. L’auteur, un Irlandais, est véritablement passionné de son sujet et apporte une vision locale de celui-ci, la plupart des ouvrages en traitant ayant été écrits par des étrangers qui ne faisait que survoler la question.

Davin De Kergommeaux et Blair Phillips – The Definitive Guide to Canadian Distilleries

Appetite – 2020

Patrick 89%
J’ai dévoré ce livre en quelques jours et, au désespoir de ma femme, changé nos plans de vacances pour visiter quelques distilleries ! J’y ai trouvé un tas d’informations pertinente, un must pour les amateurs de whisky qui veulent en savoir plus sur les micro-distilleries canadiennes. Seul reproche, j’aurais aimé plus de détails sur les produits offerts par ces distilleries (ce qui est tout qu’un défi, je l’admets), mais surtout sur les whiskys produits, voir les projets de whiskys. Ceux-ci étant par leur nature même des projets à long terme (au moins 3 ans de vieillissement), un effort en ce sens aurait été pertinent.

Pip Hills – The Founder’s Tales

Birlinn – 2019

Patrick 55%
J’ai lu ce livre en prévision de l’animation de deux dégustations portant sur les whiskys de la Scotch Malt Whisky Society (SMWS), en me disant qu’une autobiographie de son fondateur me fournirait certainement du contenu intéressant. Eh bien, sur les 26 chapitres, 3 ou 4 seulement portent sur la SMWS, les autres portent sur son auto (une Lagonda des années 1930, ça vaut la peine de faire une petite recherche en ligne si vous ne savez pas c’est quoi) ou ses innombrables bateaux. Des chapitres entiers leurs sont consacrés (exemples : chapitre 15, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 1 ; chapitre 16, The Lagonda and the Fall of Communism – Part 2 ; chapitre 23, Boats ; etc, etc, etc.) où le seul lien avec la raison pour laquelle j’ai acheté le livre était que l’auteur avait apporté une caisse de bouteilles avec lui. De plus, l’autocongratulation dont il use dès le premier paragraphe devient rapidement très lourde : « ‘Who is this Pip Hills I keep hearing about ? Is he famous ?’ The third man says, ‘Famous ? No, he’s legendary. He’s the sort of guy people tells stories about in pubs.’ ». On constate aussi qu’il est amer d’avoir été congédié de son poste de président de la SMWS, mais le lecteur avisé ne pourra qu’aisément constater que malgré ses nombreuses bonnes idées (il a fondé la SMWS après tout !), il était un bien piètre gestionnaire. Et aussi un auteur bien ordinaire : Si je souhaitais écrire un livre, celui-ci serait un contre-exemple de ce que je souhaiterais écrire. J’aurais dû me méfier en voyant la couverture… Charles MacLean, l’auteur du recueil de « tales » les plus soporifiques que je n’ai jamais vu, y allait d’une « praise » disant « A brillant storyteller »…

English EN Français FR