Cadenhead Dailuaine-Glenlivet 12 ans 2004 KWM 25th Anniversary

55.9% alc./vol.
From Refill Hogshead.

André 81%
Floral, vanillé et avec une touche de chocolat blanc, bel amalgame fruité de melon au miel, nectarines, abricot, poires. La bouche est plus musclée, l’alcool aidant et livrant en plus un mélange de sel et de poivre assez franc. Gummy bears, poires, ananas, abricots, melon au miel, vanille et épices pour mariner la viande et le poivre moulu en finale. La finale est longue, très épicée et poivrée. Un bon whisky mais définitivement pas dans ma palette aromatique.

Patrick 90%
Un whisky super surprenant et très agréable à boire. Wow, j’aimerais en découvrir des comme ça plus souvent! Nez : Céréales, agrumes, pommes McIntosh et vanille sucrée. Plutôt simple. Bouche : Wow, la bouche est complètement différente du nez et ce, à un niveau que j’ai rarement vu! Tout d’abord un boisé intense, puis une surprenante touche de tourbe et une grosse dose d’épices poivrées. Les agrumes sont toujours là, mais c’est à peu près la seule chose qui fait le lien entre la bouche et le nez. Finale: D’une belle longueur, marquée par les épices du bois.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Dailuaine 15 ans 1995

43% alc./vol.
Distillé en septembre 1995 et embouteillé en juillet 2011.

André 82%
Très crémeux avec de beaux atours fruités principalement poires et pêches. Arrivée citronnée, poudre de malt, sherry. Très vivifiant et désaltérant. Finale qui s’éteint par contre trop rapidement.

Patrick 82%
Un whisky relativement original, mais j’Aurais préféré y goûter à taux d’alcool plus respectable.  Dommage, une belle occasion manquée.  Nez : Parfum plutôt frais : Céréales, agrumes et fruits exotiques.   Bouche : Toujours les agrumes, quelques épices, mais pour reprendre les mots de Martin, l’ensemble est dominé par une sensation de pneus neufs.  Finale : D’une longueur moyenne et poussiéreuse.

RV 87.5%
Toujours agréable de découvrir une petite boulangère rétrograde pourvue de bonnes intentions. Bananes, pain aux bananes, bref un nez et une bouche doucement fruitée. Toutefois, la finale est très conventionnelle, avec du malt, du grain et une touche de miel; il faut quand même rester sucré après un pareil nez. Enfin, en aftertaste, les épices laisse un souvenir un peu différent, et avec une touche de muscade l’ensemble est bien ensaché, vraiment prêt à la consommation. Et 63$ pour découvrir une nouvelle place, un bon petit prix pour un bon petit whisky.

Martin 82%
Il arbore des reflets d’un ambre pâle et la belle clarté d’une paille riche. Nez: La céréale jeune et les cours d’eau du Speyside nous sautent tout de suite au nez, suivis d’une vague sucrée et fruitée qui se termine sur des notes de kiwi et de lychee poivrées de citron. On sent vraiment la jeunesse de ce malt au nez, et malheureusement ça ne lui fait pas. Bouche: Réchauffe la bouche avec du miel et du citron sur des accents de céréales légères très sucrées. Le fait qu’on soit ici à plus de 40% d’alcool est un trait un tantinet rédempteur. Si j’étais enrhumé et qu’un gros Saint-Bernard m’en apportait dans son petit tonnelet accroché au cou comme dans la pub de Neo-Citran, je suis certain que je serais pas mal plus prestement remis sur pied. Finale: Moyennement longue et baignant dans une salade de fruits dans son sirop, accompagnée d’un vent de parfum cheap de directrice d’école à saveur de pneu neuf. Équilibre: C’est un embouteillage honnête dans son ensemble, mais qui ne vaut certainement pas le voyage en Europe. C’est un vieillissement en fûts de xérès de deuxième remplissage, c’est-à-dire qu’un autre whisky y est déjà passé avant, et on dirait que ce Dailuaine y a laissé un petit peu de son âme…

Dailuaine 34 ans 1980

50.9% alc./vol.
Embouteillé en 2015. Bouteille #2083 de 2952.

André 94%
Céréales Honey Comb, avalanche de toffee surchauffé, de miel, d’ananas et de marmelade de fruits exotiques. Un brin d’eucalyptus ou de menthol. Un des nez les plus singulier que j’ai eu la chance de croiser. En bouche ; le melon d’eau, les poires, grains de céréales au miel, toffee et ensemble généreusement fruité nuancé de notes vertes (herbe, eucalyptus et menthol). Oranges, nectarines, fruits tropicaux, gingembre et une légère touche de chocolat fumé. La finale est plus pointue, les épices, le poivre et l’alcool aidant, un peu sèche même. Superbe, hallucinante texture, amalgame unique de saveurs, expérience inattendue.

Patrick 94%
Incroyablement complexe, bien balancé, intense et savoureux. Un dram extraordinaire! En fait, l’un des drams les plus complexe que j’aie eu la chance de goûter. Nez : Je ne me souviens pas d’avoir jamais senti un sucre si intense dans un whisky aussi vieux. Donc, sucre, cassonade, caramel, quelques fruits mûrs et une pointe de vanille. Bouche : Riche et savoureux bouquet de fruits mûrs, vanille, épices chaleureuses, touche de bois brûlé et quelques herbes. Finale : Longue et intense, marquée par les fruits mûrs.

SMWS 41.78 Dailuaine 11 ans

60.4% alc./vol.
“Poker night whisky” – distilled March 2005 from 1st fill barrel, 114 bottles.

André 88.5%
Le nez est sur les notes de fruits à chair, la poire fraiche, le miel, la vanille, le kiwi, la banane en purée. Savoureux dans son ensemble et un bel édredon de saveurs bien agencées. On a bien envi de s’y tremper les lèvres. La bouche est généreuse et ample, le sirop de fruits, les poires, les amandes sans sel, bananes flambées, miel onctueux, avec quelque chose qui rappelle le Glenmorangie Nectar d’or dans la texture huileuse et amoureuse. Bonne dose de sucre qui tue l’alcool. La quiétude des arômes inspire une dégustation lente où l’on se plait à découvrir les nuances et les tonalités des saveurs. La finale est douce et fruitée, la texture superbe, avec une lente montée en altitude des épices. Un vol en planeur au pays des saveurs, un délice pour les sens.

Patrick 86%
Un autre très bon dram de la SMWS! J’apprécie celui-ci d’autant plus qu’il provient d’une distillerie plutôt anonyme qui sert habituellement de « filler » pour les blends de Diageo. Bref, un bon achat si vous ne connaissez pas cette distillerie. Nez : Parfum typique d’un embouteillage de la SMWS : Riche, complexe et savoureux, avec des poires très mûres, du sucre blanc et du miel. Vraiment appétissant! Bouche : Arrivée en bouche chaleureuse et épicée, suivie d’une bonne dose de sève. Le tout complété par des pêches, des mangues, de la noix de coco, une tonne d’épices et de subtils agrumes. Finale : Longue et intense comme tout bon cask strength qui se respecte!

English EN Français FR