Booker’s “Honors the Center Cut” Batch #2015-03

63.6% alc./vol.
Center Cut Batch

André 92.5%
Première chose à faire avant de commencer à évaluer, verser son verre et éloigner la belle boite en bois avec la photo de Booker Noe qui sent la plasticine PlayDoh à plein nez ! Nez rempli de céréales de maïs, de vanille et de caramel chauffé, pommes rouges, réglisse, un brin d’épices en arrière-plan. Encore une fois cette incroyable texture soyeuse et collante en bouche, les saveurs de fruits rouges et le sucré du maïs ne laissent rien supposer des épices latentes. Une fois la couche de sucre et de réglisse bien installée, la cannelle et le gingembre montent progressivement en crescendo sans monopoliser la scène. Finale très portée sur les épices et l’astringence du fût brûlé, le caramel brûlé et la réglisse rouge. Un Some kind of monster de bourbon, huge and thick. In your face!

Patrick 90%
Riche, complexe et profond (mes critiques de Booker’s commencent à se ressembler!), un autre excellent Booker’s que j’ai bu avec plaisir. Nez : Pommes rouges sucrées, caramel brûlé, Corn Flakes de Kellog’s, chêne, épices et petits fruits rouges bien mûrs. Bouche : Chêne brûlé, épices, poivre, réglisse, cannelle, bref un Booker’s classique! Finale : Longue, savoureuse, astringente et marquée par le bois brûlé.

Booker’s “Oven Buster Batch” Batch #2015-04

63.5% alc./vol.
6 ans, 5 mois, 20 jours, Mashbill: 76% Maïs, 12% Rye, 10% Orge Maltée.

André 87.5%
Nez fruité avec excès, vanille et chocolat au lait, fruits secs, pommes rouges. La bouche est un peu agressive, asséchée par l’alcool et les épices prédominantes. Même la vanille, avec son côté onctueux n’arrive pas à adoucir complètement. Les saveurs de fruits sont vraiment goulues et intenses, le rye est bien présent, vagues de cannelle. Petites saveurs de popcorn un peu brûlé aussi, bois de chêne sec, poivre en finale de bouche, qui est soutenue, sèche et épicée. Sans être un whisky ordinaire, cette batch n’a pas la prestance de la #C04-J-19 goûtée précédemment, surtout au niveau textural. Mais encore une fois, pour le prix, ce bourbon est définitivement un des meilleurs achats sur le marché.

Patrick 92%
Riche, complexe, intense et savoureux. Un autre excellent Booker’s, de l’argent bien placé! Nez : Parfum très sucré, avec de bonnes doses de vanille, de fruits, de chocolat ainsi qu’une subtile note boisée. Bouche : Sucre brûlant et intense, épices, chêne brûlé, poivre, cannelle, et touche fruitée. Complexe, intense et très bien balancé. Finale : Longue et savoureuse, s’étire sur les notes boisées et épicées.

Booker’s Batch #96-L-23

63.4% alc./vol.
7 ans, 11 mois. Ce small batch bourbon (un assemblage de quelques fûts) très puissant porte le nom du maître distillateur de chez Jim Beam. Noté 9/10 par l’expert de Whisky Magazine Michael Jackson.

André 90.5%
Le nez tarde à s’ouvrir et ne se dévoile qu’après quelques minutes. Mais le fruité typique des bourbons prend le dessus rapidement et une complicité efficace entre les fortes effluves de cerises, au goût de savates fraiches, accompagne les arômes du tonneau brulé (prononcé – mais bien balancé) et de sucré aromatisé et fruité. La langue confirme un taux d’alcool plus puissant qu’à l’accoutumé mais jamais sans penser qu’il serait de l’ordre de 63%. L’alcool prends tout son sens en finale, particulièrement en rétro-olfaction, car il permet de conserver un sentiment de présence en bouche très satisfaisant et apaisant. À consommer avec prudence et respect…à vos risques.

Patrick 85%
Le nez est riche, fruité (fraises) accompagné des épices traditionnelles du bourbon. Le goût est… Fantastique! Extraordinairement riche et fruité! Ce bourbon se démarque définitivement des autres bourbons par son coté fruité et sucré qui se mélangent très bien aux délicieuses épices provenant des fûts de chêne neufs utilisés pour le faire vieillir. La finale est surprenant douce mais quand même relativement longue. Les fruits, le sucre et les épices se chicanent pour avoir le dernier mot à notre grand plaisir. La dernière surprise de ce whisky est le taux d’alcool… Ok, il ce whisky ne semble pas être à 40%, mais on ne lui donnerait jamais plus que 50%… Alors imaginez plus de 63%… La note: 90% 2e dégustation: Patrick: Nez rappelant presque un canadien, mais le goût nous redescend au sud, dans le Kentucky! En fait, poivre de Cayenne soft et épices punchées. Arrière goût sucré, caramélisé. On ne sent pas du tout l’alcool.

RV 86%
Un belle vague digne d’Hokusai, mouvementée à souhait, mais il se fait mieux dans le genre bourbon cask strength. Cuir usé détrempé et pruneau jaune d’où l’alcool ne peut se frayer un chemin jusqu’au nez, contrairement à quelques rares traces de fumée. Sur la langue, on peut sentir les tanins du bois brûlé du tonneau et la fumée qui s’épaississent avant de brûler les papilles et les lèvres jusqu’a la finale, ou le fruité typique des bourbons calme le tout. Le finish est plutôt discret mais très long et assez hot.

Booker’s Batch #C03-I-16

63.7% alc./vol.
7 ans, 11 mois

RV 90%
Booker Noe (le maitre distilleur) est probablement passé par des distilleries canadiennes avant sa retraite en 2004. À la différence de l’ancienne édition, cette nouvelle déclinaison a fait disparaître le cuir pour ne laisser que le caramel, assez doux. En bouche le caramel est très bien dosé et ne tombe pas dans l’amer. Toute une finale! Au-delà de la fumée disparate et du caramel très présent, du raisin très sucré apparait pour livrer un aftertaste surprenant mais délicieux. À servir aux détracteurs de la qualité des bourbons.

Booker’s Batch #C04-A-28

64.55% alc./vol.
7 ans, 11 mois

RV 89.5%
Une fois de plus, un bourbon fidele a la recette dont le succès est dans l’exécution. À l’ouverture presque décevant, odeur de bourbon low shelf. Puis en respirant, ca sent bon la campagne kentuckienne, avec un brin de modernité dans des accents de caramel aux dattes asphaltées, le tout sur une douce route ensoleillée. L’arrivée est forte, évidemment, puissant jus de planche puis de ripe et enfin le bois caramélisé et brulé du fût. La finale est très longue, un peu trop fidèle au goût mais à défaut d’être surpris, il est tellement donc bien bon.

Booker’s Batch #C04-J-19

63.65% alc./vol.
7 ans, 11 mois

André 96%
Définitivement un des meilleurs bourbons à vie, dans mon top 3 ever… Bourbon à l’os dans le style, les fruits rouges, l’onctuosité du maïs, le piquant du rye, les pommes rouges, le vieux cuir et le chocolat noir. Cerises fraiches, oranges, poivre noir en finale de bouche. Texture hallucinante, huileuse et onctueuse, soyeuse qui supporte habilement le taux d’alcool. Encore une fois les bonbons plats et ronds rouges et blanc qui me rappellent les base-drum de White Stripes. La finale est hyper fruitée, pleins camions de cerises, un peu tannique, beaucoup de fruits séchés, de chocolat noir, mais encore une fois une texture hallucinante. Renversant, j’en veux une bouteille!

Patrick 94%
Complexe, profond, intense, bref, Booker’s! L’un des meilleurs bourbon que j’aie jamais goûté. Mes mots ne rendent malheureusement pas justice à ce whiskey. Nez : Savoureux parfum de seigle, de fruits rouges, de cuir, de chocolat noir, le tout accompagné d’une touche d’orange. Vraiment sublime! Bouche : Épices, poivre, pommes, rye, cerises noires, chêne brûlé, chocolat noir, cuir et pelures d’orange. Complexe et balancé avec brio! Finale : Longue et chaleureuse, très astringente.

Booker’s Batch 2017-02 “Blue Knights Batch”

63.70% alc./vol.
6 ans, 3 mois, 6 jours

André 88%
Bois de cerisier un peu brûlé, épices solides, cireux un peu persistant, fruits rouges, réglisse, pelure de pommes, belle rondeur et sensation onctueusement sucrée apportée par les céréales de maïs, beaucoup d’influences du rye aussi, cannelle. L’ensemble est robuste et passablement épicé. Tel qu’attendu, la bouche est soutenue, épicée à souhait, beaucoup de cannelle et d’épices des Caraïbes, clou de girofle, réglisse rouge, cerises noires, cœur de pomme, bois brûlé, cosses d’oranges et chocolat noir bien amer, le tout sur un canevas texturé et moelleux apporté par le maïs. Finale légèrement dominée par le bois, le whisky est franc et vraiment épicé. Pas le meilleur de la série mais définitivement au-dessus de la moyenne de la plupart des bourbons sur le marché.

Patrick 91%
Riche, complexe, et intense. Tout ce que j’aime dans un Booker’s ou dans un bourbon à vrai dire. Nez : Beau bouquet de fruits, et j’utilise le terme bouquet car ça goûte presque les fleurs. Aussi une touche de caramel et de vanille. Bouche : Beau mélange de bois brûlé et de fruits des champs, avec une touche de miel et de vanille. Superbe! Finale : D’une belle longueur, riche et intense, avec du bois brûlé et de beaux fruits.

Booker’s Batch 2018-02 Backyard BBQ

64.4% alc./vol.
6 ans, 2 mois et 10 jours. Les barils proviennent de 6 différents endroits; 4% du warehouse E, 4eme étage, 29% du warehouse E, 5eme étage, 10% du warehouse E, 7eme étage, 8% du warehouse J, 5eme ététage, 32% du warehouse I, 6eme étage et finalement 17% du warehouse I, 7eme étage.

André 88.5%
Pommes, cuir, cannelle, épices à steak, cerises marasquin, vanille crémeuse, cassonnade, miel, oranges, caramel, sirop de maïs. Le nez est très attrayant et offre une belle volupté cachant bien le taux d’alcool. En respirant, les notes de cerises s’ouvrent encore plus et apparaissent aussi des notes de bois de chêne brûlé, caramel chauffé dans le fond de la panne aussi, pâte de cerises séchées, pincée de cannelle et d’anis, planchette à cointrer, fruits séchés, texture cireuse en fond de bouche suivi d’un crescendo d’épices soutenues et de poivre. Belles saveurs mais peut-être un léger manque d’harmonie dans l’agencement des arômes et saveurs. La finale est hyper longue, épicée et poivrée, grosses cerises, réglisse, sensation amère et tannique, rappelant le chocolat noir 80% et le vieux cuir mouillé. J’ai l’impression d’entrer ma tête à l’intérieur d’un fût calciné et d’en prendre une croquée.

Patrick 87%
Comme toujours, on ne se trompe pas avec un Booker’s: c’est du bonheur trèèès brut en bouteille. Ce n’est peut-être pas l’une de mes batch préférée, mais ça demeure une valeur sûre qui ne décevra pas. Anyway, c’est ça la beauté des “batches”, tout le monde a sa préférée! Nez : Parfum fruité et sucré, avec un peu de cassonade. Bouche : Intense!! Du bois brûlé et épicé et de la cassonade. Et un peu de fruits, mais pas tant que ça. Finale : Trèèèès longue, tout autant intense.

Booker’s ‘’True Barrel’’ Batch #2017-01E

62.70% alc./vol.
6 ans 1 mois

André 93%
On a beau dire, avec les dernières frasques de Trump, qu’en tant que Canadien on devrait boycotter les produits Américains, une fois qu’on a goûté ce whisky, il sera bien difficile de s’en passer et de ne pas succomber à l’envie d’acheter la bouteille si l’on en trouve. Le nez est d’une richesse incroyable; cannelle, rye, réglisse, fût carbonisé, grosses cerises noires, presque des prunes de part l’amplitude des fruits rouges bien mûrs, la pelure de pomme rouge et le chocolat noir aux épices, les amandes non salées. Texture onctueuse en bouche en arrivée, puis plus costaud et effilé, grosse vague de poivre et de cannelle, d’anis et de réglisse, de cerises noires, de chocolat noir fourré d’épices et de poivre. On ressent bien l’effet de chacune des céréales composant ce superbe whisky. Longue finale, poivrée et épicée, beaucoup d’astringence et de sensations brutes provenant du bois de chêne brûlé. Saveurs et alcool version cask strength. Love it!

Patrick 86%
Pour amateur de bois brûlé intense. Pas le Booker’s le plus subtil que je n’aie jamais vu, mais ça reste très agréable. Nez : Parfum sucré, avec des notes de réglisses à la cerise et vanille. Bouche : Bois brûlé intense et les épices qui y sont associées. Mais vraiment, le mot clef ici est “intense”! Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Booker’s “Booker’s Bluegrass” Batch #2016-01E

63.85% alc./vol.

André 87.5%
Effectivement pas le meilleur Booker’s de la série mais encore une fois cet embouteillage démontre comment ce bourbon déclasse la plupart de ses colistiers. Le nez est fruité et épicé mais avec beaucoup d’influences du fût carbonisé, la réglisse rouge et noire, poivre et toute-épice. La bouche est musclée, gomme Dentyne, fruits sauvages, éclisses de bois, poivre moulu et toute-épice. Après 10 minutes passées dans le verre à s’aérer, sensation cireuse au nez, ça me rappelle la texture des enrobages rouges de fromages Babybel, puis montée du caramel brûlé et de la vanille et du sucre tiré du maïs. La finale est longue mais tranchante, épicée et poivrée. Un Booker’s un peu trop porté sur le bois mais agréable à savourer.

Patrick 89%
Super bourbon, complexe et intense comme on aime nos Booker’s! J’ai toutefois déjà vu mieux comme balance pour un Booker’s, mais ça demeure tout de même largement au dessus de la moyenne des bourbons. Bref, je suis bien content de l’avoir acheté, il va être parfait sur le patio durant les chaudes soirées d’été. Nez : Parfum des plus sucrés, jus de fruits, un peu de bois brûlé et épices. Bouche : Bois brûlé, épices intenses, cerise brûlante, poivre et surtout, encore le bois brûlé. Finale : Longue et savoureuse, bois brûlé et touche de poivre.

English EN Français FR