Ballechin SFTC 10 ans 2009 Oloroso Sherry Cask

59.1% alc./vol.
948 bouteilles – Fût # 343

André 89%
Tourbe bien typée et singulière, compote de petits fruits rouges, peat moss humide, fumée de tourbe, prunes, cerises, oranges. Bouche de fruits sucrés, tourbe terreuse et cendreuse, raisins macérés, jus de cerises et raisins secs trempés dans le chocolat noir. Bonnes poussées d’épices et sensations astringentes en finale de bouche. Finale sur le café noir épicé, le sherry puissant, les oranges.

Patrick 93%
Ça, c’est exactement dans ma palette! Le mélange presque parfait de fumée, d’épices et de fruits mûrs sucrés, que demander de plus? Nez: Un superbe parfum où la fumée de tourbe et les fruits du xérès s’enlacent admirablement bien, grâce entre autres aux notes de chocolat noir et de bois épicé. Bouche: Hyper épicé, avec une tonne de fumée de tourbe, du xérès qui déborde de partout et une touche de chocolat noir pour marier le tout délicieusement. Finale: D’une superbe longueur, fumée, épicé et fruitée.

Ballechin SFTC 11 ans 2004 Bordeaux Cask

59.3% alc./vol.
Straight from the cask, Distilled 11-05-2007, Bottled 19-09-2018, Cask #220, Limited Edition of 379 bottles. De la distillerie Edradour dont on a utilisé de l’orge maltée tourbée, maturation en Bordeaux Wine Cask.

André 84%
Indéniable influence du vin rouge, pas celui tannique, terreux et goulu mais celui plus festif. Fruits rouges poivrés, cerises et framboises, une touche de fumée bien discrète, prunes, chocolat noir. La bouche est punchée, parfumée de cannelle et de poivre, les fruits secs, xérès fumé, bois de chêne calciné et chocolat noir amer. La texture n’est pas aussi pulpeuse qu’attendu, la fumée plus volatile aussi. Astringence prononcée en finale, montée de fumée de tourbe nappant les fruits sauvages et la cerise, puis une explosion d’épices et de poivre.

Patrick 90%
Ça, c’est pas mal mon genre de whisky! Meilleur de gorgée en gorgée, j’ai l’impression de votre un nouveau scotch à chaque fois. Intense et chaleureux, un gros whisky d’amoureux! Nez: Ça commence avec du vin rouge frais et vif, complété avec une touche d’épices, de fumée de tourbe et de chocolat noir. Bouche: Un délicieux mélange de fruits frais, d’épices chaleureuses, de fumée de tourbe enveloppante et de chocolat noir un peu amer. Finale: D’une belle longueur et savoureuse, avec un brin de fumée et du club rouge réchauffé.

Ballechin SFTC 14 ans 2004 Burgundy Cask

51.9% alc./vol.
Straight from the cask, Cask #7, Limited Edition of 411 bottles. De la distillerie Edradour dont on a utilisé de l’orge maltée tourbée, maturation en Burgundy Wine Cask, distillé le 14 janvier 2004 et mis en bouteille le 18 janvier 2018.

André 88%
Gâteau aux fruits nappés de coulis de framboises et de chocolat noir fondu, fumée de tourbe terreuse, moue de café, sel de mer, fruits sauvages. On ressent qu’on n’est pas dans le fût de sherry mais pas si loin aussi… mais avec quelque chose de tricky au nez. On a beau fouiller dans notre mémoire olfactive, nous sommes définitivement dans des coins où l’on ne va pas fouiller souvent. Superbe texture amoureuse en bouche, grasse, très tourbée et hyper fruitée. La fumée est intensément terreuse, salée aussi. Fruits sauvages, sel de mer, chocolat noir, moue de café, fumée de cigare et les premiers instants où l’allumette prend feu, ce moment où le souffre est remplacé par les notes brûlées, terre mouillée, cendre froide. Les saveurs de fruits rouges et de tourbe s’entremêlent amoureusement sur une divine texture grasse et collante. La finale est un peu courte, sauf pour la tourbe et les épices. Un whisky très challengeant.

Patrick 89%
Ballechin, une marque à retenir! Un beau whisky intense et délicieux, avec tout ce que j’aime. Nez : Parfum où s’enchevêtre de la fumée de tourbe huileuse, quelques gouttes de vin rouge et un peu de sucre brun. Bouche : De la fumée de tourbe et de la cendre d’une belle intensité, une discrète note de fruits mûrs et de belles saveurs boisées. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et légèrement fruitée.

Edradour 10 ans

40% alc./vol.
Ce single malt provient de l’assemblage de quelques fûts ayant contenu du sherry oloroso. Il est issu de la plus petite distillerie d’Écosse (Highlands du sud). La plus petite distillerie écossaise a été rachetée en juillet 2002 par l’embouteilleur indépendant Signatory Vintage.

André 80%
Peut être du toffee. La plus petite distillerie écossaise, bel effort mais…

Patrick 82%
Nez: Menthe et feuilles mortes. Goût: Huileux, menthe légère légère légère, miel, feuillu, léger agrume, malt, fumée (surtout en arrière goût). Toffee aussi en arrière goût. Huileux, semble plus vieux que 10 ans. Global: bon whisky intéressant, mais rien d’extraordinaire…

Martin 84.5%
Nez: Frais, mentholé et herbeux, avec une petite touche de fleurs et de miel. Arrière-plan composé de chêne et de malt grillé, le tout bien discret. Bouche: Sucre en poudre, fruits tropicaux et chêne bien gorgé de jus de raisin blanc. Belles épices soutenues, poivre noir, cannelle et touche de muscade. Pas un grand dram, mais j’haïs pas, surtout que mon dernier Edradour s’est avéré être bouchonné. Finale: Fraîche, agrumeuse et épicée. Miel et xérès, ça se prend quand même bien. Finale: Langoureuse, avec une belle chaleur portée par l’ensemble de chêne et d’épices. Équilibre: Pas méchant du tout, un beau malt d’entrée de gamme pour une distillerie qui ne produit pas beaucoup. Je leur lève mon chapeau.

RV 81%
Poussiéreux. Toffee en arrière goût. Cigares? Sherry? Fruité, malté, leafy.

Edradour 15 ans The Fairy Flag

46% alc./vol.
Cette version d’Edradour bénéficie d’une double maturation en fût de bourbon puis en fût de sherry.

André 79%
Première chose, la présentation et les étiquettes de ce whisky sont définitivement en liste pour le « worst packaging of the year award ». Ouf, puissant et prononcé. Nez de gâteau aux fruits baignant dans son jus, fruits secs, prunes & dattes, réglisse rouge, épices séchées, léger liquoreux avec une touche de caoutchouc, genre plastique de boutique du dollar. Le sherry est si puissant que ça donne presque l’impression que l’on a cherché à cacher quelque chose. La bouche est concentrée, fruits séchés et noix, gâteau aux fruits, jus de prunes et dattes dans leur emballage de cellophane. La sensation goulue du départ en bouche migre vers un fin filtre de tannins comme dans certains vins rouges et une montée de la cannelle et des épices genre de bouffe de la Louisiane ou des Caraïbes. À cette étape, le sherry est selon moi trop puissant et présent tant au nez qu’en bouche. La finale est bien épicée, sèche avec des notes de chocolat noir amer et de fruits secs.

Patrick 82%
Un bon whisky, mais qui n’est pas très complexe. Ok, sans plus. Nez : Parfum marqué par le xérès, avec du gâteau aux fruits, des prunes et des dattes, le tout complété par une note subtile de bois brûlé. Bouche : Riche xérès poivré, avec des notes de bois brûlé, un peu de sucre et quelques épices. Finale : D’une longueur moyenne, avec des notes de bois brûlé, un peu de sucre et quelques épices.

Edradour 22 ans Sauternes Finish Vintage 1993

51.4% alc./vol.
Distilled December 20th 1993, bottled October 14th 2016, Cask #8/737/7, Bottle 275 of 293. La distillerie d’Edradour est avant tout reconnue pour le style singulier de son single malt qui s’exporte à travers le monde entier. Andrew Symington, propriétaire de la distillerie, s’est notamment lancé dans des affinages spécifiques toujours plus originaux les uns que les autres (Bourgogne, Chardonnay, Châteauneuf-du-Pape, Madère, Moscatel, Porto, Sassicaia, Tokaji, etc), et les nouvelles expressions ont révolutionné l’image quelque peu surannée. Sous la houlette de Iain Henderson, ancien directeur de Laphroaig, Edradour a commencé à produire depuis fin 2002 un second single malt très tourbé baptisé Ballechin, du nom d’une ancienne distillerie de la région.

André 88%
Poires flambées nappées de miel, tarte au citron, petit fond herbeux, oranges, Céréales Sugar Crisp, un peu de caramel, fruits tropicaux. Invitant et visqueux au nez. Superbe texture huileuse et grasse en bouche aidant l’expression des notes de poivre broyé et d’épices, contraste intéressant tout en conservant les saveurs de poires et de miel, de fruits tropicaux, confiture de fruits. La finale est bien poivrée et épicée, longue et finement visqueuse.

Patrick 82%
Un whisky chaleureux et sucré, mais dont la complexité plutôt limitée me laisse sur mon appétit. 22 ans d’attente pour ça, ouin, bin, ça ne valait pas la peine d’attendre si longtemps. Nez : Étonnantes agrumes mielleuses avec une touche d’épices. Bouche : Chêne chaleureux, avec du sucre brûlant, une bonne dose de miel et des agrumes. Finale : D’une belle longueur, épicée et sucrée.

Edradour Ballechin 10 ans

46% alc./vol.
Produit par la distillerie Edradour. Maturation en Ex-bourbon et Ex-Oloroso Sherry Casks.

André 92%
J’ai l’impression de certain Longrow de la distillerie Springbank au nez, un côté de céréales maltées et fumées, sensation qui nappe les narines, collant et huileux, pommes vertes, cerises et dattes, céréales Sugar Crisp. La fumée de tourbe est bien là mais pas oppressante ou omniprésente. En bouche par contre… WOW! La première idée que j’ai eue est celle d’un Ardbeg, avec une tourbe jeune un peu fougueuse, des céréales maltées, de la viande cuite sur le bbq dont la graisse coule sur les grilles, notes de camphre aussi, des After Eight… de l’herbe verte mouillée. Belle texture aussi et un taux d’alcool approprié. Longue finale effilée, mais pas trop, bien poivrée, chocolat amer, feu de camp, tourbe verdâtre mentholée et camphrée. Wow, superbe! Buy!

Patrick 92%
Tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un scotch tourbé! Intense, savoureux, équilibré avec brio, avec une belle richesse de saveurs. Meilleur de gorgée en gorgée. Il peut sembler cher pour un whisky de 10 ans, mais c’est en fait presqu’une aubaine compte tenu de la qualité du produit. Nez : Tsé, quand juste à verser le whisky dans ton verre tu te dis “wow, ça sent donc bon!”, ça part bien! Donc, sans surprise, on sent de la fumée de tourbe, mais aussi une belle touche fruitée et une goutte de vanille. Bouche : De la belle fumée de tourbe intense et bien mesurée, qui laisse tout de même un peu de place pour le xérès, les épices du bois et la vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe et une touche de fruits mûrs.

Martin 90.5%
Nez: Céréales fumées et mielleuses. Pommes, fruits des champs. La tourbe est bien plaisante, elle est d’une douceur qui évite d’étouffer le reste des arômes. Bouche: Miel, raisins blancs, sirop de table, épices et bois. Excellent équilibre des saveurs. Xérès et vanille, orange et petit cuir. Finale: Bien soutenue, sur des notes de chêne, de crème, de fruits et de céréales au miel. Cacao et poivre noir. Solide, solide, solide. Équilibre: Superbe assemblage de fûts. À moins de 100$ en SAQ, c’est une valeur sûre!

Edradour Ballechin 11 ans 2005 SFTC Bordeaux Cask

55.2% alc./vol.
Cask #383, Distilled December 6th 2005 and bottled September 11th 2017 382 bottles.

André 91%
Wow, quel nez! Gâteau aux fruits secs, vin rouge onctueux avec un fond tannique et des odeurs qui rappellent le vieux chais au plancher de terre légèrement humide, cuir, confiture de fruits et d’oranges, aspect pâteux et compact. Fumée en background. Superbe texture en bouche, leadée par les fruits rouges et les cendres de feu de foyer refroidies, accents vineux indéniables. Compote de fruits, cerises, framboises, poivre moulu et cannelle. La texture est définitivement unique, la couverture de fruits est onctueuse et invite la tourbe terreuse à venir par la suite s’étendre partout en bouche en préparation de la finale poivrée et épicée.

Patrick 86%
Pas du tout ce que je m’attendais, je suis un peu déçu par la tourbe trop discrête, mais ça demeure tout de même très bon.  Nez : Parfum de vin intense comme j’ai rarement vu ça. Avec aussi un peu de bois brûlé, mais subtil, du caramel tout autant subtil. Et la tourbe? Presque inexistante. Bouche : Un whisky hyper intense au niveau du vin, avec une bonne dose de bois brûlé et du caramel plutôt discret. La tourbe est présente, mais je me demande un peu si je rêve tellement elle est subtile. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et le vin.

Martin 87%
Nez: Bois, malt grillé, vin chaud, fruits rouges et caramel tourbé. Floral malgré tout. Bouche: Texture vineuse, fruits, épices, caramel, malt et chêne. Belle intensité. Finale: Épices intenses du reste de la bouche. Une fois ces saveurs estompées, la tourbe revient, accompagnée de caramel et de bois. Équilibre: Un beau scotch vineux, bien construit avec points bonus pour le degré d’alcool.

Edradour Ballechin Cuvée 8 ans

46% alc./vol.
Une edition limitée d’Edradour, un vatting compose d’un fût de sherry de Ballechin (Edradour) tourbé (cask #123) et de 3 fûts de bourbon d’Edradour (casks #293. 294 et 295).

André 80%
Compote de fraises, cerises et framboises, caramel brûlé, sherry, fumée de tourbe un peu effacée, raisins secs, chocolat noir, café expresso bien tassé. La bouche est impersonnelle, la texture est molle et sans amour, liquide, presque insipide. Il s’en dégage tout de même de belles notes de fruits (framboise et cerises noires particulièrement), une fumée un peu diaphane et volatile, chocolat noir fourré de grains de poivre, raisins secs, des prunes peut-être aussi. Finale moyenne longue sur les épices (poivre et gingembre), les fruits rouges, les prunes et la fumée fruitée. Bien que la livraison de saveurs est intéressante, toute la toile de fond au niveau textural est vraiment moche, ce qui affecte l’équilibre général.

Patrick 85%
Un beau whisky, mais relativement simple et sans grand complexité. Bref, c’est bon, ça se boit facilement, mais ce n’est pas une bête de compétition. Ah oui, et pour la tourbe, je crois qu’ils l’ont oubliée quelque part. Nez : Parfum légèrement fruité, avec une touche de caramel et de fudge. Plutôt simple. Bouche : Bois brûlé, touche de vin rouge et un peu de fudge. Finale : D’une belle longueur, avec du bois brûlé et du vin rouge.

Martin 84%
Nez: Fruits et bois, caramel et vanille, cacao et légère tourbe. Fin, gêné ou subtil? Bouche: Vin rouge, bois, fruits rouges, fumée de tourbe, malt grillé et poivre rose. Finale: Poivrée, boisée et tourbée. Plutôt intéressante, quoique peu complexe. Équilibre: Un bon whisky, facile à boire, mais qui ne démontre malheureusement que très peu de personnalité.

Edradour Ballechin Sauternes Cask Matured

46% alc./vol.
Limited edition of 6000 bottles.

André 86%
Très attrayant au nez; poires, abricots, ananas, liqueur bien sucrée licoreuse. Après 5 à 10 minutes dans le verre, notes de fumée de tourbe et de souper de fruits de mer sur le quai. La tangente que prend soudainement le nez déstabilise un peu. Une fraicheur d’agrumes et citronnée se mélange également aussi à la tourbe terreuse qui gagne en intensité. La texture est incroyable mais la finale de bouche est peut-être un peu trop sèche et épicée; agrumes, poires, miel, abricots, tartelettes aux poires, poisson mariné, terre mouillée, fumée de tourbe, notes maritimes. La finale est bien épicée et relevée à la tourbe terreuse assaisonnée de notes d’agrumes et de fruits à chair. Un whisky étonnant et à la palette aromatique surprenante.

Patrick 88%
Un beau whisky savoureux et délicieux. Le parfum est plus ou moins balancé, mais une fois en bouche, c’est sur la coche! Nez : Un mélange spécial de fumée de tourbe, de raisin vert, de feuilles vertes et d’épices… Heu, humides? En tout cas, je me dis que si je renversait de l’eau dans mon tiroir à épices, c’est ce que ça sentirait. Bouche : La fumée de tourbe a ici un degré de moins que perçu au nez, alors que le Sauternes, lui, est plus présent, avec toutes les qualités que cela peut représenter. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et avec une belle touche veineuse.

English EN Français FR