Patrón Añejo

40% alc./vol.

Patrick 89%
Facile de comprendre pourquoi cette tequila est si populaire. C’est bon, et on y trouve tout ce qu’on peut espérer d’une tequila. Bref, ce n’est pas à cause que c’est commercial que ce n’est pas bon. Nez : Parfum de chêne, de vanille et de raisin, enrobés par une succulente agave. Bouche : De belles épices, du chêne brûlé, du raisin, du miel, de la cannelle et de l’agave. Finale : D’une belle longueur, boisée, subtilement fumée et épicée.

Five Star Canadian Rye Whisky 2020

40% alc./vol.

André 70%
Grosses notes de caramel et de seigle costaud, mélange de poivre noir broyé, de cerises noires et d’anis. On perçoit l’influence des céréales de maïs du fait de l’ensemble sucré qui sert de base au seigle plus affirmé. La bouche est grandement influencée par les divers grains de céréales au travers de saveurs distinctives; sirop de maïs, caramel, anis, poivre, cerises noires. La finale est feutrée et mélangée d’épices nappées de caramel chaud.

SMWS 53.266 Caol Ila 10 ans

60.8% alc./vol.
‘’Salt’n Vinegar Kelp’’, Distilled 24/09/2007, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 272 bottles

André 86%
Nez d’alcool un peu brut assaisonné de fumée de tourbe camphrée et de fruits de mer cuits sur le feu de plage, embruns, camphre et réglisse noire, végétal comme référence. Succulente texture, huileuse à souhait, qui adoucit considérablement le taux d’alcool et la tourbe industrielle brute et un peu carrée. L’image d’un port de pêche accueillant les bateaux revenant la cale remplie de poissons et de fruits de mer frais meuble rapidement les narines, les relents de la fumée de tourbe provenant des aires de maltages de la distillerie pas très loin est portée par le vent du large. Fruits de mer gorgés de sel, lime et citron, fumée crasseuse, eucalyptus, camphre, BandAids, menthol. Longue finale, camphrée et mentholée, un peu rugueuse et franche.

Patrick 92%
Tout ce que je veux dans un scotch d’Islay “classique”: De la fumée de tourbe, du sel, une belle texture et rien de superflu. Nez : La fumée de tourbe est mélangée agréablement à l’air marin, le tout avec une touche de vinaigre, de vernis à ongle, d’agrumes et de caramel brûlé. Bouche : Oh, c’est bon ça! Superbe fumée de tourbe salée et huileuse, avec une touche de chocolat au lait et une goutte de sauce Tabasco. Finale : D’une belle longueur, salée et fumée.

SMWS 10.144 Bunnahabhain 9 ans

60.1% alc./vol.
‘’Oysters and Manzanilla’’, Distilled 10/12/2007, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 264 bottles

André 91%
Puissant au carré, la tourbe est typée, sale et crasseuse, terreuse, salée, assaisonnée de lime et de citron, d’herbe et d’ananas flambés, huile à moteur souillée, fruits de mer sur le feu de plage. Je trouve que le nez a des similitudes avec certains jeunes Ardbeg un peu fougueux. Bouche; fruits tropicaux et fruits de mer, fumée de tourbe huileuse et crasseuse, sel de mer, citron, motte de terre mouillée parsemée d’herbe verte, coconut, olives. Aspect brut et animal, végétal aussi. Finale de fruits tropicaux dans un nuage de tourbe industrielle crasseuse sur le bord de mer.

Patrick 92%
Un délicieux Bunna! Plus salin que tourbé, un superbe scotch maritime. Nez : Un beau parfum maritime qui donne l’impression d’être sur le quai d’un port de pêche alors quelqu’un y fait cuire des fruits de mer sur un BBQ qui fumé légèrement. Bouche : Du sel délicieux, de la belle fumée savoureuse, du beurre, des épices et une discrète note fruitée. Finale : D’une belle longueur et savoureuse, présentant un mélange de fumée et de sel très plaisant.

SMWS 66.154 Ardmore 10 ans

59.8% alc./vol.
‘’Robocow’’, Distilled 23/07/2008, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 210 bottles

André 90%
Ananas flambés sur un feu allumé avec de l’huile à moteur sis sur un bout de terrain en terre mouillée et d’herbes vertes bordant la mer du Nord, jus de pommes vertes. La bouche est brutale sur la tourbe calissement ‘’in your face’’. Bananes, ananas, herbe verte, terre mouillée, sel de mer, fruits de mer, huile à moteur, pitch à toiture. Agréable texture, un brin citronnée et florale, poussière de craie d’école. Impressionnant comment le whisky s’arrondit avec l’aération. Douce finale, soyeuse, sur un mélange de tourbe florale et industrielle, amalgame singulier.

Patrick 89%
Un très bon Ardmore, d’une intensité que j’ai rarement vu venant de cette distillerie. Nez : Parfum plus médicinal que tourbé, avec du mercurochrome, de l’huile à cuisson, de l’ananas un peu brûlé et du bacon salé. Bouche : Ici, je trouve que la fumée est beaucoup plus présente et savoureuse, de même que les notes salées. J’y retrouve aussi une discrète note florale, des guimauves nappées de caramel et des fruits de mer. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée et des restants carbonisés et non identifiables dans une poêle à frire.

SMWS 16.38 Glenturret 8 ans

59.3% alc./vol.
‘’ACME Ghost Repellent’’, Distilled 25/11/2010, from Re-Charred Hogshead, 315 bottles

André 87%
Huile à moteur souillée et ‘’sent bon de char’’ à saveur d’orange, herbe mouillée et tourbe terreuse, bananes séchées au four et poires dans leur sirop, caramel et sel de mer. Sensation huileuse en bouche, oranges sanguines, mangue, bananes séchées, poires. La tourbe est parfumée à l’eucalyptus discret, suie froide et fumée de tourbe terreuse et maritime. Au fil des gorgées, la tourbe devient très prononcée, camphrée et huileuse, un peu crasseuse aussi. Finale rafraichissante, mélange de camphre et d’eucalyptus, agréablement ronde.

Patrick 91%
L’un des meilleurs Glenturret que j’aie goûté! En tout cas, certainement le meilleur Glenturret tourbé que j’aie eu. Nez : Autant sucré que tourbé, avec des oranges, du cuir, du foin et de l’huile à moteur. Bouche : Porté par une belle texture huileuse, je retrouve des saveurs de fumée, d’huile à moteur, d’antiseptique mais aussi de banane, de thé, de gingembre et de caramel. Finale : D’une belle longueur, fumée et subtilement sucrée.

SMWS 53.261 Caol Ila 11 ans

57.1% alc./vol.
‘’Sweet Smooky Juggernaut’’, Distilled 18/07/2006, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 303 bottles

André 83%
Tourbe industrielle et terreuse, poires, bananes, lime et citron, pommes vertes, fruits tropicaux, vanille, fruits de mer. Bouche pulpeuse, vanillée et mielleuse, tourbe végétale, phénolique et maritime, salée. Texture un peu franche avec la tourbe grossière et masculine qui laisse une sensation cendreuse en finale de bouche, finale un peu courte et presque diluée, sur la tourbe verte végétale aux notes iodées et d’eucalyptus.

Patrick 90%
Un beau scotch tout ce qu’il y a de plus typiquement Islay. Nez : De la fumée de tourbe d’une belle intensité, avec une touche de goudron et de bois brûlé. Bouche : Au premier abord, on goûte surtout une délicieuse fumée de tourbe, avec une touche sucrée, voire mielleuse et quelques épices. Finale : D’une belle longueur, fumée et discrètement sucrée.

SMWS 4.248 Highland Park 13 ans

58.2% alc./vol
‘’Emanating Pertrichor’’, Distilled 18/01/2005, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 301 bottles

André 87%
Tourbe discrète, sucrée et florale, pastilles casse-grippe au miel, embruns maritimes parfumée de miel et de sel de mer, purée de carottes sucrée et jus de noix de coco. En bouche, les saveurs reflètent ce qu’annonçait le nez. Le whisky semble beaucoup moins alcoolisé qu’attendu. Texture vraiment agréable, juste bien épicée et liquide. J’voues que l’expérience est un peu linéaire et limitée, l’éventail de saveur est limité et pas super challengeant. Courte moyennement longue, florale et mielleuse, tourbe plus précise. Un whisky de type ‘’Occupation double’’, où tu fais juste écouter et que tu peux mettre ton cerveau sur le pouf.

Patrick 90%
Un beau Highland Park, mais beaucoup plus tourbé que ce que les embouteillages “officiels” de la distillerie peuvent nous offrir. Bref, j’aime bien. Nez : Une belle fumée de tourbe pas trop intense, avec des grains mouillés et une note maritime plutôt discrète. Bouche : La fumée de tourbe est ici plus intense, mais aussi florale et mielleuse. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Seagram’s Canadian 83 Édition 2020

40% alc./vol.

André 79%
Nez typiquement dans la lignée des whiskies canadiens qui se développe sur des arômes de cassonade et de sirop d’érable, de vanille, sirop de maïs, butterscotch, pommes rouges, assorties d’une touche de céréales de seigle épicées, d’anis et de poivre. La bouche offre des saveurs de bois légèrement brûlé et revient par la suite sur les notes de sirop d’érable et de cassonade. Le seigle devient plus important et affirmé et charpente la bouche avec sa touche poivrée et terreuse qui nappe un amalgame de petits fruits sauvages et d’oranges. La texture est souple et agréable, mélangée de sucre et d’épices. Finale toute Canadienne, sur le sirop d’érable et de maïs, l’anis et le poivre broyé.

Bruichladdich Octomore 10 ans 2018 Dialogos 3rd Release

56.8% alc./vol.
167ppm. Optic barley, vieilli dans une proportion de 37% First-Fill Port Pipes, 31% First-Fill Cognac Barrels, 20% Second-Fill Bourbon Barrels et de 12% vieillis pour une période de 3 ans en First-Fill Bourbon Barrels puis 2 années supplémentaires en Virgin Oak Casks et finalement 6 années dans des Ex-Bourbon Barrels. Édition limitée de 12,000 bouteilles.

André 93%
Fruits rouges séchés, cerises noires trempées dans le caramel brûlé. Fumée cendreuse bien puissance mais élégamment équilibrée, tourbe médicinale, feu de plage, tarte aux pommes. La bouche est au départ bien douce mais s’accentue sur d’importantes notes de poivre noir et de tourbe médicinale s’élevant dans un cresendo cendreux. L’utlisation des fûts de Coganc et de Port donnent un aspect un peu twiky aux fruits, on perçoit qu’on est pas dans l’utilisation des sherry ou port cask classiques. Avec le temps, la fumée cendreuse prend des tournures de cuir mouillé et de poivre noir, l’alcool est devenu plus soyeux malgré sa force. La bouche est maintenant ronde et chaleureuse, bien fruitée et tourbée, notes de fruits secs et de caramel chauffé. Savoureux! Finale hyper fruitée, la tourbe s’arondit de plus en plus mais demeure évidente, influences senties du bois de chêne et du Cognac cask. Une superbe édition ou l’influence de la variété de fûts donnent toute l’importance à la palette de saveurs singulière.

Patrick 94%
Nez : Assis sur le bord d’un feu de camp, je mange des biscuits à la costarde tout en buvant du thé noir avec une pincée de sel. Bouche : De la fumée de tourbe intense, mais tout de même bien balancée, beaucoup de sel, du chêne, du poivre, du cuir, des noix et de discrets abricots. Finale : Loooooooongue, très longue, fumée et salée.

English EN Français FR