Compass Box Orangerie

40% alc./vol.

Patrick 80%
Nez : Puissant zeste d’orange qui nous vient sans surprise compte tenu du nom. Et encore! Le zeste est vraiment intense! Donc, zeste d’orange, clou de girofle et un peu d’écorces qui commencent à moisir. Bouche : Zeste d’orange, chêne… Goûte un peu l’eau. Finale : Longue, mais aqueuse. Balance : Pffff… Je crois qu’il s’agit d’un bon produit, mais je ne suis pas amateur du genre, et je ne fais pas partie du public cible. Je n’ai pas été capable de finir mon verre d’une demi-once. Bof.

Martin 76%
Couleur jaune assez pâle, et surtout assez bien dissimulée par le brun de sa bouteille. Nez: Vague d’Orange Crush en pleine face. C’en est presque pétillant.Touche de bois mouillé et de clou de girofle, mais ça reste envahi de liqueur (dans le sens de soda) à l’orange. Bouche: Doux au début, avec une légère vanille qui se fait rapidement étouffer par un zeste d’orange qui, allié au taux d’alcool, nous replonge net-sec dans l’orangeade. On aurait d’ailleurs aussi bien pu appeler ça Orangeade et non Orangerie… Finale: Gâteau à l’orange qui s’estompe dans le fond d’un gallon de Sunny-D. Je ne déteste pas l’orange dans la vie de tous les jours, mais là c’est un peu trop toquant à nom goût. On dirait des vitamines pour enfant. Équilibre: Je peux comprendre que ça irait bien avec un bout de chocolat ou de gâteau Opéra au dessert, mais je ne peux vraiment pas appeler ça un whisky, et personne ne le peut non plus, légalement du moins. C’est ce qui explique un peu aussi mon ambivalence face à quelle note conférer à l’Orangerie. Je ne peux pas lui donner une bonne note pour la même raison que je ne peux pas lui donner une note de merde, ce n’est pas du whisky. Point final. Expérience tout de même amusante.

Compass Box Peat Monster 10th Anniversary

48.9% alc./vol.

André 93%
Très fumé, style suie de cheminée pas ramonée jusqu’au printemps et odeurs maritime, notes de poisons salés, d’agrumes. Ça ressemble à un mélange de Caol Ila et de Laphroaig. Bouche de fruits fumés, d’agrumes et de suie, sel de mer. La tourbe est crasseuse et huileuse, mais la texture douce, crémeuse et soyeuse. Finale très longue, sans brusquerie, balancée par une texture crémeuse même si les arômes sont masculins et affirmés. Un whisky sans ambigüité mais avec beaucoup de nuances et de charmes. J’aime mieux que l’édition régulière. Une belle façon de célébrer en beauté le 10eme anniversaire de l’édition phare.

Patrick 86%
Nez: Ok, pas de surprise! Tourbe, tourbe et fumée! Bouche : Tourbe intense, fumée puissante et superbe mélange d’épices. La sensation, très huileuse, donne l’impression assez d’être vieux. Finale : Compte tenu de l’intensité de l’arrivée en bouche, elle semble un peu courte… Mais disons simplement qu’elle manque un peu d’intensité. Balance : Quand on aime la tourbe, on ne peut qu’aimer ce whisky. Si on aime la complexité, on est mieux d’aller voir ailleurs!

Martin 91%
Teint excessivement pâle, quasiment blanc. On dirait qu’il a vu le monstre sur la bouteille. Nez: Belle tourbe relativement douce dès le départ, tel qu’annoncé par la bête sur l’emballage. Une fois ce rideau levé, une cascade de beurre de pommes, de bacon fumé et de vanille est invitée à la boum. Un petit côté minéral vient boucler le tout. Bouche: Mielleux aussitôt arrivé en bouche, avec pommes et épices, poivre et vanille, le tout ficelé par une tourbe pas trop envahissante. Toffée croquant sur le pont vers la finale. Finale: Longue et agréable, entrelacée de tourbe et de chocolat épicé. Plus tourbé qu’en bouche. Équilibre: Une nette plus-value sur l’édition originale. Un vrai monstre de tourbe, mais plutôt doux et sournois. Un peated pour l’été, un apéro torqué pendant qu’on prépare un bon vieux barbecue aux briquettes.

Compass Box Phenomenology

46% alc./vol.
Inspiré par la pensée phénoménologique, Compass Box ne souhaitait pas au départ fournir ni la recette, ni les whiskies qui la compose, ni aucune description aromatique que ce soit sur le packaging ou les supports de communications. C’est pour cela que les consommateurs sont invités à déguster ce whisky en toute objectivité. La recette du mélange de whiskies utilisés pour la création de ce blend fût dévoilée quelques mois après sa parution : 24.5% Tamdhu 2001 15 ans – 1st fill Bourbon barrel, 72.0% Glenlossie 1996 21 year – Rechar Hogshead, 2.0% Highland Park 1997 – 20 ans – Rechar Hogshead, 1.0% Talisker 1996 21 ans – Refill Butt, 0.5% Caol Ila 2006 11 ans – Hogshead.

André 92.5%
Citronniers en fleurs, vanille, poires, bananes, lilas, petits fruits sauvages, cerises, miel. Exquis en bouche, quelle texture, cireuse et fruitée ainsi qu’avec un bon taux de sucre; herbe verte fraiche, citrons, oranges, bananes, ananas, cerises, poires, pommes vertes. On retrouve aussi une touche florale poudreuse qui rappelle le lilas. Suivent ensuite les saveurs de fruits rouges, les cerises et la pelure de pomme rouge, la réglisse. Après 2-3 petites gorgées, notes de noix de coco et de fumée de tourbe distante, bois de chêne toasté, chocolat au lait. Finale douce, pleine et exquise. Succulent!

Patrick 82%
Un parfum extraordinaire que j’aurais passé des heures à sentir, mais le goût en bouche… Bof, parfait pour des shots, et encore. Nez : Mmmmh, appétissant! Une légère fumée, des biscuits, du bois sec et un panier de fleurs séchées. Bouche : Du chêne épicé et carbonisé, des fleurs séchées et une discrète fumée. Mais, par rapport au nez, la bouche me laisse sur mon appétit. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le bois carbonisé.

Martin 89%
Nez: Fruits tropicaux plein la gueule, vanille, miel et fleurs. Rien de bien impressionnant, du moins sur papier. Bouche: Sirop pour la toux, cerises, vanille, miel, petits fruits, caramel chauffé, brin de vin fortifié. Épices et chêne. Développe le nez sur une belle progression. Finale: Bois, épices et fruits rouges dominent le tout. La cerise et le chêne grillé dominent bien le terrain. Équilibre: Un solide blend fait par des artisans qui connaissent leur “shit”. En plus ils nous donnent la recette gratis!

Compass Box The Circus

49% alc./vol.
Édition limitée de 2490 bouteille de Compass Box. Assemblage rare de blend Écossais vieillis en fût, de whisky de grain et d’une petite touche de malt des Highlands ajoutant plus de profondeur à cette expression. L’étiquette de la bouteille est un clin d’œil au film muet « The Circus » de Charlie Chaplin datant de 1929. Telles les performances artistiques des grands cirques, le temps d’une représentation, ce whisky vous transporte ailleurs et ouvre vos yeux vers de nouveaux horizons.

Dans sa démarche unique de traçabilité du whisky, Compass Box dévoile l’exacte composition de sa création :57.2% Blended scotch whisky vieilli en fût de sherry de second remplissage ou plus, 26% Blended grain whisky Ecossais vieilli en fût de sherry de second remplissage ou plus, 15.4% Benrinnes Malt Whisky vieilli en fût de sherry de premier remplissage, 1.4% Blended scotch whisky vieilli en fût de sherry de second remplissage ou plus.

André 85%
Bon apport de céréales mélangées de fruits rouges trempées dans le xérès et le jus de cerises, oranges, miel, chocolat fourré de crème au caramel. Côté texture, Compass Box sait toujours nous livrer des éditions qui savent nous renverser. C’est encore le cas ici, très moelleux et qui coule en bouche. Pour ce qui est des saveurs, c’est étonnant comment les notes de céréales séchées hyper épicées explosent en bouche, cela rappelle les pelures de pommes roulées dans la cannelle et les pommes candy de fêtes forraines, le gros caramel chaud, le bois de chêne séché, les cerises et la confiture de fruits, dattes et raisins secs. Même si la bouche s’arrondit au fil du temps, celle-ci reste acérée et un peu franche. Après quelques autres lapées, céréales au miel et aux noix. Longue finale, astringente et généreusement épicée.

Patrick 90%
Wow! Un superbe blend, savoureux, complexe et très bien balancé. Quand certains disent préférer les blends aux single malts, ils font certainement référence à de tels whiskys. Nez : Un parfum d’une richesse extraordinaire, des céréales, des fruits, de la vanille, des oranges, du miel et un peu de chocolat. Bouche : Un beau mélange d’épices me faisant presque penser à un rye whisky, avec du chêne, des pommes, du caramel, du miel, des noix et des raisins secs. On ne sent pas la force de l’alcool. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois sec et le seigle.

Compass Box The General

53.4% alc./vol.
Cuvée limitée à seulement 1698 bouteilles dans le monde, The General est un blend créé par John Glaser à partir de plusieurs assemblages de whiskies très âgés. Chacun des deux lots principaux était composé d’un mélange de single malts et de single grains dont la recette exacte avait été oubliée depuis des années. Un des blended est composé pour 2/3 de la recette de whiskies âgés de 40 ans, vieillis en ex-bourbon casks, achetés de Gordon MacPhails. L’autre tiers est un blended de 33 ans d’âge vieilli en ex-sherry butts. La seule chose qu’il était possible d’en dire avec certitude, c’est que ces premiers blends avaient été vieillis dans des fûts de chêne américain et des fûts de xérès. Après quelques semaines d’expérimentation, l’équipe de Compass Box a réussi à marier ces deux blends, pour en créer un troisième, plus complexe, plus riche et avec un caractère “antique”.

André 94%
Céréales au miel, citrouille, cerises et dattes, oranges, raisins secs, crème brûlée, cire d’abeille pour polir les meubles, abricots et poires. Hyper délicat et complexe. La texture en bouche est UNIQUE, juste WOW! Le bois est bien ressenti mais hyper bien dosé. Notes de coconut séché, de caramel et crème brûlée, de fruits secs – raisins, dattes, prunes, cerises, oranges, cire d’abeille, cassonnade, noix cuites au four, belles épices équilibrées dont le gingembre, la cannelle et le poivre. Les notes de chêne sont sublimes et montrent bien que le whisky s’est tissé serré pendant de longues décennies avec le fût. Longue finale toute en douceur, un peu tannique avec un fort retour sur le vieux xérès costaud mais distingué. Exquis, simplement.

Compass Box The Last Vatted Malt

53.7% alc./vol.
Né du mariage de single malts provenant de distilleries du Speyside et de l’île d’Islay, cet assemblage est constitué pour un quart d’un Speyside de 36 ans vieilli en fûts de sherry de premier remplissage, et pour trois quarts d’un célèbre Islay de 1984 vieilli en fûts de chêne américain. Magistral et intense, ce whisky, embouteillé à 53.7%, fait preuve d’une extrême maturité. Les appellations Vatted Malt et Vatted Grain, utilisées depuis la fin du 19e siècle ont disparu le 22 novembre 2011 à minuit au profit de la dénomination Blended Malt Scotch Whisky et Blended Grain Scotch Whisky. Cette décision de la Scotch Whisky Association a pour but de clarifier les différentes appellations régulant la production de whisky en Écosse. Pour célébrer la fin d’une ère, la société Compass Box, lance deux éditions limitées qui seront les tous derniers embouteillages portant la mention de Vatted Malt et de Vatted Grain.

André 92%
Wow… Nez punché et relevé. De la belle tourbe d’Islay bien sucrée, du citron, des fruits. Un nez évolutif et tout en contrastes. En bouche, il est complet et généreux; beaucoup de fruits et un mix de sherry, de miel, de chocolat, de fumée, de sel et de saveurs que l’on retrouve dans les bourbons. Finale huileuse; une ode aux whiskies d’Islay; sel, tourbe et fumée. Merveilleusement délicieux.

Compass Box The Lost Blend

46% alc./vol.
Remontons dans le temps avec le tout premier blend de John Glaser conçu au début de l’aventure Compass box. L’esprit d’Eleuthera, dont la production a dû être arrêtée en 2005 en raison d’une rupture de certains de ses fûts, se voit attribuer une deuxième vie. The Lost blend est un mélange de 80% provenant de 2 whiskies non-tourbés des Highlands – Clynelish et Allt-á-Bhainne et de 20% d’un whisky tourbé de l’Ile d’Islay – Caol Ila.

André 94.5%
Belle dualité de saveurs. Nez crémeux de vanille mielleuse tirée des fûts de bourbon portant une écharpe tourbée et iodée, finement salée, agrumes fraiches. En bouche, la texture est épatante, le whisky est très textural en arrivée, moelleux et vanillé, aérien comme certains malts des Highlands savent si bien se dévoiler. Même avec seulement 20% du volume total, les saveurs distinctives du Caol Ila émergent rapidement de l’ensemble, flaveurs de tourbe et de suie, fumée concentrée, goudron. L’équilibre général est apporté par sa texture toujours aussi crémeuse et veloutée. La finale de bouche est plus pointue, légèrement épicée même, quelques soupirs de gingembre et de chêne un peu sec, tourbe prononcée mais pas du tout envahissante mélangée d’agrumes savoureux et frais. Définitivement un des meilleurs blends que j’ai goûté! Du beau travail et une conception impeccable. Epic!!!

Patrick 92%
Un blend qui donne le goût d’oublier les single malts. Complexe, intense, parfaitement balancé et tout simplement délicieux. Nez : Parfum complexe où la fumée prédomine, mais laisse tout de même un peu de place aux épices de chêne et à l’orge. Bouche : Wow! Superbe mélange de fumée, d’épices, de chêne, d’orge et de sucre. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale : Longue et épicée.

Martin 92%
Or hyper dilué, peat à l’horizon. Nez: Tourbe à peine discrète avec une vanille bien dosée sur fond de céréales et de colle à bois. Sel et citron, pierre lavée par les vagues. Bouche: Poids ample et huileux. Savoureux. Ici la tourbe se retire un brin pour faire place à un barrage de vanille, de citron, de crème anglaise, d’épices et de chêne poussiéreux. Elle fait pourtant un retour marqué avant la finale avec des accents de goudron, d’asphalte et de caoutchouc sucré. Finale: Chêne épicé au départ, qui se mute vivement en tourbe herbeuse et goudronneuse, salée et gorgée d’agrumes. Équilibre: Solidement construit, c’est un blend qui jouit d’une qualité et d’une complexité impressionnantes.

Compass Box The Peat Monster

46% alc./vol.
Ce Vatted malt non filtré à froid résulte de l’assemblage de quelques fûts des distilleries Ardmore (Speyside) et Laphroaig (île d’Islay). Le plus fumé des single malts du Speyside, Ardmore, associé au plus tourbé des single malts écossais, Laphroaig. Pour le 5ème anniversaire de son malt le plus réputé, John Glaser, fondateur de Compass Box, a imaginé une version encore plus tourbée, plus fumée, plus riche et plus forte en degré.

André 87%
Jeune tourbe et fumée du style Ardbeg qu’on aurait dilué avec un peu d’eau. Le sel apparait avec plus d’intensité en bouche et vient compléter le trio – sel, tourbe, fumée – afin de livrer un bon vatted tout à fait Islay. Perd des points pour le manque de texture en bouche, il est un peu clair et ne tiens pas en bouche et sa présence est malheureusement éphémère.

RV 85%
Bien balancé au nez, tourbe jaune, fumée. Vraiment funny en bouche! Tourbe plus fumée, aftertaste avec de la paille.

Patrick 87%
Wow! Juste en ouvrant la bouteille, j’ai été émerveillé. Ressemble à du Ardbeg. Au goût; wow, wow, wow! Tourbe, fumée, mais rien de vraiment salin…donc pas nécessairement Islay finalement…

Martin 85.5%
D’une couleur plus pâle que de la paille, on jurerait pratiquement un vin blanc. Nez: Vanille, fruits et bacon. Pommes, beurre, amandes fumées et chardonnay. Quand on s’y attarde, une touche d’iode tente un échappé. Bouche: Bon malt. Pommes, miel et épices. Vanille, poivre et sel avec un tout petit peu de tourbe. Finale: Belle fumée de tourbe et de copeaux de chêne. Menthe et raisins complètent le tout sur un fond de cacao. Équilibre: Vraiment intriguant. Mais de là à l’appeler « monstre », on repassera. C’est tout de même bon et ça se déguste bien, mais je crie au scandale pour fausse représentation…

Compass Box The Spice Tree (ancien embouteillage)

46% alc./vol.
Ce whisky à été déclaré illégal par la Scotch Whisky Association (SWA) car des copeaux de bois étaient insérés dans les fûts où vieillissaient le whisky. Malgré tout le succès des 2 embouteillages du Spice Tree ayant été produits par Compass Box, la production a donc cessée en 2006. Même si Compass Box n’agrée pas à l’interprétation de la loi que la SWA accorde à la production de spiritueux dans les pays membres de l’union Européenne, la compagnie a donc tout de même décidée de cesser la production de cette version qui est maintenant très difficile à trouver et sans contredit une bouteille de collection.

André 88%
Énigmatique ce whisky. Porto et sherry…fruits et épices. J’ai beaucoup de difficulté à “sizer” ce whisky mais, chose certaine, il est très bon.

Patrick 89%
Quelle surprise; des épices au nez et au goût. Légère fumée; plutôt sec. Très, très, très bon. Ça réchauffe! Une autre bonne raison d’aimer le whisky!

Compass Box The Spice Tree (nouvel embouteillage)

46% alc./vol.
Lancé pour la première fois en 2005, « l’arbre aux épices », THE SPICE TREE, est revenu sur le devant de la scène en septembre 2009 après plus de trois années d’absence. Si les malts sélectionnés proviennent principalement des Highlands du Nord et sont âgés d’environ 10 ans, The Spice Tree tient son caractère épicé d’un mode de vieillissement unique et d’une maîtrise parfaite de la chauffe du bois. Issu d’un premier élevage en fûts de chêne américain de premier et de second remplissage, The Spice Tree est vieilli une seconde fois dans des fûts montés de têtes fortement chauffées, construites à partir de chênes français centenaires des Vosges.

André 92%
Poires et pêches baignant dans de la crème Chantilly, le tout enveloppé d’un voile d’épices, un passage timide de nectarines et retour sur les épices. La bouche est superbe, une fine texture très enveloppante, fruitée à souhait mais où la vanille lutte aussi avec les épices. Un combat palpitant où chacun trouve sa place et se complètent mutuellement de façon admirable. Wow ! La rétro-olfaction, à saveur de tangerines & nectarines, ficelle magistralement bien le tout. Encore une fois, une superbe création de John Glaser.

Patrick 93%
Nez : Riche et profond, sucré et malté… Après quelques minutes, les notes épicées apparaissent: vanille, cardamome, gingembre… Et plusieurs qui m’échappent. Bouche : Wow! Fruits riches et intenses et évidemment, les épices. Le caramel, brûlé avec délicatesse, vient marier le tout très agréablement. Finale : Longue et complexe. Balance : Meilleur de gorgées en gorgées. Une complexité rarement rencontrée dans un assemblage. Une balance parfaitement maîtrisée.

Martin 88.5%
Beau coloris doré et neutre. Épice? Mélange gériatrique? Nez: Vanille florale, presque eau de rose. Épices, noisette et raisins secs. Un peu de cassonade avec une lointaine impression de sherry. Explosion de fleurs au 2e nez. Bouche: Vanille, butterscotch et épices prennent l’avant-scène. Très rond et juteux en bouche. Le épices mariées à son taux de 46% le font paraître plus fort qu’il ne l’est en réalité. Finale: Longue et chaude, elle passe par la cannelle et le gingembre pour finir sur la pâte d’amandes. Frangipane, même. Équilibre: Très satisfaisant. Bon blend de milieu de pyramide. Je n’irais pas jusqu’à en garder une à la maison, mais je ne refuserai certainement pas un verre si on me l’offre.

RV 87%
Malt à l’allure d’un grain whisky. D’un très bon grain whisky. À l’odorat, granuleuse sucrée et un peu malté, en vieilles feuilles d’automne et en ripe de pin. Arrivée en sirop de maïs, qui se poursuit tout au long de la bouche, avec un peu de farine brune. En finale, il y a retour sur le malt, le bois et le miel. Prends un peu plus de temps que d’autre whisky à se développer, mais plus il respire, plus je l’aime plus je veux en prendre. Nice!

English EN Français FR