Tullibardine 12 ans 1993

40% alc./vol.

André 86%
Le Vintage 93 est vraiment supérieur au goût que le 1988. Plus complet et la finition en fût lui donne un cachet particulier. Loin d’être désagréable.

Patrick 88%
Saveur tout à fait unique! Goût de gâteau à la banane! Très frais, relativement doux. Malt, un peu de vanille et de fleurs peut être… Un rare whisky de collection vraiment abordable qui justifie d’aller régulièrement faire un tour au Nouveau-Brunswick pour leur nouveautés extraordinaires!

Tobermory 10 ans (ancien embouteillage)

40% alc./vol.
La distillerie a produit au cours de son histoire des single malts sous deux étiquettes, selon une logique parfois difficile à appréhender : Tobermory et Ledaig. Aujourd’hui, elle embouteille sous l’étiquette Tobermory un single malt vieilli au moins 10 ans, floral et épicé. Elle produit également un autre single malt sous le label Ledaig, l’ancien nom du village et que l’établissement a également porté, qui se décline en plusieurs versions selon le vieillissement (15 ou 20 ans) et le type de fûts dans lequel il a été vieilli. Celui-là est plus tourbeux car à base de malt provenant de Port Ellen sur d’Islay.

André 87%
Cask finishes, fruits macérés, cerises. Belle balance en bouche, sans brusquerie, les cerises bien présentes, style Aberlour. Fruits sucrés, céréales Oat Puff saupoudrées de sucre. Finale un peu trop courte et sans surprise sauf le retour débridé sur les fruits. Voici une belle surprise de cette distillerie bien cachée à l’ombre de l’omniprésente Islay.Insipide, trop de sherry. Soft mint peut être.

RV 84%
Changement de géographie et remous des plaques tectoniques. Cerise, sherry, tire, caramel sucré; ça sent le Something Cask. En bouche, déjà-vu… Dalmore Cigar Malt? Malgré un manque d’intensité, la finale est longue et n’excite pas, sans ennuyer. Le tout est bien ficelé dans un paquet agréablement emballé, mais ne portant réellement le sceau de la poste d’une île de l’Écosse pas très loin des Jura et Islay. Est-ce que l’île de Mull serait davantage une petite péninsule du Speyside?

Patrick 87%
Une explosion de fruits, de caramel, agrumes et une touche florale. En bouche, les fruits et les agrumes s’affirment avec autorité, complétés par l’orge sucrée. La finale, légère, est tout de même agréable. Une richesse de saveurs surprenante, très bien équilibré. En retrouvant cette bouteille (qui amassait la poussière au fond de la Whisky Room), j’ai été agréablement surpris.

Talisker Distiller’s Edition 1996-2008

45.8% alc./vol.
Cette édition spéciale de Talisker a mûri aussi dans des fûts de xérès amoroso.

André 90%
On a réussi à dompter le lion déchainé de Talisker dans cette bouteille. La subtilité chez un poids lourd du genre c’est un exploit rarement accompli.

RV 85%
Air marin velouté. Au goût, il semble y avoir un fruité avec des dattes, nutty, épices.

Patrick 84%
Air marin salé. PAS d’algues. Au goût, salé, malté, légère fumée, légères épices, léger fruité.

Signatory Vintage Scapa 1988

46% alc./vol.

André 80%
Insipide un peu. Mais à 14$ pour 350ml…

RV 81%
Sent l’œuf cuit dur (straight). Oui, peut être le houblon. Herbeux au goût, buttery en finale. Trèfle. Beau scotch de débutant.

Patrick 83%
Odeur de houblon. Jeune au goût. Très bien.

Royal Lochnagar Distiller’s Edition Muscat Finish

40% alc./vol.

André 87%
Nez généreux et délicatement, très sirupeux et amoureux, aromatisé aux fruits, cerises poivrée, pectine, léger aigre en sourdine. Texture d’un bourbon en bouche, fortement sucré. Les cerises s’attachent au palais et sont d’une bonne persistance. Retour sur les feuilles de fraisiers. La courte finale est sucré et sans réelle surprise et apporte ce que le nez a présenté, en ajoutant un rappel de fin brûlé et d’épices. Me rappelle le Baker’s 7 avec 15% d’alcool en moins.

RV 89%
Ca tire partout: cannelle, vieille sève, vinaigre blanc, amidon, puis la tomate pas mûre et enfin la muscade. L’arrivée est vraiment mystérieuse avec un mélange légume-fruit à la cerise de terre mais pas tout à fait. La finale est encore plus dans le style légume/fruit, avec un aftertaste plus terreux. Une expérience de fût qui tourne bien, affreusement bien. Malheureusement, la finale est courte mais excellente. Hétéroclite mais savoureux, un autre trop cher mais très bon Distillers Edition.

Patrick 84%
Léger et subtil, mais quand même énormément plus de personnalité que la bouteille régulière. Poires, ananas et tomate verte. Finale plutôt courte. Globalement bien équilibré, mais rien pour que j’attende impatiemment le prochain embouteillage de cette distillerie.

Old Pulteney 21 ans

46% alc./vol.
Old Pulteney 21 ans a été élu meilleur single malt des Highlands de plus de 21 ans aux World Whiskies Awards 2008, ainsi que meilleur whisky de 2012 par Jim Murray dans sa bible éponyme.

André 76%
Unidimensionnel. What the hell? Not my kind at all.

Patrick 90%
Le sel de mer est plus frais ici et mieux défini! Pas décevant du tout! Feuillu (rhubarbe) un peu aigre.

Martin 85.5%
Doré, riche et sirupeux, légèrement toasté. Nez: Malt grillé, miel et sel. Un peu d’herbe. Difficile de lui trouver beaucoup plus de profondeur. Bouche: Miel chauffé, épices et bois. Texture agréable quoique moins riche que ce à quoi je m’attendais. Fruits tropicaux et légère fumée. Finale: D’une longueur acceptable, offre des notes de melon au miel, de noix et de bois épicé. Toujours un léger arrière-goût de fumée. Équilibre: Un excellent whisky, mais à cet âge et ce prix, surtout avec ses médailles, j’aurais souhaité mieux.

RV 87.5%
Fait honneur a son emballage de couleur pale mais très caractéristique. Tout d’abord, des radis fraichement cueillis et lances dans l’eau de mer, puis frottés à de la tourbe, le tout se complexifiant en respirant. En bouche, la tourbe est salée à l’extrême, puis c’est le devant de la langue qui est activée avec une longue finale sucrée, peu expressive mais savoureuse.

Old Pulteney 17 ans

46% alc./vol.

André 89%
Beau nez. Salé et frais. À la fois rural et aquatique 85%. 2eme tasting. Le nez est superbe, fruité et noix. En bouche l’équilibre de celui-ci est si bien présenté, c’en est presque surréel. Les amandes-noix sont plus présentes, un passage en vitesse de gâteaux bananes et noix et une finale légèrement beurre salé. La rétro-olfaction est salée, style noix et cachou.

Patrick 92%
Un grand classique que ce whisky… En fait, de goûter à nouveau ce whisky en 2020 me fait réaliser pourquoi on disait il y a 20 ans qu’il y avait certainement un peu de magie dans la fabrication de ceux-ci! Nez : Parfum très maritime, avec une bonne dose d’algues et de sel, le tout complété par quelques fruits discrets. Presqu’envoûtant! Bouche : Oh que c’est un classique ça! Du sel savoureux, des algues délicieuses, un peu de bois épicé et une discrète note de banane. Finale : D’une longueur moyenne et très salée.

RV 85%
Sel, trèfle brûlé, algues. Piquant sur le bout de la langue.

Old Pulteney 12 ans (ancien embouteillage)

43% alc./vol.

RV 85%
À prendre sur le quai avec le capitaine. Salin mais les algues sont un peu trop fortes pour mes narines. Tout aussi maritime en bouche, on ne goûte la tourbe d’algue qu’en gorge. La finale voit un fruité (framboise) effleurer les parois de la gorge de manière subtile. Assez typée, c’est le genre qui ne crée pas de grandes vagues mais qui se prend vraiment bien.

Patrick 85%
Au nez, légère tourbe, air marin. Plus huileux que le 10 YO, mais quand même léger. Marin, avec des noix et un peu sweet. Un petit peu épicé (poivre?). Vraiment intéressant, un très bon whisky.

Old Pulteney 10 ans

40% alc./vol.
Embouteillage spécial pour le 10e anniversaire du New Brunswick Spirits Festival.

André 86%
Fruité, des fraises? Fond marin. Une rareté pour les 10 ans du New Brunswick Whisky Festival et un embouteillage unique. Une version peu commune de ce malt rarement rencontré.

RV 85%
Air marin velouté. Au goût, il semble y avoir un fruité avec des dattes, des noix et des épices.

Patrick 84%
Air marin salé. PAS d’algues. Au goût, salé, malté, légère fumée, légères épices, léger fruité.

Old Fettercairn 12 ans Édition 1824

40% alc./vol.
Une des plus anciennes d’Écosse, située au pied des montagnes Cairngorm, la distillerie de Fettercairn est établie depuis 1824 et dès lors a continuellement produit son Single malt des Highlands unique et rare.

André 75%
Voici un whisky « straight liner », du nez à la finale. La base pas subtile, sans originalité; du malt, de la vanille, du miel, du bois, avec une prédominance sur le grain d’orge, du style « bouillie chaude de céréales et d’eau ». En bouche; belle texture offrant un mélange de toffee et de fines épices avec une finale sur les céréales. Un malt de base, pavant la voie à quelques autres verres de whiskies dans une dégustation. Un whisky d’entrée avant le repas principal.

Patrick 80%
Nez léger de malt et vanille, avec une touche de chêne. Le goût, lui aussi très léger, montre toujours la vanille et le chêne brûlé. Pas de surprise non plus au niveau de la finale, avec le sucre du malt et, il me semble, beaucoup d’eau. Un whisky « ok », un peu trop dilué et sans grande originalité. A classer dans la catégorie « Molson Dry ».

English EN Français FR