Buffalo Trace

45% alc./vol.

André 84%
Au nez; vieille “shed” de bois entourée de vigne de raisins. En bouche; POW !!!!! une explosion fruitée, à l’image des bonbons Poprocks qui font “pop” dans la bouche.. Finale moyenne, rétro superbement sucrée et fruité, suave mais malheureusement trop sèche.

RV 85%
Savon à vaisselle, boules a mites et cire, déjà olfactivement il me surprend part sa particularité. Fruité et cendreux en bouche, et il finit sur un goût prononcé de Triaminicol DM pour enfants. Il se termine tranquillement, de manière plus fumée. Malgré ses notes bizarres de savon, il se démarque de la moyenne.

Patrick 85%
Seigle épicé et vineux. Au goût, on semble aussi détecter des agrumes au niveau du palais… Fruité, gras et sec tout à la fois, définitivement plus complexe que les bourbons de la même catégorie. Un excellent placement.

Martin 87%
Orange foncé très automnal serait le meilleur descripteur coloré dont je peux l’affubler. Nez: Présence très assurrée au nez. Vanille et sirop d’érable. Une touche de poivre et de menthe. Maïs, toffee et fruits des champs viennent compléter le bouquet. Bouche: Crémeux et robuste tout à la fois. Caramel, vanille, érable, pointe de mélasse. La gorgée se termine sur des notes de cinq poivres et de cuir. Finale: Toutes les saveurs goûtées précédemment traînent longuement en bouche pour une final des plus chaudes et plaisantes. Équilibre: Pas le plus grandiose des bourbons, mais offre somme toute un rapport qualité-prix béton.

Buffalo Trace Antique Collection William Larue Weller Vintage 2016

67.7% alc./vol.

André 93.5%
Wow! Prunes et cerises noires, tabac, vieux cuir, dattes, oranges. Onctueux au nez, estival et réconfortant, cette texture douce et feutrée (même à ce taux d’alcool impressionnant) apportée par le blé est unique. Une fois en bouche, le whisky est presque réservé, l’alcool est tapi dans le fond du verre et attend patiemment. Cette même onctuosité du nez est aussi perceptible en bouche, le liquide couvre la bouche comme une douillette par temps de grand froid; avalanche de fruits de toute sorte (mêmes qu’au nez, je suis un peu décu de ne pas y découvrir bien des variantes d’ailleurs), mélange de dattes, de prunes et de cerises noires, puis volée d’alcool puissant s’époumonnant dans des relents sec et astringents un peu vieillots et poussiéreux, cannelle et grosse réglisse rouge pas subtile. Finale de pelure de pomme rouge, rye, poivre et de fût de chêne carbonisé. Un whisky coup de poing ou 2×4 avec des clous…

Patrick 92%
Wow! Intense, riche et savoureux. Je comprends maintenant la célébrité de ce whisky, il s’agit vraiment d’un morceau impressionnant. Nez: Succulent parfum de sucre d’orge, avec des cerises, du caramel et une tonne de fruits. Savoureux! Bouche : Hyper fruité, un peu de bois brûlé et des épices intenses. Finale : Longue, intense, marquée par les fruits et les épices.

Martin 93.5%
Nez: Distingué, prunes, dattes et tabac aromatisé rappelant certains vieux sherry casks. Agrumes et caramel brûlé. Aucune trace de son taux d’alcool. Il passe par les arbres. Soyeux. Bouche: Doux, caramel, épices aiguisées, maïs en puissance calmé par des notes de cerise et de bois. Enflammé. Finale: Pourtant le feu de l’esprit part en fumée aussitôt la gorgée avalée. Bois sec et poussiéreux du fût. Équilibre: Une grande bouteille, ne serait-ce que pour la chance de mettre la main sur l’une d’entre-elles. À savourer avec prudence et respect.

Buffalo Trace Experimental Collection 19 ans Giant French Oak Barrel

45% alc./vol.
Type: Whisky, Production totale: 1 fût, Distillé le 1-27-93, Mis en fût le 1-28-93, Recette: BT Rye Mash Bourbon #2, Type de Mash: sour, Degré Proof à la sortie de l’alambic: 135°, Warehouse-floor: K-1, Rick-Row-Slot: 0-0-0, Type de fût: Chêne Français 135 gallons, Tonnelier: inconnu, Douelles: inconnu, Traitement: Carbonisation #3, Embouteillé le 6-28-12, Âge à l’embouteillage: 19 ans & 5 mois, Filtration: à froid, Degré d’alcool: 45%.

André 91%
Nez plus pointu, aquilin et épicé. Je m’attendais au contraire… Encore la pâte de de fruits, cerises et fruits rouges, caramel un peu brûlé. Bouche cireuse tout comme le 15 ans d’âge, beaucoup de fruits et de cerises, la réglisse, les épices prononcées et le seigle en avant-plan. Finale sur la pomme rouge, la crème brûlée et le caramel.

Patrick 82%
Un bon whisky, mais sa texture plutôt aqueuse lui fait perdre de nombreux points. Nez : Cassonade, touche de chêne et caramel chaleureux. Bouche : Caramel réchauffé, planche de chêne brûlé et pointe de vanille. L’ensemble est plutôt épicé et très sucré. La texture est assez aqueuse, ce qui est très décevant compte tenu du bouquet de saveurs que ce whisky présente. Finale : D’une belle longueur, épicée et sucrée.

Martin 89%
Teinte orangée proche de l’avenue du Kentucky sur la planchette de Monopoly. Nez: Très fruité pour un bourbon. Une cerise juteuse prend l’avant-plan sur la vanille et le caramel, ainsi que sur les autres arômes typiques du whiskey américain. Bouche: Caramel, crème brûlée, maïs, chêne et épices. Texture plutôt épaisse, mais avec un léger manque au niveau de l’influence du rye. Finale: Chêne et épices sont mis en évidence, avec un doux vent de poire qui s’estompe tranquillement. Équilibre: Ça reste un excellent bourbon, mais on dirait qu’il perd un peu au change à cause d’une texture un peu unidimensionnelle. Est-ce que 19 ans serait trop long ici?

Buffalo Trace Experimental Collection Rye 12 ans • Floor #5

45% alc./vol.
Type: Bourbon, Production totale: 4 fûts, Distillé le 11-29-01, Mis en fût le 11-30-01, Recette: BT Rye Mash #1, Type de Mash: sour, Degré Proof à la sortie de l’alambic: 125°, Warehouse-floor: K5, Rick-Row-Slot: 51-1-21-24, Type de fût: Chêne blanc carbonisé, Tonnelier: Independent staves Co., Douelles: séchées à l’air pendant 3 mois, Traitement: Carbonisation #4, Embouteillé le 3-12-14, Âge à l’embouteillage: 12 ans & 3 mois, Filtration: à froid, Degré d’alcool: 45%.

André 92.5%
Quel nez superbe de rye, de fruits rouges, rond et flexible, tout de nuances et de teintes différentes. Réglisse, raisins secs, poivre et typiquement bourbon. La bouche est épicée, encore sur les fruits secs et la réglisse. Massif et concentré, il faut aimer le style… Cannelle et clou de girofle, épices intenses. Finale longue, très épicée, gingembre, cannelle, clou de girofle, réglisse et fruits rouges. Un acrobate maitrisant complètement la technique des épices, le rye et du fût. J’adore !

Patrick 92%
Un bourbon exceptionnel très porté sur le seigle et ses épices. Si vous aimez le rye, ce bourbon est pour vous! Nez : Délicieux nez de seigle épicé, sucré, gorgé de chêne, de vanille et complété par une belle cerise subtile. Bouche : Belle épice sucrée du seigle, chêne et vanille intense. Suave. Finale : Belle longueur portée sur les épices du chêne brûlé.

Martin 93%
Doré et profond, il évoque le midwest américain. Nez: Bien que des arômes principaux du bourbon, vanille, chêne et maïs, y sont admirablement bien représentés, une grosse part de seigle et d’épices les complémentent parfaitement. Poivre et cerise. Bouche: Très subtil et affirmé à la fois. Les épices du seigle dansent avec la planche de chêne du maïs. Cannelle, gingembre, cuir, butterscotch, clou de girofle. Une belle complexité, quoiqu’un brin terreuse. Finale: Longue, chaleureuse et épicée, surtout marquée par les fruits, la réglisse et toujours le seigle. Équilibre: Seulement 4 barils? Une vraie honte, une tragédie même. Mais bon, c’est une expérience, et ça paraît qu’on est chez les fabricants du légendaire Pappy.

Buffalo Trace Experimental Collection Rye 15 ans • Standard Stave Dry Time

45% alc./vol.
Type: Bourbon, Production totale: 8 fûts, Distillé le 1-29-98, Mis en fût le 1-29-98, Recette: BT Rye Mash #1, Type de Mash: sour, Degré Proof à la sortie de l’alambic: 125°, Warehouse-floor: I-4, Rick-Row-Slot: 52-1-5-12, Type de fût: Chêne blanc carbonisé, Tonnelier: Independent staves Co., Douelles: séchées à l’air pendant 6 mois, Traitement: Carbonisation #4, Embouteillé le 9-10-13, Âge à l’embouteillage: 15 ans & 7 mois, Filtration: à froid, Degré d’alcool: 45%.

André 88.5%
Le pouvoir du seigle, toujours sur les fruits rouges et la réglisse rouge mais avec des épices plus domestiques. La bouche n’offre pas bien de surprise au niveau des saveurs que celles apportées au nez. La texture est par contre cireuse et ronde, abondante et sucrée, les fruits secs et la cire d’abeille, le rye fruité, la vanille le caramel, la crème brûlée et le fût toasté en fond de bouche. Finale douce, cireuse et plus approchable mais qui manque aussi un peu de variantes et de nuances.

Patrick 83%
Un bourbon ben ordinaire. Pas un « low shelf », mais définitivement pas « top shelf » non plus. Nez : Cerise sucre du maïs et quelques subtiles épices du chêne. Bouche : Épices du chêne, vanille et légère touche fruitée. Manque de volume. Finale : D’une longueur moyenne, portée sur les épices du chêne.

Martin 86.5%
Robe terre de sienne dorée. Nez: Vanille, maïs et fruits rouges. Les épices du rye y sont, mais restent toutefois extrêmement timides. Semble un petit peu trop sucré. Bouche: Réglisse rouge et caramel vanillé, chêne et épices. Le seigle est encore une fois trop gêné et laisse le sucre prendre toute la place. Finale: Heureusement ici le rye reprend la place qui lui revient, accompagné de chêne, de maïs et d’épices. Équilibre: Si vous avez la dent sucrée ça devrait vous plaire, mais côté complexité on repassera. Ça reste un solide bourbon, mais pas à 95$ pour une demie-bouteille.

Buffalo Trace Single Oak Project • Cask #10 Rye

45% alc./vol.
#R3YKA2*.

André 88%
Le rye sans ambigüité, ce mélange reconnaissable d’épices aiguisées et de fruits rouges, cireux et huileux au nez autant qu’en bouche. La pomme rouge pleine de cire, réglisse, je ne sais pas pourquoi mais cela me fait penser à la cire rouge des bouteilles de Makers Mark… Agréable douceur sous-jacente en fond de bouche, les épices sont plus présente en bouche qu’au nez, toujours les fruits rouges et la réglisse et une pointe astringente en toute finale de bouche, les céréales séchées peut-être, saupoudrées d’épices. Un rye whisky qui manque de punch et de singularité mais qui demeure de belle conception.

Patrick 89%
J’aime le rye, et ce whisky le confirme une fois de plus. Maudit que c’est bon. Nez: Épices et mélange de petits fruits rouges et de caramel. Après quelques minutes, on détecte une très subtile note de vanille. Bouche: Les épices du rye explosent en bouche avec de belles cerises et une note de cassonade. Finale: Épices recouvrant de déliceuses planches brûlées.

Martin 87%
Un peu plus brun que le cask #14. Nez: Caramel brûlé riche et agréable. Vire rapidement vers les fruits rouges dans leur sirop. Bouche: Texture un peu plus onctueuse sur de belles notes fruitées de cerise, avec épices, vanille et caramel. Finale: Assez raide sur les épices. Se prend moins bien après la douceur du rye du cask #14. Équilibre: Un peu plus de raffinement ou de personnalité ne lui aurait pas fait de tort.

Buffalo Trace Single Oak Project • Cask #106 Wheat

45% alc./vol.
#W2YKA2*

André 93%
Nez généreux et complexe, fruité et épicé avec soin, soyeux et raffiné. Beaucoup de corps en bouche, huileux et le wheat bien en évidence, le pain chaud, le caramel. Finale calme et posée, sur les céréales nappées de miel et de caramel épicé. Une qualité et une exactitude de conception impeccable à tous les niveaux.

Patrick 85%
Un beau bourbon, très porté sur le chêne, mais avec une petite note poussièreuse en finale qui me déçoit. Nez: Belles épices épicées et sucrées avec une pointe de chêne fruité. Bouche: Épices, cerises et caramel qui recouvrent une bouchée de chêne frais. Finale: Toujours les épices et surtout le chêne. Mais avec une petite pointe de poussière.

Martin 85%
Bourbon doré plus profond et foncé que le cask #170. Nez: Doux et un peu timide à la fois. En y mettant l’effort on parvient à déceler vanille et chêne, petits fruits et caramel, maïs et miel, avec quelques petites épices pour clore le tout. Bouche: Texture aqueuse mais pleine de saveur. Vanille, fruits rouges, chêne, cannelle et maïs. Bubblegum sur la langue à l’entrée en bouche. Finale: Robuste, frappe toutes les bonne notes d’un bourbon classique. On a tout de même l’impression que ça manque de finesse. Équilibre: Intéressant, mais n’accote pas le cask #170.

Buffalo Trace Single Oak Project • Cask #14 Rye

45% alc./vol.
#R3YLA2*

André 92.5%
Très different du cask 10. Le rye est plus domestique et enrobé, plus discret. Fruits rouges divers, la réglisse éventée. Jim Murray écrivait chocolat et je suis d’accord avec lui. Le whisky a un côté gras du chocolat, le côté soyeux et texturé de celui-ci, Cherry Blossom… avec le jus de cerise marasquin. La texture est superbe, les saveurs s’accrochent au palais et les épices du rye se déposent avec douceur au fond de la langue, s’en suit un nuage fruité agréable se perdant dans les nuées d’alcool. Le seul défaut que je lui trouve est sa finale qui s’essouffle trop rapidement car le whisky est tellement bon et savoureux… Réglisse rouge, chocolat au lait, fruits rouges et cerises marasquin. J’aime beaucoup!

Patrick 90%
Un superbe rye! Message aux gens de Buffalo Trace: Avec cette recette, vous n’êtes pas loin du but! Nez: Délicieux parfum de cerise et d’épices… D’accord avec André et Murray pour ce qui est du Cherry Blossom. Me fait toutefois penser un peu plus à un bourbon qu’à un rye. Bouche: Wow, superbe whisky en bouche. Épices intenses, chêne et Cherry Blossom. Tellement Cherry Blossom, que j’ai l’impression de goûter aussi quelques cacahuètes. Finale: Longue, épicée, sucrée et surtout très savoureuse.

Martin 90.5%
Beau roux doré classique et neutre. Nez: Riche explosion de fruits rouges et de rye. Presque canadien, mais bien balancé par de subtiles notes de vanille et de cacao. Bouche: Doux caramel grillé, avec les épices du rye qui nous rattrapent à la façon d’un cask strength. Cerise et chocolat nous transportent en douceur vers la finale. Finale: Seigle et maïs, gomme balloune, réglisse, presque trop sucré. Équilibre: Solide American Whiskey expérimental. C’est toujours le dosage du seigle qui est gage de succès.

Buffalo Trace Single Oak Project • Cask #170 Wheat

45% alc./vol.
#W1YKA2*

André 89%
Plus poli et réservé que le cask 106, fruits lointains, céréales au miel, sucre brun. La bouche est attirante et fruitée, saupoudrée d’épices qui frétillent sur la langue, même si adoucie par de belles notes de miel et beurre de caramel. Finale ponctuée d’épices et de caramel, avec une rétro-olfaction de fruits sauvages desquelles ressortent de bonnes pointes d’épices.

Patrick 86%
Une belle réussite au niveau des épices et des planches de chêne. Nez: Cassonade réchauffée et épices avec un fond complexe où se mélange le chêne et le miel. Bouche: Belles épices chaleureuses et chêne quibaigne dans un mélange de caramel et de miel. Finale: Épices qui s’étirent délicieusement.

Martin 87%
Couleur bourbon doré et mielleux. Nez: Maïs et épices ultra-douces, chêne prononcé, confiture de fruits, avec une pointe de sucre brun chauffé. Bouche: Texture plus ou moins aqueuse, mais qui laisse tout de même transparaître de belles notes de réglisse rouge et de gomme balloune. Le maïs et les épices sont toujours là, mais le blé va particulièrement adoucir le tout. Finale: Un beau jeu d’épices et de bois, avec un restant de purée de fruits. Le tout est malheureusement ramené un peu en arrière par une infime touche de mélasse. Équilibre: Une belle tentative et une belle idée d’utiliser le blé pour adoucir ce breuvage.

Buffalo Trace Single Oak Project • Cask #29 Rye

45% alc./vol.
#R3XLB2*. Le Single Oak Project s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche ambitieux amorcé en 1999. A l’époque, Buffalo Trace a méticuleusement choisi 96 arbres aux grains différents (fins, moyens et épais). Ces arbres ont été divisés en deux (la partie basse et la partie haute). Des douelles ont été découpées à partir de ces 192 sections, puis séchées à l’air libre durant 6 ou 12 mois. A l’arrivée, 192 fûts aux caractéristiques variables ont été confectionnés à partir de ces sections. Ils ont été toastés (l’intérieur d’un fût doit être carbonisé avant d’accueillir de l’alcool pour vieillissement) à deux niveaux d’intensité différents (3 et 4), puis remplis d’une des deux recettes de bourbon (maïs et blé, ou maïs et seigle). Et la liste des variables ne s’arrête pas là ! La distillerie a testé deux degrés d’alcool différents pour le distillat avant sa mise en fût (« entry proof ») : 52,5 et 62,5 (105 et 125 dans les unités américaines). Et, enfin, elle a conservé ces fûts dans deux entrepôts, l’un aux sols en bois, l’autre aux sols en béton. Un véritable condensé des variables techniques si souvent débattues par les connaisseurs !

André 88%
Franc et direct au nez, le rye, sans détour, livré avec un camion d’épices et l’habituelle odeur de réglisse rouge un peu défraichie. En bouche, il étonne par sa quiétude, je m’attendais à quelque chose de plus costaud mais, mis à part la sécheresse un peu poivrée du rye, les fruits aplanissent le tout de façon fort convaincante et jumelé au sucré, il s’avère relativement calme pour un rye whisky.

RV 78%
Whiskey coupé à l’eau avec un lointain parfum de petit malt et un peu de cuir. Une fois bien mélangé en bouche, c’est un whisky général peu défini et trop édulcoré malgré une certaine présence gênée. Sans tomber à plat la finale est peu agréable, c’est rarement rencontré (un single malt de micro distillerie à tendance irlandaise?) mais l’originalité ne peut compenser pour les saveurs un peu trop aqueuse… Jeter la recette et oublier que vous avez servi ce produit.

English EN Français FR