Connoisseurs Choice Gordon and MacPhail Dufftown 1999

43% alc./vol.

RV 82.5%
Bon petit gâteau, mais davantage p’tit gâteau Vachon que celui d’un fin pâtissier. La dégustation de ce malt débute par l’image que je me fais de l’image d’un scotch de revendeur: doux malt sucré légèrement fleuri, sauf qu’en respirant de la guimauve monte. L’arrivee est en herbe sucrée, en groseille et pruneaux et la finale est en fumée et en pâte à modeler. Un peu industriel comme friandise, mais vraiment pas si mal fait que ça.

Patrick 82%
Au nez céréales légères. En bouche, céréales avec touche de fruits. La finale est relativement courte. Bien balancé, mais sans grande personnalité.

Murray McDavid Dufftown 10 ans 1997

46% alc./vol.
Fûts de Bourbon Ridge Zinfandel, limité à 3000 bouteilles.

André 76%
Nez très fruité – framboises, raisins secs, accompagnés d’une larme d’épice. L’arrivée en bouche est très sucrée, rafraichissante et puis… plus rien ! Coït interrompu. Une timide rétro-olfaction d’agrumes and that’s it… Comment peut-on décider de commercialiser un embouteillage tel que celui-ci ? Est-ce parce que c’est le mieux qu’on avait à tirer d’une distillerie si ordinaire?

RV 76%
Vineux du Bowmore Claret mais avec un fond de tourbe qui essaie (mais ne réussit) à sauver la mise. L’alcool est plus animé au nez mais tombe de haut sur la finale. Plutôt agrume avec une bouche qui n’est pas mon genre; chaque chaudron a sa guenille, mais c’est loin d’être la mienne.

Patrick 72%
Est-ce du vin fini dans un fut de whisky? La touche épicée me rappel plutôt un Syrah. Au goût, ouch… Soufre, savon et métal en fusion. Vraiment décevant après un tel nez. Un mauvais fût qu’on aurait du débiter et passer au foyer. Jim devait être en vacances cette journée là!

Old Malt Cask Dufftown 18 ans

50% alc./vol.
589 bouteilles – 1995 – 2014

Patrick 89%
Un très bon whisky, avec lequel on doit prendre son temps. C’est très bon, avec peu de tout ce que j’aime! Nez : Relativement discret, avec du malt, de la vanille et des fruits des champs trop discrets. Bouche : Oh, c’est un beau whisky ça! Pommes, agrumes, fudge et un peu de fruits des champs. Finale : D’une belle longueur, avec de l’orge et du chêne.

Old Malt Cask Dufftown 28 ans

50% alc./vol.

RV 86%
Le whisky officiel de la poule à Colin. Vin sucré mais peu de bois à l’olfactive pour un malt de cet âge. En bouche, moelleux de céréales trempées dans le lait 3% qui deviennent de plus en plus sucrées, à la limite du sucre à la crème et la confiture de bleuets. En finale, le bois enfin retentit de manière subite mais aussi longuement, ce scotch est bien conçu quoiqu’un peu bizarre, donc peut-être un peu moins “whisky tout azimut bon pour tous”. Un vrai rigodon de vieilles cuillers pour accompagner le sucre et le bois de la cabane à sucre.

Patrick 80%
Parfum de céréales juteuses. En bouche, le bois s’affirme, toujours marqué par les céréales humides et sucrées. Toutefois ,une petite note de soufre vient un peu gâcher le tout. La finale n’est pas si longue compte tenu de l’âge du whisky. Décevant.

Singleton of Dufftown 12 ans

40% alc./vol.

André 79%
Dash de char neuf nettoyé avec des produits aromatisés au citron, on a peut-être mangé du McDo dernièrement aussi car l’odeur de sel est très présente. Faux cuir kitch-cheapo. Finale unidirectionnelle alcoolisée. Un single malt maigre avec peu à livrer. What’s next ?!

RV 80%
C’est l’hiver, ce que ça sent quand on va écrire son nom dans la neige après avoir bu un king can de Bull Max et un 2 litres de Sprite. Heureusement ça se corrige pour devenir pêches à la cassonade. Plus piquant au nez, de la broue… de bière? Manque un peu de finale, avec du malt ennuyant. Et demain une fois que la neige aura tombé, j’aurai facilement oublié.

Patrick 80%
Nez feuillu et mentholé. Goût très marqué par les feuilles de menthe et le citron. Léger fruits rouges en finale. Une saveur de métal fait perdre quelques points.

Singleton of Dufftown 18 ans

40% alc./vol.

André 84%
Tarte pommes et bananes, beaucoup de vanille fraiche nappant un monticule de petits fruits sauvages. Le nez est superbe et hyper équilibré, doux, sans prétention mais avec beaucoup de complexité bien cachée. En bouche le whisky est toujours aussi doux, axé sur la pomme et les fruits sauvages, poires et fruits tropicaux, un brin de sherry, enrobé de vanille et de toffee. Les céréales au miel sont aussi perceptibles en fond de bouche. Le choix du taux d’alcool me laisse un peu ambivalent ; d’un côté la douceur des arômes et des saveurs s’en accommodent parfaitement, d’un autre côté, le dégustateur se sent peut-être un peu lésé par la mollesse un peu paresseuse du whisky. Peu importe, l’expérience dans son ensemble est intéressante en autant que ce soit le type d’expérience que vous recherchez. Finale presque expéditive, fruitée à souhait et sucrée avec une belle livraison de miel, de vanille et de toffee. Un bon whisky d’une simplicité juste et réussie.

Patrick 85%
Je me confesse: Je m’en suis servi un second verre dès que le premier fût terminé. Pas qu’il s’agisse d’un grand dram de dégustation, mais il est méchamment facile et agréable à boire! Je le qualifierait en fait de « whisky de voyage », la bouteille qu’on achète à la première boutique hors-taxes qu’on croise à notre départ, et qu’on ne prévoit pas ramener à la maison. Nez : Délicat parfum de malt, avec des notes d’agrumes, de fruits exotiques ainsi qu’un soupçon de caramel. Bouche : Orge et caramel, avec quelques fruits, des notes lointaines de chêne et une bonne dose de sucre blanc. Finale : Un peu courte à mon goût, mais tout de même agréable.

Martin 84.5%
Coloris or et ambré somptueux qui a tendance à vouloir tirer au orangé. Nez: Melon au miel et tarte aux pommes. Fruits secs et granola dans un yaourt à la vanille. Vraiment agréable, quoiqu’un peu simpliste. Bouche: Caramel, melon et miel surfent malheureusement sur une texture très aqueuse et diluée. Quelques notes d’agrumes tentent une percée. Finale: Plus longue et intense que ce à quoi je m’attendais. Pointes d’épices à steak, de fruits sucrés et de miel. Équilibre: Une belle réussite, malgré le fait que sa texture ne rende vraiment pas justice à son âge.

Singleton of Dufftown Reserve Collection Unité

40% alc./vol.

André 79.5%
Nez herbeux et fruité au jus de salade de fruits dans le fond de la canne en aluminium. Melon au miel, poires, forte vanille. Le nez est dans l’ensemble onctueux et crémeux, les saveurs attirantes. La bouche est un peu monotone, portée par le toffee et le caramel, encore le jus de fruits, les poires caramélisées. Il semble avoir un brin de sherry (un peu douteux) en fond de bouche qui m’accroche un peu. Cela s’exprime au travers les notes de fruits rouges et d’un délicat fumé. La finale est axée sur les fruits rouges et les épices qui s’étirent dans les bras de la vanille et du butterscotch. Un single malt d’introduction. Quelques fausses notes dans les éclats de sherry mais l’ensemble des saveurs est aussi peut-être un peu trop conservateur.

Patrick 83%
Un dram d’entrée de gamme correct qui a ses bons moments. Mais, pour le même prix, poursuivez vos recherches, je vous garanti que vous trouverez mieux! Nez : Parfum de melon d’eau, de poires, de vanille, de chocolat au lait et de caramel. Bouche : Toujours le melon, mais avec de surprenantes notes de bois brûlé/fumé, de xérès et d’agrumes. Finale : Un peu courte, épicée et marquée par le bois brûlé.

Martin 80%
Texture visuellement grasse avec une généreuse teinte ambrée. Nez: Herbe et fruits dilués dans un fond de verre d’eau de rose. Vanille et poire avec un peu d’orge séchée. Bouche: Texture fade et transparente en bouche. Goût dilué de salade de fruits, de melon et de caramel au beurre. De bonnes saveurs dans l’ensemble, mais qui auraient pu être plus franches. Finale: Courte et fade sur des notes de bois, de cerise et d’épices. Équilibre: Pas méchant, mais beaucoup trop gêné. Peut-être que les saveurs auraient percé un peu plus à un taux d’alcool supérieur.

English EN Français FR