Orphan Barrel Rhetoric 25 ans

45.5% alc./vol.
Distillé à la Distillerie Bernhein et entreposé à la distillerie Stitzel-Weller. Mash bill 86% corn, 8% malted barley, 6% rye.

André 92%
Nez de violette et de gomme savon, grosse cannelle, anis fraîche, cerises, un brin d’acétone, fruits rouges, cerises et pommes, oranges trempées dans le caramel chaud. Le bois brûlé est encore là mais beaucoup plus contrôlé que dans les éditions précédentes. La bouche est grasse et cireuse, divine texture d’où s’extirperont les notes d’épices et de bois brûlé quelques secondes après ingestion. Chocolat noir, cacao, bois brûlé, cannelle, poivre et anis. La bouche est très relevée par les épices, superbe texture. Le rye est incroyablement présent pour une si petite partie du mashbill. Belle finale sur les fruits rouges épicés et où l’alcool est plus présent.

Martin 91%
Nez: Gomme savon c’est clair, pétales de fleur, maïs, vanille, cannelle, chêne grillé, cerises et caramel. On se retrouve ici devant une belle complexité, un beau défi de dégustation. Bouche: Belle texture agréable, caramel et maïs. Cerises, retour de la gomme savon. Poivre et bois, fleurs et paille. Un peu de poudre de cacao boucle ce rodeo. Finale: Épices bien dosée par le seigle, bois sec, fleurs, cerises et vanille. Cannelle, poivre et fruits séchés. Équilibre: Tous les éléments sont là pour qu’on veuille y retourner. Difficile d’attraper toutes les facettes de ce whisky dès la première dégustation, il mérite qu’on le revisite de temps à autre…

Orphan Barrel Rhetoric 24 ans

45.4% alc./vol.
Distillé à la Distillerie Bernhein et entreposé à la distillerie Stitzel-Weller. Mash bill 86% corn, 8% malted barley, 6% rye.

André 86%
Après un quart d’heure passé dans le verre à s’aérer, intenses notes de bois brûlé au nez qui est licoreux et livre de savoureuses effluves de réglisse fraiche et de cerises noires dans leur jus. Un peu plus tard, cassonade et caramel, bois crâmé, cannelle et anis. Bouche à la texture ronde et cireuse, cerises noires, cannelle et anis, bois calciné, réglisse, pommes caramel, fruits rouges. Finale de pommes caramel saupoudrées de poivre, de cannelle et d’anis. Rétro-olfaction de bois brûlé. Un peu rectiligne côté saveura mais au moins ça a le mérite d’être bien présenté et pas dominé par le bois.

Patrick 85%
Un très bon whiskey, avec beaucoup de bois mais le tout est très bien balancé. Nez: Un parfum sucré avec de la cerise, du bois avec encore un peu de sève et du caramel. Bouche: Du bois sec, du charbon de bois, de la cassonade et un peu de cerise. Finale: D’une longueur moyenne, boisée et avec quelques noix.

Martin 85%
Nez: Maïs séché et bois grillé, cerise et vanille, le tout chapeauté par un poivre blanc assez intense. Un peu de réglisse noire et de caramel tentent de percer. Bouche: Bois et vanille, miel et cerise. La texture semble un peu aqueuse pour un whisky de cet âge. Le poivre et la cannelle nous ramènent à l’ordre. Finale: Un peu de gomme balloune et d’anis, la planche de chêne brûlé est toujours omniprésente. Équilibre: Quand même bien construit, je ne peux pas me plaindre sur la charpente de cet embouteillage, à l’exception près que j’aurais aimé y voir une texture plus enveloppante.

Orphan Barrel Rhetoric 21 ans

45.1% alc./vol.
Distillé en 1933 à la Distillerie Bernhein et entreposé à la distillerie Stitzel-Weller.

André 82%
Bois brûlé, réglisse et pomme caramel, cèdre rouge, chandelle de cire, clou de girofle, épices des Caraïbes, touche de solvant à peinture. La bouche est remplie de cerises noires, grosses notes de bois carbonisé, très poivrée et épicée aussi, caramel brûlé. Je suis étonné que le bois brûlé ait autant monopolisé la bouche. J’espérait quelque chose de beaucoup plus doux et raffiné. La texture est elle aussi decevante, diluée et sans côté gras ou huileux. Finale moyenne en longueur, relevée par les épices et le poivre, réglisse et bois calciné.

Patrick 84%
Un bon whiskey, et sans grande surprise compte tenu de son âge, plutôt boisé. Nez: Du chêne sucré, du cuir, un peu de vanille, une touche de caramel et une goutte de miel. Bouche: Beaucoup de bois sec et brûlé, une bonne dose d’épices et du chocolat noir. Finale: D’une longueur moyenne, et bien boisée.

Martin 85.5%
Nez: Le caramel chauffé et le bois carbonisé sont les premiers arômes qui nous prennent d’assaut. Poivre noir, rhum, sucre brun et fruits secs. Bouche: Maïs lointain, vanille et bois brûlé. Sucre en poudre et eau d’érable. Poivre et cannelle en puissance. Le bois fait un retour en fin de bouche. Une bonne montagne russe de saveurs intenses. Le degré d’alcool parait plus fort qu’en réalité. Finale: On redescend un peu du nuage, tranquillement sur la planche de bois brûlé, avec les fruits secs, la cerise, la vanille et le maïs. La sécheresse en bouche domine è la fin. Équilibre: Un bourbon à première impression bien agréable, ou à dominance de chêne, mais aussi avec de belles saveurs sucrées et fruitées. La finale laisse un peu sur notre appétit, surtout avec les attentes élevées que peuvent être attendues d’un whisky de cet âge. Je ne cracherais pas toutefois sur une bouteille.

Orphan Barrel Forged Oak 15 ans

45.25% alc./vol.
Forged Oak a été trouvé en fouillant dans les rickhouses historiques de la distillerie Stitzel-Weller. Ce Kentucky Straight Bourbon Whiskey a passé 15 années dans des fûts de chêne blanc américain bousinés. Mashbill composé de 86% Corn, 8% Malted Barley, 6% Rye.

André 88%
Nez rempli de gros fruits rouges juteux, tarte aux pommes, planchette de cèdre rouge, caramel. La bouche est douce et souple, très agréable. Cèdre rouge, bois brûlé, crayon de cire, tarte aux pommes et cerises noires, cannelle, fruits secs, accompagné d’une tonne de poivre. Finale de bonne longueur, sur le poivre, les fruits rouges et le bois brûlé.

Patrick 82%
Un bon bourbon, mais qui semble avoir été trop dilué. Bref, c’était parti pour être un beau feu d’artifice, mais il s’est mis à pleuvoir. Nez: Un parfum me faisant presque penser à un whisky canadien, avec une bonne dose de caramel et de cassonade. De belles notes de cerises nous rappellent toutefois qu’il s’agit bel et bien d’un bourbon. L’ensemble baigne dans le jus d’alcool de maïs bien sucré. Bouche: Le nom du whisky prends ici un peu plis de sens avec du beau bois légèrement épicé. Le tout est accompagné des arômes détectés au nez, cerise, cassonade, caramel et maïs. Finale: Un peu courte pour un bourbon de cet âge, avec le bois qui y est un peu plus marqué.

Martin 88%
Nez: Maïs et quartiers de pommes mijotés dans la cassonade et la vanille. Bois et touche de cerise noire. Bouche: Texture cireuse et huileuse, maïs, paille et vanille arrivent au galop. Fruits séchés, épices et chêne brûlé. Finale: Bien épicée et poivrée, notes de bois, de cerise et de maïs séché. La texture cireuse s’étire agréablement ici. Équilibre: Belle expérience que ce bourbon qui de par son mashbill pourrait être considéré comme un corn whiskey.

Maker’s Mark Private Select – Exclusif au Château Frontenac

54.15% alc./vol.
Exclusive Oak Stave Selection: 2 x Seared French Cuvée; 3 x Maker’s 46; 4 x Roasted French Moka; 1 x Toasted French Spice.

André 89%
Wow, quel nez! On plonge directement dans la ligne aromatique du style avec ces notes de grosses cerises noires et de réglisse, de caramel et de cannelle. La présentation est noble et bien dirigée. On devine un aspect cireux que l’on espère en bouche également. En bouche, la cerise est intensément présente et des notes de bois de chêne brûlé s’affichent également. Côté poussiéreux un peu malpropre. Cannelle poivrée, oranges, pommes, réglisse, pomme à la tire de fêtes foraines. La texture est moins gourmande que prévue avec l’intense livraison du nez. Longue finale fruitée, sur la réglisse et la cannelle, le bois brûlé et le caramel.

Patrick 90%
Un beau bourbon savoureux, qui plaira aux amateurs de bourbon bien boisé. Une excellente raison pour passer au bar du Château, et surtout pour y déguster l’extraordinaire Manhattan fait à base de ce bourbon (c’est définitivement le meilleur Manhattan que je n’aie jamais eu)! Nez: Plus chêne que caramel, avec de la cerise et du cuir. Bouche : Oh wow! Une belle intensité, un bourbon très savoureux, dominé par une bonne dose de bois brûlé, de légère fumée, d’épices et de cuir. Le tout complété par de discrètes notes de cerise, de vanille et de caramel. Finale : D’une très belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Martin 88%
Nez: On tombe dans l’univers bourbon, en débutant bien sûr avec vanille, caramel et maïs, pour rapidement se rendre compte qu’ici on a affaire à une bête particulière. Cerise noire et chêne, petit côté presque tourbé. Très peu d’arômes plus légers ou sucrés. Poussière de chai. Bouche: Caramel, chêne brûlé, poivre blanc, maïs et cannelle. Les saveurs sont très corsées et ne prennent pas beaucoup de temps à se présenter. Finale: Longue et épicée, avec les saveurs brute qui se retirent un petit peu pour laisser entrevoir une lointaine touche de réglisse et de bubblegum. Équilibre: Un beau private cask, un Maker’s qui vient nous chercher un petit peu plus. Je n’aime pas souvent dire exactement la même affaire que mes collègues, mais effectivement c’est une belle raison pour visiter le bar du Château Frontenac.

Baker’s 7 ans Single Barrel

53.5% alc./vol.
Mis en baril en 02-2012, vieilli 7 ans et 10 mois.

Patrick 91%
Dégusté en même temps que l’un des fameux “Van Winkle” (le 12 ans), le Baker’s s’est révélé presque meilleur, si ce n’avait été de la finale qui aurait pu s’étirer un peu plus. Bref, à une fraction du prix, relativement facile à trouver, il n’y a pas de question à se poser : sautez sur cette bouteille sans hésiter! Nez: Un beau parfum de bourbon riche en cerises et avec une touche de chocolat, de vanille et de bois. L’ensemble est sucré et appétissant. Bouche: Wow, de belles épices, du bois brûlé, un peu de poivre et de la cerise sucrée. Finale: D’une longueur moyenne, épicée et boisée.

Van Winkle Special Reserve 12 ans Lot “B”

45.2% alc./vol.

André 89%
Cerises marasquin fraiches pateaugeant dans leur jus, framboises, pincée de poivre. Le whisky est typique dans le style mais la qualité de la présentation est exquise. Fruits sauvages, cerises et framboises, oranges, douce texture grasse, cannelle frivole et réglisse rouge, poivre concassé et bois brûlé. Finale un peu courte, pelures de pommes roulées dans la cannelle et le poivre, oranges. Superbe bourbon, pas punché par contre, juste sur l’équilibre et la présentation. Quelques points perdus en finale qui est plus edgy et où la texture s’effiloche au niveau textural, sinon il serait passé au dessus du 90%. À 100 quelques $ c’est un super achat, mais à 400-800$ sur les marchés secondaires, no way.

Patrick 91%
Un excellent bourbon, bien construit et agréable à boire. Bon, rien qui n’explique la folie autour de ce whiskey, mais je vais quand même avoir bien du fun avec! Nez: Un beau parfum fruité et sucré, avec un peu d’épices et une touche de bois vanillé. Bouche : Un beau bourbon sucré et fruité, du bois épicé, une discrète touche de vanille. Le tout porté par une belle texture et très bien équilibré. Finale : D’une belle longueur, épicée, boisée et discrètement sucrée.

Martin 88.5%
Nez: Vague chaude de maïs, de vanille, de bois et de cannelle enivrante. Ça s’annonce corsé, même s’il ne titre qu’à 45% d’alcool… Bouche: Maïs, vanille, fruits sucrés et cassonade sur une bonne planche de bois. Le taux d’alcool se prend bien et la texture est adaptée à la palette des saveurs. Finale: Bois fumé, vanille, épices et caramel chaud. Équilibre: Un bon bourbon, excellent même, mais c’est un peu surfait. Les 15 ans et plus de la même gamme valent un peu plus le détour.

Weller Special Reserve

45% alc./vol.
Wheated Bourbon

André 82%
Nez très doux et texturé, sur les gros fruits rouges et les cerises au départ, les pommes, framboises puis sur des notes de caramel et de vanille. La bouche est beaucoup plus relevée et épicée. J’avoues avoir été légèrement déstabilisé par sa force en bouche et l’apport d’épices. Les céréales sont très à l’avant-plan également. Pommes caramel, poivre, cannelle, cassonade et bonne dose de bois brûlé. Aux gorgées subséquentes, légère touche de gomme savon et de lavende. Finale de longueur moyenne sur le caramel brûlé et les cerises dans leur jus.

Patrick 90%
Un bourbon facile à boire, trop facile! Et définitivement le meilleur “wheated bourbon” que j’aie eu. Un excellent rapport qualité-prix, un whiskey qui mérite bien sa réputation! Nez : Un délicieux parfum de bourbon sucré, avec de belles notes de cassonade qui masque légèrement une touche fruitée. Bouche: Un beau bourbon doux et presque délicat. Du bois, des épices à profusion, de la cassonade et un petit de fruits. Finale: D’une longueur moyenne, boisée et sucrée.

Martin 89%
Nez: Belle douceur au départ, cerise, cassonade, pâte de fruits et planche de chêne. Le maïs et la vanille se font plus discrets pour l’instant. Bouche: Encore un parcours en douceur. Chêne, fruits, poivre et sucre brun. Vanille et maïs ne sont pas loin derrière. Une touche de cannelle nous porte vers l’avant. Finale: Poivre, cannelle, cassonade, bois et fruits. On est bien portés sur une expérience en crescendo. Équilibre: Rien ne choque, on part en douceur pour ensuite montrer un peu plus de fougue en finale. Comme quoi il ne suffit pas d’être agressif pour casser la baraque, on peut aussi le faire en tout subtilité. Superbe.

1792 Full Proof

62.5% alc./vol.

André 90%
Ouf quelle intensité ce bourbon, typique dans le style mais avec des singularités étonnantes. Le nez est cireux, grosses pelures de pomme, cerises noires et réglisse dans son emballage, caramel et bois brûlé. La bouche est ferme et épicée. Anis, réglisse, tarte aux pommes et cannelle, bois brûlé, cassonade, petits fruits sauvages. Le bois est plus ressenti en fianle de bouche, amertume tannique un peu sèche (l’alcool aidant), la cannelle et les épices des Caraibes sont omniprésentes, j’ai presque des notes de poivre de Cayenne en rétro-olfaction, chocolat noir, cerises et réglisse brûlée.

Patrick 88%
Un beau whiskey d’une belle intensité, savoureux à souhait. Un très bon bourbon. Nez: Un beau mélange de cerises et de maïs, le tout agréablement sucré. Bouche: Savoureux et intense, avec du bois brûlé, de la cerise, du sucre chaleureux et un beau mélange de saveurs dominées par le maïs. Finale: D’une belle longueur, avec du bois brûlé et un peu de céréales.

Martin 90%
Nez: Les grosses cerises, le gros maïs, tout ce qu’on cherche d’un bourbon classique cask strength. Cassonade et bois sec. Bouche: Belle texture, poivre rose, chêne, vanille et maïs. Touche de gomme balloune. Chaleur enveloppante. Finale: La texture chaude laisse doucement les saveurs précédentes s’écouler. Maïs, foin et vanille perdurent un peu plus longtemps. Équilibre: Le 1792 standard était déjà un excellent bourbon, sa version brut de fût ne pouvait que bonifier l’élixir existant.

Metallica Blackened American Whiskey – Batch 098

45% alc./vol.
Mélange de bourbon et de rye américains, affinés en ex-black brandy casks et vieilli au son de la musique de Metallica. Ce whisky est une collaboration avec le regretté Master Distiller Dave Pickerell devenu consultant pour plusieurs startups de distilleries américaines (Whistle Pig, Hillrock, etc)

André 86%
Sirop de maïs et bois brûlé, quelque chose qui rappelle les fruits rouges et les raisins secs et fortes odeurs de réglisse rouge fraiche, de la cannelle et une touche de poivre. Le nez est très volatile. La bouche est gourmande, bien sucrée, remplie de miel et de sirop d’érable, le fût carbonisé relégué en arrière-plan derrière les fruits rouges macérés, la cannelle et la réglisse poivrée, prunes, raisins secs et la cassonade. Finale sur le sirop de maïs et les fruits rouges macérés et le miel.

Patrick 87%
En terme de saveurs, ça me fait penser à un bourbon un peu épicé, bien fruité et un peu sucré. Bref, ça ressemble beaucoup plus au “Black Album” qu’à “Master of Puppets”. Nez : Un succulent parfum de fruits mûrs, de maïs et de bois, avec une touche de vanille. Bouche: Une bonne dose de bois brûlé, le sucre du maïs, des fruits mûrs à profusion et de belles épices. Finale: D’une belle longueur, boisée et épicée.

Martin 85.5%
Nez: Chêne et maïs sucré, épices discrètes et poignée de fruits séchés. Vanille, pointe de caramel et de bois toasté. Ça sent pas mal ce à quoi je m’attendais. Bouche: Maïs sucré, bois carbonisé, vanille et épices. Cannelle, fruits rouges, touche de gingembre. Toutes les notes classiques du whiskey américain, mais avec on dirait une larme de brandy. Finale: Longue, chaude, boisée. Les épices ferment le bal. Équilibre: Un whiskey à la hauteur des attentes, un beau step-up versus le bon vieux Jack Daniel’s qui a toujours été associé aux métalleux.

English EN Français FR