SMWS 1.172 Glenfarclas 19 ans

55.7% alc./vol.
“Sophisticated, delicate and feminine” – Distillé le 23 septembre 1993, 230 bouteilles.

André 84%
Goûté à l’aveugle, ça va… mais en sachant qu’on a affaire à un Glenfarclas… tristesse…. Térébenthine et décapant à plancher au premier snif. Ensuite, fruits séchés, cosses et marmelade d’oranges, maigres épices bien diffuses, pommes poires, salade de fruits. Bouche diffuse et légère, très douce, portée sur les fruits nappés de miel et de vanille, avec un retour épicé agréable. Je le trouve personnellement bien disparate et sans trop de ligne directrice. Finale d’agrumes et d’orange, chocolat fourré de miel, doux et sans prétention.

Patrick 84%
Un whisky d’été, très frais et vivifiant.  Heureusement qu’il a été embouteillé à la force du fût…  Ce qui demeure son principal attrait d’ailleurs.  Nez: Très léger et frais.  Un bouquet de fleurs, avec une touche de savon et une pointe de tabac.  Bouche : A la première gorgée, les agrumes dominent outrageusement.  Puis, des notes d’orge, de bois et quelques épices émergent.  Texture plutôt aqueuse.  Finale : Longue et marquée par l’alcool.

Martin 87%
Ambre orangé assez riche. Nez: Honnêtement sur celui-là, l’alcool vient rapidement nous cramer les narines. On s’habitue vite et on se complaît dans la pelure d’orange, les fleurs et la vanille. Bouche: Miel et fruits viennent à notre rencontre, enrobés dans une cannelle enflammée. Tartelette à la costarde et aux fruits de champs. Quelques accents de chêne et de céréales nous transportent vers l’étape suivante. Finale: Toujours dans le miel et la pelure d’orange, les épices chaudes de l’alcool nous transportent assez loin merci. Équilibre: Quand même bien, avec quelques saveurs bien plaisantes, qui sont étrangement un peu étouffées par la force du fût. Je me trompe peut-être, mais je serais curieux d’y goûter à 46 ou 48%.

SMWS 1.197 Glenfarclas 21 ans

57.4% alc./vol.
“Jackpot !” – Distillé le 23 septembre 1993, 229 bouteilles, vieilli en ex-bourbon, 229 bouteilles.

André 90%
Après le Aberlour en fût de bourbon, continuons sur le chemin des découvertes inusuelles avec ce Glenfarclas en bourbon cask. Wow, superbe nez, très texturé, fin et offrant beaucoup de raffinement. Noix de coco, blend d’ananas, de bananes et de poires, de la pomme verte, bonne dose de toffee, de léger caramel, touche citronnée, sucre en poudre. On ressent bien rapidement les influences du bourbon cask, le liquide est très défini et droit dans la ligne des saveurs attendues… mais crissement hors norme pour les Glenfarclas tels que l’on connait. La bouche est agréablement douce pour le taux d’alcool, bien veloutée comme texture, un brin poivré avec des accents de bois séchés. Les arômes du nez se développent avec ferveur en bouche, beaucoup d’ananas et de poires, avec un background citronné très frais. Finale de miel et de citron, poivre concassé, beaux fruits tropicaux. Un whisky savoureux, agréable et qui sort de l’ordinaire pour cette maison.

Patrick 89%
Je trouve vraiment intéressant de goûter à un Glenfarclas sans sa robe habituelle de xérès. Et, dans toute sa nudité, j’ai découvert un superbe whisky. Nez : Caramel, miel, pêches, poires, citron, vanille et une touche de chêne. Bouche : Bois, citron, caramel et épices. Riche et intense. Finale : Longue et savoureuse.

Martin 92%
Nez: Orge sucrée en puissance. Jelly beans, caramel, fleurs blanches, pommes et poires. Mélange du randonneur et biscuits petit beurre. Bonbons Squish. Bouche: Chaude et épaisse texture, caramel salé et jujubes aux fruits rouges. Épices endiablées. Finale: Orge séchée et épicée. Chêne gorgé de fruits. Incroyable! Équilibre: Un grand scotch, un superbe SMWS. Pourquoi c’est toujours les meilleurs qui sont si éphémères? Damnation!

English EN Français FR