Guillon Single Malt du Louvois

43% alc./vol.
Batch #0002, fût #4864 finition de Meursault. Cela fait plus de quatre générations que les fondateurs de la distillerie travaillent dans le secteur des vins et spiritueux. Après avoir travaillé près de 2 ans dans l’une des plus prestigieuses distillerie d’Allemagne et accumulé diverses expériences dans le monde du vin et des alcools, Thierry Guillon, œnologue de formation, a crée en 1997 la Distillerie Guillon, seule distillerie artisanale dans la région de Champagne. Ce whisky est élevé dans des fûts de Sauternes et livré en édition limitée à 1000 bouteilles.

André 84%
Mélange hyper singulier de Listerine, de camphre et d’huile de sapin. L’arrivée est trop liquide pour moi; saveur de vernis à bois et de feuilles de fraises. La bouche est rafraichissante et très nette, coulant sur une finale de sauge très persistante en bouche. A définitivement des ressemblances avec le Macmyra, mais en beaucoup moins distingué et surtout avec moins de raffinement. J’ai l’impression de me perdre dans un ensemble mal défini et sans ligne directrice.

RV 86%
Différent? Oui. Intéressant? Certainement. Une valeur sûre? Je ne saurais me prononcer. Camphre et fond de Pine Sol, qui malgré les minutes restent omniprésents. En bouche, c’est la même chose mais en plus épicé, puis la chaleur monte, monte et monte. Aftertaste en raisin de sirop pour la toux, mais manque un peu de longueur, quoiqu’avec un intéressant crochet de cure-pipe à la MackMyra. Bon dans l’ensemble mais je ne suis pas sûr que j’y reviendrais souvent.

Patrick 90%
Antiphlogistine très marqué au nez… Au point que je me suis demandé si on me faisait un joke! Je m’attendais à ce le goût soit très différent, mais l’Antiphlogistine est toujours très marquée. Sucre très marqué qui permet à l’antiphlogistine de bien passer. Petite touche de fraises apportant une agréable dimension supplémentaire. Finale de Pine Sol pas désagréable. Globalement, un bouquet de saveurs t-o-t-a-l-e-m-e-n-t inédites, assemblées de façon remarquable. Je ne voudrais pas que tous mes whiskys y ressemble, mais j’apprécierais en avoir au moins une bouteille dans ma collection. Superbe et original !

Guillon Single Malt du Louvois Tourbé

46% alc./vol.

André 45%
Holy fuck, what is that ?!!?!?! Dans la catégorie bizarroïde, on est dans le top listing. C’est intriguant de par sa différence, mais je déteste profondément les arômes primaires du nez. Fruits macérés et pourris, ça sent le renfermé, un plat de fromages et de fruits laissé sous la cloche à fromage une fin de semaine d’été. Pêches et oranges avec un fond bizarre. Texture étonnante en bouche mais il y a quelqu’un qui fait le moron en arrière scène et ça ne sent pas bon du côté jardin. Exit stage left…. ouch…. Définitivement une des choses les plus infectes que j’ai eu la malchance de goûter.

RV 76%
Une imitation plus ou moins réussie d’un whisky bizarre? Pas très payant selon moi. Au nez, vive les rénos avec du Varathane et du décapant. Même chose un peu plus épicé en bouche. Au moins vous pouvez vous fier a l’odorat pour savoir ce qu’il goute, mais essayer d’imiter le Mackmyra n’était peut-être pas la meilleure des idées.

Patrick 72%
Au nez, vernis de plancher, eucalyptus et cerises. En bouche, très sucré, cassonade brûlée, touche de bourbon et gâteau aux fruits du temps des fêtes. En finale, une saveur de métal et de cerises passées date. Globalement? Beurk.

English EN Français FR