Writer’s Tears

40% alc./vol.
Assemblé avec un single malt irlandais plus doux et plus rond, Writer’s Tears est un ‘Pot Still Blend’ facile d’accès au palais. Pour ce mélange d’orge malté et non malté dont résulte un Pot Still élaboré de façon traditionnelle, sa particularité est, entre tous les whiskeys d’Irlande, d’être celui qui contient le plus de ce Pot Still Whiskey traditionnel.

André 80%
Ce n’est pas seulement l’écrivain qui manquait d’inspiration, le distillateur aussi. Très léger – pas de surprise, comme presque tout les Irish whiskies – vanille et miel, un peu poudreux aussi ou plutôt cireux, chocolat. Texture un peu plate en bouche, douceur extrême, vagues de vanille, de miel et de toffee, un twist herbeux au passage, accentué par quelques soupirs d’épices. La finale est amère un peu et les épices et le feeling de bois sec est plus apparent. L’écrivain pleure, le reviewer aussi. Rien pour aider la cause des Irish whiskies….

RV 82.5%
Juste une autre farfadette. Cuivre, fruité et cerise crasseuse, hormis la laideur du nez aurais-je à faire avec un whiskey irlandais avec de la personnalité? Outre les coups de talons sur la langue, pas vraiment. La finale mielleuse est heureusement appréciable, mais le whiskey manque trop d’uniformité. Il reste toutefois agréable, ce qui pour un whiskey irlandais est un haut fait d’arme.

Patrick 80%
Parfum très herbeux, avec touche d’huile de lin et pointe de fruits, rappelant un léger vieillissement en fût de xérès. En bouche, d’abord les fruits, puis un peu d’huile de lin. Vers la finale, il apparaît un peu d’orge. Pas mauvais, mais rien de spécial.

Writer’s Tears 2019

40% alc./vol.

André 88%
Le nez m’a rappelé certaines éditions de Two Brewers avec ses fortes odeurs de jujubes en forme de bananes. Avec plus d’attention, on est sur les notes de poires et de miel, d’oranges et d’agrumes. Hyper frais et un peu funky festif. Y’a aussi quelque chose qui me relie à l’épine dorsale aromatique du Glenlivet, les pommes vertes ou la gomme Bazooka peut-être. La bouche est douce; melon au miel, poires, oranges, miel chaud, pommes vertes, caramel onctueux. La texture quant à elle est très velvety et ronde avec quelques épices en toile de fond. Finale planante, douce et fruitée, en grande partie sucrée mais aussi épicée, caramel et miel.

Patrick 83%
Meilleur que je m’y attendais, mais je vais quand même attendre la prochaine St Patrick avant d’en reprendre. Nez : Parfum d’huile de lin, de vanille, de fruits tropicaux et de biscuits. Bouche : Du lin, du bois, un peu d’épices et de discrets fruits tropicaux. Le tout porté par une texture légèrement huileuse. Finale : Un peu courte, marquée par le lin.

Martin 89%
Nez: Céréales fruitées, touche de crème fouettée. Fruits rouges, miel et pommes mijotées. Cassonade et poivre noir. Pointe de chêne, on est dans le doux ici. Bouche: Frais et fruité, gomme balloune et bois. Herbe et fleurs roses, touche de poivre tout aussi rose, melon, miel et cantaloup, le tout dans un voile de vanille épicée. Wow, doux et complexe. Finale: Courte, mais chaude et bien ponctuée par le poivre, le chêne, les fruits, la barbe à papa et le brie fondant au miel et aux noix. Équilibre: Du beau savoir-faire de blending irlandais. Doux et caractériel à la fois, la complexité des saveurs est au rendez-vous, et nous sommes heureux d’avoir un blend doté d’une docilité qui nous offre le temps de pleinement l’explorer.

Writer’s Tears Cask Strength 2017

53% alc./vol.
5280 bouteilles

Patrick 89%
Une agréable surprise que ce whiskey, savoureux, intense et doux à la fois. Un must pour les amateurs d’Irish whiskey, je vais l’ajouter à ma wish list de Noël! Nez : Mûres, fruits tropicaux, et orge de style pot still. Bouche: Wow, de belles épices du bois, du caramel, vanille et fruits exotiques. Et tellement savoureux. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices du bois et la vanille.

Writer’s Tears Cask Strength 2019

53% alc./vol.

Patrick 82%
Un bon whiskey, mais pas vraiment spécial non plus. Bof. Nez : Parfum avec énormément d’herbe, de feuilles, de fleurs et de subtils biscuits. Bouche : Des fleurs, de l’herbe, du lin et un peu de bois très épicé. La force de l’alcool est toute en retenue. Finale : D’une longueur moyenne, très épicée.

Writer’s Tears Red Head

46% alc./vol.

Patrick 80%
Un whiskey ok, mais sans plus. L’équipe du marketing a fait plus d’efforts que l’équipe de production! Nez : Effluves typiques d’un pot still, avec aussi des agrumes, des fruits frais, du xérès et de la vanille. Bouche : Oh boy, le new make n’est pas loin! Vanille, fruits frais et céréales. Finale: D’une longueur bien moyenne, marquée par les épices du bois et les fruits frais.

English EN Français FR