Satsumatsukasa Distillery – Orge maltée et non-maltée – 2018

48% alc./vol.
Échantillon fourni par Nikka pour présenter les composants du Nikka The Grain Whisky

Patrick 85%
Un whisky succulent et quoiqu’il soit destiné à devenir le composant d’un blend, j’aimerais bien en avoir une bouteille sous la forme de single malt à la maison! Nez : L’orge est savoureuse et sucrée, avec une touche de pommes rouges. Bouche : Savoureuse, épicée, l’orge et son sucre sont bien présents, mais aussi de beaux fruits mûrs du verger. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits du verger.

Moji Distillery – Orge maltée et non-maltée – 2017

48% alc./vol.
Échantillon fourni par Nikka pour présenter les composants du Nikka The Grain Whisky

Patrick 80%
Un whisky assez monodimensionnel, ce qui n’est pas vraiment un problème compte tenu qu’il est destiné à être la base d’un blend. Nez : Parfum très léger, frais et présentant des fruits tropicaux subtilement sucrés. Bouche : Un mélange assez intense et chaleureux d’épices venant du bois brûlé, avec de très discrets fruits tropicaux. Finale : D’une longueur moyenne, dominée par le bois brûlé.

Nikka Discovery The Grain 2023

48% alc./vol.
« The Grain Whisky » de Nikka est la seule version 2023 de la Discovery Collection de Nikka. Les éditions précédentes ont exploré des aspects spécifiques de la fabrication du whisky chez Nikka, tels que l’influence de la tourbe dans les single malts de Nikka (2021) et les saveurs créées par les souches de levure expérimentales (2022).

L’année 2023 marque le 60e anniversaire de l’introduction des alambics Coffey par Nikka Whisky dans sa distillerie Nishinomiya en 1963. Il est donc tout à fait approprié d’avoir une expression qui explore la diversité de la gamme de whiskies de grain fabriqués à par Nikka. La sortie de cette année est un mélange de 7 styles différents de whiskies de grain à travers les vastes stocks de Nikka. Cela comprend donc: Coffey Grain et Coffey Malt Whisky de la distillerie Miyagikyo, Whisky d’orge de la distillerie Kyushu Moji, Orge et un whisky de maïs et de seigle de la distillerie Satsuma Tsukasa, Coffey Grain et Coffey Malt Whisky de la distillerie Nishinomiya. Édition limitée de 4800 bouteilles.

André 87%
Nez plus rouge que ses consoeurs des années précédentes. Prunes et cerises, abricots, oranges, ananas et poires, gingembre et cannelle. La bouche est monopolisée au départ par de puissantes notes de cannelle, une impression cireuse et terreuse, bois caramélisé et noix cuites au four, réglisses rouges, cerises. La texture est sublime, ronde et charnue, pulpeuse à souhait. La finale est très longue, les notes de réglisse, de menthe verte et de cannelle sont interminables et masquent beaucoup des arômes plus subtils. C’est sérieusement déboussolant comme rendu, on croirait un high rye bourbon ou un rye whisky américain ou canadien. À l’aveugle j’aurais misé sur un Lot 40 genre. Associer le nom Nikka à ce whisky est très bizarre lorsque l’on déguste en sachant ce qu’il y a dans le verre…

Patrick 90%
Un whisky qui m’a pris du temps à apprivoiser: ma première réaction fut “c’est tout?”, mais j’y retrouve quelque chose de nouveau à chaque fois que je m’en prends un verre. Au point qu’aujourd’hui, je pense m’en acheter quelques bouteilles de plus que je vais précieusement garder!  Bref, un whisky tout autant subtil que complexe.  Nez : Des noix, du sucre brun, de l’encens, de l’umami et un feeling de bourbon venant probablement du sucre venant du maïs. Bouche : Porté par une belle texture en bouche, j’y retrouve un beau mélange de saveurs épicées et sucrées, avec des prunes, du nougat, du poivre, une toute petite pincée de sel et des noix caramélisées. En fait, globalement j’y retrouve un ensemble de saveurs très bien équilibrées me rappelant du bourbon, du single malt et une touche de rye. Finale : Un peu courte mais délicieuse. 

Suntory Hibiki 21 ans

43% alc./vol.

André 89%
Un mot pour décrire ce whisky; équilibre, tel la leçon de M Miyagi dans Karaté Kid… Précision, contrôle, zénitude. Le nez est au départ discret mais demeure raffiné et hautement challengeant à la dégustation. Mélange de céréales aux noix, de poires dans leur jus, de vanille qui s’accompagne de petits fruits séchés. Jusque là, rien de singulier disons, mais une belle évolution olfactive. La bouche par contre…ouf… Incroyable texture bien grasse et amoureuse sur laquelle se greffe des saveurs soutenues de cerises noires, de prunes, de caramel lourdaud, de miel et de vanille. Beaux tannins du bois bien en évidence apportant des notes de noix évoluant ensuite sur les fruits tropicaux à chair en fin de bouche, le tout est présenté dans un nuage de fumée diffusé. La finale de bonne longueur est apaisante et zen où la fumée devient un peu plus évidente. Dommage pour le prix prohibitif ou même abusif.

Black Nikka Special

42% alc./vol.
Surnommé « Bearded black » (comprenez « Barbe noire »), ce mélange de la série Black de Nikka est un blend que l’on trouve sur le marché japonais depuis 1965. Une bouteille noire ornée d’une étiquette qui rappelle les mosaïques anciennes, un personnage barbu et charismatique : il n’en faut pas plus pour rendre cette bouteille reconnaissable dans les étals. Ce whisky a été distillé dans les alambics à 2 colonnes (Coffey stills) de la marque de whisky japonais Nikka. Son fondateur possède les distilleries emblématiques de l’île: Yoichi et Miyagikyo.

André 81%
Le nez s’ouvre sur des notes de céréales maltées et mielleuse et d’une pincée de gingembre le tout jumelé d’une tonne de vanille. Dans l’ensemble, généralement près d’un grain whisky classique de bonne conception. La bouche est agréable et sans prétention, à la fois mielleuse et vanillée avec une touche épicée sur fond mentholé et finement herbacé. La texture est crémeuse et invite à des images de chair de poires bien mûres et de crème fouettée à la vanille. Finale qui me rappelle les céréales Sugar Crisp (ou les céréales Puff pour les vieux comme moi), pincée de poivre et une touche herbacée et de menthol. Satisfaisant pour le prix de 38$can. La bouteille n’a pas duré bien longtemps.

Nikka Tailored

43% alc./vol.
Blend de whisky Nikka, Yoichi, Miyagikio ainsi que de grain whisky.

André 89%
On ne peut reprocher à Nikka de ne pas paufiner ses whiskys et cette édition ne fait pas exception. Le nez est très équilibré, oscillant entre les épices et les fruits. Poires dans leur jus, abricots, oranges sanguines, miel. Sensation au nez et en bouche qui évoque quelque chose de paisible et une zénitude apaisante. Très attirant et contextuel. Chocolat fourré de pâte à saveur de vanille et d’oranges, miel, abricots, céréales séchées et bois toasted à la Balvenie. Notes rougeâtres aux gorgées subséquentes et une montée épicée impressionnante donnant le ton à la finale, soutenue et poivrée avec un retour musclé sur les oranges, les agrumes assortis de miel et de vanille. Superbe, simple et efficace. Buy!

Hakushu Japanese Single Malt Distiller’s Réserve

43% alc./vol.
Virgin American Oak Barrels.

André 88%
Oh que c’est challengeant ça! Pas des saveurs que l’on a souvent gouté dans des whiskies. Nez très “forestier”, alliant les cocottes de pin, le tapis d’aiguilles de sapin et certaines herbes à cuisiner, le tout mélangé de poires dans leur jus et d’un trait de vanille sur fond de fumée lointaine. Très évolutif comme stock. La bouche s’ouvre sur des notes de chocolat au lait fumé, des mottes d’herbe verte mouillée (celles que l’on enlève sous la tondeuse après utilisation), d’oranges et de fruits à chair. Méga texture grasse et chaleureuse. Finale de prunes, de fruits secs, le tout mélangéde tonalité de terreau d’empotage humide, de fumée évasive et d’un trait d’herbe et de zeste de citron. Singulier au cube et très challengeant à évaluer. Un whisky comme il en fait parfois pour te remettre sur la coche niveau challenge de dégustation. Le prix par contre…ouf.

Kujira Ryukyu 10 ans

40% alc./vol.
“Whisky” fait à base riz et âgé en fûts de bourbon

Patrick 70%
Il y a présentement un débat à savoir si ce type de produit à base de riz devrait être considéré comme un whisky. Ce produit m’a aidé à me positionner: non! Mais bon, tant que la législation canadienne les autorisera, on continuera à les évaluer ici comme des whiskys. Nez: Ouf, ça sent les champignons ou plutôt la moisissure, ce qui ne devrait pas être une surprise compte tenu du mode de fabrication des whiskys au riz. Ou encore un marais salin? Bouche: Toujours le mix de saveurs champignons/moisissures, avec une bonne dose d’alcool (surtout si on considère le taux d’alcool de 40% seulement) et un peu de bois vanillé, typique des fûts de bourbon utilisés ici. Finale: Assez courte, marquée par l’alcool.

Kaiyo 7 ans The Single

44% alc./vol.

Patrick 83%
Un bon whisky, qui demande qu’on s’y attarde pour l’apprécier pleinement. Nez : Un parfum frais et léger, avec de fleurs, de la noix de coco et du miel. Bouche : Du miel, des fleurs, les épices du chêne et une discrète touche de vanille. Finale: D’une longueur moyenne, plutôt boisée.

Hatozaki Blended

40% alc./vol.
Mélange de whisky de malt et de grains, produits à la fois au Japon et à l’extérieur du pays. Les fûts sont de différents types, Ex-Bourbon, Ex-Sherry, Mizunara. Le nom Hatazoki est en référence au plus vieux phare du Japon.

André 78%
Nez de Cream Soda alcoolisé, céréales séchées, eau parfumée au citron et à l’orange. La bouche est sucrée, notes de bananes flambées annpées de miel, de pommes poires, crème à la vanille et sucre à glacer, citron, oranges. La texture est quelconque, fade et sans passion, criant manque de richesses. Les notes céréalées sont cachées par le sucre. La finale est courte, sucrée et vanillée, ennuyeuse.

Patrick 79%
Un autre japonais cheap qui ne vaut pas la peine qu’on s’y arrête. Nez : Dominé par les arômes du whisky de grain, avec du sucre blanc et des fruits tropicaux débordant de fraîcheur. Bouche : La bouche est plus agressive que le nez, comme un whisky de grain plus jeune que souhaité. Bref, des fruits tropicaux frais et sucrés, du chêne épicé et plein d’alcool plutôt rough. Finale : Plutôt courte, avec une bonne dose d’alcool.