Glen Garioch 1999-2018 Wine Cask Matured

48% alc./vol.
Vieilli en barrique de vin Château Lagrange.

André 83%
L’aventure débute sur des notes de fruits rouges, les pommes, fraises, framboises et cerises, les gros raisins mauves roulés dans la poudre de cannelle. On ressent aussi relativement bien les influences épicées et tannique du chêne européen. La texture en bouche est ronde et délectable, sur la pâte de fruits et la confiture de fruits sucrée, background tannique, astringent et amer qui rappelle le chocolat noir. Bonnes notes de poivre et cerises noires, les oranges nappées d’un coulis de caramel chaud, des prunes aussi, des dattes bien sucrées peut-être. J’ai malheureusement quelques notes de souffre qui apparaissent après quelques instants au travers des bonnes épices. Finale vineuse sur les prunes et les raisins secs et de bonnes épices poivrées.

Patrick 91%
Un Wine Cask fait avec brio, chaleureux, fruité et sucré, qui m’a mis un gros sourire de pur bonheur dans la face! Nez : Du vin sucré et sucré, avec une bonne dose de vanille. Bouche : Oh! C’est bon ça! Du vin rouge chaleureux, mais sucré, de la vanille, du bois brûlé, des fruits mûrs et du sucre blanc qui commence à fondre dans la poêle! Finale : D’une belle longueur, marquée par le sucre, les fruits frais et une belle note boisée.

Auchentoshan 29 ans 1988 PX Sherry Cask Finish

49.7% alc./vol.

Patrick 92%
Un Auchentoshan à son meilleur qui a ravi le fan de cette distillerie que je suis. Wow. Nez : Parfum très fruité et sucré, avec une touche de vanille et… Beaucoup d’attentes envers la bouche! Bouche : Oh! De beau fruits chaleureux, les épices du bois brûlé, du sucre chauffé… Wow! Finale: D’une superbe longueur, épicée et marquée par les fruits mûrs.

Little Book Chapter 03 – “The Road Home” – 2019

61.3% alc./vol.
Le Chapitre 3 est un mélange de Knob Creek 9 ans, Basil Hayden’s 9 ans, Booker’s 11 ans, Baker’s 12 ans

Patrick 91%
Un superbe bourbon, riche, intense et savoureux. Il m’en a mis plein la gueule. Je recommande sans retenue aucune. Nez : Aaaah, ça sent bon! Du succulent maïs sucré, du caramel, de la vanille et une touche discrète de cerises. Bouche : Du bois brûlé, de la cerise, du caramel, des épices, des cerises et encore du bois brûlé. Finale : D’une superbe longueur, boisée, subtilement fruitée et vanillée, avec une petite touche de cerises.

Baker’s Single Barrel 13 ans

53.5% alc./vol.

Patrick 90%
Un beau Baker’s qui m’a mis un gros sourire niais dans le visage. Nez : Un superbe mélange de céréales subtilement sucrées. Bouche : Du bois, des cerises, du sucre et une belle vanille bien mesurée. Finale : D’une superbe longueur, avec du bois et de la vanille.

Knob Creek Twice Barreled Rye

50% alc./vol.
Ce whiskey est produit en donnant une finition supplémentaire dans des « level 4 charred oak barrels » au Knob Creek Rye régulier

André 85%
Challengeant comme nez, mais qui semble avoir mis le ‘’mute’’ sur l’épine dorsale dy style rye whiskey. Anis et cerises enterrées de bois carbonisé et de sirop d’érable cramé dans le fond de la pan à l’érablière, cannelle, oranges, tarte aux pommes et de la cassonnade. En bouche, le rye épicé et poivré est mis en sourdine, l’anis est gênée, la cannelle et le toute-épices sont plus énergiques par contre. Cassonnade, sirop d’érable, cerises, oranges. Je devine aussi des notes de chocolat au lait en background. La texture en bouche à la première gorgée est hyper duveteuse et soyeuse et prépare bien à la forte montée d’épices. La sensation en bouche se corse par la suite avec la conjonction du poivre broyé et de la cannelle. Pour aider un peu, je lui laisse un bon quart d’heure dans le verre à aérer. Le whisky devient légèrement plus rond en bouche et les saveurs de bois brûlé se sont effacées un peu plus. Finale chaleureuse et épicée. Trop fortes influences du fût brûlé à mon avis, qui dénature le style. Je préfère l’édition régulière à celle-ci.

Patrick 88%
Un whiskey étrange et agréable, qui saura combler l’amateur de whiskey américains. Nez : Étrange… Le parfum me rappelle plus un bourbon qu’un rye, avec des notes sucrées rappelant le maïs et des notes fruitées rappelant les cerises. Bouche : Aaaah! C’est ici que ça se passe! Les saveurs rappelant le bourbon sont toujours présentes (sucre du maïs et cerises), mais les épices du seigle font enfin leur apparition pour nous donner un hybride de saveurs des plus agréables. Finale : D’une belle longueur, sucrée et épicée.

Martin 86%
Nez: Caramel et épices, bois et fruits rouges. Sucre brun. Bouche: Vanille et épices, chêne et fruits. Belle chaleur qui montre bien le mashbill. Finale: Épices vertes et boisées. Chaude et longue. Équilibre: Ce ne sont pas des saveurs auxquels ont est habitués, mais étrangement, le tout fonctionne quand même assez bien.

Knob Creek Quarter Oak

50% alc./vol.
Pour créer Quarter Oak, Beam Suntory vieillit son Knob Creek standard pendant au moins quatre ans dans un quarter cask (13 gallons contre 53 gallons pour un tonneau de whiskey standard). Ensuite, une petite quantité de ce quarter cask est mélangée avec du bourbon Knob Creek standard pour créer le produit final.

Patrick 89%
Un superbe Knob Creek, plus fruité et sucre que le produit régulier. Une belle variation sur le thème. Nez : Le superbe parfum du Knob Creek régulier, mais légèrement plus arrondi. Bouche : Wow, du bois, une tonne cerises, de la vanille et encore du bois brûlé. Finale : D’une superbe longueur, marquée par les cerises et le bois brûlé.

Tyrconnell 16 ans Oloroso & Moscatel Cask Finish

46% alc./vol.

André 89%
Dans la monotonie associée aux Irish Whiskies, certaines distilleries ont misé sur les cask finish plus singulier. Un pari qui s’avère payant pour certains, la trame de saveurs généralement attribué au style étant douce et souvent céréalée, un canevas bien qui se laisse amadouer par un cask finish. Dans cette série, Tyrconnell frappe fort encore une fois suivant le Maideira cask 10 ans. Compote de bananes nappé de miel, bubblegum, abricots, poires, vanille ainsi que des céréales au miel et des cosses de pommes vertes. Un nez qui rappelle les gourmandises de mon enfance, déjà un beau voyage aromatique mais qui ne plaira pas à tout le monde par son style de présentation enfantin et peut-être même naïf. La bouche est douce et livre un superbe amalgame de fruits à chair; mangue, papaye, poires, abricots. Cette quiétude fruitée est rehaussée de notes de poivre, gingembre et d’épices qui tressaillent sur la langue, mélangée de chocolat au lait. Finale sèche et très épicée, de bonne longueur.

Patrick 59%
Un whisky chimique rappelant certains produits d’Asie du Sud-Est qui ne sont pas recommandés par Santé Canada. Nez : Parfum de nanannes qui lèvent le cœur. Avec un trait de vanille. Bouche : Des fruits trop sucrés, presque chimiques. Et un peu d’épices. Finale : Trop longue, et qui lève le cœur.

Patrick 92% (2e bouteille?)
Une belle surprise que ce Tyrconnell, où le mélange de fûts utilisé a produit un whisky superbement complexe et balancé avec brio. Je crois bien que je vais aller m’en chercher une bouteille! Nez : Oh! Unique! Un beau parfum de sucre blanc, qu’on a saupoudré sur des fraises dans le yogourt à la vanille, servis avec des biscuits à l’orge. Bouche : Les fruits sont ici plus chaleureux, mais demeurent tout de même sucrés. On goûte aussi une pointe de chêne brûlé, du caramel, de la vanille et de l’orge. Finale : D’une belle longueur, fruitée et subtilement épicée.

Martin 88%
Nez: Alcool assez puissant au nez pour un 46 degrés. Pâte de fruits rouges, caramel et bois. Miel et vanille. Quelques noix et céréales. Bouche: Abricots, crème anglaise, fruits rouges et chêne. Pommes, caramel et épices. Beaucoup plus plaisant qu’au nez, et finalement ici le taux d’alcool apporte une richesse particulière à l’expérience. Finale: Chaude, épicée sans être trop longue. Gingembre, chêne et cacao. Vanille crémeuse. Équilibre: Les Tyrconnell, quoiqu’en général bons, ne sont malheureusement pas assez connus. Celui-là en vaut la peine croyez-moi.

Canadian Club Chronicles 42 ans – Issue No.2 – “The Dock Man”

45% alc./vol.

André 89%
Caramel et miel, rye floral, poivré et épicé, cerises noires roulées dans le poivre et cosses d’oranges, une touche d’agrumes et de sirop d’érable en arrière-plan. En bouche, les épices sont robustes et bien présentes, tout comme le poivre qui pétille presque sur la langue. On retrouve encore ces mêmes notes de cassonnade et de sirop d’érable livrées au nez qui s’additionnent de fruits séchés (cerises, petirs fruits sauvages) et d’oranges ainsi qu’avec une touche de bois de chêne brûlé, de l’anis, de la cannelle et du toute-épices. La texture générale est soyeuse mais les épices très soutenues. Longue finale sous les fortes notes en cresendo de poivre et d’épices diverses dont la cannelle principalement. Deux mots; poivre et épices.

Patrick 89%
Un whisky d’une superbe intensité, savoureux, mais un peu trop sucré à mon goût. Nez : Du sucre blanc subtilement fruité, une bonne dose de vanille, du maïs et une touche de bois blanc. Bouche : Les fruits sont ici beaucoup plus présents, toujours accompagnés du sucre, ce qui donnerait presque une impression de boire des bonbons “PEZ”, si ce n’était de la bonne dose de bois épicé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les bonbons et les épices du bois.

Martin 90%
Nez: Fruits en pâte et sucre en poudre. Belles touches de maïs et de vanille. Bois, crème et léger caramel. Tout en douceur. Bouche: Doux, sur des notes de fruits, de caramel, de sucre brun, de bois et de poivre rose. La texture est bien agréable, sans toutefois envelopper à mort le palais. Finale: Poivre bien chaud, accents de bois et de miel. Fruits et vanille. Équilibre: Un superbe whisky canadien, intense et goûteux. Même si en se forçant on peut lui trouver un ou deux défauts, le simple fait qu’on peut ici se procurer un whisky de 42 ans d’âge à moins de 300$ est un exploit en soi.

Larkin Muncaster Sullivan Webb Springbank 16 ans Private Cask 1995-2011

46% alc./vol.

Patrick 93%
Du Springbank à son meilleur, et ce n’est pas peu dire. Riche et savoureux, le genre de scotch que je pourrais boire à tous les jours. Superbe! Nez : Fumée de tourbe enveloppée de caramel avec une touche de fruits très subtile et une note de sel. Bouche : De la délicieuse fumée de tourbe salée, avec un peu de caramel et quelques fruits des champs très discrets. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et un délicieux sel maritime.

Bruichladdich 16 ans The Bordeaux First Growth Series Cuvée “D” Pessac-Leognan

46% alc./vol.

Patrick 90%
Un superbe whisky, il est dommage que Bruichladdich ne présente plus ce type de scotch! L’ensemble de cette série fut magistral, et cet embouteillage en est un autre bel exemple. Nez : Parfum dominé par des notes de vin agréablement sucré, avec de belles notes de raisins verts et une touche d’orge. Bouche : Toujours le vin sucré et les raisins verts, avec un peu de bois frais et agréablement épicé. Finale : D’une superbe longueur, sucrée et épicée.

English EN Français FR