Breckenridge PX Cask Finish Batch #7

45% alc./vol.

Patrick 86%
Un autre délicieux Breckenridge débordant de saveurs et rudement bien bâti. Nez : Un superbe parfum présentant un beau mélange de céréales, avec du sucre, de très légères épices, et un mélange de fruits du verger et de subtils fruits des champs. Bouche : Le mélange de céréales est typique d’un bourbon avec une bonne dose de seigle, de beaux fruits mûrs, de la cassonade et du bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Jack Daniel’s Triple Mash Bottled in Bond

50% alc./vol.
Composition des différents mashbills utilisés; 60% Jack Daniel’s Tennessee Rye (70% Rye, 18% Corn, 12% Malted Barley), 20% Jack Daniel’s Tennessee Whiskey (80% Corn, 12% Rye, 8% Malted Barley), and 20% Jack Daniel’s American Malt (100% Malted Barley).

André 84%
Sirop pour la toux à saveur de cerises, petites framboises fraiches, touche végétale et Coca-Cola aux cerises. La bouche est herbacée, cerises dans leur jus, cannelle, bois de cèdre, cassonade et poivre. La mixture de saveurs est intéressante mais la texture très ordinaire, un peu sèche et terreuse. Cerises dans le chocolat, prunes, poivre, cassonade, cannelle et oranges. Finale légèrement amère, beaucoup de cerises et de cannelle poivrée.

Patrick 85%
Un très bon whiskey, c’est toujours plaisant de découvrir une nouveauté d’une distillerie aussi légendaire et pas spécialement reconnue pour ses nouveautés! Ceci étant dit, si les amateurs de Jack ne seront pas dépaysés, j’ai tout de même une légère préférence pour l’original. Nez: Le whiskey du Tennessee est définitivement présent au nez, mais avec plus de sucre qu’à l’habitude. J’y retrouve aussi de belles notes boisées typiquement américaines. Bouche: Du bois brûlé et sucré, du miel, de belles épices. L’ensemble est chaleureux, présentant un mélange assez intense de sucre et d’épices. Finale: D’une longueur moyenne, boisée et épicée.

Spirits of the Apocalypse “The Walking Dead” Kentucky Straight Bourbon Whiskey

47% alc./vol.
Batch #01. Safe Zone Certified. Distribué par Diageo, qui est aussi propriétaire de Heaven Hill. Comme la source de ce whisky est non-dévoilée, on peut prétendre qu’il est issu de la distillerie Heaven Hill… Le mashbill de HH est composé de 78% corn, 10% rye et 12% malted barley.

André 75%
Nez bizarre de menthol et de bois vert parfumé de cannelle et de sirop de cerises. Nez plutôt plat et effacé en général. La bouche est flat, cerises marasquin et caramel, menthe et épices, fruits rouges séchés. Le rye est éventé, tout comme la texture, pauvre et liquide. Finale monotone, diluée et sans passion, cannelle du seigle, cerises et c’est pas mal tout. Dans un monde post-apocalyptique, ce whiskey ferait peut-être l’affaire mais dans le monde réel, avec l’offre sur les tablettes versus le prix, on mettra ça dans la case du ‘’ok on l’a essayé…’’

Stranahan’s Blue Peak Solera Finish Colorado Single Malt

43% alc./vol.

André 83%
Nez de vin sucré, de compote de bananes et de poires, crème à la vanille. En bouche, ça m’évoque des souvenirs de “Floaters” que mes parents me fesaient, mélange de Cream Soda et de crème glacée à la vanille. Mélange de fruits tropicaux à chair, abricots, retour intense sur la compote de bananes et poires ainsi que sur des épices pointues et très astringentes puis du bois de chêne brûlé. Finale de bananes et d’oranges sanguines, biscuits au citron, abricot et bois épicé.

Patrick 87%
Un whiskey très savoureux, délicieux et qui présente une surprenante intensité. Nez : Un parfum de fruits exotiques assez mûrs, des noix de Grenoble, du cuir et un peu de tabac. Bouche : Un beau mélange d’épices et d’abricots séchés, avec un peu de poivre et de chêne. L’ensemble est porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, chaleureuse, épicée, avec des fruits mûrs.

Old Bardstown Bottled in Bond

50% alc./vol.
Produit par la distillerie Willett, mashbill composé de 72% corn, 13% rye et 15% malted barley. L’un des objectifs de la loi ‘’Bottled-in-Bond’’ était de créer une norme de qualité pour le whisky bourbon. À une certaine époque, certains whiskies étaient frelatés – aromatisés et colorés avec de l’iode, du tabac et d’autres substances. La pratique était également liée au droit fiscal (les distilleries étaient autorisées à retarder le paiement de la taxe d’accise sur le whisky stocké jusqu’à ce que le vieillissement du whisky soit terminé) et la supervision de l’entrepôt assurait une comptabilité appropriée et la perception éventuelle de la taxe.

André 83%
Sirop casse-grippe à saveur de cerises, caramel et cannelle, impression de jeune alcool pas arrivé à maturation. En laissant le verre respirer, le whisky s’équilibre considérablement après quelques minutes et de grosses notes poivrées apparaissent. La bouche est un brin florale et végétale, le rye est omniprésent, le caramel enrobe et apaise les tonalités épicées. Des notes de bois de cèdre et une touche mentholée se pointent le nez. La texture est épurée et liquide, la sensation d’alcool absente. Finale à saveur de bonbons en forme de poisson saveur de cannelle, de cerises masquin poivrées et de bois calciné.

Krobar Cask Strength Rye

57% alc./vol.
Double distillation à 135 proof, maturation de plus de 4 ans en New American Oak Barrels de 53 gallons bousinés level 3 & 4. Mashbill composé de 90% rye et 10% malted barley.

André 92%
Ouf, j’adore! Très intense comme whisky niveau saveur mais un équilibre exquis et une douceur en bouche exceptionnelle. Nez gorgé d’oranges et de cannelle, de réglisse rouge, assorti d’une touche végétale s’exprimant par des notes de bois vert principalement. La bouche est très mellow, l’alcool complètement en retrait; cannelle, pomme caramel, bois brûlé, cerises noires, miel. Légère touche de pickle bien discrète. Finale orangée (Fanta à l’Orange?), anis et bois brûlé, cerises et feuilles vertes mouillées. Grosse rétro-olfaction de céréales Sugar Crisp. J’adore ce rye de fabrication exceptionnelle au rendu de saveurs juste et équilibré.

Four Roses Single Barrel – OBSV Recipe – Warehouse CN – Cask #39-2-D

50% alc./vol.
Mashbill composé de 60% corn, 35% rye et 5% malted barley.

André 84%
Étonnamment citronné pour un bourbon. Notes de pommes, cosses de citron, cerises, herbe verte mouillée tout juste coupée. Bouche plus typique avec sa dose de compote de pommes et de cannelle, de bonnes notes de bois de chêne. J’ai également des notes citronnées et mielleuse en sous-entendu, oranges, sirop de cerises marasquin, caramel, miel et cannelle. La texture est un peu quelconque, inexpressive. Après quelques gorgées, j’ai des notes de pickle et de bois verdâtre en bouche. La finale est courte, les saveurs s’affadissent rapidement. Fruits secs et cerises éventées, cannelle et herbe.

Patrick 91%
Un autre superbe Four Roses, avec un équilibre de saveurs magistral. J’adore! Nez : De savoureux arômes présentant des cerises nappées de sirop à la vanille, du bois sec, un peu de seigle et une pincée de cassonade. Bouche : Savoureux, avec les forces du seigle et du chêne sec à l’avant-plan, quelques cerises de la vanille et une pincée de sucre blanc. Riche et juste assez intense pour que ce soit le fun! Finale: D’une belle longueur, fruitée et épicée.

Jack Daniel’s Single Barrel Specially Selected for Paris 2020

50% alc./vol.
Fût # 19-07284, Rick R-7 – Embouteillé 10.11.2019

André 89%
Un embouteillage qui démontre que Jack Daniel’s est souvent regardé de haut et pas toujours avec raison. Nez gorgé de cerises et de cannelle, petits fruits rouges sauvages et pomme caramel, caramel et léger bois brûlé. Très intense comme saveurs et rendu olfactif. Sensation cireuse au nez. La bouche est musclée, les saveurs tout aussi intenses que le nez. Cerises, réglisse, cannelle, bois carbonisé, anis, oranges et pommes caramel. La finale est bien épicée et parfumée de bois de chêne cramé, d’anis, cerises et gingembre. Ça demeure classique comme présentation mais ça a du punch et l’équilibre y est. Très belle sélection single cask.

Patrick 90%
Un whiskey que mes beaux-parents m’ont rapporté de France en évacuant l’Europe au tout début de la pandémie en 2020. J’ai donc longuement hésité avant de l’ouvrir compte tenu de sa valeur souvenir. Ceci étant dit, un whisky, c’est fait pour boire! Et compte tenu de sa qualité, je suis bien content de l’avoir ouverte. Nez: L’incomparable parfum du Jack à son meilleur, avec des petits fruits rouges, de la réglisse rouge et du caramel. Bouche: De petits fruits rouges, du caramel, une bonne dose de bois brûlé et d’épices brûlantes. Le tout est porté par une texture cireuse. Finale: D’une belle longueur, fruitée et boisée.

Evan Williams Single Barrel 2014

43.3% alc./vol.

Mis en fût le 3.27.2014, fût #107, embouteillé le 1.28.2022


Patrick 84%
Un superbe mélange de saveurs, mais porté par un spiritueux qui manque cruellement de texture. Probablement que l’eau ajoutée au whisky avant l’embouteillage l’a été trop rapidement, diluant et brisant les molécules contribuant à une meilleure texture. Nez: Un parfum très classique pour un bourbon, avec de la cerise et de la vanille à l’avant-plan, laissant à l’arrière un peu de chêne humide et de caramel réchauffé. Bouche: Ici, c’est le bois brûlé et les épices du chêne sec qui dominent, laissant la cerise et la vanille à l’arrière-plan. Le tout est complété par un peu de sucre brun et une bonne astringence. Finale: Boisée et astringente, celle-ci coupe un peu sec.

Maker’s Mark 101 Limited Release

50.5% alc./vol.
Lot #1257MMB – Mashbill composé de 60% corn, 26% Red Winter Wheat et 14% Malted Barley.

André 88%
Cette edition est le trait-d’union entre l’embouteillage régulier et les version cask strength. J’ai adoré en tout point. Nez gorgé de cerises et de pommes, la cannelle est discrète, beaucoup de fruits séchés, de caramel. La céréale de maïs est à l’avan-plan et le nez expose quelques notes terreuses bien discrètes. La texture en bouche est divine, moelleuse (la céréale de blé peut-être) ronde et grasse, l’alcool est discret. Fruits secs, pomme caramel et popcorn, réglisse et sirop casse-grippe à la cerise marasquin, oranges, miel et une touche citronnée. La finale est bien épicée et poivrée et menée par les fruits rouges de la bouche. C’est à la fois générique et crissement bien fait ce bourbon, un bourbon de semaine où la qualité prime avec simplicité.

Patrick 89%
Un beau gros Maker’s intense et délicieux, dont chaque gorgée semble meilleure et plus complexe que la précédente. Nez: Un délicieux parfum avec des fruits exotiques, du miel suave, de la vanille et des noix. Alléchant! Bouche: Du chêne brûlé, des petits fruits rouges, une bonne dose d’épices, de la réglisse rouge, du sucre, un peu de beurre et de la vanille. Le tout porté par une délicieuse texture. Finale: D’une belle longueur, avec du chêne brûlé et épicé et de discrets fruits exotiques sucrés.