Game of Thrones The Night’s Watch Oban Bay Reserve

43% alc./vol.

André 87%
Beau nez cerisé et épicé, rondeur attirante, fruits séchés, pelure de pomme ainsi que son cœur, oranges, melon au miel et fumée de bois de chêne carbonisé, sensation de poudre à farder un peu bizarre. La bouche est punchée et surprend par la puissance des épices; grosses notes de raisins mauves séchés, clou de girofle, cannelle et poivre moulu, cerises noires, côté floral aussi qui me rappelle le lilas en fleur, caramel brûlé et charbon de bois. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai aussi l’image du fromage bleu en tête. La finale est sèche et puissante, sur les épices et le poivre. Agréable dégustation même si l’équilibre général laisse à désirer.

Patrick 92%
I am the sword in the darkness“. Un superbe scotch, riche, savoureux et complexe. Vraiment, ce whisky est en bonne position to protect the Seven Kingdoms and guard the realms of men from the terrors des mauvais whiskys. Nez : Bois épicé, caramel chaleureux et fruits mûrs furtifs. Bouche : Notes maritimes, avec des fruits mûrs, du bois épicé et du caramel. Yummy! Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé, une fumée de tourbe discrète et de beaux fruits mûrs.

Martin 87%
Nez: Poivre et chêne, cerise et caramel. Un peu de fumée, un peu de malt grillé. Raisins avec quelques notes vineuses de xérès. Bouche: Orange, raisins et dattes. Classiques notes de fût de xérès. Bois sec, belles céréales mielleuses et épices bien dosées. Tout à fait délicieux. Finale: Bien campée, la finale nous laisse doucement sur des notes de bois sec, de cerise noire et de vanille épicée, sans se laisser déplacer. Équilibre: Un amalgame de belles saveurs franches typiques à Oban, avec une puissance et une intransigeance qui représente bien Le Mur

Oban 14 ans

43% alc./vol.

Patrick 88%
Parfum marqué par le miel et un petit côté maritime. En bouche, toujours le sel et l’orange typique de la distillerie, avec aussi vanille et malt. La finale est marquée par le sel. Yep, j’aurais du revenir à ce classique il y a un bout!

Oban 18 ans

43% alc./vol.
Édition limitée de 7700 bouteilles.

André 86%
Superbe nez fruité relevé par les épices, mais plus les fruits secs et le toffee, un loin écho salé en arrière=plan. En bouche, beau mélange salé avec un léger rappel poivré, accompagné d’une pelletée de raisins secs. On ressent bien l’effet maritime avec plus de puissance en bouche, tandis que le nez propose plus les fruits séchés. Le poivre s’élance sur le fond de la langue, séparé en milieu de langue par l’alcool qui lui, pique plus le bout de la langue. C’est passablement sec en bouche, surtout de part son côté de bois de chêne. J’aimes le tout jusqu’à son arrivée en bouche, mais la finale, avec sa combinaison poivre-bois de chêne me laisse un peu dubitatif.

RV 87%
Un sundae sur la froide plage de la ville portuaire d’Oban. Pour un malt que j’apprécie bien, un peu gêné même si le sable sucré se pointe derrière le malt générique. En bouche c’est tout autre, je me retrouve directement sur le sable, le ballon de plage tout près, mais la tourbe et les herbes pas très lointains non plus. En finale c’est encore mieux, je m’assoies sur une serviette de plage pour dévorer un toast de confiture à l’orange. Un peu trop près de ses congénères cadettes, mais la longueur de la finale justifie l’âge (et le prix) supplémentaire.

Patrick 88%
Au nez, on jurerait être à proximité d’une confiserie : le parfum est généralement sucré, un mélange de sucre d’orge et… d’orge. En bouche, toujours le sucre et les céréales, mais avec une petite pointe épicée à l’arrivée. A la deuxième gorgée, je détecte une petite touche de chêne et le sucre semble évoluer vers la cassonade. Le finale, d’une belle longueur, s’étire sur une légère cassonade. Je n’ai pas la dent sucrée en général, mais compte tenu que le tout est bien balancé, je ne peux que m’en servir un autre verre!

Oban 1995 Montilla Fino Finish – Distiller’s Edition

43% alc./vol.

André 91%
Voici un mariage unusuel, l’union de la tourbe et du sel avec les fines notes fruitées et sensuelles du fût utilisé en affinage. C’est comme l’union de Sandra Bullock et de Jesse James, à la différence bien sûr que cette union persiste et dure jusqu’en finale… Two worlds perfectly melting together. Une petite perle bien ficelée, une complexité d’une belle simplicité.

RV 92%
À en perdre son latin. Encore – et c’est loin d’être un reproche, la tourbe ensablée de la distillerie, malgré qu’au nez l’orange soit précédée par un petit côté herbeux doux. En bouche, le sable devient épices, puis la finale… son of a b*tch sweet peat motherf*cker that’s good, I’m in love. Et l’aftertaste a beau être moins volubile, il est tellement doux qu’il conclut très bien une expérience autrement tournique.

Oban 1996 Montilla Fino Finish – Distiller’s Edition

43% alc./vol.
Embouteillé en 2011.

Patrick 89%
Notes salines, soupçon de xérès et un air boisé. En bouche, le sel en premier, qui s’ouvre ensuite sur un chaleureux xérès, qui lui nous laisse entrevoir un chêne puissant et une pointe orangée. La finale est relativement longue et salée. Un très bon produit, provenant de l’un des plus beau village d’Écosse. Il gagnerait toutefois à être embouteillé à un taux d’alcool légèrement supérieur.

Oban Distiller’s Edition 2000

43% alc./vol.
Embouteillé en 2015

Patrick 89%
Un classique auquel je devrais revenir plus souvent! Une distillerie unique qui sait faire et dont les produits sont trop souvent sous-estimés. Nez : Fruits mûrs intenses, oranges, algues, le tout avec une touche de chêne et de cuir. Bouche : Les fruits mûrs et chaleureux, le cuir, puis le chêne et enfin les oranges. Intense, chaleureux et complexe. Finale : Longue et chaleureuse.

Oban Distiller’s Edition 2001-2016

43% alc./vol.

Patrick 88%
Un très bon whisky qui a bien profité de son vieillissement supplémentaire en fûts de Montilla Fino. Un classique dont j’apprécie chaque édition annuelle. Nez : Vineux, avec les notes d’orange typiques d’Oban. Le tout est complété par des notes de cuir et de céréales. Bouche : Les fruits mûrs et le cuir, puis du caramel, du bois, des épices et du poivre. Finale : Longue et chaleureuse, marquée par le bois et une touche de chocolat noir aux fruits.

Oban Distiller’s Edition 2003-2017

43% alc./vol.
Montilla Fino Cask

André 87.5%
Oban est un whisky qui se prête bien au jeu du cask finish. Son épine dorsale de saveurs se situant entre celui des Highlands et des Islands, n’est pas trop tranché et le cask finish peut facilement prendre sa place sans en dénaturer ses saveurs primaires. Pas besoin aussi de se servir d’un cask finish trop omniprésent et puissant pour cacher des saveurs puissantes, no ‘’hide and seek’’ aromatique ici, on joue dans la complémentarité des saveurs plutôt que dans le camouflage pas subtil de défauts de conception.Nez onctueux. Gâteau aux fruits, chocolat au lait, cannelle, une pincée de sel de mer rappelant les origines bordant la mer, raisins secs, cerises. Bouche fruitée, les barres au chocolat Hershey Fruits & noix, jus de raisin en poudre, pommes, miel, cerises, fruits secs, sensation un peu poudreuse et sèche en finale de bouche, minéral presque, jumelée d’une fine touche salée maritime. Un cask finish pas trop dénaturé, on aime ça.

Patrick 91%
Un excellent whisky, riche, intense et complexe. En fait, il est simplement excellent. Nez : Parfum très fruité avec des beaux fruits mûrs brûlants, et des notes d’orange et de chocolat. Bouche : Orange, fruits mûrs, chocolat et quelques épices venant du chêne brûlé. Finale : D’une belle longueur, avec du chocolat, des fruits mûrs et du bois brûlé.

Oban Little Bay

43% alc./vol.

André 83%
Le hameau d’Oban avait déjà son cirque surplombant le village, le cirque a maintenant son clown, mais qui ne nous fait pas rire du tout… à 100$ la bouteille pour un NAS… ce whisky manque de panache et raffinement. Pommes caramel, miel et caramel salé, teinté de quelques épices douces et distinguées. Avec le temps les saveurs d’oranges, d’abricot et de poires. Je m’attendais à ce que le caractère maritime de la distillerie soit plus présent au nez. En bouche, l’apport des fûts de sherry est plus évident, les fruits rouges s’affirmant avec conviction; les fruits secs et le sherry un peu gêné, le sel de mer, les oranges et les pommes vertes nappées de caramel et de vanille. Les céréales sont aussi frivoles en bouche et les solides notes de gingembre soulèvent le tout un peu abruptement. La finale est courte, axée sur les fruits, l’essence de vanille et le miel que rehaussent les notes de gingembre fraichement râpé. Pour le prix demandé, je préfère débourser un 40$ supplémentaire et maximiser mon achat avec un superbe Distiller’s Edition.

Patrick 84%
Un bon whisky complexe et savoureux. Satisfaisant au niveau du goût, c’est au niveau du coût que ce « no age statement » laisse un goût amer en bouche. Nez : Complexe mélange d’arômes comportant des prunes, du miel, des pommes, du chêne, une toast de pain multigrain, de l’orange ainsi qu’un sel subtil. Bouche : tout aussi complexe avec des saveurs de pain multigrain, de prunes, d’oranges, de clou de girofle, de chêne massif et une touche de sel subtil. Finale : D’une longueur moyenne et portée par un chêne complexe.

Oban Managers’ Choice 9 ans 2000

58.7% alc./vol.

Patrick 88%
Au nez, sel, une petite pointe d’orange typique d’Oban et malt. En bouche, le tout est enrobé de vanille, avec du sel, un miel discret et évidemment l’orange. La finale est marquée par des notes d’oranges salées. Wow. J’aime.

English EN Français FR