Lagavulin 11 ans Offerman Edition Guinness Cask Finish

46% alc./vol.
Lagavulin traditionnel vieilli pendant 11 ans et affiné pendant 4 mois dans des ex-Guinness beer casks provenant de la Open Gate Brewery sise dans le Maryland.

André 91%
Wow, super nez. Du Lagavulin tout craché avec une onctuosité de café latté crémeux, caramel brûlé, feu de tourbe phénolique et mentholée typique, suie crasseuse sur fond de petits fruits rouges. Le côté crémeux chocolaté et caramélisé se développe se plus en plus à l’aération et équilibre les notes de tourbe. La texture en bouche est très soyeuse, notes chocolatées crémeuses d’où émergent la tourbe phénolique puissante. Fumée de feu de camps, café latté et piroulines, menthe lointaine, accents maritimes et notes poivrées, grains de café torréfiés tombés dans le terreau humide. Belle finale sur les fruits rouges et le raisin dans un nuage de fumée de tourbe médicinale et chocolatée, moyenne en longueur. Très intéressante variante du Lagavulin traditionnel. Certains puristes de Lagavulin crieront au sacrilège mais bon, on les emmerde.

Patrick 94%
Wow, j’en ai acheté 3 bouteilles! Faut dire que le mélange de mon scotch préféré et de ma bière préférée, c’est une valeur sûre! Un whisky dangereux tellement il se boit bien ! Nez: De la fumée de tourbe épicée, avec une belle petite touche de douceur venant de la bière brune. Alléchant ! Bouche : Un grandiose mélange de fumée de tourbe « Lagavulienne » et poivrée mélangée avec une belle dose de Guinness qui adoucit le tout agréablement. Simple et efficace. Finale : D’une superbe longueur, avec de la fumée qui devient de plus en plus douce grâce à la Guinness.

Martin 94.5%
Nez: Tourbe, crème, caramel, fond de stout chocolatée, nuage de cappuccino. Bel équilibre envoutant et alléchant. Une planche de chêne poivrée et quelques petit fruits complètent le portrait. Bouche: Tourbe fruitée, caramel salé, café au lait, épices et bois. La tourbe devient plus verte et boisée plus on garde longtemps la gorgée en bouche. Feu de camp, belle douceur conférée par la bière. Le tout est complètement enrobé de doux chocolat au lait. Finale: Douce, mais longue et poivrée à la fois. La bière prend plus de place ici et vient adoucir bien des coins « rough ». Bois, tourbe, cendre et pâte de fruits. Équilibre: Un Lagavulin vêtu de trucs auxquels nous ne sommes pas habitués, mais qui les portent salement bien. Jameson avait pavé la voie de ces cask finishes de bière avec ses Caskmates, mais ici Lagavulin nous offre un produit « Next-Level ».

Laisser un commentaire

English EN Français FR