Glendronach 27 ans 1990 PX Sherry Butt Puncheon

55.3% alc./vol.
Distilled 04/04/1990, Bottled 2017, Cask #7003, Bottle 217 of 617

André 92.5%
Hymne au sherry à la façon Glendronach… Encore une fois, je ne peux m’expliquer le fait que Glendronach ait pu rester si souvent (trop longtemps) dans l’ombre de son voisin du Speyside Macallan. Marketing ou placement de produit? Sherry trop opulent? Le nez est direct; pâte de fruits, dattes, marmelade d’oranges, chocolat noir froid et râpé en copeaux, blague à tabac, café au lait. L’approche de bouche est souple et texturale, le sherry est onctueux et noble, l’odeur me rappelle maintenant les vieux bancs vernis de l’église St-Patrick à Dublin lors de ma dernière visite, les raisins de Corinthe marinant dans le Brandy, le sucre cristallisé des dattes dans leur emballage de cellophane, les oranges confites, l’essence d’amandes et le café au lait d’un week-end paresseux. Ce whisky évoque un maelstrom d’images, il évoque de beaux souvenirs et invite à creuser sa bibliothèque de souvenirs olfactifs. Finale pâteuse et sur le sherry vieillot, la cassonnade caramélisée et le café au lait. Manque peut-être un sursaut d’épices pour éveiller ce géant endormi mais une belle exploration sur le sherry intense, presque vulgaire.

Patrick 92%
Intense, présentant un grandiose mélange de sucre et d’épices. J’adore. Nez : Du chocolat au fruits, avec une touche de bois épicé et du caramel subtil. Bouche: Oh, c’est suave, ça! De beaux fruits sucrés et enrobés de chocolat noir et de caramel, le tout présenté dans un bel écrin de chêne épicé et légèrement brûlé. Finale : D’une superbe longueur, sucrée et marquée par le bois brûlé.

Maker’s Mark Cask Strength Batch #16-03

55.8% alc./vol.

Patrick 90%
J’espère que la SAQ va finir par nous offrir ça! Maker’s Mark Cask Strength, une valeur sûre! Riche, complexe, superbement balancé et surtout intense!! Nez : Oh que ça sent bon, ça! De beaux fruits, du caramel, de la vanille et du bois très subtil. Bouche : D’une belle intensité, très boisée, du bois carbonisé en fait, avec de beaux fruits et un peu de caramel et de vanille. Finale : Très longue, intense et marquée par le bois brûlé.

Glendronach 27 ans 1990 Sherry Butt Puncheon

52.1% alc./vol.
Distilled 25/04/1990, Bottled 2017, Cask #7902, Bottle 340 of 632.

André 93.5%
Gros panier de dattes fraiches, prunes mûres, cire d’abeille pour polir les meubles, magasin d’antiquité de meubles, léger caractère austère, carré aux dates, oranges, pâte de fruits et gâteau aux fruits. Exquise texture en bouche, bien sucré mais juste assez, dattes, oranges, cannelle, vieux pantalons de cuir ayant une tablette de chocolat noir dans ses poches, caramel brûlé et une montagne-Russe d’épices. Le côté vieillot et austère est bien balancé par des notes de sucre caramélisé et une texture hyper huileuse et collante en bouche, s’éternisant dans des notes de poivre broyé frénétiques. Longue finale pâteuse, gâteau aux fruits frais, dattes et chocolat noir, beaucoup de poivre et de tannins du fût de chêne. Une superbe expression à la générosité exceptionnelle et aux saveurs intenses.

Patrick 90%
Un grand whisky comme je les aime. Yummy. Nez : Un superbe parfum de fruits mûrs, subtilement sucrés, avec un peu de chocolat noir et… Des fruits exotiques qui se cachent dans l’ombre du caramel! Bouche : Du bois brûlé et épicé, des fruits mûrs, du chocolat noir, du caramel et du sucre d’orge… Wow, tout y est! Finale : D’une belle longueur, avec du sucre d’orge et de discrètes épices.

Highland Park Spirit of the Bear

40% alc./vol.
Exclusif au marché « Travel Retail »

André 82.5%
Céréales au miel, tourbe terreuse très présente, oranges et miel, infime touche de sherry, pâtisserie à la poire. La bouche est diluée, même saveurs qu’au nez; miel, vanille, oranges, poires, les notes de sherry sont plus discrètes, mais les épices et la tourbe de très bonne puissance. Cela laisse beaucoup de place au gingembre qui se drape de tourbe terreuse mielleuse, oranges, agrumes, céréales au miel, caramel, sherry. Sirop d’érable? Finale moyenne en longueur, bien sucrée, accents de bois de chêne caramélisé et un mélange de miel sucré.

Patrick 80%
Un bon whisky, mais un peu décevant pour un Highland Park. On profite des magasins « travel retail » pour écouler le stock insatisfaisant? Nez : Légère fumée de tourbe, vanille sucrée, biscuits et miel. Bouche : Fumée tourbe, bois épicé et brûlé, orange et gingembre. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par la fumée et le bois un peu trop brûlé.

Highland Park 14 ans Loyalty of the Wolf

42.3% alc./vol.
Sherry Seasoned American Oak Cask et ex-bourbon cask.

André 87%
Douce fumée tissée d’une toile de miel frais, compote de poires, une touche doitée de xérès, marmelade d’oranges, ananas, céréales au miel. Je retrouve l’essence même qui m’a fait aimer Highland Park, mais avec un taux de sucre un peu trop prononcé. Belle onctuosité en bouche, sherry épicé, la tarte aux pommes, les agrumes et le carré de miel avec ses alvéoles, compote de poires, oranges confites et ananas, recouvert d’une dentelle de tourbe diaphane et d’une pincée de gingembre. Le sherry est plus fervent en finale de bouche et offre une touche poreuse maritime. Petites notes salées en finale et un sherry plus puissant, les notes de tourbe et d’épices ponctuent la finale d’une belle montée en crescendo offrant une belle longueur. Bel amalgame de saveurs mais un taux de sucre un peu trop présent.

Patrick 83%
Un bon Highland Park, mais définitivement sous la moyenne de ce que la distillerie offre habituellement. Un autre exemple démontrant qu’il faut se méfier des produits offerts exclusivement en « travel retail ». Nez : Une toast avec de la marmelade aux pommes et au miel, avec un soupçon de fumée. Bouche : Une belle fumée de tourbe légère, un peu de bois épicé, du miel, de l’orge et une pincée de cannelle. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée et les épices du bois.

Penderyn Gold Line Madeira Welsh Single Malt

46% alc./vol.
Porte-étendard des single malts de la distillerie Penderyn, le Madeira de la gamme Welsh Gold se présente sous un nouveau visage ! Distillé dans un alambic unique en son genre conçu par David Faraday, il est d’abord vieilli en fûts de bourbon avant de finir sa maturation dans des fûts de madère. Penderyn, qui veut dire tête d’oiseau en gallois, est une petite distillerie fondée en 1998 qui a débuté sa production en 2000.

André 82%
Bananes, petite pâtisserie aux amandes et poires, ananas, sucre résiduel, beaucoup de vanille aussi. Étrangement, la bouche est plus sèche et astringente, bonne dose de cannelle, encore la pâtisserie aux poires et amandes, vanille et caramel chauffé. Belle onctuosité générale. Finale épicée et sèche, moyenne en longueur, gros mélange de gingembre et de cannelle avec un bon taux de sucre en arrière-plan. Ce whisky offre de belles saveurs mais manque le hook pour en faire un whisky d’exception.

Patrick 77%
Un autre whisky un peu raté de Penderyn. Pfffff. Nez : Parfum plutôt léger, avec quelques fruits, une touche de vanille et des pommes rouges. Bouche : L’arrivée en bouche est sucrée, fruitée et épicée, mais le tout est rapidement emporté par une vague de métal typique de cette distillerie. Finale : D’une belle longueur, mais portée sur le métal.

Penderyn Celt Peated Welsh Single Malt

41% alc./vol.
Corrigé à 40.5% par la SAQ. Affinage en fût ayant contenu du whisky tourbé.

André 86.5%
Bananes, poires, ananas, oranges, gomme Bazooka, légère tourbe, salade de fruits tropicaux. Le nez est très agréable et la douceur des saveurs laisse une belle place à la tourbe, médicinale mais qui ne monopolise pas trop le nez. La bouche est tourbée et offre beaucoup de fruits à chair, d’ananas et de bananes d’où émerge une bonne dose de tourbe terreuse et poivrée, notes de chocolat aussi. Une fois ingérée, la tourbe se dissout lentement mais avec constance. La finale est douce et longue, fumée et chocolatée. Le meilleur Penderyn que j’ai goûté à ce jour. L’épine dorsale des saveurs de la distillerie s’agence bien des notes de tourbes masculines sans en dénaturer l’essence. Une belle découverte, à bon prix.

Patrick 84%
Un bon whisky bien bâti, et qui réussit à satisfaire grâce à sa légère fumée de tourbe qui doit cacher les défauts habituels de cette distillerie. Bref, si vous tenez à avoir un whisky de cette distillerie dans votre collection, celui-ci serait le bon! Nez : Parfum frais et marqué par les agrumes et une note de fumée de tourbe évanescente. Bouche : Un beau whisky bien présenté, avec de délicates notes de fumée, du bois frais et épicé et des agrumes. Finale : D’une belle longueur, avec une belle fumée qui s’étire pour notre plus grand plaisir.

Mortlach 16 ans

43.4% alc./vol.

André 89%
Cosses d’oranges roulées dans le gingembre, sherry vieillot, léger accent de viande rouge sur le bbq typique, raisins secs. Superbe texture en bouche, liquide mais qui a du corps du côté des saveurs; chocolat au lait, fruits secs, raisins, prunes, cerises, oranges, viande de bois, pelures de pommes rouges, caramel, appuyé par une cascade de gingembre et de poivre broyé ainsi que du toffee et du miel, une touche de réglisse peut-être aussi. Longue finale épicée plus sur la constance des saveurs que sur la force de celles-ci avec un brin d’effet tannique et terreux.

Patrick 93%
Oui, je suis vendu à Mortlach. Mais c’est justement une arme à double tranchant : la barre est haute! Nez : Un bon steak de viande des bois avec un coulis aux bleuets, clou de girofle et autres épices. Unique et appétissant. Bouche : Semblable à ce que j’ai détecté au nez, mais on a ajouté à l’ensemble un trait de caramel et une goutte de vanille. Finale : D’une belle longueur, sucrée et légèrement épicée.

Martin 89.5%
Nez: Malt grillé, xérès goulu, bois vineux. Raisins secs, chocolat au lait, vanille et pâte de fruits. Riche et alléchant. Un joyau du Speyside. Bouche: Texture un peu fade, mais on réussit à se rattraper avec la richesse des saveurs. Pelure d’orange, fruits mijotés, miel, épices et vin fortifié. Du bon jus comme on dit. Finale: Épices, surtout le gingembre, céréales et chêne. Cerises noires, caramel et dattes. Nuage de mokaccino. Équilibre: Solide expression de Mortlach, qui malgré son récent retour en piste ne cesse de nous épater.

Amrut Spectrum 004 – Batch 001

50% alc./vol.
April 2017. Vieillie dans un premier temps pendant 3 ans en fûts de bourbon, cette version a ensuite été affinée dans un fût de chêne composé à partir de cinq types de bois différents : fût de chêne neuf français, fût de chêne neuf américain, fût de chêne neuf espagnol, ex fût de sherry Oloroso et ex fût de sherry Pedro Ximenez. Édition limitée de 1800 bouteilles.

André 90.5%
Tiens plus du fruité du genre wine cask que du sherry cask, plus tannique, presque terreux, intense et bold comme approche. Prunes, raisins secs, fruits sauvages, vineux, cerises noires, chocolat amer, cannelle. Quel équilibre des élements, beaucoup de variété dans la palette aromatique mais rien qui prend le dessus sur l’ensemble. La texture de bouche… juste wow… Very silky, huileux, beaucoup de mouth coating. Gâteau aux fruits, oranges, cerises, raisins, prunes, réglisse rouge, chocolat, poivre, cannelle, saccoche de cuir naturel, accent terreux un peu brut, tannique aussi, à la limite un brin d’austérité. Puis caramel chauffé dans la poêle. Finale épicée et poivrée, tannique aussi, puissante et persstante.

The First Editions Tobermory 1996

54.5% alc./vol.
Embouteillé en 2014, vieilli 18 ans – 487 bouteilles

Patrick 91%
Ça aurait été presque un crime de ne pas embouteiller ce whisky comme “single cask” tellement il est bon! Comme évaluateur de whisky, je voudrais que tous les whiskys soient aussi plaisant à boire que celui-ci… Ça doit être ça le Paradis! Nez : Parfum subtilement fruité et sucré, avec des fruits des champs, un touche de caramel écossais le tout sur un fond délicatement boisé. Bouche : Une belle arrivée de bois brûlé, puis du sucre, du caramel et enfin de beaux fruits des champs bien mûrs. Finale : D’une superbe longueur, marquée par les fruits des champs bien mûrs et une puissante vague épicée venant du chêne.

English EN Français FR