Mackmyra Preludium 03

52.5% alc./vol.
Embouteillé le 13 octobre 2006 depuis le fût #6964. Preludium 03 – Xérès et fumée suédoise dans cette 3ème édition du range Mackmyra Preludium. Vieilli dans des fûts de xérès, épicé avec une recette spéciale fumée au dessus d’un feu de genièvre et de tourbe. Les 9096 bouteilles de cette version 03 se sont vendues en quelques heures seulement lors de son lancement le 4 décembre 2006.

André 92%
Pharmaceutique et raisins verts fermentés. Vin de glace, sucré et fruité. En bouche; l’arrivée est superbe et vraiment nouvelle en feelings qu’elle apporte. L’alcool est présent mais délicieusement dosé. Le goût est vraiment, mais là vraiment singulier. Légère fumée, liqueur crème soda alcoolisée. Finale superbe mais indescriptible. J’ai rarement été aussi déboussolé afin de décrire un whisky qui est superbe, mais tout en ayant de la difficulté à dire pourquoi. One of a kind stuff. Étant située hors de l’Écosse, et étant donc affranchie des contraintes parfois obsolètes de la SWA, des distilleries comme celle-ci chaufferont le derrières à bien des distilleries écossaises dont certaines nous livrent parfois du matériel douteux à un prix trop cher payé. Nous bénéficieront peut-être à long terme de l’innovation et de l’audace de ces précurseurs qui auront contribué à être ouvert à sortir du cadre des traditions parfois contraignantes des lois du marché et des associations dont le seul but est pécunier.

RV 90%
Les scandinaves n’ont pas que de la vodka à être fier. Deep Cold pour le dos et cure-pipe de feutre; médicinal mais à l’extrémité opposé du Laphroaig dans la pharmacie. Plus qu’intriguant, le nez se veut oracle d’une grande réussite ou d’un impressionnant fiasco. En bouche, un peu fumée mais de manière encore plus évidente, vraiment cuivrée, avec une pointe d’alcool assez forte et des épices poivrées. L’aftertaste est plutôt tranquille, mais très très long avec un soubresaut de prunes qui attend à la dernière seconde pour se déclarer. Particulier et rare, vraiment un honneur mais tout aussi un plaisir à boire. Slainthe!

Patrick 93%
Menthe, épices boisés, petit côté médicinal, mais on est à 100 lieues (c’est le cas de la dire!) du Laphroaig. Fruité subtil. Le goût est totalement unique!!! Est-ce vraiment un single malt??? Mon Dieu, dans quel type de bois ont-ils fait vieillir ce whisky??!! Est-ce le genièvre? Il y a aussi une fumée très légèrement tourbée et épices poivrées. De petits fruits rouges viennent compléter le tout. Très bien balancé. Vraiment unique. Merci aux suédois d’avoir repousser les limites des single malts!!!

Leave a Comment

English EN Français FR