Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Dallas Dhu 1971

40% alc./vol.

André 87%
Beurre et vanille, beau toffee crémeux, sherry assez présent, fine touche de fumée à peine perceptible. L’alcool en s’évaporant laisse encore plus de place au sherry et au miel, notes de poires et de fruits secs, nappés de vanille. Le whisky offre une belle puissance en bouche aidée par les épices. Le sherry est même un peu meaty, condensé et un peu vieillot. 20 minutes plus tard, fruits tropicaux, salade de fruits, touche de chocolat au lait, mélangée d’un filin de tourbe fumée. La finale est épicée et de longueur moyenne, un peu de menthol du genre feuille verte écrasée. Une fois le verre vide, chocolat fondu et chaud. Historique mais pas dans ma palette de goût.

Gordon & MacPhail Dallas Dhu 23 ans Vintage 1982

40% alc./vol.

André 87%
Très grassy et vert, orienté sur les céréales, un nez entre les Highlands et les Lowlands. Nez un peu citronné et verdâtre. Belles influences de vanille tirées du fût, petit côté sucré réconfortant. En bouche, mielleux et très texturé, soyeux et hyper doux. Salade de fruits et oranges, léger citronné. J’aime beaucoup la quiétude de ce whisky, inspire une escapade style pique-nique dans les champs des Lowlands pendant une chaude journée d’été. Poires juteuses et pommes vertes, touche d’orange, avec une fine touche de noisettes sautées à la poêle. La finale est douce mais de bonne longueur, axée sur la salade de fruits et les éléments verts (herbe et feuilles) et parsemé de quelques épices.

Patrick 85%
Un très bon whisky, mais le faible taux d’alcool et la finale un peu courte lui font perdre de nombreux points. Nez : Herbeux, foin et chêne. Sent la grange! Après environ une heure, des notes fruitées et de caramel apparaissent. Bouche : Toujours la grange remplie de foin et d’herbes… Mais une grange située au pays de Hansel et Gretel, bref, une grange aussi pleine de sucre. Finale : un peu courte (probablement à cause de la dilution à 40% d’alcool), mais tout de même agréable grâce à sa petite touche épicée.

Martin 85%
Jambes assez larges, mais d’une pâleur maladive. Nez: Frais et herbeux, plein d’orge et de vanille. À peine de fruits et de chêne. Manque un peu de profondeur. Bouche: Texture intéressante, avec des notes de cantaloup et de miel. Salade de fruits même. Quartiers de clémentine et cuir fumé. Apporte une belle dimension qui était absente au nez. Finale: La fraîcheur et la verdure continuent avec les saveurs précédentes tout en les accentuant de quelques épices. Équilibre: Assez étrange pour un whisky de 23 ans d’exhiber les qualités d’un malt de 10-12 ans. Mais bon, on doit se contenter de ce qu’on a, à condition que le prix soit juste.

McGibbon’s Provenance Dallas Dhu 19 ans 1981

43% alc./vol.
Distillé à l’été 1981, embouteillé à l’été 2001.

André 89.5%
Quand trop, c’est comme pas assez. Sherry poussé à son paroxisme. Gâteau aux fruits trempant dans son jus, emballé sous vide et qu’on éventre l’emballage de cellophane, dattes, raisins secs et prunes. Très concentré sur les flaveurs et relativement confiné dans les saveurs primaires du nez et de la bouche. Rappellera les vieilles éditions de Macallan full throttle sherry bombs aux nostalgique de vieux sherry goulu, poussiéreux et sec. En bouche, on ressent vite les effets des tannins du fût, comme dans un vin rouge un peu terreux, puis s’installent ensuite les saveurs de fruits rouges, de raisins secs, ces mêmes dattes du nez et le vieux sherry noble et puissant. Une fois cette avalanche passée, quelques épices diffuses, ferment la marche. Les amoureux de sherry à l’excès seront plus que comblés, mais l’émancipation sans borne du shery feront dirent à certain que le whisky est peut-être un peu trop dénaturé. Pour être franc, je concède que les 2 affirmations trouvent une partie de vérité dans ma réflexion finale… et ce moment d’hésitation le prive d’une note dans les 90%. Mais quel moment de dégustation historique!

Patrick 90%
Un scotch qui semble avoir plus de 30 ans! Impressionant et savoureux. Une superbe expérience, merci André de m’en avoir mis de côté! Nez : Vieux xérès très puissant, mais tout de même velouté et sucré (cassonade réchauffée en fait). Panier de fruits mûrs. Profond, appétissant et complexe. Bouche : Toujours le panier de fruits mûrs et le xérès chaleureux et intense. Beau chêne brûlé. Tellement fruité qu’il ressemble presque à un vieux cognac! Finale : Longue, suave et savoureuse, marquée par le brandy.

Martin 87.5%
Roux-brun exprimant une allégeance soit au porto ou au xérès. Nez: Ouch, on est dans le pas jeune. Prunes, dattes, raisins et chêne. Extra-sec et poussiéreux. Ça sent vraiment la vieille bibliothèque, au point de se demander s’ils ne sont pas tombée sur la tête. Bouche: Texture assez élégante. Les notes de xérès habituelles apparaissent une fois les forts tannins su vieux fût passés. Fruits rouges, cuir et raisins. Finale: Assez longue et sensuelle.Les épices de la vieille reliure complètent le portrait. Équilibre: Un remarquable dram historique, mais on dirait que tel de la tourbe pour de la tourbe, ils y sont allés avec du sherry juste pour dire qu’on y va pas de main morte. Comme Amonbofis et son pouding à l’arsenic.

Signatory Vintage Dallas Dhu 19 ans 1978-1997

43% alc./vol.
Distillé le 30/06/78, embouteillé le 09/97 depuis le fût #1850, bouteille 209 de 450.

André 90%
Pommes vertes, menthe et fruits, l’herbe est de retour. En bouche, le poivre est puissant mais bien balancé par les notes de vanille et de miel. Herbe verte coupée et légère tourbe très discrète. Pommes vertes et finale d’herbe fraiche mentholée. L’équilibre de ce whisky est définitivement plus significatif que dans les 4 autres embouteillages goûtés en même temps. En bouche, on retrouve ces mêmes arômes et saveurs typiques, l’herbe verte, une touche de menthe, la pomme, rehaussé d’une pincée d’épices. La finale est calme et longue, sans brusquerie. Une édition représentant bien les saveurs de la distillerie, qui ne tombe pas dans l’excès et le tape-à-l’œil.

Patrick 89%
Un superbe whisky original et savoureux qui devraient plaire aux amateurs les plus blasés, ceux qui ont l’impression d’avoir tout vu/bu. Malgré qu’il ne soit définitivement pas dans ma palette de saveurs, j’ai adoré, c’est donc vous dire! Nez : Menthe et herbe baignant dans du « jus de céréales ». Parfum assez intense et original. Bouche : intéressant et particulier. De belles herbes, de la belle menthe et du beau poivre, le tout avec des beaux copeaux de chêne. Intense, bien balancé, savoureux, ce whisky est simplement beau. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement mentholée.

Martin 89%
D’un blanc vino verde qui nous fait presque douter de son âge. Nez: Orge gazonné à la manière de certains Arran. Menthe, coriandre et poire. Vanille et pommes. Bouche: Orge mielleuse, épices et herbe. Petits fruits rouges, vanille et une touche de chêne. Finale: Pommes, chêne et cuir avec la plus légère des fumées. Posée et d’une bonne longueur, elle reflète bien l’idée générale qu’on peut se faire d’un scotch de cet âge. Équilibre: Intéressant et plein de saveur, c’est un embouteillage qui livre la marchandise, sans vouloir trop engorger le paysage d’artifices inutiles.

Signatory Vintage Dallas Dhu 19 ans 1982

43% alc./vol.
Distillé le 18 mars 1982, embouteillé le 9 mai 2001, fût #354, bouteille 56 de 802.

André 79%
Herbe verte poivrée et toujours cette tendance verdâtre, une touche de rubber et de menthe poivrée. En bouche, herbe coupée et bonbons mentholés, touche vanillée avec quelques accents épicés. Le whisky est débalancé et les saveurs très bizarres. Touche de sherry et de fruits rouges en toile de fond en finale de bouche avec une forte présence de toffee. Finale très courte et épurée, presque vide. L’amalgame de saveurs est douteux et la finale qui coupe abruptement en bouche l’amputeront de précieuses notes.

Patrick 77%
Douteux au niveau du goût, pas vraiment balancé… Bref, un bel exemple de whisky « botché ». Nez : Mélange douteux de menthe et d’herbe qu’on aurait saupoudré de poivre pour cacher le fait qu’ils sont passés date. Bouche : Toujours l’herbe, la menthe et le poivre, le tout présenté sur une tranche de pain blanc mouillé. L’ensemble présenté n’importe comment. Finale : Presque absente, à part une petite note poivrée.

Signatory Vintage Dallas Dhu 23 ans 1978-2001

58.1% alc./vol.
Distilled 21/02/1978, bottled 24/08/2001 from Butt #845, Bottle #496 de 548.

André 89%
Oranges, pelures de pommes rouges, clou de girofle, cerises marasquin, chocolat noir et poivre broyé, accent maritime et feu d’huile industrielle lointain. Texture souple et moelleuse en bouche, beaucoup d’épices et de poivre, ainsi qu’une volée de fruits rouges divers; cerises, pommes, framboises. Le whisky a tout de même un aspect costaud et musclé, probablement dû aux épices, ça rappelle aussi certains rye niveau saveurs. L’alcool est aussi bien ressenti en bouche. La finale est pâteuse, beaucoup de sherry, pâte de fruits, pelure de pommes, poivre noir. Cette distillerie ne cesse de nous étonner.

Patrick 89%
Un beau whisky riche et envoutant, qui asura combler tous les amateurs de xérès. Les notes de bois brûlé en font whisky définitivement au-dessus de la moyenne. Encore une fois, on ne peut que déplorer la perte de cette distillerie de DIageo, et croiser les doigts que le musée qu’elle est devenue aujourd’hui se retransforme en distillerie un jour. Nez : Un beau parfum de vieux xérès poussiéreux, du caramel et un peu de chêne. Bouche : Une volée de xérès, du chocolat noir, du bois brûlé et une touche de poivre. L’ensemble est très sucré, chaleureux et avec une pointe d’épices. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois brûlé.

English EN Français FR