Jameson 12 ans Special Reserve

40% alc./vol.
Lancé au milieu des années 1980, ce blend au fort pourcentage de pure pot still whiskey est produit à Midleton. Après la triple distillation dans des alambics traditionnels, les eaux de vie qui composent Jameson 12 ans vieillissent en fûts de chêne de xéres et de bourbon au minimum 12 ans.

André 81%
J’adore le nez, juteux et fruité avec une touche spicy: pommes vertes, poires, touche de fruits rouge rappelant le sherry, chocolat. La bouche est un peu molle et face, la dilution trop importante, mais la qualité de l’agencement des saveurs est indéniable. Le xérès s’exprime avec plus de forte qu’au nez et les épices ferment la parade. Encore une fois on reconnait bien la ligne directrice de la distillerie avec l’épine dorsale des saveurs habituelles s’agençant de quelques variantes au niveau de la palette aromatique. Touche de toffee, d’agrumes et de céréales séchées. La finale est passagère au niveau textural et pratiquement seules les épices et les notes de sherry prolongeront la courte expérience. Un whisky Irlandais dans le style traditionnel de belle conception mais côté innovation on repassera.

Patrick 82%
Au nez, épices et sherry. Au goût, sherry, fruits amers, épices. Bois brûlé? En finale, doux cacao.

Martin 84%
Nez: Jus de fruits tropicaux, punch aux fruits, poires, pommes mijotées, petit côté vineux, tout pour évoquer les fruits quoi. Légère céréale fumée pour compléter le tout. Bouche: Biscuits graham, miel et fruits rouges bien juteux. Raisins rouges, réglisse et crème fouettée. Le gâteau de Noël. Finale: On termine sur des fruits juteux et vineux, sur le bord du xérès. L’astringence du fût de chêne ne nous laisse pas non plus indifférent. Équilibre: Un belle coche au-dessus Jameson régulier. Bien dommage, comme un paquet de bonnes expressions, difficile de trouver dans les bars, voire même impossible en SAQ.

Jameson 18 ans

40% alc./vol.
Bouteille #71565 JJ 18-8Le plus vieux des Jameson provient d’un assemblage de single grains et d’un fort pourcentage de pure pot stills vieillis dans des fûts ayant contenu du bourbon et du sherry. Billy Leighton, le maître assembleur a sélectionné de très vieux whiskeys vieillis au moins 18 ans dans des fûts de xéres (sherry) et de bourbon. Ces whiskeys sont ensuite assemblés et mis à vieillir 6 mois en fûts de bourbon vierges. Jameson 18 ans d’âge est un produit rare; chaque bouteille est numérotée.

André 89%
Tourbe et fruits glacés au miel. Une pincée de vanille. Pommes au caramel. Clair en bouche mais une finale qui s’affirme avec présence. Agréable surprise sur toute la ligne. Un whiskey raffiné et complet. Bravo.

RV 81%
Mauvais gâteau. Trop fruité et ultra sucré, avec une bonne mesure de réglisse noire et de Goldschlager en prime. Réellement plus tranquille en bouche hormis de la cerise de terre. En gorge, très distinctif dans poursuite incessante de l’anis, mais pas à mon goût non plus. Aucune subtilité autant au niveau du goût que de ses transitions et pour ceux qui n’aime pas l’anis, à la limite de l’endurable

Jameson Black Barrel

40% alc./vol.

André 84.5%
Hyper fruité, avec de savoureuses notes d’orange et de nectarine, vanille crémeuse, céréales et le fût brûlé. Ce qui étonne, c’est définitivement les saveurs intenses de fruits et de bois brulé. La texture en bouche est crémeuse et cache bien sa force latente. Céréales grillées, fût brûlé, fruits exotiques, vanille, banane. Le whisky est costaud en bouche et les saveurs du fût brûlé masquent un peu les autres saveurs. Rétro-olfaction épicée au gingembre. Finale longue, copeaux de bois brûlés, épices. Un Jameson qui tranche d’avec les autres expressions de la série. Ce whisky est plus ‘’sale’’, plus période industrielle, ça me rappelle ce que devait être travailler dans les mines de charbon et lorsque les gars allaient au pub se taper un dram avant de revenir à la maison. Un whisky Irlandais avec une forte personnalité et des saveurs définies.

Patrick 85%
Un whiskey qui livre ses promesses! Un très bon Jameson marqué par le bois brûlé. J’en ferais bien mon dram quotidien. Excellent rapport qualité/prix. Nez : Savoureux parfum épicé et marqué par le bois brûlé, avec des notes d’orge intense et de vanille. On jurerait presque avoir affaire à un single pot still au lieu d’un blend. Bouche : Épices, orge, bois brûlé et vanille, le tout porté par une belle texture huileuse avec des notes d’agrumes des plus subtiles. Finale : D’une belle longueur et marquée par le bois brûlé.

Martin 85%
Non seulement ambré, mais graine de citrouille. Nez : fruité et boisé tel qu’attendu d’un Jameson, mais avec une touche de douceur qui est quant à elle inopinée. Miel et céréales complètent bien le tableau. Légère sécheresse. Toffee. Bouche : frais et épicé à la fois, fruité et boisé. Légèrement fumé, avec de douces vagues fleuries. Vanille et noix. Orange et clémentine séchée. Finale : les saveurs de la bouche continuent et se transfigurent en notes de caramel et de chêne carbonisé. Équilibre : un excellent Jameson, une belle édition qui, quoi qu’abordable, reste malheureusement rare.

Jameson Black Barrel Cask Strength

60.1% alc./vol.
Cask #76697. Embouteillée directement du fût lors de la visite à la Jameson Distillery de Bow Street à Dublin.

André 88%
Les premières effluves du nez dictent rapidement le tempo; tango de grain whisky sur un tapis de charcoal de bois, de pommes vertes, caramel, vanille, noix grillées, épices ou sensation pointue qui rappelle les grains de céréales séchés. La bouche offre une texture très crémeuse, vanillée en approche puis rapidement aiguisée par les notes de grains de céréales séchées nappées de miel, de bois de chêne brûlé, de caramel et de poivre. Finale moyenne-longue, poivrée, caramel brûlé et charcoal. Merci à Alex de ‘’Au nom du malt’’ pour le sample.

Patrick 91%
Un beau whisky savoureux, typiquement irlandais. En fait, le style irlandais traditionnel à son meilleur, ou presque! Nez : Le parfum d’un beau whiskey de grain crémeux, des pommes, du caramel, de la vanille et des noix grillées. Bouche : Oh, c’est bon, ça! Du beau whisky de grain crémeux, avec de la vanille, du caramel, un peu de bois brûlé, des pommes vertes et une touche de poivre. Finale : D’une belle longueur, avec du poivre et du grain.

Jameson Blender’s Dog

43% alc./vol.

Patrick 84%
Un bon whiskey, mais qui me rappelle les tentatives des nouvelles micro-distilleries de faire vieillir leur whisky plus rapidement dans un fût trop petit. Bref, pas exactement ce que j’attends d’un Jameson, mais tout de même intéressant. Nez: Une cour à bois, après la pluie. Épices, vanille et caramel subtil complètent le tout. Bouche : Comme mordre dans une planche de bois sur laquelle on aurait mis une pincée d’épices à steak et une goutte (pas plus) de vanille. Finale: S’étire assez longuement sur les épices.

Jameson Bourbon Barrel Cask Sample

~65% alc./vol.

André 91%
Bananes, melon au miel, papaye, ananas, vanille et miel. Nez merveilleux. Superbe texture, soyeux et textural, mais les saveurs du nez poursuivent leur lancée. Finale longue et douce, fruitée, agrumes, vanille crémeuse. Miel, fruits tropicaux, ananas. Ma découverte de la soirée.

Jameson Caskmates Beau’s Edition

40% alc./vol.

André 83.5%
Agrumes et fruits tropicaux avec une touche rougeâtre, petits fruits sauvages, poires, cosses de pommes vertes. Agréable onctuosité habituelle trouvée dans les éditions Caskmates, tant au nez qu’en bouche, genre chocolat au lait. La bouche est plus épurée et on ressent avec beaucoup plus de ferveur l’apport des céréales séchées. La texture est agréable mais le background est un peu pointu et effilé. Saveurs tropicales de fruits à chair, salade fr fruits, citron pressé, une touche de gingembre aussi puis des notes de chocolat au lait. S’en suit une astringeance et une sécheresse épicée assez prononcée. Finale un peu courte ponctuée d’une touche de houblon. Pas ma version préférée mais offre une expérience bien agréable.

Patrick 85%
Un très bon whiskey, mais me semble que je l’aurais laissé vieillir plus longtemps dans le fut de bière, car je trouve que la saveur de bière rousse est trop discrète. Nez : Parfum discret, où l’on devine les agrumes typiques du Jameson, mais adouci par une bière très légèrement houblonnée. Bouche : C’est en bouche que les saveurs se réveillent, avec la base de Jameson d’agrumes et d’épices de bois frais, mais adouci par le sucre d’une bière rousse. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le caramel de la bière rousse et les épices du bois.

Martin 84.5%
Nez: Fruits rouges, miel et cassonade dorée. Touche de pommes, de céréales, d’agrumes et de crème fraîche. La bière passe un peu malheureusement sous le radar. Bouche: Épices, bois et miel. Un peu de fruits, un peu de cacao. Je ne déteste pas la texture. Finale: Bois et épices acérées, notes de gingembre et de fruits tropicaux, le tout saupoudré de poivre noir. Équilibre: J’aime bien l’ensemble, quoique ce choix de bière n’était peut-être pas assez distinct pour impartir sa saveur à un spiritueux, contrairement à la stout et à la india pale ale.

Jameson Caskmates Brown Ale Edition

40% alc./vol.
Édition bière brune.

André 85%
La douceur et le velouté d’un Irish whisky avec une touche de bière Stout. Le nez est onctueux et velouté, l’apport du fût de stout est bien ressenti sans dénaturer le whisky lui-même. Odeurs de chocolat et de poudre de cacao, de moue de café. La texture en bouche est douce, soyeuse. J’adore le moelleux du whisky dans son ensemble. Fruité à souhaits, encore le chocolat noir et la moue de café, la poudre de cacao et le crémeux d’une bière Irlandaise. La finale est moyenne-longue mais d’une douceur super agréable. Le seul hic, c’est que l’éventail de saveur est relativement limité. J’aime beaucoup plus que l’édition régulière. Un beau tour de force de jumeler ces 2 saveurs typiques et représentatives des alcools Irlandais, sans qu’aucun dénature la richesse de l’autre.

Patrick 85%
Un bon Jameson, avec un peu plus de punch que l’édition régulière. J’aime bien. Nez : Parfum léger, grain et vanille. Typiquement Irlandais. Bouche : Toujours le grain et la vanille, avec une petite note subtile de grain torréfié sucré nous rappelant le vieillissement en fût de bière brune. Finale : D’une belle longueur, s’étire sur les notes de bière sucrée.

Jameson Caskmates Dieu du Ciel! Edition

40% alc./vol.
Finition en fûts de stout impérial au café Péché Mortel

André 86%
Chocolate malt, fruits rouges, chocolat, café au lait, subtiles notes fumées, crème vanillée. Le nez prometteur met la barre très haute pour la suite. Si les saveurs sont le point fort de ce whisky, la texture est son point faible, diluée et pas trop structurée. Notes de tête chocolatées de toute sorte (chocolat au lait, grains de café torréfiés), je retrouve tout de même quelques notes de fruits tropicaux qui se marient aux fruits rouges finement épicés. Finale un peu amère, courte et chocolatée. Pour le prix, définitivement un sure shot. Est-ce un whisky exceptionnel? Non. Mais ça aura alimenté le hype des amateurs de bière de la province.

Patrick 90%
Le meilleur Caskmates de Jameson que j’aie bu à ce jour, et j’ai adoré tous les autres! J’en ai acheté trois bouteilles, et au prix demandé, je crois que je vais aller m’en chercher trois autres. Superbe, et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Nez : Appétissant parfum de café grillé, de bois et de malt. L’ensemble vient avec une note sucrée, voire de chocolat aux fruits. Bouche : Toujours le café grillé, avec du chocolat noir, du bois épicé et du grain. Finale : D’une longueur moyenne, boisée et subtilement chocolatée.

Jameson Caskmates IPA Edition

40% alc./vol.

André 86.5%
Belle envolée lyrique d’agrumes au nez. La fraicheur du nez est étrange car on ressent aussi une grosse onctuosité enveloppante qui se livre aux narines. Oranges, poires, salade de fruits, citron, miel, une infime touche de oublon mais sérieusement il faut le savoir sinon ça passerait inaperçu. Tel qu’attendu, la texture de bouche est onctueuse, même si l’apport du grain whisky prédomine au travers des saveurs de céréales séchées épicées. On a même droit à des saveurs de fruits rouges et de pommes, de cannelle et de bonnes épices. La finale est sur les fruits tropicaux, les oranges et le citron, les poires nappées de miel et les céréales séchées. La rétro-olfaction est très épicée, à la limite poivrée et le houblon est beaucoup plus actif également. Un beau mariage singulier, on adore ça.

Patrick 89%
Un Jameson d’une rare intensité qui s’adresse aux amateurs d’IPA. Genre, tu aimes la Labatt Bleue et le Jameson régulier, oublie ça, c’est pas pour toi. Tout ça pour dire que moi, j’adore! Nez : Arôme bien houblonné, frais et intense. Le tout est complété par des agrumes, de la vanille et une touche de chêne. Bouche : Houblon intense, épices du chêne brûlé, agrumes, pommes vertes et notes herbeuses. Finale : D’une belle longueur, marquée par le houblon et les épices.

Martin 87%
Nez: Notes de houblon, de fleurs et de malt. Agrumes, oranges et miel. Je ne déteste pas, mais on dirait qu’à date la version bière brune était un peu plus à propos. Bouche: Houblon encore plus fort ici. Fruits tropicaux, chêne et miel. Agrumes de la IPA en puissance. Les épices couronnent le tout. Finale: Encore houblon et agrumes. La planche de chêne gorgée de bière transporte bien autant les saveurs de Irish Whiskey que celles d’india pale ale. Équilibre: J’aime bien. De gorgée en gorgée on l’apprécie de plus en plus. Bien que je crois que l’édition bière brune était supérieure, celle-là est pas piquée des vers non plus.

English EN Français FR