Danfield’s Limited Edition 21 ans

40% alc./vol.
Un assemblage de fûts filtré sur lit de diamants et mélangé en petites quantités à la fois.

André 82%
Caramel et pacanes. Aucune consistance en bouche. Distingué mais éphémère en bouche. Finale intéressante mais trop passagère. Toffee et vanille en finale. Un whisky canadien correct, un 21 ans quand même pour environ 30$; il faut être indulgent pour ce qui est livré. Honorable et honnête.

RV 84%
Fait par les mêmes producteurs que le Schenley OFC et au nez ça parait, avec pointe de fruits caramélisés mais la vanille et le chêne un peu trop puissants. Se présente en bouche timidement mais vaut la peine d’être attendue car compensée par un développement en épices sucrés (cannelle?) quoiqu’avec un caramel légèrement trop fort. Elle se rattrape en finale avec début fumé et une vague de fruits se terminant en bonbons et encore une fois les fruits. Manque un peu de longueur d’aftertaste, mais du haut de ses 21 ans, son prix raisonnable et sa classe soyeuse, elle fait oublier son immature et regrettable cousine québécoise l’OFC.

Danfield’s Private Reserve 10 ans

40% alc./vol.

RV 81.5%
Rye mais un peu plus vulgaire au nez que les habituels whiskies contenant en grande majorité cette céréale. En bouche, vanille très franche qui se mélange vers la finale avec de la cannelle. Bonne longueur surprenante pour 10YO. Le genre de whisky pour lequel il est difficile de trouver des fautes, mais pas suffisamment particulier pour vraiment scorer avec ma mémoire.

English EN Français FR