Ben Nevis 10 ans (ancien embouteillage)

46% alc./vol.
(Long) John MacDonald créa la distillerie Ben Nevis en 1825. Elle doit son nom à la plus haute montagne du Royaume-Uni (1334m). En 1981, la distillerie fut vendue au groupe Long John qui faisait partie du groupe Whitebread. La distillerie fut agrandie, mais ferma ses portes au bout de 2 ans en 1984. Au cours de ces transformations, l’alambic de type Coffey fut supprimé. Nouvelle fermeture en 1986, jusqu’au rachat de la distillerie par le groupe japonais The Nikka Whisky Distilling Company Ltd en 1989 qui rouvrit la distillerie le 28 septembre 1990. Une grande partie de la production est utilisée pour l’assemblage, notamment pour Glencoe et Dew of Ben Nevis.

André 79%
Nez désagréable me rappelant ce que l’on retrouve dans l’édition Bowmore 1992 Bordeaux Cask, puis vanille et raisins. Maintenant plus paisible que lorsque le verre a été versé. On dirait qu’il a été affiné en fût particulier. Arrivée en bouche ordinaire, sans texture d’où le côté de raisins mauves s’extirpe avec difficulté de l’ensemble. Le côté sulfureux et de coton à fromage disparait quelque peu en bouche pour réapparaitre en finale. Celle-ci étant de bonne longueur, ne réussit qu’à laisser encore plus de place à ce désagréable sulfureux afin qu’il s’étende encore plus et n’en éclipse le reste des autre arômes. Décevant sur toute la ligne.

Patrick 81%
Nez marqué par l’orge, un chêne sucré et une touche de vanille. Nous y retrouvons aussi malheureusement une touche de soufre. En bouche, fruit intense avec une pointe d’épice. La finale s’étire sur une belle note épicée. Semble beaucoup plus vieux qu’il ne l’est en réalité. L’ensemble est agréable, mais ne fait pas bouger les montagnes.

RV 75%
Les mauvais côtés gustatifs d’un cask finish pour une édition régulière. Soufre et grain de houblon passé date, ou bien wine cask qui a trop mal tourné. L’arrivée de porto aigre est somme toute correct et la finale est potable mais je l’associe beaucoup trop au porto (que je n’apprécie pas) pour me rendre l’expérience souhaitable.

Ben Nevis 10 ans (embouteillage 2016)

46% alc./vol.
Marqué 46.5% par la SAQ. Bottled circa 2016.

André 92%
Beau nez équilibré. Cosses d’oranges et de sherry pompeux, caramel, lilas, gâteau aux fruits. Je suis conquis! En bouche… WOW! Des notes de parmaviolet que l’on retrouve dans les vanciennes éditions de Bowmore, des fraises et des cerises, fruits secs, bois humide et une petite pointe de fumée hyper discrète, gomme savon, pâte de fruits, caramel. Douce finale sur les fruits séchés, les cerises, framboises et violettes. Vraiment surpris et désorienté par cet embouteillage, singulier et hors-norme, d’une distillerie que je n’affectionne pas normalement.

Patrick 88%
Un très bon whisky très plaisant à boire dont la complexité est d’un niveau que j’ai rarement vu dans un scotch “régulier “. Nez: Un superbe parfum complexe mais aussi tellement typiquement “scotch single malt”: Une discrète pointe de fumée, du malt sucré, du bois frais, de la vanille et quelques fruits mûrs. Bouche : Pas de surprise par rapport à ce que j’avais senti au nez, mais avec une note de bois brûlé en plus. Finale : D’une longueur moyenne, épicée, légèrement fruitée et avec un soupçon de viande grillée.

Ben Nevis 10 ans 2018

46% alc./vol.

Patrick 90%
Wow, Ben Nevis a fait du chemin ces dernières années! C’est beau, c’est riche, c’est savoureux, c’est intense. Nez : Savoureux parfum présentant un très beau mélange de fruits des champs, fruits exotiques, d’agrumes et une subtile touche de vanille. Bouche : De beaux fruits mûrs, de la cassonade, du chocolat et du bois brûlé. Riche et intense. Finale : D’une belle longueur, avec du chocolat et des fruits mûrs.

Martin 85%
Nez: Malt grillé et poignée de petits fruits rouges. Vanille, caramel et sherry. Très plaisant. Bouche: Texture un peu triste, mais qui repose sur de jolies saveurs de noix, de malt, de fruits secs, de bois et d’épices, le tout lié par un caramel bien sucré. Finale: Un peu courte, mais chaude et intense sur des vagues de toffee, de chêne, de poivre et de cannelle. Un peu de vanille et de cuir tourbé pour finir. Équilibre: Assez bien, quoiqu’un manque de cohésion parmi ses saveurs intenses est ce qui au final tue un peu l’expérience.

Ben Nevis 10 ans 2018 Cask Strength

62.4% alc./vol.
Batch #1, Distilled 21/04/2008, Bottled 09/2018. Acheté à la distillerie même. Fruit d’une maturation en first fill ex-bourbon cask, ex-sherry butts et ex-wine casks. Édition limitée de 9000 bouteilles.

André 80%
Raisins secs et figures, pâte de fruits et vieilles cerises, barres de chocolat et noix, caramel crâmé, vieux cuir élimé. Aspect vieillot dans l’approche. En bouche, caramel salé et vieux cuir, cassonade, grains de café moulus, pâte de fruits, oranges, prunes, raisins et une touche de soufre. Texture grasse pour un whisky si alcoolisé. Finale intensément fruitée (fruits rouges), prunes et figues, dates, caramel poivré et cannelle. Les notes de soufre et de bois mouillé prennent en vigueur au fil des gorgées. Je ne suis pas fan…

Patrick 79%
Un whisky spectaculaire à prime abord, riche et délicieux, mais qui se termine malheureusement sur une note de soufre. J’ai rarement vu un scotch me donner une impression si spectaculaire à prime abord, pour un résultat final si décevant. Nez : Un délicieux parfum de raisins secs, de chocolat, de noix et de cuir. Intense et savoureux. Bouche : Un beau gros scotch avec des raisins secs, du sel, du cuir et une touche de caramel. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale: D’une belle longueur, avec des raisins secs, du miel et… du soufre?

Ben Nevis 12 ans 2002

56.3% alc./vol.
Vieilli en fûts de porto blanc – 684 bouteilles – Distillé en décembre 2002, embouteillé en février 2015

Patrick 90%
Un excellent whisky, présentant un vieillissement unique et un prix qui l’est tout autant. A 468$ pour un simple 12 ans d’âge venant d’une distillerie dont la qualité des produits est inégale, on repassera. Nez : Parfum de raisins verts et de sucre blanc, avec un beau bouquet de fruits. Bouche : Très suave et intense, marqué par les fruits mûrs, les raisins verts, un sucre très chaleureux et une note boisée. Finale : D’une belle longueur, marquée par les raisins, le sucre et le bois.

Ben Nevis 15 ans 1996

51.7% alc./vol.

Patrick 83%
Au nez, xérès avec une note vineuse. En bouche, toujours le xérès et une subtile pointe de fumée. La finale s’étire sur une note de xérès et… d’air mouillé! Bien équilibré, mais perds de nombreux points au niveau de la finale.

Ben Nevis 15 ans 1998

57.3% alc./vol.
Distillé en juin 1998, embouteillé en mai 2014, fût de sherry #590.

André 88%
Toffee et caramel brûlé, oranges hyper mûres, le nez ressemble aux embouteillages de la distillerie Dalmore, ce genre de sherry excessif sans ambiguïté, presque sans subtilité. Puissant en bouche, le sherry avec excès, bien épicé et relevé par l’alcool musclé, belles saveurs de gâteau aux fruits, les fruits secs, la pâte de fruits, les figues, les mûres et les dattes, les oranges trop mûres, le xérès vieillot un peu austère. La finale est longue, à l’image de la force du whisky lui-même, très porté sur les fruits tirés du xérès. Je lui trouve personnellement un manque de subtilité et de nuance mais dans l’ensemble ce whisky est une superbe acquisition de cette distillerie que l’on ne croise pas très souvent sur les tablettes.

Patrick 94%
Un superbe whisky riche et savoureux. On en veut plus des comme ça ! Nez : Riche xérès chaleureux, chocolat et beaux fruits mûrs. Un nez appétissant comme j’en ai rarement vu. Bouche : Riche xérès, chocolat, vanille, bois, fruits mûrs, orange, gâteau aux fruits, figues, dattes et épices. Impressionnant. Finale : Longue, chaleureuse, fruitée et chocolatée.

Ben Nevis Traditional

46% alc./vol.

Patrick 85%
Volutes de fumée, d’orange et de tourbe. Toute une surprise! En bouche, la tourbe et la fumée sont toujours présentes, ainsi que les pelures d’orange. La finale est marquée par le sel (malgré ce que le responsable du marketing de la distillerie, devant moi, en dit!). Une belle balance, un goût plutôt jeune.

Càrn Mòr “Strictly Limited Rare Drams Series” Ben Nevis

61.4% alc./vol.
Sherry Hogshead Cask #12 – 290 bouteilles – 2015-2019

André 85%
Gros sherry intense, très bold et compact, bois mouillé, raisins secs, caramel, toffee, oranges, rectiligne dans l’ensemble. La bouche est très tannique, je retrouve aussi des notes de poches de thé Five Roses après avoir trempées dans l’eau chaude, de bois mouillé, raisins secs et oranges, dattes, beaucoup de poivre et de gingembre, du caramel ou du toffee crâmé. Ça a l’intensité des Kavalan Single Cask Sherry. La finale est relevée par les notes de poivre et d’épices et de xérès très ‘’in your face’’.

Patrick 91%
Pour un whisky si jeune, c’est vraiment surprenant – je suis impressionné! C’est riche, intense et tellement bon! Nez : Oh que ça sent bon! De riches et intenses fruits mûrs, du caramel, de la vanille et un peu de bois frais après la pluie. Et, après quelques minutes, une discrète, très discrète touche de fumée. Bouche : En bouche, la fumée de tourbe est très intense, avec de belles épices et du xérès chaleureux et fruité. Finale : D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Hunter Laing’s Old & Rare Ben Nevis 15 ans

58.6% alc./vol.
Distillé en juin 1998 et embouteillé en avril 2014. Bottle 286 of 360.

André 87%
Prunes et cerises noires intenses, grains de café trempés dans le chocolat noir, un brin de cassonade. Le whisky gagne grandement à respirer afin de calmer les ardeurs du xérès hyper compact, presque pâteux. Superbe texture en bouche, très ronde et pulpeuse. Le xérès est intense mais bien contrôlé, les épices filtrent doucement au travers cet édredon de fruits tissé très serré. Les mêmes notes de chocolat noir et de café expresso reviennent également en bouche, xérès pâteux, fruits secs et une touche de soufre qui ouvre la finale soutenue par des notes de poivre et d’épices bien relevées.

Patrick 89%
Un gros scotch d’une rare intensité. Le xérès y est tellement puissant, que je suspecte que le fût n’était pas tout à fait vide lorsqu’on y a versé le whisky ! Nez : Un envoûtant parfum de xérès bien fruité et sucré, avec du chocolat au lait et de la vanille. Très alléchant ! Bouche : Du xérès très intense et très chaleureux, avec des fruits très mûrs et un peu sucrés, de la viande grillée, du bois brûlé et un peu de chocolat noir. L’ensemble est presque astringent. Finale : D’une belle longueur, boisée et fruitée.

Martin 86%
Nez: Un caractère plus qu’affirmé. Gros xérès poussiéreux, presque rance. Raisins secs, bois et ballot de foin. Vanille, poivre et chocolat. Attirant certes, mais avec une mise en garde dictée par la puissance de son fût et de son degré d’alcool. Bouche: Un peu cireux. Caramel et cerise, poivre rose et chêne sec. Avalanche de fruits rouges et de tannins secs. Le xérès est un peu surpuissant à mon goût ici. Finale: Les mêmes saveurs qu’en bouche nous présentent un ballet semblable ici, malgré que je me retrouve agréablement surpris devant la subtilité de son taux d’alcool. Équilibre: Un cask strength qui pique la curiosité, mais qui tombe un peu à plat pour moi devant l’exubérance de son côté sherry.

English EN Français FR