Maker’s 46 Cask Strength

54.45% alc./vol.

André 89.5%
Si ce whisky était un film, il serait The Duke of Hazzard avec Jessica Simpson en costume de bain lavant le char orange à 37 degrés dans le sud des States. Nez moelleux, étonnant que l’alcool soit aussi bien caché derrière la cannelle et les petits fruits rouges sauvages, les cerises muries, les fruits secs, les épices. En bouche, sérieux 56% d’alcool ?!?! Doux, doux, le blé amoureux et moelleux, clou de girofle, cannelle, cerises, raisins secs, poivre noir… mais un léger astringent tannique en finale de bouche. Finale longue et douce, bien balancée, les fruits rouges, les cerises roulées dans les épices et le poivre. Un superbe bourbon avec un twist de blé vraiment unique, des saveurs exquises. N’eut été du léger tannique en finale de bouche, il aurait passé la barre du 90% easily.

Patrick 89%
Maker’s Mark a son meilleur, avec une tonne de bois brûlé en prime! Pas un bourbon pour les enfants, mais amateurs du genre ne pourront plus s’en passer. Nez : Cerise, cannelle, fruits secs, épices et caramel chauffé. Bouche : Bois brûlé hyper intense, caramel, épices, cerises, cannelle, raisins secs et poivre noir. L’ensemble est plutôt tannique tellement le bois est intense. Finale : Longue, intense et savoureuse.

Maker’s Mark

45% alc./vol.
Contrairement à la plupart des whiskies, le Maker’s Mark n’est pas vieilli pendant une durée donnée, et il est embouteillé lorsque les maîtres distilleurs le jugent prêt, mais après au moins deux ans (la durée de vieillissement nécessaire pour l’appellation straight bourbon ). Par ailleurs, les fûts sont déplacés des étages inférieurs vers les étages supérieurs puis à nouveau redescendus pendant le vieillissement pour bénéficier des différences de températures, une pratique traditionnelle dans la fabrication du bourbon, mais désormais abandonnée par nombre de distilleurs car jugée trop coûteuse.

André 82%
Rêche et brut au goût. Nez agressif. Manque de finition et de subtilité. Relents de crayon de cire de marque Crayola avec un apport de fruits encore une fois. Une déception si je le compare avec les autres Bourbons dégustés à ce jour.

RV 87%
It f*cking grows on you. Mes premières expériences avec ce whiskey me laissaient un peu neutre, mais la progression au travers de ma première bouteille fut logarithmique: plus j’en buvais, plus j’avais envie d’en boire. Tout d’abord, au nez on sent un bourbon assez standard, quoiqu’avec une petite touche particulière, provenant vraisemblablement du blé rouge d’hiver qui est au cœur de la recette. Un peu uniforme comme goût et peu de surprise hormis un peu d’orange, mais tellement, tellement, tellement confortable, de l’arrivée au palais jusqu’à la finale. À son prix très acceptable, un beau whiskey à s’acheter pour tranquillement commencer à connaître.

Patrick 85%
Au nez, cassonade, vanille, fruits exotiques et miel. Malt, noix, huileux (extrêmement frais et fruité). Au goût, beurre, sucre, vanille, caramel anglais, réglisse, un peu d’épices. La finale présente un goût sec, avec du caramel anglais, et du chêne. Idéal pour une promenade, une chaude nuit d’été, sur Bourbon Street à la Nouvelle Orléans!!!

Martin 88%
Couleur profondément cuivrée. Plus un éclat d’ambre que la pierre elle-même. Nez: Cassonade et vanille. Quelques fruits et encore de la vanille. Une bonne dose de maïs suivie d’une bonne agressivité dûe à son taux d’alcool. Bouche: Vanille et épices. Velouté avec blé et noix noyés dans le miel. Finale: Le miel s’évanouit pour faire place au maïs et à la vanille. Reste sec. Équilibre: Un solide bourbon qui mérite sa place dans toute armoire à whisky qui se respecte. Considérant son prix dérisoire, il ne faut surtout pas hésiter à cuisiner avec ou à le marier à un morceau de sauvagine au dessert.

Maker’s Mark 2 ans

?% alc./vol.
Échantillon de la distillerie non-disponible sur le marché.

André 77%
Le Listerine est passé en avant-plan, mais l’ensemble s’est arrondit un peu en s’affublant au passage d’un manteau de réglisse et d’un peu de vinaigre… next please, rapidly…

RV 84.5%
Petite jeunesse sans sagesse mais avec une nouvelle prouesse. Le grain y est beaucoup plus sucré que l’édition normale, et étrangement accompagné de citrouille. En bouche un peu plus caramélisé, la finale tombe trop rapidement, mais laisse sortir la citrouille, beaucoup plus évidente que dans la version normale. Les 4 ans et demis supplémentaires ne sont donc pas pour le rendre de loin meilleur mais pour mieux le balancer.

Patrick 82%
Les 2 années de vieillissement ont donnés à cet alcool une réelle saveur de bourbon. Au nez, cassonade, fruits exotiques et épices. Au goût, beurre, sucre, vanille, et une grosse arrivée d’épices. La finale présente un goût sec et épicé, mais manque un peu de longueur. Vraiment intéressant, mais définitivement un work in progress, vraiment intéressant, mais…

Maker’s Mark 46

46.4% alc./vol.

André 87.5%
Plus de substance dans cette édition que dans la régulière; gelée aux fruits, extraits de fruits divers, pruneaux et le goût du fût carbonisé. La table est mise simplement mais la générosité des plats est extravagante. Cerises et baies, réglisse, sucre, cannelle et vanille d’une onctuosité mielleuse. La finale, où les divers éléments se fondent un dans l’autre, livre un ensemble agréable et prends ses assises confortablement mais sans apporter de nouvelle nuances à ce que livrait le nez et la bouche. Bien ficelé mais aussi sans réelle nouveauté.

Patrick 89%
Du bon bourbon! Cassonade, épices, fruits exotiques, chêne enrobant. Au goût, riche, vanille, caramel, chêne carbonisé (ce qui semble lui conférer quelques années de vieillissement supplémentaire), caramel épicé, pomme rouge. La finale est assez longue, sucrée et fruitée. Un très bel équilibre, le genre de whisky que le boirais en tout temps mais surtout lors d’une fin de semaine au chalet. J’ai toujours aimé le Maker’s Mark pour des raisons sentimentales, mais avec ce whisky, j’ai maintenant des bases solides pour l’adorer!

RV 90%
Politicien. Mais convaincant. Beau mélange des grains du bourbon, aux narines une vanille un peu plus fraîche se fait sentir. En bouche, les épices sont rapidement remplacées par le bois qui devient de plus en plus sucré (miel) après les secondes gardées en bouche. En finale, on est encore plus loin dans la planche qui demeure bien sucrée, avant un dernier court soubresaut des céréales, spécialement le blé. Une méthode récemment popularisée par Compass Box, Belmont Farms, Wasmund’s et d’autres, malgré qu’ils n’inventent rien Maker’s Mark ont choisi une bonne recette pour leur première nouveauté depuis leur fondation.

Maker’s Mark Cask Strength Batch #14-02

56.7% alc./vol.
Recette composée de 70% de maïs, 16% de blé rouge d’hiver et de 14% d’orge maltée.

André 90%
De livrer un taux d’alcool si fougueux de manière si douce et posée est en soi un tour de force. Cerises sauvages, réglisse, cannelle et épices, l’alcool bien niché sous les saveurs somme toute représentatives du style. La présence maternelle et attendrissante du blé, qui rappelle les éditions régulières de Makers Mark est bien là, pas de manière évidente mais avec un peu d’attention, on peut le détecter au travers des différentes saveurs. Ce feeling de mie de pain chaud tout juste sorti du four. En bouche, la réglisse rouge, les épices – la cannelle, le gingembre et le poivre particulièrement – rehaussent la bouche de façon douce et épicée à la fois. La finale est longue, douce, mais affirmée, mélangée de fruits rouges poivrés et épicés et de céréales de blé chauffées par le soleil du sud des États-Unis. Makers Mark auront réussi à faire un bourbon qui demeure dans la norme aromatique de la catégorie mais qui a aussi une touche de singularité bien définie. Juste pour cette raison, la distillerie mérite tout notre respect.

Patrick 90%
J’attendais depuis longtemps un Maker’s Mark pour adultes tel que celui-ci, et je ne suis pas déçu! Intensité, complexité et balance, tout y est! Nez : Cassonade brûlée et sucrée, vanille, le tout sur un fond de maïs et de blé. Bouche : Wow! C’est ici que ca se passe! Avalanche de céréales, d’épices, de fruits et de chêne brûlé. Finale : D’une belle longueur et agréable.

Maker’s Mark New Make Spirit

45% alc./vol.

André 70%
Popcorn au beuure. Movie time ! Yark! Listerine en finale avec feeling de manger une bouché de grains de céréales tout juste récoltées.

RV 81.5%
Maïs, mais le jaune seulement: le sucré du blé d’inde deux couleurs tel que l’on peut retrouver dans le white dog de Buffalo Trace n’y est pas. Le sucré sort au début mais est vite couvert par ce qui me semble être de la levure. Et réduit a l’eau, l’éclair de moonshine n’y est pas. 2eme tasting 81.5% Pas le meilleur des white dog mais une belle évolution distinctive des grains qui le compose. Maïs et blé, l’orge est assez loin. En bouche, peu d’arrivée avant que le vinaigre et l’orge fasse sentir leurs présences. La finale est toute de blé très mûr, et se sucrant graduellement.

Patrick 80%
Levures, sucre et fruits trop mûrs… Le goût est beaucoup plus sucré que le nez le laisse présager. Aussi délicat qu’un white dog peut l’être, peut être un peu trop. Merci aux gens de Maker’s Mark pour ce cadeau et ces souvenirs si précieux! 2eme tasting 80% Levures, sucre et fruits trop mûrs… En bouche, très fruité, maïs, plutôt délicat et épicé. En finale, une saveur de blé se démarque.

Maker’s Mark Private Select – Barrel 2016-03

55.8% alc./vol.
Distillery Tasting Panel 2016. Exclusive Oak Stave Selection: 1 x Baked American Pure 2; 5 x Seared French Cuvée; 3 x Roasted French Moka; 1 x Toasted French Spice.

André 92.5%
Onctuosité des céréales de maïs, grosse réglisse rouge fraiche, cerises noires, toffee et vanille, avec une tonne d’épices soutenues, aspect terreux, de bois mouillé et de pelures de pommes rouges bien mures, cannelle. La bouche est souple et cache super bien le taux d’alcool. On ressent beaucoup les notes de bois de chêne brûlé en bouche, ainsi que l’apport poivré assez relevé ainsi que la touche de cannelle. Le rye nuance aussi cette livraison relativement uniforme au niveau de la texture. Savoureuses notes de cerises noires, raisins secs, réglisse, pommes rouges, bâton de cannelle. Finale tannique, bois calciné, poivre moulu, cassonnade caramélisée et épices. L’amateur de bourbon en moi est comblé.

Patrick 95%
Spectaculaire! Dans la catégorie “whisky à apporter sur une île déserte”. Un mélange de saveurs splendides, où tout est à sa place pour nous transporter au septième ciel du whiskey. Un merci tout spécial à Maggie pour cet échantillon! Nez : Wow, yummy! Caramel, chêne et un surprenant panier de fruits des champs auquel on a ajouté quelques cerises et un trait de vanille. Bouche : Cerise, chêne carbonisé, épices de BBQ, vanille, caramel et le panier de fruits qui se fait ici particulièrement discret. Finale : D’une belle longueur, savoureuse, voire envoûtante, marquée par un superbe mélange d’épices et de sucre.

Maker’s Mark Cask Strength Batch #15-03

55.7% alc./vol.

André 87%
Comment un whisky à 55.7% peut êtres aussi doux au nez… Caramel, rye pousiéreux, mie de pain, sirop d’érable, cannelle, clou de girofle. À l’aération, les notes d’épices émergent avec vigueur. L’arrivée en bouche est sharp, très épicée, le mélange de cannelle et de clou de girofle prédomine et se terminent par des tonalités de poivre moulu. Pelures de pommes rouges, cannelle, rye, planche de cèdre rouge séchées, petits fruits sauvages rouges. C’est définitivement un whisky pour les amateurs patients, le fait de laisser le whisky prendre place ainsi qu’aux saveurs de se stabiliser ce qui, aidera grandement à l’équilibre générale. Au fil des gorgées, l’alcool est plus posé, les épices plus douces et les notes de fruits un peu plus présentes. Malgré les notes de fruits, la finale est un peu oaky, même les notes de caramel et de butterscotch n’arrivent pas complètement à adoucir la sensation un peu tannique apportée par le bois de chêne vert. Finale s’étirant sur les épices et la pelure de pomme rouge. Un whisky de belle conception mais un peu trop dominé par le bois à partir de la finale de bouche.

Patrick 91%
Maker’s Mark à son meilleur, puissance 10! Wow! C’est bon et ça se boit comme du bonbon. J’adore, un whisky de tous les jours qu’on doit malheureusement boire avec modération. Nez : Parfum sucré et fruité, cassonade, vanille et maïs. Bouche : Suberbe whisky! Fruits, cerises, et des fruits et aussi des fruits et des fruits. Et aussi un peu d’épices et du poivre. Hyper savoureux! Finale : Longue, fruitée, un peu sucrée et épicée.

English EN Français FR