Russell’s Reserve 10 ans

45% alc./vol.
Reserve de Wild Turkey désormais hors marché.

André 82%
Rye poussiéreux. Le fruité est discret, comme atténué, mis entre parenthèse. Frais en bouche, un peu trop épars et diffus, cerises marasquin, miel et vanille, piquant de fraises et toujours ce twist poussiéreux. Finale à saveur de poivre et de muscade. Manque de consistance et de ligne directrice. Ensemble mal défini et décevant.

Patrick 84%
Un superbe bourbon pour ceux qui ont la dent sucrée et qui aiment la vanille. Trop sucré à mon goût, mais tout de même très bon. La bouteille devrait se vider assez vite! Nez : Très sucré, vanillé et fruité, marqué par les cerises, et une pointe subtile (vraiment subtile) de bois brûlé. Bouche : L’un des whiskys les plus vanillé que j’aie jamais goûté. Avec aussi des notes de cerise, de bois brûlé et ses épices caractéristiques. Intense, pas subtil pantoute (surtout pour un 10 ans!), mais vraiment intense. Finale : Longue et marquée par la cerise et le bois brûlé.

RV 88%
À cheval sur la ligne jaune, la route du bourbon appartient aux Russell l’espace d’un instant. Premier mot olfactif: équilibre. Deuxième mot: bourbon. On est dans le on-ne-peut-plus standard, mais quel standard! Bien que l’appellation suggère 51% de maïs, on croirait avoir à faire avec une recette tier-tier-tier où la vanille joue doucement avec le grain. L’arrivée continue en douceur mais grimpe et grimpe, alors que du miel se joint à la danse. La finale légèrement aigre est ensuite corrigée par l’aftertaste de retour à l’équilibre, presque parfait. Le genre à prendre lorsque le confort prime sur l’originalité.

Russell’s Reserve Rye 6 ans

45% alc./vol.
Rye de 6 ans fait par Wild Turkey Distillery, Lawrencebury, Kentucky.

André 88.5%
Plus sec mais enrobe très bien la bouche. Superbe balance. Complet en bouche; le mélange d’épices, de poivre et de vanille est étonnant et l’ensemble s’approche plus d’un single malt que d’un bourbon. Ce n’est pas un rye très varié mais il livre bien ce qu’il a à présenter.

RV 80.5%
Rye plus qu’évidant à l’olfaction, au goût il est liquoreux et vineux. Il se termine de manière davantage sèche et aigre, une bizarre gravelle au vinaigre. À se demander si la recette de rye colle bien à la distillerie.

Russell’s Reserve Single Barrel

55% alc./vol.

André 92.5%
Dans le style bourbon, ce whisky est direct dans la ligne de mire. Au nez; cannelle, clou de gifofle, réglisse rouge, belles épices bien dosées, très fruité et texture feutrée et vraiment sexy. On a juste envie de se tremper les lèvres dans le verre et de déguster le whisky afin de s’en reservir un autre verre rapidement. La bouche offre une texture hallucinante, l’alcool est perceptible mais aucunement agressif, grosse livraison de fruits rouges et de réglisse, cosses d’oranges. Ma grand-maman Fortin gardait un plat de bonbons à la cannelle en forme de poissons de couleur rouges et blancs qu’elle gardait à côté de sa chaise berçante et c’est exactement le souvenir que ce whisky m’inspire. Les saveurs du rye nuancent beaucoup la douceur générale. On note aussi de belles vagues de caramel et de toffee onctueux qui nappent la bouche de façon amoureuse. Les grains de poivre explosent en petits feu d’artifice de saveur en bouche, c’est définitivement savoureux. La finale est longue, sirupeuse et très texturée, fruits rouges, réglisse, poivre, épices, toffee. Savoureux et complexe, on pourrait le sitoter pendant des heures à jouer à cache-cache à essayer de trouver de nouvelles saveurs.

Patrick 89%
Un très bon bourbon avec une belle intensité et une complexité savoureuse. Je ne pouvais qu’aimer ! Nez : Parfum très fruité, avec des cerises, mais aussi des fraises et des raisins. Aussi, des notes de vanille et un peu de « jus de bois ». Bouche : Jus fruité, épices et bois brûlé. Avec un peu de cassonade qui vole sous la formation. Formation qui est en fait entourée d’épices. Finale : D’une belle longueur et épicée.

English EN Français FR