Game of Thrones House Tully The Singleton of Glendullan Select

40% alc./vol.

André 78%
Pelures d’oranges, fruits tropicaux, pêches et poires, notes d’encens épicées, craie, fleur blanches, pommes vertes, bananes. La texture est pauvre en bouche, très diluée, fruits à chair et fruits tropicaux, poires, bananes, timide sherry et gâteau aux fruits, cannelle, poivre et encore cette sensation de poussière de craie tombée du tableau. J’ai souvenir d’avoir eu cette même sensation bizarre et ça m’a pris longtemps avant de mettre le doigt dessus… Glenlivet! Les vieilles éditions de Livet avaient cette même touche de poudre de craie bizarre. La finale est courte et fruitée, mélange de poires et de sherry, puis touche presque effacée de poivre et de canelle ainsi qu’un soupçon de bois de chêne brûlé. Un autres Singleton qui ne passera pas à l’histoire.

Patrick 86%
Mes attentes étaient très basses, alors je suis agréablement surpris par ce whisky qui se révèle finalement très bien grâce à une belle complexité et une balance fort bien réussie. Un whisky de tous les jours, ou encore pour « binge watcher » votre série télé favorite! Nez : Appétissantes pommes vertes, miel, vanille et note de chêne sec bien discrète. Bouche : Bois brûlé et légèrement fumée, pommes vertes, caramel, miel et vanille. D’une belle complexité et sans prétention. Finale : D’une belle longueur, marquée par du caramel et une note de bois brûlé.

Martin 82%
Nez: Malt séché et poussiéreux, presque de la craie. Fruits tropicaux séchés, vanille et pommes, poire et ananas. Sec, sec, sec. Fleurs blanches. Bouche: Texture plutôt fade et aqueuse, malgré que quelques belles saveurs sont au rendez-vous. Malt, citron, fruits tropicaux, crème fraîche, herbe et fleurs blanches, vanille, alouette! Ou plutôt Glenlivet! Finale: Épicée, vanillée, boisée et crémeuse. Citron, poivre et céréales. Équilibre: Bien agréable, mais sans plus. Tant qu’à faire des whiskys Game of Thrones, come on! On torque un peu plus le taux d’alcool pour faire exploser les saveurs! EN tout cas, celui-là, il est bien à la hauteur de House Tully.

Hart Brothers Glendullan 13 ans

54.9% alc./vol.
Distillé en juin 2000 et embouteillé en février 2014. Vieilli en fûts de chêne américain.
 
André 86%
Beaucoup d’alcool au nez qui demande du temps à s’ouvrir, ça ressemble même à un nez de téquila à prime abord. Miel, sucre épicé et quelques nuages floraux migrant ensuite sur le caramel et le toffee. Belle fraicheur au nez, le whisky est doux et aérien, rien de musqué ou d’agressif ici. En bouche il offre une belle surprise, un peu vif et prononcé, l’alcool fait bien sentir sa présence mais le whisky quant à lui est relativement passif. Je lui trouve des ressemblances au niveau feeling en bouche avec l’effet que font les pastilles Certs, un peu camphré à la sensation pétillante de certaines boissons gazeuses auquel s’ajoute le miel et la vanille. La finale est longue, poussée par l’alcool mais le whisky ne se développe pas plus que ce que la bouche aura précédamment présentée. Un whisky auquel il manque de nuages et de variantes, mais tout de même agréable.

Patrick 85%
Bouche extraordinaire, mais le nez et la finale lui font perdre de nombreux points. Nez : Doux caramel fruité. Petite touche de chêne subtile. Bouche : Wow! Le nez ne laissait pas du tout présager une bouche aussi intense. Avalanche de fruits mûrs, chêne brûlant. Très complexe. Finale : D’une longueur moyenne et marquée par des notes boisées.

Martin 85%
Beau jaune foncé profond doré neutre. Nez: Céréale avec un brin de mélasse. Forte dominance de toffee et même de caramel. Doux rayon de miel avec aucune aggressivité de son taux d’alcool. Bouche: Épicé et mielleux, petits fruits sucrés. L’alcool est bien présent, mais ne prend pas toute la place. On aimerait que le tout offre un peu plus de profondeur. Finale: Le taux d’alcool bonifie la durée de la finale, sur des notes d’épices, de bois et de fruits secs. Équilibre: Délicieux, mais j’ai la drôle d’impression que son taux d’alcool n’est là que pour mettre en valeur un malt de seconde zone qui aurait fait patate avec un taux inférieur.

Singleton of Glendullan 12 ans

40% alc./vol.

André 72%
Sans distinction. Porte bien son nom: Glen”dull”an… Léger et anodin. Finale rapide, qui est presque une délivrance compte tenu que c’est un scotch plus qu’ordinaire. Crémeux, sucre, fruits et légère fumée en finale. Fluide et sans personnalité.

Patrick 79%
On m’a souvent demandé pourquoi il y a tant de distilleries dans le Speyside. C’est simple: beaucoup d’entre elles sont sans personnalité, comme le Glendullan.

RV 76%
Singleton est simplet. Herbeux. Légèrement nutty, très léger et cendreux. S’il y a une finale, elle est tout à fait anodine. Léger fruité. Quand le meilleur point de la note est pour l’esthétique de la bouteille… Scotch de réserve spéciale pour dépanner ou pour expérimenter la confection d’un Glen PaRay.

English EN Français FR