Wolfburn Aurora Sherry Oak

46% alc./vol.
Fruit d’un assemblage composée de 40% second-fill quarter casks, 40% first-fill ex-bourbon barrels et de 20% first-fill Oloroso Sherry hogsheads.

André 82%
Les mêmes amandes trouvées dans le Northland, fleurs blanches et gousse de vanille, raisins verts, poires, céréales maltées, fruits séchés et sherry très lointain, caramel. Le nez est encore une fois agricole, un peu verdâtre dans les couleurs inspirées, mais plus rond que la première parution de cette distillerie. La texture en bouche est vraiment bien, un peu minérale et ashy aussi, pommes rouges, marmelade de fruits, fruits secs poivrés soutenus et s’accompagnent d’une diffuse fumée de tourbe organique. Finale de moyenne longueur, mélange de fruits secs et d’agrumes avec un retour poivré et fumé ainsi qu’un brin de sel de mer.

Patrick 82%
Un autre Wolfburn un peu trop jeune, mais prometteur. Nez : Fruits mûrs, malt, une touche de caramel et un peu de bois. Bouche : Bois épicé, un peu de fruits mûrs et de caramel. L’ensemble paraît plutôt jeune. Finale: D’une longueur moyenne, marquée par l’alcool.

Martin 82%
Nez: Raisin vert, vanille et sucre blanc. Malt grillé, caramel et vin. Belles touches éparpillées de chêne. Herbe fraîche, vent de jeunesse. Bouche: Bois, fruits rouges, épices, orge et herbe. Caramel et vanille, touche de xérès. La jeunesse de tous les éléments donne une acidité générale à l’ensemble qui est plus ou moins souhaitée. Finale: Plutôt courte, épicée et boisée, quelques notes de sherry cask, quoique la jeunesse et la texture aqueuse nous laissent une moins bonne impression. Équilibre: Vieillissement, vieillissement, vieillissement. C’est ce qui manque. L’épine dorsale n’est pas mauvaise, mais il faut de la patience. De nos jours les distilleries veulent absolument combler la demande, mais à quel prix?

Wolfburn Langskip Cask Strength

58% alc./vol.
Maturation en first-fill bourbon cask.

André 81.5%
Fruits secs, oranges, sucre à glacer, vanille, grains de céréales séchés, gingembre, poires, herbeux aussi. La bouche est puissante et astringente, poivrée même si fruitée (genre salade de fruits tropicaux), oranges, agrumes, miel et vanille. On retrouve encore cette sensation minérale bizarre en bouche, qui rend le whisky un peu frileux à se dévoiler. Les herbes tendent vers la sensation de menthol fraiche qui tranche abruptement avec le poivre broyé et le gingembre. C’est un peu difficile à suivre comme épisode de saveurs. On ressent beaucoup l’apport du first fill bourbon cask mais les épices, jumelées au taux d’alcool rendent le whisky sharp et vif jusqu’en finale. Je reste sur ma faim.

Patrick 84%
Un beau whisky intéressant pour les “tronches” du whisky! Pour les autres, on attendra encore quelques années en sachant que ce qui s’annonce est toujours prometteur. Nez : Touche de fumée et pommes avec un trait de caramel et une subtile touche de vanille. Bouche : De belles épices, un peu de raisin, du bois carbonisé et quelques agrumes. Finale : Du bois carbonisé et des agrumes. Malheureusement, la force de l’alcool brut qui est discret au premier abord en bouche, ne l’est plus du tout rendu ici.

Martin 85%
Nez: Pommes, fleurs blanches, herbe jaune et vanille. Touche d’épices et de caramel léger. L’alcool se fait discret. Bouche: Miel, sucre en poudre, goutte de fumée. Raisin blanc, chêne et épices. Quand même fort savoureux. Finale: Longue et chaude sur de notes de poivre rose, de bois, de fumée et d’orange. Équilibre: Belle complexité, sans aller dans les extrêmes. Par contre on voit bien les mérites de la force du fût.

Wolfburn Morven Lightly Peated

46% alc./vol.
Le loup de Thurso revient sur le devant de la scène avec cette expression entièrement tourbée. Morven tire son nom de la plus haute montagne de la région du Caithness, entièrement entourée de tourbières dont la plupart sont impénétrables.

André 84%
Notes de fumée de tourbe terreuse, herbacée et maritime, vanille, raisins verts, floral aussi, salade d’agrumes. Belle bouche intense et pulpeuse, tourbe grasse et un peu sale, terreuse, enbruns maritimes, fruits à chair, ananas, sirop de poires, pommes, amandes. Dommage que la texture soit si évasive. Courte finale poivrée et tourbée, notes de gingembre aussi et de sel de mer.

Patrick 85%
Grâce à un niveau de tourbe plus élevé, ce Wolfburn parvient à cacher assez adroitement son jeune âge, pour nous offrir une belle expérience agréable. Probablement le premier Wolfburn qu’on peut avoir du plaisir à boire sans être nécessairement un “whisky geek”. Nez : Parfum marqué par la fumée de tourbe, avec des notes d’agrumes et un peu de vanille, le tout masquant un spiritueux plutôt jeune. Bouche : Fumée de tourbe poivrée d’une belle intensité, avec de légères épices, une touche florale et un soupçon de vanille. Finale : D’une longueur moyenne, avec la fumée de tourbe, des agrumes et des notes florales.

Martin 84%
Nez: Plus fade que ce à quoi je m’attendais. Ressemble beaucoup au Wolfburn régulier 3 ans, mais on dirait que la tourbe étouffe les autres arômes sans toutefois prendre la place qui lui revient. Un peu d’agrumes, un peu de sel. Bouche: Frais et vert, sans toutefois laisser la tourbe prendre toute la place. Raisin vert, épices, rosée du matin, cantaloup et miel dilué. Finale: Belle longueur, fumée légère et épicée à la fois, sel marin, légère tourbe. un peu de bois vert. Équilibre: Si la texture avait été au rendez-vous, on aurait ici un beau malt plus que savoureux. Bel essai, enwèye Wolfburn esti continue comme ça…

Wolfburn Single Malt Scotch Whisky

46% alc./vol.
Le premier single malt produit à la distillerie. Située à Thurso au cœur de la région la plus septentrionale d’Ecosse, Wolfburn écrit depuis 2013 une nouvelle page de l’histoire du Scotch Whisky en faisant renaître l’une des distilleries iconiques du 19ème siècle (située à 350m de la nouvelle distillerie) . Il est produit à partir d’ingrédients locaux et de la même source d’eau que la distillerie originelle. Créé sur mesure par le maître distillateur Shane Fraser, ce whisky est le résultat d’un certain nombre de facteurs essentiels : des ingrédients locaux minutieusement sélectionnés, une eau riche en minéraux, une fermentation lente et une distillation conduite en douceur afin de ne récolter que la partie la plus pure du distillat. Une partie des barils Quarter Cask ayant servi à cet embouteillage, ont préalablement servi au vieillissement de whisky fumé de l’Ile d’Islay.

André 80.5%
Salade de fruits, pommes vertes, vanille, céréales séchées, miel, agrumes et citron, tourbe organique lointaine. On comprend rapidement que l’on a affaire à un whisky très jeune de par son approche un peu boiteuse et franche. La bouche est alcaline et minérale, poussière de pierre, tourbe herbacée et terreuse, eucalyptus, un peu médicinal, miel et céréales, vanille, raisins secs, prunes. Le whisky est monotone, la texture épurée, presque trop liquide, aucune trace de gras ou d’huile. Les saveurs sont un peu fades et effacées aussi. A-t-on droit à d’ex Laphroaig Quarter Cask? Finale astringente, poivrée et phénolique de type médicinale, longue et très épicée, amandes non-salées. Le whisky laisse aussi une couche poudreuse et salée en bouche très bizarre.

Patrick 80%
Pour un new make, c’est bon! Mais pour un « scotch », il reste du travail à faire, même si le résultat est prometteur. Je vais donc réserver mon jugement final pour quelques années, tout en me promettant d’acheter leur prochain embouteillage pour en suivre l’évolution. Ce n’Est pas Kilchoman, mais c’est tout de même intéressant. Nez : Agrumes, bananes, malt, l’ensemble étant sucré et subtilement fumé. Bouche : Le new make n’est pas loin, avec une bonne dose de fumée, quelques fruits et une touche de sucre. Finale : D’une belle longueur, marquée par le new make et la fumée.

Martin 82.5%
Nez: Salade de fruits au sirop, miel, vanille et sucre en poudre. Chêne sec. Fleurs blanches. Rien de bien surprenant, mais rien de bien dangereux non plus. Bouche: Orge et sirop de table, bois et épices, fruits mijotés et caramel. Encore une fois rien de bien stellaire. Finale: Longue et chaude, parsemée de notes d’alcool, de caramel, de bois et d’épices. Un beau petit remontant. Équilibre: On ne déteste pas, mais on adore pas non plus. Reste que j’ai bien hâte de voir ce que Wolfburn va nous proposer par la suite.

English EN Français FR