Nikka Yochi Single Malt NAS

43% alc./vol.

André 84%
Rapidement, les fruits tropicaux; oranges, citron, poires, melon au miel, puis accents de fumée de tourbe présentes sans être envahissantes. Deuxième sniff… Ananas, bananes, vanille, miel, pommes vertes. Bouche; notes de bois de chêne, passablement d’épices aussi, sur certaines saveurs, ça ressemble presque à un grain whisky avec l’apport soutenu de céréales, fruits tropicaux livrés en bouche. Belle texture mielleuse un peu collante. Finale, épicée et fumée, quoiqu’un peu courte.

Arran 14 ans for The Whisky Exchange London

55.7% alc./vol.
Bourbon Barrel #2000/1106, Distilled 15/12/2000, Bottled 07/08/2015, Bottle 29 of 197.

André 87%
Nez discret et qui demande de temps à s’ouvrir; poires, melon au miel, miel, vanille, ananas, mangue, citron. Une belle pleiade de fruits. Incroyable texture en arrivée de bouche, beaucoup de poivre et de cannelle adouci par les notes de salade de fruits et de miel, sirop de poire et sirop d’érable, d’ananas. Sucré par la suite, puis des pommes Granny Smith, jus de citron, cococut séché et râpé. Présentation sous le thème de la fraicheur des fruits tropicaux avec un twist épicé et poivré, le tout attendri par une collade amoureuse de vanille. Finale poivrée, épicée et fumée à la tourbe. Un bon Arran qui manque un peu d’équilibre et à la ligne directrice pas toujours claire… mais bon pareil!

Stranahan’s Sherry Cask

47% alc./vol.
Bottle #7068. Whisky de 4 ans d’âge, maturation en First fill & Refill Ex-Oloroso Sherry Cask agés de plus de 40 ans. Au départ ce whisky était destiné à la version Diamond Peak.

André 82%
J’avais adoré la version bourbon de cette distilerie et lorsque mon ami Olivier a mis cette bouteille pas encore ouverte sur la table, nous ne nous sommes pas fait prier bien longtemps pour ouvrir le sceau et se vider quelques verres. Mes attentes étaient bien grandes… Au nez; fruits séchés, toffee, vanille, raisins secs, dattes, prunes. On ressent une belle onctuosité et un léger filin tannique aussi en fond de scène. La bouche manque de texture et la sensation est malheureusement un peu flat; avalanche de raisins secs, épices, toffee, caramel et chocolat, prunes, cuir. Peut-être quelues accents de sirop d’érable aussi. Finale de cassonnade et de fruits secs épicés, retour tannique et de vieux cuir, chocolat noir, amertume un peu trop franche.

J.W. Kelly Bourbon

47% alc./vol.

Patrick 82%
Un bon bourbon, mais qui n’apporte rien de bien à nouveau sous le soleil, mis à part peut-être une saveur de “brûlé” assez intense, au point de manquer un peu de balance. A la quantité d’excellents bourbons qui ne traversent pas la frontière, on peut se demander pourquoi celui-ci est disponible ici. Nez : Parfum de bourbon brûlé, avec une touche de fruits trèèès mûrs. Bouche : Bois brûlé, fruits mûrs et sucre caramélisé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le caramel un peu brûlé.

The Tyrconnell 15 ans Madeira Cask Finish

46% alc./vol.

Patrick 86%
Un très bon whiskey Irlandais présentant une rare intensité pour le style. Si vous aimez les finitions en fûts de vin de Madeire, vous adorerez! Nez : Parfum bien fruité, avec une belle dose de cerises au marasquin et de subtiles notes de bois, de vanille et de caramel. Bouche : Le vin de Madeire n’est pas subtil, avec une bonne dose de bois brûlé et de caramel réchauffé. Finale : D’une belle longueur et marquée par le bois brûlé.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Glenturret 1999-2018

51.6% alc./vol.
265 bouteilles

Patrick 91%
Un superbe whisky, hyper savoureux et tout aussi bien construit. Si vous en avez les moyens, vous ne le regretterez pas! Nez : Oh que ça sent bon! Un superbe xérès, avec des notes d’oranges, de chocolat au lait, de fruits mûrs et de traces subtiles de bois brûlé et d’anis. Bouche : Toujours le xérès, mais avec une grosse dose de bois brûlé et de caramel. Le chocolat au lait est plus discret, mais complète le tout admirablement. Finale : D’une superbe longueur, marquée par le xérès et les épices du bois brûlé.

Forty Creek Rye 22 ans

43% alc./vol.
Édition limitée de 102 bouteilles.

André 93%
Voici l’évaluation du Saint Graal du whisky Canadien, 102 bouteilles produites, qui ont apparues voilà quelques semaines sur le site de la LCBO et qui sont disparues sans raison. Personne ne peut expliquer ou sont passées les bouteilles. Cette évaluation est tirée d’un échantillon d’un des évaluateurs des Canadian Whisky Awards 2019, Alex de Au nom du malt. Je m’attendais à un whisky dominé par le bois mais ce n’est pas du tout le cas. Le nez évoque un emballage de réglisse rouge fraiche, le panier de pommes et les fruits sauvages, le rye terreux et cireux, les oranges fraiches et les céréales sèches. Bien que l’on ressente l’apport tannique léguée par le bois de chêne, le whisky n’est nullement dominé par le bois; l’apport des épices est important mais la texture est very silky. Pommes rouges, fruits sauvages, prunes, poivre et épices bien relevées, rye terreux. Texture cireuse qui nappe l’intérieur de la bouche avec amour. Longue finale, très épicée et poivrée, sur les fruits rouges, oranges, pommes, réglisse rouge. Superbe rye, à la fois intense et doux. Un bel héritage laissé par John K Hall.

Glendronach 25 ans 1992 Sherry Butt

50.9% alc./vol.
Distilled 22/05/1992, Bottled 2017, Cask #127, Bottle 243 of 636.

André 89.5%
Raisins secs et dattes, crème brûlée, caramel, fruits fermentés, oranges sanguines et chocolat noir, gâteau aux fruits. Livraison punchée et très bold. Ce type de sherry intense me rappelle toujours les barres de pâte de fruits collation pour enfants. Bouche; ronde et goulue, xérès un peu austère et vieillot, vieux fauteuil de cuir, texture pâteuse et tannique, dose de fruits séchés, dattes, prunes, chocolat au lait, oranges. En revenant au nez, on constate que le notes de caramel brûlé ont vraiment gonflé en intensité. La texture du whisky gagne aussi en onctuosité avec le temps. Superbe équilibre en bouche mais une finale plus vieillotte, tannique et épicée. Un superbe sherry cask, qui jongle entre intensité et équilibre.

Forty Creek Unity 2018

43% alc./vol.
Lot 012, Bottling #03346. Cette édition est un blend de whiskies de Forty Creek sélectionné par un panel de 5 fans de la distillerie développé par le whisky Maker Bill Hashburn.

André 92%
Chocolat au lait, cassonnade, fruits secs, sherry ou porto de part sa rondeur générale, bois séché dans un kiln, douces épices. Belle bouche pulpeuse, pacanes, agréables notes de chocolat au lait et de noix, sirop d’érable, cassonnade, vin rouge, oranges… Viarge, ça goûte les Turtles! Puis, touche de rye fruité et épicé, cannelle, fruits secs, red wine, réglisse rouge. Texture onctueuse, très douce, les notes de choclat au lait et de pacanes sont vraiment nice. Cela me rappelle aussi le Glenfiddich Rick Oak… Finale fruitée et chocolatée, les épices viennent nuancer agréablement les notes rondes amoureuses de noix et de chocolat. Elles émergent lentement de la couverture moelleuse et s’accompagnent des notes de réglisse rouge et de fruits sauvages. Un Forty Crek délicat, avec des racines sucrées Canadiennes.

Game of Thrones House Lannister Lagavulin 9 ans

46% alc./vol.

André 90%
Un Lagavulin hybride, un Laproaigvulin… Le nez est punché et typique; maritime et camphré, savoureux mélange de vanille et de purée de bananes, agrumes citronnées, fumée puissante, sensation de poudre de craie, pommes rouges, poires, caramel salé, esprit maritime indéniable. Belle texture en bouche, les saveurs sont intenses et définies; marmelade de raisins, pommes, poires, bananes, agrumes, fruits tropicaux, oranges, caramel salé, viande fumée, sphaigne, varech, fumée phénolique. Beaucoup d’apports provenant du bourbon cask et une touche provenant de xérès (probablement). La tourbe est puissante, phénolique, bonbons à l’eucalyptus et enbruns maritime. La finale est un peu courte, sèche, camphrée.

Patrick 92%
Lagavulin, tout comme House Lannister, est faite pour régner. Même s’il est ici relativement jeune, on sent dès les premières effluves qu’il s’agit d’un produit qui ne s’adresse pas à la plèbe, mais bien à des gens puissants et intelligents. Nez : L’incomparable fumée de tourbe de Lagavulin avec une petite touche de goudron, du sel discret, du bois et des herbes. Bouche : Le sel, la fumée de tourbe goudronnée, du bois épicé et une petite touche de caramel et de vanille. Finale : D’une belle longueur, fumée, salée et subtilement sucrée.

Martin 93%
Nez: Tourbe dans un écrin de sherry, main de fer dans un gant de velours, tout comme la maison Lannister. Tundra, caramel, tourbe maritime et fruits des champs. Jus de pomme-raisin. Fumée enivrante. Bouche: Texture soyeuse et sensuelle, tourbe fruitée, bois de chêne, épices, xérès et orange. Très vineux, tannins, cuir et caramel. Confitures de framboise. Exquis. Finale: Douce et corsée à la fois, sur une longue et ensorcelante période. Chêne gorgé de xérès et d’épices, fumée discrète et salée à la fois. Équilibre: Le grand gagnant de la série. Dans presque toute oeuvre de fiction, le vilain est toujours plus complexe. Ici nous avons droit à un grand Lagavulin, son seul point faible étant que tout comme les Lannisters, nous savions à quoi nous attendre. Tywin doit en avoir des tonneaux et des tonneaux sous les fondations de Casterly Rock.

English EN Français FR